Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Destruction, mort, et... Attente.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
176/176  (176/176)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Destruction, mort, et... Attente.   Mar 1 Sep - 18:42

Ah purée... Si je m'écoutais, je me dirais que je ne suis pas du matin, j'ai horreur des réveils difficiles mais là... En faite je suis mort. Enfin je crois, dur à dire quand on est chez Hadès, c'est déroutant tout ça. Entre la mort, la non-mort, c'est comme si ça cherchait à faire compliqué toute cette histoire. Bon j'ai été tué puis je suis mort, vive la logique.

Si j'avais encore un corps, je crois que je pourrais dire que j'ai mal mais ça serait ironique. Mais par contre, je sais que je vais revenir, peu importe le temps que ça va mettre. Cette flamme devant moi n'en est que plus forte, plus grande, ne s'arrêtant pas de grandir pour vouloir être le feu dévorant tout sur son passage. J'ai à peine le temps de regarder que je me sens déjà revenir petit à petit.

Mes yeux s'ouvrent et je me vois me recomposer morceau par morceau sous mes yeux et revenir à mon intégralité. Qu'est-ce qui s'est passé ici ? L'endroit a eu des travaux en mode bien méchant ma parole. Je suis déjà sur mes pieds mais... Où est Perséphone ? Et puis où sont les deux autres spectres ? Ah je comprends plus rien ! Je suis censé faire quoi moi ? J'ai pas spécialement envie de retourner voir Arès si jamais il est quelque part dans le coin mais je doute qu'il soit encore là, je ne sens rien en cosmos même si n'est pas mon truc.

D'un soupir... Je dois me résoudre à faire un truc, je ne vais pas bêtement rester là... Oh remarque si tiens, j'ai rien à faire, je sais même pas ce qui s'est passé donc bon, et je sais encore moins où aller. Je pourrais bien retourner à Sparte mais pour y faire quoi . Ah j'aime pas rester immobile sans savoir quoi faire ! Faut que je me fasse une raison, ça me dépasse tout ça, sans compter que je sais toujours par où aller pour trouver Vergil.

Croisant les jambes en m'asseyant, je reste sur place tout en jouant quelques accords de guitare, si je n'ai rien à faire, je peux au moins faire passer le temps. Tout ce que j'espère c'est que je ne vais pas rester là trop longtemps. Au moins j'ai le temps de réfléchir à ce qu'il s'est passé, Arès est un dieu, donc en soi je n'avais aucune chance de le toucher... Non j'avais une chance ! J'en étais sûr ! Je pouvais le toucher assurément ! Il m'aurait fallu plus de force, de puissance, je me dois de me nourrir de ce sentiment d'insuffisance sans être dirigé par ce dernier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
174/174  (174/174)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Destruction, mort, et... Attente.   Mar 29 Sep - 9:45

Arrow Ma No-life Queen et moi venons d'ici

Suivre le cosmos de l’incube ne fut pas difficile, pas plus que de le rejoindre. Après tout, il ne faisait rien pour se cacher, et notre précédent combat contre Arès avait changé notre décor au point d’en faire un désert lisse à perte de vue.

Rejoignant donc à tire d’aile le dernier spectre à être encore présent aux Enfers, exception faite d’Alicia et moi, je ne fus guère surprit de le trouver les jambes croisées à simplement attendre, attendre des ordres, un signe, voir un miracle.

« C’est ainsi que tu sers le sombre empereur ? »

Déjà qu’il était le fils de Sparda, il ajoutait à son casier le flegme et l’indigence émotionnelle de ceux qui sont là sans même savoir pourquoi ou pour qui.

« Un Olympien a violé et détruit notre territoire, notre reine à disparue, et toi, tu joues de la guitare… Tu as de la chance que ton sort ne relève pas de mes fonctions, car je puis t’assurer que si c’était le cas, tu serais déjà allé rejoindre le précédent spectre d’Anubis dans le cloaque qui lui sert désormais de prison. »

Prit de colère devant un tel comportement, j’aurai pu tuer ce misérable à l’endroit où il se trouvait, mais cela ne m’aurait avancé de rien. Il était spectre, tout comme moi, aussi, ce combat aurait été sans fin, et au final, en pure perte.

« Enfin, puisque tu sembles n’avoir guère d’idée, tu n’as qu’à obéir. Nous partons à la poursuite d’Arès, sur le champ. Lui saura nous dire ce qu’il est advenue de Perséphone, et au vu de ses mots devant elle, peut-être même la retrouverons nous à ses côtés. »

Il n’était pas nécessaire d’épiloguer d’avantage en ces lieux sur le sujet. Il ne demeurait plus aucun témoin capable de nous apprendre ce qui s’était passé après notre défaite dans l’ensemble du neuvième cercle.

A présent, seul le dieu de la Guerre saurait nous révéler ce qui s’était passé.

*Qu’est donc devenue cette Zoé ?*

Repensant alors au bref passage du spectre du succube au palais du sombre couple infernal, je me demandais si elle avait survécu, et où elle se trouvait à présent, car après une rapide recherche de son cosmos, je n’en trouvais qu’une légère trace s’éloignant de notre position en direction de l’entrée des enfers.

*Si elle a survécu au déchaînement de violence de notre dernier combat, elle a dut se lancer à la poursuite d’Arès pour l’affronter…*

« Je viens de me souvenir de Zoé du succube. Mais son cosmos n’est pas ici, j’imagine donc qu’elle qu’elle est partie à la poursuite d’Arès. Elle doit avoir vue ce qui s’est passé après notre défaite, elle doit savoir ce qui est advenue de Perséphone. »

D’un objectif, voilà que nous passions à deux. Entre le dieu de la Guerre et un confrère infernal, le choix semblait aisé.

« Nous devons les retrouver, elle, ou lui. Du moins tant que nous ne saurons pas ce qu’il est advenu de notre déesse. »

Et déployant mes ailes, je pris de nouveau mon envol, suivant depuis les airs les traces des plus évidentes du dieu de la Guerre vers l’entrée des enfers, et sans aucun doute, la surface lointaine.

Arrow ? (Je mettrais la direction précise quand Zoé m’aura répondue)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Spectre de la Succube
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 03/05/2014

Feuille de personnage
Hp:
145/145  (145/145)
CS:
250/250  (250/250)
Pa:
75/75  (75/75)

MessageSujet: Re: Destruction, mort, et... Attente.   Sam 10 Oct - 13:28

Je viens d'ICI

Tenant dans ses bras couleur de nuit son réceptacle, la jeune humaine répondant au nom de Zoé, l'Etoile Céleste de la Luxure, Avarvaé, descendait le puits de ténèbres, seulement éclairé par une douce lumière violette, menant vers les Enfers.
Les millions d'âmes qui avaient péri au cours de l'immense explosion qui avait ravagé New-York et qui avait été générée par Arès, le Dieu de la Guerre, les accompagnait. Le Monde des Morts avait peu l'occasion d'accueillir en un laps de temps aussi court autant d'âmes ; sûrement que cela allait donner beaucoup de travail au Tribunal Infernal !

Mais, comme l'avait si bien dit Avarvaé à l'issue de son combat contre Arès, ces défunts allaient accélérer le retour du Monarque des Enfers, Hadès, et probablement celui de son épouse, Perséphone. Quoi qu'on en dise, la Mort était le pouvoir le plus puissant de l'univers et les Enfers avaient toujours le dernier mot. Chose que ne comprendront jamais les guerriers servant les divinités du monde de la surface.

Bientôt le tunnel astral s'élargit et le flot des âmes finit par aboutir aux Enfers mêmes ; elles se dirigèrent toutes vers les rives de l'Achéron afin d'atteindre le Passeur. Au fur et à mesure qu'elles s'approchaient du sol, elles prirent petit à petit une forme humanoïde et lorsqu'elles posèrent enfin le pied sur la berge, elles avaient l'apparence qu'elles possédaient de leur vivant, exception faite qu'elles étaient translucides et qu'elles étaient ternes.
Au bout de quelques minutes la rive fut entièrement recouverte de mânes.

Quant à Avarvaé, toujours portant son fardeau, elle franchit par la voie des airs le fleuve aux eaux troubles et atteignit l'autre côté en quelques minutes. Elle traversa tour à tour les Prisons infernales, suivant la trace des Cosmos des seuls Spectres qui se trouvaient, à l'heure actuelle, en ces lieux. Lorsqu'elle arriva enfin à destination, elle se posa au sol, posant Zoé à terre et se fondit en elle.

oOo

Zoé se réveilla, ouvrant de grands yeux et prenant une profonde aspiration, telle une personne qui était restée trop longtemps sous l'eau et qui venait d'accéder juste à temps à l'air libre. Elle se dressa sur son séant se demandant ce qu'elle faisait là. Puis, comme une lame de fond, ses souvenirs affluèrent dans son esprit : le combat de ses camarades contre Arès, la poursuite, New-York, son propre combat contre le Dieu de la Guerre, l'armée, le béton arraché, les bâtiments pulvérisés et pour finir, la Grosse Pomme qui se consumait dans une gigantesque boule de feu rouge...

- C'est vrai, je suis tombée sous les coups d'Arès !...

Elle se releva et vit du coin de l’œil une silhouette familière : celle du seigneur Minos, l'un des trois Juges des Enfers, traverser le ciel pourpre, porté par les ailes de son Surplis. Déployant les siennes, elle bondit dans les airs et arriva bientôt à portée du Spectre.

- Seigneur Minos !... Je reviens de la surface où j'ai tenté d'arrêter Arès... Mais comment peut-on se mesurer à un Dieu d'une telle puissance... Nous nous sommes affrontés et il m'a terrassé... Je ne sais ce qu'il compte faire de Perséphone mais je pense qu'il n'a pas dû agir de son propre chef ; à mon avis il a dû recevoir des ordres...

Elle se tut, contemplant le spectacle dantesque des Enfers : en contrebas, gardées par des Squelettes, étaient transpercées, ébouillantées, torturées, assommées, etc. les âmes des malheureux qui s'étaient rendus coupables de crimes durant leur vivant. Au bout d'un moment, elle reprit :

- New-York a été littéralement rayée de la carte ! Les âmes des habitants sont sur les rives de l'Achéron et elles se comptent par millions !... Le seigneur Rune aura énormément de travail...

En vérité elle aurait aimé renseigner davantage le seigneur Minos sur ce qu'il était advenu de Perséphone mais quand on combattait on n'avait pas vraiment le temps de discuter et il y avait fort à parier que le Dieu de la Destruction ne lui aurait rien révélé de ses desseins.

- Peut être en se focalisant sur son Cosmos... fit-elle à voix haute plus pour elle-même que pour le Juge.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Destruction, mort, et... Attente.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Destruction, mort, et... Attente.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» je suis la mort et la destruction
» Le testament de César : l'attente du livre
» [Zweig, Stefan] Destruction d'un coeur
» Destruction Massive
» Les 10 thèmes de la mort et l'Espada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sombre Royaume d'Hadès :: Guidecca :: Trônes des divinités et salle d'audience-
Sauter vers: