Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sivir
Juge suppléant des Enfers et Spectre du Balrog
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 26/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
125/125  (125/125)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   Dim 10 Sep - 9:45

Brunissen et Sivir viennent de la Bibliothèque
========================
Cela ne faisait que quelques jours que j'étais arrivée à Spartes, et je les avais essentiellement passés à la bibliothèque. Fuyant dans un premier temps tout ce qui avait attrait à cette ville, ses gens, ses coutumes. Je n'avais jamais été du genre joueuse, et bon nombre des personnes présentes étaient assez jeunes, leur comportement me rappelait souvent ces adolescents voyous qui œuvrent le soir dans les rues de Paris. Ce genre de jeunes qui trouvent amusant de casser une voiture ou de renverser des poubelles.

Aussi, je m'étais bien tenue éloignée de bon nombre de leurs jeux, ignorant qu'au final, même les personnes plus matures pouvaient s'y prêter car il en venait parfois de l'honneur de leur maison toute entière. J'avais beaucoup à apprendre. Je le savais, et au fond, cette perspective me plaisait.

Le monde n'était pas tout blanc ou tout noir, ça aussi je le savais depuis longtemps. C'était aussi pour ça que j'aimais mon travail, car il permettait de voir aussi que même l'homme qui avait toujours eu une vie irréprochable pouvait un jour basculer dans le crime. C'était toujours incroyable de voir à quel point une simple étincelle pouvait parfois tout changer. Aujourd'hui, je suppose que les dieux ne sont pas étrangers à ces petites étincelles, en particulier Arès qui semble se plaire à semer la discorde, bien que surement pas à l'échelle d'un simple mortel qui va tuer sa femme sur un coup de tête... il doit s'amuser sur de plus grands pions de l'échiquier. Mais ne connaissant pas encore tout le Panthéon, je supposais que certains devaient s'amuser à influencer parfois la vie des simples mortels.

Avec Brunissen, nous avions quitté la bibliothèque. Il était évident qu'à un moment ou un autre, nos vies s'étaient croisées. J'avais le sentiment que c'était y'a bien longtemps, quelques siècles surement... une autre époque, d'autres guerres, d'autres circonstances... mais ça remontait à loin tout en étant familier. Je pouvais la tutoyer bien plus facilement que je ne l'aurais cru, et nos discussions paraissaient simples et naturelles, comme si l'on savait au fond de nous qu'aucune ne jugerait l'autre. J'aimais sa manière de parler se façon passionnée de nous et de notre monarque, tout en étant perdue, on sentait qu'elle lui était déjà bien dévouée. De la même manière, j'espérais que tôt ou tard, ensembles, on réussirait à trouver sous quelle étoile elle pouvait être née. Il est vrai que nos étoiles étaient différentes de celles des Saints, nous n'étions pas restreints à une liste prédéfinie, et j'étais même sure au fond qu'Hadès pouvait en créer autant qu'il le voulait s'il souhaitait qu'un être rejoigne son armée.

Mais nous n'étions pas pressées, et je sentais au fond que la belle blonde appréhendait un peu la découverte de son étoile. Mine de rien, certains aimaient chercher, bien davantage que trouver! C'était mon cas d'ailleurs, c'était davantage la volonté de lire et de trouver une solution qui me plaisait, plutôt qu'avoir la solution sous les yeux directement. Je n'étais pas de celles qui trichaient pour aller plus vite, je n'y avais jamais vu d'intérêt. D'ailleurs, en parlant de jeu, elle me parlait d'une histoire de fanions?

«Il y a eu du grabuge dans les dortoirs la nuit dernière, il me semble. Mais je ne sais pas ce qu'il s'est passé exactement. J'ai cru comprendre que des gens d'une autre maison avaient tenté de s'introduire chez nous? C'est à cause de cette histoire de fanions? En quoi cela consiste?»

Même si je n'étais pas du genre à jouer, si cela avait un lien avec nos maisons et qu'il s'agissait là d'un rite intéressant pour la suite de mon avancement, et la libération de ma propre étoile, peut-être qu'il aurait pu être intéressant que Brunissen et moi tentions quelque chose? J'avais dans l'idée qu'à nous deux, nous pourrions faire une bonne équipe tiens!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Spectre de l'Irbis
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
125/125  (125/125)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   Mer 13 Sep - 21:06

J’ai fait la connaissance de Sivir ici

[HRP : le rp se passant avant l'automne, Arès est encore en sommeil dans le corps d'Angron  Wink ]


C’était soulagée et d’une certaine façon fascinée par la jeune brune que Brunissen avait accompagné Sivir jusqu’aux abords des arènes. Territoire attitré du plus redoutable et redouté des aspirants de la maison de l’Olympe. Porteur de la broche dorée, il représentait à lui seul la plus grande forme de violence incarnée au sein de cette tour. Et Angron était son nom. Une force de la nature telle que son cas n’était jamais traité que par le Haut-Commandeur Hazama ou Arwen en personne. Les plus hautes autorités de Sparte.

Levant les yeux vers les hauteurs des murs, Brunissen ne manqua pas d’y découvrir certains stigmates des derniers exploits de cet homme. Enfin, s’il en était bien puisque c’était par dizaines qu’il avait envoyé gardes et aspirants de la Maison dorée à l’hôpital voire pire dans les quartiers réservés aux initiés d’Asclépios. Tendant alors ses sens, elle s’assura de son absence…

* Absent, une chance… *

Et guidant Sivir vers l’une des enceintes les plus fermées, elle lui désigna la porte. Au moins, ici, elles pourraient parler sans souci et repérer de loin tout nouvel arrivant.

" Oui, en effet… Mais allons plutôt nous installer au sommet de ces gradins. De là, nous pourrons garder un œil sur l’ensemble de l’arène. Qui sait si d’autres combats ne débuteront pas. Ce qui ne pourrait que t’aider à te rappeler certaines choses. La mémoire des combats reste ancrée en nous, les futurs spectres. "

Et attendant la réponse de Sivir, Brunissen s’installa sur le seuil, répondant à la question qu’elle avait fini par lui poser.

" Du grabuge ? Rien de plus que les heurts entre cœurs ardents appartenant à des camps se vouant une haine quasi viscérale. Rien que les préfets ne sauront régler. L’histoire des Fanions est aussi ancienne que Sparte la Sacrée. "

Et se concentrant, la belle blonde fit apparaître une représentation du fanion de la Maison Noire.

" Chaque Maison a un Fanion sacré et d’autres moins importants répartis en ses murs. Chaque fanion est à la fois objet de fierté et de convoitise. Fierté pour sa Maison, convoitise pour les deux Maisons adverses. Quoiqu’il est assez rare de voir la Maison Dorée participer. Le plus souvent, elle intervient comme arbitre ou pour calmer les excès d’ardeur. "

Souriante, elle se redressa soudain.

"  Le Jeu des Fanions, le Délestage consiste à aller s’introduire dans la Maison adverse et de s’emparer d’un Fanion par participant. Tantôt ce sont les futurs saints qui tentent d’investir la Maison Noire tantôt ce sont les futurs spectres qui s’introduisent dans la Maison Blanche. Tout assaillant surpris doit s’échapper au plus vite sinon, il devra rendre des comptes devant le Préfet de la demeure investie. Ce qui sonne comme un échec cuisant et une honte pour sa Maison…

Les assiégés peuvent user de la force dans certaines limites, en aucun cas, ils ne peuvent dépasser les coups d’un entraînement. Un autre point important est que toute personne parvenant à quitter l’enceinte de la Maison investie doit normalement n’être plus inquiétée. Là se trouve le point le plus délicat. Parfois, les assiégés, au lieu de préparer leur revanche, poursuivent les vainqueurs et des rixes peuvent en découler…

Enfin, jamais rien de grave non plus. Les gardes de Sparte en plus des professeurs et des Préfets veillent au grain. Cela doit te paraître fou… "


Un rire avait suivi avant qu’elle n’enchaîne.

" Dis-moi ? Est-ce que tu penses que je sois du genre à tenter une telle aventure ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Juge suppléant des Enfers et Spectre du Balrog
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 26/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
125/125  (125/125)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   Jeu 14 Sep - 11:30

Spoiler:
 


Après la bibliothèque, nous voilà donc parties vers les arènes. J'avais entendu des rumeurs concernant un type de la Maison dorée particulièrement puissant et qui n'hésitait pas à démontrer sa force à qui le voulait - ou ne le voulait pas parfois - mais je n'avais jamais eu l'occasion de le voir. En tout cas, de toute évidence, il n'était pas là.

On s'installait avec Brunissen dans une enceinte un peu en retrait, visiblement, elle comptait sur une conversation discrète, et en soit, ça m'arrangeait car c'était ainsi bien plus calme. Mais la jeune blonde mettait le doigt sur un point important, en voyant des combats, cela ne pouvait que m'aider à me souvenir de qui je suis vraiment, car je savais, au fond de moi, que j'étais bien plus vieille que je ne le pensais, que mes vies antérieures étaient là, et se dévoilaient de plus en plus. Je regardais machinalement ma main, l'air un peu songeuse


«J'ai l'impression qu'il me manque quelque chose. Je n'arrive pas à mettre la main dessus, mais j'ai toujours cette impression qu'une partie de moi manque à l'appel. Pas vraiment dans ma mémoire ou ma personnalité, ça je m'y habitue petit à petit, mais c'est vraiment... quelque chose. Il me manque un objet, comme si je ne devais pas m'en séparer quoi qu'il arrive!» je refermais le poing, mais pas tout à fait, c'était comme si je tenais quelque chose d'invisible. Je faisais tourner légèrement ma main, mon bras aussi, dans un mouvement léger mais ample, fluide et élégant, oui... c'était comme si ma main était incomplète.

Il y eut un peu de bruit au loin, ce qui orientait la conversation sur cette fameuse course aux fanions, j'en ignorais les règles, aussi Brunissen m'expliqua un peu le fonctionnement. En soit, heureusement que ceux de la Maison Dorée ne participaient pas, ce serait un peu de la triche! J'ignorais exactement qui ils étaient, mais je savais que ceux rejoignant cette maison étaient souvent dotés de capacités totalement hors normes, au-delà des nôtres en tout cas. J'ignorais encore qu'il s'agissait purement et simplement des réceptacles des divinités, je n'allais probablement pas tarder à le savoir à vrai dire. Mais en tout cas, le jeu était... amusant. En soit, ce n'était peut-être pas trop mon genre, mais Brunissen en vint visiblement à le proposer.


«Je l'ignore. Je ne te connais pas encore bien, mais j'ai le sentiment que ça t'irait bien. Sauf que tu ne serais pas du genre à user de la force, mais davantage de la ruse et de la subtilité pour y parvenir.» je ne la voyais pas non plus user de ses charmes, cela ne semblait pas être son genre, mais malgré moi, j'en venais à avoir un sourire malicieux à mon tour «serais-tu en train de suggérer qu'on tente l'aventure ensembles?» autant je ne me serais probablement jamais lancée dans un tel jeu par moi-même, mais d'un autre côté, si je voulais évoluer et retrouver ma véritable vie, je devais me conforter aux règles de ce nouveau monde, y compris peut-être à ses jeux aussi. Cela pourrait toujours me permettre de me confronter à ceux de la Maison Blanche, tôt ou tard, je serais bien obligée de les affronter, même dans le cadre de simples entraînements!

«Il me faudra voir d'abord les plans des différents dortoirs, je n'aime pas me lancer tête baissée sans réfléchir... mais j'avoue que l'idée pourrait être tentante.» dans l'arène, deux hommes de la Maison Blanche semblaient décidés à s'entraîner un peu, je prenais une légère inspiration et je ressentais progressivement leur cosmos. Leur niveau me paraissait faible, probablement des aspirants chevaliers, ou peut-être des chevaliers de bronze. Je n'avais pas encore trop lu sur les chevaliers d'Athéna, mais j'en savais assez quand même, notamment sur le fait qu'ils soient représentés par les différentes constellations, et la hiérarchie également. Bronze, argent, or... le Grand Pope. La hiérarchie des spectres me paraissait mieux organisée, nous avions certes nos Juges, ou plutôt les Chefs des armées qui étaient d'un rang quasi divin, mais par la suite, les différentes hiérarchies ne correspondaient pas forcément à la puissance de l'étoile, mais plutôt à son rôle au sein même de l'armée. Je trouvais cette façon de faire plus cohérente, car j'estimais qu'une simple étoile terrestre, par sa volonté et son entraînement, pouvait atteindre un rang qui serait jugé "or" chez les Saints. Donc au final, l'appellation terrestre ou céleste ne dépendait pas de sa puissance.

Comme quoi, les Spectres me paraissaient bien mieux organisés que les Saints sur ce cas de figure.

Les deux jeunes gens s'affrontaient avec des armures d'entraînement, ils semblaient de puissance égale, mais je voyais clairement chacun de leurs coups, ils me paraissaient même lents. Je regardais Brunissen, j'ignorais pourquoi, mais je sentais qu'elle serait tôt ou tard une étoile très puissante elle aussi.

«Je suppose que tu as déjà commencé à t'entraîner? Pour ma part, je n'ai pu m'entraîner qu'à la détection du cosmos jusqu'à présent, je peux le déceler de plus en plus facilement et déterminer aussi les intentions des personnes autour de moi... même si je ne suis pas sure que ce soit lié au cosmos, davantage à une sorte... d'intuition. J'ai parfois l'impression que si je me concentrais d'une certaine manière, je serais à même de lire en eux comme dans un livre ouvert. Mais c'est quelque chose que je savais déjà faire avant d'être ici.» pratique quand on est procureur, pour sûr que ça m'aidait dans mes convictions d'être face à un individu coupable ou innocent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Spectre de l'Irbis
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
125/125  (125/125)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   Lun 18 Sep - 8:41

[HRP : Aucun souci, j'en tiendrai compte ^^ ]

Installées au sommet des gradins sous l’une des immenses toiles, les deux jeunes spartiates auraient tout le loisir de discuter sans trop souffrir des assauts d’Hélios. Quoique la blonde Brunissen se doutait bien que ces bienfaits ne se limiteraient jamais qu’à la seule pénombre. Quant au reste : rien n’échapperait jamais au regard de l’incarnation du soleil et certainement pas elles.

Prévenante, la belle nordique fit se lever un nouveau souffle frais. Une façon comme une autre de faire témoignage de cette amitié naissante entre elles. Se penchant sur la remarque de la brune Sivir, elle glissa d’une voix appliquée.

" Un objet ? "

C’était assez étonnant mais pas tant que cela au final. Certains chevaliers et certains spectres possédaient des armes ou des artéfacts intimement liés à leurs protections voire leurs âmes.

" S’il s’agit d’un objet alors il serait possible d’en retrouver la trace dans les archives les plus importantes de Sparte. Celles de la Maison Noire serait déjà un point de départ. L’idéal serait de demander à Raziel qui a des contacts privilégiés avec les professeurs en sa qualité de préfet. "

Et se concentrant de plus belle, elle accentua le froid entre ses paumes. Une onde de pureté glacée sembla régner un instant avant de soudain se rétracter en une masse aussi opaque que brillante. Une masse que la belle caressa du bout des doigts, en modulant l’apparence jusqu’à ce qu’une véritable œuvre d’art m’émerge entre ses paumes.

" De mémoire, je peux déjà te citer la harpe de Pharaon de l’Etoile Céleste de la Bête… "

Et jouant de ses talents, elle poursuivit, en faisant apparaître une autre qui lui arracha à sa grande peine une grimace de dégoût.

" Celle-ci est la rame de Charon, l’Etoile de l’Intermédiaire… "

Une nouvelle fois, une pointe de souffrance traversa son expression avant qu’elle ne se détende soudain en réitérant ses gestes. Avec un soin immense comme si cela lui évoquait un souvenir magnifique, elle fit apparaître un objet qui n’avait pourtant rien de sympathique.

" Et celui-ci… "

Elle prit même la peine de le sertir d’ombre.

" Celui-ci est le fouet sacré de Rune du Balrog, Etoile du Talent et juge suppléant. "

Rêveuse, elle contempla un instant l’objet avant de le déposer à côté des deux premiers.

" Je ne sais si cela peut t’aider mais c’est déjà un début. Prends-les si tu veux, je suis certaine qu’ils pourront déjà te donner un aperçu de certaines armes emblématiques de nos troupes à défaut de te donner la réponse à toutes tes intuitions. "

Un sourire radieux avait suivi ces quelques mots. Brunissen n’était pas forcément la plus douée des artistes mais elle se défendait. Et puis, ce n’était sans doute pas pour cela qu’Hadès l’avait appelée à rejoindre la grande famille des spectres. Sa maîtrise déjà grande du froid devait avoir son rôle à jouer mais il semblait y avoir bien plus que cela en jeu. Cette petite démonstration achevée, la conversation retourna sur l’histoire de la Course aux Fanions. Une discussion plus qu’intéressante qui avait débouché sur une question pas si innocente que cela.

" Oui… Je n’use pas forcément de la force brute. Les jeux du silence et de l’ombre sont tout autant dans mes cordes que celui du froid et de la glace. Quand je le souhaite, je peux facilement passer plus qu’inaperçue ou étouffer mon cosmos. Rares sont ceux capables de me déceler en ce genre de circonstance. Quoique, je n’ai jamais non plus croisé de maître en détection de vie ou de cosmos… "

Tout juste connaissait-elle le nom de quelques armures ou surplis mais rien d’autre. L’un d’eux lui revenait souvent en mémoire sans qu’elle n’en parle à personne. Après tout, ce n’était jamais que le nom de l’une des nombreuses Etoiles parmi les cent-huit qu’elle se plaisait à étudier plus qu’elle ne s’y obligeait.

Puis, plongeant son regard brillant d’une pointe de malice dans celui de Sivir, elle poursuivit.

" Oui, l’idée serait plus que séduisante. Par contre, il est quasi impossible d’avoir l’ensemble des plans des autres Dortoirs. Pas mal de points restent dans l’ombre, c’est à nous de combler les vides. Quelques petites visites de reconnaissances peuvent être plus que fructueuses et ce serait un superbe entraînement en plus d’une petite pique dans l’orgueil des futurs saints… "

Hasard et coup orchestré par les Moires ? A peine Brunissen venait-elle d’évoquer les saints que deux aspirants décidaient de s’affronter en l’arène. De quoi attirer tous les regards vers eux.

" Oui, j’ai déjà commencé à m’entraîner même si la majorité de mes véritables techniques ne s’éveilleront qu’avec moi. En cela, nous sommes fondamentalement différents des saints qui ont leurs maîtres et leurs mentors pour le guider vers la voie qui sera la leur. "

Puis, relevant l’une des paroles de la belle brune.

" Lire dans les âmes, les êtres, seuls quelques spectres en sont capables. En y ajoutant l’objet, cela commence déjà à déblayer les choses. Plus je te vois, plus j’ai la certitude que ton Etoile n’a pas cessée de t’emmener sur une voie proche de celle qui sera la tienne. Ce qui nous ramène encore vers le passé des Etoiles partiellement consigné en ces lieux, les arènes mais aussi la piste des Fanions…

Que souhaiterais-tu accomplir en premier ? "

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Juge suppléant des Enfers et Spectre du Balrog
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 26/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
125/125  (125/125)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   Lun 18 Sep - 16:11

Cette sensation, ce manque, c'était toujours étrange de se dire qu'il manquait un morceau de soit quelque part. Mais je m'y étais déjà habituée. De toute manière, il me manquait déjà une partie de moi-même, mes souvenirs, ma vie, et ça revenait progressivement. Mais au-delà d'une simple conscience, oui, j'avais l'impression qu'il me manquait quelque chose.

Brunissen s'y connaissait mieux que moi, elle était là depuis plus longtemps, aussi elle finit par me montrer diverses armes propres aux spectres qu'elle avait pu apprendre. Je regardais avec attention la harpe d'abord, n'osant pas la toucher, et j'allais même croiser mes doigts sur mes genoux comme pour m'empêcher de toucher à ces objets magnifiquement sculptés dans la glace... la rame ne me parlait pas davantage - j'ai jamais trop aimé la mer il faut dire, je ne suis jamais montée sur un bateau! Du moins dans cette vie - mais lorsqu'elle montra le fouet, mon sang semblait se glacer et je devais serrer mes doigts à leur maximum pour ne pas tenter de me saisir de cette sculpture de glace.

Rune... de Balrog. Était-ce seulement possible que ce soit une coïncidence?

Mes lèvres se pincèrent, je fermais un instant les yeux et je me forçais à détourner le regard, essayant plutôt de détourner la conversation, probablement que Brunissen devait croire avoir fait quelque chose de mal, aussi, je me dépêchais de la rassurer

«M... merci. De toute manière, il faut que je me trouve, ça ne se fera pas en un jour je suppose.» tout en jetant encore des regards furtifs sur ce fouet, je détournais la conversation sur les fanions. Ça m'aidait au final à penser à autre chose, d'autant que j'estimais que ça pourrait être un entraînement intéressant que de se faufiler dans les dortoirs des Saints pour leur chiper leur fanion en toute discrétion, et non en fonçant tête baissée.

Pas de plan, mais je supposais que nous avions toutes deux assez d'intuition et de sens de l'observation pour nous en sortir même sans ça.

«Quelques visites avant de s'y rendre pour de bon, c'est une bonne idée oui. De cette manière, ils vont finir par ne plus trop se méfier s'ils nous repèrent et ils auront du mal à savoir le soir exactement où nous déciderons d'agir.» et il sera surement trop tard.

En bas, deux Saints avaient commencé à s'entraîner. Je percevais aisément leur cosmos, et je savais que si je me concentrais bien, je pourrais aller au-delà, savoir ce qu'ils avaient fait par le passé, pas en détail, mais un certain ressenti, des émotions passées, violence ou sagesse, cruauté ou patience, ce genre de choses... Brunissen semblait penser que je devais m'entraîner, que cela ne pourrait que m'aider à en savoir plus sur qui je suis. Malgré tout, mes yeux se posaient malgré moi sur le fouet, et lorsqu'elle me demanda ce que je souhaitais accomplir en premier, je levais enfin les yeux vers elle,
l'air un peu embarrassée


«Brunissen... je ne crois pas aux coïncidences... tu sais... je t'ai dit que je m'appelais Sivir... mais Sivir en fait, c'est mon second prénom. Disons que mon premier prénom est assez... peu commun. J'ai des origines norvégiennes et ma mère voulait que je porte le nom de... son père. Oui, elle aurait voulu un garçon, ironique hein?» en général, ce sont les hommes qui veulent des garçons, mais là, ben ma mère aurait préféré un garçon, d'autant qu'ensuite, elle n'avait pas eu d'autres enfants... mon père lui est né dans le Sud de la France, pour ça que j'ai les cheveux aussi foncés, et la peau plutôt mate aussi... ce sont des gênes souvent dominants! Je prenais une profonde inspiration et je regardais encore malgré moi le fouet

«Mon premier prénom, c'est Rune...» mon visage se décomposa un peu alors que je regardais enfin la belle blonde, mes yeux se posèrent ensuite sur l'arme de glace «est-ce que.. je peux essayer de le prendre pour voir?» elle acquiesça, aussi je prenais une profonde inspiration et je venais prendre le fouet. Il était glacé et pourtant, je sentais que la jeune femme avait usé de son cosmos pour que le froid soit supportable... mais ce n'était pas tant la glace elle-même qui m'électrisa le bras, mais plutôt cette sensation d'être quasi complète... des flashs m'assaillirent, une perle noire qui se brise, une femme aux cheveux de serpent au-dessus de moi que je ne dois pas regarder, et une aura noire qui m'entoure avant que ce fouet ne se dresse devant moi pour me sauver la vie... un tribunal, des âmes à perte de vue... je basculais en arrière en gardant le fouet à la main sous le coups de souvenirs qui affluaient tous les uns à la suite des autres...

Les Enfers, ou du moins je crois, un lac de sang, une jeune femme blonde que j'extirpe de là avec un surplis qui ne me correspond pas, un lien fort... puis les images changent.

Je me vois devant un miroir, tantôt en homme, tantôt en femme, portant toujours cette soutane pourpre avec un surplis noir en dessous, et ce fouet... ce fouet qui ne me quitte jamais...

J'ouvrais alors les yeux, le visage de Brunissen au-dessus de moi, visiblement inquiète. Est-ce que je m'étais évanouie?

«Bruni?» la fatigue, je ne savais pas si j'avais la flemme de dire son nom en entier ou si cette impression de déjà vu m'incite à plus de familiarité «il s'est passé quoi?» je me relevais, j'avais mal à la tête, et le froid généré par la belle blonde était plus que bienvenu. Pourtant, contrairement aux autres fois, je me souvenais. D'habitude, quand j'avais ces flashs de souvenirs, ils disparaissaient vite, un peu comme quand on se réveille le matin et qu'on n'arrive pas à se souvenir de ses rêves, mais là... je m'en souvenais. Je regardais le fouet quelques secondes avant de me tourner vers la jeune blonde

«Euh... tu crois que c'est possible d'être né sous plusieurs étoiles? Je... j'ai l'impression que j'ai eu deux surplis par le passé...» bien que celui avec la grosse fleur dans le dos ne me correspondait pas, et j'avais l'impression que je ne l'avais porté qu'une seule fois, alors que l'autre.. je m'étais vue sous plusieurs apparences en le portant...

Balrog ou Alraune? Qui je suis?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Spectre de l'Irbis
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
125/125  (125/125)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   Lun 25 Sep - 9:05

De son regard bleu-émeraude, elle n’avait rien raté. Aucune des expressions de sa sœur d’armes, aucune de ses tentatives de dérobades ou le moindre de ses gestes esquissés. Tout était si révélateur, si précieux en cet instant. A croire que le destin était en train de se jouer et que les clés n’étaient pas forcément entre les mains les plus évidentes à trouver. Plus en cet instant qu’en aucun autre auparavant, Brunissen s’était sentie différente, appelée vers une terre qui n’était pas la sienne…

Un instant de trouble et de délicatesse, un peu comme la balle qui tournait autour du panier avant d’enfin y entrer. Tout était si empreint de mystère et de retenu qu’elle marqua un temps avant de se rendre compte de l’attrait que le fouet de glace exerçait sur sa compagne. Une fascination comme l’appel du passé, l’appel de l’âme.

Retenant son souffle, la belle nordique contempla le geste quasi sacré de la prise en mains de ce fouet qui n’était jamais qu’une copie, une copie d’une arme qui, sans qu’elle n’ait jamais osé se l’avouer, l’avait toujours fascinée…

* La Suppléante, le Juge et le Vampire… *

Trois images, trois ombres qui un instant tournèrent en sa tête avant qu’elle ne se reprenne contemplant une Sivir dont les hésitations semblaient avoir pris fin. Face à elle, la belle brune avait repris la parole lui révélant une vérité qui trouvait un véritable écho en la blonde Brunissen.

" Rune… "

Aspirante de la Maison Noire, ce prénom était loin de lui être inconnu. A la fois proche et lointain, il se perdait dans la nuit des temps tout en ayant une consonnance particulière aux oreilles de la belle nordique. De quoi attiser encore davantage ses troubles et éveiller des souvenirs dont elle n’avait même pas conscience.

* Et visiblement, je ne suis pas la seule dans ce cas… *

Des pensées qui la traversèrent comme les bourrasques du grand nord tandis que Sivir serrait convulsivement le fouet contre elle. Plus que sa nature, c’était sa symbolique, le poids de son souvenir, de son lien avec l’aspirante qui pesait sur elle. Un lien et la réponse à tant de questions avant que la jeune brune ne semble soudain perdre pied. Vive comme une féline, la blonde la rattrapa avant de l’étendre sur le sol, tachant de lui retirer le fouet des mains. Essais qui se soldèrent tous par des échecs. C’était comme si l’arme avait sa volonté propre, son désir de demeurer en la possession de la future Etoile.

* Non, cela ne se peut. *

Brunissen ne pouvait y croire. C’était elle qui l’avait forgée, qui l’avait sculptée à partir d’un morceau de glace. Jamais une telle chose n’aurait du se passer. Atteinte jusqu’au plus profond d’elle-même, le futur spectre passa sa main sur le front de Sivir avant que cette dernière ne remue enfin.

* Bruny ? *

Elle l’avait appelée avec une telle familiarité comme si…

* Comme si nous avions été des amies plus que proches en une autre époque. *

La voix de Sivir, son regard perdu, son attitude, tout transpirait l’épreuve qu’elle venait de vivre et la sensation d’être perdue qu’elle ne pouvait que ressentir après avoir revécue certaines scènes du passé.

" Deux surplis ? "

Avait simplement répété Brunissen. Elle qui n’arrivait même pas à en trouver un lui correspondant entendait soudain une telle hypothèse.

" Non, je ne sais pas Sivir. Je ne sais pas, cela me semble si incroyable. Normalement, c’est un surplis pour une âme et non plusieurs. Chaque spectre a une partie de son âme enchâssée en son habit. Rien ne peut plus réellement les séparer une fois l'union sacrée accomplie. Du moins, c’est ainsi que les choses nous ont toujours été présentées. "

Et passant une main apaisante sur le front encore brûlant de Sivir, elle acheva d’une voix douce.

" Le mieux serait de demander à Raziel. En tant que Préfet, il a accès à certaines archives qui sont hors de portée des simples aspirants et puis, j’ai la certitude que vous êtes faits pour vous rencontrer. "

Et se taisant sur ses dernières paroles, elle attendit la réponse de sa compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sivir
Juge suppléant des Enfers et Spectre du Balrog
avatar

Messages : 41
Date d'inscription : 26/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
125/125  (125/125)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   Lun 25 Sep - 19:00

J'avais chaud, vraiment très chaud, je ne m'étais pas rendue compte que ma chemise était trempée de sueur, pas de pot, elle était blanche, donc mes sous-vêtements étaient plutôt visibles... heureusement que Brunissen usait de son pouvoir pour me rafraîchir, mais je me sentais quand même un peu bizarre. J'avais des courbatures aussi, je grimaçais en me relevant pour la regarder avec une certaine incompréhension.

Tout était juste... bizarre. Je me sentais légèrement différente, je crois que je comprenais un peu mieux mon potentiel, je ressentais qui j'étais, qui j'avais été, et qui j'allais être aussi. J'étais Rune, Rune du Balrog, mais j'avais un drôle de pressentiment en moi... j'avais été l'Alraune aussi.

J'essayais de voir s'il était possible de naître sous deux étoiles, mais Brunissen semblait croire que non, et que tout ça dépassait ses propres connaissances. Elle me suggérait d'aller voir le Préfet, selon elle, il était le plus à même de me fournir des réponses...

«Oui, je pense que ce serait le mieux... je suis presque sure d'être née sous l'étoile du Balrog, toutes les visions que j'ai pu avoir sur mes vies passées me montraient sous sa forme, que je sois homme ou femme... sauf une fois. Une fois où je portais ce surplis de l'Alraune, vivant aux Enfers et où... où je crois qu'on s'est rencontrées.»

Du moins,c'était l'impression que j'avais. Cette femme que j'avais extirpé du Lac de Sang, cette femme qui était toute aussi perdue que ne l'est Brunissen aujourd'hui, sans attache, arrachée à son monde, à son ancienne vie et qui se cherchait un chemin... chemin qu'elle n'avait jamais trouvé. Est-ce que depuis des générations, Brunissen cherche son étoile? Depuis des siècles, elle se réincarne encore et encore à la recherche de son étoile?

«C'est encore le fouillis dans ma mémoire, je vais devoir faire le tri entre mes souvenirs, j'en ai tellement qui me sont arrivés en même temps que je n'arrive pas à en aligner deux sans m'embrouiller! Je commence avec un souvenir qui se poursuit sur un autre sans que je n'ai vu le bout du premier...» je ramenais une main sur mon front, j'étais fiévreuse. Je regardais le fouet de glace à côté de moi, c'était étrange, mais même sans être le vrai, j'avais l'impression "qu'il" me manquait... c'était presque... douloureux comme sensation.

«Le fouet... c'est... c'est horrible comme il me manque. Est-ce que c'est ce que tu ressens aussi? Le fait de ne pas savoir ton étoile? Est-ce que tu as comme un vide?» je me rendais compte que j'étais toujours assise par terre, aussi je me relevais, retirant la poussière sur mes vêtements et réalisant que je n'étais pas du tout présentable pour aller voir le Préfet!

«Argh... regarde moi ça! Je suis dégueulasse... il faudrait que je passe au dortoir pour me changer avant d'aller voir Raziel...» je réalisais alors que j'allais rencontrer non seulement notre Préfet, mais aussi celui qui allait devenir l'un des Trois Juges probablement, si ce que disait Brunissen était vrai... je levais donc les yeux vers la jeune femme avec une légère appréhension «Euh.. ça ne t'embête pas de m'accompagner? Enfin pas sous la douche non plus! Mais au moins jusqu'au bureau du Préfet?» j'avais dit ça sur le ton de la plaisanterie, mais j'étais quand même un peu nerveuse...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Brunissen
Spectre de l'Irbis
avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 25/08/2017

Feuille de personnage
Hp:
125/125  (125/125)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   Mar 26 Sep - 10:55

A la réponse de la brune aspirante, un sourire s’épanouit sur le visage de la blonde nordique. En elle, c’était une évidence : Sivir devait rencontrer Raziel. C’était le plus à même de l’aider de par sa position et ses relations privilégiées avec les professeurs et le Haut Commandeur Hazama. Tout semblait prendre enfin forme quand l’évocation de leur hypothétique passé commun surgit dans la conversation, effaçant le sourire de la jeune femme. Quelque chose la blessait à cette idée. Elle ne savait quoi mais elle le ressentait au plus profond de son corps et de ses sens. Son éveil n’avait rien eu de normal, c’était même une déchirure de la pire espèce. Comme si on l’avait marquée au fer rouge voire plus. C’était une sensation unique qui la différenciait de tous les autres…

Pourtant, au fond d’elle-même, elle savait que le chauffeur et Hazama ne s’étaient pas trompés. Sa place était à Sparte, au sein de la Maison Noire. Elle ignorait juste certains points de son passé lointain. Certains éléments qui l’avaient comme brisée et éparpillée, perturbant son âme de la plus intense des façons. Secouant soudain la tête, elle chassa ses troubles profonds. Il ne fallait pas les laisser prendre le dessus, le pas sur elle. Sa destinée était de rejoindre les forces d’Hadès même si le chemin lui paraissait être le plus ardu de tous. Un ensemble de pas vers le plus incroyable des inconnus.

D’un élan de volonté pure, elle se replongea dans le plus vif de la conversation. Elle ressentait une réelle attirance envers Sivir. A croire que toutes deux s’étaient bel et bien rencontrées par le passé. Qu’elles avaient partagé un lien fort voire des épreuves terribles qui avaient plus que laissées leurs traces en leurs âmes. Au point que Brunissen semblait redouter de recouvrer son passé. Pourtant, elle devrait bien l’affronter…

C’était inéluctable, elle devrait l’affronter de toutes ses forces, son courage.

Posant alors sa paume fraîche sur l’épaule de sa consœur, elle reprit.

" Cela passera avec le temps. Tu finiras par t’y habituer. Certains souvenirs doivent sans doute être plus importants que d’autres et puis, on ne sait pas vraiment ce qui les enclenche. "

Puis, rebondissant sur le fouet et le sentiment de manque.

" Oui, c’est vrai. Je me sens parfois vide mais pas de cette façon. C’est plutôt comme une sorte d’amnésie, de trou noir ou d’abîme. Un peu comme si je n’avais qu’une page blanche devant moi ou que le passif que j’entrevois à peine n’est pas réellement le mien mais celui d’une autre. C’est tellement troublant, frustrant et même doul… "

Sur ce mot, elle se tut soudain. Mieux valait éviter d’évoquer cette douleur qui non seulement lui vrillait le corps et l’âme mais la touchait aussi au cœur.

Par chance, elle ne devait pas avoir parlé trop fort. Au vu de la remarque de Sivir sur ses vêtements, cela ne pouvait qu’être le cas. Et riant soudain d’un éclat libérateur, elle enchaîna d’un air enjoué.

" En effet même s’il n’est pas regardant à la sortie immédiate des entraînements, là, il risque de mal le prendre sachant qu’on a même pas foulé l’arène. "

Et surprenant un léger rougissement chez sa compagne, elle poursuivit.

" Pas de souci pour les douches. Je t’attendrai à la sortie. Quant à Raziel, je pense que cela me concerne aussi. Si nos Etoiles sont liées, autant y aller ensemble. "

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Exploration et amitié [Brunissen-Sivir]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» "Ne dépendre de personne" : Amitié ?
» Le règlement d'amitié & discussion autour d'une photo
» Fabrication de bracelets d'amitié
» amitié rose .....chez Martine 290
» mini album maison : les pages de notre amitié

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Parc et Arènes-
Sauter vers: