Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]

Aller en bas 
AuteurMessage
La Main du Destin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 03/08/2013

MessageSujet: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Sam 30 Sep - 20:04

Tremblait Sparte, pleurait Sparte sous le regard impuissant d’Hélios. A peine remise de ses plaies, de toutes les souffrances infligées par les colères des divinités, la cité était sur le point de connaître une nouvelle vague de peur et de mort. Une vague mortelle qui jamais ne porterait aussi bien son nom. Par un quelconque caprice des Moires, la ville avait connu quelques minutes de grâce supplémentaire par rapport au reste du monde. Quelques instants pour mieux savourer l’approche de l’horreur sans nom qui s’apprêtait à dévaler les rues et les quartiers.

De la morgue des hôpitaux et du cimetière de la cité, déjà des mouvements se faisaient ressentir. Et que dire des corps gisant encore sous leurs couvertures noires au coin des rues. Toutes ces victimes qui n’avaient encore pu être évacuées. Surpris par un tel assaut, les soigneurs ne purent réagit assez vite, devenant les premières victimes de cette nouvelle attaque du seigneur de l’Outre-monde. A peine tombés sous les coups en traîtres des morts réveillés, ils ne purent que rejoindre la masse grouillante qui commencer à se rassembler. Déjà affaiblis par le précédent affrontement entre Athéna et Hadès, les habitants ne purent que fuir aussi vite qu’ils le pouvaient tandis que les gardes luttaient de toutes leurs forces pour détourner ou au moins ralentir la marche de la mort.

Face à ce cauchemar, les Maisons Blanche et Dorée ne pourraient demeurer passives... Qu’ils fussent divins ou simples mortels éveillés, tous auraient un choix à effectuer. Un choix qui pèserait lourd dans la balance du monde…





Citation :
L'armée des morts vient de frapper Sparte la Sacrée. De tous côtés, les aspirants et habitants défunts se relèvent et convergent en une masse qui se dirigent droit vers ce qu'il reste des Dortoirs. Une masse qui ne cessent de grossir à chaque nouvelle victime, menaçant de submerger la ville entière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Mer 4 Oct - 19:22

=> Je viens d’ici après avoir repéré la vague des morts venue des Enfers et reçu le message du seul roi des dieux.

De l’enceinte de la Tour Dorée où les ultimes blessés de Sparte affluaient soutenus par les gardes et les limiers de la Meute à l’avant-garde de la vague putride combien de temps lui avait-il fallu ? Quelques secondes, quelques secondes décisives pour la survie de Sparte et au-delà d’elle, celle du monde entier. Où que se posa son regard perçant, pénétrant, ce n’était plus que masse sombre et puante. Si nombreux étaient les échappés des Enfers, si acharnés que seule une déesse du calibre de la fille du puissant Zeus pourrait endiguer cette marée porteuse d’une horreur sans nom.

Appelant alors autant de son cosmos que de ses cris d’autres limiers, la déesse banda son arc face à la vague monstrueuse. Seule, brillante d’un éclat de lune face à l’immensité de la masse grouillante, elle ne perdait rien de sa majesté. Froide était la lune, mortelle était la lune mais si humaine d’une certaine façon.

Qui aurait pu en douter en la voyant se dresser ainsi pour protéger non pas des jeunes filles mais bien ces hommes qui lui répugnaient tant. Tous ces mâles qui s’éloignaient, qui refluaient droit vers la protection de la Maison de l’Olympe ne pouvaient douter de son implication en cette nouvelle bataille. C’était ainsi. Artémis était capable d’éprouver bien plus qu’elle ne voulait bien se l’avouer mais le temps n’était pas aux réflexions sur la nature de ses sentiments mais bien sur l’action. Il fallait frapper, frapper telle l’effroyable déesse qu’elle était.

Et hurlant depuis le plus profond de son âme, surpassant de loin les cris de ses plus énormes molosses, la voix de fille de Zeus et Léto tonna.

- Ah, tu détestes la lumière du soleil, maudit mâle putride et décadent. Eh bien, moi, Diane Artémis, je vais t’apprendre à haïr celle de la Lune.

Et sur ses paroles, la puissance des trois déesses lunes se manifesta de la plus belle manière. Ainsi la Lune croissante, symbole d’Artémis, troua littéralement le firmament de son éclat intense, renforçant le pouvoir d’une déesse qui lança de suite une véritable pluie d’argent sur l’ensemble de la masse se dirigeant vers la Maison Dorée. Perçant chacune des âmes d’une manière telle que plus aucune d’entre elle ne put avancer. Figée sur place en une vague forêt de corps et de traits brillant, la vague venait de s’arrêter net face à la déesse.

Et deux précautions valant mieux qu’une, Artémis fit grimper son aura divine au maximum. Quelques dizaines de Limiers de toutes sortes apparurent de suite, secondant la déesse en un cortège implacable comprenant autant de prédateurs que de ravisseurs.  

La Lune venait de frapper la vague des morts et cela ne se ferait sans doute pas sans conséquence…

A la Vague Morte s’opposait maintenant celle argentée de la Nature Sauvage en un face à face aussi grandiose qu’effroyable. Et ce n’était encore que la réponse de la Maison Dorée, qu’en serait-il de celle de la Maison Blanche ?




Spoiler:
 


Dernière édition par Artémis le Mer 25 Oct - 20:51, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphrodite
Spartiate
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 28/09/2017
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Mer 25 Oct - 16:04

Je viens des dortoirs
==============================
Décidément, quand une journée est pourrie, elle est pourrie! Aphrodite était tout simplement furieuse! Et le pire, c'est qu'elle ne pouvait même pas transformer qui que ce soit en cochon ou en ver de terre! Son cosmos n'était pas pleinement éveillé, elle pouvait à peine y faire appel histoire de faire genre "ouais ouais, j'ai du cosmos" mais rien d'autre!

Bon, elle s'était faite gronder par la greluche blonde et lui aurait volontiers rabaissé son caquet si elle avait pu! Mais au final, elle avait préféré prendre la poudre d'escampette! En soit, elle n'avait vraiment pas envie d'affronter cette bande de machins répugnants et immortels en prime! Sérieux, elle venait juste de se réincarner et déjà elle devait se faire bouffer? C'était pas juste! Si elle avait été seule, la jeune déesse se serait surement arrêté quelque part pour pleurer un bon coup, râler, taper du pied et hurler même! Mais bon, y'avait des gardes à chaque coin de couloir et elle avait une réputation à tenir!

Usant du peu de cosmos dont elle disposait, elle charmait tout homme à proximité pour qu'il reste près d'elle avec sa volonté propre de la protéger, une fois hors des dortoirs, elle fut éblouie par de puissants flashs lumineux et vit des trombes de flèches s'abattre sur les zombies qui s'approchaient de la maison dorée

«Au moins, on ne peut pas dire qu'Artemis manque de classe!» affichant un léger sourire amusé, la jeune femme s'avança prudemment, pour le moment, la déesse de la lune avait créé assez de lumière pour repousser les zombies aussi elle regarda vers le ciel et la trouva perchée à distance pour avoir une vue d'ensemble, en bonne chasseuse qu'elle pouvait l'être!

Se mettant à trottiner doucement, continuant d'user de son cosmos de charme pour déstabiliser les morts vivants qui, à défaut d'être amoureux, hésitaient à s'en prendre à elle, elle récupéra une lance d'un type qui avait trop hésité à s'avancer vers elle pour ensuite le repousser d'un coup sec comme si elle jouait au base-ball

«Oust! Du balai, tu pues!» elle continua sa route en repoussant comme elle pouvait les quelques zombies récalcitrants jusqu'à rejoindre la déesse de la chasse

«Coucou chère sœur! Tu permets que je reste un peu ici? Ça me semble être l'endroit le plus sûr à l'heure actuelle...» ah oui, c'est vrai qu'elle ne devait pas savoir qui elle était! Autant l'inverse était simple, Aphrodite aurait reconnu le cosmos de la lune entre mille, mais comme le sien n'était pas totalement éveillé «Aphrodite, évidemment.. tu te doutais bien qu'une beauté pareille, ça ne pouvait être que moi?» un petit doigt malicieux posé sur ses lèvres, elle se tourna vers quelques morts vivants intéressés par les demoiselles avant d'intensifier son cosmos, les perturbant légèrement, juste assez pour qu'elle leur donne un nouveau coup de lance qui les envoie valser plus loin!

«C'est très frustrant! Impossible de se débarrasser de ces choses sans pouvoir divin! Quelle plaie.» elle se tournait donc vers la chasseresse, oui, elle servait à rien ici! Donc la sœur d'Apollon allait devoir se débrouiller un peu toute seule du coup!


Dernière édition par Aphrodite le Mer 25 Oct - 23:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Mer 25 Oct - 20:50

Tombaient les flèches en une pluie sans fin. Pas une seconde, la farouche déesse de la Chasse ne faiblissait. Derrière elle, autour d’elle, refluaient les spartiates tantôt soutenant des blessés, tantôt escortant des rangées d’enfants terrifiés. A ses ouïes, chantaient autant le son des pointes perçant le sol et les corps que les cris et les pleurs. Tout n’était que chaos face à elle et sous le poids d’une charge vouée à se tarir mais bien réelle, la puissante fille de Zeus et Léto ne put que répondre à l’appel d’Athéna suivi de celui d’Arwen.

- Peuple de Sparte, tenez bon. Tenez bon, toutes ensemble, les déesses veillent sur vous. Même la plus jeune d’entre elles est dans la bataille. Suivez les conseils de ma sœur de la Sagesse et prenez place en les murs de la Tour Dorée !!!

A sa voix, la lune avait brillé comme jamais. De croissante, elle s’était faite pleine, pesant de toute sa gloire sur la masse des défunts. Et bandant encore son arc, la chasseresse au front d’argent provoqua une nouvelle pluie de traits, se changeant en véritable forêt de flèches. Une œuvre dont les effets ne tardèrent pas à paraître en toute leurs cruautés. Piqués sur place, plus aucun défunt attaché ne pouvait avancer. Ainsi, Artémis bloquait la marche, entravait les damnés vomis des Enfers. Pas une seconde, elle ne faiblirait. Pas une seconde, elle n’abandonnerait la cité aux séides de son fossoyeur d’oncle.

- Oui, tu vas haïr la lune autant que le soleil, je te le jure.

Furieuse mais maîtresse d’elle-même aux plus grandes extrémités, la déesse lunaire ne tarda pas à entendre d’autres appels. D’un regard, elle repéra la présence que ses molosses avaient remarquée.

Une jeune femme ?

Extrêmement belle, Artémis ne put que s’attarder sur elle. Elle qui fendait tant bien que mal la foule des morts qu’elle n’avait pas encore empalés. Intriguée au plus haut point par cette splendeur qui allait à contre-courant et ce malgré les ordres du Haut-Commandeur de refluer vers la Maison Dorée, Artémis bondit tel le fauve rugissant en elle et la rejoignit sans faute. A voir sa manière tout originale de lutter contre le fléau de l’Outre-monde, un sourire se dessina sur ses traits.

- Sœur ?

A mieux la regarder et la sonder, la déesse comprit rapidement que la nouvelle venue n’était pas une simple spartiate.

- Aphrodite ? Mais que fais-tu ici ? Aussi vulnérablement vêtue au milieu des morts ?

Et embrasant son cosmos, elle s’empressa de lui fournir une bien meilleure protection tout en veillant à flatter son physique plus qu’avantageux.

- Voilà, cela devrait plus que te convenir en plus de préserver ta beauté au mieux.

Quelques mots avant qu’elle ne bande de nouveau son arc et ne relance une nouvelle pluie de flèches.

- Quant à ta demande, bien sûr, tu peux rester autant que tu le souhaites. Avoir la plus belle des déesses à mes côtés est autrement plus agréable que tous ces mâles puants.

Un clin d’œil avant qu’elle ne poursuive.

- Notre petite nièce Arwen va se charger de ceux qui se trouvent face à la maison Noire et je compte lui adresser les autres pour que tout ce beau monde aille dormir bien au chaud en cette vaste demeure dédiée à ce rat putride d’Hadès. Que cette Maison serve au moins à quelque chose maintenant qu’Hypnos croupit en sa prison en compagnie des Érinyes. Puissent-elles se faire la dent sur lui en attendant que cette ordure d'Hadès ne les rejoignent à son tour.

Toujours à l’écoute de ses chiens, elle marqua une pause avant de reprendre.

- On a droit à quelques secondes d'accalmie le temps que le reste du flot ne reprenne sa marche et parvienne jusqu'ici. De quoi nous permettre de sonder l'ensemble des cosmos et voir qui est encore dans les rues mais avant tout une petite mise au point s'imposer. Je t'interdis de te trouver inutile, ne redis jamais cela.

Et la détaillant avec insistance des pieds à la tête, elle précisa.

- Tous ces mâles en doré, blancs ou autres, ils ont besoin d’aide et d’encouragement. Plus que moi, tu es apte à leurs parler et leur rappeler par ta lumineuse présence que la Beauté de l’Olympe irradie en ces lieux et annonce par sa seule splendeur la fin imminente de cet assaut. Plus que moi que les mâles dégoûtent au point que je penche entre les piquer d'une flèche bien placée et les encourager pour qu’ils terminent leurs missions de secours et se décident enfin à rentrer se mettre à l’abri, tu es capable de les séduire et les convaincre de se replier. Va près d’eux chaque fois que tu les apercevras et rappelles leur nos ordres de retour au bercail.

Puis, caressant de la main la joue d’Aphrodite.

- Et n’oublies pas de leur rappeler ce qu’ils peuvent perdre à travers toute la beauté et l’amour qu’une merveille telle que toi est à même de leur offrir. Cela aussi a son importance. Quant aux damnés… Et tournant la tête avec la vague recrudescence… - J’en fais mon affaire, c’est plus que dans mes cordes.

Puis, s’apprêtant à bondir pour rentrer dans nouveau dans la lutte.

- Allez, va, ma belle, à moi, les damnés, à toi les gardes dorés. Et surtout, ne t’éloigne pas de moi !!!
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphrodite
Spartiate
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 28/09/2017
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Mer 25 Oct - 23:41

Qu'est-ce qu'elle faisait là ainsi vêtue? Qu'elle demande à la petite peste! C'est bien elle qui l'a envoyée ici alors qu'elle n'avait aucun moyen de se défendre? Heureusement qu'Artémis avait un semblant de jugeote car elle vint la recouvrir d'une belle armure, pas aussi couverte que le machin hideux d'Athéna, juste un beau plastron qui pourrait au moins protéger son cœur divin, et des jambières mettant en avant ses formes généreuses

«Merci chère sœur! Et après l'on dit que les femmes ne peuvent pas être solidaires?» l'hôpital qui se fout de la charité? Un peu! Mais bon peu importe! C'était tellement rare qu'une autre déesse la prenne en sympathie! Faut dire qu'elle-même ne les prenait généralement pas de la meilleure des façons! Mais là, la belle plante ne pouvait pas se permettre de faire la fine bouche, elle était face à une divinité qui avait, elle au moins, le pouvoir de la protéger! Alors hein! De temps en temps, faut savoir ravaler sa fierté si l'on veut garder son joli minois au chaud!

Cependant, elle eut une moue boudeuse à l'évocation d'Arwen. Pour sûr qu'elle n'allait pas la porter dans son cœur celle là! Déjà, envoyer Dyonisos aux cachots alors que c'était le seul un tant soit peu marrant dans le coin - ok il était con mais il était fun! - mais en prime l'obliger à aller se battre alors qu'elle n'était pas pleinement éveillée, c'était vraiment.. nul d'abord! Cependant, elle fronça les sourcils suite à la dernière phrase de sa sœur


«Non mais hé!!! J'ai jamais dit que j'étais inutile! D'où la beauté pourrait être inutile d'abord?» ok, elle était aussi faible qu'un petit oisillon mais zut hein? Fallait pas exagérer!

En revanche, le plan d'Artémis lui plaisait pas mal... inciter les hommes et les femmes qui étaient encore dans les rues à aller se mettre à l'abri? Ah oui! Ça, c'était dans ses cordes! Un large sourire s'afficha sur les lèvres de la belle qui joignit ses mains en un petit bond de joie - oui oui elle avait un peu oublié le carnage autour mais passons


«Quelle bonne idée!!! En plus,  même si je ne peux pas envoûter les zombies, j'arrive à les perturber assez pour qu'ils ne me voient pas comme cible principale!» donc en gros, appâter les hommes pour les conduire en lieu sûr était un bon plan car en prime, ils serviraient de distraction aux morts vivants! Gnark! Bon, elle n'allait pas le dire à voix haute par contre!

Faisant un petit clin d'œil malicieux à l'égard de sa sœur qui avait posé sa main sur sa joue, la belle se sentait de bien meilleure humeur d'un coup et se mit à trottiner gaiement vers la place avant de se retourner vers la chasseresse

«Fais attention à toi.» rien de plus, juste histoire de dire que voilà, elle était cool dans cette vie! La beauté descendit les marches et se faufila discrètement dans les rues, l'armure que lui avait donnée Artémis était légère, elle ne la gênait pas dans ses mouvements et au moins avait-elle les jambes et les bras protégés à présent. Elle remarqua un groupe de soldats qui se battaient contre trois morts vivants bien en forme!

Elle se mit à siffler pour attirer leur attention ainsi qu'à celle d'Artémis là haut

«Les gars! Par ici » le groupe sembla figé une seconde, les zombies clignant des yeux bêtement, oui en fait, les soldats aussi, mais ce fut la seconde nécessaire pour qu'Artémis balance trois flèches qui stoppèrent net les ennemis! Aphrodite sautilla de joie, contente de son petit effet avant d'aller chercher les autres idiots encore immobiles

«Allez zou! Faut bouger de là les garçons!! Vous n'avez pas entendu l'autre... euh... le Commandeur Arwen?» gloups? sa langue avait failli fourcher «vous devez vous mettre à l'abri dans la maison dorée!! Il ne faut pas que vous soyez blessés...» elle posa délicatement sa main sur la joue de celui qui était le moins sale - faut pas exagérer hein! «je serais tellement triste s'il vous arrivait quelque chose!»
«Mais... qui êtes vous?»
«Je pourrais te transformer en petit cochon, mais c'est pas le moment! On verra plus tard! Maintenant filez avant qu'Aphrodite se mette en colère!»
le nez légèrement froncé par la contrariété qu'il ait osé s'interroger sur son identité, l'homme passa par plusieurs couleurs, du rouge au blanc avant d'entraîner ses camarades plus loin!

Les mains sur les hanches, Aphrodite regardait les trois zombies empalés

«Y'a pas à dire, elle est balèze! Bon, aux suivants!» c'est que c'était amusant en fait!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Jeu 26 Oct - 14:18

- Seuls des abrutis pensent cela ! Avait-elle répliqué tout à trac avant de reprendre aussi calmement que le permettait la situation. Regarde-nous, sœur, et regarde Athéna et même Arwen. Nous sommes quatre déesses à lutter ensemble contre les damnés. Avec l’aide de père, bien sûr, mais c’est bien nous qui faisons face au cœur de la mêlée et menons les spartiates en plus des quelques saints encore présents sur place. Seuls les mâles tentent de nous diviser.

Et parlant de mâle, l’image de cette brute incandescente d’Arès lui traversa l’esprit. Cette force de la nature leur aurait été si utile en ce moment. Seulement la bêtise liée aux êtres de son genre l’avait poussé à s’en prendre une fois de plus aux autres divinités, provoquant sa déchéance du poste de commandant des forces olympiennes. De quoi arracher un bref soupir à la puissante déesse lune. C’est qu’il aurait pu lui plaire sous certains aspects, ce bulldozer ambulant.

Enfin, chassant ses pensées incongrues de sa tête, elle se replongea dans sa tâche. La marée venait de reprendre quoique gênée par le flot des morts immobilisés. Tant de râles montaient des gorges, tant de haine suite à toutes ces années, ces siècles enchaînés au plus profond des Enfers. Tant de rancœur, tant de folie que même les cris d’agonie des proies ne pourraient jamais les surpasser. C’était un jour que jamais, elle n’oublierait. Celui où son oncle avait non seulement montré sa toute puissance mais aussi la pleine mesure de sa rage, de son ambition et de sa cruauté.

D’un geste, elle avait répondu aux paroles bienveillantes d’Aphrodite à son égard avant de se replonger toute entière dans la canalisation de ce flot. Maintenant que la Beauté veillait à ce que les spartiates se mettent enfin tous à l’abri, elle se sentait libérée. Plus rien n’allait la retenir ni entraver ses mouvements. D’un appel, elle alerta ses molosses les plus proches : dix puissants chiens qu’elle arma de tout son attachement au monde sauvage et à la chasse tout en veillant à l’esthétique de leur protection. Mieux valait deux précautions plutôt qu’une. A voir les réactions d’Aphrodite, Artémis s’était vite rendu compte qu’il valait mieux la caresser dans le sens du poil. Et puis, qui sait, la déesse de la Beauté pourrait à l’avenir tenir Arès quelque peu éloigné d’elle. Non pas que la Lune craignît la Guerre mais cela frôlait par instant l’overdose. Artémis avait parfois envie d’autre chose que de se heurter sans arrêt avec son demi-frère. Quelques combats de temps à autre lui convenaient parfaitement mais pas tout le temps, autant trouver un meilleur dosage avec l’aide de la seule déesse à avoir pu le séduire.

Cette idée à la fois alléchante et mélancolique en tête, Artémis embrasa son cosmos, lançant un appel à une Aphrodite qui semblait bien plus à l’aise maintenant qu’elle avait une mission dans ses cordes.

- Sœur ! Bravo, je vois que tu t’en tires à merveille. Parlant de tirs, je vais m’avancer vers les rues en bondissant de toit en toit. Cela va nous éloigner mais ne crains rien. Mes plus beaux molosses vont former un cercle autour de toi. Ils sont capables de réduire en bouillie les plus énormes proies et si tu en as besoin, il te suffira de monter sur le plus grand d’entre eux. Il te portera sans effort.

Et sans attendre davantage, la déesse au front d’argent s’élança droit vers les morts en train de s’engouffrer dans les rues parallèles. Ils tentaient les encercler alors que leur nombre allait en diminuant sous l’effet des cosmos alliés les repoussant.  

En quelques bonds, elle atterrit sur le toit de l’une des plus hautes bâtisses. Fermant un instant les yeux, elle se concentra sur l’ensemble des tous jeunes cosmos en présence alors que la Maison Noire renaissait littéralement de ses ruines. Tout se mettait en place et il était plus que temps de frapper un véritable coup.

- Regarde bien, Hadès, il n’y pas qu’Athéna sur terre, il te faut aussi compter avec la puissante déesse Lune !!!

Sur ces mots, son cosmos explosa, la pleine lune déjà impressionnante sembla se poser sur les toits des maisons, noyant l’ensemble des rues et des quartiers de Sparte de son éclat intense. Un tel halo aurait de quoi marquer les esprits et plonger les scientifiques de ce qu’il restait de ce monde dans les plus intenses réflexions.

- De la Meute, je suis et reste la seule maîtresse. Allez mes compagnes et compagnons, emparez-vous de tous ces défunts et menez-les à la Maison Noire. Qu’aucun d’eux ne vous échappe.

Death or Capture…


Lancée avec toute la puissance déchaînée du neuvième sens, l’attaque de la déesse lunaire balaya tous les quartiers se trouvant face à la Maison Dorée. Des assiégeants ne resteraient que corps maîtrisés et traînés par la Meute apparue en masse vers leur nouvelle dernière demeure. La puissance de la fille de Zeus et Léto venait de se déchaîner. Avec de telles attaques, nul doute que Sparte serait sous peu libérée…

Resterait ensuite le monde entier à sauver.
Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphrodite
Spartiate
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 28/09/2017
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Jeu 26 Oct - 15:36

Finir de mettre les civils à l'abri pour qu'Artémis puisse renvoyer tous les morts vivants dans la Maison Noire. Sérieux, transformer l'une des maisons de Spartes en prison, c'était assez fun en soit, mais Aphrodite n'ayant pas tout suivi à ce qu'il se passait vraiment - en fait, elle s'en foutait un peu, fallait le reconnaître - elle était bien contente d'avoir rencontré Artémis pour l'aiguiller un peu!

Et en prime maintenant, même plus besoin de se fatiguer pour courir partout à la recherche des gentils petits soldats à sauver! Voilà qu'elle avait une monture désignée!

Comment ça, c'était pour "si" elle était fatiguée? Genre elle allait courir alors qu'elle n'y était pas obligée? Hop! Ni une, ni deux, elle grimpa sur le dos d'un des chiens géants et l'entraîna pour faire le tour de la ville! Bon par contre, ça pue un peu ces bestioles, mais la belle allait devoir faire avec! Surtout que derrière, la lune s'était mise à quadrupler de volume - si c'est pas plus- pour inonder la ville de Sparte de sa lumière!


«Et ben... on peut dire qu'elle a une sacrée réserve de cosmos!» oui bon ok, Aphrodite était un chouilla jalouse! Mais d'un autre côté, on ne peut pas dire qu'elle ait été du genre à se battre! Son cosmos était fait pour appâter, séduire, se faire désirer... pas pour tuer. Au contraire, elle préférait laisser ses victimes vivantes pour qu'elles puissent la vénérer! Comme disait Arwen - tsch - ça sert à quoi d'être la plus belle s'il n'y a personne pour vous admirer hein?

Courant dans les rues, elle tomba sur des femmes de la maison blanche visiblement si elle se fiait à leur armure ridicule et surtout à leur masque... levant les yeux au ciel, la belle envoya les chiens sur les quelques morts vivants qu'elles affrontaient

«Dites donc! Vous êtes sourdes ou quoi? On vous a ordonnés de vous replier! Oust! Filez de là! Laissez les dieux se charger de l'ennemi! Vous gênez plus qu'autre chose!» affichant un air dédaigneux - ah ben oui, c'était quand même pas pareil de soutenir des hommes des femmes hein? - elle tourna les talons alors que les femmes chevaliers se mettaient enfin en position de repli, Aphrodite les accompagna juste un petit bout de chemin, histoire qu'elles voient ce qu'était une belle femme pendant quelques minutes de leur vie, puis elle bifurqua vers une autre rue avec la meute pour continuer de rameuter tous les soldats qu'elle pouvait trouver encore!

Visiblement, le message était passé, car à force, il lui semblait ne plus percevoir de cosmos...

Elle revint vers la maison dorée, cherchant Artémis du regard avant de se laisser porter par le chien qui devait bien savoir où la trouver. Elle descendit d'un bond de la bête, mais n'allait pas jusqu'à lui faire une caresse! Pas envie d'avoir de la bave partout... d'ailleurs, elle rêvait d'un bon bain avec des pétales de rose à cet instant, mais ce n'était probablement pas le moment? Tsss


«Je n'ai plus détecté de cosmos vivant dans la ville... soit ils ont tous évacués dans les maisons dorée et blanche, soit ils ont été transformés en zombie...» pas trop de compassion dans sa voix alors qu'elle était trop occupée à examiner ses bras pour s'assurer qu'elle n'avait pas pris un mauvais coup ou qu'il ne lui restait pas de poils de chien! Son regard se porta sur la lune, sérieux, il lui fallait des lunettes de soleil en pleine nuit, c'était tellement logique

«Dis donc, je te vois mettre une raclée à tous ces monstres, mais ils sont où les autres? Y'a que toi d'éveillée en cette époque? Je croyais qu'Athéna était dans le coin?» c'est vrai, elle était où la Saori Kido? - comment ça elle était morte y'a longtemps? Pourquoi on ne lui dit jamais rien? «et Arès? Je veux pas dire, mais quand y'a une guerre en général, il n'est pas loin! Il a oublié de se réincarner?» ce serait ballot quand même, pour une fois qu'il y a de l'action sur Terre, il aurait oublié de venir faire la fête?

En parlant de faire la fête... la belle regardait à gauche et à droite comme si elle cherchait quelqu'un

«Tu sais où sont les cachots au fait?» oui on passe du coq à l'âne, mais c'est vrai que le pauvre Dyonisos croupissait en prison, si la situation se calmait par ici, elle pourrait peut-être aller lui tenir compagnie? En espérant que les cachots ne soient pas trop sales ou humides dans le coin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Dim 29 Oct - 20:40

Alors que la lune reprenait des proportions quelque peu plus normales, nombreux étaient les défunts à se débattre autour de leurs traits respectifs alors que tant d’autres patientaient sous les crocs et les pattes de la Meute sacrée. De quoi rendre la situation un peu plus saine. A cette vision, un soupir s’échappa des lèvres de la déesse au front d’argent avant qu’elle ne se retourne de nouveau vers Aphrodite. La future déesse avait plus que profiter de son aide mais elle n’en avait cure. Trop de dangers planaient encore sur Sparte la Sacrée pour qu’elle s’attardât à cela. Bien des défunts devraient encore être arrêtés et reconduits aux portes des Enfers une fois ceux-ci ramenés sous le contrôle de Zeus.

- Parfait…

Avait-elle juste lancé avant de bondir de nouveau et reprendre sa place auprès d’Aphrodite.

- Par contre, je ne pense pas que nous aurons à pleurer de trop grosses pertes. Athéna a fait ce qu’il fallait pour défendre les habitants au mieux. Son cosmos s’est étendu en une barrière protectrice et déjà une bonne partie des damnés doivent errer en d’autres dimensions. Sorts qui doivent leur paraître bien doux en regard de ce qu’ils devaient endurer aux Enfers.

Et souriant en se remémorant les dernières paroles de la splendide spartiate.

- Athéna est bien présente tout comme Arwen. Je sens leurs cosmos et leurs actions. Quant à Arès, il a du s’en prendre une fois de trop à notre sœur de la Sagesse ou à toute autre divinité lui déplaisant. Zeus l’a envoyé se calmer en Olympe.

Le temps que la déesse lune rappelle sa meute et Aphrodite lui posât une question quelque peu incongrue au vu de l’assaut encore en cours.

- Les cachots ?

Passant la main sur ses lèvres fines et rougies par l’effort, elle poursuivit

- Étrange demande. Enfin, ils ne sont pas trop loin d’ici. Entre les différentes Maisons et le palais du Haut-commandeur. Quoique c’est sans doute le dernier endroit où se rendre en cas de danger. On peut facilement y entrer et s’y cacher dans des cellules renforcées mais une fois les défunts entrés, cela a aussi toutes les chances de se muer en véritable souricière.

Et plongeant le regard en celui d’Aphrodite tout en maintenant son champ actif.

- Tu ne comptes pas jouer les appâts pour y entraîner les morts au moins ? Rassures-moi. Quelques captifs doivent certainement encore s’y trouver et ils ne méritent, même si sont des mâles répugnants, de se retrouver enchaînés en ces lieux en si mauvaise compagnie.

Ainsi Artémis montrait qu’elle était bien disposée à aider Aphrodite mais qu’elle ne le ferait qu’au prix d’explications plus que précises et certaines.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphrodite
Spartiate
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 28/09/2017
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Mar 31 Oct - 11:20

La situation semblait se calmer. La belle avait un peu de mal à suivre tout ce qu'il se passait. Trop de choses à la fois, trop de cosmos, trop d'inconnus aussi! Après tout, cela faisait bien longtemps qu'elle était en sommeil dans le corps de Myrrha, alors on ne pouvait pas dire qu'elle avait tout suivi de ce qu'il s'était passé entre temps!

Et puis zut, c'est qui cette Arwen à la fin? Sérieusement, en écoutant Artémis, elle semblait être davantage qu'un simple "Haut Commandeur"! C'était une divinité?

«Autant je peux comprendre qu'Athéna fasse quelque chose» et encore, des récents événements qu'elle avait pu ressentir, à part se faire enlever tous les quatre matins, elle semblait pas servir à grand chose la petite - comment ça elle l'avait déjà pensé? Bref! «mais comment la petite blonde peut faire quoi que ce soit? C'est qui cette fille?» qui couche avec qui, qui a des enfants avec qui, sérieux si on s'amuse à faire un arbre généalogique complet de toute la mythologie, fallait prévoir une sacrée quantité de papiers! Même elle, elle ne comptait plus le nombre d'enfants qu'elle avait eus au travers des âges - très souvent des accidents isolés mais passons...

Regardant en bas, les rues devenaient calmes. La petite blonde avait visiblement transformé la maison noire en repère de morts vivants...

«Où sont les aspirants de la Maison Noire? Ils se font bouffer gratuitement?» ah ben hé, la question pouvait se poser hein? d'ailleurs, ça lui fit penser à ce pauvre Dyonisos! Lui qui avait juste voulu faire le con.. bon, il avait été très con, ça c'est sûr, mais sérieux, c'était le seul à être marrant dans le coin!

Elle n'avait rien contre Artémis, mais c'était surement pas avec elle qu'elle pourrait s'amuser. Elle était bien gentille la petite chasseresse - et super balèze - mais trop sérieuse au goût de la déesse de la beauté.

«Non non, je n'ai pas envie de jouer les appâts et pour personne! Juste que Dyonisos a fait l'idiot, comme d'habitude, et ça lui a valu le cachot. Je sais que tu ne le portes pas dans ton cœur» comme n'importe quel mâle de toute façon «mais comme moi, il n'a pas encore récupéré tous ses pouvoirs! Ce n'est pas un dieu majeur, c'est surement pas lui qui fera la différence dans cette guerre, m'enfin ce serait dommage de se priver quand même d'un allié potentiel! Et puis... parfois tu sais, pour contrer la folie, faut un peu de folie aussi!» pour aller à l'encontre de la folie meurtrière d'Hadès, peut-être que la folie de Dyonisos pouvait être utile?

«Je sais pas trop si je dois l'aider à s'évader, convaincre la blondinette de le laisser sortir... je suppose que tu ne veux pas m'aider car concrètement, il sert à rien, mais il est marrant! Et dans notre situation, tu ne crois pas que les troupes auraient besoin d'un peu de bonne humeur aussi?» c'est vrai quoi! Pourquoi s'enfermer dans la peine, la peur ou la colère? Un peu de joie ne pouvait pas faire de mal?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Mer 1 Nov - 14:24

Au loin, la Maison Noire achevait de se relever. L’oreille tendue en direction des quartiers autrefois si peuplés, la puissante déesse de la Chasse mit quelques instants à répondre à la question de la future Aphrodite.

- La petite blonde ?

Un ton quelque peu teinté de reproches avant qu’elle ne poursuive sur une note plus amicale.

- J’avoue que cela me surprend que tu n’aies vu en elle qu’une simple mortelle. Arwen n’est autre que la fille d’Hypnos et de Thalie en plus d’être le Haut Commandeur de Sparte la Sacrée. Une déesse à part entière en plus d’être la souveraine de Sparte, partageant le pouvoir avec le seul des quatre fondateurs encore présents, notre chère Athéna…

Ce qui explique pourquoi elle possède le pouvoir de redresser la cité d’un seul geste et y est aussi attachée. Quant aux aspirants de la Maison Noire, aucun d’eux n’était encore en vie quand cela est arrivé. Hadès les avait déjà tous rappelés aux Enfers lorsqu’il s’en est pris à Sparte et Athéna. Parmi l’ensemble des Spartiates, ce sont ceux à l’habit noir qui ont tous péri alors que les autres ont trouvé refuge sous les ailes d’Athéna mais aussi d’Héra.


Héra... L'orgueilleuse reine des dieux...

Artémis devait bien reconnaître son rôle dans cette bataille, c’était bien elle qui avait mis un terme à la bataille et aux agissements infects d’Hadès. Qu’elle ne portât pas sa belle-mère dans son cœur n’y changeait rien, elle était capable de reconnaître ses rares instants de bonté.

Ceci approfondi, la déesse laissa le temps à Aphrodite d’assimiler ses paroles entre deux tirs à destination des petits malins pensant pouvoir échapper à la plus grande de toutes les traqueuses. Puis, leur conversation reprit et à l’écoute des dires de la Beauté, Artémis ne put que manifester son soulagement avant de poursuivre.

- Dionysos en prison ?

Un rire échappa soudain à la déesse au front argenté avant qu’elle ne reprenne sur un ton plus sérieux. C’était si rare de voir Artémis avoir ce genre d’éclats que pas mal de personnes se seraient retournées sur elle, se demandant si tout allait bien dans sa tête.

- Pour une fois, l'une de ses plaisanteries me fait rire. Se retrouver derrière les barreaux avec pour seule compagnie l’eau et le pain sec, cela doit valoir le coup d’œil.

Artémis ne le tenait pas en son cœur, en effet. Le poivrot impénitent avait de quoi lui taper sur les nerfs en plus de déclencher chez elles des envies de meurtre et de chasse aux alcooliques et autres satyres, quoique imbibés comme ils l’étaient, ils n’offraient guère de résistance. Quel plaisir pouvait-elle avoir à traquer des êtres titubants, se cognant au moindre obstacle, régurgitant tout et n’importe quoi sur leur passage, souillant la nature sauvage si chère à ses yeux ? Non, cela n’avait vraiment rien d’amusant.

Repoussant ses pulsions de chasseresse divine, elle ne put pourtant cacher la mine de dégoût qu’elle ressentait à se rappelant les pires orgies que cette outre à vins, même pas délectables, osait organiser à quelques dizaines de pas de ses temples. Instants où elle devait faire les plus immenses efforts pour ne pas cribler toute cette décadence humaine de flèches d’argent ou juste lâcher les chiens. Enfin, ces orgies n’avaient nul besoin d’elle pour être mortelles. La folie des ivres finissait toujours par faire ses propres victimes, l’une des plus mémorables n’était autre que le malheureux roi Penthée tué par sa propre mère rendue folle par Dionysos. Imaginer leur bienaimée mère Léto s’en prendre à elle ou à Apollon suffisait à rendre la déesse terrifiante. Non, elle n’aimait pas Dionysos, elle n’aimait pas ce dieu qui cachait sa cruauté et sa vilenie sous un aspect gai et fêtard…

Mais même à ce jeu, il ne ferait pas le poids contre Hazama ou Éris. Quant à Cronos…

- Oublie l’évasion…

Finit-elle par répondre
.
- D’une part, sans tes dons divins, cela te serait quasi impossible en cette heure où la tension règne et où les actes de Dionysos ont du plus que déplaire pour qu’il se retrouve derrière les barreaux alors que nous avons tous autre chose à penser que de jeter un ivrogne au cachot. Ensuite, tu te mettrais à dos non seulement Arwen mais aussi moi et Athéna qui livrons bataille et aurions du supporter les désordres qu’il allait sans le moindre doute ajouter à une situation déjà compliquée.

Et soupirant doucement.

- Sans doute sa compagnie t’amuse-t-elle et que je ne serai jamais capable de partager cet état d’esprit. La fête, la musique et tous les arts faisant vibrer le cœur, amenant joie et gaieté sont aussi l'apanage de mon frère Apollon. J’ai bien d’autres plaisirs que celui du vin et de tous les excès en découlant. Les hommes au combat ont besoin qu’on les supporte, qu’on les sublime, qu’on leur rappelle pourquoi ils se battent. A ce jeu, ce sont Arès et Athéna les plus forts, ceux qui font qu’ils se surpasseront ou non, qu’ils verront se coucher le soleil ou non. Dionysos ne leur offre qu’un monde déformé, une vision factice qui trouve fin avec la fin de leur ivresse et la chute au réveil peut être effroyable, si réveil il y a…

Tente de retrouver Arwen quand elle rappellera les spartiates autour d’elle. Là tu pourras défendre la cause de mon remuant demi-frère. Nous verrons alors ce qu’elle décidera une fois la ville sauvée. Au pire, elle l’expulsera de la cité sans possibilité de retour. Il pourra alors montrer l’étendue de ses pouvoirs face à Cronos qui ne doit plus qu’attendre le bon moment pour nous sauter dessus. Il pourra faire ses preuves et montrer sa valeur face à un être plus résistant qu’un simple mortel à ses terribles pouvoirs.


Dans la bouche d’Artémis, ces mots sonnaient autant comme une menace que comme une possible libération. En tout cas, elle aiderait Aphrodite de son mieux. Après tout, elle n’avait rien contre la déesse et la savait capable de se défendre.

- Enfin, si tu veux le voir de suite, je peux toujours te montrer le chemin mais promets-moi de ne rien faire pour le sortir de là. Il ne risque rien et puis, comme je te l’ai déjà dit, cette cité entière est sous l’influence d’Arwen et possède de nombreux sceaux de protection. La prison ne peut qu’en contenir elle aussi. Le seul souci qu’il devra affronter jusqu'à ce que cessent les hostilités sera d’être sobre et tenu éloigné de toute vinasse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphrodite
Spartiate
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 28/09/2017
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Jeu 2 Nov - 14:20

Sérieusement? Hypnos? Le dieu là qui bosse pour Hadès? Depuis quand les dieux infernaux ont des amourettes? Alors celle la, c'était la meilleure et Aphrodite ne se gênait absolument pas pour montrer son étonnement!
«Attends, tu veux dire que là, maintenant, Hypnos, Thatanos et la clique des dieux infernaux là, ils ont retiré leur balai dans... bref? Ils sont libres? Ils s'acoquinent avec les muses et tout? C'est cool ça! » bon, pas Hypnos visiblement mais hé! On peut dire ce qu'on veut, ils sont peut-être chelou, sombres et tout, mais sérieux ils sont super sexy!!!

Bon par contre, le fait que cette Arwen soit finalement une déesse, ça le faisait beaucoup moins. Ok, la belle avait remarqué qu'elle était puissante et tout, mais elle ne s'attendait pas du tout à ça! Enfin au final, ce passage avait été totalement occulté, la seule chose qu'elle retenait, c'est qu'il lui serait peut être possible de mettre le grappin sur ces dieux et demi-dieux, genre Thanatos, Minos, Rhadamanthe et compagnie! YOUHOUUU! ça promettait d'être fun tout ça! - comment ça, Minos non plus n'était pas libre? Non mais hé!!! ça commençait à bien faire toutes ces nymphes et greluches qui lui passaient devant! Elle était la déesse de la beauté ou pas? Elle risquait fort de briser quelques mariages tiens! D'ailleurs...


«Et Hadès.... il est au courant de ce petit couple? Il est d'accord avec tout ça?» ouuuuh! y'avait moyen de foutre un gros bordel là! Dès qu'elle aurait mis son nez où il faut, y'avait des risques que ça fasse très mal!

Mais d'abord, retrouver ses pouvoirs, et puis y'avait toujours le cas Dyonisos aussi... contrairement à Artémis, la belle avait un peu pitié de lui, mais après ce que sa sœur lui racontait, on ne pouvait pas dire que ça donnait envie de l'aider celui-là!

«Oui mais non, je l'aime bien, mais y'a des limites! J'ai pas trop envie d'aller voir l'autre blondasse... sauf peut-être pour lui demander le numéro de téléphone de son père mais ça c'est une autre histoire» oui ben hé «on va laisser Dyonisos décuver un peu, ça ne pourra pas lui faire de mal de toute manière... au pire, je plaiderai sa faveur une fois que tout ça sera fini et qu'Arwen décidera de son sort!»

Non mais vraiment, elle avait du mal à imaginer cette petite peste aussi puissante! Des fois, les lois divines étaient injustes!
«On fait quoi maintenant? Ah regarde, y'en a encore un là!» hop, une flèchette dans les fesses et c'était fini! «tu pourrais m'en dire plus sur tout ce que j'ai loupé? Ça fait une quinzaine d'années que je suis en sommeil dans ce corps, j'ai loupé un taquet de trucs! T'es pas obligée de tout me dire, mais au moins les points importants?»

Non parce que là, qui couche avec qui, c'était ÇA qui était important!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 142
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Lun 6 Nov - 12:12

[Pour rappel  Wink , ce sont les pensées et les opinions du perso et non celles de la joueuse derrière. Artémis étant loin d'être une déesse douce et sensible  Twisted Evil ]

A la réaction de la Beauté, Artémis n’avait pu que retenir un sourire un peu trop amical à son goût. En effet, même si cela s’était si mal fini, elle n’avait pu que se réjouir quelques instants pour Thalie, pour les quelques siècles de bonheur que la muse avait vécu avant sa chute presque définitive.

- Hum, pour Hypnos, c’est certain mais les autres, j’avoue que je ne sais rien et que cela ne m’intéresse pas plus que cela. L’Amour ne peut que les mener à commettre les pires erreurs. Il suffit de voir comment le corps de Thalie a failli être totalement détruit par amour pour le fils de Nyx. On a beau m’affubler de tous les pires qualificatifs, je ne suis pas si sadique que cela. Pas au point de savourer la vision de l’une mes sœurs se consumant dans les flammes.

Le lien entre les jumeaux de Léto et les filles de Mnémosyne étant plus que connu, la déesse au front d’argent ne jugea pas nécessaire d’en ajouter plus.

- Quant à Hadès, qu’il l’apprenne ou non importe peu à présent. Hypnos a été condamné par l’Aéropage à une éternité de supplices en compagnie des Érinyes suite à ses crimes contre les autres divinités, l’humanité et la terre tout entière. Zeus en personne a appliqué la sentence, provocant par ricochets la perte de Thalie…

Au ton d’Artémis, on pouvait parfaitement comprendre à quel point le sort d’Hypnos l’indifférait contrairement à celui de la Muse de la Comédie.

- Oui, Hypnos a largement mérité son sort surtout maintenant qu’il a entraîné Thalie dans sa chute. Rien que pour cela, je lui crèverais les yeux à coups de flèches.

La lionne protectrice des femmes et des jeunes filles venait une nouvelle fois de se réveiller et il faudrait peu pour qu’elle montre réellement les crocs. Quelques secondes s’écoulèrent ainsi avant qu’Artémis ne reprenne son calme, figeant les derniers morts au passage de traits plus que bien placés.

- Ce qui rend inutile ta demande auprès d’Arwen. Cela la blesserait en plus d’être totalement inutile, plus personne, hormis Zeus, ne pouvant désormais entrer en contact avec l’incarnation du Sommeil.

Soupirant doucement, l’Éternelle Vierge Chasseresse reprit d’une voix plus douce.

- Quant à Dionysos, oui, laisse-le cuver quelques temps, cela le calmera. Quoique je me demande si cela est réellement possible.

Puis, se penchant doucement sur ce qu’il se passait.

- Hum, que faire à présent ?  Je pense que rejoindre Athéna pour voir si tout est réglé de son côté pourrait être utile… Quoique nous pouvons toujours directement nous parler via le cosmos. Et puis, il reste aussi les défunts éparpillés à travers le monde. Cela te dirait de partir avec moi à la Chasse à travers l’Europe pour les calmer. Même si cela se fera sans aide ni soutien d’Arwen ou Athéna ?

Une chasse de ce genre ne pouvait en effet qu’attirer la déesse mais en était-il de même pour Aphrodite.

- Je te raconterai ce que tu veux en chemin. J’espère que tu aimes courir car là, on ne va pas y aller à dos de chiens. Il va falloir tremper sa chemise et affronter tous les obstacles qui pourront se dresser devant nous. Cela va sans le moindre doute être salissant et éprouvant…

Et faisant un clin d’œil à Aphrodite.

- Enfin, si tu préfères la compagnie d’Athéna qui va sans doute effectuer la même chose ensuite, d’Arwen ou de Dionysos, je pourrais comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Aphrodite
Spartiate
avatar

Messages : 22
Date d'inscription : 28/09/2017
Localisation : Toulouse

MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   Lun 6 Nov - 19:02

Spoiler:
 

Ben dis donc! ça en faisait des trucs qu'elle avait loupés! Et encore, elle était presque sure qu'il y avait des choses qui dataient de bien avant sa mise en sommeil non? Visiblement, la petite amourette entre Hypnos et Thalie ne datait pas d'hier pour qu'ils aient une gamine de l'âge d'Arwen -
et elle avait quel âge d'abord?

Diantre! Tous ces mâles célibataires et disponibles sur lesquels elle aurait pu mettre le grappin si elle avait été un peu plus attentive!
Bon, Hypnos n'est clairement pas le mec le plus honorable qui soit, mais il était sacrément mignon!
Elle devait surement être en train de fricoter avec Arès à l'époque, ou alors les deux tourtereaux se sont montrés trop discrets pour qu'elle suive quoi que ce soit. Flûte! Quant à Thalie, si elle avait été assez bête pour se consumer par amour, c'était son problème


«C'est ça le problème avec l'amour! Les gens ne savent pas le doser correctement! Faut toujours qu'ils en fassent trop plutôt que se rendre compte qu'on peut trouver l'amour à tous les chemins! Plutôt que se crever avec un seul, autant attendre patiemment le suivant!» c'est vrai quoi! Même si au fond, Adonis avait probablement été son seul véritable amour, ça ne lui serait pas spécialement venu à l'idée de se damner pour le ramener!
Ok, elle avait été furieuse tout ça à sa mort, mais voilà quoi, ça finit par passer et on jette son dévolu sur un autre!

Bon, avec tout ça, elle avait encore pas mal de choses à rattraper! Et l'avantage d'Artémis, c'est que même si elle était très belle, elle était tout, sauf une rivale! Avant qu'elle n'ait envie de mettre le grappin sur un mec, y'allait avoir de la glace en Afrique, moi je vous le dis! Aussi, lorsque la lune proposa à la beauté de l'accompagner, c'était assez tentant en soit!

«Ma foi, pourquoi pas... enfin.. t'es sure qu'on peut pas trouver un moyen de se déplacer autrement qu'en courant? Toi t'es une chasseresse et t'as tout ton potentiel cosmique, pas moi! Si j'arrive à me déplacer à la vitesse de la lumière, ce serait déjà pas mal...»
les mains sur les hanches, elle regarda un instant ses ongles comme si sa dernière mission les avait abimés, puis elle baissa les yeux sur la tenue fraîchement prêtée par sa sœur «remarque, cet idiot de Dyonisos m'a fait boire sa vignasse toute à l'heure, j'ai des calories à perdre...»

C'est alors qu'elle prononça les paroles qui suffirent à la convaincre.. Athéna? Arwen? Ouais non plutôt devenir laide que... oui non quand même pas en fait mais voilà, hors de question de passer du temps avec ces greluches ! Elle leva les yeux au ciel et poussa un soupir quasi théâtral avant de remettre une main sur sa hanche dans un geste glamour mais déterminé

«Bon d'accord... de toute manière, pas comme s'il y avait autre chose à faire par ici! La cité est quasiment détruite, ça pue la mort, et c'est pas demain la veille qu'on va pouvoir s'amuser! J'espère juste qu'on pourra faire quelques haltes dans des villages!» pour se reposer et s'amuser! Fallait pas penser qu'au "travail" non plus? Allez petite Artémis, va falloir te dérider quand même hein? La beauté se mit à sautiller sur place, groumph, elle allait devoir courir, transpirer peut-être, il fallait espérer que son pouvoir cosmique revienne rapidement car bon, en temps normal, elle pouvait courir sans se fatiguer et sans même avoir un cheveu de travers!

Mais ça, c'était avant!  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Mortelle Marée [Assaut d'Hadès sur Sparte la Sacrée]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» maréchalerie
» Création des chars d'assaut
» [Résolu] frenesie mortelle et guerrier de khorne?
» Assaut planétaire sur Orinos
» Sparte sur les terrains !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée-
Sauter vers: