Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 25 Aoû - 12:29

Votre future déesse de la Chasse vient d'ici

- Il suffit !!!

Ce furent les deux premiers mots qu'elle put articuler lorsque leur vitesse décrut. Si puissant, si rapide et destructeur qu'il s'accompagnait du fracas de murs s'effondrant, cet assaut rendait plus qu'hommage à ce père dont ils ignoraient encore le nom. Durant tout l'assaut qui les avaient entraînés loin si loin des Réfectoires, Diane avait senti sa tête bourdonner mais sans jamais lâcher, ne serait-ce que quelques secondes, l'arc qu'elle tenait à la main ainsi que le carquois. Lequel ne cessait de vibrer en harmonie avec ses flèches et sa propre énergie. A un instant, ils lui avaient même paru brûlants comme animés d'une vie propre et extraordinaires. Mieux encore, l'arc entre ses doigts pulsait d'une énergie qu'elle reconnaissait entre toutes, la sienne. Cette force qu'elle possédait sans pouvoir la nommer s'était mise propagée avec rapidité dans l'ensemble des armes qui en retour poursuivaient leur transformation. Sans qu'elle ne puisse le voir. Toute sa concentration, ses sens, sa rage et sa puissance étaient tournées sur le géant qui l'avait entraîné si facilement. Le choc de départ avait été si rude mais elle l'avait encaissé. A sa grande surprise, elle l'avait encaissé contrairement au sol et aux environs. Dans l'un des angles que lui laissait l'homme, elle avait pu voir le bâtiment subir de nouveau de lourds dommages mais maintenant, ils étaient loin. Tous deux étaient loin et elle n'aurait plus à se retenir. Plus maintenant et face à la réalité, sa voix avait jailli avec colère tel un flot trop longtemps retenu par la froideur et l'impudence d'un barrage construit de mains d'homme, injure à la face de la nature sauvage.

- Il suffit, éloigne-toi, homme !!!

C'était un cri quasi viscéral tandis que son cosmos éclatait avec une rare violence. Incontrôlé mais si puissant, tel une tempête qu'elle déchaînait en accord avec ses émotions. Diane était si furieuse que son cosmos faisait voler ses longs cheveux noués en queue de cheval. Ses vêtements s'étaient en parti déchirés mais cela, elle n'en avait cure. C'était secondaire. Seul son adversaire comptait tout comme la meute qui les avait suivi. Comment ? Elle n'avait pas le temps d'étudier à fond la question mais elle n'en était pas surprise. La suivre, la meute n'avait jamais eu de mal à la suivre. Ses courants de cosmos étaient là tout autour des molosses aux crocs luisant sous le soleil tandis que d'autres se tenaient en retrait à l'affût. La meute s'était déployée tout en restant soudée. Une véritable union existait entre chacun de chasseurs et cela s'accompagnait toujours d'une efficacité redoutable.

Puis, enfin, le sol sous eux cessa de trembler. Une immense crevasse s'était creusée sous eux sans qu'ils n'en ressentent la moindre douleur. L'halo argenté de Diane s'était tellement intensifié qu'il devenait lumineux et faisait danser la nature tout comme l'air. Un instant, son souffle se calma à mesure que la distance entre elle et Angron s'était agrandie. Puis, enfin, elle reprit la parole, plus calme.

- Tu ne m'as toujours pas dit ton nom. J'aimerais au moins savoir qui je combats et qui ose ainsi s'en prendre à des gens incapables de se défendre. Que tu sois à mains nues ne changent rien pour moi tant tes poings sont puissants. Ton corps à lui seul est ton arme et jamais une telle puissance ne devrait se déchaîner contre plus faible que soi.

A ces mots, elle venait de signifier qu'elle ne se considérait pas comme faible mais bien à la hauteur d'Angron. La lutte serait sans doute terrifiante mais une sensation de puissance ne cessait de l'envahir tout comme elle sentait parfois que son corps savait que faire, bien avant qu'elle ne le réalise comme si elle avait déjà lutté comme cela de part le passé.

- Depuis des siècles nous luttons...
Oui, nous luttons auprès de notre frère et nos soeurs, auprès des Nymphes, des Amazones et de la Nature sauvage. La lune est notre, nous sommes l'un des lunes...

Voix surgie de sa mémoire, de sa mémoire la plus intime, la plus ancienne, bientôt, elle s'ouvrirait encore et encore jusqu'à ce que les deux mémoires ne fassent plus qu'une et que, enfin, ne s'éveille la puissante fille de Léto.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 25 Aoû - 12:31

Petit lancé de dés ^^

Voyons si j'ai de la chance
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 25 Aoû - 12:31

Le membre 'Diane' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Initiative' : 6, 2, 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
389/389  (389/389)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Sam 31 Aoû - 11:31

Arrow Je viens d'ici

Rapide, si rapide avait était ton assaut, seigneur des arènes.

Fulgurante avait été ton attaque, plus que suffisante pour anéantir le plus grand des adversaires t’ayant jamais fait face sur le sable rouge du Colisée de Sparte.

Digne avait été ton adversaire malgré sa faiblesse et sa condition de femme. Fière et droite jusqu’à la fin. Malgré vos puissances similaires, ton expérience et ta rapidité l'ont emportées, ta puissance l’a fauchée dans toute sa gloire et jamais tu n’oublieras son nom.

Diane d'Ortygie, à jamais ton souvenir vivra dans le cœur ardent du champion de Sparte.

Oh Angron, fléau des hommes, désormais ta course meurtrière prend fin, et ton combat s’achève avec elle, c’est tout du moins ce que tu crus au premier abord.

Mais alors que le souffle et le feu de ton propre pouvoir s’amenuisent, tu ressens désormais avec clarté le cosmos de cette femme te faire face. Quelle surprise pour toi ange rouge, elle a survécu.

Cela n’était encore jamais arrivé. Parmi les centaines, parmi les milliers d’adversaires que tu as affrontés, jamais aucun n’avaient pu survivre à cet assaut quasi instantané. Aujourd’hui encore les gradins du Colisée conservent les traces de tes assauts, traces si semblables à celle que tu laisses maintenant derrière toi, une nouvelle tranchée incandescente comme témoins de ton passage sur la terre des Hommes courant derrière toi jusqu’à la ligne d’horizon.

Tu n’en reviens pas. Tes bras l’ont pourtant enserrés avec une puissance suffisante pour la réduire en poussière, mais son corps est indemne, et son énergie, comme sa colère, ne font que croître.

Est-ce là l’explication ? S’est-elle protégée de son pouvoir au moment où tu l’as heurté de toute ta force ? Tu regardes plus en détail, et tu vois que tes soupçons sont fondés. Jamais encore tu n’avais pu observer une telle utilisation du cosmos auparavant. C’est pour toi comme une révélation. Brillant, ingénieux, si simple et pourtant si fondamental. Tu évolues déjà grâce à cette découverte seigneur des arènes, tu ressers tes mains sur cet étrange champ de protection, tentant d’en comprendre jusqu’à l’essence. Il te reste fort peu de temps pour en saisir toute la subtilité, car bientôt même toi ne pourra plus te maintenir aux cotés de cette femme t’ayant déjà vaincu.

Mais la fin est déjà là, ton esprit bouillonne, tu n’as plus de temps. Le cosmos de Diane te repousse comme un rien alors que l’appui terrestre manque à ta force, tu es balayé comme la paille par le vent, et te rétablis en l’air pour retomber lourdement sur tes deux jambes.

Sur Terre, voilà où tu dois demeurer. Les pieds fermement campé sur le sol, la terre est ton alliée.

Te relevant avec lenteur dans un râle de satisfaction, tu trembles déjà tant l’adrénaline sature déjà ton système sanguin. Sens-tu déjà ton évolution débuter alors que tu brûles à chaque seconde d’avantage ? Sens-tu la puissance gonfler tes veines et revigorer ton corps d’acier, de bronze et de fer noir ?

Les mots de Diane te glissent dessus comme l’eau sur le verre, mais pourtant, malgré ton habitude, tu daigne lui répondre.

« Angron. »

Te voilà bien bavard, toi qui peut passer des jours sans dire un mot. Toi qui par-dessus tout préfère agir au mépris le plus total du verbe. Est-ce cette femme qui te fait perdre tes moyens. Ou est-ce au contraire un indice supplémentaire du changement s’opérant en toi ?

Déjà tu arcs tes deux jambes dans l’attente de l’assaut de ton ennemie, ses familiers t’entourent mais tu n’en a que faire. Elle est armée, toi non, mais tu ne le remarque même pas. Tout ton etre est focalisé sur cet instant précis, en ton esprit tout est limpide, c’est tuer ou etre tuer. Dans cette arène faite de pierres taillées par les ans, les mensonges disparaissent et la seule vérité se révèle d’elle-même.

Aujourd’hui encore tu mériteras ton titre de champion, aujourd’hui encore le soleil se couchera pour te laisser invaincu. T’abaissant au niveau du sol pour en ramasser une poignée de terre noire, tu t’en frotte les mains comme pour accomplir un rite que toi-même tu ne saisis pas, comme si quelqu’un d’autre l’accomplissait pour toi. La terre fertile se mêle au sang humain qui te souille encore, et bientôt viendra s’y adjoindre celui de cette femme et de ces animaux de compagnie.

Désormais tu es fin prêt, aucun signe de provocation ne t’es nécessaire pour l’inviter à commencer, ta position et ton regard luisant suffisent amplement. Tes yeux jaunes fixent tour à tour tant son arc que ses jambes alors que tes oreilles guettent le moindre son en provenance de la meute t’entourant.

Certes tu lui laisse l’initiative, mais tu ne seras pas pris de court. Tu observeras, tu apprendras, tu tireras les leçons que tu pourras tirer, et toujours tu resteras le plus fort.

Sire of the Word Eater:
 

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Sam 31 Aoû - 20:16

- Angron...

Un souffle avait accompagné ce prénom ainsi qu'une première étincelle de cosmos. Si faible et pourtant si étincelante, un peu comme la brise délicate caressant des braises ne demandant qu'à s'embraser et grandir, grandir jusqu'à atteindre les étoiles. Diane était si loin, si loin de chez elle et pourtant, elle ne s'était jamais sentie aussi bien. Chez elle, elle se sentait déjà en phase avec ces lieux que le dénommé Angron avait tant fait souffrir. Eux et ses habitants étaient tombés sous la puissance des poings de cet homme.

Homme ? Est-il réellement un simple homme ? Une telle puissance n'a rien d'humaine...

Nulle crainte en la jeune femme tandis qu'elle faisait ce constat. Non, bien mieux que cela, Diane se tenait debout. Debout, droite et fière, campée sur des jambes dignes d'une reine, galbées dans de hautes bottes de cuir, aussi confortables qu'efficaces, elle n'avait pas un instant détourné le regard, se surprenant à le trouver familier.

Comment ? Comment est-ce possible ?
Il ne nous a pas encore reconnues pour ce que nous sommes tout comme toi, ma vaillante Diane. Tu t'approches de moi sans le savoir. A chaque pas, à chaque geste, tu t'approches de moi, de ce que tu es, de ce que nous sommes. Tout se passe au mieux. Oui, tout se passe au mieux. Tu es la lune, aie confiance en la lune comme tu l'as toujours fait. L'argent est ton métal, ton éclat et ta force. Jumelle de l'or, tu es la plus insaisissable de toutes les déesses. Ne te laisse pas impressionner par la taille de ce mâle arrogant, dégoulinant de violence et de sang, ne tremble pas. Nous sommes de taille contre lui. Laisse-moi t'approcher de moi...

Si profonde était cette pensée dansant au fond de son âme sans qu'elle ne puisse encore en percevoir tout le discours, toute la richesse de ces promesses d'une vie qu'elle ne pouvait même pas imaginer. Tout ce qu'elle ressentait le plus distinctement était cette vague de chaleur et de puissance si vertigineuse qu'elle ne demandait qu'à s'y abandonner. Se laisser griser par elle si ce n'était qu'une nouvelle forme d'excitation naissait en elle. Les fauves et les chiens l'entouraient. La nature s'élevait tout comme le cosmos qui reprenait ses droits sur cette chair pâle mais ferme qui était la sienne. Encore balbutiant mais présent si présent.

Père, moi, la fille de Léto, suis prête à renaître en ce monde et cette nature que j'incarne. La Lune brillera, bientôt la lune brillera et puisque personne ne daigne se dresser contre la folie de mon futur frère, je le ferai...

- Artémis...


L'esprit de la future déesse se faisait si clair, si perçant, tranchant comme la pointe de ses flèches, acérées et implacables mais toujours, elle chérissait au fond d'elle la vie, la nature et sa liberté, sauvage et sublime. Artémis, la Chasseresse reposerait encore quelques heures, quelques jours peut-être, au coeur de l'esprit de Diane dont la longue chevelure châtain prenait de plus en plus de reflets argentés. Elle ne forcerait jamais sa nouvelle incarnation. Ces méthodes étaient celles de brutes comme Hadès ou Poséidon, ses oncles honnis et non les siennes. Se réveiller serait un passage aussi empli de mystère que l'ascension de la lune dans le ciel. Sa danse avant qu'elle ne grossisse comme le croissant, jusqu'à être pleine. Suivre la danse des trois déesses lunes serait la première épreuve d'Angron...

Spoiler:
 

Et lorsque Séléné nous aura présentée sa face si pure et si étincelante, nous ne serons plus qu'une seule et même âme, Diane. Tu seras moi et je serai toi. Notre accord se fera avec la croissance de la lune ascendante, prenant en forme et en éclat. Mais pour l'instant, ce mâle qui me sert de futur demi-frère mérite une leçon. Qu'importe les blessures et le sang, qu'importe la douleur, c'est à travers elle que nous grandirons, que nous nous rapprocherons avant de nous éveillez enfin. Diane d'Ortygie, tu portes fièrement le nom de mon lieu de naissance avant qu'il ne devienne Délos.

L'esprit de la déesse se replia ensuite au plus profond de l'âme et du corps de Diane. La bataille s'annonçait plus que terrifiante et si imminente. Une telle exaltation se dessinait sur les faciès des deux belligérants. De Diane ou d'Angron, nul ne savait qui était le plus effrayant. Lui, la force puissante, la guerre écrasant tout sur son passage et elle, la nature et la froideur. Si éloignés, aussi bien physiquement que moralement, ils avaient malgré tout un point commun. Un point que tout deux partageaient et défendaient comme un trésor inaltérable, leur volonté et leur pugnacité.

Nul ne pourra jamais faire un tel carnage sans en répondre. Jamais, je ne laisserait cela se reproduire devant moi sans intervenir. Le voyant se frotter les mains avec une énorme poignée de terre, elle se sentit comme prise d'un élan qu'elle ne put repousser et sans réfléchir, elle s'inclina spontanément devant l'homme.

- Que ce combat mette un terme au déchaînement de violence qu'un mâle tel toi se plaît tant à déchaîner mais je sais aussi reconnaître un adversaire de valeur quand j'en vois un. Cette rencontre sera palpitante et de mes flèches, je me promets d'au moins te faire connaître la douleur que tu as infligée à des femmes et des jeunes filles sans défense. Un tel acte est impardonnable.

Un ton étonnement calme, atone, si détaché qu'il en était effrayant. Diane était capable de se faire de glace quand elle le souhaitait. Elle qui avait un coeur de lionne pouvait se changer en louve ou en tigresse à l'affût de sa proie. Rester parfaitement immobile, indéchiffrable avant de porter le coup fatal. Son arc prenait de plus en plus de puissance, s'emplissant de l'énergie naissante de la déesse. Bientôt, il prendrait une forme que personne ne pourrait éviter. Celui qui crierait à la face du monde l'identité de sa propriétaire mais pour l'instant c'était son incroyable endurance qui avait retenu l'attention d'Angron, celle de la Lionne protectrice des femmes...

Spoiler:
 

Et tout comme les lionnes, je chasse en meute.

Pas un instant, elle n'avait oublié la présence de ses compagnons de chasse devenus maintenant de guerre. Tous étaient là, débordant de force en dépit des coups d'Angron. Comment était-ce possible ? Diane n'avait pas le temps de se pencher de suite sur la question. Leurs cris et leurs japements se faisaient si clairs à ses sens. Elle pouvait quasi les sentir, les comprendre. C'était cela sa place, celle de la chegf de meute, celle qui dirigeait les assauts des molosses. Ils aspiraient au sang de cet homme pour les tords fait à la meute, pour sa seule présence en tant que mâle Alpha. La lutte allait opposer deux forces de la nature, un mâle et une femelle Alpha. C'était inscrit et l'instincts des chasseurs ne les trompaient pas. Leur femelle Alpha était menacée. A eux de porter le premier coup et de lui ouvrir la voie. Les limiers se tenaient toujours autour d'elle, formant un cercle surpuissant et grondant. Tout comme elle, ils s'étaient focalisés sur l'homme, se penchant sur lui. Crocs brillants sous la lumière du soleil, si forts qu'ils auraient pu terrifier tout être du commun mais pour Angron, cela devait être un spectacle plus que plaisant.

Bien, il est temps !!! Ne faisons plus attendre notre champion.

- Angron !!! Fais donc face à cette meute que tu as tellement méprisée. Avant de passer aux choses sérieuse, subis leur courroux et que leurs cris te rappellent la haine que doivent te porter tes victimes.

Un cri, un seul de Diane et en un fracas déchirant de cris, une masse énormes, de crocs, de griffes et de corps aux muscles aussi durs que l'acier fondit sur Angron. Nourri du cosmos de Diane, la meute s'était fondue en une seule entité si puissante qu'elle pourrait tout ravager sur son passage. Un véritable défi pour Angron que celui d'affronter une femme telle que Diane incapable de réaliser la puissance de sa frappe et les dégâts qu'elle entraînerait.


Récapitulatif du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Sam 31 Aoû - 20:16

Le membre 'Diane' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Initiative' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
389/389  (389/389)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Sam 31 Aoû - 22:03

1er dé : Blocage

2eme dé : Chaos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Sam 31 Aoû - 22:03

Le membre 'Angron' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Blocage' : 1

'Chaos' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
389/389  (389/389)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 1 Sep - 13:53

Meuble, fertile, noire et riche, telle était la terre que tu foulais de tes bottes de bronze, champion des arènes. Une terre qui aurait pu nourrir Sparte pendant des années si aujourd’hui elle n'était pas devenue ton champ de bataille.

Déjà tu la brûles de ton seul contact, déjà sous tes pieds le sol se dessèche et se craquelle, déjà dans tes mains le feu ravage ce que tu tiens. Tu es la destruction, la Guerre en marche, mais de cela tu n’es pas encore conscient, en cet instant tu n’es plus qu’une arme tirée de son fourreau, une force de destruction comme le monde n’en a plus connu depuis les temps mythologique, une force qui à chaque seconde se rapproche un peu plus de sa propre perfection.

Autour de toi déjà se trouve tes outils, tes témoins, ceux qui t’assisteront dans ton apothéose sans même le savoir. Voient-ils déjà le bouleversement s’opérer en toi ? Peuvent-ils discerner ton sang devenant peu à peu lave en fusion ? Tandis que tu te relèves lentement, discernent-ils ton pouvoir croître encore et encore au point de faire trembler les pierres aux alentours ?

Tu ne quittes pas ton ennemie du regard, mais tu ne notes pas encore le changement s’opérant en elle, tout ce que tu perçois, c’est son arc et son pouvoir gagnant en puissance de concert.

Ton esprit est limpide, rien ne vient l’encombrer, ni la présence de ces animaux t’entourant, ni leurs glapissements, ni leur cris de rage. Ils ne te sont rien, seule cette femme est digne de toi. D’excitation, tu sers les poings, tu es prêt pour commencer.

Les mots de Diane te semble si vide de sens alors qu’elle lance sur toi sa meute faite de croc et de griffes, et même lorsque les centaines deviennent un, tu ne t’émeu pas.

L’attaque est formidable, d’une puissance égale à celle des plus grands adversaires que tu aies jamais affrontés. Mais tu es le champion des arènes, tu es l’invincible, l’invaincu. Tous ces adversaires, tu les as vaincus. Du simple élève arrogant au préfet inconscient, rien ne t’a jamais résisté. Et celle-ci ne ferai pas exception.

Le hurlement de l’avatar de fureur te faisant face te grise, tu t’y retrouve. Avec une vitesse foudroyante, la créature se lance à ta rencontre, annihilant tout sur son passage, ne laissant rien qu’une tranchée fumante derrière elle et pourtant tu demeures immobile.

Les bras encore le long de ton corps, tu recules doucement ton pied droit, t’assurant un appuie sans faille, et d’un geste presque cérémonieux, tu lèves ta main colossale vers la créature. Voici ta réponse.

Le choc arrive dans un souffle. Un véritable cataclysme ébranlant jusqu’aux fondations des demeures lointaines t’entourant. Le souffle de l’impact creuse la terre et la roche sur plusieurs dizaines de mètres et la lumière rend l’action indistincte. Seuls les sens les plus aiguisés peuvent à présent discerner la masse de cosmos et de rage stoppée net par la main tendue du champion des arènes répliquant de toute sa puissance au coeur d'un cratère se creusant un peu plus à chaque seconde qui passe.

Sans aucun doute l’ultime cosmos était atteint par Diane d’Ortygie, mais Angron avait dépassé depuis longtemps ce pouvoir aujourd’hui si dérisoire à ses yeux. Sa force s’était nourrie des milliers de combat qu’il avait remporté et son expérience était aujourd’hui inimaginable. Diane lui avait révélée il y a seulement quelque instants toute la puissance du cosmos lorsqu’il était dirigé en champ de protection, et Angron apprenait terriblement vite. Un simple regard sur la technique adverse lui suffisait, et Diane allait vite le comprendre.

Oh grand ange rouge, ton pouvoir croît encore comme s’il voulait atteindre la voûte céleste, autour de toi, le sol calciné et rougeoyant s’arrache puis se soulève comme si la gravité n’existait plus, comme si l'espace se déformait autour de la masse quasi-infinie de puissance que tu devenais. Mille astéroïdes gravitant autour d’un soleil rouge se heurtant à une lune d’argent. Un combat qui pourrait inspirer les poètes humains et divins pour des siècles, s’il avait seulement eut d’autre témoins.

Ton hurlement dépasse bientôt en puissance celui de la créature que tu commences à broyer de ton poing. Son crâne et sa chair se déchire sous ta poigne tandis que tu ressers tes doigts sur son museau brûlé. Tout ton corps est comme parcouru d’un feu écarlate te rongeant toi-même comme si tu ne parvenais pas encore à le maîtriser. Tes jambes tremblent sous l’effort mais ton expérience te permet de tenir bon. Tu souffres et tes muscles hurlent leur souffrance, mais tu appliques à la lettre ton credo. La douleur est une illusion des sens, le désespoir une illusion de l’esprit, tu es un guerrier, le plus grand ayant jamais vécu sur Terre, tu ne dois pas faillir, jamais !

Abandonnant ta vanité, tu te décides alors à utiliser ton autre main pour en finir avec cette chose indigne de toi. Tu concentre alors ton pouvoir en ce poing armé jusqu’à ce qu’un javelot étincelant y apparaisse sans que tu t’en étonne. Déjà tu t’éveilles à ta véritable identité mais tu ne t’en rends pas compte. La Guerre est toi, et tu es la Guerre. Il n’y aura pas de fusion, pas de possession, tu es ce que tu es, et tu l’as toujours été.

Kaos Spear:
 

Le plus naturellement du monde, ton bras gauche se prépare au lancement comme s’il avait toujours sut comment faire. Le contact avec l’arme t’emplis d’une allégresse que tu ne t’explique pas, comme si tu retrouvais une vieille compagne de bataille. Déjà sa masse de bronze et de fer noire vibre de puissance et crépite d’énergie écarlate. Instinctivement, tu déverses dans cette arme l’intégralité de ton énergie, sachant déjà qu’elle portera un coup fatale à la créature te faisant face, et enfin, après quatre pleines secondes, un éclair pourpre frappa la bête.

De toute ta puissance, ton arme transperça le monstre t’ayant défié, le traversant de part en part comme un rien. Un vaste tunnel parfaitement tubulaire parcoure maintenant la bête sur toute sa longueur alors qu'elle disparaît déjà comme un rêve. La bête est vaincue et ta lance poursuit son chemin vers l’invocatrice.

Dans un hurlement strident, l’arme trace son chemin vers Diane, filant tel l’éclair vers ton seul adversaire. La mort de la bête l’a certes affaiblie, mais très bientôt, même un être aussi puissant que cette Diane d’Ortygie apprendra son pouvoir lorsqu’elle mordra ses chairs.

récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Sam 28 Sep - 22:10

[HRP : désolée pour le retard mais j'ai eu pas mal de soucis mais maintenant, je devrai reprendre un rythme normal]

Tétanisée, choquée par l'explosion de sa propre puissance, rien n'aurait pu mieux qualifier, en cet instant, Diane que ces quelques mots. Contempler le déchaînement de ses propres pouvoirs dans toute leur splendeur et leur horreur l'avait tout simplement bouleversée. Bien plus que la future déesse ne pouvait l'imaginer. Au fond d'elle-même, Diane savait qu'elle recelait de puissants dons, des énergies si particulières qu'elle s'était parfois retrouvée perdue en pleine nuit. Au tout début, cela l'avait même terrifiée. Elle qui n'avait nulle souvenance de s'être endormie et encore moins éveillée se retrouvait parfois en pleine forêt, habillée pour toute tenue d'une longue robe de soie drapée et parée d'une somptueuse parure aussi légère qu'éclatante. De quoi lui donner la peur de la nuit si elle ne s'était pas à chaque fois laissée prendre au charme de la lune.

Il suffit, cesse de trembler face à ce que tu es... Laisse cette peur s'écouler qu'elle ne fasse plus obstacle à notre future naissance. Qu'importe que tu gagnes ou perdes en cet instant, n'importe que notre éveil. Même s'il se fait au travers de la pire des douleurs, nous n'en mourrons pas. Sois confiante, sois puissante et libre. Sois comme la nature, indomptable, montre à ce mâle quelle puissante Lionne sommeille en toi...

Telle un boomerang venait de lui revenir la voix de la déesse. La forcer à lever les yeux sur ce qu'elle allait devenir ce qu'elle allait posséder était une épreuve en soi. Parler de douleur était aussi un autre avertissement.

Mieux vaut s'éveiller dans la douleur que rester éternellement endormie...

" Le dormeur doit se réveiller !!! "


Etait-elle encore dans les méandres de l'inconscience pour entendre aussi distinctement une réplique de film ?

" Le dormeur doit se réveiller !!! "

Dormeur ? Mais tu es une femme !!! Nous sommes une femme, une vierge éternelle, libre et indomptable comme la lune, comme la nature sauvage. Si tu veux jouer à cela, prend un meilleur passage.


- Les Bene Gesserit !!!
S'entendit-elle presque répondre. Et soudain, elle ressentit une vive douleur, celle de l'arme qui venait de lui déchirer les chairs, la brûlant comme au fer rouge.

Fer rouge sur fer rouge sur fer rouge... Il lui sembla encore errer en plein film avant qu'elle ne se reprenne soudain sentant de nouveau le pouvoir qu'elle possédait remonter en elle. La fureur de la nature sauvage, la colère de la lionne protectrice des femmes et cette fois, elle allait reprendre les choses en main et choisissant un autre passage de Dune, l'adaptation cinématographique du roman de Frank Herbert, elle reprit, en un refrain entêtant...

- Je ne connaîtrai pas la peur, car la peur tue l'esprit. La peur est la petite mort qui conduit à l'oblitération totale. J'affronterai ma peur. Je lui permettrai de passer sur moi, au travers de moi. Et lorsqu'elle sera passée, je tournerai mon œil intérieur sur son chemin. Et là où elle sera passée, il n'y aura plus rien. Rien que moi. *

Des pensées qui ne tardèrent pas à devenir des paroles avant qu'elle ne reprenne le contrôle sur son instinct, reprenant pied dans la réalité, laissant les souvenirs de Dune derrière elle, se jurant au passage de relire l'ensemble dès qu'elle en aurait l'occasion.

Dompter la nature, prendre le pas sur elle...
Et sur mon cher grand frère, cette bête immonde d'Arès.
Oui, ensemble, nous lui tiendrons tête.
Ensemble !!! Quel plus beau trophée que la tête de ce massacreur accroché à notre mur.


Pas une seconde, Diane ne s'émut des paroles d'Artémis. Elle qui s'était mise en fureur face au carnage laissé par Angron au Réfectoires de Sparte n'était nullement scandalisée par les termes de la déesse. Châtier un meurtrier était dans ses idées. Un tel chien enragé méritait de finir enchaîné, encagé ou pire abattu. Diane savait ne pas en avoir la force mais elle se tenait prête à relever la tête face à lui, à lui faire sentir sa force et son envol. Qu'il le veuille ou non, il apprendrait en sa chair à reconnaître ses pairs, faute de les respecter et encore moins de les craindre.

Mais tu le peux.
Hein ?
La nature sauvage est si puissante qu'elle peut étouffer des montagnes, prendre pied là où nulle l'attend. Toi qui est moi, prend la force du cerf blanc. Prend sa vélocité et devient biche.


- Oui, que file tel un trait d'Argent la Biche aux Cornes d'Or et aux Sabots d'Airain. Que ses bonds la rende inévitable, que sa vitesse la rende insaisissable. Tel le Blanc Cerf hantant les légendes, la Biche demeurera encore plus redoutable. Pour elle, nul Héraclès, juste moi, Diane.

Ainsi éclata son cosmos, changeant la jeune femme en une véritable flèche dont la vitesse pouvait dépasser le plus véloce des guerriers. Encore novice mais si bouillante d'enfin s'éveiller, jamais Diane ne s'inclinerait devant Angron, pas à la première blessure en tout cas. Et avant même qu'elle ne reparaisse aux yeux des mortels, nimbée de son aura tout d'argent et de neige, l'attaque éclatait.

- Ressens en ta chair la fureur de la Nature Sauvage et Déchaînée.

Tant de force lancée en une seule attaque. Face à Angron et à sa propre inexpérience des combats, Diane ne pouvait faire dans la demi-mesure. C'était ainsi. Elle ne pouvait maîtriser sa puissance et encore moins diriger au mieux ses attaques. Saisir l'arc et les Flèches d'Argent de la déesse n'était point encore en sa portée et pourtant, elle ne pouvait qu'espérer...

Récapitulatif du tour:
 




* La Litanie contre la Peur fait partie des connaissances des Bene Gesserit dans le Cycle de Dune de F. Herbert. Diane a lu ces romans et cela lui est revenu lors des combats. Un petit hommage à une série que j'aime beaucoup ^^
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
389/389  (389/389)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 29 Sep - 16:13

Premier lancé, dé de chaos

Second lancé, dé de blocage
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 29 Sep - 16:13

Le membre 'Angron' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

#1 'Chaos' : 1

--------------------------------

#2 'Blocage' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
389/389  (389/389)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Lun 30 Sep - 1:22

Toutes mes excuses, j'ai oublié le dé d'attaque simultanée (que Khorne soit avec moi).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Lun 30 Sep - 1:22

Le membre 'Angron' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Attaque simultanée' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
389/389  (389/389)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Lun 30 Sep - 15:37

Ton visage arbore un sourire carnassier lorsque tu vois ton arme transpercer les chairs tendres et juvéniles de la jeune femme te faisant fasse. Lorsque le fer ardent de ton arme transperce de part en part son épaule, tu ploies sous ta propre puissance, te disant que le combat est d'ores et déjà terminé.

D’un pas lourd et tranquille, tu t’avances en sa direction alors qu’elle tombe à genoux, le visage crispé par la douleur sans pourtant pousser le moindre gémissement.

Sans aucun doute elle est digne de toi, sans aucun doute tu avances pour offrir une mort rapide à celle qui plus qu’aucun autre aura fait battre ton cœur.

Comme tu t’illusionnes, champion des arènes… Tu n’as pas encore compris ce que tu as sous les yeux. Comment aurais-tu put le savoir d’ailleurs ? Elle qui ne déploie encore qu’une puissance en somme toute insignifiante à tes yeux, celle que depuis si longtemps à reçus à ta place les faveurs d’un père qui t'as toujours maudit.

Tu ignores encore ce qu’elle est, mais plus tu t’approches d’elle, plus la rage monte en toi. Sans te l’expliquer, tu insupporte son beau visage, sans savoir pourquoi, son cosmos te met hors de toi. Si seulement en cet instant tu prêtais attention à ces détails, si seulement en cet instant tu plongeais en toi pour y découvrir la vérité.

Mais tu ne le feras pas. Jamais ces considérations ne te détourneront de ton unique objectif. Du sang pour le dieu du sang, des cranes pour le dieu des cranes, tout le reste n’est que futilités.

Emergeant alors d’un bond du cratère que tu as creusé de ta main, tu la vois toujours visage baissé, immobile, comme évanouie. Tu penses n’avoir qu’à prendre sa tête, tu vas comprendre ton erreur, et la douleur sera ton professeur.

Des mots émergent de sa bouche, des mots que tu n’entends qu’à moitié, tu crois au délire d’un mourant demandant grâce, ou narrant son épitaphe. Tu t’en moque et tu lèves ton poing vers le ciel. Tout te semble fini à présent.

Soudain ta tête de Diane se relève, une expression nouvelle irradiant de ses traits angéliques. Tu abats ton poing sur elle, cherchant à anéantir à jamais ce visage qui te met tellement en colère, mais malgré ta force et ta vitesse légendaire, tu ne frappes que le sol de l’arène.

Comment est-ce possible ? Toi, le plus rapide, le plus puissant, tu ne l’as même pas vu disparaître ? Où est-elle à présent ? Dans ton dos, au-dessus, au-dessous ? Focalisant tes sens sur la recherche des signes de sa présence, tu restes sous le choc de cette nouvelle vélocité. C’est une première pour toi, jusque-là personne, pas même le haut commandeur de Sparte n’avait réussi à abuser tes yeux étincelants. Tu frémis devant cette découverte, cache-t-elle d’autre capacités derrière son apparente faiblesse ?

Ton sourire s’agrandit encore, dévoilant tes dents limées en pointes dans un rictus à glacer le sang. Tu fermes les yeux, ne t’y fiant plus étant donné les capacités de ton adversaire. Elle a désormais cet avantage sur toi, tu es comme aveugle et tu te dois de t’adapter.

Son cosmos, son odeur, le bruit de ses pas, les mouvements de l’air ambiant, l’arène fourmille d’informations, il te suffit de les déchiffrer, chose qui ne t’as jamais été facile, mais aujourd’hui tu n’as plus le luxe de mépriser ces aides auxiliaires.

Soudain tu as la solution. Elle est plus rapide, mais cela ne lui servira qu’en terrain ouvert et non dangereux.

Tu sers alors les poings et déploie ton pouvoir dans un brasier ardent. Le sable devient peu à peu verre sombre, impur et acéré, d’immenses plaques cristallines recouvrent bientôt tes environs immédiats alors que ton aura incandescente semble encore gagner en puissance. Tu es prêt.

Mais encore une fois tu l’as sous-estimée. Avant même qu'elle ne t'apparaisse, son attaque vient de tous les côtés. Encore une fois, la meute que tu méprises et ignores se lance à ta rencontre, sauf qu’au lieu de s’assembler en une entité unique, cette fois la horde de griffes et de croc demeure légion, et cette fois ton poing ne parviendra pas à tous les arrêter.

De rage et de surprise, tu frappes le sol de ton pied, et par ce geste, tu creuses profondément le sol cristallin à la manière d’un fourmilion attendant ses proies en son antre. Puis ils arrivent, chiens, loups, et bien d’autres animaux insignifiants à tes yeux. Ils traversent tes flammes comme s’ils y étaient insensibles et t’atteignent en un éclair. Leur vélocité est incroyable, tes poings et tes jambes ne suffisent plus. Pour chacun des leurs que tu broies de tes poings, deux plantent leur crocs aux endroits les moins protégés par ta cuirasse et se fraient un chemin jusqu’à tes chairs. Peu à peu, ils t'immobilisent, cherchant à te faire ployer le genou sous leur nombre et leur masse, peu à peu, leurs crocs tracent de profondes blessures sanglantes sur ton corps d'acier. Pour la première fois depuis des années, tu ressens la chaleur de ton propre sang s’écouler sur toi, et cela te fait l’effet d’un électrochoc.

A la vision de ce liquide incandescent et argenté comme du mercure, ton esprit s’illumine et le dernier verrou tombe enfin. Ton apothéose commence alors dans un orage. Au-dessus de toi, la nouvelle lune se voit dissimulée par d’épais nuages de cendres et de flammes accompagnant la hausse prodigieuse de ton pouvoir. Ton sang devenu mercure devient maintenant lave en fusion, brûlant de son simple contact les créatures tentant d’y goûter et te libérant de leur emprise tandis qu'autour de toi, l’air s’embrase dans une immense colonne de lumière pourpre.

De rage et de félicité, tu pousses un hurlement devant marquer à jamais tous ceux l'entendant tandis que sous ta cuirasse de bronze, de fer noir et d’airain, tes os se renforcent et ta chair se durcie. Ton apothéose s'achève alors que de tes plaies s’échappe désormais de longs jets de plasmas rougeoyants. Désormais, c’est un feu invincible et divin qui embrase la masse de puissance que tu deviens, et l’arène n’y résiste pas.

Ses murs et ses gradins se fissurent sur toutes leurs longueurs et rapidement se mettent à luire sous la chaleur que tu dégages. Ton apothéose signera la fin de Sparte mais aussi celle de tous ceux s’y trouvant, Diane d’Ortygie comprise.

T’enivrant de ce sentiment de puissance infinie qui te consume et te transforme, tes yeux désormais tout sauf humains contemplent le champ de mort et de ruine qui t’entoure alors que s’étendent à tes pieds les ossements calcinés des légions tombées pour ta gloire. Voilà la vision qui depuis des mois hantait tes songes, celles d’un monde fait de flammes, d’ossements et de destruction. Un monde à ta seule gloire, un monde qui te ressemble, un monde qui te sied, toi le fléau des Hommes, toi le preneur de rempart, toi le destructeur de cité.

« Arrrrrrr…tééééééé…miiiiiiiis. »

Plus qu’une voix, c’est un son gutturale semblant provenir du plus profond des enfers qui sort de ta bouche en même temps que des braises ardentes. Ton esprit n’est plus que fureur et soif de sang, mais tu sais désormais qui elle est, et tu sais que l’un de vous deux est de trop sur Terre.

Devant toi tu réunis tes mains en un bol où se concentre une force que même le roi des dieux craint et méprise, une force que toi seul à jamais sut approcher sans y laisser la vie ou la raison. Dans d’immenses volutes multicolores et éthérées, dans de sombres éclairs crépitants, sous la forme d’ondes invisibles, le chaos répond à l’appel de son héraut. Le pouvoir au-dessus de tout pouvoir prend alors la forme de ton arme la plus terrible, une lame dont le simple mouvement suffit à anéantir des mondes entiers ou à déchirer le voile de la réalité. La faiseuse de Guerre, la fin de toute chose revient en cet instant sur ce plan de la réalité, et jamais plus Sparte ne sera la même après cela.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAARTEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS ! »

La Terre ne pourra survivre à ton prochain coup, mais tu t’en moques éperdument, seul compte pour toi la destruction totale de cette batârde t’ayant trop souvent défiée et méprisée par le passé. Elle et sa vermine de jumeau seront les premiers à périr de ta puissance nouvellement retrouvée et pour cela, cette misérable planète pouvait bien aller en enfer.

Empoignant à deux mains ta lame maudite, tes doigts vibrent en serrant son manche gorgé de toute la puissance de la ruine. Au centre du cratère que tu creuses encore de ton pouvoir déchaîné, tu n’as que la position approximative de ta cible, une position basée sur les misérables émissions de son pouvoir encore partiellement endormis, une information peu fiable, mais tu n’en a cure, rien ne subsistera à ton assaut, alors que sont quelques mètres ?

Armant ton coup d’une manière quasi cérémonieuse, la terre se brise déjà sous les émanations de ton arme de destruction massive. Le moindre de ses éclairs annihilant tout ce qu’ils touchent, il en sera de même pour elle et ses animaux de compagnie.

Kaos Eater:
 

Et alors entre tes mains, la mort prend la forme d’une vague de destruction pure et infinie enflant encore et encore alors qu’elle quitte ta lame invincible. Sur son passage, l’arène disparaît, les mers et les montagnes disparaissent, les nuages et les avions disparaissent également. Pour les satellites lointains, ce jour restera dans l’histoire comme étant celui ayant vu la plus colossale et inexplicable vague d’énergie s’échapper de la surface de la Terre pour s’en aller disparaître dans les profondeurs de l’espace, pulvérisant au passage nombre de construction humaines hors de prix et manquant de peu d’anéantir l’astre lunaire.

Chanceuse fut la Terre ce jour-ci, l’angle de l’attaque lui permit d’éviter la destruction totale, mais l’arène Maximus ne pouvait en dire autant, désormais complètement ouverte sur près d’un tiers de sa circonférence suite au passage de la vague de chaos. Les plus optimistes pourront arguer à juste titre que les dégâts auraient pu être beaucoup plus importants, si par exemple Angron avait lancé son attaque en direction de la ville, et pas des montagnes. Mais la journée n’était pas finie, et malgré toutes les certitudes du nouveau dieu de la Guerre, le combat ne l’était pas non plus.

récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 6 Oct - 15:45

bon voyons ce que cela donne
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 6 Oct - 15:45

Le membre 'Diane' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Blocage' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Hypnos
Dieu du Sommeil et des Rêves
Staff KoH
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : Jamais loin de ma reine

Feuille de personnage
Hp:
250/250  (250/250)
CS:
720/720  (720/720)
Pa:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Dim 6 Oct - 22:37

Petit rappel des règles concernant les attaques de niveau 7eme sens et supérieur :

a- Les attaques cosmiques

Chaque attaque sur Knights of Hope demande du cosmos pour pouvoir être lancée. Le nombre de CS demandé par l’attaque représente sa puissance.

Les attaques cosmiques sont hiérarchisées comme suit :

  • Attaque faible: coûte 10 Cs au lancement, inflige 10 HP de dégâts, pose 1 marqueur "effets" sur la cible.
  • Attaque moyenne: Coûte 20 Cs au lancement, inflige 20 HP de dégâts, pose 2 marqueurs "effet" sur la cible.
  • Attaque puissante: Coûte 30 Cs au lancement, inflige 30 HP de dégâts, pose 3 marqueurs "effets" sur la cible.
  • Attaque surpuissante: Coûte 40 Cs au lancement, inflige 40 HP de dégâts, pose 4 marqueurs "effets" sur la cible.
  • Attaque 7eme sens: Coûte 50 Cs au lancement, inflige 50 HP de dégâts, est prise automatiquement de plein fouet à la première utilisation, pose 5 marqueurs "effets" sur la cible.
  • Attaque 8eme sens: Coûte 60 CS au lancement, inflige 60 HP de dégâts, est prise automatiquement de plein fouet à la première utilisation, pose 6 marqueurs "effets" sur la cible.
  • Attaque 9eme sens: Coûte 70 CS au lancement, inflige 70 HP de dégâts, est prise automatiquement de plein fouet à la première utilisation, pose 7 marqueurs "effets" sur la cible.

Notez que pour les trois dernières attaques, la première utilisation provoque systématiquement un plein fouet sur l'adversaire. Il lui est alors inutile de lancer le dé de blocage car aucun résultat (même modifié) ne saurai y changer quoi que ce soit (le seul moyen d'éviter le plein fouet est d'avoir recours aux attaques simultanées. Voir III-c).

_________________
May my wishs comes trues
« Thalie, ma reine, ma lumière, ma vie, à jamais, je t'aimerai et serai tien... »
« Paroles » ~ *Pensées* ~ "Message télépathique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Mar 15 Oct - 21:52

[Désolée, j'ai du mal à comprendre certaines règles]

Si empli de hargne et de haine à l'état pur, l'assaut d'Angron n'était pourtant rien en regard du cri surpuissant qu'il avait lancé, blessant les ouïes si fines de Diane en plus de faire trembler la terre encore plus férocement que ne l'aurait pu le colérique Poséidon. D'innombrables bâtiments furent emportés dans l'onde de choc et le séisme résultant avant qu'une pluie malodorante de gravats et de cendres ne retombe sur le sol. Tout était sale, dévasté et laid, comme cette face hideuse que possédait Angron. Tout était meurtri, couvert de sang et de boue comme le corps quelques minutes encore auparavant si beau et gracile de Diane. A présent, elle n'était plus qu'une plaie, se tenant sans un son son bras blessé. Sur son visage souillé et tailladé, une expression de stupeur plus que de souffrance. Pouvait-elle seulement encore la ressentir en plus de la morsure brûlante de l'épée d'Arès ?

Sonnée, elle l'était, plongée dans un était second, demeurant immobile, figée comme pétrifiée par la violence qu'elle venait de subir. Si multiple, autant par le choc reçu de plein fouet que par la violence de la révélation qui lui avait été faite en de si mortelles circonstances. Mal, elle était si mal qu'elle ne pouvait comme l'aurait fait la déesse dont elle portait le nom...

Artémis... Je suis Artémis...

Balbutiait-elle comme perdue dans un autre monde. Tout lui paraissait si fou, si incroyable tout comme le fait qu'elle ne savait comment réagir. Elle n'était pas une guerrière et son état l'avait comme détachée un instant de la volonté d'Artémis. La violence était trop grande pour son corps trop fragile, elle ne pouvait encore se servir de la puissance de la déesse.

Trop tôt, il est bien trop tôt pour cela. Arès, notre frère, est aveuglé par sa haine envers nous. C'est ainsi et nous ne disposons ni de notre armure ni de notre arc.
Artémis...

Tant de tremblements dans la voix de Diane tandis qu'un voile rouge et sombre dansait devant ses yeux. Tant de sang et de plaies, elle avait été plus sévèrement touchée par la violence de l'assaut. La déesse en elle ne pouvait que s'en émouvoir. Sa nouvelle incarnation tailladée par l'épée d'Arès. C'était un choc rude mais la lionne s'en remettrait si elle survivait. Elle s'en remettrait tout comme elle pourrait apaiser l'âme de la jeune dame d'Orthygie avant de fusionner avec elle.

Oui, tu es moi mais il faut que tu survives. Ce combat contre la Guerre vient trop tôt. Entre sa chérie et son rejeté, nous n'avons pas de chance. Sans arme, l'attaque nous a atteint de plein fouet. Plus le choix, ce combat doit se finir. En ce cas...

La déesse sentait que la vie de Diane filait et que si elle se risquait à aller à la rencontre d'Angron. Lui donner une dernière leçon avant de s'effondrer. Un ultime coup qu'il sentirait en sa chair.

Mâle orgueilleux et indigne de la force dont tu as hérité de notre père. Tu ne mérites pas de posséder une telle puissance. Ce que cela est injuste de voir cela. Ce que cela est injuste...

En Diane, Artémis fulminait mais le corps de la jeune femme n'était pas prêt à supporter le poids de son énergie divine. L'éveil final n'était pas encore venu. Ce qui ne faisait qu'augmenter la rage de la Vierge Chasseresse. Si l'indignation et la compassion l'avaient en premier poussée à se dresser contre le massacreur, maintenant, Diane ressentait plus bien plus. La fureur mais aussi la détresse de mourir aussi vite. A peine réalisait-elle cette âme vibrant en elle, cette présence qui ne demandait qu'à doucement se fondre avec elle. Elle n'avait pas peur de la déesse de la Chasse...

Oui, tu es parfaite, Diane. Tu sais que tu risques de périr mais tu tiens encore debout. Tu n'es même pas effrayée par la découverte de notre identité et celle de notre frère. En tout, vibre juste les forces qui te donneront le moyen de te relever, de nous accueillir et prendre en main notre puissance.

Lointains, ce que ces mots lui semblèrent lointains. L'écho commençait à s'en effacer tout comme la lune vacillait dans le ciel. Bientôt, elle s'effacerait. Le sang dégoûtait le long de son visage, coulant de son menton en un liquide chaud et de par trop abondant. Trop abondant. Plus le temps de tergiverser, Diane risquait tout simplement de se vider de son sang. Si le combat se poursuivait, elle avait tout les chances de périr.

Non !!! Non... Pas maintenant...

Le cri d'Artémis vrilla soudain l'âme de Diane avant de résonner sur ce qu'il restait de l'arène, un immense chaos indescriptible d'autant plus que les sens de Diane étaient perturbés. Elle devait agir au plus vite.

Forcer le passage, il ne faut pas se laisser acculer. Diane, ma lionne adorée, un dernier effort et nous pourrons nous échapper de ce piège. Nous ne pouvons te laisser mourir.

Une dernière fois, la biche aux cornes d'or apparut derrière la jeune femme avant que poussée par le cosmos de la fille de Zeus, elle ne se change en d'innombrables biches auxquelles se joignirent d'immenses dix-cors aux pelages aussi blancs que la neige.

- Cette fois, nous te toucherons, monstre que tu es...

Répondez-tous à l'appel de la Maîtresse de la Meute...


Et tous jaillirent en une marée incroyable avant que la vue de Diane ne se trouble. survivrait-elle seulement à pareille décharge ?



Récapitulatif du tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
389/389  (389/389)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Mar 15 Oct - 22:31

Mouhahahaha, que le chaos soit avec moi !

Edit: Il est avec moi ! Que tremble mes ennemis, car je suis l'archi-ennemi ! Le destructeurs des mondes ! Et c'est par ma main que seront bannis les faux dieux !


Dernière édition par Angron le Mar 15 Oct - 22:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Mar 15 Oct - 22:31

Le membre 'Angron' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

#1 'Blocage' : 6

--------------------------------

#2 'Chaos' : 1

--------------------------------

#3 'Attaque simultanée' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Mar 15 Oct - 22:37

oups, vais lancer le dé. pas mon jour Embarassed 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 346
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Mar 15 Oct - 22:37

Le membre 'Diane' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Initiative' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 156
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
389/389  (389/389)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Jeu 17 Oct - 18:22

Oh comme tu pouvais jubiler en cet instant faiseur de guerre... Devant cette vision d’apocalypse qui s’offre sous tes yeux brillants, ton visage s'illumine d'un sourire carnassier alors qu'à perte de vue s'étendent devant toi des cendres et des scories fumantes. Un canyon de mort courant jusqu’à la ligne d’horizon, cicatrice indélébile et désormais témoin péremptoire de ce pouvoir que tu avais fait tiens il y a de cela des siècles et des siècles.

Le chaos semblait être avec toi ce jour-ci, champion des arènes. A chaque battement de ton cœur, tu sens son pouvoir venir gonfler tes veines et ton cosmos d’une puissance que tu sais pouvoir un jour détruire jusqu’à ce père maudit que tu poursuivis de ta rancœur et de ta rage.

D’excitation, tu ressers tes poings sur le manche incandescent de cette lame maudite que tu chéries plus que le genre humain, t’émerveillant de sa grandeur et de sa force, elle qui te sied, elle qui te corresponds. Elle, sans doute la plus grande œuvre du dieu boiteux, une lame qu’il devait être à mille lieux d’imaginer devenir un jour le vaisseau de toute la puissance de la ruine. Ta lame symbiotique, la Khaos Eater.

Ecrasant de ta botte de bronze et de fer noir les ossements calcinés des créatures que ta demi-sœur envoya naïvement à la mort, tu émerge à ton rythme du cratère encore fumant que tu as creusé de ta puissance pour te repaître de cette vision macabre, celle d’une victoire.

De ta simple aura incandescente, tu chasses la fumée et la poussière environnante, ne laissant que la cendre et le feu prospérer sur ton chemin. De tes yeux jaunes, tu cherches le moindre reste de cette vermine que ton père t’a imposé pour sœur. Tu imagines déjà sa tête rouler au sol à tes pieds, tu t’imagines l’amener au dieu forgeron et lui demander de l’enchâsser dans un pendentif que tu porterais à la vue de tous comme un ultime avertissement à tes ennemis. Vous tous, adversaires du dieu sanglant, voyez quel sera votre destin !

Oh comme tu es heureux en cet instant, dieu du meurtre, dieu des cranes. Dans ton élément, les mains couvertes du sang de celle t’ayant bien trop de fois méprisé, elle faible femme stupide croyant pouvoir rivaliser avec la force faite Homme. Bientôt son bâtard de jumeau suivra, mais pour lui, la chute ne sera pas aussi rapide. Pour le dieu des arts, tu déploieras une cruauté qui éclipsera à jamais tous les actes barbares que Clio ait put jamais retranscrire dans ses livres. La douleur du bâtard éphèbe sera telle qu’à jamais son nom deviendra synonyme de souffrance, de peine et d’attrition.

Chaque chose se paiera, en temps voulu. Tu n’es pas d’un naturel patient, mais tu sais que tout vient à point à qui sait attendre. Aujourd’hui la sœur, et peut être demain, le frère.

Sur de ta victoire, tu fais maintenant disparaître ton arme maudite, libérant ainsi tes deux mains pour commencer à fouiller dans les gravats. D’énormes blocs de roches sont ainsi projetés en arrière, mais malgré les secondes qui passent, toujours pas la moindre trace d’Artémis. Ton sourire s’agrandit, l’aurais-tu totalement anéantie ?

C’est alors qu’une explosion cosmique te propulse en arrière, à la rencontre de ce qu’il reste de l’arène Maximus. Ta garde était totalement ouverte, dans la joie infinie de ta prétendue victoire, tu as négligé jusqu’à la plus élémentaire des défenses.

Ton plus grand défaut, seigneur des batailles, l’orgueil, celui qui un jour pourrait bien causer ta perte.

De rage, de stupeur, d’incompréhension, tu tentes de te rattraper en l’air aux fragments de roches passant à portée de ta main, mais l’explosion est bien trop forte, cette fois ta demi-sœur s’est éveillée, et de même que ton apothéose l’avait heurté de plein fouet, la sienne le fera également.

Balloté par les vents générés par son éveil, tu ne vois même pas sa meute infinie fondre sur toi. Les premiers crocs t’atteignent dans la plus grande incompréhension, sur ton visage ne se lit que stupeur.

Comment a-t-elle bien put survivre tu te demandes ? Quelques mètres, simplement ces quelques mètres que précédemment tu as méprisé. Ces quelques mètres ayant tout changé. Ta demi-sœur est vivante, ton attaque n’a fait que l’effleurer. Les dommages ont été terrible, mais elle tient encore debout. Oui seigneur écarlate, tu l’as sous-estimé encore une fois.

Ta colère devant ta propre stupidité accroît d’avantage ton aura écarlate, faisant voler en éclat cette armure humaine qui ne peut plus te contenir, la meute poursuit son œuvre sanglante au prix de ta chair, mais déjà tu n’en a plus aucune connaissance. Infinie, ta rage atteint un seuil où plus rien, pas même la foudre de Zeus ne saurait la stopper. Tu la cherche, tu la veux et toute ton énergie, toute ta conscience, toutes tes pensées sont focalisées sur elle, elle qui s’est joué de toi pour la dernière fois.

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAARTEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS ! »

T’arrachant à la masse de griffes et de crocs déchirant tes chaires divines et mettant à nu la rage infinie qui te consume les entrailles, tu emportes avec toi la légion de créature encore accrochée au moindres de tes muscles malgré le plasma s’échappant de tes plaies.

Vision d’horreur que celle de cet être partiellement écorché, aux muscles incandescents se jetant de toute son effroyable masse sur l'objet de sa vengeance.

Précédé d’un véritable maelstrom de fumée noire et de braises brûlantes, le dieu du sang cours, ses pas font trembler le sol, son hurlement surpasse tous autres sons à des kilomètres à la ronde. Du haut de ses 250 centimètres, le fléau des Hommes invoque en ses mains décharnées ses deux dernières compagnes, les deux derniers témoins de son apothéose.

Gorechild and Gorefather:
 

Artémis, épuisée, exsangue, eut-elle seulement le temps de distinguer le fer brulant et dentelée de la hache de bataille qui s’abattit sur elle dans une gerbe écarlate ?

Ressentit-elle seulement la dernière douleur que tu lui infligeais avant qu’elle ne s’effondre ?

Avec sa chute, la meute disparait comme un songe au réveil. Tu n’es plus la masse de bronze et de fer noir que tu fus précédemment. Ton apothéose a signifiait pour toi une renaissance totale, et pour cela, tu donnas jusqu’à ta propre chair.

Squelette enflammé et rougeoyant, tu ne t’émeu pas devant le miracle de ton corps se transformant sous tes yeux, enflant encore sous l’afflux de puissance de la ruine, car toutes tes pensées sont focalisées sur elle, elle gisant à tes pieds.

Sa tête ! Sa tête ! Sa tête !

Tu l’as trop longtemps attendue, tu l’as trop longtemps désirée ! Déjà ton bras gauche se lève, armé de la jumelle de celle ayant laissé cette balafre profonde dans les chaires de la déesse chasseresse ! Sa tête sera tienne dans la seconde ! Tout est fini !

récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil et des Rêves
Staff KoH
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : Jamais loin de ma reine

Feuille de personnage
Hp:
250/250  (250/250)
CS:
720/720  (720/720)
Pa:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]   Jeu 17 Oct - 18:44

Bon, alors avant qu'Angron ne démolisse ce qui reste de Sparte et ne déleste Diane de sa tête, je déclare cet entrainement terminé par manque de CS de Diane.

Félicitation à vous deux pour ce superbe combat (courage Diane, tu l'auras ce matador prétentieux Wink)

Vous pouvez d'hors et déjà faire votre demande de point dans ce topic.

Encore bravo à vous deux.

_________________
May my wishs comes trues
« Thalie, ma reine, ma lumière, ma vie, à jamais, je t'aimerai et serai tien... »
« Paroles » ~ *Pensées* ~ "Message télépathique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Nature Sauvage face à la Guerre [Diane Vs Angron ~ entraînement staté]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Parc et Arènes-
Sauter vers: