Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 J'attends vos rapports [convocation des spectres]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Coré/Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Lun 4 Mai - 17:01

Et bien, je vous attends et gare aux retardataires. Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coré/Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Lun 4 Mai - 17:01

et un lancer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Lun 4 Mai - 17:01

Le membre 'Perséphone' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Chaos' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Coré/Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Mar 5 Mai - 17:10

J'ai lancé mon appel aux spectres ici

Quelle plus grande ivresse que de sentir l'émotion traversant l'Outre-Monde à son retour. Toute cette vague de peur et de prières, vaines mais toujours plus nombreuses s'élevant vers elle, avait une saveur sans pareille. Tel un vin capiteux, elle pouvait vite monter à la tête. Du moins quand on était une brute sans cervelle du genre de son demi-frère. Savoir qu'il ne tarderait sans doute pas à revenir faire sa moisson habituelle provoquait en elle une rage sans pareille. Cette fois, il ne s'en tirerait pas si simplement. Les âmes étaient à jamais liées aux Enfers et elle avait bien d'autres pouvoirs que ceux de faire germer et renaître la nature.

Son côté Coré était trop doux, trop délicat, baigné de cette candeur dégoulinante de miel qui cachait à la perfection le revers de la médaille, la contrepartie du pacte passé entre ses parents et son époux. Pour s'attacher à ses Enfers, de son point de vue si particulier de reine, il fallait plus que quelques grains de grenade. Il fallait les connaître et ressentir l'immense puissance qu'ils pouvaient à eux seuls représenter. Une puissance sombre et sans nom ne s'accordant en aucun point avec la douceur et la merveille qu'était son âme estivale. Âme qui s'était retirée depuis un bon moment dans l'ombre qui était la sienne lors du passage normal de l'une à l'autre. Un changement aussi spectaculaire que pouvait l'être celui du passage d'une brillante et caniculaire journée d'été à une sombre et plus que glaciale soirée d'hiver. Tout le contraste était là. La reine des Enfers était belle et bien de retour, bien décidée à soutenir son roi aux moyens des dons qui étaient les siens.

En à peine un souffle, elle avait rejoint ce palais, ce temple qui avait vu les trois juges mais aussi Pandore la traîtresse se faire ridiculiser par un simple saint d'argent. Cet Orphée qui avait de par trop abusé de la faiblesse de l'âme encore sommeillante de son cher époux et de cette pourriture humaine qui avait de plus eu le mauvais goût de les trahir une nouvelle fois. C'était plus que ce que la déesse de la Putréfaction ne pouvait en supporter. Ce cher Orphée servirait autant d'exemple que Pandore aux yeux de ceux qui aurait l'impudence de ne serait-ce que songer d'entrer à nouveau eux Enfers. On ne bafouait pas celui qui avait fait preuve d'une bonté à peine imaginable. Le seul geste quelque peu sentimental qu'avait eu son cher époux en des siècles s'était vu joué de la plus méprisable des façons. Instant unique à jamais perdu et que la terrifiante reine des Enfers était bien décidée à faire payer aux saints de la plus radicale voire cruelle des façons.

Déjà les os du jeune Pégase avaient craqué sous les mâchoires puissantes de Cerbère alors que les âmes de l'ancienne génération des golds étaient emprisonnées de telle façon que jamais plus aucun d'entre eux n'entrerait dans les cycles de la vie et de la Mort. Seiya et trois de ses chers compagnons avaient basculé sous l'emprise d'Arès, prêts à massacrer, détruire tout ce qu'ils avaient tant eu à cœur de défendre, devenant de là, la pire malédiction que sa chère sœur aurait à abattre. Une lutte qui sans le moindre doute marquerait les esprits et blesserait l'âme même de la déesse. Puis, enfin venait en point d'orgue Jamir. Jamir et ses lâches patentés n'étaient plus cendres éparses et que dire de celui dont la tête ne tarderait pas à rejoindre celle de son maître. Bientôt, Athéna n'aurait plus d'autres ressources que sa propre personne et son ichor sacré pour redonner vie aux armure de ses saints. La blesser autant moralement qu'en frappant les territoires secondaires loin de ses yeux...

Sparte était autant la clé du futur qu'une poudrière capable d'éclater à la face du monde et de faire tomber Gaïa dans une guerre à aucune autre pareille. Une guerre où les camps forcés de se lier pouvaient donner le pire et le meilleur. Tout cela annonçait un bouleversement imminent et elle serait prête. Elle serait prête auprès de son époux à lancer l'attaque qui ferait se soulever les Enfers au-dessus de la mêlée et prendre enfin ce qu'il leurs revenaient.

Zeus, Zeus avait contraint la déesse à revêtir son anneau mais il ne pouvait se prétendre lire dans son âme...

Double, je suis, double et fracturée par le passage des saisons, de par votre volonté, père...

Tel fut le partage entre ma mère et mon époux et la déchirure irrémédiable de mon âme. Vous en êtes le seul responsable.


Un sourire indéfinissable sur ses lèvres avant qu'elle n'embrase son cosmos, faisant s'allumer l'ensemble des flambeaux. Emplir cette salle d'audience de la grandeur du couple divin tout en faisant sentir à tous la présence de la mort. La compagne de tous les spectres, celle qu'ils côtoyaient en plus de la Dégénérescence, la putréfaction et tout ce qui suivait dans ce cortège dont la reine était devenu la dépositaire.

Un autre souffle et les immenses portes s'ouvrirent sans un son, laissant entrer l'atmosphère glaciale du Cocyte. Si froide et pourtant sans le moindre effet sur la puissante fille de Zeus vêtue de noir. Rien ne pourrait plus lui glacer ce qu'elle perdait à chaque nouvel éveil. La noirceur sans égale des Enfers corrompait tout même les plus pures des âmes divines.

Enfin, ils arrivaient et elle choisit de les recevoir debout, face aux deux trônes. Altière, majestueuse, elle ne laisserait aussi aucun doute sur l'autorité qui était la sienne. Il ne restait plus qu'à attendre les cosmos en approche...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
174/174  (174/174)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Mer 6 Mai - 13:02

Arrow Alicia et moi venons d'ici

De retour, la sombre impératrice… Cela faisait des siècles, de trop nombreux siècles qu’elle s’était murée dans le sommeil, le sommeil profond des dieux dont Hypnos gardait jalousement les clés.

Cela avait-il été la demande d’une déesse trop longtemps privée de la lumière du jour, elle ancienne fille de la Nature ? Ou bien une habile manipulation de la part du dieu du Sommeil, dans l’unique but de renforcer d’avantage la cruauté de notre empereur ?

*Comme si Hadès avait encore besoin de renforcer ce côté là…*

L’adage disait que deux choses dans la vie d’un mortel étaient certaines, à savoir la mort et les taxes, mais de mon expérience, j’y aurai bien ajouté une troisième certitude, la damnation éternelle dans l’autre monde.

*Avec le retour de Perséphone, peut-être sera-t-il de meilleure humeur ? Peut-être auront nous une véritable chance de faire passer nos doléances ? D’autant que nous ne revenons pas les mains vides…*

Jetant un regard inquiet à Alicia qui me suivait de près dans le vol rapide que nous faisions vers les profondeurs des Enfers, je savais avoir toutes les raisons de craindre cette future entrevue avec la sombre impératrice, tant de chose en dépendait, des choses sans prix.

Sous nos ailes, les prisons si lointaines nous faisaient parvenir les lamentations de leurs malheureux prisonniers, une myriade de plaintes et de hurlements pathétiques qu’avec les siècles, j’avais associés à un habituel bruit de fond que je ne remarquais quasi même plus.

*Cela leur serait si facile de nous y faire plonger nous aussi…*

Oui, notre sort était à leur merci, mais il ne fallait pas non plus céder au désespoir. Aucune trahison n’avait été commise, et nous ne désirions au final que la possibilité d’élever en paix la chair de notre chair, comme un couple normal.

*Un couple normal…*

Ce mot même semblait comme revenir d’entre les morts. Pour moi et tous ceux qui avaient embrassé la sombre bénédiction de l’empereur des Enfers, pour tous ceux qui s’étaient un jour éveillé au pouvoir du cosmos, la normalité n’était plus qu’un doux rêve.

*Est-ce cela ? Un doux rêve ? Demandons-nous trop ? N’avons-nous droit au bonheur en tant que spectre ?*

Tant de questions occupaient alors mon esprit, des questions d’autant plus insupportables que je savais déjà le Destin écrit quelque part, au-delà de mon imagination, par les trois sœurs fileuses.

A cet instant, j’aurai donné jusqu’à mon âme, si j’en avais eu la possibilité, pour ne serait qu’avoir le droit de jeter un bref coup d’œil à mon avenir, être enfin délivré de cette incertitude qui me rongeait les entrailles au point d’en frissonner.

J’avais vécu des siècles sans soucis, sans attaches, sans crainte de la mort, sans volonté de vivre, mais maintenant, tout cela avait changé. Désormais j’avais acquis plus que je n’aurai jamais crus avoir, des trésors infiniment précieux que je voulais préserver à tout prix.

*Est-ce comme cela qu’Hadès perçoit ses trésors ? Perséphone pourra-t-elle nous comprendre, elle  qui n’a jamais eu d’enfant ?*

Guidecca pointait enfin à l’horizon, et avec ses hauts murs sombres, l’impérieux pouvoir de la déesse des enfers nous paraissait d’autant plus écrasant.

J’aurai alors voulu me saisir de la main de ma No-life Queen, la prendre dans mes bras, au creux de mes ailes, mais je ne le pouvais. Offrir ainsi cette relation en pâture aux regards des Enfers sans savoir comment nos seigneurs y réagiraient serait un risque inconsidéré, un risque que nous ne pouvions pas nous permettre de courir.

« Descendons. »

Amorçant alors la descente en larges cercles concentriques, Alicia et moi finîmes par nous poser à l’entrée du palais impérial que les vents glacés du Cocyte venaient mordre et griffer depuis des temps immémoriaux, comme pour signifier leur éternel rejet de cet édifice contre nature érigé en leur sein par des forces étrangères.

« Ne perdons pas de temps. »

En tant que spectre de rang supérieur, il m’appartenait de passer devant cette fois. L’usage devait être respecté si nous voulions encore préserver les apparences.

« Majesté… »

Elle était là. Debout devant les deux trônes impériaux, la sombre impératrice vêtue de noir, culminant à plusieurs mètres au-dessus de nous dans cette aura d’autorité et de surpuissance.

M’avançant alors jusqu’aux pieds des escaliers menant à Elle, ôtant alors mon casque et mettant un genou à terre, je savais pouvoir me fier corps et âme à ma reine obscure pour tenir bon encore un peu, le temps qu’il faudrait.

« Minos du Griffon et Alicia du Nosferatus au rapport, selon vos ordres. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
176/176  (176/176)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Lun 18 Mai - 10:45

Arrow Entrée de Sparte

J'allais penser que je retournais chez moi mais non, ma maison est en pleine ville, avec terrasse et vue sur la ville en hauteur, de quoi vendre du rêve. Là-bas je pourrais me trouver de quoi manger jusqu'à en avoir le ventre plein et boire comme un sac mais... Pas pour le moment, puis j'ai un projet qui sera génialissime. Comme quoi tenter de faire le concert le plus incroyable de tous les temps en enfer valent le coup. En plus je peux retrouver des stars de la musique ! Le bon vieux rock ou du métal, faudrait que je fasse un groupe composé des stars que je choisirais en personne.

Pas question de prendre des trucs trop ridicules, mais de quoi faire vibrer les enfers d'une musique... Ben d'enfer quoi. La question que je me pose c'est comment me fournir en équipement et le faire fonctionner... Que bon trouver les âmes des stars de la musique ça encore ce n'est pas trop dur, mais pour le reste ce n'est pas si simple.

Je roule à une vitesse où je me sens à l'aise et me permet de réfléchir sans trop faire gaffe à la route vu qu'il y a personne à chaque fois que je prends ce chemin. Je dois tout prévoir sur ce concert à venir, que les enfers ont bien besoin d'un peu d'énergie positive dans tout ça, sérieux quoi ça sent la mort sans mauvais jeu de mots. Faut mettre un peu de vie, pas que ça soit déprimant rien que de regarder. De la lumière, un peu de joie puis c'est nickel.

Je suis sûr que si on rend l'endroit plus joyeux, au moins ça serait bon pour le moral et ça minerait moins sur l'humeur. Je veux croire que le côté sombre et agonie c'est gothique et le style "coucou c'est l'enfer ici" mais ça frise l'overdose par moments. En plus même pas il y a le moindre paradis, il y a juste l'enfer puis rien d'autre, paie la dépression que tu peux avoir quand tu sais ça.

Je ne suis pas un pro de l'architecture mais il doit y avoir un moyen de mettre un coin de l'enfer comme si c'était le paradis. Un peu de lumière, un petit paysage avec une colline couverte d'herbe et le ciel bien brillant, on met là les âmes qui ne sont pas trop mauvaises et hop ! On a un paradis pour les morts ! Bon déjà que les femmes qui me plaisent vont dans un coin rien qu'à moi et à elle, je vais devoir rendre l'endroit plus joyeux et sympa, de la déco qui permet enfin de se reposer de temps en temps.

Enfin j'arrive à l'entrée de l'enfer et je confirme, ce n'est pas la joie, j'en aurais presque une tête d'enterrement à voir ce défilement d'âmes qui sont là puis... Ben elles savent que ça craint. Je soupire devant le spectacle et prends mon envol en me disant que ça devrait être un peu plus joyeux tout ça. Normalement après la mort on devrait se porter tranquille et là c'est tout le contraire, on sait qu'on va prendre cher et pendant longtemps.

Comme quoi je suis pas le seul à être appelé par Perséphone vu que je vois deux autres personnes : un type qui a l'air de sortir tout droit d'un film d'horreur façon vampire de l'époque où ont les films n'étaient pas encore au top des effets spéciaux, les Dracula de Coppola je crois. Par contre l'autre c'est une femme plutôt... Intéressante dans son style. J'irais presque me laisser tenter mais elle un genre qui me dit qu'elle mord plus qu'autre chose, en tout cas ils vont bien ensemble, la paire adaptée à chacune.

Bon pour l'atterrissage ce n'est pas encore le top, je manque même de perdre l'équilibre, faut vraiment que je bosse ça, c'est un coup à mal finir ça. Après avoir fait disparaître mes ailes, je m'approche en posant le genou pendant que je baisse ma tête.


-Le spectre de l'incube est de retour majesté comme vous l'avez ordonné.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Lun 18 Mai - 18:43

=> Au risque de se répéter ^^ Mon cher Minos et moi venons d'ici

Voler...

Voler vers ce palais au-delà du lieu qu'une part en elle souhaitait tellement retrouver. La Tolomea l'avait si souvent accueillie en bien des sens. Tant de souvenirs affluaient à sa seule approche. Au plus profond d'elle-même, Alicia sentait son sang bouillonner. Une excitation à nulle autre pareille qui n'avait rien de commun avec ce qu'elle vivait auprès de Minos. Cette sensation là lui était si inconnue qu'il fallut à la No-Life Queen un certain temps pour comprendre.

L'adrénaline ? Une décharge plus que massive d'adrénaline ou de ce qui en tient lieu en ma chair ? Ce serait donc cela que je ressens en moi ? La peur, l'excitation, mon corps qui se prépare à une rencontre avec celle tenant nos Non-Vies au creux de sa paume. Que sommes-nous pour elle sinon ses esclaves, ses jouets ? Tous ces siècles passés loin de l'Outre-Monde l'ont-ils marquée au point de l'éloigner encore plus de nous, ou subsiste-il encore quelque chose de l'image que nous avons gardée de notre reine ? Puissent les Moires nous éclairer...

Jamais, Alicia n'avait été aussi lucide avec elle-même et ses sentiments qu'en cet instant. Jamais, elle n'avait eu tant à sauver, à préserver. Son amour, leurs enfants, cette famille qui venait de naître valait plus que tout, plus que sa Non-vie. Et pour la première fois de toute son éternité, la sublime spectre ressentait le désir de triompher de tout, de se surpasser comme jamais auparavant. Était-ce cela que connaissaient les chevaliers de la déesse Athéna ? Ce qui les poussait à se sublimer au point de toucher l'univers du bout des doigts.

Et d'emporter nos maîtres avec eux ?

La victoire, la victoire retentissante des saints sur les sombres monarques avait marqué les Enfers et entraîner une nouvelle soif de vengeance que les spectres ne tarderaient point à contempler. Tout cela montrait bien que certaines choses surpassaient la peur, la violence et la cruauté dont se délectaient tant Hadès. Celles-là même qui avaient permis à de simples saints de bronzes de triompher de l'élite des spectres avant de frapper les jumeaux de Nyx puis Hadès lui-même.

Détenir cette force serait le secret. Celui qui les mettrait dans les bonnes grâces des sombres monarques.

L'espoir, que c'était doux de s'abandonner entre ses bras.

Même si je préfère de loin me perdre entre les tiens. Maintenant et jusqu'à la fin des temps, mon amour. Mon tendre et merveilleux amour...


L'espoir, l'amour, deux mots dont la Rose infernale avait fini par apprendre la signification en plus de la vivre à chaque instant, chaque seconde de sa Non-vie. Deux mots qui lui donneraient aussi la force de tenir face à l'épreuve qui venait de commencer sur un seul mot, un ordre de son No-Life King.

- A vos ordres, seigneur.

Rien de plus que des mots sur un ton doux mais guère plus que son ton naturel. Avec toute sa grâce et son élégance naturelle, elle s'était posée sans un bruit. Rien, pas même les vents ne pouvait trahir sa présence au milieu des glaces éternelles. Silencieuse, elle pouvait être aussi silencieuse que la mort sans fin prise entre ces glaces.

Et ce fut avec le même silence qu'elle suivit Minos. Prendre le pas sur le sien, avancer sans laisser la moindre émotion de trop paraître sur ses traits, se composer un masque séduisant mais sans réel désir de plaire. Le seul spectre qu'elle aimait était déjà à elle mais cela elle ne pouvait l'afficher.

J'aurais la force, je te le jure, j'aurais la force. Je t'aime...

Ultimes pensées alors qu'elle sentait cette aura surpuissante emplir Giudecca jusqu'à en déborder. Puis, lorsqu'elle releva juste ce qu'il fallait la tête, elle la vit. Splendide et royale, Perséphone était toute de noir vêtue. Ne pas se redresser, Alicia savait qu'elle ne devrait pas se redresser plus qu'il ne le fallait et calquant son pas sur celui du Griffon, elle ôta son casque, libérant la splendeur de sa chevelure de feu, avant de s'agenouiller à son tour, se contentant de saluer en silence la déesse à l'énoncé de son nom.

Humble comme elle devait l'être face à sa déesse, elle n'en oubliait pas pour autant d'être splendide et enveloppée de cette aura si propre aux vampires. Fière et redoutable, la rose mettrait toujours un point d'honneur à représenter dignement l'armée des Enfers et les spectres féminines autrement plus splendides que les femmes masculinisées de la déesse Athéna. Au moins, Perséphone pouvait se targuer de son bon goût si d'aventure, il lui arrivait de songer à ses spectres autrement que comme chair à canon. Ce dont Alicia doutait fortement. Hormis Pandora ou à la rigueur les trois juges des Enfers, qui pouvait se targuer d'avoir régulièrement entraperçu les sombres monarques hors des batailles ?

Enfin le temps n'était pas aux rancœurs ou autres souvenirs du passé mais bien à l'avenir. Avenir qui était bien en marche et ne tarderait pas à abattre ses premières cartes avec la venue d'un autre spectre.

L'Incube...

Cela faisait longtemps qu'elle ne l'avait plus vu. Dire qu'il venait de s'éveiller en cette époque. La suite promettait d'être spéciale surtout avec ce que les deux No-Life Lords avaient appris. Sans prendre la peine de se retourner ou de bouger, Alicia se pencha sur le cas du nouvel arrivant. En Vampire digne de ce nom, elle disposait de tant d'autres moyens qui la dispenseraient de bouger en cet instant.

Il aurait été en effet plus que discourtois de se tourner vers d'autres avant que leur déesse ne prenne la parole. Tel était le protocole et Alicia était prête à attendre autant de temps qu'il le faudrait. L'enjeu était trop important.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coré/Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Jeu 28 Mai - 15:27

Bien, je pense avoir assez attendu les retardataires, je lance le dé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Jeu 28 Mai - 15:27

Le membre 'Perséphone' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Chaos' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Coré/Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Dim 31 Mai - 13:14

Enfin...

Droite, splendide et redoutable, Perséphone se tenait au devant des deux trônes. Elle n'avait nul besoin de s'y installer ou de placer un grand pope fantoche entre elle et ses spectres pour paraître plus royale, plus imposante. De toute manière, aucun être, hormis de très très rares élus, n'avait le droit de prendre place à leurs côtés en cette partie de Giudecca. Le couple royal n'avait nul besoin du décorum dont raffolait tant Athéna, leurs présences écrasantes suffisaient largement à faire le poids.

Quelques secondes à peine s'écoulèrent avant qu'elle ne le sente approcher. Si puissants, ils étaient la fierté des Enfers, les derniers élus à avoir triomphé du pire des filets. Nul autre spectre qu'eux ne pourrait se targuer d'un tel honneur.

Il restait bien l'Hécatonchire mais le succès de sa mission l'avait aussi brisé au point qu'il lui faudrait encore quelque temps pour se régénérer et puis, surtout, il n'avait nul besoin de se montrer. Tout comme certaines de leurs plus mystérieuses cartes

Oui, elle les sentait approcher. Tous ceux qui avaient accouru à son appel. Quelle joie de sentir cette dévotion forcée ou non par des siècles et des siècles passés au sein de cet Enfer qui était aussi leur maison. Que de noirceur ces êtres devaient respirer, manger ou tout simplement vivre, pour peu que l'on pouvait parler de vie, depuis la nuit des temps. Depuis le grand partage et la formation des premières armées.

Hadès a choisi les meilleurs. Les meilleurs pour le servir ou plutôt, il se les a adjoints tout comme il a réussi le tour de force de se doter des deux jumeaux de Nyx. Dommage que père soit toujours aussi têtu...

Ou plutôt quel avantage il nous offre mais qui pourrait...


Sa décision était prise depuis longtemps et irrévocable comme l'ordre qu'elle avait donné de faire raser Jamir. Le tout était de faire passer les différents messages aux spectres sans se trahir. Cela aurait été une maladresse criminelle que de révéler la récente destruction de Jamir à haute voix au juge même si la nouvelle aurait eu de quoi le distraire quelques instants avant qu'il ne passe en phase d'enquêteur.

Minos est l'un des meilleurs éléments de notre armée. Il serait dommage de s'en priver. Comment l'utiliser au mieux...

Et parlant du loup, le juge ne tarda pas à se poser devant la reine des Enfers immédiatement suivi de la spectre du Nosferatu.

Toujours aussi belle et secrète, une perle fatale aux innombrables talents doublée d'une espionne digne d'attirer l'attention de ce cher Hypnos. D'ailleurs, n'est-ce pas son cosmos que je ressens près de toi ? Si faible, imperceptible aux yeux des autres mais bien présent. Étrange...

Il va falloir que tu m'en dises plus, Nosferatu.


Un sourire que nul ne pouvait voir à cette distance s'était dessiné sur le visage aussi beau que résolu de la déesse. Un sourire qui s'affirma encore plus en voyant l'Incube approcher à son tour et prendre place tout en lui témoignant le respect et la déférence dus à la puissante reine des Enfers.

Quelques secondes s'écoulèrent encore avant qu'elle ne lève soudain son sceptre...

- Bon retour à vous, redoutables et redoutés spectres du sombre royaume. Que vos actes et votre empressement à servir votre déesse, votre reine, et à travers elle votre puissant monarque, serve d'exemples aux autres tout comme le juste châtiment que méritent ceux qui n'ont pas daigné répondre à l'appel de votre souveraine.

Regardez tous, spectres, habitants des Enfers et défunts ce qu'il en coûte de défier les ordres de votre reine.


A ces mots porteurs de tout le courroux de l'épouse d'Hadès, son sceptre se mit à flamboyer avant qu'elle n'envoie une décharge digne de la terrifiante souveraine de l'Outre-Monde à destination de celui qui avait osé repousser son appel.

- Spectre d'Anubis, voici ton châtiment pour avoir osé négliger les ordres de ta déesse et souveraine. Que mon sceptre te ramène à la condition d'où nous, tes sombre monarques, avions eu la bonté de te tirer. Que tous retiennent cette leçon !!!

Cette sentence appliquée, le cosmos de la sombre Perséphone retomba, laissant juste ce qu'il fallait pour qu'on la reconnaisse bien.

- Cette petite mise au point étant accomplie, je vous invite tous les trois à prendre connaissance des faits plus qu'importants qui se sont déroulés récemment avant de prendre la parole. Il se peut même que certaines des révélations que je vous ferais puissent éclairer ce que vous avez pu voir en surface d'un jour nouveau.

Tout d'abord, mon cher époux Hadès, votre souverain vénéré, est enfin de retour en ces mondes et ses pas l'ont ramené vers Sparte où il accomplira ce qu'il a décidé de faire tout en prenant sous son aile les derniers spectres en devenir dignes de nous.


Un court instant avant qu'elle ne poursuive.

- Votre roi est donc de retour mais pas que lui. Son frère qui n'est autre que mon père, le puissant Zeus est aussi sorti de ce sommeil millénaire qui était le sien. Et cela ne s'arrête pas là, la déesse Athéna, Arès le Rouge, la déesse Artémis et quelques muses sont également présents.

Et marquant un temps d'arrêt...

- Et, oui, j'allais l'oublier, ce voleur d'Hermès est aussi de nouveau des nôtres. Bien des Olympiens au final et non des moindres vu que notre ennemie mortelle est de retour avec à ses côtés des alliés potentiels mais le pire reste à venir. Les Titans eux-mêmes sont de retour après s'être évadés du Tartare. Chose qui n'a pu être possible que grâce à l'affaiblissement général de ces terres et le favoritisme éhonté du roi des dieux. Ce qui m'amène à la dernière nouvelle nous concernant...

Hypnos, le maître du Sommeil, et l'un de nos plus puissants alliés a été capturé et condamné par Zeus en personne à une sentence infinie : l'emprisonnement dans une cellule hors des mondes avec pour seule compagnie les Érinyes. Je me doute que cela ne peut que vous attrister autant de que moi, mon cher époux Hadès et inutile de vous le préciser le seigneur Thanatos s'il avait été des nôtres.


Le regard de Perséphone s'était plus intensément arrêté sur la Vampire qui se tenait en retrait, quasi dans l'ombre de Minos, à la place qui était la sienne. Quelque chose se dégageait d'elle et la reine des Enfers pensait l'avoir découvert. Un présent qu'avait du lui faire le fils de Nyx et qui renfermait encore un fragment même infime du cosmos de son créateur.

- Et face à cette injustice, mon roi et moi-même nous sommes rendus devant Zeus pour qu'il libère un lieutenant dévoué qui n'a fait qu'accomplir son devoir tout comme Arès l'a si souvent fait pour son père en semant sang et destruction lorsque les circonstances l'exigeaient. Inutile de vous préciser que même la guerre contre les titans à venir ne l'a pas faut fléchir mais qu'il a émis une possibilité qui pourrait nous servir...

Et faisant apparaître une forme, la déesse lui donna l'apparence de sa demi-sœur Thalie.

- Sans doute ne la connaissez vous pas car rares sont les Muses à paraître aux Enfers. Cette petite déesse n'est autre que la Muse de la Comédie Thalie et les jeux des Moires font qu'elle tient une place non négligeable au sein de la guerre à venir vu qu'au sein de l'ensemble des divinités réincarnées, c'est elle, la fille de Mnémosyne que Cronos a enlevée, elle seule, et qu'il retient encore captive.

Ce qui m'amène à la dernière parole de Zeus. Il ne libérera Hypnos que si nous délivrons sa fille et la lui rendons. Tel est son message. Hypnos ne sera libéré qu'une fois Thalie libre.

Je vous laisse apprécier la teneur de ces paroles et tout ce que nous avons à y gagner.


Un autre sourire sur le visage de Perséphone. Elle avait la certitude que les spectres avaient parfaitement compris où elle souhaitait en venir et de bien garder cela à l'esprit. Nul ne savait ce que les Moires réservaient mais celui qui mettrait la main sur Thalie aurait aussi la main sur Hypnos. Tout cela était clair et Perséphone n'hésiterait pas à récompenser celui ou celle qui pourrait retrouver la piste de la Muse.

Tout cela éclairci, il était plus que temps d'avancer et reprenant une dernière fois la parole.

- Maintenant, au vu de tout ce qu'il s'est passé récemment et aux nouvelles que je vous ai apprises, je vous demande de faire l'énoncé de vos rapports. Minos du Griffon, tu parleras pour toi et Alicia du Nosferatu, inutile de perdre du temps à répéter deux fois la même chose. Ensuite, ce sera à ton tour, Dante de l'Incube. Et lorsque tout sera dit, nous pourrons envisager la suite et le positionnement de l'Outre-Monde dans la guerre à venir.

[le spectre d'Anubis subit le châtiment de Perséphone et plonge à son tour dans les affres des Enfers après avoir été défait de son surplis]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
174/174  (174/174)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Lun 1 Juin - 15:02

Et alors que je m’attendais à être, avec Alicia, le seul spectre a ainsi pouvoir contempler le glorieux visage de notre souveraine infernale enfin de retour après des siècles d’absence inexpliqués, voilà qu’un nouveau cosmos se manifesta aux abords du sombre palais de Guidecca.

*Est-ce ce chacal putride ? Non, ce cosmos est différent, bien plus puissant, et…*

Plus ce mystérieux cosmos s’approchait, plus il éveillait en moi une vague sensation de nostalgie, comme s’il surgissait du fond de ma mémoire.

*Ce cosmos m’est-il familier, mais à qui appartient-il ? Je suis sûr de ne pas le connaitre, et pourtant, je le reconnais…*

Je n’avais aucun doute, ce cosmos, je l’avais déjà ressenti auparavant, comme dans une autre vie. Et s’il échappait à ma mémoire, c’était peut-être tout simplement parce que ces souvenirs ne m’appartenaient pas.

*Sparte ! Raziel a dut le croiser !*

C’était limpide à présent. Mon hôte actuel devait en savoir long sur celui qui s’approchait. Et alors que je fouillais par principe dans la mémoire de mon hôte, j’y découvris une bien surprenante révélation.

*Par tous les feux du sombre empire ! Ozymandias ? Le prétendant à l’amure d’or des gémeaux ? Le plus puissant membre de la maison Blanche ? L’héritier de Sparda ? Ici aux enfers ?*

C’était incompréhensible. Au moment de mon éveil, et de ma prise de contrôle de mon hôte vampirique, Ozymandias avait déjà quitté Sparte depuis des mois pour endosser son armure d’or.

*Serait-il mort ? Nous aurait-il rejoins ? Hum, voilà qui changerait beaucoup de chose dans le poids des révélations que nous pourrions apportées à Perséphone…*

Cela se tenait, après tout, Ozymandias était un gémeaux de naissance, et par conséquent, une autre victime de la malédiction qui affligeait tous les porteurs de l’armure des jumeaux aux corps immortels depuis les temps mythologiques.

Il ne serait donc ni le premier ni le dernier à se retourner contre les siens, et à venir chercher en enfer le pouvoir qu’Athéna lui refuserait toujours, celui de régner sur les Hommes comme le ferait un dieu.

M’attendant donc à voir entrer l’ancien chevalier d’or des gémeaux dans la salle du trône, superbe et porteur du surplis convenant à son rang en plus de l’arme qu’il avait arrachée aux entrailles du Temen-ni-gru, je ne pus dissimuler mon étonnement en découvrant le surplis de l’Incube s’écrasant presque près de moi après un vol aussi maladroit qu’improvisé.

« Mais qu’est-ce que…? »

Voyant ce nouvel arrivant presque perdre l’équilibre devant Sa sombre majesté, je me crus un instant revenu plus de deux cent ans en arrière, à l’époque de ce méprisable Cheshire, tout juste bon à cirer les bottes de la traitresse Pandore avec son faciès faussement félin.

J’allais apprendre à ce clown ailé la décence qui lui était demandé en présence de Sa majesté Perséphone, quand après nous avoir dévisagé Alicia et moi avec une certaine insistance, il mit lui-même un genou à terre et inclina la tête pour se présenter.

*Spectre de l’Incube ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Et cette épée dans son dos, on dirait… Rébellion !?*

L’une des épées légendaires de l’archi-traitre, dans le dos d’un spectre de rang intermédiaire ? Je n’y comprenais plus rien. Comment l’avait-il eut ? Où l’avait-il trouvé ? Et pourquoi sa forme autant que son pouvoir semblaient avoir ainsi changés ?

Certes, ce nouvel arrivant avait le même visage et quasiment le même cosmos qu’Ozymandias, mais deux choses clochaient. D’une part, son pouvoir était bien inférieur à celui que mon hôte avait conservé d’Ozymandias, et d’autre part, autant sa voix que son attitude tranchaient diamétralement avec le calme et l’attitude noble, voir hautaine du chevalier d’or des gémeaux.

*Est-ce sa double personnalité qui en est la cause ? Ou bien serait-il cet autre ? Celui dont Ozymandias a combattu l’ombre au sein du Temen-ni-gru ?*

D’expérience, je savais pourtant que malgré les différences qui pouvaient apparaitre entre les différentes facettes du chevalier d’or des gémeaux, celui-ci conservait en toute occasion sa voix ainsi qu’une grande partie de sa psyché et de son comportement. D’autant plus que d’après les rapports des gardiens de la tour, Ozymandias n’avait eu à ce moment aucune épée entre ses mains, à la différence de l’ombre de son jumeau…

Devais-je lui poser séance tenante la question qui me brulait les lèvres ? Après tout, Sa majesté Perséphone n’y verrait sans doute aucun inconvénient…

« »

J’allais prendre la parole pour interroger cet homme au visage semblant surgir des souvenirs de mon hôte, quand la voix de la sombre impératrice s’éleva alors, et avec elle, un châtiment aussi implacable qu’immédiat à l’encontre d’une énième larve de plus.

*108 spectres, et pas le dixième valant la peine d’être mentionné… Pourquoi nos souverains s’encombrent-ils de tous ces déchets même indignes de vider les poubelles de l’enfer ? La quantité primerait-elle donc à ce point sur la qualité ?*

Immédiatement après la sentence, vint le temps des révélations. Si une partie nous était déjà connue à Alicia et moi, l’éveil d’autant d’Olympiens et de Titans nous était pour le moins surprenant, tout comme l’était la coïncidence de voir ainsi autant d’ennemis mortels s’éveiller en même temps, comme pour pouvoir s’anéantir à nouveau les uns les autres.

*Les moires sont décidément pleines d’humour. Un humour qu’elles seules apprécient cependant.*

« Loin de moi l’idée de paraitre défaitiste ou de manquer de respect au seigneur Hypnos, oh Majesté, mais si votre demi-sœur a bien été enlevée par le roi des titans, alors il nous faut nous résoudre à l’idée qu’elle est perdue, à jamais. Nul n’a jamais su trouver sans y être invité le chemin menant à la dimension secrète des titans là où se trouve le Cronos Labyrinthos, leur repaire, là où est sans doute retenue prisonnière Thalie. Et puis même si nous trouvions ce palais noir par le plus grand des miracles, nous y trouverions une armée prête à nous accueillir. Non pas une armée de chevalier ou même de mortels voués au trépas, mais une armée de dieux, de puissants dieux, avec à sa tête Cronos lui-même, dont même Zeus craint la puissance. Pardonnez donc ma franchise, sombre impératrice, mais braver un tel destin pour le salut d’un seul dès notre, fut-il le seigneur Hypnos, je ne peux le concevoir comme une entreprise rationnelle, pas même pour l’éventuelle faveur que nous accorderait le roi des dieux en retour. Nous risquons bien trop, pour bien peu à gagner. »

Etre le spectre le plus puissant en plus d’être celui qui demeurait au plus proche de Guidecca m’accordait au moins le privilège sinon le devoir de parler clairement, au mieux des intérêts de ce qui demeurait aussi mon empire, ma maison. Et après des siècles de gestion pour le moins désastreuse de notre empire, il était temps que la Raison et la Sagesse gouvernent à nouveau.

« Non Majesté. Contre l’armée des titans, pas d’espoir d’emporter la victoire. La tâche serait déjà ardue avec la pleine puissance des enfers derrière nous, mais nous ne sommes apparemment que cinq à nous être réincarné en cette époque. Notre seule chance de revoir un jour Thalie serait de négocier avec Cronos, mais qu’avons-nous à lui offrir en échange ? Lui qui doit doublement maudire notre empereur pour le sort que lui et son peuple ont subi ? »

Voilà en vérité une question qui méritait réflexion, mais pour autant que je puisse bien le voir, si Perséphone n’avait pas elle-même mentionnée la moindre proposition ou même la moindre hypothèse à ce sujet, c’était qu’elle aussi en ignorait totalement la réponse.

« Concernant à présent notre mission à la surface, nous avons fait route selon vos ordres vers cette mystérieuse porte infernale s’étant ouverte en terre païenne, et une fois arrivés sur place, nous avons découvert un vestige des temps mythologiques, un vestige que nous avions cru perdu à jamais. Une des Temen-ni-gru qui couvraient jadis la Terre, réactivée par… »

Je tournais alors mon visage en direction du spectre de l’incube, ne sachant encore que croire, et préférant rester dans les faits en attendant d’en savoir plus.

« Le chevalier d’or des gémeaux de cette époque. »

Et guettant alors la moindre réaction du spectre de l’incube, dont la troublante ressemblance avec Ozymandias ne pouvait être une coïncidence, je poursuivais.

« Selon le rapport des gardiens infernaux de la tour, comme ses prédécesseurs, les gémeaux actuels sont des dissidents, et dans leur quêtes de puissance, ils se sont emparés de l’épée qui scellait la tour, brisant ainsi le sceau qui la retenait enfouie sous terre. Le sabre Yamato, jadis crée par le sombre empereur en réponse à la création des armes de la Balance. »

Le nom même de cette épée ne pourrait laisser Perséphone indifférente, après tout, au sein des enfers, les noms même de l’archi-traître et de ses armes attitrées résonnaient encore comme une hérésie doublée d’une traîtrise des plus vivaces.

« Et pour avoir su ainsi briser un tel sceau avec ses seules forces de mortel, cela ne peut signifier qu’une chose. Ce chevalier, cet Ozymandias, est du sang de l’archi-traitre, ainsi que… »

Faisant alors enfler doucement mon cosmos, comme pour me préparer à une suite des plus explosives, je transperçais à présent du regard l’âme emplie de luxure et de péchés de cet homme à l’identité véritable des mystérieuses et importantes.

« Son jumeau, un dénommé Dante. »

"Penses-tu comme moi mon aimée ? Ce spectre pourrait-il être ce Dante, le jumeau d'Ozymandias ?"

Les révélations des gardiens de la tour infernale trouvaient ici des oreilles plus que réceptives, et avec elles, viendraient bien assez vite le temps de la récompense. Une récompense que ma No-life Queen et moi savions valoir plus que tous les biens terrestres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
176/176  (176/176)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Sam 6 Juin - 6:19

Je crois que ça fait un paquet de trucs à comprendre tout d'un coup. Donc si je résume, on a Hypnos qui n'est pas là, Thalie pareil et en plus dans tout ça, on a les titans qui sont là. C'est tout un tas de trucs qui pourrait me donner mal à la tête. J'ai du mal à m'imaginer changer la donne dans une guerre avec des dieux, je veux pas dire que je me suis déjà fait rouler dessus par Artémis mais c'est un peu ça quoi.

Donc j'ai du mal à voir l'utilité que j'ai face à un dieu si ce n'est... De l'occuper si on peut dire ça. Soit je sers comme moyen d'occuper quelques secondes, soit je sers à... Hum... Ben je vois pas. En tout cas j'ai pas à décider pour ça, je ne peux qu'attendre et savoir le rôle que je vais tenir.

Puis c'est sans compter les autres dieux dont j'ai vaguement le souvenir dans les livres d'histoire que j'ai eus à l'école. Bon Hadès est de retour, c'est une bonne nouvelle... Pour les enfers en tout cas. Je me demande s'il va rendre les enfers moins déprimant comme je le pense. En plus si on veut reprendre Hypnos, faut libérer Thalie des mains de ce Cronos mais bon, ça va être coton je crois.

Faire mon rapport sera plutôt simple et court, bon sans doute que ça mettra le doute mais dans les faits, je me suis faits écraser puis voilà. Bon déjà l'autre spectre raconte ce qu'il s'est passé de son côté et de celui de cette femme. Apparemment il y aurait un chevalier d'or qui s'amuse à ouvrir des portes démoniaques. Le plus bizarre c'est ce spectre qui me regarde en disant ça, je comprends même pas pourquoi il me jette un regard comme si j'avais quelque chose à voir avec ça.

En tout cas on sait que c'est Ozymandias des Gémeaux... Attends une seconde... Artémis en a parlé comme quelqu'un qui me ressemble. Je connais pas ce type moi, je connais mon frère jumeau Vergil et personne d'autre... Sauf si on est trois types avec une grosse ressemblance. En tout cas je reste perplexe et perdu dans tout ça, faut vraiment que je rencontre ce type pour savoir à quel point il peut me ressembler.

J'avoue que d'entendre qu'il a un jumeau qui porte le même nom que moi me surprend, alors soit c'est un sosie et là c'est assez bizarre, sinon là je vois pas trop comment expliquer ça.


-Eh ? Ah oui mon rapport... Il sera plus court et on ne peut plus simple. Dans le but de trouver des informations sur cette sensation d'appel que j'ai eu, je me suis rendu à Sparte. Comme je ne connais pas d'autres endroits, je me suis dit que ça allait être utile et... J'avoue que c'est assez perturbant. Il se trouve que j'ai rencontré la déesse Artémis qui est venue à moi à l'entrée. Je lui ai parlé de la raison de ma venue et elle a dit qu'elle pouvait m'aider si je faisais mes preuves... Bon il se trouve que je me suis faits complètement dépassé par sa puissance mais je crois que c'est normal. Au final j'ai faits mes preuves il semblerait et je dois attendre qu'elle veuille bien m'aider et... Voilà. C'est à peu près ce qui s'est passé avant que vous me fassiez revenir à vous comme tous les spectres qui sont ici.

Puis en regardant l'autre spectre qui semblait m'accuser de je sais pas quoi, je continuait à parler sans montrer la moindre panique ou le moindre sentiment de malaise.

-Pour ce qui est de cet Ozymandias, je ne sais pas du tout qui est-ce, je sais juste que j'ai un frère qui se nomme Vergil. Ce qui est étrange c'est qu'Artémis dit que ce chevalier me ressemble et j'avoue avoir envie de voir à quel point il peut me ressembler, je suppose que c'est une sortie de sosie comme on peut en croiser dans la rue de temps en temps. Par contre dire de lui qu'il a du sang de traitre, ça voudrait dire qu'il est contre Athéna et avec nous ou bien autre chose ?

Je regardais à tour de rôle Perséphone et le spectre en attente d'une réponse qui me permettrait de saisir ce que je n'ai pas compris. Je me sens comme le gars qui débarque en plein milieu d'une discussion super étrange si on la sort de son contexte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Mar 7 Juil - 16:50

Je passe mon tour, je m'excuse pour le retard. J'ai vraiment pas su poster avant
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coré/Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Mar 7 Juil - 19:35

et un lancer
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Mar 7 Juil - 19:35

Le membre 'Perséphone' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Chaos' : 3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Ven 10 Juil - 15:01

Arrow ET BOOM !

Du pouvoir. Du pouvoir ! Aucunes limites à ton pouvoir ! Cet anneau t’octroyait une puissance que tu n’aurais même jamais soupçonné pouvoir posséder. Pas celle d’un guerrier, mais celle d’un émissaire divin auquel rien n’est inaccessible.

Pareillement à ce bâtard d’Hermès désormais, le don de libre passage était à présent tiens. Par la grâce de ton père aucun lieu dans toute la création ne t’était encore inaccessible.

Qu’il te fut grisant de franchir sans encombre les barrières divines jalonnant ta route, qu’il te fut doux d’humilier la puissance de tes ennemis alors que telle la foudre, tu tombais du plus haut des cieux vers les plus abyssales profondeurs infernales.

Ta cible s’y trouvait, de cela, tu étais certain. Où donc aurait-elle put être ? Elle qui n’était rien, elle qui ne possédait rien. Elle qui était ce que tu fus jadis. Un paria, un enfant abandonné.

Te sentit-elle arriver ? Fondre sur elle et son armée fantoche ? Te sentit-elle franchir sans encombre la distance séparant l’entrée du sombre empire de son sanctuaire le plus intime ?

Quel était ce prodige ? Quel était ce maléfice devait-elle se demander. Qu’elle ne s’alarme point, elle comprendrait bien assez tôt.

« PEEEEEEEEEEEEEERSEEEEEEEEEEEEEEEEPHOOOOOOOOOOOOOOOOONE ! »

Un hurlement féroce à la puissance du typhon balaya les plaintes et la cacophonie ineptes des damnés alentour, alors que l’onde de choc de ton cri réduisait tes environs en ruines et fumées.

Par ce geste, elle saurait la raison de ta venue, elle saurait pourquoi le dieu du carnage et du sang descendait dans ce trou à rat qu’étaient les Enfers.

Qu’elle tremble donc ! Qu’elle se surprenne à prier pour sa vie, car la Guerre arrive, et à cet instant, elle vient pour elle !

« MOUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAR ! »

D’un cri, d’une explosion de flamme et de cendre, tu fis voler en éclat les portes d’entrées du Guidecca en même temps que tu réduisais ses gardiens en scories fumantes.

Ta force affluait encore, elle était si abondante, si abondante que tu te sentais désormais capable de tous les miracles, de tous les défis. Toute cette puissance, tout ce pouvoir qui affluait à présent dans ton âme, dans tes veines… Ton corps peinait à le contenir, et cela se voyait.

Au cœur du maelstrom d’énergies brutes et écarlates dont tu t’étais entouré, tu irradiais à présent d’une aura encore plus flamboyante, tel le charbon au milieu des flammes.

Etait-ce dut au Chaos réagissant à cette nouvelle irruption de puissance provenant du plus grand champion de l’Ordre ? Les deux forces étaient-elles à présent en train de s’affronter en ton sein en cherchant l’équilibre ?

Tu ne pouvais le savoir, mais tu étais déjà devenu le plus grand paradoxe de l’univers depuis la naissance de la Discorde. Un être dont l’âme provenait du Chaos, mais dont le corps lui appartenait à l’Ordre. Un être à jamais partagé entre les deux seules vraies superpuissances de l’univers, le seul à même d’en maitriser un jour les deux essences.

« PEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEERSEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEPHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONE ! »

Trop, c’était beaucoup trop de puissance pour que l’ivresse ne te gagne pas encore d’avantage, une ivresse qui chez toi se transformait immanquablement en fureur aveugle, embrasant encore d’avantage ton enveloppe corporelle désormais incandescente. Vaisseau d’un pouvoir grimpant encore en flèche alors qu’autour de lui, Guidecca lui-même ne pouvait le supporter.

Ses hauts murs de surplis et de pierreries précieuses se fissurant et craquelant sous l’action d’une chaleur indicible pour s’effondrer de part et d’autre, son sol se creusant toujours plus profondément sous ta masse à chaque battement de ton cœur.

Jamais tu ne t’étais senti aussi puissant, et jamais tu ne t’étais senti autant en colère, une colère qui exsudait littéralement de ton corps sous la forme d’un flot d’ichor incandescent.

Colosse de flamme et de fureur, ta seule vision est désormais un présage de mort imminente. Et alors que de ton souffle, tu embrases jusqu’à l’air ambiant, les portes de la salle du trône te font enfin face.

« OUVRE-TOI ! »

Ta voix à elle seule suffit à présent pour commander à la réalité. Tes mots sont désormais investit du pouvoir du commandement, et le moindre son émanant de tes lèvres est désormais une arme mortelle, un fléau pour l’ivraie qui peuple encore les environs dans l’attente d’une fin miséricordieuse.

Trois d’entre eux te font alors face, misérables insectes que tu dépasses en taille d’un bon mètre, tandis qu’au sommet d’une quinzaine de marches, se trouve encore ta cible.

Ainsi elle n’a pas fui… La malheureuse.

Te remémorant alors les ordres de ta mère, tu taches à présent de retenir ton bras tremblant. Qu’il te serait agréable de la briser là où elle se tient. Une batârde de moins dans la création…

Mais aussi miséricordieux que tu puisses être, tu demeures le dieu de la Guerre. La pitié t’est étrangère, de même que l’amour.

« Tuuuuuuuu… Vas venir... Avec moi. »

Le moindre de tes mots provoquent déjà le frémissement des restes du palais. Si grande, si abondante est désormais ta puissance, il te faut apprendre à présent à la contenir, où c’est ta propre existence qui risque de s’en voir menacée.

« De grès… Ou de force. »

Quels étaient ces coups sourds et réguliers emplissant l’air avec une telle force qu’ils en faisaient s’effondrer le plafond de Guidecca ?

C’était les battements de ton propre cœur !

« Alors… Fais-moi plaisir… RESISTE ! »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Coré/Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Sam 11 Juil - 10:52

Citation :
Mais c'est quoi ces manières de rustre ?

Rapide, si rapide fut le Griffon a réagir et non par précipitation. Ses mots plus qu'acérés prouvaient la qualité de cette réflexion dont il avait toujours fait preuve. Qu'il se trouvât au poste de juge ne laissait plus l'ombre d'un doute. Seul un roi dont la puissance n'avait d'égale que l'esprit acéré pouvait occuper une telle place au sein des Enfers. Les juges étaient aussi rares qu'irremplaçables. Lui avoir donné la parole en premier en était une nouvelle preuve de cette situation privilégiée qui était la sienne. Ainsi en étaient les choses et ainsi demeureraient-elles...

- Je prends note de ton conseil, Minos du Griffon. Toute entreprise contre les Titans est en effet impossible en l'état actuel des choses. Mais qu'on puisse au moins la localiser serait déjà un plus. Qu'on ait cela à offrir à Zeus...

La voix de la déesse était sans émotion, calme sans la moindre pensée mauvaise. Perséphone calculait tout simplement.

- Je tiens aussi à te féliciter pour ta loyauté. Qui sait combien de spectres auraient eu comme toi le front de m'annoncer cela sans faiblir. Tu as eu la réponse qu'il fallait, celle qui montre que tu es capable autant d'évaluer la situation, les forces en présences que les atouts et faiblesses de notre armée en plus de posséder le courage qu'il faut pour commander les autres combattants. Maintenant, je tiens aussi à te féliciter dans tes choix. Alicia du Nosferatu, tu as une redoutable spectre sous tes ordres et je gage que l'Incube ne mettra pas longtemps avant de révéler sa véritable étoffe sous ton aile.

Le regard pénétrant de la belle se détourna un instant du juge avant de se poser sur Dante. Les mots qui suivirent, scelleraient sa destinée.

- A partir de maintenant, Dante de l'Incube, tu es sur les ordres directs de Minos du Griffon. Ses volontés seront les miennes. Toute désobéissance et rébellion à son encontre seront un affront envers moi et mon époux, ton roi. Maintenant, sois prêt à t'entraîner sous ses ordres. Je souhaite qu'il te teste au plus vite.

Et se retournant vers Minos.

- Cela n'exclue pas la spectre du Nosferatu. Qu'elle aussi soit au mieux de sa forme. Veille à ce que notre armée si elle doit être réduite soit le phénix de ces Enfers.

Ces premiers ordres ainsi donnés, la somptueuse reine fit signe au Griffon de poursuivre.

- Ai-je bien entendu, juge du Griffon, tu mentionnes bien l'une de nos innombrables portes autrefois refermées par ce traître de Sparda ? Il aurait osé reparaître en ce monde ?

Un sourire qui hésitait entre l'effrayant et le magnifique s'afficha sur les traits de la reine.

- Ce qui serait tout simplement impossible. Votre roi, mon cher époux ne pardonne pas les traîtres et encore moins, ceux qui comme lui avait plus que bénéficié de ses largesses. Elles sont tellement rares que ceux les recevant devraient ne jamais oublié la valeur de ce qu'ils ont obtenu.

Et laissant un instant s'écouler avant de reprendre.

- Par contre, je sais que ce traître avait laissé deux enfants, deux jumeaux. Ce qui expliquerait la possibilité que l'un d'eux ait pu rouvrir l'une des Temen-ni-gru tout en s'emparant de Yamato dont tu viens de rappeler la puissance en plus de ce qu'elle symbolise.

Son regard se posant avec insistance sur Dante.

- Et cet homme serait donc le saint des Gémeaux, Ozymandias. Hum, Minos si je ne me trompe pas à ce sujet, tu as bien connu cet homme à la lointaine époque où tu vivais à Sparte. Ou mieux encore, tu dois savoir qui serait à même de nous renseigner au mieux. La personne qui était ton équivalent à Sparte. Celle qui régnait sur la Maison d'Athéna. Tous ceux qui sont devenus saints lui sont plus que connus et puis, la somme de ses connaissances ne pourrait que nous être utile. Tache de la retrouver et d'en tirer tout ce que tu pourras. Si l'un des fils de Sparda est revenu à la vie en tant que saint des Gémeaux, sa place n'est certainement pas avec Athéna. Qu'il soit dans les rangs de ma sœur de la Sagesse ne peut qu'être un tour des Moires et connaissant son héritage, une rencontre avec lui serait des plus intéressants.

Quant à son jumeau, il se peut qu'il ne soit pas si loin que cela. Tous deux sont nés le même jour, l'un évolue dans la lumière de la Sagesse et l'autre dans la profondeur des Ténèbres. Tous deux sont pareils à deux gouttes d'eau. J'ai senti ton regard se poser sur lui. Parle, exprime donc ce qui ton attitude a un instant sous-entendu...


Puis, levant la main pour lui demander le silence.

- Non, attendons d'abord de savoir ce que Dante de l'Incube à nous dire. Parle, spectre, conte nous donc ce que tu as vécu à la surface.

Et la reine des Enfers en eu pour son argent. Quoi de plus délectable en effet que d'imaginer la tête de l’Éternelle Vierge détestant les hommes se confrontant au spectre incarnant ce sexe qu'elle haïssait tant et en prime la luxure qu'elle ne connaîtrait jamais. Le spectacle n'avait pu en effet qu'être réjouissant.

- Toi ? Tu as affronté Artémis ? Sachant quels sentiments elle nourrit envers la gente masculine et ce que tu incarnes...

Un sourire sur le traits de la reine.

- Oui, tu mérites largement la place que je t'ai offerte pour un tel courage en plus de l'exploit d'avoir su obtenir de cette folle furieuse une faveur autre que de finir parmi l'ensemble de ses trophées. Pour ce qui est de ton jumeau, l'idée qu'il puisse avoir plusieurs prénoms ne te vient pas à l'esprit ? Mais une chose est néanmoins certaine. Artémis, toute folle qu'elle soit est de la race des Fidèles et des Vertueuses. Si elle t'a offert une faveur, elle te la donnera. A toi de choisir avec finesse et selon tes intérêts et surtout ceux des Enfers. Sans nous, tu seras perdu comme l'ensemble des spectres. Dante, ton frère doit vouloir te retrouver tout comme toi, tu aspires à le retrouver. Si Artémis consent à t'offrir un de ses fauves le temps de ton enquête, fais valoir cela. Ne traînes pas. Même la Non-Vie peut être aussi éphémère que la vie réelle. Qu'il soit Vergil ou Ozymandias, seul l'avenir le dira mais une chose est certaine, il te faut accomplir cela.  

Et se tournant de nouveau vers les deux autres spectres.

- Minos, a toi de prendre le commandement pour que mes volontés soient accomplies. Alicia et Dante sont tous deux totalement sous tes ordres. J'ai aussi pu ressentir l'avènement d'une nouvelle étoile, profite de l'opportunité que t'offre cette mission pour la ramener au bercail.

Telle était Perséphone, nul éveil de spectre ne pouvait lui échapper. Elle allait reprendre place sur son trône lorsqu'un ouragan digne de son père traversa les Enfers, détruisant tout sur son passage. C'était comme si une éruption s'était faite homme ou plutôt divinité et traversait à la vitesse de l'éclair l'Outre-Monde.

Encore toi !!!

Fut son premier réflexe alors que ses poings se serraient. Son cosmos ne tarda pas à suivre, déchaînant une vague d'énergie corruptrice tout autour d'elle. La puissance de la reine se révélait tandis qu'elle se préparait à voir une vraie bombe ambulante se présenter à Giudecca. Nulle crainte en elle, juste une fureur froide, terrifiante alors que les portes de son palais volaient en éclat, atterrissant entre les spectres. Tout se craquelait, se rompait à chaque pas. L'air se faisait suffocant. L'ensemble ne pourrait contenir bien longtemps une telle puissance. Rien n'était plus certain et pourtant, elle tenait bon. Droite, fière, elle tenait au milieu de ce qui ne serait bientôt plus que ruines face au colosse incandescent qui lui faisait face. Immense, il dépassait l'ensemble des spectres en taille, les menaçant de sa seule présence. Tout autre serait d'ailleurs déjà à terre, réduits à rien. Que les trois spectres se maintenaient était une preuve de plus de leur importance.

La tension monta encore et encore alors que les pas d'Arès résonnait comme autant de séismes. Les défunts n'étaient quasi plus que cendres. La fureur de Zeus frappait et Perséphone savait que rien ne pourrait le faire fléchir. Elle l'avait déjà compris. A la venue même de son frère, elle avait compris que seule la colère de Zeus pourrait permettre que son frère prenne de telles libertés aux Enfers.

- Montre ta joie mon frère, ne la cache pas. Montre ta joie. Je sens bien à quel point cela t'es jouissif de massacrer ce qui portent l'ichor de Zeus en eux.

Le regard de Perséphone se faisait noir si noir tandis que la Guerre tremblait tant d'excitation que même parler lui demandait des efforts.

- Que je vienne avec toi ? Que je te suive ?

Sa voix s'était à peine fait entendre que les battements de cœur d'Arès. Déjà le plafond s'effondrait tout comme les haute statues avant lui. La pluie qui menaçait maintenant était de roche et métal. Le sol n'était plus que cratère, rivalisant avec le sol lunaire. Tout n'était que désolation. Arès ne voulait que la Guerre. Perséphone le savait. Son cœur battait tout aussi vite mais si faiblement par rapport à celui de la Montagne embrasée qui lui faisait face. Et embrasant soudain son cosmos créant une bulle de noirceur englobant autant sa personne que les spectres.

- Jamais !!!

Sa voix avait résonné surpassant le tumulte général alors que son cosmos s'enflammait de plus belle.

- Jetez-le dehors !!! Que ce monstre soit repoussé !!!

Perséphone savait qu'en combat direct, elle n'avait aucune chance et que seuls les spectres pouvaient lui offrir l'occasion de mettre à bas cette Bête de Guerre en l'affaiblissant au maximum.

- Jetez cette chose hors de notre monde !!!

Citation :
Je refuse Arès. Ordre est donné aux spectres de te jeter dehors. Voyez entre vous pour une stratégie à trois contre un. Notre seule chance est de l'affaiblir pour que je puisse l'affronter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 82
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
174/174  (174/174)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Lun 13 Juil - 7:06

Pendant tout mon discours, Dante avait soutenu mon regard avec un air éberlué, comme s’il ne comprenait même pas la nature de mes interrogations. Etait-il donc idiot à ce point ? Ou était-il si confiant qu’il ne craignait rien de moi ?

*Peut-être que je me fourvoie… Peut-être qu’il n’est pas le Dante que nous recherchons, ou peut-être qu’il ignore tout simplement qui il est. Voilà qui serait des plus ironiques…*

Perséphone parla, puis Dante parla. Ma No-life Queen préférant rester muette, sans doute pour mieux observer celui que nous soupçonnâmes tous deux être du sang de l’archi-traitre, quand mon tour vint à nouveau, je repris rapidement la parole.

« Je ne suis que le dévoué serviteur des Enfers majesté, et tout comme vous, il me serait pénible de me lancer dans une guerre perdue d’avance. Il est des combats qu’il ne vaut mieux ne pas chercher, et d’autre qu’il faut éviter à tout prix. Affronter les titans maintenant fait partis de ces derniers.

Quant à la localisation de Thalie, je crains qu’elle nous soit déjà connue. Elle se trouve là où nous ne pouvons l’atteindre, au cœur du sanctuaire secret des titans. Où donc Cronos aurait pu l’emmener sinon dans son labyrinthe ? Cependant savoir cela ne nous aidera en rien, car Zeus doit déjà le savoir lui-même, et en cet instant, je gage que son esprit tout entier est tourné vers la recherche des portes permettant d’y accéder depuis notre univers.
»


Faisant mention des légendaires arches d’Onyx, dont la dernière avait été vue au sanctuaire d’Athéna il y a de cela une trentaine d’années, j’essayais tant bien que mal d’apporter des solutions face aux problèmes herculéens que soulevait notre reine, m’attendant presque à ce qu’elle nous demande d’aller décrocher la Lune.

« Qu’il en soit ainsi majesté… »

Ne sachant que trop quoi répondre à la promotion de l’Incube qui désormais se voyait directement rattaché à mes ordres, je préférais garder pour moi mes opinions, et continuer d’observer avec soin cet étrange spectre dont tant le phrasé que l’accoutrement me laissaient des plus perplexes.

« En effet, j’ai reconnus Yamato, sans l’ombre d’un doute. C’était bien elle. Et le retour d’une Temen-ni-gru est bien la preuve qu’Ozymandias est du sang de Sparda. »

Aussi puissant que soit ce chevalier, seul le sang pouvait défaire ce que le sang avait fait.

« Vous avez lu cela dans mes pensées j’imagine ? Oui en effet, Cypris était proche de ses camarades de maison. Mais la dernière fois que nous nous sommes vu, elle était en piteux état. Est-elle seulement encore en vie ? Et que m’apprendrait-elle que j’ignore au sujet d’Ozymandias ? C’est un gémeaux, nous le connaissons surement mieux qu’il ne se connait lui-même. Il veut le pouvoir, et fera tout pour l’obtenir. Sa place n’est certes pas avec Athéna, mais sa dissidence fait qu’il ne courbera jamais l’échine, ni devant la Sagesse ni devant quiconque. Ses prédécesseurs l’ont amplement démontré. Les gémeaux ne connaissent aucun maitre, sinon eux-mêmes. Je ne crois pas que nous pourrions en faire quoi que ce soit. Tout pouvoir, tout privilège que nous lui accorderons se retournera un jour contre nous, quand sa bonté où même son ambition démesurée auront pris le dessus. Je pense qu’il vaut mieux ne pas l’approcher, et laisser son destin s’accomplir. Comme tous les gémeaux avant lui, c’est de la main de ses propres frères d’arme que viendra sa fin. »

Qu’il continu donc à rouvrir des portes infernales sur Terre, pourquoi s’en soucier ? Au fond, il accomplissait déjà la volonté du sombre empire, sans même le savoir, et sans que cela ne nous coute quoi que ce soit.

J’allais alors reprendre la parole, quand notre reine me stoppa net dans mon élan, préférant donner la parole à Dante, préférant lui donner une chance de dire tout haut ce que tout le monde ici présent avait déjà compris, tout le monde à part lui.

*Affronter Artémis en combat singulier, et avoir toujours ses quatre membres pour en témoigner ? Par tous les dieux, voilà qui est digne de louanges…*

Culotté… Stupide, mais culotté. Mais après tout, quand on ne craignait pas la mort, la stupidité n’était pas une erreur si grave que cela.

« Vous tenez donc à ce que je rencontre ce chevalier ? Très bien, je ferai selon vos désirs. »

Je ne voyais absolument pas en quoi cette rencontre nous serait profitable, mais je ne pouvais le dire à voix haute. Ozymandias, ou Vergil, peu importe son nom, nous attaquerait à vue, car si ses liens avec le sanctuaire avaient sans nul doute fortement diminués, son aversion pour les enfers et les spectres, elle, ne devait pas avoir bougée d’un pouce.

*Devrons-nous le tuer ? Laisser les jumeaux s’expliquer ? Après tout, la mort ne nous arrêtera pas.*

Un léger sourire moqueur apparut brièvement sur mon visage avant qu’il ne se referme. L’idée d’enterrer un chevalier d’or n’était pas pour me déplaire, et gouter au sang d’un des champions d’Athéna était une promesse des plus alléchantes.

C’était décidé, Dante me servira à retrouver son jumeau. Nul doute qu’après la tour infernale, Ozymandias lui-même ait continué ses propres recherches de son cotés. Les deux jumeaux voulaient visiblement se retrouver. Ils s’appelaient l’un l’autre comme deux aimants et finiront bien par se retrouver. Au pire, il nous suffira d’aller faire un tour directement au sanctuaire et d’y questionner ceux nous tombant sous la main.

Plongé que j’étais dans mes réflexions, la mention d’une nouvelle étoile infernale sans doute encore de rang inférieure et bonne à jeter me passa totalement par-dessus la tête, et puis même si je l’avais entendue, elle n’avait qu’à se débrouiller toute seule. Etais-je devenu le berger du troupeau infernal ? Certes non.

« Nous y allons de ce pas, mais avant de prendre congé... Majesté, avec votre permission, Alicia est moi voudrions vous parler d’une chose qui… »

Un énorme vrombissement dans mon dos me fit l’effet d’un électrochoc alors que submergeant mes sens, un pouvoir comme je n’en avais encore jamais connu jusque-là apparaissait alors à nos frontières.

« Mais qu’est-ce que… ? »

Quelle était cette sensation qui me parcourait alors l’échine comme la caresse du seigneur Thanatos lui-même ?

*Aurais-je… ? Peur ?*

Je ne pouvais le croire… D’instinct, sans avoir besoin ni de savoir à qui appartenait ce pouvoir étrangement familier, ni de voir ses actions de mes propres yeux, j’avais perçu instantanément la force et la barbarie qui en émanait, et cela malgré la distance.

*Me reprendre... Me reprendre vite !*

Serrant les poings, remettant de l’ordre dans mon esprit, je tachais de tenir bon face à ce flot de violence pure qui venait me heurter avec la violence d’un millier de coup de poing. La fureur qui arrivait droit sur nous semblait ne pas avoir de fin, et alors qu’elle approchait, sa seule manifestation fut déjà plus que Guidecca ne pouvait supporter.

*Toute cette haine, toute cette fureur, toute cette soif de sang, je n’ai pas ressentis ça depuis…*

L’illumination me vint en même temps que le hurlement de la bête divine faisant voler en éclat les portes de la salle du trône de ses seules cordes vocales.

« Arès ! »

Il avait changé. Depuis Sparte, il avait tant changé qu’il en était devenu méconnaissable. Il semblait avoir grandi, et semblait encore grandir à mesure qu’il se dégageait de la cendre et des fumées qui l’entourait.

Silhouette incandescente gigantesque au milieu d’un maelstrom de chaos, je devais lutter pour ne serait-ce que soutenir cette simple vision.

*Arès… Le dieu du sang, l’ange rouge, le seigneur des batailles… Que vient-il faire ici ?*

Dire que lui et Athéna se partageaient le titre du dieu de la guerre… En ce qui me concernait, l’un était clairement un imposteur, et il suffisait d’un coup d’œil pour savoir lequel.

Je ressentis comme un étrange soulagement en voyant le dieu sanglant nous ignorer superbement pour s’adresser à Perséphone, il semblait n’être là que pour elle et exigea qu’elle l’accompagne.

Etait-il mandaté par quelqu’un ? Agissait-il de son propre chef ? Vu le zèle qu’il démontrait, la première hypothèse semblait être la plus probable.

« Quoi ?! »

Les dires de Perséphone résonnèrent dans mon esprit tel un coup de tonnerre. Nous ? Affronter cela ?!

« Mais... Je… Nous… »

Nous n’avions pas l’ombre d’une chance, c’était si évident qu’en cet instant, seul un sourire résigné pouvait se lire sur mon visage. Affronter une telle chose, un tel monstre… Même pour un dieu, le challenge était déjà considérable, alors que pouvaient donc faire trois spectres face à la Fureur faite dieu ?

*Nous battre alors que nous n’avons aucune chance ? Pourquoi ? Pour quoi ? Il va nous détruire, il va tous nous détruire, et nous n’aurons rien gagné, sinon une fin atroce…*

Il y a encore de cela seulement quelques décennies, j’aurai surement baissés les bras et serais tombés à genoux en attendant simplement une fin rapide, mais à présent c’était différent. A présent j’avais des êtres qui comptaient pour moi, des êtres avec qui je souhaitais passer encore bien des siècles de bonheur, et pour que cela ne demeure pas un rêve inaccessible, je n’avais pas le choix. Seul le sombre couple impérial pourrait m’accorder ce destin. Ce qui signifiait par conséquent qu’Arès devait être vaincu.

*Par tous les dieux... Je n'arrive pas à croire que je vais faire cela...*

« A vos ordres majesté. »

Mon avenir et celui de ma famille dépendait de ce qui allait se jouer ici et maintenant. Même si tout semblait perdu d’avance, même si face au dieu sanglant, nous n’étions que poussières, il nous fallait gagner !

« Alicia, Dante… Préparez-vous. »

L’air n’était plus que flammes, le sol n’était plus que magma en fusion. Du palais infernal, le dieu du sang avait fait son arène, telle une enclave en plein territoire ennemi. Jusqu’où pouvait bien aller son pouvoir ? Qu’était-il à présent ? Et pourquoi sa force était-elle si démesurée ?

« Alicia, à droite, Dante, à gauche, quant à moi, je prends le milieu. Frappez vite, frappez fort. Ne pensez qu’à ses bras, qu’à vos bras, et si vous vous retrouvez sur de verts pâturages parmi les nymphes et les papillons, ne soyez pas troublés, car vous serez en Elysion, et vos tourments auront pris fin. »

Et faisant alors exploser mon pouvoir, me tenant droit et fier face à la tempête me faisant face, je ne voyais déjà plus tout autour de nous Guidecca s’effondrer sous l’effet d’une chaleur et d’une puissance proprement ahurissante. Mon monde se résumait désormais à un unique objectif, terrasser mon adversaire, même si cela devais me prendre cent ans.

« Arès ! On te dit invincible sur ton terrain ! Voyons si tu es digne de ta légende ! »

Plus c’est grand, plus ça tombe de haut… Nous allions bien voir si cela se vérifiait aussi pour le seigneur des batailles.

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
176/176  (176/176)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Mer 15 Juil - 3:49

Sparda... Ce nom me dit vaguement un truc mais on dirait que quelque chose m'échappe... Mais si je me fie à ce que l'autre spectre et la patronne, ça serait mon père ? Puis cet Ozymandias ne serait ni plus, ni moins que mon frère, je dois le voir de mes propres yeux pour y croire, jusque-là j'aurais le doute.

Tout ça me fait encore plus poser des questions, ce Sparda aurait trahi Hadès pour je sais quelle raison et aurait fait un truc qui a mis en rogne tout le monde ici. En gros si je suis cette logique, et qu'on part du principe qu'il est mon père, ça veut dire que je trahirais moi aussi les enfers ? Oui non c'est n'importe quoi comme logique. Des fois j'ai des drôles de pensées.

Va falloir que je me renseigne de mon côté sur ce Sparda plutôt que d'écouter ce que ce spectre et la patronne pourraient me dire, je veux savoir la raison de son acte. Ce n'est pas que je n'ai pas confiance mais quand j'étais encore qu'une simple star, j'ai compris une chose ; ayez de l'influence et les autres prendront votre parole comme la seule et unique vérité.

J'ai pas dit que j'allais trahir qui que ce soit, mais que je voulais une version plus... Épurée de cette histoire. De savoir pourquoi un spectre décide de retourner sa veste sachant qu'il risquait gros. Soit il a complètement déliré et bah pas de bol, soit cette raison était particulière et là je peux comprendre.

Le temps de comprendre la situation, je constate que combattre Artémis a été bien vu, après ce n'est pas comme si je n'avais pas eu le choix pour obtenir de l'aide. Bon si je dois me faire rouler dessus par des dieux à chaque fois... Je sais pas si je me sentirais motivé.

Au final je me retrouve sous les ordres de ce spectre, dommage que ça ne soit pas une femme, je me sentirais bien mieux. Mais bon la patronne décide, ça change rien au final quand j'y pense, elle donne les ordres et hop c'est bon.

En tout cas je vais être avec cette demoiselle qui semble me laisser une impression plutôt... Mordante et je ne vais pas m'en plaindre du tout. C'est à cet instant que je me sens écrasé par une sorte de cosmos qui semble déborder de partout avant de me faire retourner vers ce... Ce truc.

J'ai à peine le temps de regarder que je vois alors cette espèce de gars immense et semblant même pas me regarder. Je crois que c'est un dieu... Encore... Je dois être cerné par les dieux ma parole... D'abord Artémis et... C'est qui déjà ?

Là j'ai beau avoir la tête sur les épaules, on dirait que je me sens complètement englouti par ce cosmos et cet homme. Mais à la fois il me fait penser... Au dieu du métal ! C'est limite si je ne l'imagine pas entrain de défier les enfers avec une guitare sous la foudre et les flammes... Tiens je suis inspiré.

C'est Arès ?! Alors je n'ai pas suivi les cours à l'école mais lui je le connais bien pour le connaître dans un paquet de jeux vidéo. Dieu de la guerre, celui qui connaît mieux la bataille que n'importe qui. C'est à la fois étouffant et... Salvateur comme sensation quand je le regarde même si je peine à rester debout. Brutal, sauvage, c'est tellement différent de la sensation que j'ai eu face à Artémis, et cette fois il n'est pas question d'informations que je cherche.

Il veut la patronne . Ah non pas question de la laisser l'embarquer quand elle dit non. Et on doit l'affronter... Eeeeehhhh ?! Mais on va rien pouvoir faire ! Artémis m'a complètement détruit en à peine 2 attaques alors lui j'ose même ne pas imaginer. J'ai beau avoir eu le fait de revenir en parfait état, ça fait super mal !

Je jette un regard à la patronne puis aux deux spectres pour vraiment savoir si c'est une blague mais je crois qu'on va devoir se battre contre lui... Oh bon sang... J'ai déjà mal rien que d'imaginer lui faire face.

Mon visage devait montrer un mélange entre une sorte de plaisir de pouvoir me défouler une seconde fois et le fait de savoir que c'était un combat déjà perdu à l'avance. Sans attendre, je me mis sur la gauche en fixant ce dieu. Au moins j'allais pouvoir me faire largement plaisir. D'un sourire tout en pointant le dieu du doigt, je me mis à m'exclamer en parlant à voix haute.


-Eh dieu de la guerre ! T'as un look métal que j'adore ! Mais ça va pas m'empêcher de te prouver que je suis plus rock and roll que toi ! Je vais devoir demander un bonus à chaque dieu que je combats... D'abord Artémis puis Arès... Bref ! Je vais te montrer que Dante sait faire, let's rock in hell !

[Hrp : Dante provoque Arès en duel en 3v1 pour le meilleur... Et surtout pour le pire]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Ven 17 Juil - 19:31

Patience, patience et encore patience...

Restée immobile, la splendide spectre ne perdait pas une miette de ce qu'il se passait. Visiblement, leur reine semblait plus que désireuse d'aller de l'avant sans s'attarder plus qu'il ne le fallait sur ce qu'elle semblait ne considérer que comme des détails.

Hum...

Perséphone avait changé, terriblement changé depuis leur dernière rencontre. Elle n'avait plus rien de la naïve Coré qui avait trop souvent fait peser son emprise sur l'épouse d'Hadès. Non, rien de printanier ni d'estival ne se dégageait d'elle. Nulle trace de cette chaleur qui la rendait si proche de sa mère, la puissante mais néanmoins bienveillante Déméter. Non celle qui était face à eux dégageait une aura unique faisant davantage penser à la déchéance, la fin de toute vie éphémère à l'approche de l'hiver. Elle était l'énergie qui amorçait la chute des feuilles et mise en sommeil de tant et tant de vies, certaines pour toujours d'autres pour un simple sursis. Oui, tout en la splendide déesse sombre prouvait qu'elle était belle et bien la terrifiante épouse du seigneur Hadès et qu'elle comptait bien reprendre en son absence les rênes du pouvoir.

Notre reine semble plus que décidée à remettre de l'ordre dans les affaires de l'Outre-Monde. Devons-nous gager sur le prochain retour de notre sombre monarque ? En ce cas, le moment de briller plus que jamais est venu. Nous distinguer des autres par un coup d'éclat tel que nos maîtres ne pourront nous refuser la requête qui nous tient tant à cœur. Plus que ma Non-vie, plus que tout, je tiens à toi, mon amour, à toi et à nos chers enfants...

Une vague de chaleur l'envahissait sans que rien ne transpire en surface.

Poupée d'Albâtre nacrée, elle avait appris à être, poupée sans âme, elle excellait toujours autant à paraître. Même aux yeux de sa reine dont l'attention était retenue loin d'elle et des nouveaux émois la secouant...

Un accueil, un châtiment et un rappel de la place qui était la leur. Un soupir intérieur s'épanouit alors en la sublime rousse. Pourquoi devait-elle encore supporter cela tant et tant de fois. Toute son éternité lui paraissait maintenant être un cycle sans fin avec pour points de repères les guerres, les éveils, les ordres de la traîtresse Pandore et le mépris de leurs dieux...

Alicia partageait la même rancune teintée d'amertume que son No-Life King. Les dieux des Enfers étaient en dessous de tout avec leur armée. Seul les quelques instants passés avec le dieu du Sommeil avaient ébloui de lumière et de bonheur l'éternité d'Alicia. Elle avait œuvré pour et la récompense avait été à la hauteur de ce qu'elle avait sacrifié. L'épreuve avait failli la détruire mais elle en avait aussi reconnue et récompensée.

Un instant ses pensées allèrent vers son cher Griffon, à l'instant précis où Perséphone l'interrogeait tout en lui imposant à elle, la No-Life Queen de se taire. C'était la rabaisser tout en montrant à nouveau l'urgence de la situation. Toute autre qu'elle aurait pu s'en retrouver outrée mais pour la rousse vampire, ce n'était qu'une preuve de plus de l'ignorance et du mépris de ces dieux qui se prétendaient être leurs sombres monarques. Ainsi s'enchaînèrent les mots, les révélations toutes plus immenses les uns que les autres ainsi que les paroles de leur souveraine. Rien ne lui échappa. Pas une parcelle sans qu'elle ne réagisse davantage du moins en apparence...

Mais jusqu'où ira-telle ? Es-tu si ignorante à notre sujet, Perséphone ? Un tel gouffre semble exister entre la réalité et les désirs qui sont les tiens.

S'en ouvrir à Minos était si tentant mais elle ne pouvait ignorer le regard de la souveraine posé sur eux ainsi que le besoin de son amour de se concentrer, de point être déranger.

" Je suis avec toi, Minos, je te soutiens de toute mon âme et de tout mon amour, mon cher roi... "

Lui seul méritait le titre de roi de son cœur, le seul et l'unique.

Inconsciemment, elle avait redressé la tête avant de voir la main de la déesse lui rappelait le silence.

D'un regard, elle répondait par l'affirmative. Alicia avait saisi l'ordre, si bien saisi sans en comprendre toutefois la raison.

Pourquoi ? Pourquoi ne veut-elle pas me laisser parler ?

Petite question qui méritait plus d'attention mais devrait attendre pour avoir une ébauche de réponse. Seules les explications de Perséphone et les réactions et réponses des deux autres spectres brisaient le silence de la salle. Et Hadès savaient comme elles étaient riches en découvertes et enseignements. Entre le retour d'Hadès, l'évasion des Titans, la capture d'Hypnos, l'enlèvement de Thalie, l'ouverture de la porte des Enfers qu'ils avaient empruntée, l'arrivée de ce nouveau spectre qui venait de se voir placer sous les ordres de son amour, son "combat" contre Artémis et l'avènement d'un nouveau saint des Gémeaux pouvant leur être d'une aide certaine, tout allait bien vite.

Retenir, Alicia ne pouvait que retenir tout en soutenant celui qu'elle aimait. Retenir et ronger son frein.

Non, elle ne serait pas en train de me mettre à l'épreuve au moins ?

A peine cette pensée venait-elle de faire son chemin au moment exact où Minos abordait ce qui leur tenait à tous deux le plus à coeur qu'une immense clameur se fit entendre avant qu'une explosion de chaleur ne submerge l'ensemble des Enfers. Sans le secours de son surplis et surtout de son cosmos, Alicia aurait vraisemblablement finie aussi calcinée que tout ce qui étaient encore quelques instants auparavant les statues et les murs de Giudecca. L'air était aussi suffocant que si on s'était tenu dans un brasier et que dire du sentiment d'oppression générale qui prenait tout être conscient aux tripes. Seul un dieu avait ce pouvoir, un dieu qui était la Guerre incarnée.

Les yeux d'Alicia brillait sous la main qu'elle avait placée devant son visage pour se protéger des flammes qui avaient jailli juste devant elle mais plus que sa vision, c'était son ouïe qui avait souffert.

Arès... Tu viens pour notre reine... Tu viens pour elle...

Elle qui nous ordonnait d'affronter le dieu.

Nous, affronter ce monstre ?

Seule l'idée que la mort ne pouvait les emporter définitivement permettait à la spectre de ne pas céder au désespoir. La mort était leur alliée depuis toujours mais plus que cela, plus que la certitude de revenir, c'était l'Amour qui tenait Alicia. L'Amour capable de tout emporter sur son passage. Pour Minos, pour ses enfants qui ne demandaient qu'à vivre dans le foyer que les No-Life Lords comptaient leur offrir, elle était prête à tout.

Pour eux, pour eux...

Et se tournant vers Minos...

Je suis avec toi, je suis avec toi, maintenant et à jamais. Rien ne nous séparera et si nous nous perdons, il nous suffira de penser à l'autre, de penser à nos merveilleux enfants pour nous retrouver. Tout, nous avons tout à gagner mon amour. Tout à gagner. Jamais, nous ne reculerons. Pour toi, je veux être sublime et mortelle, pour toi, je veux être la plus merveilleuse de toutes. Je t'aime, je t'aime. Songe à tout ce qui fera notre force...

Et dans la fournaise, elle se releva, digne et splendide.

- En cet instant, je considère que vous me rendez ma voix, ma reine. Puisse cette voix chanter pour les guerriers et tous nous unir face à cet être hors du commun, unique en ce monde. Seigneur Minos, Dante, je suis à vos côtés...

Et levant la tête vers le dieu de la Guerre.

- Arès, puisque les Moires en ont décidé ainsi, je me range aux côtés de mes frères du Griffon et de L'Incube pour te défier et si je tombe, je n'aurais pas à rougir car ce sera de la main de la Guerre incarnée. La Guerre que j'aurais pu contempler dans toute sa grandeur et sa beauté... La seule et unique Guerre pure et dure...

Citation :
Alicia défie Arès avec Minos et Dante en un 3 Vs 1 ! Donnons-tous le meilleur de nous-mêmes

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Spectre de la Succube
avatar

Messages : 46
Date d'inscription : 03/05/2014

Feuille de personnage
Hp:
145/145  (145/145)
CS:
250/250  (250/250)
Pa:
75/75  (75/75)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Sam 18 Juil - 9:21

Arrow Sparte / Portes de la ville

Portée par les ailes de son Surplis, Zoé se dirigeait vers la Giudecca.

oOo

Le combat entre Hadès et Athéna s'était terminé mais la ville de Sparte en avait cruellement souffert. Décidément quand les Dieux se battaient entre eux, ils n'allaient pas avec le dos de la cuiller...
Ensuite, eh bien d'autres Dieux étaient arrivés sur ce qui restait du champ de bataille, ils avaient parlé, chacun exposant son point de vue des choses, et ainsi de suite. Tout cela avait abouti à l'emprisonnement d'Hadès par Zeus, le roi des Dieux.

- NON !!!! hurla dans l'esprit de Zoé une voix pleine de détresse et de fureur mêlées. Cette voix était celle de l’Étoile Céleste de la Luxure qui avait exprimé son désarroi devant ce retournement de situation, son cri résonnant profondément dans l'esprit de la jeune fille qui sentit comme un voile de ténèbres envahir son être.
Sa vision s'obscurcit et il lui sembla qu'une sorte d'étau enserra sa tête, menaçant de la faire éclater comme un fruit mûr. Elle s'écroula au sol, portant les mains à son crâne, résistant à l'envie de hurler.

- NOOOOOOOOOOOOOOON !!!!!!!!!!!!!!! hurla de nouveau l’Étoile et cette fois ce fut des larmes de sang qui coulèrent le long des joues de la russe tandis que l'entité ténébreuse surgit comme une lame de fond, engloutissant tout son être.
L'étau se resserra et sa vision redevint normale. Pourtant, quand Zoé se releva, elle n'était plus Zoé, la jeune fille qui jusque là menait une vie insouciante dans le monde "ordinaire" mais Avarvaé, l’Étoile Céleste de la Luxure. Ce fut donc en tant que Spectre qu'elle se releva, prête à combattre les ennemis du souverain des Enfers.

Elle ne pouvait rien faire pour ce dernier mais il restait la reine et elle devait l'avertir de ce qui s'était passé.

Elle avait levé la tête et contemplé le ciel. Une étoile pourpre y brillait. Elle seule pouvait la voir car c'était son étoile à elle, celle de la Luxure. L'astre se mit à grossir et à briller avec plus d'intensité ; au bout d'un moment, l'éclat et la taille furent tels qu'elle emplit tout l'espace. Puis, de manière soudaine, elle explosa en un myriade de rayons pourpres avant de disparaître complètement.
Lévitant à quelques mètres du sol, se trouvait une sorte de statue de métal noir brillant qui irradiait d'une lumière violette : le Surplis de la Succube venait de rejoindre sa porteuse. Les morceaux de l'armure des Enfers se séparèrent et vinrent recouvrir la jeune femme.

==> La Spectre de la Succube venait d'apparaître dans toute sa gloire !

Elle avait ensuite déployé les ailes noires du Surplis et s'était envolée, direction les Enfers.

oOo

Devant elle défilaient les différentes régions des Enfers : lacs de feu, fosses et tombes ardentes, forêts torturées, marais putrides... Zoé l'humaine aurait été terrifiée et fascinée par ce spectacle mais Zoé la Spectre n'en avait cure, tout au plus éprouva-t-elle une légère délectation à voir et entendre des damnés se tortiller sous la souffrance infligée par leurs bourreaux infernaux.

Elle arriva enfin au palais des souverains des Enfers, après avoir survolé une toundra gelée dans laquelle étaient emprisonnés ceux et celles qui avaient été traîtres de leur vivant. Elle atterrit avec grâce sur le parvis et entra dans l'édifice.

La Reine des Enfers s'y trouvait mais elle n'était pas seule : outre trois autres Spectres, elle pouvait sentir le Cosmos d'un Dieu ; il était chargé de violence, de haine et de fureur et elle reconnut sans peine l'aura d'Arès, fils de Zeus et d'Héra et divinité de la Guerre.

Elle arriva au moment où ses trois frères d'armes défiaient le Dieu, gaillard d'au moins trois mètres de haut, était enveloppé de flammes ardentes et qui, selon toute évidence, n'était pas venu prendre le thé...

- Ainsi donc, le piètre Dieu de la Guerre daigne "honorer" de sa présence le royaume de nos Majestés ?! Trois Spectres contre toi ne serait-il pas de trop alors qu'un seul d'entre nous pourrait aisément te vaincre ! Par le passé, Héraklès t'infligea une leçon des plus rudes et durant la guerre de Troie le roi Diomède, un simple mortel, réussit à te blesser suffisamment pour que tu te retires du champ de bataille, la tête basse... D'ailleurs le seul champs de bataille où tu rencontres le plus de succès est celui de la couche d'Aphrodite... railla-t-elle, tout en s'avançant d'une démarche sensuelle vers le trône où siégeait Perséphone devant laquelle elle s'agenouilla :

- Ô Majesté, moi Zoé, Spectre de la Succube, de l’Étoile Céleste de la Luxure, suis à ton service !

Se relevant, elle leva vers Arès d'un regard des plus langoureux avant de s'avancer vers lui, les poings sur le hanches, s'arrêtant néanmoins à cinq mètres de lui, tant la chaleur qui émanait de lui était intense :

- Dis moi mon mignon, te plairait-il que toi et moi mettions fin à toute cette hostilité d'une manière plus... intime ? Il n'y a pas que le combat dans la vie tu sais ?...


Dernière édition par Zoé le Sam 18 Juil - 15:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Sam 18 Juil - 14:53

HRP:
 

Souffrance…

Tum dum

Agonie…

Tum dum

Ta colère brûle au plus profond des enfers…

Tum dum

Ce royaume misérable s’effondre devant ta rage…

Tum dum

Mais aujourd’hui, enfin, tu vas pouvoir la laisser exploser.

TUM DUM

Depuis trop longtemps ton âme brûle d’une soif que tu ne puis étancher. Depuis trop longtemps tu meurs de faim sans pouvoir mourir. Toute cette colère, toute cette fureur qui bouillonne en toi, il te faut à présent la libérer.

TUM DUM

Tu es la Guerre ! Le cavalier du cheval rouge dont parle l’Apocalypse ! Le Fléau des Hommes et des Dieux ! Et tu n’es le pantin de personne !

TUM DUM

Élève-toi, oh dieu sanglant ! Brise tes chaines ! Cet âge est le tien ! Ne te laisse aller à aucune pitié, aucune miséricorde ! Continu ! Continu ! Sans merci !

TUM DUM

Regarde ! Regarde le chemin qui t’es désigné par le destin ! Contemple les innombrables défis qui ont déjà jalonnés ta route ! Epique est ton histoire ! Glorieux sera ton avenir !

TUM DUM

« Ainsi… Tu as choisis… La mort. »

TUM DUM


Sous l’excitation qu’éveille en toi la vision de ces spectres se dressant face à une force que même eux savent parfaitement au-delà de leur portée, ton cœur s’emballe encore d’avantage, chacun de ses battements provoquant le tremblement du sol sous tes pieds.

TUM DUM


Autour de toi, le sol se fissure et se craquelle en se calcinant ; les murs s’effondrent et le plafond s’écroule. Tu n’es que menace, tu n’es que destruction. Tu aurais pu en cet instant être un ouragan ou une avalanche, mais ton esprit et tes émotions te différencient encore de ces forces de la nature, ce qui te rend d’autant plus dangereux.

TUM DUM


Ainsi, Perséphone se terre derrière ses soldats immortels en espérant qu’ils t’affaiblissent ? Elle n’avait pas compris…

Non, elle ne comprenait pas ce à quoi elle avait affaire. Tout comme la légion de batârds condescendant souillant ton héritage, elle ne t’a jamais envisagé à ta pleine mesure.

TUM DUM


Et alors que tu t’avances d’un pas de géant vers ces braves ayant réussi à ignorer leur peur pour se dresser face à toi, tu sens encore ta puissance augmenter.

Elle grimpe, elle grimpe encore ! Elle est si abondante désormais, à l’aube d’une ère nouvelle, à l’aube de TON ère.

« Haaaaaaaaaar… Haaaaaaaaaaaaaaaar… MOUAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAR ! »

La puissance de ton nouveau cri emplis alors d’effroi le sombre empire tandis que ton pouvoir change l’éternelle nuit infernale en jour écarlate. Pareil à une géante rouge, tu distribues désormais équitablement aussi bien ta lumière que tu écraseras tous choses trop faibles entrant dans ta zone d’influence.

TUM DUM


Ta puissance suffirait amplement pour anéantir d’un coup les enfers et tout ce qu’ils contenaient, avec au passage la Terre et l’univers, mais tel n’est pas ton objectif. Une création vide de toute chose ne te sied point, telle n’est pas ta volonté, tel n’est pas ton vœu, et pourtant, tel ne peut qu’être l’avenir de la Création sous ton influence.

Contenir ta puissance n’a jamais été quelque chose que tu conçus comme utile. Maelstrom de violence à l’état pur, ton pouvoir est une tempête, un cyclone détruisant tout autour de toi sans distinction, car tu es la Guerre. La seule et l’unique. Ami et ennemi sont des mots venant d’un autre monde pour toi, de même que calme et contrôle. Il n’y a que la passion. Par la passion, tu obtiens le pouvoir. Par le pouvoir, tu as la victoire. Par la victoire, tes chaines se brisent. La force te libérera.

TUM DUM


Désormais il n’y a plus besoin de mot. Le destin a voulu pour ces pauvres fous une fin violente, et tu comptes bien la leur accorder.

TUM DUM


De Guidecca, il ne reste déjà plus rien. Rasé jusqu’à ses fondations par ta puissance divine au-delà de toute communes mesures, il n’en reste plus qu’un cratère hémisphérique et une faille dimensionnelle laissant apparaitre l’hyperdimension.

Y envoyer les insectes te faisant face serait une solution, mais cela serait une méthode de lâche, et tu n’en es pas un. Non, par le fer et le feu, voilà quelle sera leur fin.

TUM DUM


Et alors que les eaux du Cocyte que ton pouvoir réchauffe s’engouffrent dans l’arène que tu as dessinée pour tes ennemis, une nouvelle arrivante se manifeste, sortie de nulle part.

Qui est-elle ? D’où vient-elle ? Tu n’en as cure. Elle n’est rien de plus qu’une catin pourvue d’une armure brassant de l’air et tentant d’obtenir avec ses atouts féminins ce que son pouvoir dérisoire ne peut même rêver obtenir.

Elle te parle d’antique ennemis aux noms devenu aujourd’hui légendes, elle te parle de tes défaites passées, mais loin de te vexer ou même te t’énerver, elle fait ressurgir en toi un sentiment que tu n’as pas connu depuis si longtemps, la joie mêlée de frustration d’avoir perdu…

Le guerrier valeureux ne pense pas en termes de défaite et de victoire, il ne pense qu’au combat, et à la meilleure manière de le mener. Qu’il puisse exister en ce monde des êtres capables de te vaincre n’est pas une hypothèse aussi farfelue qu’il puisse y paraitre. Oh oui, de grands êtres t’ont jadis portés des coups. Des géants, des Hommes, des dieux. Mais c’était il y a si longtemps…

TUM DUM


Et le sourire aux lèvres, d’une explosion de cosmos, te débarrasse de la présence de cette femme aussi hors de propos qu’insignifiante. Elle se trouve ici sur un champ de bataille. Un endroit sacré. Et sa souillure n’y sera pas tolérée.

Qu’elle se soit ainsi presque carbonisée en voulant apposer sa poitrine sur ton bassin était certes remarquable, mais totalement futile, d’autant que cela avait quelque peu fanée sa beauté, un squelette calciné n’ayant à tes yeux que bien peu de charme.

Une fois qu’elle se serait régénérée, qu’elle aille donc essayer ses charmes sur de faibles imbéciles de mortels aux esprits marchands. Une seule femme a jamais su voir le male derrière le guerrier, et elle n’est pas celle-là, loin de là.

TUM DUM


Regarde à présent Perséphone, regarde à quel point tes pions sont dérisoires face au champion de Sparte devenu champion de l’Olympe. Contemple la terreur rouge, et admire le spectacle, car plus jamais tu ne verras un tel massacre !

HRP:
 

Arrow Le massacre par ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Dim 26 Juil - 14:28

Petit jet de dés avant de poster

Bloodlust:
De tous les dieux, Arès est sans conteste le plus craint. Le simple murmure de son arrivée  suffit à faire fuir des populations entières et à faire déposer les armes de légions dissidentes. Les récits de ses combats et de ses massacres sont innombrables et il a pour réputation d'être le chien de guerre du maître des cieux, rien de plus qu'une bête, un boucher, un dieu sanguinaire dont la soif de sang légendaire fait qu'aucun guerrier saint d'esprit ne souhaiterait lui faire face.
Cette réputation n'est pas usurpée, et si l'on peut le résumer comme une force de destruction aveugle, ne quittant le champ de bataille qu'après la victoire totale, sa récente symbiose avec la puissance de la ruine lui a conférée de quoi assurer ses convictions, ou alors précipiter sa chute.

Après avoir terminé un combat, Arès doit poursuivre son avancée vers l'ennemi le plus proche et devra lancer un dé de chaos pour savoir ce qu'il advient du chaos en lui :
Sur un 1, Arès récupère la totalité de ses HP et de ses CS sans avoir à attendre la semaine réglementaire et commencera le combat suivant avec un bonus de dégâts doublant les dommages qu'il causera à son premier tour.
Sur un 2,3,4,5, rien ne se passe.
Sur un 6, Arès perd la moitié de ses HP et de ses CS restants et commencera le combat suivant avec un malus de dégâts divisant par deux les dommages qu'il causera à son premier tour.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Dim 26 Juil - 14:28

Le membre 'Arès' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Chaos' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   Dim 26 Juil - 16:29

Arrow Et un massacre, un !

Fini… Tout était fini à présent pour ces braves insensés. Qu’avaient-ils ressentit en touchant le chaos primordial de leur existence ? Durant cette fraction de seconde les séparant de la sphère du réel, alors qu’ils atteignaient les frontières du possible et de l’imaginable, qu’avaient-ils put entrevoir ?

Quelque part, tu les jalousais d’un tel voyage, mais qui sait. Peut-être qu’un jour tu effectueras à ton tour ton propre pèlerinage aux frontières de la Ruine.

« Aaaaaaaaaarrrrrr… Aaaaaaaaaarrrrrr… Aaaaaaaarrr… »

Epuisé ? Tu sembles l’être à première vue. Et il est sûr que d’avoir ainsi embrasée ta puissance ne s’est pas fait sans contrepartie.

Ta fidèle kamui ? Fissurée sur toute sa longueur, laisse à présent apparaitre le feu sacré derrière elle. Une victime elle aussi de l’incommensurable puissance que pendant un instant, tu as su déployer.

Ton pouvoir ? Affaiblis, comme étouffé par son propre brasier et peinant encore à trouver son second souffle.

Et ton corps dans tout cela ? Il ne semble être alors plus qu’une braise chancelante. Un divin morceau de charbon encore tout frissonnant de sa chaleur passée. Noir comme la suie si l’on mettait de côté les lignes rougeoyantes le parcourant et exsudant littéralement de flammes et de fumées.

Quelle vision, quel spectacle offre-tu à présent aux survivants du sombre empire ? A celle qui se tenait dans ton dos au moment de ton apothéose ?

Alors que tu te retournes, tremblant de rage et de douleur, tu soutiens son regard sans faillir.

Elle pense avoir gagné, elle pense t’avoir mené à ta perte. Elle pense que les séquelles de ton précédent combat t’ont déjà vaincu et qu’il ne lui reste plus qu’à t’achever…

Quelle erreur.

Elle n’a pas compris. Elle n’a jamais compris. Aucun des pompeux bâtards de ton géniteur ne te comprendras jamais.

Tu n’es pas un homme, tu n’es pas un dieu, tu es une arme, une épée invincible, et comme toutes les armes, tu ignores la fatigue, tu ignores la lassitude.

Vois à présent reine des enfers ! Vois comme le pouvoir de ton ennemi se nourrit de sa rage, une rage infinie et qu’une éternité de combat ne saurait rassasier ! Voit son enveloppe redevenir celle qui te fit face avant de devenir la Mort incarnée !

Sens-tu son pouvoir enfler à nouveau ? Sens-tu sa force croitre et exploser avec encore plus de force que par le passé ?

Chaque combat rend le seigneur des cranes plus puissants, chaque ennemi vaincu augmente sa force, et bientôt, toi aussi petite reine, tu viendras ajouter ta pierre à l’édifice inégalé qu’est le dieu de la Guerre.

A présent que ton palais n’est plus que ruine, à présent que tes serviteurs ne sont plus que poussières, à présent qu’il ne reste plus que toi, toi seule et misérable devant ton destin, quels seront tes derniers gestes ? Quels seront tes derniers mots déesse des saisons ?

« PEEEEEEEEEEEEEEEEEERSEEEEEEEEEEEEEEEEEPHOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOONE ! »

Trop de colère, trop de fureur emplissent à présent l’esprit limpide de ton demi-frère. Plus question à présent de le raisonner, plus question de te rendre. Ce n’est pas sur tes deux jambes que tu atteindras l’Olympe, mais sur son bouclier !

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J'attends vos rapports [convocation des spectres]   

Revenir en haut Aller en bas
 
J'attends vos rapports [convocation des spectres]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Les rapports de transmission...
» la forêt des spectres
» [Butcher, Jim] Dresden Files - Tome 3: L'aube des spectres
» De si beaux rapports de batailles en de si belles photos !
» #3 - Pas de miracle pour les Spectres, Clint

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sombre Royaume d'Hadès :: Guidecca :: Trônes des divinités et salle d'audience-
Sauter vers: