Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les plus précieux trésors de Carminia

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Les plus précieux trésors de Carminia   Dim 12 Oct - 18:32

==> Mon No-Life King et moi venons d'ici

S'accrocher, se suspendre de toutes ses forces sans rien montrer de ce que l'on ressent...

Tout en elle était fait pour apaiser les craintes de Minos à son sujet. Le regard brillant, elle ne cessait de chercher celui de son amour tandis que l'écho de son coeur lui arrivait si clairement.

N'aie crainte, mon amour, nous serons tous les quatre là pour toi.

Repoussant une grimace, elle se passe la main sur son ventre dilaté. Les trois petits étaient déjà si grands qu'ils distendaient son abdomen à la limite de la déchirure. La croissance des petits étaient comme eux, uniques et nouvelles, tout allait tellement vite avec l'aide du Graal Vampirique. Si fortes, les Non-Vie grandissant en elle étaient déjà tellement fortes, faites pour régner parmi les mortels mais aussi les spectres lorsque leur heure viendrait...

Fière de les sentir bouger en elle, elle se souleva autant qu'elle le pouvait pour murmurer à l'oreille de son amant et époux.

- Ecoute nos chants, Minos, écoute tes enfants, leurs cœurs battent de concert avec le mien. Tous ensemble, nous sentons que le moment approche. Tous ensemble.

Radieuse malgré son état d'épuisement avancé, la rousse Vampire était plus rayonnante que jamais. Son union avec celui qu'elle aimait depuis tant d'années avait été bénie de plus belle des façons. Une nouvelle génération de Vampires allaient voir le jour, annonçant l'avènement d'une nouvelle génération de Carminia.

- Je t'aime, mon tendre Raziel, je t'aime plus que tout et n'oublie pas, nous nageons dans la Non-Vie, abreuvés à la Source ancestrale, la seule et unique, le plus grand des trésors des Carminia. La Mort est notre compagne de toujours tout comme le dieu l'incarnant. Jamais un des deux fils de Nyx ne viendrait troubler la naissance de futurs Vampires, fruits des amours de deux des plus puissants spectres. Si Thanatos doit faucher des existences cette nuit, comme toutes les autres nuits depuis que le monde est monde, ce sera les vies pouvant mourir et non des spectres déjà hors de la sphère des vivants.

N'oublie jamais ce que nous sommes, n'oublie jamais la Bête et l'Immortalité associés à l'Amour et la Soif de Sang. Immenses, puissants et magnifiques, nous sommes et restons à jamais les maîtres de la Non-Vie.


La fierté qu'elle avait si souvent contenue explosait soudain en vagues éblouissantes. Sa beauté et sa puissance véritables trop longtemps contenues semblaient renaître encore davantage en cet instant où seule parmi toutes les autres infantes de la Nuit, toutes les autres femmes vampires, elle était non seulement fertile mais également gravide. Jamais ses yeux n'avaient autant briller cet état mélange de rubis et de flammes. Son amour pour Minos couplé à sa joie de porter leurs enfants la rendaient plus belle qu'auparavant.

Soudain, un sentiment la fit presque se retourner entre les bras de son No-Life King, menaçant de le déséquilibrer avant qu'elle ne refreine son envie de plonger dans la Source. C'était tellement fort, cet appel, qu'elle se maîtrisait pour laisser à Minos le temps de se poser en une fraction de seconde. L'onde écarlate l'attira aussitôt avec une force telle que sans la présence de son époux, elle s'y serait de nouveau précipité. Sous sa poigne, elle avait au moins la chance d'être protégée contre les élans que lui imposaient ses enfants à naître.

- Baiser de la Vampire...

Lentement, elle avait chuchoté avec une douceur à faire fondre les plus endurcis. Le charme irrésistible des Vampires n'avait jamais été une légende et face à Alicia même en cet état, nul ne pouvait en douter. De la Source des volutes gracieuse de sang s'élevèrent avant de cercler en autant de rubans autour du couple et dans les cercles les plus proches se désagréger pour désaltérer la Belle et son époux...

- Prendre le Sang sans toucher nos proies, nos calices, est mon privilège depuis ma naissance, ma première naissance. Le Sang est Fluide et le Sang est Or si malléable entre mes doigts, entre les vagues ondoyantes de mon cosmos...

Le Sang est la Non-Vie...


Sur ses paroles, son chant s'éleva doucement tandis que la Source lui offrait tout ce dont elle avait besoin pour ne pas se retrouver à cours de forces.

- Il est temps dépose-moi sur l'une des marches proches de la Source, inondée par elle mais laissant suffisamment de pierre émergée pour que je puisse m'y allonger. Harcher est déjà là, prêt à intervenir. Silencieux et efficace comme il l'a toujours été, il se tient à notre entière disposition.

Autour de la Source, les roses s'épanouissaient en plus d'une multitude d'autres fleurs plus discrètes telles les ancolies immortelles de par le sang dont elles étaient enrichies et le magnolia rouge si splendide dans son coin auprès du blanc. Parfum de rose et de magnolia si délicat que jamais ils ne pourraient surpasser pour eux, les Vampires, la fragrance si capiteuse du Sang Sacré.

Quelques pas et le juge la déposa sur l'une des longues marches de pierres taillées formant une bien étonnante margelle, lisse et chaude, autour de la source. Un petit bassin se tenait même à proximité, recueillant le sang qui s'insinuait hors de la mare principale et serpentait le long du réseau de rigoles avant de finir dans les profondeurs du sol. De quoi le rendre plus que précieux pour le repos des Vampires en terre sacrée. Rien ne vaudrait jamais ce sol unique ne se formant qu'en ce lieu particulier pour se régénérer rapidement sans avoir recours à la source. Moins puissant, il avait au moins l'avantage de pouvoir être transporter sur de longues distances...

- Dame Alicia, le temps est venu. Grâce à votre sang sacré, je suis sur le point de reprendre mes dons à pleine puissance et visualiser l'ensemble des veines et des artères parcourant votre corps en plus de visualiser à la perfection l'emplacement exact des trois enfants et celui de l'entaille que je vais devoir faire pour les extraire sans heurts de votre corps et leur offrir le sang le plus puissant qu'il peut y avoir en cette terre. Le sang que seuls vous et Minos pouvez boire sans en perdre la raison à défaut de la vie.

Et plongeant lui-même dans la source, une fois le visage totalement recouvert d'un masque plus que solidement attaché et surtout interdisant tout prise de sang Vampirique à même la source, il s'adressa à Minos.

- Tenez-la. Maintenez-là fermement de vos fils cosmiques. Cela va aller très vite et au vue des capacités régénératives que lui confère la Source, dame Alicia, n'aura besoin que de quelques points de suture qu'elle détruira sans doute aussi vite que je les mettrais en place.

Et posant la main sur le front d'Alicia, après tout, les Vampires n'avaient pas à craindre les maladies de mortels.

- J'irai au plus vite, regardez votre époux, droit dans les yeux et je suis certain que cela sera si rapide de par le sang des Vampires que vous ne souffrirez pas un seul instant.
- J'ai confiance en toi, Jonathan. Fais et prend soin des petits...

Sur ces paroles, le silence s'abattit soudain sur la salle renfermant la Source. Lucky et les petites Vampires, roussettes et autres chauves-souris en plus de Jaoh se tenaient tranquilles. Personne n'aurait dit la moindre parole de trop ou émis le plus petits cris. Les plantes elle-mêmes ne ployaient plus qu'en un murmure délicat. Le temps que Minos enlace son épouse de ses fils pour assurer sa parfaite immobilité, laissant le ventre de la jeune spectre libre. Nul ne savait ce que pouvait être le lait maternel d'une Vampire et l'instant n'était pas encore à cela.

Un instant se passa encore avant qu'Alicia ne perde son regard dans celui de Minos et que soudain le scalpel d'Harcher n'incise son corps, fendant la peau et l'utérus en quelques dixièmes de secondes avant de déposer la lame et de prendre l'enfant à naître entre ses bras, ne rompant même pas les enveloppes l'entourant ou si peu tant il se détachait déjà de la paroi maternelle. Dès l'instant où il le tint hors du corps d'Alicia, il le montra au juge avant de plonger directement le fœtus encore en plein développement dans le petit bassin où il s'immergea aussitôt. Le Sang de la Source remplacerait les lacs de sang maternels jusqu'à la fin de sa croissance et la rupture propre et nette des enveloppes fœtales.

- Minos...

Le premier enfant, un fils, venait d'émerger de sa matrice fendue en un seul coup et tout avait été si rapide qu'elle n'avait quasi pas souffert avant que les chairs ne se referment d'elles-mêmes de par la présence quasi inévitable du sang. Une légère brume avait même fini par l'envelopper ainsi que son époux.

Soudain, elle sentit les deux cœurs encore en elle s'affoler.

- Non, ce n'est rien mes amours, rien...
- Minos, vous êtes prêt ? Apaisez aussi votre épouse. Dame Alicia, essayez de demeurer sereine. Ils sont inquiets d'être séparés. Chantez si vous le pouvez et n'oubliez pas, cherchez le soutien de votre époux. Je vous laisse quelques instants avant de sortir le second enfant...

Des instants si courts et à la fois si long avant que le calme ne revienne et que la même danse de la lame et des mains ne reviennent. Cette fois, c'était une fille encore à naître qui venait de sortir et allait rejoindre le bassin pour finir sa croissance auprès de son frère. Ne souhaitant pas voir la même chose se reproduire, le professeur s'évertua à sortir avec la même délicatesse le troisième enfant, un second fils, avant les deux autres ne s'en inquiètent et le temps qu'il le dépose à son tour, les plaies d'Alicia s'étaient déjà refermées.

- Tout s'est passé à merveille et je n'ai même plus une seule incision à suturer. Je vous jure sur ma Non-Vie de veiller sur eux tant qu'ils ne seront pas assez forts. Si vous le souhaitez, je peux vous laisser seuls encore quelques instants avec eux et notre dame, le temps que je prépare les derniers aménagements nécessaires.

Un sourire ravi de la part de la chasseresse à la peau d’albâtre. Alléger de ses fardeaux si précieux, elle ne mit pu plus de quelques minutes avant de reprendre déjà de sa vigueur et de se suspendre au cou de Minos.

- Nous sommes parents, tu te rends compte, mon amour, nous sommes parents, tout s'est passé au mieux et nos enfants grandissent paisiblement dans leur étranges cocons avant de naître enfin.

Et l'embrassant fougueusement, elle se releva, toujours revêtue de sa seule gloire, ses longs cheveux roux dénoués cascadant dans son dos avec une grâce ensorcelante avant de rejoindre l'autre bassin, passant une main encore frémissante d'émotions bien au-dessus des trois enveloppes sanglantes.

- Nos enfants, il faudra leur donner un prénom, mon amour, à tous les trois, leur offrir cela avant de partir en chasse pour anéantir tout ersatz de saints ou autres chasseurs de vampires traînant dans la région. Puis, on a aussi cette odieuse armure entre nos murs. Le temps est venu de nous en débarrasser.

Le ton de la Belle s'était durci en parlant de la sainte que tous deux avaient dévorés. En référer à Perséphone arriverait en son temps et scellant de ces lèvres celles de son amour, Alicia le serra contre lui de toute ses forces.

- Je t'aime, mon roi, je t'aime tellement...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
185/185  (185/185)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Les plus précieux trésors de Carminia   Ven 24 Oct - 17:57

Arrow Rendez-vous avec Harcher

Confiante, si confiante était ma reine obscure quant à notre avenir, s’en était touchant. Malgré le sort que nous avaient réservé maintes et maintes fois ceux qu’un jour j’avais appelé seigneurs, elle, dans sa candeur, dans sa pureté, continuait à croire, à espérer un geste de leur part.

*Ma pauvre chérie… Tes illusions sont si naïves… Jamais aucun immortel ne lèvera le petit doigt pour nous. A leurs yeux nous ne sommes rien, même pas de la boue sur leur botte.*

Certes, en embrassant la bénédiction du sombre empereur Hadès, nous nous étions relativement affranchis de la mortalité, mais nous étions du même coup devenu ses esclaves, pour toute l’éternité.

*Nul Thanatos ou Hermès pour nous mon adorée, seulement la froide caresse d’un maitre indifférent. Notre sort est entre nos mains, il l’a toujours été.*

Ces instants étaient les nôtres, je ne les troublerais pas avec de vieilles rancunes. Pour ma reine obscure, je fus souriant et heureux, focalisé sur l’évènement incroyable auquel nous allions assister. Ce que nombre d’êtres s’étaient accordé à dire impossible et que nous faisions par notre amour tous mentir.

« Oui mon amour. Je t’aime aussi, je ne te quitterai pas. Tu as ma parole. Je ne te quitterais plus jamais. »

Par tous les feux du sombre empire ce qu’elle pouvait être belle en cet instant où même sa voix semblait s’éloigner de moi tant sa beauté me subjuguait, elle qui en plus d’être ma reine pour l’éternité allait devenir la mère de mes enfants. Une beauté que la soif inextinguible qu’elle éprouvait ne faisait que rendre encore plus sauvage et animale.

Tant de fougue dans ses soubresauts, alors qu’elle tentait coup après coup de se libérer de mon étreinte pour s’immerger au plus profond de la source carmine.

« Nous y sommes. »

Me posant presque en catastrophe, je laissais Alicia appeler à elle le sang si désiré qui en de longs rubans écarlates nous encercla avant que de nos lèvres entrouvertes, nous nous en abreuvâmes tout deux.

Seigneur vampire nous étions, le sang était notre monnaie de vie, notre pouvoir. Entre nos mains, il devenait une partie de nous, et en tant que tel, nous avions le pouvoir sur lui.

Obéissant aux directives de ma nouvelle épouse, je la déposais alors dans ce qui allait devenir le lieu de naissance de nos futurs enfants, déjà si impatient de sortir du ventre de leur mère.

« Très bien, si vous pensez que c’est utile. »

Accédant à la requête d’Harcher, mes créations cosmiques s’enroulèrent tendrement autour des membres d’Alicia, la recouvrant alors de brassard et de jambière étincelantes tandis que de mes mains posées sur sa délicieuse poitrine, je maintenais son buste immobile.

« Allez-y maintenant. »

Et incision après incision, trois nouveau sens à mon existence découvrir le monde en émergeant tout ensanglanté du ventre fertile où il avait été conçu. Trois fœtus déjà de belle taille, pratiquement à terme, mais qui désormais vivraient leurs dernières minutes de croissance au sein de la plus puissante source de nourriture qui soit pour ceux de notre espèce.

Ayant serré aussi délicatement que possible la poitrine enflée de mon adorée, je n’osais croire ce que pourtant mes paumes humides m’annonçait, Alicia était tout à fait prête pour nos enfants.

« Tu as été admirable mon amour. Pas un cri, pas une supplique. Je suis si fier de toi ma reine obscure... »

Déposant alors un doux baiser sur les lèvres encore frémissantes de la nouvelle matriarche de notre espèce qui doucement reprenait des forces, je l’accompagnais alors au chevet de nos enfants encore en gestation au sein de leur cocon.

« J’ai du mal à réaliser… Père… Ca fait si longtemps que nous sommes des spectres, des êtres à qui la notion même de vie est étrangère. Avoir maintenant donné la vie à trois enfants c’est… Un miracle, un véritable miracle, que certain qualifierait d’hérésie. »

Sentant la vie s’agiter en eux, je n’osais encore m’abandonner à ce sentiment de fierté si impérieux qui me consumait les entrailles. Ces enfants n’étaient pas comme nous, leurs âmes n’appartenaient qu’à eux. A notre différence, les enfers ne seraient jamais leur foyer.

*Comment réagiront les dieux infernaux en apprenant leur naissance ? Les verront-ils comme des outils ? Ou des menaces ?*

Il nous faudrait en devenir les garants. Tant que notre fidélité ne sera pas remise en cause, la vie de nos enfants ne sera pas en danger, du moins, pas de la main des dieux infernaux.

« Oui, je vais la déplacer loin d’ici, loin de nos murs enchantés, que les chevaliers la reprenne donc, nous n’avons rien à en faire, et puis… »

Comme si l’armure avait entendu nos paroles, à quelques centaines de mètres de nous, au-delà des quelques pièces nous séparant d’elle, le bélier d’or se mit à briller d’une lumière d’or avant que soudainement son énergie ne disparaisse totalement.

« Quoi ?! »

Bondissant hors de la source accompagné d’un flot carmin qui m’entoura à la manière d’un nuage écarlate, je m’arrêtais devant ma nouvelle famille et campant fermement sur mes deux pieds, j’envoyais une nuée de chauve-souris inspecter la salle où nous avions laissé l’armure désormais muette.

Leurs cris aigus ne tardèrent pas à m’apprendre une bien surprenante nouvelle, l’armure d’or du bélier avait disparue !

« Il semble que nous n’aurons pas à nous occuper plus longtemps du sort de cette armure, car elle vient de disparaître. »

Les légendes concernant les armures d’or étaient donc bien réelles. Aucune barrières, pas même celle de l’hyperdimension ne pouvaient les retenir prisonnières, et lorsqu’elles n’avaient plus de porteur, elles retournaient d’elles même là où elles attendraient leur nouveau propriétaire.

« Bon débarras. »

M’en retournant à reculons dans le bassin sanglant où m’attendait toujours Alicia, couvant sa progéniture de ses bras comme elle protégerait un trésor plus précieux encore que sa non-vie, je l’enlaçais avec passion, nourrissant déjà pour mes enfants un amusant et puéril sentiment de jalousie pour eux qui me ravissaient une partie de l’amour de celle qui me comblait d’un bonheur sans fin.

« Deux fils et une fille… Je suis sûr qu’ils seront aussi radieux que leur mère. »

Caressant doucement du bout des doigts leur cocon imbibé de sang, j’étais sûr que déjà ils nous écoutaient et apprenaient à reconnaître nos voix.

« Hey j’ai sentis un mouvement ! »

En ayant touché le cocon d’un de nos fils, je reçus en guise d’accueil comme un coup de pied suivit d’autre mouvement qui firent trembler son enveloppe externe au sein de la source.

« Celui-là a déjà la bougeotte… »

Serrant mes bras autour du corps d’albâtre de ma reine tandis que je me glissais dans son dos, j’étudiais dans mon esprit la question de leur nom.

« Tu as une idée de prénom mon amour ? Je suis sûr que tu y as déjà pensé. »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Les plus précieux trésors de Carminia   Sam 8 Nov - 19:38

Si tendre, si tendre était le baiser du No-Life King. Tel était le premier hommage que recevait la splendide spectre rousse, elle qui venait de donner la Non-Vie à une nouvelle lignée vampirique. Le plus beau, le plus vibrant de tous, celui la tenant au cœur. Alicia l'aimait, plus que tout, plus que sa propre existence et jamais, plus rien ne la séparerait de lui et encore moins de leur progéniture qui était encore à quelques instants quelques jours d'éclore...

D'un geste, elle se tendit, lui rendant son baiser avant de répondre d'une voix qu'elle espérait pas trop marquée par la fatigue.

- Oui, je veux que tu sois fier de moi, de nous, tout comme je suis infiniment fière de toi, de briller à tes côtés, de partager ta Non-Vie tout en veillant sur nos enfants. Je t'aime, je t'aime tellement mon cher Raziel et je t'aimerais encore lorsque les humains eux-mêmes se seront taris de leurs sangs sous le poids de leur propre folie. Que toute guerre pour les gouverner sera devenue si vaine, si dénuée de goût, que même nos seigneurs n'auront plus le désir de les asservir.

Un mouvement délicat alors qu'elle se plaçait au mieux dans le bain. Porter les petits avait été une épreuve mais si merveilleuse qu'elle n'hésiterait jamais à la refaire. Dès que les temps seraient propices, une nouvelle génération prendrait plein pied en cette terre.


Oui, une nouvelle génération était sur le point de naître et de prendre la relève le jour où le règne des hommes arriverait à son terme et de quelle terre hériteraient-ils ? Un monde ruiné, souillé par l'engeance humaine qu'aimait tant Athéna et qui n'avait pourtant de cesse de semer les fruits de sa propre perte. Même si tous n'étaient pas ainsi mais si peu si peu étaient les humains de bonne volonté. L'Enfer était là pour le prouver...

Mais qu'importait au fond, maintenant qu'elle et son amour détenaient le Graal Vampirique, le sang sacré pallierait à tous les manques.

- Un jour, nous serons libres mon amour, totalement libres... Même si cela n'est encore qu'une utopie, je sens au fond de moi que ces naissances sont porteuses d'un renouveau. Pour nous, pour eux et pour l'ensemble des lignées vampiriques. Nous sommes ceux appelés à retendre les fils et reprendre la destinée de notre lignée en main. Purifier le monde des vampires décadents et rendre aux nôtres la place qui est la leur...

Sur ces paroles pleines d'espoir sans doute bien trop naïf pour quelqu'un en ayant autant vu que mon amour, je surpris soudain le mouvement de l'un des enfants.

- Oui...

J'en étais si fière.

- Il a déjà la force et le dynamisme de son père. Il promet d'être volontaire et d'aller de l'avant sans crainte. Il nous faudra sans doute le calmer plusieurs fois...

Un rire amusé avant que je ne lui réponde, emprisonnant son cou de mes bras, tout en l'éloignant quelque peu.

- Attention, ils ont besoin de place et d'air. Ne pas trop les étouffer, mon amour, écoute-les simplement. Ils sont tellement réactifs à nos paroles. Notre chant devrait leur plaire.

Nulle moquerie de la part d'Alicia. La splendide chasseresse à la peau d'albâtre aussi douce que la plume la plus délicate ne doutait pas de la beauté de la voix de son époux. Tous deux étaient des Vampires et de là, ils ne pouvaient être que parfaits et séduisants et une part de leurs charmes mystérieux était liée à leurs voix aussi chaudes que troublantes.

- Hummmmm... Tu n'es pas d'humeur ?

Ajouta-t-elle sur le ton de la plaisanterie, respectant la décision muette de son époux mais si lisible sur ses traits.

- Pour les prénoms...

Elle laissa passer un blanc, projetant son aura si adoucie par l'amour sur ses enfants...

- Que penses-tu de Sélène, Duncan et Léto ? Cela te plaît... ?

Il ne put répondre de suite, son attention attirée par le départ de cette détestable armure dorée.

Qu'elle disparaisse. Si seulement, elle pouvait s'égarer définitivement en cours de route, ce serait parfait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
185/185  (185/185)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Les plus précieux trésors de Carminia   Jeu 20 Nov - 14:34

Père, trois fois père, moi qui il y a seulement une journée à peine venait de renaître de l’oubli…

Tout s’enchainait si vite et avec une telle intensité. Même pour moi qui avais vécu des millénaires, le poids d’une telle situation ne pouvait qu’être des plus tangibles, gommant tout le reste devant son absolue priorité. Au fond, j’avais encore conservé l’attachement à la famille malgré mon séjour en Enfers m’ayant fait perdre quasi toute mon humanité, preuve que l’instinct de conservation dépassait la condition de l’Homme, tout comme son pendant le liant à la préservation de ceux qu’il englobait.

*Par tous les feux du sombre empire… Qu’avons-nous fait ?*

C’était une chose que de nous aimer, c’était une chose que de chercher à disparaitre des yeux embrumés de la déesse des saisons, elle bien moins sensible aux soldats infernaux que ne l’était le sombre empereur, mais donner nous-même la vie à une nouvelle génération de non-vivant… C’était quelque chose qui ne pouvait pas rester sans conséquence. A notre différence, ces enfants vivaient, de leur propre volonté, tout en disposant déjà de pouvoirs que je savais considérable de par leurs lignées

*Hadès ne pourra pas rester impassible devant cette situation. La vie et la mort lui appartienne. S’il apprend que nous avons transcendé son autorité, que nous avons su transgressé sa bénédiction et nous reproduire comme le font les Hommes…*

Deux hypothèses m’apparaissaient alors. Soit il verrait nos enfants comme des armes au formidable potentiel pour ses prochaines guerres, et pareil au sultan dans l’ancien empire Turc, les exigerait pour leur faire rejoindre son armée, soit…

*Non, il ne peut se priver de deux de ses plus puissants spectres, il ne le peut…*

Mais tout en disant cela, je savais pertinemment qu’il le pouvait. Des siècles passés à ses côtés, ou plutôt, passé loin de lui et de sa divine présence, m’avaient fait ouvrir les yeux sur sa véritable personnalité, surtout vis-à-vis de nous, ses soldats dévoués corps et âmes. La seule armée qu’il estimait était composée de ses deux lieutenants, eux aussi divins, et eux aussi se moquant éperdument de notre sort.

Oui, si Hadès prenait ombrage de notre geste, s’il le voyait comme une menace à son pouvoir et à son autorité ? Quel choix nous resterait-il ?

*Non, nous ne devons pas nous sentir coupable pour ce don du destin. C'est un miracle, une chance inespérée...*

Une chance qui pourrait bien causer à la fois notre perte et celles de nos petits miracles...

Songeant à cela, je perdis le gout du sang et de l’amour. Enlaçant simplement ma reine obscure dans mes bras alors que toujours fidèle à sa naïveté et à sa pureté, elle nageait encore dans le bonheur insouciant de ceux qui sont bienheureux.

Libres ? Nous dont les âmes ne nous appartenaient même plus ? Nous dont l’existence même dépendait du bon vouloir d’un dieu de mort et de ténèbres ? Alicia… Ma douce et tendre No-life queen… Puisse le destin ne jamais t’ouvrir les yeux sur ce monde abjecte que je côtoie quotidiennement.

« Alicia… »


Devais-je lui parler de mes inquiétudes ? Devais-je la faire descendre de son nuage ? En avais-je seulement le droit ? Terrible chose que l’amour quand il se confronte à la dur réalité. Que devais-je placer au plus haut ? L’honnêteté ou son bonheur ? Quelle place avait encore le romantisme pour nous qui savions de quoi l’éternité était faite ? Nous qui savions de quoi l’humain était capable ?

*Oh ma toute belle…*


Au plus près d’Alicia, perdu dans ses bras, j’étais encore une fois rappelé des profondeurs de mes soucis par son sourire et sa beauté, elle, véritable ange de douceur et de tendresse au sein d’un univers foncièrement cruel et indifférent, un univers où elle n’avait décidément pas sa place, du moins pas encore.

Telle était la nouvelle voie que je me fixais en cet instant. Je ne pouvais plus me permettre d’œuvrer seul et pour moi-même. J’avais désormais des êtres chers et une raison plus que valable de me battre. Il était dit qu’Hadès œuvrait pour restaurer la pureté du monde et purger l’humanité de ses péchés, une telle vision aurait pu s’accorder avec mon nouvel objectif personnel, si elle n’était pas qu’une ridicule propagande visant à cacher les véritables objectifs du sombre empereur, lui qui avait à la disparition de Zeus intégralement remanié le dernier séjour en en faisant un endroit d’attrition et de tourments éternel pour tous ceux vivant dans le péché. Tout ça dans le seul objectif de terroriser l’humanité en lui instillant la peur de l’après vie.

*Il n’a jamais pu tolérer la dissidence. Que l’Homme ait renoncé aux dieux et surtout à lui doit lui paraître proprement impardonnable…*

Resserrant alors mes bras autour de ma reine obscure, je l’écoutais me narrer les noms de nos enfants, un sourire béat sur le visage, oubliant tout, excepté elle et sa voix ensorcelante.

« C’est parfait ma reine. Sélène, Duncan et Léto, ainsi seront nommés nos enfants. »

Et au son de leur nom, alors que je me perdais en contemplation de leur cocon flottant encore à quelques centimètres de nous, l’avenir des plus incertains les concernant se rappela à moi comme la lame acérée de l’épée de notre sombre empereur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Les plus précieux trésors de Carminia   Ven 28 Nov - 21:02

Épuisée par ses couches plus que récentes, quoique en excellente voie pour revenir au mieux de sa forme, la somptueuse No-Life Queen se prélassait sans la moindre gêne entre les bras de son cher époux. Un dernier moment de félicité entre deux Non-Vies totalement dédiée aux sombres monarques. Un instant qui lui fait l'effet d'un électrochoc. Du plus lointain de sa mémoire, hormis l'intérêt que lui avait un jour porté le maître du Sommeil, le puissant Hypnos, en la couronnant parmi l'ensemble des combattants de l'Outre-Monde, jamais aucun des deux époux ne l'avait considérée autrement que comme une esclave voire moins encore.

Pourquoi ? Pourquoi un tel mépris pour ceux qui risquaient tout, sacrifiaient tout pour eux ? Pourquoi un tel écart ?

Questions sans réponse qu'elle chassa soudain au plus loin de ses pensées. Non, jamais Alicia ne pourrait ternir cet instant avec de tels questionnement. Rien ne valait cela. Ce jour où la splendide rousse avait mis au monde ses triplés, ces enfants que lui avait donné Raziel. Ce miracle sans nulle autre pareille. Même Perséphone n'avait connu une telle félicité. Son union avec Hadès au final était aussi morne que les Enfers étaient profonds et déprimants.

- Savourons ce trésor, mon amour, cette non-vie de bonheur et d'amour que nous ont offerte les Moires en les louant de toute la puissance de nos âmes. Sélène, Duncan et Léto, je suis si heureuse que tu aimes ces prénoms mon amour, si heureuse que tu aies aimé ces prénoms tout comme je te sens fort et protecteur pour nous. Et je suivrai ton exemple encore plus qu'auparavant en devenant encore plus forte que de par le passé. Toi que j'admirait déjà tant, plus que tout autre avant de réaliser qu'il y avait plus que l'admiration en moi...

Pour nos enfants, pour nous, nous devons êtres forts et, plus que tout, veiller à ce que jamais les Enfers ne se referment sur eux.
Glissa-t-elle avec la plus grande des douceurs mêlée de cette sensualité brûlante dont se gorgeait tant le juge du Griffon.

Si horribles, ces terres désolées étaient si horribles qu'elle avait de tout temps veiller à les éviter au maximum, exerçant ses talents de vampire au cœur de la bataille, en terre ennemie mais aussi infiniment plus attirante que les prisons que les spectres se bornaient à garder à longueur d'éternité. Quoi de plus naturel de voir l'armée confinée à ce rôle méprisable sombrer dans la pire décadence. Entre Zélos et Markino sans oublier ce pervers de Laimi, on ne comptait plus les bizarreries aussi faibles que grotesques.

Un soupir soudain retentit dans la salle tandis qu'elle fermait ses splendides yeux, sa tête se penchant avec tant de sensualité en arrière, offrant sa gorge éclatante et si douce aux seuls lèvres et crocs de Minos. Un appel à l'amour, un geste de confiance absolue, celui qu'offrait une femme amoureuse à celui à qui elle avait offert sa Non-Vie, son corps et son amour éternel...

- Oui, mon amour, préservons-les de ce destin qui est le nôtre depuis que les Etoiles se sont fondues en nous... Qu'en cette nuit, l'espoir d'un monde nouveau soit notre seule pensée. Aussi éphémère soit-elle, nulle ne pourra plus nous la voler. Tu as mon amour éternel tout comme j'ai le tien...

Un tel joyau mérite le plus beau de tous les écrins, le plus grand de tous les secrets...

Viendra l'instant où la réalité se rappellera à nous mais en cet instant, qu'elle ne soit qu'un mirage, un souvenir de par trop douloureux pour lui permettre de revenir nous hanter et ternir cette félicité qui est la nôtre et la leur...


A ces mots, elle se laissa encore davantage aller. Quelques instants de plus et au son délicieux de la source écarlate s'ajouta le chant ensorcelant de la plus puissante des Vampires. Un chant auquel réagir aussitôt les trois cocons. De petits mouvements si délicats et autrement plus intenses que ceux qu'ils avaient déjà fait auparavant. La voix de leur mère déjà les enchantait comme aucun autre chant sinon celui de leur père le jour où il le leur offrirait...



*******************************

Combien de temps dura cette quiétude aussi chaude qu'enchanteresse et sensuelle ? Une éternité et un temps infiniment trop court. Aux yeux de la chasseresse, des petites vampires s'étaient dessinées. Les gardiennes de Carminia étaient en veille depuis le retour des No-Life Lords et face à elles, personne ne pouvait se dissimuler. Ainsi, les plus anciennes familières d'Alicia se rappelèrent à elle, lui annonçant par un festival de cris l'émergence d'ombres provenant des Enfers dans le monde des hommes, des ombres qui ne pouvaient que les chercher et qui si elles repéraient leurs cosmos cingleraient droit sur Carminia.

A cette nouvelle, ses yeux si beaux se voilèrent de brumes avant qu'elle ne se reprenne et n'annonce à son époux.

- Le temps nous a repris...

Le temps nous a repris avec l'avancée des ombres messagères de Perséphone vers nous.


Et se redressant, elle ajouta.

- Allons à leur rencontre, mon amour. Allons vers elles pour les éloigner de nos plus précieux trésors. Qu'aucun d'eux ne puissent jamais foulé ni même approcher de Carminia. Nous avons l'avantage de les trouver avant qu'eux ne nous trouvent. Aussi allons, allons, mon amour...

Si altérée était sa voix à l'idée de devoir laisser ses enfants aux bons soins d'Harcher mais elle n'avait pas le choix. Seul l'ignorance de leurs existences les préserverait aussi longtemps que vivrait le secret.

Citation :
Notre lune de miel est achevée Sad Merci pour cette splendide suite de rps, Minos ^^

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
185/185  (185/185)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Les plus précieux trésors de Carminia   Mer 3 Déc - 15:14

Notre temps était compté, notre liberté toucherait bientôt à sa fin, je le savais. Je pouvais le sentir dans l’air, le voir dans le sang. Les enfers étaient en train de renaitre, et le souffle du vent au dehors m’annonçait le retour des ténèbres en la personne du plus noir de tous les dieux, celui qui possédait nos âmes et nos destins entre ses mains livides.

« Il est vain de chercher à nous voiler les yeux mon amour. Toi plus que quiconque sait que le destin mène le volontaire, et traine le réticent. Son souffle glacé nous entoure et nous pénètre en chaque instant. Il est déjà ici, entre nous, au moment même où nous parlons, je peux le sentir. Tout comme désormais la caresse de l’astre du jour nous seras néfaste, notre futur ne fait pas de doute. Esclave nous sommes, esclaves nous resterons. »

J’avais dit cela tout en resserrant ma prise autour du buste délicieusement soyeux de ma reine obscure. Je n’éprouvais ni rancune ni regret pour mon sort, je l’avais choisi, il y a de cela une éternité, à l’époque où les enfers correspondaient encore à l’idée que s’en était fait les anciens Grecs, bien avant la disparition de Zeus et le remaniement complet du sombre empire par Hadès.

Mais si les enfers avaient changés du tout au tout, mon rôle lui était demeuré le même, j’étais toujours celui qui jugeait les âmes et invariablement les condamnaient à l’enfer, conformément aux lois infernales devenues implacables et inhumaines, ainsi que l’avait voulus Hadès dans sa légendaire rancune.

« Je n’ai peur ni pour moi ni pour toi, nous sommes liés au sombre empereur, et tant qu’il continuera d’exister, nous demeurerons. Mais à présent, nous ne sommes plus seul, et c’est bien ce qui m’effraie. Les chevaliers d’Athéna ne seront pas les seuls à désirer mettre à feu et à sang cet endroit, car les nôtres sont maudits depuis l’aube des temps. Chassés et traqués jour et nuit, notre nombre est en constante diminution. Nous sommes aux bords de l’extinction. Du moins nous l’étions jusqu’à maintenant, mais maintenant en ton ventre fertile demeure l’espoir d’un renouveau pour notre espèce, un espoir que beaucoup ne pourront tolérer. Et lorsqu’ils viendront, et que nous serons loin, retenus par les chaines de notre maitre, qu’arrivera-t-il à notre château ? A nos enfants ? »

Certes nombre de serviteurs de toutes origines peuplaient la merveille architecturale qu’était la demeure ancestrale des Carminia, mais s’ils pouvaient gérer les imprudents chasseurs de vampire et autre curieux importuns, les élus du cosmos demeuraient hors de leur portées. En cas d’attaque, Carminia tomberait, c’était d’une cruelle évidence.

« Et que pouvons-nous faire mon amour ? Quel choix nous reste-t-il ? Prier que le secret de ce lieu demeure intact ? Que les brumes l’entourant suffisent à contrer les sens de nos ennemis ? Je ne veux pas prendre un tel risque, pas alors que la vie de nos enfants est en jeux. Je ne supporterais pas de les voir rejoindre les cohortes d’enfants perdus au sein des limbes, je ne le pourrais pas… »

Rien qu’à la pensée de voir mes enfants parmi les chérubins difformes et dégénérés peuplant le premier niveau des enfers, rien qu’à l’idée qu’ils puissent eux aussi se voir infliger le sort réservé aux enfants humains, eux pourtant parfois si pur, et pourtant invariablement condamnés…

« Non mon tendre amour. Je crains qu’il ne nous reste plus qu’une solution pour les préserver du danger. Il nous faudra le soutien de nos seigneurs. Si la mort se joint à nous, alors nos enfants n’auront plus rien à craindre. Je ne souhaite pas les voir devenir ce que nous sommes, je ne veux pas qu’ils échangent eux aussi leur mortalité contre une éternité de servitude, mais je crains qu’Hadès ne nous laisse pas le choix. »

Le choix lui appartiendrait. Ce serait nous qui viendront avec une requête, et contre la sécurité de nos enfants, il nous faudrait lui offrir quelque chose en échange, quelque chose qu’il ne possédait pas déjà, et quand on pensait qu’il avait déjà plus d’âmes que la Terre n’en saurait contenir, cela rendait la tâche des plus ardues.

« Mais nous avons encore le temps. Hadès commande et contrôle aux morts, pas aux vivants. Nos enfants vivent, ils demeurent donc encore invisibles à ses yeux. Nous aurons donc l’avantage de l’initiative. Si nous choisissons bien notre moment, alors peut être auront nous une chance de leur épargner notre sort, ou celui des damnés. »

Oui, il y avait une chance. Nous étions tous deux parmi les plus hauts gradés des forces infernales, second seulement par rapport aux dieux qui nous commandaient, et Alicia était parmi les favorites d’Hypnos et de Perséphone, notre requête avait des chances d’aboutir, si nous prenions soin de bien choisir le moment et la manière.

Oui, il demeurait un espoir, un espoir de fou, mais il suffisait amplement à me redonner le sourire et à tout changer.

« Oh mon amour, je t’aime tellement. »

**********

Tant de douceur et de passion avait suivi… Tant de bonheur, mais qui hélas n’était pas fait pour durer. Avec les familiers de ma reine obscure qui s’annonçaient à nous, porteur d’un rapport concernant les frontières de notre demeure, je compris que notre lune de sang était révolue, et que le temps de l’épée et de la hache était revenu.

« Oui mon aimée, le secret perdurera encore le temps pour nous de préparer au mieux leur avenir. »

Elle et moi le savions, cet avenir ne saurait tarder, mais nous qui le savions pouvions agir en conséquence. Je jetais un dernier regard à nos enfants, eux que nous ne reverrions pas avant les Moires seules savaient quand, et bien que sachant qu'Harcher en prendrait grand soin, je ne put m’empêcher de frisonner pour eux.

*Tout ira bien, oui tout ira bien pour eux.*

Me levant à mon tour et m’enveloppant d’un grand manteau de sang auquel je donnai l’apparence du cuir, je rejoins finalement ma reine obscure avant de lui voler un dernier baiser.

« Les dames d’abords. »

HRP:
 

Arrow Et hop !


Dernière édition par Minos le Dim 4 Jan - 18:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Les plus précieux trésors de Carminia   Dim 21 Déc - 19:57

Ne pas se laisser aller, ne pas se laisser glisser dans le désespoir et l'injustice de leur destin. Ensemble, les No-Life lord seraient capables de traverser toutes les épreuves que les natures et celles de leur sombres maîtres mettraient sur leurs chemins. Esclaves, oui, ils étaient et resteraient les esclaves du maître du monde Souterrain.

Est-ce que cela perdurera encore et encore. En l'occurrence, rien ne semble pouvoir influer notre destin sinon une puissance encore plus grande que celle du dieu qui tient nos âmes entre ses mains. Un jour viendra où l'une des guerres sera pire que l'ensemble des autres. Une guerre qui verra une victoire décisive et totale sur le seigneur Hadès. Que deviendront alors les spectres comme nous ? Que deviendrions-nous si cela arrivait réellement un jour ?

Au fond d'elle-même, Alicia savait que l'Outre-Monde, même privé d'Hadès, perdurerait et le rôle des spectres serait décisif pour le maintient d'un semblant d'ordre entre la vie et la mort. Eux seuls étaient capables d'endiguer les menaces que représentaient les âmes vengeresses et autres démons sur les vivants.

- Non, je ne me voile pas les yeux, mon roi, mon cher époux. Nous ne pouvons que suivre les méandres de la destinée mais toute poussière que nous sommes en comparaison de ceux qui se jouent de nos existences comme de celles de simples insectes, nous existons aussi depuis des millénaires et perdurerons. Les dieux se châtient entre eux et un jour viendra où les esclaves changeront de maître ou n'en auront plus du tout. Nul ne sait ce que l'avenir nous réserve. Nous avons juste une chance unique, une chance inouïe que tout les autres vampires nous envierons et tenterons de nous ravir. Je t'aime, Raziel, je t'aime plus que tout et de notre amour sont déjà nées trois petites existences.

C'était cela leur espoir, leur plus précieux trésor, inestimable et tellement envié par tout infant de la nuit. Qui d'autres hormis les No-Life Lords pouvaient avoir une descendance. Eux-mêmes l'ignoraient totalement avant de découvrir le bonheur sans bornes qui était le leur. Vivre pleinement leur amour et le voir porter ses fruits. Être l'unique couple de vampires fertiles parmi la totalité des infants de la Nuit serait le plus beau et le plus dangereux de tous les trésors. Avant même leurs naissances, le danger planait déjà sur leurs futurs enfants et tout comme elle, Minos son merveilleux époux en était plus que conscient, faisant écho de ses paroles si sages aux pires craintes de la rousse Etoile.

- Oui, je sais mon amour. Je connais la même crainte au fond de mon cœur. Savoir que nous sommes obligés de les laisser derrière nous, entre les murs de Carminia, est une telle épreuve. Mon cœur de mère saigne tant mais en même temps, oui, c'est en servant au mieux nos maîtres que nous pourrons parvenir à leur offrir un avenir certain.

D'un geste, elle avait de nouveau étreint celui qu'elle aimait par-dessus tout, plus que sa Non-Vie et lovée contre lui, elle poursuivit, rejoignant chacune de ses paroles. Entre eux, l'harmonie et l'union étaient si parfaites. Deux êtres maudits et détestés des hommes et des autres combattants cosmiques mais aussi deux êtres connaissant le véritable Amour, celui balayant, écrasant tout sur son passage...

- Oui, choisissons le meilleur instant pour présenter notre requête au sombre monarque. Faisons-lui voir ce que ces nouvelles non-vies représentent et l'avantage pour lui de les laisser vivre en surface. Nous sommes des prédateurs, des buveurs de sang et de vies, ceux se repaissant de ces vivants qu'il exècre tellement et ce ne sont encore que les prémisses. Je suis certaine que nous trouverons. Ces enfants, nos petits trésors sont l'espoir d'une nouvelle ère tout comme cette Sparte dont tu as pu percé déjà quelques mystères lors de ton passage en ces lieux. Offrons à nos maîtres ceux qu'ils ne peuvent posséder ou prendre simplement de par leur nature divine et ensuite, présentons-leur notre requête. L'instant et les mots seront les plus délicats à choisir. Pour eux, nous sommes prêts à tout...

D'un regard, Alicia avait couvé les trois cocons qui étaient déjà si réceptifs à leurs voix.

- Mon amour... Mes amours... Je vous aime tant tous les quatre.

Un message qui s'accompagna de nouvelles réactions chez les futurs triplés et tandis qu'elle se laissait aller tout contre son époux, Alicia poursuivait de sa voix tendre et déjà si chargée de désir.

- Mon roi, reste auprès de moi lorsque nos chemins se seront éloignés de notre merveilleuse Carminia, jamais, je ne supporterai de te perdre...

Et promets-moi, promet-moi de toujours veiller sur eux. Même si cela me met en danger, ne laisse personne se servir de moi pour nous nuire, je t'aimmmeeeeeeeeeeeeee.

Pour toi, je me relèverai de mes propres cendres. Qu'importe le sang qui les abreuvera, j'en renaîtrai et nulle chaîne ne pourra m'empêcher de m'envoler pour te rejoindre et vivre à tes côtés.


De ces mots, elle venait de renouveler leurs vœux éternels. Le lien tissé entre eux par les Moires et l'Amour dépasseraient toute autre force. Au fond d'elle-même, la No-Life Queen le savait. Rien plus rien ne pourrait les séparer. Pas même leurs maîtres, ils étaient des pièces trop importantes dans leurs jeux pour se passer d'eux. Leur amour était un atout de plus que même un monstre dénué de cœur comme Hadès ne pourrait que prendre en considération dans ses futurs projets. Alicia était l'aimée de Minos et les liens entre eux pousseraient le juge du Griffon déjà si puissant et redoutable à se surpasser. Puis, viendrait l'autre révélation, le tout serait d'agir au mieux...



Ainsi leur nuit de noces, d'amour et d'espoir venait de s'achever les laissant comblés et plus unis que jamais. Une nuit que tous deux auraient tant voulu être sans fin mais le destin en avait décidé autrement. La réalité s'était rappelée à eux, sous les battements d'ailes des petites vampires. Le temps de reparaître en ce monde était venu et il se ferait sous une lune de sang. Les humains seraient leurs ennemis mais pour l'instant, le secret les préservait. Nul ne connaissait Carminia ni la nouvelle du réveil des No-Life Lords. Cela se maintiendrait aussi longtemps que les deux spectres demeureraient ce qu'ils étaient aux yeux des saints et autre parangons de justice : des monstres incapables d'amour et de sentiments. Ce serait leur plus grande protection, qui pourrait en effet penser que ce genre d'êtres seraient simplement capables d'aimer et de fonder une famille...

- Le secret est notre plus grande protection, cultivons-le avec amour...

A son tour, elle se drapait dans une tenue plus décente que sa nudité post-partum. Une robe aussi splendide qu'écarlate sombre recouvrit son corps avant d'être accompagnée de son surplis. Sa longue chevelure rousse se retrouva nouée avec élégance et le diadème d'or que lui avait offert Hypnos vint compléter la suite.

- Il est la plus grande récompense que j'ai jamais reçu de toute mon éternité et le signe de ma valeur guerrière face à l'ensemble des autres spectres. C'est au feu que j'ai reçu cette récompense pour bravoure et le premier spectre qui me manquerait de respect ou tenterait d'abuser de sa force sur moi, apprendra à ses dépends que ce n'est pas une légende. Plus que toi, il me faut montrer ma puissance et ma férocité aux autres. Je t'aimmmmmmmeeeeeeeeeeee...

Et sans attendre, elle lui vola à son tour un baiser avant de se tourner vers les trois enfants dans leurs cocons...

Une berceuse s'éleva soudain de ses lèvres avant de les faire tous les trois tomber en un sommeil merveilleux.

" Harcher, prend soin d'eux. Je t'en conjure, mon ami, prend soin d'eux comme tu as toujours veillé sur ma lignée. Avec force, discrétion et efficacité. Veille sur Léto, Duncan et leur petite sœur Sélène. "


==> Amérique


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les plus précieux trésors de Carminia
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Edito 01/07/07 : Les "trésors" enfouis
» Les Trésors
» Les trésors de l'épave du Titanic
» Au précieux
» Votre bien le plus précieux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Le Monde :: Europe :: Manoir ancestral des Carminia ~ Ecosse-
Sauter vers: