Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sivir
Spartiate
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]   Mar 26 Sep - 16:36

Brunissen et Sivir ont fait un petit tour vers les arènes
============================
J'étais partie de cette bibliothèque en étant simple procureur, à la recherche de qui j'étais ou encore qui j'allais être, et ma simple rencontre avec cette belle blonde avait changé ma vie en quelques minutes à peine. De simples discussions qui nous liaient à chaque seconde, comme si nous avions un passé commun, un passé douloureux par contre, je n'arrivais pas à m'en souvenir alors que bon nombre des événements de mes vies antérieures me revenaient peu à peu. Des bribes de mes vies, de mes actes, des guerres saintes contre ces chevaliers d'Athéna qui ne comprenaient pas l'importance du rôle de notre Empereur, qui se fourvoyaient dans une utopie de paix qui ne pouvait exister avec les hommes d'aujourd'hui - et d'avant.

Mais concernant Brunissen et moi, il y avait comme quelque chose de bizarre. Notre rencontre passée ma paraissait presque... douloureuse. Nous avions vécu quelque chose, je me suis vue l'extirper des Enfers, de ce lac de sang dans lequel nous envoyons normalement les êtres qui ont agi par pure violence tout au long de leur vie... tiens? Je m'en souviens aussi de ça, chaque prison semble se dessiner dans ma mémoire, son rôle aussi et quelques bribes de jugements rendus, mais concernant Brunissen, je n'arrivais pas à me souvenir si j'étais celle qui l'avait envoyée dans cet Enfer, et pourquoi? Si elle était l'une des nôtres, pourquoi l'y avoir envoyée? Et pire encore, pourquoi l'en avoir sortie? On ne devait pas extirper une âme qui avait été jugée et condamnée! En tant que Spectre du Balrog, je le savais et pourtant...

Pourtant, je n'étais pas le Balrog à cette époque. Je ne portais pas le même surplis, je le savais car je m'étais vue clairement avoir des sortes de lianes dans le dos et une énorme fleur, comme le surplis de l'Alraune... pouvais-je être née sous deux étoiles? Seul Raziel pourrait avoir la réponse.

Quant à Brunissen, son rôle au sein de notre armée semblait toujours avoir été obscur, peut-être n'avait-elle pas toujours fait partie des nôtres, une âme égarée qui avait finalement trouvé sa voie, mais qui avait encore du mal à se retrouver... peut-être n'avait-elle pas pu se trouver à l'époque, là aussi, peut-être que Raziel pourrait répondre, mais j'avais le sentiment que c'était bien plus dur pour la jeune blonde qu'elle ne voulait le dire, mais par pudeur et par respect, je n'insistais pas.

Après un bref passage aux dortoirs pour que je puisse prendre une douche - je n'étais clairement pas présentable pour rencontrer le Préfet - j'avais enfilé une autre chemise, rouge foncé cette fois et j'avais remis mon jean' qui n'avait pas été taché pendant notre escapade aux arènes... mes cheveux attachés en une longue natte, je regardais Brunissen dans l'espoir d'être présentable


«Tu en penses quoi?» une fois de plus, je réalisais combien il m'était facile de la tutoyer. Plus je la regardais et plus j'avais ce sentiment grandissant d'un lien entre nous, ça me faisait.. bizarre, mais ça faisait du bien aussi. Bien que je sentais qu'elle n'était pas la seule, qu'il y avait d'autres liens, normal maintenant que mes anciennes vies se révélaient peu à peu, j'avais forcément noué certaines relations avec d'autres spectres par le passé! «je suis présentable pour rencontrer le Préfet?»

C'était la première fois que j'allais le rencontrer, alors forcément, j'étais nerveuse. J'avais l'impression d'être dans ma salle d'audience et que j'allais faire ma première plaidoirie! Non et encore, je m'en souviens, j'étais même pas aussi nerveuse... normalement, la salle où se trouve le Préfet doit être au centre des dortoirs, même sans jamais y être allée, je savais à peu près où me rendre, aussi on se mettait en route.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Spartiate
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 25/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]   Mer 4 Oct - 21:59

Arrow  J'ai guidé Sivir depuis les arènes jusqu'ici.

Sans un mot, Brunissen avait escorté Sivir jusqu’à la Maison Noire. Songeuse, la blonde jeune femme ne pouvait que se sentir étrangement attirée vers ce sentier qu’elle n’avait eu de cesse d’éviter. Une nouveauté qui valait plus que la peine que l’on s’y attarde. Peut-être était-ce là le signe que son attente ou plus exactement son hésitation touchait enfin à sa fin. Qu’aux côtés de la brune spartiate, elle trouverait enfin la force de s’aventurer en cette terre inconnue.

* Serait-elle la solution ? Celle capable de me guider vers mon véritable moi ? *

Une pensée, une intuition qui finirait bien par se voir infirmer ou confirmer. De toute manière, il était plus que temps que tout cela finisse ou s’éclaircisse. En son for intérieur, la blonde nordique sentait bien que son passage se ferait dans la douleur et, surtout, qu’elle ne pouvait l’accomplir seule. C’était un peu comme si, au terme d’une vie précédente, quelqu’un avait emporté avec lui une part du sésame qui lui permettait d’accéder à son Etoile. Et que cette personne, cette âme ne fut autre que la brune Sivir était une idée plus que séduisante. De suite, cela avait collé entre elles. Un peu comme deux amies, deux sœurs qui se retrouvaient après une longue très longue séparation. De quoi encourager la belle à franchir enfin le pas.

Après tout, elle était plus que prête. Eveillée au cosmos depuis de longues saisons, sa maîtrise de la glace et du combat étaient de taille à rivaliser avec les célèbres chevaliers des glaces. Sans qu’elle en fût un. Aux dires d’Hazama, cela ne faisait pas le moindre doute. Jamais, elle ne ferait partie des saints de la Sagesse. Son destin, bien que particulièrement excentrique, était de servir le seigneur de l’Outre-Monde. Une perspective qu’elle avait eu largement eu le temps d’accepter.

* Accepter… *

Et en cela résidait la différence entre elle et les autres aspirants spectres. C’était avec une sorte de résignation qu’elle s’était faite à l’idée de servir un dieu tel que Hadès. Chose qui l’avait plus que perturbée mais qui pouvait être tout à fait normale. Après tout, jusqu’ici, nombreux avaient été les incarnations d’Etoiles à totalement ignorer leurs véritables destins et ce jusqu’à ce que la mort ne les appelle. En son cas, elle aurait juste été mise au courant trop vite. Ce qui n’avait de cesse de la perturber.

Était-ce la vérité ou non ? Elle ne savait. Elle pouvait parfaitement se fourvoyer mais au moins, elle essayait.

Aussi, lorsque Sivir sortit de la douche, juste après elle, ce fut la mine perplexe que Brunissen la rejoignit avant de répondre à sa question.

" Oui, c’est parfait. "

Elle-même s’était changée, délaissant sa tenue d’entraînement pour une longue robe bleue nouée à la taille. Quant à sa chevelure, elle l’avait relevée en chignon, offrant une apparence à la fois élégante et sobre. De quoi se présenter elle aussi au cas où.

" Si tu es prête. Nous pouvons nous mettre en route. "

Une demande qui n’attendait pas vraiment de réponse. Sivir ne pouvait qu’être prête au vu de la force qui la poussait à aller à la rencontre du Préfet de Sparte. Aurait-il réellement toutes les réponses ? Brunissen ne le savait exactement. Cela dépendait surtout de son éveil propre en tant que spectre et de son accès aux informations concernant le passif de l’armée des spectres. A quelle étape se trouvait-il en son propre cheminent vers l’éveil final ? La blonde nordique ne le savait aucunement mais elle sentait bien qu’il était destiné à devenir une étoile des plus puissantes, voire l’un des trois magnats, et saurait trouver les mots pour satisfaire ou non la curiosité de Sivir. Tout allait dépendre de ce que leur dieu avait déjà bien voulu lui confier.

Quelle que fut la conclusion de cet entretien, il devait avoir lieu. Au plus profond de son âme, Brunissen sentait qu’il devait avoir lieu. Aussi, ce fut sans la moindre hésitation qu’elle mena Sivir jusqu’au bureau de Raziel avant de sonner à l’interphone et d’annoncer la visite des deux jeunes aspirantes en ces quelques mots.

" Préfet Raziel ? "

Et attendant la confirmation de la présence de celui-ci, elle enchaîna.

" C’est l’aspirante Brunissen qui vous présente ses respects. J’ai à mes côtés Sivir, une nouvelle venue de la Maison Noire, qui demande à vous rencontrer. "

Et sur ces derniers mots, elle se tut, attendant respectueusement la réponse du futur spectre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
185/185  (185/185)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]   Ven 6 Oct - 12:47

Une journée ordinaire dans mon quotidien de préfet. Les demandes des aspirants à combler, les plaintes des autres maisons à examiner, les directives du haut-commandeur à exécuter.

Sur mon bureau, depuis ce matin, une foule de dossier étaient déjà arrivée, et je savais que leur nombre, bien qu’allant en diminuant au fil des heures, ne se tarirait pas avec le temps.

Demain, le manège recommencerait sa ronde, et de nouveaux dossiers viendraient alors prendre leur place. Tel était le fardeau de ceux qui comme moi par le passé avaient porté la broche noire de préfet. Et mon rôle n’était pas différent. A vrai dire, le rôle de tous les préfets n’était pas différent. Cypris, au loin, dans les profondeurs de la maison blanche, devait en ce moment même s’atteler aux mêmes travaux, quant à la maison dorée…

Je l’avais toujours connu sans préfet, ou plutôt, avec un préfet bien trop distant pour se mêler aux autres Spartiates. On le disait reclus dans les plus hauts sommets de la tour de l’Olympe, et ne quittant jamais ses quartiers. En cela, il était parfaitement dans son rôle, si son rôle était de singer le comportement du maître des nuées… Arrogant pompeux.

Reposant alors le planning des prochaines sessions d'entraînements communs avec la maison dorée, je m’accordais quelques secondes de repos en me massant les paupières.

Certes, le cosmos était une arme à la puissance démentielle, mais elle n’était d’aucune utilité pour ce genre de tache. Aussi, tout génie que je fus nommé par mes confrères et mes ennemis, je n’étais ici qu’un simple humain parfois presque dépassé par l’ampleur de sa tâche.

J’espérai alors sincèrement que ma demande d’ajout d’un siège de secrétaire général au sein de la préfecture de la maison noire aboutirait, quoi que lors de notre dernière entrevue, le haut commandeur Hazama eut l’air plutôt d’accord avec ma proposition, on ne savait jamais ce qu’il pensait vraiment. Cet homme avait le don d’être indéchiffrable, même pour les yeux surnaturels que je possédais. Des yeux capables de lire jusqu’aux cœur et à l’âme de ceux qu’ils croisaient, et d’en tirer la synthèse de leur existence.

Une vision globale, cohérente. Un récit complet de leur vie passée, un récit qu’un simple contact et un regard suffisaient à produire.

Le don de lecture. Voilà le nom que les archives de la maison noire donnaient à ce pouvoir des plus singuliers. Un don rarissime, que même au travers des âges, fort peu d’êtres pouvaient se targuer d’avoir même entrevue. Alors le simple fait de le posséder… Cela ne laissait que fort peu de place au doute concernant mon avenir.

Un secret bien gardé. Même si tous se doutais bien de mon avenir parmi l’élite de l’armée infernale, nul ne savait encore quelle serait ma place, j’y avais veillé. Mon don de lecture était encore un secret, et je tenais à ce qu’il le reste, car il était une force qui à la lumière, perdrait tout pouvoir.

Reprenant alors mes rapprochements entre les souhaits de la maison dorée et les possibilités des pensionnaires de la maison noire, je fus cependant interrompu par la sonnerie de ma ligne interne.

« Hum ? »

Sans doute encore des apprentis qui voulaient me demander des conseils pour la chasse au fanion, ou pour le maniement du cosmos…

« Qui y a-t-il ? »

Et la voix fluette et posée de ma standardiste me confirma mes soupçons. Brunissen et Sivir ?

Deux femmes, deux apprenties ayant déjà attirée mon attention, chacune pour des raisons particulières.

« Faites-les entrer. »

Et refermant le dossier qui attendrait bien la fin de cette entrevue fort bien tombée, j’attendis donc que les portes de mon bureau s’ouvrent sur ces deux futurs spectres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Spartiate
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]   Ven 6 Oct - 15:11

La vache, quand je regardais Brunissen, elle avait presque l'air super chic à côté de moi! J'en étais à me demander si je ne devais pas me changer, mais elle semblait estimer que ma tenue était plus que correcte. Bon, j'espérais. J'avais une certaine boule au ventre à l'idée de rencontrer le Préfet, mais bon, ce n'était pas comme si c'était quelque chose que je devais fuir hein? Au contraire, il était probablement temps d'affronter ma nouvelle vie.

Nous remontions le couloir afin de gagner les quartiers du Préfet, Brunissen connaissait bien l'endroit, alors je la laissais prendre les directives. On nous annonçait, le temps semblait interminable et je me sentais assez fébrile, mais ce n'était pas tant de la peur, plutôt une forme d'excitation indescriptible, comme si toute ma vie allait se jouer dans les minutes qui allaient suivre.

On nous intimait d'entrer - enfin - je me tournais vers Sivir en lui souriant, j'avais eu une envie subite de lui prendre la main, mais j'avais senti que ça serait indécent, aussi je m'avançais simplement jusqu'à ce que l'on nous fasse entrer, et je compris au premier regard ce que Brunissen m'avait dit concernant le potentiel du Préfet.

Raziel, son aura était presque écrasante, bien que rien dans son regard ou son attitude ne semblaient menaçants. Il était de ces hommes au charisme indéniable, pas forcément beau, mais qui dégageait ce quelque chose que l'on se devait de respecter, qu'on le veuille ou non. Je m'inclinais respectueusement, une main sur le ventre, c'était comme si je venais de rencontrer l'une des personnes les plus importantes de ce monde et pourtant, il n'était que Préfet... pour l'instant.


«Je vous prie de nous excuser pour le dérangement, Préfet Raziel... nous aurions besoin de quelques uns de vos conseils avisés suite à certaines révélations.» malgré l'aura qu'il dégageait, j'avais un sentiment de confiance, celui de pouvoir parler librement, mais je savais aussi que je me devais d'être brève, il n'avait probablement pas beaucoup de temps à nous accorder.

«Il semblerait que j'ai eu, il y a quelques minutes, certaines révélations concernant l'étoile sous laquelle je serais née... j'ai des images, des visions, des souvenirs de plus en plus précis de mes vies passées, peu importe sous quelle apparence, peu importe l'époque... cependant, l'un des souvenirs ne concorde pas avec les autres, il semblerait qu'à une autre époque, j'ai pu porter un autre surplis?»

Je supposais que cet état de fait allait l'intéresser? D'après Brunissen, ce n'était pas vraiment habituel?
«Bon nombre de mes souvenirs m'ont placée sous l'étoile du Talent, les écrits que j'ai pu lire, les crimes que j'ai pu juger lorsque le Seigneur Minos s'absentait du Tribunal» j'eus un léger picotement à la nuque lorsque je mentionnais ce nom, mais j'essayais de chasser cette sensation, ce n'était pas le moment «pourtant, je me suis vue à une époque lointaine, quelques siècles surement, portant le surplis de l'Alraune... même si j'ai le sentiment que quelque chose clochait, je n'ai pas encore repris totalement mes souvenirs pour comprendre. Mais peut-être que vous avez une trace quelque part? Une trace d'une époque où j'aurais pu porter deux surplis?» jeune mortelle manipulée par Queen, pour sûr que ça n'avait pas du arriver souvent... mais de là à être retranscrit quelque part? je me tournais vers Brunissen pour voir si elle souhaitait en profiter pour en apprendre plus sur son étoile cachée aussi, autant faire d'une pierre deux coups.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Spartiate
avatar

Messages : 15
Date d'inscription : 25/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]   Jeu 12 Oct - 17:46

Quelques instants à peine et les deux jeunes femmes furent introduites auprès de Raziel. Une bien étonnante répétition pour Brunissen quoique la présence de Sivir semblait faire pencher la balance en une toute autre direction que lors de leur précédente rencontre. Pourtant, à la vision du charismatique préfet installé à son bureau, elle ressentit de nouveau ce terrible choc lui traverser le corps. C'était comme une onde la transperçait tout du long alors qu'un effroyable frisson lui parcourait l’échine, de la base du crâne jusqu’au bas des reins. C’était si surprenant qu’elle ne put dissimuler le soudain tremblement qui la prit. A croire que ses réticences à recouvrer sa mémoire trouvait bien leur origine en un lointain passé et étaient autant liées à Raziel qu’à la brune aspirante. Quelque chose que son âme ne souhaitait pas revivre mais qu'elle devrait bien se résoudre à affronter. Elle n'avait guère d'autre choix, il lui faudrait bien en passer là. Enfin le moment n'était pas encore arrivé, c'était surtout de Sivir qu'il s'agissait...

Espérant que son trouble ait pu échapper au préfet de la Maison Noire, la blonde nordique s’empressa de se recomposer un masque d’apparente impassibilité. Il fallait qu'elle se montre à la hauteur de son futur surplis et ce devant tous et toutes.

Par chance, la voix de sa compagne et future sœur d’armes s’éleva dans le calme pesant du vaste bureau. Tout en l’attitude de Sivir montrait une retenue et une application certaine. C’était quelqu’un de réfléchi, d’avisé, rien de commun avec la fougue nerveuse dont pouvait parfois faire preuve la blonde aspirante. Un peu comme si un fauve sommeillait en elle, un fauve lié à la glace et dont la rage pouvait éclater sans crier gare.

Enfin, ce ne serait pas pour cette fois, hormis l'effet qu'elle ne pouvait maîtriser à sa seule vue, Brunissen s’était plus que préparée à cette rencontre qu’elle savait inévitable, la date en ayant toujours été la plus grande inconnue. Et maintenant, elle se retrouvait enfin face à lui, prête à lui poser la question. Celle qu’elle n’avait eu de cesse de repousser. C’était si singulier comme situation : un spectre qui ressentait comme une répugnance, non pis que cela, une terreur à s’éveiller. C’était si extraordinaire qu’il lui avait fallu rencontrer une autre aspirante pour s’avancer enfin sur cette voie. Un signe qui ne trompait pas. Les deux combattantes étaient liées, plus que liées et si la présence de Brunissen avait poussé Sivir à s’élancer droit vers son destin, celle de Sivir semblait forcer la blonde à se prendre enfin en mains.

* Deux âmes liées… *

Que fallait-il en penser ? Brunissen ne le savait…

Se concentrant sur les paroles de Sivir, elle revint aussitôt à la réalité. Deux Etoiles pour la même âme ? C’était si fou et pourtant, la brune était plus que sincère en ses paroles. Elle avait vécu cela et visiblement, ce n’était pas courant.

Laissant s’écouler quelques instants au terme des paroles de Sivir, la blonde sembla soudain se réanimer face au préfet de la Maison Noire.

" Mes respects, Préfet Raziel. J’ai préféré laisser à Sivir le soin de se présenter et de vous confier le souci qui agite son âme depuis notre rencontre. C’est moi-même qui l’ai menée face à vous car j’ai l’intime conviction que nous sommes tous trois liés. "

Et rassemblant ses souvenirs…

" Enfin, ce n’est toujours malheureusement qu’une intuition. Aucun de mes souvenirs n’étant revenu sinon la sensation d’un vide immense en mon âme, un puits si obscur que je ne peux en voir en fond ou simplement l’entrée. Seulement, lorsque mes pas ont croisé ceux de l’aspirante Sivir, j’ai senti que nous étions liées toutes les deux et qu’elle serait sans doute celle qui m’aiderait à briser l’étrange mur qui m’empêche de retrouver ma propre identité. Et puis… "

Elle se tourna vers Sivir un instant avant d’achever un sourire aux lèvres.

" Lorsqu’elle m’a parlé d’objets ou d’armes sacrées, je lui en ai forgées quelques-unes au moyen de ma glace. Et l’une d’elles lui a fait l’effet d’un véritable électrochoc…

Cette arme, c’était le fouet de Rune de Balrog. Une réplique à laquelle elle a insufflé une part de son énergie. C’est un fait. Maintenant, j’ai aussi senti autre chose, une sensation unique et terrifiante. Celle de mon propre corps se consumant au sein de flammes invisibles. J’ignore ce que cela signifie mais j’espère de toute cœur que c’est un premier pas vers la libération de ma mémoire…

Un véritable premier pas. "


Et sur ce, la jeune femme se tut. Elle ne savait que penser de cette sensation. Avait-elle par le passé combattu un maître des flammes ? Ou bien était-ce lié à un lieu plutôt qu’à un guerrier ? Elle ne le savait mais ne pouvait s’empêcher d’espérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 87
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
185/185  (185/185)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]   Ven 13 Oct - 16:35

Avec respect et révérence, les deux apprenties s’étaient présentées à moi. Leurs esprits alors agités de questions et de doutes ne leur faisant pas pour autant oublier le protocole face auquel j’avais toujours été si attaché, je ne pus que leur rendre un salut tout aussi respectueux.

Moi qui savait où mon destin me conduisait, moi qui rien qu’avec mon don de lecture, et ma maîtrise innée du changement de forme du cosmos, ne pouvais douter de quel serait mon rôle dans l’armée infernale, je me sentis presque peiné pour ces deux âmes encore perdues dans l’incertitude.

Où allaient-elles ? Qui étaient-elles ? Quel serait leur futur ? Toutes ces questions ne pouvaient que les tourmenter, et elles étaient hélas le lot commun de bon nombre des aspirants de la maison noir. Eux pour qui l’Eveil pouvait prendre mille et une formes, eux pour qui aucune garantie de sauvegarde n’était jamais promise.

Se sachant ainsi être sur la corde raide depuis leur arrivée dans la Cité du Cosmos, nombre d’aspirant devenaient fous ou sombraient dans la plus noire des dépressions. Certains attentaient même à leur jour en s’imaginant déjà perdu, mais d’autres, plus rares, plus précieux, acceptaient leur sort avec une abnégation forçant le respect.

« Je vois. »

Elles n’étaient donc pas les premières à venir me trouver pour ce genre de question, et elles ne seraient surement pas les dernières.

« A la lumière de vos déclarations, je dirais en effet que vos deux Etoiles semblent proches. Très proche. Surement par le passé avez-vous été proche collaboratrice, voire d’avantage. »

Je disais la chose en taisant le mot, l’art de la litote était parfois indispensable lorsqu’on abordait certains sujets, et celui-ci en était un.

« Quant à savoir quelles sont vos Etoiles respectives, différentes pistes peuvent vous mettre sur la voie, et vous semblez avoir déjà exploré la plupart. Vos aptitudes spécifiques, vos talents innés, vos goûts, votre mentalité même est généralement en droite ligne avec celle de l’Etoile qui est la vôtre.

Toi, Sivir, Tu n’es ici que depuis quelques jours, aussi ton entrainement n’a encore rien révélé, mais ton gout pour la lecture, ton ancienne vie de procureur, tes facilités concernant l’analyse et la synthèse, et ce fouet que tu tiens dans les mains, combiné à ces souvenirs qui remontent en toi ne peuvent te tromper.
»


Elle avait cependant soulevé un point particulier, un point pour ainsi dire unique dans les déclarations que m’avaient fait tous ceux passés dans ce bureau.

« Quant à ces souvenirs mentionnant l’Alraune… Je ne sais quoi te répondre, sinon que je n’ai pas la réponse ici à ta question. Les chroniques des enfers que nous avons ici ne sont qu’un condensé grossier de ceux que l’on décrit pouvoir trouver en Toloméa, mais hélas, elles sont hors de notre portée, tout comme le royaume des morts. »

Hors de portée étaient les chroniques, cela était un fait, mais il y avait un autre moyen.

« Maintenant, la réponse à ta question ne se trouve peut-être pas si loin. Peut-être même est-elle ici même, dans cette pièce. »

Je souriais mystérieusement en me levant de mon fauteuil et en m’approchant d’elle. Otant alors un des gants dans un geste fort exceptionnel, j’avais un plan, un plan audacieux et qui inclurait que j’investisse de ma personne dans l’opération, mais après tout, si Sivir était bien liée à l’Etoile du Talent, alors elle et moi serions bien assez tôt intime collaborateur.

Et posant alors une main sur son épaule, je fus comme à l’accoutumé assaillis par un flot d’image en tout genre en provenance des souvenirs de la jeune femme. Chaotique et sans ordre chronologique, j’étais ballotté entre des périodes éloignées de son existence actuelle tout en cherchant à reprendre un contrôle que j’avais encore du mal à conserver.

Dans ce monde d’images et d’impression, la force n’était rien, seule la volonté importait, je l’avais compris heureusement assez rapidement, aussi, sans me départir de mon sourire, et durant cette seconde qui fut pour moi une éternité, j’appliquais toute ma volonté à fouiller dans cet esprit à la recherche de souvenirs qui n’en étaient pas.

Les réminiscences, voilà quelles étaient mes cibles. Un lieu inconnu, une voix étrangère, un combat contre un chevalier peut être ? Le don de Lecture permettait de voir ce que l’esprit avait vécu, même quand la personne l’avait oublié, mais dans le cas d’un spectre non éveillé… C’était un tantinet plus compliqué. C’était comme s’élancer à l’assaut d’une montagne se perdant dans les nuages, armé de son seul élan, et sans rien pour s’accrocher en cas de chute.

Aussi loin que je m’élançais dans l’ombre de son mental, je n’entrevoyais encore que des fragments, des anecdotes… Une ombre semblable au surplis du nécromancien, l’image d’une tour aussi ancienne que l’Arche Infernale…

Et soudain, un flash, non pas en provenance de sa mémoire, mais de la mienne.

Un temple, tout du moins cela y ressemblait. Un temple aux effluves parfumées, aux parures somptueuses, aux fontaines de miel et de lait, parcouru de nymphes chatoyantes et radieuses. Une vision idyllique, et pourtant, je n’en ressentais aucune jouissance, car tout n’était qu’illusion. Le parfum n’était que vapeur empoisonnée, effluves putrides de cadavres laissés à pourrir dans les ombres. Les parures n’étaient que taches graisseuses et fongus s’étalant sur des murs décrépis et en proie à la vermine. Les fontaines ne crachaient plus que goudron et immondices, et les nymphes, autrefois sublimes, s’étaient changées en momies décharnées dont les orbites creusent laissaient paraître une faim insatiable, une faim indicible et outrageuse.

Que faisais-je en ces lieux ? Pourquoi laissais-je ces créatures me dévorer du regard en rampant à mes pieds ? J’étais céans pour rencontrer quelqu’un. Quelqu’un pour qui je n’avais qu’aversion. Une souillure à son nom et à son héritage. Pourquoi voulais-je alors la rencontrer ? Cela concernait une affaire où je n’étais qu’indirectement impliqué. Cela concernait… Mon suppléant !

*Le Balrog !*

Oui, j’étais là pour rappeler à cette créature sa place dans la hiérarchie infernal… J’étais aux Enfers. Mais où dans les Enfers ? Pourquoi voulais-je rappeler à la maitresse des lieux sa place dans les Enfers ? Et qu’est-ce que cela avait a voir avec le Balrog ?

Je me sentais insulté, outragé, furieux. Presque souillé, pourtant rien ne m’avait été fait. Tout concernait le Balrog. Quelque chose lui avait été fait. Quelque chose d’odieux, d’injuste. Quelque chose qui m’avait foncièrement choqué. Quelque chose qui m’avait fait traverser d’une traite les Enfers de la Demeure du Jugement jusqu’aux immensités glacées du Cocyte.

*Le Cocyte !*

Seul quatres bâtiments se tenaient au Cocyte, et seuls deux d'entre eux pouvaient répondre à une telle vision : L’Anténora ou la Caïna. Guidecca et la Toloméa étant par défaut éliminés de la liste des possibilités.

Mon grief était donc contre le Magnat de la Wyvern ou celui du Garuda. Pourtant rien dans ma vision de Sparte ne semblait correspondre à la description qu’en faisaient les écrits de Sparte. Cette vision n’avait pas sa place aux enfers, pas dans un temple de Magnat en tout cas.

Comprenant alors déjà un peu mieux mon impression de dégoût alors que la vision se poursuivait, je me vis éconduire, comme un malpropre, comme un colporteur vendant des boutons. Moi, le Juge des Enfers ! Econduit par cette putride créature !

La colère m’avait fait bouillir, j’avais voulu briser les murs et les corps me faisant face jusqu’à la trouver elle, mais je m’étais retenu. Je n’étais pas ce genre d’homme, je ne l’avais jamais été. Je n’étais pas venu là pour cela. Je n’étais même pas venu me venger.

La punition que j’appliquais au cadavre ambulant de la nymphe n’était en rien une vengeance, simplement un avertissement amical. Un avertissement devant rappeler à la Souillure que si elle s’en prenait encore à une Etoile sous mon autorité elle en paiera le prix.

Tout ça pour l’Etoile du Talent alors en éveil. Tout ça pour elle.

*Elle ?*

Le Balrog ? Une femme ?

Un visage, un nom, le souvenir d’une rencontre datant de près de deux cents ans.

*Sivir…*

Et revenant alors à la réalité alors que la vision s’achevait aussi rapidement qu’elle avait commencé, je plongeais mes yeux chargés d’une connaissance nouvelle dans ceux de l’aspirante que je reconnaissais alors sous un nouveau jour.

« La réponse est en toi, plus que dans aucun livre. Aussi, avec un peu d’aide, tu la trouveras toi-même. »

Que Sivir pèse quelque temps mes mots, le temps pour moi de répondre à Brunissen.

« Quant à toi… »

Je m’approchais de l’apprentie encore bien silencieuse, et lui demandait sa main.

« Puis-je voir ta main ? »

Intriguée, mais sans raison de refuser, elle s’exécuta, et à peine nos doigts s’effleurèrent, les premières images commencèrent à affluer tandis que je faisais mine d’examiner les lignes de sa dextre.

Déjà plus habile dans l’analyse des souvenirs que je l’avais été pour Sivir, génie j’étais considéré, génie je demeurai. Prodige selon mes pairs, ou seulement profitant de réminiscence d’une longue vie passée ?

Une vie entière à parcourir, des milliards de souvenirs à passer au crible, et surtout, des vies passées à retrouver.

Une ile noire, au sable de cendre, un volcan en éruption, une stalactite de glace me transperçant le cœur sans que j’en meurs pour autant. Un amour brisé par le Destin et la Trahison, une larme se perdant dans la lave en même temps qu’un corps brisé…

Flashs plus qu’images, impressions plus que récits. Encore une fois, le tout s’avéra bien flou, d’autant que cette fois, aucune réminiscence ne me vint la concernant. Rien d’étonnant, mais ce qui l’était en revanche, c’était l’absence totale de souvenir liant Brunissen aux Enfers. Même dans les fragments de sa vie passée, je n’avais rien trouvé la liant à un surplis ou à une Etoile. N’avait-elle jamais été un spectre ?

« Là je devrais dire : Hum… voilà qui est intéressant, mais... Et tu devrais me répondre : Mais quoi ? »

Je lâchais alors sa main pour m’en retourner derrière mon bureau.

« Et je te répondrais : Mais tu dois déjà savoir ce que je m’apprête à te dire. »

S’en était-elle doutée par elle-même ? Entouré par des êtres qui revivaient leurs passés de spectre, se revoyaient affronter les ennemis du Sombre Empereur, elle n’y parvenait pas, pas une seule fois. Avait-elle compris pourquoi ? Sa réponse m’intéresserait grandement, car elle expliquerait peut être sa proximité avec la future Etoile du Talent.

« Maintenant Sivir, dis-moi. T’as-t-on déjà parlé du don de Lecture ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Spartiate
avatar

Messages : 33
Date d'inscription : 26/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]   Hier à 15:25

Se retrouver ainsi en présence d'un être aussi important avait de quoi intimider, pourtant, je pouvais sentir une certaine tension émaner de Brunissen, lui jetant un coup d'œil un poil inquiet avant de me ressaisir, ne voulant pas prendre le risque de lui causer des problèmes pour rien.

Je pouvais sentir une sorte de connexion entre nous, pas seulement entre Brunissen et moi, mais également entre elle et Raziel, ainsi qu'entre lui et moi. C'était bizarre, partagé entre respect, amitié, peut-être même de l'amour quelque part, bien que je n'avais pas l'impression d'avoir jamais ressenti cela à son égard, même dans mes vies antérieures... mon regard s'était furtivement posé sur la belle blonde, se pourrait-il que par le passé, nous âmes étaient été si liées? mais j'avais le sentiment de ressentir de la haine aussi quelque part, une sorte de petite boule dans mon estomac, quelque chose que je voulais cacher, refouler, une honte quelque part?

Qu'est-ce que j'avais fait?

C'est alors que Raziel s'approcha de moi et tenta de lire en moi à la recherche de quelque chose, des réponses peut-être puisque les ouvrages ici présents semblaient ne pas être suffisants pour nous aider.
Je fermais doucement les yeux alors que je me sentais projetée, dans un passé lointain où des bribes comme un film à la bande abimée qui semblait sauter d'images en images. Je portais bien le surplis de l'alraune, mon apparence était différente, bien que proche tout de même.. peau plus mate, des yeux bleus, bien plus petite aussi! J'avais l'impression d'être une petite plante verte... je me voyais d'ailleurs des affinités avec les plantes, créant un pont gigantesque ou une sorte de tunnel à partir de lianes énormes? Puis ça sautait, une tour étrange, je m'approchais d'une statue de pierre, mon surplis se détachait de moi pour rejoindre

*Queen*

Le souvenir me frappait de plein fouet, une certaine colère aussi, puis des débris, un fouet me protégeant, mais pas assez longtemps, les ténèbres ensuite, avant de renaître des années plus tard, d'autres images, cette fois j'étais un homme, mais je me déconnectais d'un coup des pensées de Raziel qui semblait parti ailleurs, dans un souvenir qui n'était plus le mien.


«Seigneur Raziel?» je préférais ne pas le déconcentrer, regardant Brunissen avec curiosité, ignorant ce qui lui arrivait. Il paraissait en transe, pourtant on pouvait lire certaines expressions sur son visage. Ce qu'il voyait ne lui plaisait pas.

Il finit cependant par revenir à lui, et continuait de parler par énigme...


«Seigneur Raziel, est-ce que vous allez bien?» même s'il semblait avoir compris qui j'étais et ce qui m'était arrivé, j'en avais également une vague idée, bien qu'il me manquait encore des pièces du puzzle pour comprendre clairement ce qu'il m'était arrivé à cette époque là. Mais le fouet avait été là encore, ce fouet qui avait tenté de me sauver, ce fouet qui faisait partie de moi.

«Je vous remercie pour votre aide... j'ignore ce que vous avez fait, mais je pense pouvoir me rappeler petit à petit cette époque.» bien que cela restait vraiment bizarre d'imaginer que j'ai pu porter le surplis d'un autre pendant un temps, comme si je l'avais porté le temps que Queen soit prêt? C'était étrange comme façon de faire, surtout lorsqu'on était destiné à une autre étoile. Si tel a vraiment été le cas, Queen a du le payer cher! Je doute lui avoir pardonné par la suite! Et si nous n'avons pas encore eu l'occasion de nous revoir depuis l'époque...

J'avais reculé pour laisser Raziel s'occuper de Brunissen, dans ma vision, j'étais aux côtés du Seigneur Minos, et je me rendais compte combien son aura m'avait semblé similaire à celle du Préfet, je pouvais me faire des idées, mais entre la belle blonde qui me disait qu'il était probablement destiné à devenir l'un des trois Juges, et cette sensation de familiarité, je n'avais plus trop de doutes...

Les mains sagement dans le dos, j'attendais de voir les conclusions du Préfet. Malgré tout, je ressentais un léger agacement à le voir si proche de Brunissen, sans trop savoir pourquoi. Un mélange de peur et d'appréhension, comme si j'avais le sentiment qu'il pourrait lui faire du mal, ou peut-être qu'elle pourrait lui en faire? Je ne savais pas trop, mais j'étais mal à l'aise à les voir ensembles.

Je fus cependant surprise que Raziel n'en dise pas davantage sur l'histoire de Brunissen. Battant des cils, je sursautais alors qu'il s'adressait de nouveau à moi?

«S.. Seigneur Raziel, il n'y a rien d'autre concernant Brunissen?» rougissant légèrement, je me raclais la gorge avant de prendre une profonde inspiration et répondre

«Pardonnez-moi... non, je n'ai rien lu concernant ce don de lecture, mais.. je crois savoir. Il s'agit d'un don permettant d'accéder à la vie d'une personne dans ses moindres détails afin d'en connaître les péchés pour les juger au mieux, n'est-ce pas?»

La réponse semblait avoir jailli de mes lèvres toute seule, malgré tout, j'avais une certaine incertitude en moi, ce n'était pas tant de la télépathie, c'était plus profond que ça, comme transformer la personne en un livre et pouvoir le lire intégralement. Un don probablement rare et précieux, et qui m'était pourtant familier?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Un entretien important [Sivir / Brunissen / Raziel-Minos]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» entretien 4t
» Conseil pour l'entretien de vos accessoires de peinture
» Entretien des pipes en écume.
» L 'entretien de votre Blague à Tabac
» Entretien d'un moteur RB V12 Rody

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Dortoirs :: Maison d'Hadès-
Sauter vers: