Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rp entre Arwen et Coeos (J'avais aucune idée pour le nom du rp^^")

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coeos
Titan de la Foudre Noire
avatar

Messages : 31
Date d'inscription : 27/11/2014

Feuille de personnage
Hp:
400/400  (400/400)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Rp entre Arwen et Coeos (J'avais aucune idée pour le nom du rp^^")   Mar 10 Oct - 19:08

Arrow Quartiers des professeurs

Au moins dans tout ceci, j'avais tiré une leçon que je retiendrais : si un corps peut tenir bon, le mental lui n'est pas forcément aussi robuste, que l'on soit un dieu ou pas. Rien ne nous permet d'échapper à la peur ou bien à la colère en passant par la tristesse. Et dire que les humains vivent avec tout ceci chaque jour, ils doivent faire face à tant de choses. Je commence à comprendre à quel point un humain peut éprouver toutes ces émotions.

Rencontrer cette Arwen allait être mon prochain objectif. Je me demande quel genre de personne est-ce. A t-elle été bercée dans des mensonges ? Ou bien au contraire, la vérité lui a ouvert les yeux, je ne saurais dire. Mais il est clair que je ne voudrais pas me retenir de poser des questions, dont une qui me fait sentir le besoin de savoir la réponse. Une question que je risque de poser à d'autres personnes.

Un doute subsiste en moi, quelque chose qui me fait encore questionner sur bien des choses. Je peine à me convaincre totalement et pourtant je veux l'être. Le flot de pensées me laisse comme dans un état second, presque perdu. Avec tout ceci, je me sens différent, pourtant je suis toujours le même, mais mentalement, j'ai tant changé.

Du simple titan qui a combattu aux côtés de ses frères et soeurs, je suis devenu celui qui est vu comme un traitre à leurs yeux. J'imagine que quelqu'un comme moi n'est pas vraiment le genre à qu'on place sa confiance en moi. Après tout un traitre n'inspire pas la confiance, je n'ai plus qu'à faire croire que ce que je dis, c'est un mensonge.

Toujours est-il que durant que je suis plongé dans mes pensées, je marche en direction du bureau du haut commandeur de Sparte. Mais ce qui me préoccupe davantage est qu'une fois cela fait, je devrais réfléchir quant à comment je devrais envisager mon approche vis-à-vis d'autres personnes ignorant tout de ma nature.

Mes pas me posèrent devant cette porte où je restais quelques secondes à être encore pensif. Durant ce trajet, je n'ai pas cessé de penser sans trop prêter attention autour de moi.
Prendre une longue inspiration et toquer trois fois à la porte avant de tourner la poignée pour ouvrir la porte. C'est sans attendre plus longtemps que je pris la parole.


-Bonjour Haut Commandeur Arwen j'imagine ? Je suis le nouveau... Professeur d'histoire et de tragédie Grecque. J'ai là un document à vous remettre de la part de notre... Connaissance commune. J'espère que notre collaboration sera productive.

Je déposa le parchemin sur le bureau en espérant que tout se passe bien et qu'après, ma prochaine question aura une réponse qui me comble.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arwen
Haut-commandeur de Sparte la Sacrée
avatar

Messages : 89
Date d'inscription : 10/08/2013
Localisation : Sparte la Sacrée

Feuille de personnage
Hp:
344/344  (344/344)
CS:
610/610  (610/610)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Rp entre Arwen et Coeos (J'avais aucune idée pour le nom du rp^^")   Lun 16 Oct - 20:23

[HRP : le perso arrivant en pleine attaque d’Hadès, il ne peut ignorer ce qu’il se passe.]

Je reviens d’ici après un entretien avec Eris et Hazama

Tant de choses venaient de se passer en si peu de temps. Un lot de révélations sans précédent venait de lui être offert, éclairant l’ensemble des événements sous un tout autre angle. Une lumière qu’elle n’aurait jamais cru pouvoir contempler. Combien de fois s’était-on ainsi servi d’elle ? La blonde scientifique n’avait même pas le temps ni l’envie de les compter. A en croire Eris, tout avait commencé le jour de son premier cri voire même avant. Un tel laps de temps s’était écoulé depuis qu’elle en avait déjà le vertige. Tant de taches, tant de gestes, de verbes et de sentiments. C’était de la démence pure de songer que tout cela fut orchestré à une échelle dépassant le cadre simple de la planète.

Soupirant un instant face à l’immense tâche qui l’attendait, Arwen ne pouvait plus que totalement se détacher. Au fond, c’était encore cela qui était le plus approprié. Pour sa sauvegarde et celle de ceux qu’elle aimait, elle devait s’y résigner. La Discorde les avait clairement menacés et à moins d’aller en son sens, nul doute qu’elle le ferait encore du mal et surtout à elle, elle qu’elle haïssait de toutes ses forces.

Un tel sentiment était effarant même avec un être derrière lui pour le provoquer, cela ne pouvait que la choquer.

A présent, il me faut mes racines arracher. Si tel est le prix à payer pour sauver le monde de sa tyrannie et enfin en finir avec les cycles de guerre. Pour les remplacer par quoi ?


Elle songeait aux paroles de la Discorde, amener le Désordre serait autrement différent que provoquer le genre de chaos en lequel sa tante excellait. Ce serait même l’une des grandes différences auxquelles elle commençait à s’éveillait. Plus elle avançait en cette idée et plus elle se disait que le Désordre qu’elle souhaitait maintenant voir émerger serait neutre, sans méchanceté, sans cruauté. Il ne serait que le Désordre pur et dur sans le moindre sentiment, bon ou mauvais. De quoi rendre le tableau final déjà un peu moins terrifiant. Si elle pouvait user des dons d’Eris en les aspirant eux aussi, cela pourrait sans le moindre doute se réaliser. Le tout était de savoir si la cruelle déesse accepterait réellement de les lui accorder.

S’ils veulent me voir aboutir, il faudra bien qu’ils s’y plient comme ils les ont fait plier. Leur tour viendra et je suis certaine qu’au fond, même eux savoureront le poids de mon oppression.

Nulle réelle malignité en son esprit. Arwen s’était détachée à sa façon. Enfermer ses sentiments l’aiderait plus qu’elle ne pourrait l’imaginer. Le pouvoir de Thalie lui avait offert la possibilité de créer et recréer de milliers de simulations voire des milliards tout en mettant à sa disposition des centaines de masques pour dissimuler ce qu’elle tenait tant à cacher. De tous les êtres foulant la terre, elle était l’unique à encore recevoir la bénédiction de la Comédie.

Je suis Arwen, née de l’union d’un rêve et d’une inspiration au cœur d’un autre monde…

Une phrase qui tournait et retournait en sa pensée. Elle ne devait plus citer leurs noms, plus leur reconnaître le lien immense qui était le leur. Aller dans le sens d’Eris et bénéficier des meilleures relations avec elle passerait aussi par là.

Seule, je suis, seule, je suis… Unique en mon genre… Sans lien sans attache…

Bien, le temps de sauver l’ensemble du monde de la tyrannie de Moires est donc venu. Mon premier round en tant que pièce consciente débute à présent.


Émergeant du portail, la blonde scientifique ne put pourtant s’attarder sur la restauration quasi miraculeuse de son bureau, pas plus que sur le titan exilé qui l’attendait de l’autre côté de la porte à présent restaurée.

- Oui, je suis le Haut-Commandeur Arwen. Soyez le bienvenu en l’enceinte de Sparte la Sacrée, professeur. Quant à notre connaissance commune, je viens tout juste de la quitter.

Combien de secondes venait-il de s’écouler avant que les sirènes d’alarmes n’atteignent ses sens ?

- Non…

Prenant machinalement la missive des mains de Coeos, elle la déposa simplement sur le bureau.

- Oui, je ne doute pas que notre collaboration sera productive, seulement…

Elle ouvrait toute grande la fenêtre, laissant entrer un vent vicié de la pire manière.

- Seulement, les forces d’Hadès se déchaînent de nouveau.

A cette idée, son ichor ne fit qu’un tour et se retournant vers Coeos.

- Permettez que je règle ceci en tant que Haut-Commandeur et souveraine de Sparte avant de pousser notre discussion plus loin.

Et embrasant son aura, elle acheva.

- Vous être libre de m’escorter en tant que professeur ou d’assister du haut de mon balcon à ce qu’il va se passer mais jamais je ne laisserai ma cité se faire souiller ou aux mains des Olympiens tomber.

" Peuple de Sparte, c’est votre souveraine qui vous parle. Moi, Arwen suis de retour et prête à me lancer à mon tour en la bataille. De la Maison Blanche et la Maison Dorée, les déesses Athéna et Artémis se sont déjà élancées, aussi, c’est en tout l’ensemble de la cité encore assiégée par cette masse putride que mon pouvoir en tant que Haut-Commandeur va s’exercer. Que tous les gardes encore présents en l’ensemble des rues refluent. Il est plus que temps de montrer à Hadès qui est le vrai maître de Sparte et que ses chiens dévastés par des milliers d’années de torture n’auront plus d’autre destination que les murs de la Maison Noire qui seront leur nouveau tombeau…  "

Sur ces mots, elle déploya ses immenses ailes de cosmos entremêlés. Piéger les défunts en préservant les vivants était maintenant sa priorité. Déjà sous son impulsion, les murs de la Maison Noire se relevaient. D’ici peu, elle n’aurait plus qu’à tous les y enchaîner.

- Alors, professeur, avez-vous pris votre décision ?

=> la suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Rp entre Arwen et Coeos (J'avais aucune idée pour le nom du rp^^")
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Tout le Monde veut Embrasser Lisbon [OS] ^
» Peut-on choisir sa famille?
» Sigma 70-300 F4-5.6 DG macro pour Eos et Canon EF 70-300 F4-5.6 IS USM
» cargo cerf volant
» [AIDE]Commande pour aller dans le recovery urgent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Palais du Haut-commandeur-
Sauter vers: