Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Silver sword and golden wings (entrainement Cypris-Ozymandias dans les montagnes du sanctuaire)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 190
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
180/180  (180/180)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: Silver sword and golden wings (entrainement Cypris-Ozymandias dans les montagnes du sanctuaire)   Mar 9 Juin - 12:20

« Hum… Pas mal du tout Cypris, pas mal du tout. »

Dans un battement d’aile digne de la légende de ses prédécesseurs, l’ange d’or du sanctuaire, pourtant pleinement exposé à ma précédente attaque, venait sous mes yeux de prouver sa virtuosité en matière d’esquive, alors que sans s’en rendre compte, par la puissance accélération qu’elle venait de réaliser pour s’arracher aux forces gravitationnelles qui émergeaient de ma faille spatiale, elle faisait du même coup subir à sa protection une tension que même une armure d’or ne pourrait encaisser sans broncher.

« Tu as visiblement hérité des ailes de tes prédécesseurs, mais qu’arriverait-il à ce talent si elles venait à se briser ? »

Dans un cristallin fracas métallique, ce fut tout une partie de sa protection qui soudainement céda sans qu’elle ne puisse même en sentir les premiers signes, privée qu’elle était désormais du sens du toucher.

« Retient bien cette leçon Sagittaire. Aucun de mes coups n’est à recevoir à la légère. »

Et alors que d’un œil plus que ravis, je regardais la véritable cible de mon attaque disparaître dans l’infinité d’une autre dimension, je n’eus qu’à refermer mon poing pour en finir avec l’odieuse insulte que nous avait fait à tous Athéna avec sa ridicule petite chouette.

« Ne pleure pas ce bibelot Cypris. Rien de ce qu’il pouvait contenir n’en vaut la peine. Nous avons déjà en nous tout ce dont nous avons besoin. La force de surpasser ceux qui se voudraient nos maîtres. N’oublie pas, les héros du passés sont peut-être morts, mais leur souvenir continue encore de nous éclairer, leur exploit peuvent devenir les nôtres, leur miracles peuvent devenir nos miracles, il faut y croire ! Au lieu de croire en des dieux fantoches et complètement inutiles, croit en nous Cypris, croit en l’Homme ! »

Sans doute portée par le désespoir et la tristesse d’avoir ainsi échoué à protéger le divin presse papier d’Athéna, l’ange d’or du sanctuaire déchaina contre moi sa plus terrible attaque, qui cette fois, non content de n’avoir nullement à s’occuper de fragments de notre décor put m’atteindre à pleine puissance, telle une flamme de plus d’un million de degrés.

« Quelle splendide attaque… Le pouvoir d’une éruption solaire dans la paume de tes mains... C’est donc ça le pouvoir de ton cosmos, Sagittaire ? »

Qu’il était bon de savoir que sous les ordres du Grand Pope se trouvaient des êtres d’une telle puissance. De savoir que l’humanité n’était pas ainsi livrée à elle-même dans la guerre à venir.

« Merci Cypris. J’ai vu ce que je voulais voir. Nous pourrions encore échanger des coups en pure mascarade, mais je ne souhaite pas de faire souffrir inutilement, aussi, il est temps pour moi à présent de mettre un terme à cette comédie… »

Si durant tout notre affrontement, j’avais pris soin de conserver mon cosmos à un niveau que l’on pourrait encore qualifier d’humain, cette fois, pour ce que je savais être le coup final, je le laissais exploser sans retenue à un niveau encore jamais atteint auparavant.

« Oui Cypris, tout ceci n’est que comédie. Ce n’est pas un combat, cela ne l’a même jamais été. Je n’ai jamais voulu que voir ton plein potentiel, et t’aider à te débarrasser des chaines qu’Athéna a voulues t’apposer avec ses pacotilles. Maintenant, laisse-moi te montrer quel genre de pouvoir je compte utiliser contre ceux qui feront obstacle à mes rêves, laisse-moi te montrer le pouvoir que j’ai obtenu depuis que j’ai ouvert les yeux. »

Recevant alors la pleine puissance de l’arcane incandescente du Sagittaire, je savais n’avoir face à une telle attaque aucune échappatoire tant celle-ci provenait de toutes les directions à la fois, aussi, si je ne pouvais l’esquiver, il me fallait l’encaisser, ce qui n’était pas un problème, car comme Cypris, j’étais un des êtres rarissimes à posséder une armure d’or, parmi les plus grandes créations du genre humain.

Et tandis que le maelstrom de flammes se déchaînait tout autour de moi, carbonisant ma cape et le décor aux alentours tout en plongeant notre arène dans une lumière rougeoyante, j’avançais sans sourciller au cœur de cet enfer, ne craignant ni la lave ni le feu, avant de mettre un terme à ce brasier d’un revers de la main qui en souffla net les flammes rugissantes.

Remontant alors sur la terre ferme dans un bruit métallique, j’étais moi aussi sortis parfaitement indemne de l’attaque de mon adversaire, mon armure ayant entièrement absorbée les éventuels dégâts.

« Je n’ai pas tes ailes, Sagittaire, je n’ai pas cette chance. Mais j’ai mon géni, et le pouvoir des jumeaux aux corps immortels, honoré même par les dieux… »

Concentrant alors en ma dextre le pouvoir supérieur qui était désormais le mien, j’avançais à présent d’un pas tranquille en direction de Cypris, bien décidé à en finir avec mon prochain coup, sans pour autant la blesser d’avantage.

« Pollux, le cadet des gémeaux, possède le poing de fer, offert par Héphaïstos. C’est ce pouvoir, qui réside dans mes mains, qui me permet de tout détruire, et même, de faire exploser les galaxies. »

Entre mes doigts, mon cosmos devient une étoile écarlate, et alors que je m’arrêtais à bonne distance du Sagittaire, visiblement sur ses gardes, j’eu un petit sourire en coin devant sa touchante naïveté.

« Et Castor, l’ainée, possède quant à lui le don de commandement, offert par Zeus lui-même. Et c’est ce pouvoir, qui réside dans mon âme, qui me permet de commander aux armées, et même, de contrôler tous les chevaliers. »

Et disparaissant alors purement et simplement du champ visuel du Sagittaire, je réapparaissais soudainement devant elle, index doucement posé sur son front, tandis que le légendaire arcane interdit, réservé uniquement au Grand Pope, lui traversait le crane de part en part.

« Car tel est le pouvoir du Genro mao ken ! La technique de celui qui se place au-dessus des Hommes ! »

Ainsi se terminait notre affrontement, avec un mince rayon de lumière écarlate.

« Cypris du Sagittaire. Si tu souhaites vraiment m’offrir ton cœur, alors je le ferai entièrement mien. Je veux que tu me prêtes le pouvoir qui brille dans ton âme, ait foi en moi, en moi et en personne d’autre. Ait foi en ton Grand Pope, car il est l’unique sauveur dont la Terre a besoin. Rejette les fausses idoles, rejette tous les opiums de l’âme. Que désormais en ton esprit tout soit clair, et qu’Athéna t’apparaisse comme à moi, pour ce qu’elle est. »

En cet instant, la douleur de Cypris aurait pu ne pas connaitre de limite, son esprit tout entier, ses pensées jusqu’aux plus profondes, ainsi réorganisées sous ma volonté, mais fort heureusement pour elle, ainsi privé du sens du toucher, je l’avais également privé de sa capacité à ressentir la douleur, ce qui ne l’empêcha pas cependant de tomber à genoux devant moi avant que je ne lui tende la main pour la relever.

« C’est fini Cypris. Tout ira bien maintenant tu verras. Ait foi en moi, suit moi, et je te promets un avenir plus radieux que tout ce qu’Athéna ne pourra jamais nous offrir. »


récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
214/214  (214/214)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Silver sword and golden wings (entrainement Cypris-Ozymandias dans les montagnes du sanctuaire)   Jeu 11 Juin - 19:56

Rien, jamais rien ne pourrait égaler la splendeur de cette journée. Tout n'était que changement, intensité et émotions avec les deux saints pour seuls témoins. Un spectacle que jamais, Cypris n'oublierait. Entendre la voix de celui qu'elle aimait sans qu'il ne porte de masque, sans qu'il ne dissimule sa vraie nature, telle était aussi la force de cet instant. Savoir qu'Ozymandias avait tout fait pour lui parler seul à seul sans que personne ne puisse intervenir était aussi tellement grisant.

Dans la chaleur du jour commençant, finissant, elle ne savait plus trop au juste, les ultimes coups allaient s'échanger. Avec lenteur, presque magie, la poussière rejoignait le sol et au creux de la masse cendrée dansaient des parcelles de lumières, telle une pluie d'étoiles dorées. Illusion ô combien agréable pour la sainte qui ne pouvait qu'y voir la lumière enfermée en elle, l'espoir qu'elle détenait.

Et dire que c'est mon armure qui s'effrite sous mes yeux. La partie de mon armure qui a été atteinte de plein fouet par son another dimension. Une preuve que seule une puissance ultime peut en venir à bout des nos gold cloths. Ces armures sont une bénédiction...

Et un seul coup des Gémeaux avait suffi à l'endommager. Fou, tout cela était fou, si fou. Quand elle se releva un sourire aux lèvres, répondant ainsi au compliment et au conseil de son ami. Un conseil plus que précieux même si ce qu'il venait de lui révéler était en soi une évidence mais il fallait le vivre, vraiment, pour le comprendre, pour sentir toute la puissance de Gemini. Et déployant de nouveau ses ailes en un geste d'infini respect pour un frère d'armes, elle reprit d'une voix douce et quelque peu troublée.

" Oui, je retiendrais, Ozymandias. Nulle blessure, nulle attaque même la plus infime ne doit être négligée. De cela peut dépendre tant de choses. "

Elle hésitait. Elle hésitait à mentionner la déesse et leur avenir entremêlé. Sa foi pour Athéna était si vaste et son cœur n'en souffrait que davantage. Être déchirée entre l'homme qu'elle aimait et la déesse qu'elle avait choisie de vénérer finirait par la broyer tout entière. Non, cela ne pouvait durer. Tout supplice, tout tourment devait bien un jour prendre fin. Lui, dire, la bonde archère devait lui dire et enfin apaiser la tempête qui la transperçait.

" Ozymandias, je ne peux accepter cela ainsi. Comprend que je ne peux accepter ainsi de renier ce que je suis. Sens ma souffrance, sens le brasier qui me dévore l'âme. Que nous soyons deux à partager cela...

Je veux, je veux tant partager le secret de mon pouvoir avec toi...

Mes secrets... "


Le timbre de sa voix s'était fait tellement chaud, tellement brûlant de sous-entendus à en ces deux seuls derniers mots. Ses secrets les plus intimes, les plus intenses, ceux que l'on ne partageait qu'avec son amour, son amant, son âme-sœur. Tout cela, elle s'apprêtait à lui offrir lui faire sentir. Tout était si loin maintenant, si loin, seule l'explosion imminente existait réellement. Une étoile, un soleil allait comme s'écraser sur le sol montagneux, creusant un cratère qui avec le temps s'emplirait d'eau, de fluide, de vie. Un lieu qui serait un creuset de vie...

Un lieu qui recevrait les premières larmes de Cypris en présent d'espoir avant que la voix de celui qui lui chavirait le cœur et l'esprit se faisait entendre.

" Non, ne me remercie pas. Ne me remercie pas... "

Elle était si brillante en cet instant.

" Je me suis fourvoyée tout ce temps, j'ai hésité tout ce temps au lieu de t'avouer ce que je ressentais. Je voulais tant être celle te maintenant hors de l'eau mais au final, j'ai failli t'abandonner.  "

Tant de douceur, tant d'amour en elle avant qu'elle ne poursuive.

" Je sais que tu ne ma feras pas de mal, que tu ne me veux pas de mal à présent. Si tu savais ce que j'ai pu attendre de t'entendre dire cela. "

Ce n'était pas de la faiblesse, loin de là. Les paroles de Cypris étaient celles de l'amour. Celle de l'Amour dont elle portait l'un des noms. Cypris, la blonde, la radieuse déesse de l'Amour, la sublime Aphrodite. En cette ère, les Moires avaient choisi d'éveiller les puissantes étoiles du Sagittaire et des Gémeaux dans les corps de deux amants, deux êtres d'exception qui s'apprêtaient à vivre leur ultime épreuve...

" Tu es loin, si loin de moi... "

Une nouvelle constatation qui peina la sainte. La puissance d'Ozymandias dépassait tellement la sienne. Elle qui voulait lui plaire se sentait si faible à présent. Sans un geste, sans un mot, elle le regardait avancer. Plus rien ne pourrait changer la fin de cette rencontre qui n'en était pas réellement une. En avait-elle seulement été une ? La splendide Sagittaire n'avait même pas à se poser la question. La réponse lui avait déjà été offerte.

" Je me suis brûlée les ailes à la chaleur de ton être. Je ne me suis brûlée à jamais... "

Et encore il avançait, lui parlant de ses pouvoirs, de l'héritage de Dioscures. Pollux, Castor.

" Tu es l'héritier des fils de Zeus alors pourquoi... ? Pourquoi ?

Elle ne put en dire plus, le saint s'évapora pour réapparaître devant elle, son index sur son front.

" C'est cela que tu veux, me...

Elle ne put achever. Non, elle ne le pourrait plus jamais. Son esprit venait d'être atteint par un rayon qui la transperça au plus profond d'elle-même. Un déchirement terrible s'en suivit et elle perdit pied. Tout en elle était bouleversé, réorganisé. Tout ce qu'elle avait le plus chéri après celui qui avait dérobé son cœur était vidé de son essence, de sa substance, de sa beauté. Tout en elle cria sa révolte, sa détresse avant de soudain s'éteindre et qu'elle ne tombe à genoux devant le grand pope.

" Tu es le grand pope... "

Furent les seuls mots qu'elle put dire, d'une voix atone, reflet du terrible sort que sa propriétaire de venait de vivre. Sa volonté n'était plus exactement la sienne mais son cœur lui était apaisé. Apaisé au prix de sa propre pensée.

" Tu es le grand pope... "

Des mots lourds de sens connaissant le passé de Saga mais elle n'avait plus les moyens de le constater. De nouveaux mots lui échappèrent avant qu'elle ne prenne la main tendue vers elle.

" Que m'offres-tu ? Que m'offres-tu ? Je veux ton amour, je ne veux que cela..."

Elle ne pouvait les sentir mais elle savait que ses larmes coulaient.

" Dis-le moi... Dis-le moi maintenant que tu possèdes mon cœur, dis-le moi...

Que m'offres-tu en tant que femme ? "



Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil et des Rêves
Staff KoH
avatar

Messages : 427
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : Jamais loin de ma reine

Feuille de personnage
Hp:
250/250  (250/250)
CS:
720/720  (720/720)
Pa:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Silver sword and golden wings (entrainement Cypris-Ozymandias dans les montagnes du sanctuaire)   Jeu 11 Juin - 20:58

Et bien, fin de l'entrainement sur une victoire d'Ozymandias (espèce de grobill va tongue )

Félicitation à tous les deux pour cet entrainement ma foi riche en émotion.

Vous pouvez dès à présent faire vos demandes de points dans le topic approprié.

_________________
May my wishs comes trues
« Thalie, ma reine, ma lumière, ma vie, à jamais, je t'aimerai et serai tien... »
« Paroles » ~ *Pensées* ~ "Message télépathique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Silver sword and golden wings (entrainement Cypris-Ozymandias dans les montagnes du sanctuaire)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour avoir les chaines B*is TV avec les derniers firms
» Golden Sun
» TOTAL RECALL - Len Wiseman -08/08/2012
» Collection n° 56 : Darkus~Vadus
» [BD] PIN-UP"Wings" (Hugault)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sanctuaire de la déesse Athéna-
Sauter vers: