Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Nous demandons à voir Athéna

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
214/214  (214/214)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Nous demandons à voir Athéna   Dim 1 Fév - 13:47

=> Crystalia, Clio incognito et moi-même venons d'ici

Immense, immense pouvait paraître Sparte aux yeux de visiteurs mais ce n'était encore rien comparé à un regard expert. Sparte était un peu comme une vaste demeure dont le secret était loin d'être à portée de tous et même d'elle. En son fort intérieur, la puissante sainte du Sagittaire savait parfaitement quels méandres pouvaient se cacher en chacune des trois grandes Maisons. Le jeu des fanions n'en avait soulevé que quelques mystères mais tout cela n'était encore rien comparé aux extraordinaires ressources de la cité sacrée, incroyables mais aussi insoupçonnées. L'intervention d'Hazama pour sauver la ville n'en était-elle pas une démonstration tout comme la présence de divinités toutes plus puissantes les unes que les autres ? En de telles circonstances, ces lieux ne pouvaient qu'être bardés de défenses dignes des périls que la présence de tant d'ennemis héréditaires pouvaient faire naître.

Oui, ils ont du prévoir tout cela. Toutes ces catastrophes doivent avoir été pensées. Au moins, les plus prévisibles.

Enfermer et pire encore faire cohabiter sans heurs des spectres et des saints en devenir n'était pas une sinécure. Plus que cela, c'était un défi des plus ardus dignes de la Sagesse et de la Stratégie de la grande Athéna. Cypris, ancien Préfet de la Maison Blanche ne pouvait qu'en être consciente tout comme elle l'était de l'assaut, elle ne pouvait trouver d'autre nom à cette explosion cosmique en cet instant précis, que venait de subir la cité. Acte suivi du cri de sa déesse. Athéna avait appelé les Spartiates au calme, faisant peser sa présence sur les lieux, rappelant à tous son statut divin et protecteur. C'était digne d'elle. Digne de la déesse dont la majorité des Spartiates en tenue blanche ou dorée murmuraient ou évoquaient le nom.

Athéna, notre grande et vénérée déesse, elle doit les rassurer. Après tout ce qu'il s'est passé. Mieux vaut que les fondateurs se montrent ainsi que le Haut Commandeur de Sparte.

Agir vite et fort quand la situation le demandait. Ce qu'elle avait pu le mesurer. Face à ce qui était une mission de la plus grande importance, la blonde archère n'avait qu'une envie, filer.

Filer, vite et loin comme la flèche d'or, droit vers sa déesse mais elle ne le pouvait. Malheureusement, elle ne le pouvait. Pour la simple et bonne raison qu'elle et sa sœur de la Vierge n'étaient pas seules à s'enfoncer en cette cité du cosmos mais bien accompagnées d'une servante de la déesse Artémis. Jeune fille d'apparence si frêle que l'archère dorée s'était jurée de défendre au péril de sa propre existence s'il le fallait. Et la sainte n'avait qu'une seule parole. Aussi, nul n'oserait songer ne serait qu'à regarder de trop près la tendre jeune fille sans avoir affaire à elle. Vive et racée, Cypris ne se laisserait compter par personne. Même Arès ne l'avait pas fait reculer et sans Hazama, elle serait sans doute morte. Il lui fallait se rendre à l'évidence, sans le Haut Commandeur, elle aurait succombé à la puissance combinée des deux énergies divines en plein affrontement. Un puissant centaure lancé à toute vitesse, tête baissée dans la tourmente, c'était bien ainsi qu'elle s'était comportée, oubliant la Sagesse de Chiron au profit d'un côté bourrin à la Seiya.

Hazama, sans lui, je serai déjà morte à l'heure qu'il est. J'ai une dette à payer et qui sait, le moyen est peut-être enfin venu. En servant ma déesse, je pourrais aussi régler cela. Sparte mérite de vivre. Plus que tout autre lieu, elle est synonyme d'espoir. Que les dieux en soient témoins. C'est d'ici qu'une nouvelle ère débutera sous la lumière bienveillante de la grande Athéna et de trois autres fondateurs...

Optimiste et volontaire, Cypris ne pouvait voir les choses autrement quand bien même cela lui attirerait l'hostilité des autres saints. Viendrait le jour où la Sagesse en personne légitimerait l'existence de la cité du cosmos. En l'attente, elle ne pouvait que faire de son mieux pour les préserver toutes les deux. Et lorsque, enfin, elle arriva au seuil des quartiers des professeurs d'où émanait la puissante énergie de la déesse de la Guerre, Cypris s'arrêta.

" Vous la ressentez tout comme moi ? Notre chère déesse, la grande Athéna, est entre les murs de cette enceinte qui n'est autre que le bâtiment renfermant les quartiers des professeurs de Sparte. Selon la règle sacrée de la cité, tout acte de violence hors des rencontres officielles ou acceptées par le Haut Commandeur est interdite et sévèrement réprimée. En ces lieux, la paix est le maître mot et les gardes sont prêts à tout pour la faire respecter. En ces murs comme en tout autre lieu. Je vous demande donc de patienter le temps que l'un des professeurs ou l'un de leurs assistants ne viennent à notre rencontre. Tout comme on ne se précipite pas n'importe comment chez le grand pope, on entre pas n'importe comment en certains lieux de Sparte. Celui-ci en faisant partie. Il ne nous reste plus qu'à attendre à présent. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Sam 7 Fév - 9:30

Une autre guerrière les rejoint avec un cosmos semblable à celui de Cypris. Sans doute une autre Sainte d'Athéna. Au moins, Artémis ne risquait pas d'être indisposée par des présences masculines. A moins que ces messieurs n'arrivent qu'après. Tout à son rôle de servante Clio, que tout le monde devrait connaitre sous le nom de Kristy pour le moment, gardait les yeux résolument baissés et laissait sa sœur faire le travail. Et elle ne pu qu'être impressionnée par les paroles de la Sagittaire qui affirmait haut et fort qu'elle la protègerait au péril de sa vie.

-J'apprécie votre geste à sa juste valeur dame Cypris. Je vous promets de faire en sorte de ne point vous causer de problèmes.

Ou le moins possible... Athéna parviendrait peut-être à passer outre le fait qu'elle se soit introduit dans cette cité malgré les derniers évènements, mais ce ne serait sans doute pas le cas d'Arwen. Surtout si cette dernière avait été mise au courant du sort réservé à Hypnos par l'Aréopage. Elle préférait encore ne pas y penser et s'attacher à se faire la plus discrète possible.

-Mes respects déesse. Je reviendrais vers vous une fois ma tâche achevée. Fit-elle à l'encontre de sa soeur lorsqu'il fut temps d'entrer dans Sparte.

Une fois à l'intérieur de la cité chère au coeur de Thalie et d'Arwen, la Muse de l'Histoire jugea bon de continuer à maintenir son cosmos était et de ne l'utiliser qu'en cas d'extrême nécessité. Ceci les handicapa légèrement, vu qu'elle forçait les deux saintes à marcher à allure normale au lieu d'utiliser leurs cosmos pour arriver plus vite auprès de leur déesse.

-Sparte sait qu'elle est en danger. La présence de tant de puissances divines ne doit la conforter que davantage dans cette idée.

Cette cité avait bien souffert ces derniers temps, et quelque chose soufflait à la jeune Muse que ce n'était pas près de s'arrêter. Malheureusement, elle doutait qu'une servante fragile comme elle avait l'air de l'être puisse en savoir autant, et elle ne pouvait même pas observer l'Histoire pour essayer de perçevoir une quelconque trame déjà tracée qui se poursuivrait dans le présent. Un étrange sentiment mêlé de joie et de peine l'étreignit lorsqu'elles arrivèrent enfin au Quartiers des Professeurs. Athéna et Arwen n'étaient plus très loin.

-Je comprends, il y a certains lieux qui ne doivent être accessible que sous autorisation pour que nos dirigeants puissent avoir des moments de calme. Pardonnez-moi, commença-t-elle à l'encontre de Crystalia, mais il me semble que nous ne nous sommes pas présentées. Je me nomme Kristy, servante de la déesse Artémis. Et vous?




***

"Où sommes-nous? Pourquoi cette cité ressemble tant à une ville antique?"


"Parce-que Sparte a été ainsi voulue par ses créateurs."

"Pourquoi sommes-nous ici? Pourquoi y a-t-il tant de divinités?"



***
Clio n'avait pas le temps de tout expliquer à Kristy et se contenta de lui dire qu'elle n'avait rien à craindre. Puis, elle attendit que l'une des saintes reprennent la parole... Ou que l'un des dirigeants spartiate arrive. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Jeu 12 Fév - 15:57

Le jeune femme était restée comme à son habitude discrète, écoutant les explications de sa consoeur. Les choses étaient relativement simples dans les circonstances qui se présentaient. Artémis était alliée d’Athéna, ce qui était de bonne augure pour le Sanctuaire et pour elles qui étaient des femmes. Elles devaient, en accompagnant une servante de la déesse de la Chasse rejoindre Athéna.

**D’accord** répondit-elle simplement

En soit elle devait pouvoir communiquer avec Delphine également, mais si Artémis le faisait déjà, mieux valait ne pas venir perturber cela. De toute manière, elle n’avait pas grand chose à lui dire pour le moment. Enfin si, mais elle préférait le voir à un autre moment. La détention du rosaire n’était pas un détail quant au reste...elle préférait éviter d’étaler ses échecs devant trop de monde, tout comme ses interrogations. A vrai dire elle préférait garder ses questions pour elle. Delphine pourrait les comprendre, mais elle doutait que ses confrères voient cela d’un bon oeil. Comme Cypris la présenta à la demi-soeur d’Athéna, Crystalia avança finalement de quelques pas et la salua, s’inclinant un peu, ne pouvant guère plus, aussi légère sentait-elle son armure dans son dos, mais pas moins encombrante. D’ailleurs elle nota que Cypris n’avait pas la sienne, ni sur elle ni elle dans son coffret. Cela sentait encore la boulette, bien qu’elle avait pris soin de recouvrir la sienne d’un tissu sachant la neutralité de la cité.

Elle écouta à nouveau Cypris, apprenant donc le retour d’Hypnos. S’il semblait avoir disparu, son retour ne présageait rien de bon, d’autant qu’Hadès était de retour. Mais peut-être pourront-ils de ce fait savoir pourquoi il avait endormi les apprentis du Sanctuaire. Si cela n’était pas encore éclairci, vu qu’elle avait peut-être un train de retard sur certaines choses en ayant été occupée par d’autres tâches.

**En effet cela fait beaucoup de choses à nouveau et nous avons bien besoin de renforts face à tout cela** lui transmetta-t’elle.

Elles partirent donc toutes les trois à travers la cité, Cypris expliquant qu’Athéna essayait de calmer les habitants. Il fallait dire que Sparte était un chaudron sur le point de déborder, entre autre à cause de tutes ces divinités en présence comme le disait la servante d’Artémis. La Sagesse essayait sans doute de protéger ce rêve qu’elle avait en cette ville, mais Crystalia restait tout autant perplexe sur la chose. Surtout avec un individu comme cet Hazama à sa tête. Le peu qu’elle en savait et avait vu de lui ne lui donnait guère confiance en cet homme, s’il en était un. De plus elle n’oublilait pas que Aldébaran avait disparu après l’avoir vu. Elle n’en dit, rien, Cypris étant très liée à Sparte n’apprécierait guère son point de vue. En tout cas une chose était sûr, la Sagittaire ne manquait guère de motivation et de foi en Athéna. En ça cela les rapprochait car si Crystalia ne croyait guère en Sparte, elle croyait cependant au Sanctuaire.

Ils finirent par arriver à leur lieu de destination et la Vierge pouvait sentir de plus la présence d’Athéna se rapprochait. Cypris leur expliqua qu’il s’agissait du quartiers des instructeurs et qu’elles devaient attendre qu’on vienne les chercher. Bien sûr les règles élémentaires étaient de rigueur, encore plus ici. La Sainte de la Vierge se contenta d'acquiescer de la tête et posa son armure contre un mur, s’appuyant elle même à côté.

- J’espère que cela ne sera pas trop long, même si la patience n’est pas un problème pour moi. D’un autre côté, je ne dis pas non pour ce petit répit offert.

S’il n’avait pas eu à se battre comme ses confrères ou du moins pas autant (quoique son excursion dans son pandémonium n’avait pas été de tout repos), elle avait couru dans tous les sens au final. Elle songeait d’ailleurs encore aux paroles de Curson, toujours aussi frustrantes. Mais ses pensées furent chassées par la servante d’Artémis qui s’adressa à elle et la Sainte se redressa un peu gênée d’avoir manqué à la politesse.

- Désolée dit-elle. Je suis Crystalia de la Vierge ajouta-t’elle avec un sourire amical. Enchantée Kristy.

La jeune femme regarda alors Cypris puis Kristy tout en s’appuyant de nouveau contre son mur.

- Vous savez ce qu’Athéna est venue faire ici ?

Oui, parce qu’elle savait ce qu’elles venaient faire ici, mais pas ce que Delphine faisait ici après tout...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
612/612  (612/612)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Sam 21 Fév - 23:05

J'ai laissé Arwen au soins de Chimène ici

[HRP : et bien me voici  What a Face ]

Pourquoi toi...

Cette question ne cessait de tourner et retourner au plus profond de moi.

Pourquoi !!! Père, vous avez éloigné les seuls dieux capables d'apporter un semblant de réponse.

Une larme brilla au coin de mes paupières en songeant à Thalie, la Comédie, celle qui m'avait aidée sans que personne ne se rende compte de sa souffrance. Nul ne savait quand elle reviendrait ni en quel état.

Pardonne-moi, je n'ai rien pu empêcher ni pour toi ni pour Arwen. Moi seule pouvait faire fléchir père mais je n'étais pas encore éveillée et ce monstre d'Hadès s'en est pris à ton enfant. Elle dont le père est condamné pour une éternité de supplices aux griffes des Érinyes.

J'avais pris connaissance des faits, l'Aéropage auquel avait participé mes sœurs Clio et Artémis ainsi qu'Arès et Hermès. L'agonie de Thalie sous les flammes de la Foudre et l'intervention de Perséphone. Amour tragique, amour passionné comme bien peu en existait. Au plus profond de moi, je songeais à cette union qui avait été une lueur d'espoir Auprès de la Muse de la Comédie, le maître du Sommeil revêtait un tout autre visage. L'Amour était puissant, je reconnaissais ce don, ce pouvoir immense à la voluptueuse Aphrodite. Contrairement à ma sœur de la Chasse, je n'étais pas refermée mais ma façon d'aimer était totalement différente. Jamais, je ne connaîtrais l'amour charnel que connaissait Hypnos entre les bras de Thalie. Étreinte dont était née la jeune Arwen. Quelques deux cents ans mais qu'é'tait-ce pour nous les immortels. Le corps de Delphine se flétrirait un jour tout comme celui de Saori et de toutes celles qui l'avaient précédée. C'était le cycle immuable. Un jour viendrait sans doute où je paraîtrais sous ma vraie forme, mon apparence divine mais ce n'était pas encore maintenant. Delphine, la dauphine, la princesse préférée de Zeus, son héritière en bien des termes.

J'en étais là dans mes réflexions lorsque je ressentis des présences toutes proches. L'armure du Sagittaire venait même de rejoindre ma Maison, se plaçant sous ma protection selon les règles de Sparte.

Les saints ?


Que venaient-ils faire à Sparte ?

La seule façon de le savoir était d'aller à leur rencontre. Ce que je ferais sans attendre après m'être penchée une dernière fois sur Arwen avant de la confier aux bons soins de Chimène. Décision assez ardue à prendre surtout au vu des récents événements. Au plus profond de moi, je souhaitais demeurer jusqu'à son éveil et commencer la mission de Zeus une fois tout redevenu quelque peu normal. Mais je ne le pouvais. Jamais le Grand Pope n'aurait dépêché deux saintes à l'armure dorée sans raison. Tout cela prenait des proportions énormes. Prendre le contrôle de Sparte en tant que dernière fondatrice encore présente devenait de plus en plus net. Et la seule à retarder cette prise de décision reposait à mes côtés.

Pensive, je donnais pourtant mes ordres, embrasant ce qu'il fallait de cosmos pour que tous entendent.

" Professeurs de Sparte et gardes de la Maison dorée chargés de la sécurité et des soins du Haut Commandeur Arwen, je vous prie de laisser passer les saints venant vers les appartements où elle repose, je vais les accueillir personnellement. "

Ainsi pris-je une dernière fois la main de la jeune femme dans la mienne, m'étonnant de sa froideur sous le regard soucieux de sa soigneuse. Son sommeil n'avait rien de normal. Qu'avait pu lui faire Hadès ? Elle qui était la fille de l'un de ses plus précieux alliés n'avait même pas eu l'occasion de se rendre compte de ce qu'il lui arrivait et semblait connaître les plus grandes difficultés à revenir à elle. Même mon cosmos ne semblait pas la tirer de sa torpeur. A moins qu'Hypnos ?

Non, il ne le peut. Là où il est, il ne le peut...

Et reposant la main de la blonde d'une pâleur effrayante, je m'adressais à la brune vêtue sobrement d'une tenue blanche portant le caducée d'Asclépios, fils d'Apollon. Je connaissais cette tenue pour l'avoir déjà croisée dans la Maison de l'Olympe et son inquiétude n'avait rien d'encourageant.

- Je pars à la rencontre de deux de mes saints. Je vous la confie, Chimène.

Et la baignant de mon cosmos, je lui insufflais ma chaleur, mon espoir.

- Elle est en état de choc mais elle est aussi forte que ses parents. J'ai bien connu sa mère. Thalie était puissante à sa façon. Même la Foudre de Zeus et les Poisons d'Eris n'ont pu l'arrêter lorsque nous combattions ensemble. Hypnos a toujours était d'une volonté sans faille. Arwen n'a pas que leurs beautés irréelles, elle a aussi leur endurance. Demeurez près d'elle le temps qu'elle se remette du choc. Hadès est puissant mais il en faut plus pour abattre une déesse de sa stature.
- Déesse Athéna.
- L'espoir, garde l'espoir aussi longtemps que ton âme brillera. Mais je peux te garantir qu'une autre étoile s'illuminera bientôt à tes côtés. Veille sur elle et sur son corps qui nécessitera tous les soins qu'une blessée inconsciente doit recevoir. Je te la confie.
- J'en prendrais soin déesse. Au nom d'Apollon et d'Asclépios son fils, j'en prendrais soin. Ils m'inspireront...

Et la laissant, je sortais de la chambre avant de me diriger vers le seuil où m'attendaient mes saintes mais aussi une jeune femme inconnue.

- Chevalier du Sagittaire, Chevalier de la Vierge, je suis venue à votre rencontre dès que j'ai senti vos présences en plus de l'envol de l'armure sacrée vers le temple de la Sagesse. Je vois là le respect des lois de Sparte et loue votre sagesse, chevalier ?

Puis, souriant...

- J'ignore encore votre nom, sainte du Sagittaire, alors que Crystalia de la Vierge m'est déjà connue. Tout comme j'ignore le votre, jeune demoiselle, ainsi que les raisons de votre présence auprès de deux de mes combattantes les plus brillantes.

Avant de tendre la main vers l'imposant bâtiment, sans leur laisser le temps d'articuler un seul mot.

- Ce que je préfère apprendre en un lieu un peu plus approprié que le seuil des quartiers des Professeurs. Aussi veillez me suivre dans l'un des appartements libres.

Puis, toujours sans leur laisser l'occasion de parler, je leur intimais de me suivre dans une des salles toutes proches. Un lieu sobre, dénué de luxe inutile, contenant juste des tables et des chaises. Et ce ne fut qu'après nous avoir isolées de mon cosmos que je repris la parole.

- Bien maintenant que nous sommes hors de vue de tout être malveillant ayant réussi l'exploit de pénétrer en l'enceinte de Sparte en dépit de ses protections plus qu'efficace en plus de la présence de ma sœur de la chasse et de sa Meute, je suis prête à entendre vos paroles, chevaliers. Qui est cette jeune femme et quelles raisons ont poussé le Grand Pope à vous envoyer me rejoindre à Sparte ? Hormis ma présence, aucune autre raison ne peut vous avoir mener devant ces lieux précis dans l'immensité de la cité du cosmos.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samina
Chevalier d'or du Lion
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 14/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Mar 24 Fév - 11:22

[Avec l'autorisation de Cypris je poste avant elle pour m'incruster ^^]

Je viens d'ici


Samina avait passé quelques temps avec les élèves de la maison d'Athéna. Elle en avait profiter pour réfléchir. Pendant tout ce temps qu'elle avait passé loin du Sanctuaire, elle avait essayé d'oublier son ancienne vie. Ancienne vie qui avait pourtant repris sa place avec une facilité déconcertante. A moins qu'elle ne l'ai jamais quitté en réalité. Peut-être n'avait-elle jamais cessé d'être une Sainte.

"Pourtant, pendant toutes ces années personne n'a cherché à me retrouver. Comme si le Sanctuaire m'avais oublié."

Pendant les premiers temps, elle aurait compris que le domaine d'Athéna ai préféré continuer à se reconstruire et à se renforcer plutôt que de s'occuper d'une apprentie en fuite. Mais elle n'avait jamais réentendu parler du Sanctuaire jusqu'à sa rencontre avec le Chauffeur. Et c'était peut-être cette absence qui l'avait conduit à croire qu’elle avait été oubliée.

"Mais maintenant me revoici de nouveau dans le monde du cosmos. Et de nouveau sur le voie des Chevaliers d'Athéna."

Après tout, si là était vraiment sa place elle ferait mieux d'y rester. Malgré le fait qu’elle avait été déçue par le domaine d'Athéna, elle ne pouvait nier qu'il avait toujours fait partie intégrante de sa vie. Et en voyant la peur apparente des Spartiates qui sentaient qu'un danger planait, elle ne pouvait s'empêcher de sentir son cœur ce serrer. Tout cela lui rappelait Rodorio pendant la guerre contre Hadès. La même crainte, la même impuissance...

"Sparte a besoin d'être protégée... Tout comme Rodorio et l'ensemble de la Terre en avait besoin."


Peut-être étais-ce cela qui la rattachait au Sanctuaire. Non pas un attachement sans borne à Athéna, qu'elle respectait surtout à cause de sa divinité, mais un besoin de protéger ce qui avait besoin de l'être. C'est alors qu'elle ressenti la présence du cosmos d'Athéna et de deux chevaliers d'Ors. Elle décida d'aller à leur rencontre. Et lorsqu'elle arriva, elle ne pût s'empêcher de comparer l'Athéna qu'elle avait sous les yeux à celle qu'elle avait vu de loin il y a plusieurs années.

"Cette Athéna n'est pas comme Saori. Elle est... Différente."


Non pas différente seulement parce que l'incarnat avait changé. La nouvelle Athéna avait quelque chose qu'elle n'avait pas lorsqu'elle était dans le corps de la Japonaise aux cheveux mauves. C'était à la fois perturbant et... Rassurant. Peut-être serait-elle différente de celle qu'elle avait connu.

-Déesse Athéna.


Sur ces mots, elle s'approcha du quatuor. Parmi le trois femmes, deux étaient des Saintes mais elle ne parvenait pas à savoir qui était la plus jeune. Elle ne semblait pas avoir de cosmos. Peut-être une servante? Elle leur adressa à toutes trois un signe de salut, puis elle s'agenouilla à quelques pas de la Justice.

-Je me nomme Samina, apprentie chevalier d'Or du Lion. J'ai senti votre présence entre ces murs, ainsi que celles de ces deux Saintes et je suis venue voir quelle pouvait en être la raison. Est-ce à cause de ce péril qui semble planer sur Sparte?  
   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
214/214  (214/214)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Sam 28 Fév - 14:56

Un semblant de calme semblait être revenu en la cité du cosmos. Depuis son poste, Cypris suivait les allées et venues des professeurs et des gardes. Les Maisons étaient plongées dans un silence pesant mais sans crainte exagérée. En tant qu'ancien préfet, Cypris connaissait ce genre d'ambiance. Les jeux des fanions s'en teintaient parfois ou certaines épreuves décisives et plus que violentes. Futurs saints et spectres apprenaient tout ce qui leur permettraient de vivre en ce monde et ce n'était pas forcément de tout repos.

Tout à ses souvenirs, elle manque de laisser s'échapper un soupir. Ce que cela lui semblait loin. L'époque où elle et Raziel étaient les deux préfets des Maisons Blanche et Noire semblait vraiment daté d'une autre ère. Ce qui lui avait aussi donné l'occasion de s'endurcir, de se montrer plus dure, plus implacable. Tout comme elle, Raziel, ou plutôt Minos, avait fait la démonstration de son pouvoir. Elle avait pu voir la manipulation des fils cosmiques en pleine action et aussi l'incroyable maîtrise du juge des Enfers. Il avait sauvé les apprentis sans distinction ce jour-là avant de l'abandonner à son sort. Tout avait changé. Son expression n'avait plus rien à voir avec celle du préfet et puis, il y avait cette voix de femme dont il avait si souvent parlé.

Perséphone ?

Non, plus le temps avançait et plus la blonde archère en doutait. Avec le recul, elle sentait même une sorte de chaleur dans le timbre si particulier du spectre. Un peu comme si sans le savoir, il avait laissé son intérêt pour un autre être apparaître au grand jour.

Si c'était le cas, elle n'était pas la seule à s'être livrée au cours de toutes ces années. Une nouvelle bien plus intéressante qu'elle ne le paraissait au premier abord.

Oui, je ne suis plus la même Minos. Moi non plus, je ne suis plus la même. Si tu le penses ainsi, tu commettras ta plus grande erreur, juge du Griffon. Seulement, pense qu'avec les Titans en liberté, autant ma merveilleuse Athéna que ce monstre d'Hadès sont en danger. Puisses-tu ne pas avoir perdu ton intelligence en revêtant cet infâme surplis et te rendre compte que si nos maîtres respectifs chutent, la terre et les Enfers seront emportés avec eux. Qui sait si Sparte ne sera pas la nouvelle arche de l'espoir ? Celle qui sera capable d'unir les forces des différents armées pour ne plus faire qu'un seul front face à une menace d'une telle ampleur. L'Olympe, l'Olympe seule ne sera peut-être pas de taille face à eux.

Zeus m'avait aussi engendré pour cela, petite. Avoir un guerrier en plus, un guerrier capable de faire pencher la balance. Mais oui, montre à ces divinités que les hommes et femmes comme toi seront capables de voir que leur salut pourra reposer sur eux et sur la force qu'ils pourront déployer tous ensemble.
Héraclès...

La voix du guerrier ultime né aux humains avant de devenir lui-même un dieu, la confortait dans sa croyance en Sparte. Hazama avait du sentir que les puissances des deux armées serait un jour la seule solution pour se dresser contre un danger surpassant tout ce que ce monde avait déjà connu. Maintenant que les Titans était libres et hors d'accès, ils ne commettraient plus les erreurs du passé.

Tout cela n'était que pensées sans cesse repoussées avant qu'elle n'ose enfin les envisager. La haine qu'elle avait ressenti pour Minos lors de son départ et l'inquiétude qu'elle ressentait quant au sort d'Ozymandias, tout cela lui rappelait qu'elle était foncièrement humaine et doté de cette chaleur immense qui n'avait eu de cesse d'inonder le cœur de Seiya de Pégase. On pouvait lui reprocher pas mal de choses au précédent saint de Pégase mais certainement pas son altruisme et son humanisme légendaires.

Un sourire s'épanouit sur ses lèvres quand elle entendit Crystalia se présenter à Kristy. Après tout, les saints étaient les guerriers de l'espoir servant Athéna et la jeune fille était la servante de l'une de leurs alliées. Puis, enfin, elle ressentit le cosmos divin de la Sagesse avancer vers elles. Ce qui la fit se redresser et prendre une posture digne d'une guerrière sacrée de la puissante fille de Zeus. Fière, elle comptait bien faire honneur autant à celle qu'elle avait juré de servir et protéger qu'à cette cité qui avait fait d'elle ce qu'elle était. Les quelques gardes et professeurs qui avaient fini par se tourner vers elles sans pour autant les approcher, s'inclinèrent légèrement à l'apparition de la déesse qui n'avait plus grand chose à voir avec sa précédente incarnation. Elle était bien loin la précieuse et coquette Saori. L'Athéna de cette époque avait une apparence autrement plus guerrière et dégourdie. Elle était une femme de tête, une meneuse comme son attitude le prouvait. A peine arrivée, elle les avait prises sous ses ordres dans un but bien précis. Ce qui ne lui avait pas fait omettre malgré tout de s'enquérir de la jeune femme.

" Merci, déesse, c'est un immense honneur pour moi de vous servir et de recevoir vos paroles, je suis Cypris. "

Elle avait à peine parlé qu'une nouvelle jeune femme se joignit à elle et ses compagnes en plus de la déesse de la Guerre.

Une autre future sainte.

Cette nouvelle ne pouvait que réjouir la Sagittaire mais c'était à Athéna de répondre en premier ce qu'elle fit avant de demander à ses alliées et leur protégée de la suivre en un lieu plus approprié. Ce que la sainte à l'habit doré accepta sans la moindre hésitation. Après tout, l'enceinte des quartiers des professeurs possédait aussi ses défenses et personne ne pourrait troubler la réunion même brève qui allait commencer.

Quelques dizaines de pas plus loin, le petit groupe de femmes s'arrêta dans une salle d'allure plus que spartiate ne comportant que des tables, des chaises et quelques ouvertures hauts placées. Quelques volumes s'entassaient sur l'une des tables servant d'étagères. Une salle d'études de la plus belle tradition songea Cypris. Rien ne pouvait venir distraire ceux qui s'y enfermaient. Un instant s'écoula encore tandis que le cosmos de la déesse s'élevait pour les isoler du reste de la cité. Puis, enfin, la question tant attendue arriva en plus d'une autre.

" Et bien, c'est assez simple en fait. Pour répondre à votre première question, c'est bien le grand pope qui nous a confié la tache de vous retrouver et de vous ramener au Sanctuaire où votre présence est essentielle pour ceux qui se préparent à la guerre contre les Titans évadés du Tartare. Nous aussi, dans les temples avons besoin de vous grande Athéna. Et... "

Se tournant vers Samina.

" Je suis heureuse de voir qu'une nouvelle sainte s'apprête à nous rejoindre. Sois la bienvenue Samina, j'aurais aimé que cela soit en de meilleures circonstances qu'en l'approche d'une guerre imminente. "

Puis, passant à Kristy.

" Quant à cette jeune fille, c'est une servante de votre sœur, la déesse Artémis. Elle est ici à sa demande. je pense que c'est à elle de vous dire exactement ce qu'elle a à vous dire. Mais j'aimerais aussi, si vous acceptez ma demande, savoir ce qu'il en est d'Arwen. Elle a été mon professeur lorsque j'étais le Préfet de votre maison et je sens que son cosmos est sérieusement perturbé comme si elle souffrait. "

Et sur ces derniers mots, elle se tut laissant à Crystalia, Kristy et Samina le soin de prendre la suite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Mar 3 Mar - 9:57

Les deux saintes qui entouraient Clio étaient bien amicales. Clio se sentait presque gênée de devoir les duper, et espérait que sa faute ne provoquerait pas l'ire d'Athéna contre elles. Sa sœur était la Sagesse et saurait sans doute faire la part des choses, mais elle n'était pas non plus exempte de colère. Peut-être ferait-elle mieux d'avouer à sa sœur qu'elle se trouvait ici lorsqu'elle se trouverait avec elles.

"Athéna est avec nous. Artémis comprendrait surement que j'ai pu lui révéler ma présence ici."

En parlant de la protectrice de la Terre, la voici justement qui venait à elles. Sans soute répondait-elle à la présence de deux de ses guerrières sur ces terres spartiates. Clio se demanda comment allait Arwen. Athéna semblait venir du palais du Commandeur, sans doute savait-elle cela.

"A-t-elle appris ce qu'il était arrivé à ses parents? Dans ce cas sa colère contre les Olympiens doit être plus grande..."

Et elle apprécierait d'autant moins la présence de deux de ses tantes si près de sa cité adorée. C'est alors à elles trois de lui montrer qu'elle pouvait faire confiance aux Olympiens, malgré le fait qu'ils n'avaient sût empêcher la colère de Zeus de s'abattre sur le Sommeil. Quant à Thalie... Mieux valait ne pas y penser pour le moment. Athéna ne sembla pas reconnaitre sa jeune sœur dans son nouveau corps. Elle était donc si convaincante que ça?

"Peut-être parce que les Muses sont en quelque sorte les servantes des Olympiens. Nous chantions pour eux autrefois."


Oui, autrefois... Au temps où les dieux dominaient encore les hommes... C'était il y a combien de temps déjà? Trop, et son amnésie n'arrangeait pas les choses. Ces souvenirs lui paraissait sorti tout droit de la nuit des temps. C'est en songeant à cela qu'elle suivi sa soeur et les deux Saintes, enfin trois puisqu'une troisième c'était greffé au groupe, à l'intérieur des quartiers des professeurs et la laissa les isoler de tous.

"Hum, tu es toujours aussi prudente ma sœur. Ainsi personne ne pourrait entendre ce que nous disons. Je pourrais peut-être révéler ma véritable identité à haute voix."

Oui, elle le pourrait sans doute s'il n'y avait pas Cypris, Crystalia et Samina autour d'elles. Elle faisait confiance aux personnes au service de la Sagesse, mais elle préférait vraiment que le moins de gens possibles ignorent sa véritable identité. Elle resta immobile en apprenant que les titans s'étaient évadés du Tartare, cela Athéna et elle était déjà au courant... Ce que la Sagesse ignorait par contre...

"Athéna.." Commença-t-elle par télépathie en élevant très faiblement son cosmos.

Elle ne pouvait décemment pas mentir à la Sagesse, malgré le fait que Cypris venait de réaffirmer son prétendu titre. Mais devant les trois Saintes, elle était obligée de garder sa couverture et s'inclina donc respectueusement devant la fille de Zeus avant de lui montrer l'amulette d'Artémis.

-Je me nomme Kristy et je suis honorée de pouvoir m'adresser à vous, grande déesse du Sanctuaire. La déesse Artémis m'a envoyée ici en tant que messagère au cas où vous auriez un message à lui transmettre. Elle doit continuer à assurer la protection de Sparte et ne peut se joindre à nous pour le moment. Si vous souhaitez lui transmettre quoique se soit, je suis à votre entière disposition.


Puis de nouveau par télépathie tout en gardant les yeux baissés en signe de respect pour celle qui lui était supérieure en apparence.

"Athéna, ne me cherche pas, je suis juste devant toi. Je suis ici en tant que servante d'Artémis car ma présence en tant que Muse est indésirée. Seule notre sœur la Chasse est au courant de ma présence ici. Ni Cypris, ni Crystalia, ni Samina ne savent qui je suis réellement. Si je te révèle ma présence, c'est parce que je te fais confiance et que je ne souhaite pas te mentir. Par contre, j'aimerais que tes Saintes continuent de croire que je ne suis que Kristy. Cela vaudrait peut-être mieux. J'aimerais aussi savoir comment se porte notre nièce. Je me sens coupable de ses souffrances..."


Elle se tût un instant pour lui laisser le temps d'assimiler les informations et de répondre à ses guerrières, puis.

"Il faut que tu saches autre chose. Peu après votre départ du temple de Zeus à Arès, Artémis et toi, Cronos c'est introduit dans le palais et... Et il a réussi à me tuer sous les yeux de Père et d'Hermès sans qu'ils ne puissent intervenir..." 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Dim 8 Mar - 15:25

Décidément Crystalia était abonnée à se retrouver dans des situations où elle ne comprenait rien de ce qui se passait. Non pas par manque de clarté  mais parce que les circonstances faisaient  que les informations lui échappaient d’une manière ou d’une autre sans en être responsable. Ainsi quand elle demanda pourquoi Athéna était venue ici, il n’y eut pas le temps de lui répondre, la déesse arrivant. Crystalia la salua sans rien dire de plus, n’ayant finalement rien de plus à dire pour le moment.

Cypris semblait observer Athéna, après tout elle ne l’avait pas vu avant et il était assez normal de rester à regarder un moment celle qui menait le Sanctuaire et qui les poussait à tous être là. Comme Athéna les invita à la suivre pour aller ailleurs, elle remit son armure sur les épaules et suivit tranquillement, pour ne pas dire fermant la marche. Une jeune femme au cosmos qui résonnait avec ceux de Cypris, Athéna et le sien était arrivée également les accompagnant.  Elle poussa un léger soupir pensant au fait qu’Athéna jugeait qu’elles aient respectée la neutralité des lieux. Visiblement avoir son armure mais cachée comme elle l’avait fait sous un tissu pour ne pas s’afficher suffisait.

Arrivées dans une salle non loin des plus banale, la Sainte de la vierge reposa à nouveau sa Pandora Box, alors que la Sagesse demandait de suite pourquoi elles étaient là. Cypris répondit de suite que leur venue était sous un ordre du Grand Pope , de ramener Athéna au Sanctuaire, par la force s’il le fallait. Enfin c’est qu’il avait dit et semblait bien être dans son style. Sauf que Crystalia doutait que Athéna était du genre à se laisser faire vu sa force d’âme. A vrai dire, elle ne savait pas elle-même si elle pourrait le faire. Elle salua comme le fit Cypris.  Samina, l’apprentie destinée à devenir une de ses consoeurs, qui s’était jointe à elles.

- Bienvenue Samina.

Oui, Crystalia était sociable mais pas la moins timide. De plus elle avait tant dans sa tête entre ce qu’elle avait raté, ce qui l’inquiétait, ce qui la questionnait et ce qu’elle ne comprenait pas. Elle commençait à en avoir un peu beaucoup sur la patate à vrai dire.

Cypris demanda des nouvelles d’un de ses instructeurs qu’elle savait ayant des soucis. Crystalia ne l’avait jamais rencontrée, cependant elle se souvenait que lors de sa première venue ici, Ozymandias avait parlé d’elle. Alors que la jeune femme avait une oreille vers les conversations en cours, l’esprit à moitié dans ses réflexions, elle sentit comme un picotement en elle et leva la tête fronçant des sourcils. Sa constellation vibrait et la voix du Grand Pope résonna dans son esprit.  l’heure était venue où il avait besoin de ce qu’Hermès avait apporté au Sanctuaire, elle devait lui transmettre. ne souciant guère de l’assemblée présente elle ferma les yeux et se projeta au Sanctuaire. Alors qu’elle restait immobile où elle se trouvait physiquement, son avatar immatériel lui  apparut dans la salle du Grand Pope où se trouvait également Ozymandias. Les deux hommes étaient en train de discuter et elle  avança vers le représentant d’Athéna.

- Voici ce que vous avez demandé Grand Pope.

Son avatar approcha sa main droite vers la gauche et en extrait la bourse contenant les graines. Elle tendit ensuite le sac au grand pope et le lâcha et il devint alors matériel. Un avantage de cette technique que de pouvoir l’utiliser même projetée.

- Désolée de ne vous l’avoir remis immédiatement, je devais me dépêcher et j'ia préféré le garder en sécurité en attendant. Nous sommes actuellement avec Athéna comme vous l’avez demandé. Je dois vous laisser, je vous redonne des nouvelles dès que possible.

Son avatar salua le Grand pope et il s’évanouit, Crystalia re-ouvrant les yeux dans la salle où elle se trouvait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
612/612  (612/612)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Lun 16 Mar - 19:02

Tant de questions qui ne souffriraient pas le moindre retard. Non, toute déesse de la Sagesse que je fusse, je sentais au plus profond de moi l'urgence d'une situation qui ne tarderait plus à exploser. L'hostilité d'Hadès à l'égard d'Arwen m'avait mise face à une éventualité que j'avais crainte mais bien envisagée, dès la fondation même de Sparte. Le rejet du sombre monarque envers ce que cette cité représentait éclatait au grand jour mais cela s'était fait sans intervention auprès de la Maison Noire. Et si je pouvais comprendre la première chose. Après tout, voir la concorde s'installer entre les différentes armées ne pourrait que le priver d'une force de frappe qu'il avait aussi le don de négliger et cela je le concevais parfaitement. La seconde, elle m'échappait. Pas une parole envers ceux qui se trouvaient entre ses murs. Hormis son action envers le Palais du Haut Commandeur, rien. Une preuve de plus de son propre mépris envers ceux amenés à lutter en son nom au-delà même de la mort. Tout cela pèserait en son temps, tout cela se retournerait contre lui un jour ou une nuit. Sparte rayonnait de la puissance d'une divinité qu'il ne pouvait plus aussi facilement accaparer. Plus que cela, elle dégageait la puissance d'une nouvelle lignée qu'il n'avait fait que croiser, une lignée qui avait posé son premier jalon au terme d'un combat que même moi, je ne pouvais qu'admirer. Passer autant d'épreuves et en sortir victorieuses pour des divinités non combattantes était une leçon que j'avais retenue tout comme le fait de rallier Aphrodite dans mon camp dès qu'elle daignerait enfin se réveiller. La puissance de la déesse de l'Amour était loin d'être négligeable...

Et comme pour tous les autres, son chemin passerait par la cité du cosmos, ce lieu que mon cher oncle ne pouvait que redouter.

Oui, tu crains trop ce que représente Sparte. La perte de ton pouvoir, de ton règne même. En ces lieux, l'un de tes plus proches alliés a fait un pas que tu ne peux que réprouver mais qui montre plus clairement la lassitude qui s'installe de ces combats stériles en plus de l'incroyable influence que quelques déesses si négligeables à tes yeux sont capables d'exercer.

Traiter Hypnos comme tu l'as si souvent fait a mené à le perdre sur un terrain où tu ne peux lutter...

Et savoir que tu oses porter la main sur ce qu'il a de plus cher ne fera qu'accentuer son désir de s'émanciper définitivement de toi, d'au mieux te rejeter, d'au pire se venger des actes commis en son absence.

Une pensée, une seule pensée sur le désordre devant régner à la maison noire ne pouvait que se diriger en ce sens. Les spectres eux mêmes étaient de par trop négligés par ce dieu qui ne leur donnait même pas la possibilité de poursuivre ceux qu'il leur désignait comme adversaire. Je sentais plus que de la colère chez Hadès, je sentais aussi une peur. Celle des tyrans, celle qui poursuivait ceux dont les troupes marchaient à la peur et non à la dévotion.

Hadès avait laissé parler sa colère et son action envers Arwen montrait qu'il était incapable de penser autrement qu'en égoïste. L'état des Enfers et des spectres ne l'avait pas plus atteint que cela et que d'autres se soient chargés de gérer le désastre qu'il laissait derrière lui lui apparaissait comme la plus grande infamie.

Si peu, si je trouvais la bonne clé, il me faudrait si peu pour couper à cette monstruosité qui me servait d'oncle les griffes qu'il pensait inaltérables. Le renouveau passerait par Sparte, je le savais. L'Olympe devait se ressaisir. En Artémis, j'avais une sœur combattante, en Hermès, un frère ingénieux et créatif et en Clio, une sœur qui finirait par se réveiller. Le temps jouait contre nous mais il ne pouvait s'arrêter sans se nuire à lui-même. Restait le cas d'Arès et de Thalie...

Pour eux, je ne savais encore que faire...

Un autre cosmos se présenta soudain aux quartiers des professeurs me laissant le temps d'achever mes réflexions sur les forces en présence.

Oups, belle maman...

Je l'avais oubliée celle-là. De quoi la froisser dans son orgueil incommensurable. Oser oublier la reine de l'Olympe aurait de quoi provoquer une nouvelle colère monumentale. Enfin, c'était père qui en souffrirait le plus. De quoi m'inciter à faire preuve de doigté.

Gardant tout cela en tête, je laissais la nouvelle arrivante nous rejoindre et franchir les protections que j'avais placée. Une nouvelle sainte, c'était inespéré et plus que bienvenu surtout si je me fiais à son cosmos. L'aura d'une gold. Les dieux et les titans se combattraient, c'était inéluctable mais les humains autant que les spectres pèseraient dans la balance. Je veillerais à ce que mes saints soient préparés et baignés de mon ichor s'il le fallait mais jamais, je ne les négligerai ni les abandonnerai.

Quelques nouvelles minutes et elle se présenta. Le temps était revenu pour moi de prendre la parole. Réflexion et action seraient mes maîtres mots. Loin, j'étais si loin de ma précédente incarnation qui se laissait trop souvent dépasser voire mener passivement par les courants du destin. Saori, je ne pouvais lui en vouloir. Après, tout, je ne m'étais pas éveillée comme je l'aurais du et cela devait aussi avoir son responsable. Cela remontait à bien plus loin que je ne le pensais et reprenant la parole.

- Enchantée de te connaître, Samina. Le temps d'être une apprentie touchera d'ici peu à son terme. Avec le retour des Titans, celui d'Hadès et d'Arès, les dieux malgré toutes leurs puissances ne pourront faire face seuls sur tous les plans. Les saints seront là pour montrer que les forces vives de ce monde sont encore présentes et qu'ensemble, nous luttons tous pour le même idéal. L'humanité reste sous ma protection et celles de saints. Quelle que soit l'armure qu'ils portent, tous sont là pour veiller sur la terre et la préserver, n'est-ce pas Cypris ?

Parler aux combattants nous rapprochait et leur faisait un peu moins sentir ma nature divine. Le temps était au resserrement des liens.

- Et Crystalia ?

N'oublier personne. Tout combattant avait sa place autant sur le champ de bataille qu'en mon esprit. Là où Saori ne privilégiait que cinq d'entre eux, moi, Delphine, je veillerai sur l'ensemble de l'armée. Puis, écoutant les explications de Cypris.

- Je vois. Le grand pope me demande et je comprends parfaitement les raisons de son empressement mais je ne peux laisser Sparte en cet instant. La menace plane sur la cité et je sais pouvoir compter sur vous en cas de coup dur.

Et abordant un sujet qui appuieraient parfaitement mes paroles.

- Comme celui que vient de vivre le Haut Commandeur Arwen. Tout à sa dévotion envers notre idéal et Sparte, elle a été blessée lors d'une nouvelle explosion de cosmos incontrôlée mais se remettra si on la laisse en paix. Aussi, sois sans crainte, sainte du Sagittaire. Elle est juste sonnée comme tu as pu l'être lors des combats. Tout comme toi et tous ici, elle est prête à se battre pour amener la paix et enfin rompre le cycle des guerres incessantes. Aussi, sois fière d'avoir suivi son enseignement. Elle a l'étoffe de ceux qui n'hésitent pas à se dresser contre les pires fléaux pour ceux qu'ils aiment.

Et posant la main sur l'épaule de Cypris avant de la retirer, je repris la parole.

- Ce qui m'amène à la suite logique. Je ne peux quitter Sparte sur-le-champ. Mais que le Pope se rassure, ce ne sera plus qu'une question de temps avant que je revienne sur la terre sacrée et mène les troupes au combat à ses côtés.

Puis passant du regard de l'une à l'autre.

- Les troupes dont la future force vive se trouve en partie ici et en partie au Sanctuaire. Pour eux, je me dois de rester  tout comme le Pope se doit de veiller sur le Sanctuaire en mon nom.

De par ses paroles, j'espérais avoir fait comprendre qu'il était pour moi encore hors de question de partir mais cela seules mes saintes le diraient. Saintes qui furent devancées par une voix résonnant en mon esprit.

" Clio ? "

Je ne pouvais le croire. Elle se tenait là devant moi, si différente de celle que j'avais encore connue quelques instants auparavant. Mais je ne pus me pencher davantage sur cette surprise qui était la mienne tant son récit me fit l'effet d'un électrochoc.

" Comment ? Cronos est parvenu à accomplir un tel acte. Au nez et à la barbe de Père. Comment cela s'est-il passé ? Parle Clio. Parle mais n'élève en aucun cas la parole devant mes guerrières. Pas en ces circonstances où tous tremblent pour moi !!!

Mais parle Clio. Sois sans crainte face à moi. Je n'ai rien pu faire ni pour toi, ni pour Thalie ou Arwen mais maintenant, cela ne sera jamais plus !!! "


[HRP : bon, je pense que tout le monde a compris que je ne veux pas quitter Sparte  tongue ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samina
Chevalier d'or du Lion
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 14/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Sam 21 Mar - 15:56

Samina avait répondu par un sourire aux salutations de ses deux sœurs d'armes. Elles lui semblaient bien sympathiques. La Vierge et le Sagittaire, la situation devait vraiment être inquiétante pour que le Pope dépêche deux Golds pour ramener Athéna au Sanctuaire. Et apparemment c'était le cas, car en plus des Spectres les Titans semblaient vouloir faire des leurs.

"Les Spectres et les Titans... On dirait que cette ère sera au moins aussi mouvementée que la précédente..."

La guerre contre Hadès avait été épuisante, et elle pouvait tenter d'imaginer ce que pouvaient faire 12 divinités ancestrales avides de vengeance. L'autre Sainte ne fit rien pour abonder ou non dans le sens de sa sœur d'arme. Quant à l'étrangère, elle disait se nommer Kristy et serait servante d'Artémis.

"Je croyais que la terrible chasseresse de l'Olympe préférait des femmes semblables aux Amazones, plutôt que des nymphes tendres et fragiles."

Enfin, elle n'avait pas à juger des actes de la déesse de la Chasse. La jeune nymphe paraissait incapable de se défendre, ce qui pourrait peut-être l'avantager lors d'une bataille... Ou la désavantager car des adversaires s'en prendraient plus facilement à elle. Ce qui expliquait peut-être qu'elle ai fait la route accompagnée de deux Saintes.

-Déesse, je me tiendrais prête à vous servir dès que je le pourrais.


Décidément, cette Athéna n'était pas comme la précédente. Elle paraissait plus guerrière et ne devait pas avoir l’intention de se faire dicter les choses par de simples mortels, fusse son Pope. En effet, ses paroles furent suffisamment claires pour que la future Lionne comprenne que la déesse resterait à Sparte autant de temps qu'elle le jugerait nécessaire.

"Saori aurait peut-être accepté de rentrer au Sanctuaire pour s'occuper de la menace des Titans. Dans ce cas, il semblerait que le Pope doive faire face seul pour le moment."

Elle ne se sentait pas l'envie de retourner au Sanctuaire pour le moment. Peut-être pourrait-elle rester à Sparte pour participer à la défense de la cité en cas d'attaque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
214/214  (214/214)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Dim 29 Mar - 17:12

Un sourire bienveillant sur le visage de la blonde archère tandis qu'elle entendait la réponse de Kristy. La jeune nymphe n'aurait rien à craindre parmi elles. En effet avec des protectrices telles que les trois combattantes et la déesse Athéna en personne qu'aurait-elle à craindre ?

Tout comme elle l'avait si fortement pensé, la Sagesse offrit de suite le meilleur des accueils à Samina en plus de resserrer les liens entre ses troupes.

Des paroles dignes d'un chef prêt à nous mener vers les plus terribles combats sans qu'on ne ressente la pire des craintes. Plus qu'une déesse et une stratège, elle est aussi celle qui unit l'ensemble des saints et noue les liens entre eux. Le centre de notre armée et du Sanctuaire.
Tout à fait, petite, un chef digne de ce nom. L'une des rares déesses capables de galvaniser ses troupes quel que soit leur rang, j'ai la certitude que notre chère Athéna prendra le temps de connaître ses hommes.
Oui tout à fait.
Même ce cher Chiron est d'accord même s'il ne pipe pas mot depuis quelques temps.

Un rire intérieur avait suivi la remarque plus que pertinente d'Héraclès. Le Sagittaire ne s'était plus manifesté depuis de longs instants mais rien d'alarmant. L'instant venu, il se réveillerait lui aussi et toucherait à nouveau l'esprit de Cypris. Peut-être même plus vite qu'elle ne s'y attendait et ces quelques réflexions échangées avec son " mentor ", elle répondit à la déesse.

" Oui, déesse Athéna. Tous, nous sommes là pour cela. Protégez notre terre et tous ses habitants. "

Phrase qui s'était achevée sur un enthousiasme diminué avec l'annonce de la décision d'Athéna.

" Déesse, pardonnez mon insistance mais je ne peux que vous répéter les paroles de notre grand pope. Le Sanctuaire et certains de ses territoires secondaires ont déjà été sous le feu des attaques de dragons capables de prendre forme presque humaines, guerriers dragons que nous avons pu vaincre mais au prix de la perte de Pégase. La menace est sérieuse et nous sommes bien conscients que Sparte court autant de risque que la terre sacrée mais les saints ont aussi besoin de vous, de sentir votre présence auprès d'eux même pour une simple apparition. Rien ne vous empêche de faire l'aller-retour vers le Sanctuaire ou d'y envoyer votre cosmos. Je sais que pas mal de méfiance plane encore à l'égard de Sparte et que si en plus, nous ne pouvons vous ramener, cela ne fera qu'aggraver le risque de fracture qui menace votre armée. Entre ceux qui sont de la tradition pure et dure du Sanctuaire et ceux issus comme moi des enseignements de Sparte, les liens sont loin d'être assurés. Songez à tous ceux qui pensent à vous et se soucient de vous, déesse. "

Et baissant la tête en signe de reconnaissance et de gratitude envers la déesse, elle ajouta.

" Et merci pour Arwen. J'ai été une de ses élèves et savoir qu'elle a eu la chance d'être sous votre protection au coeur de ce qui a sans doute été une nouvelle tempête ne fait que me réchauffer le coeur. Je vous en remercie, déesse Athéna. Quel que soit votre décision, je l'accepterai mais je vous en prie encore, pensez à l'ensemble des terres qui attendent toutes tant de vous. "

Insister davantage aurait été de trop, l'insolence envers la déesse étant proscrite en l'idéal de Cypris même si l'idée d'évoquer la protection que pouvait offrir la déesse de la Chasse lui avait plus que traverser l'esprit mais elle ne pouvait paraître non plus trop obstinée. Restait une question qu'elle se devait de poser à sa soeur d'armes. Aussi s'adressant par télépathie à Crystalia qui lui paraissait quelque peu détachée voire inaccessible depuis le début de leur mission commune, elle lui demanda.

* Crystalia, qu'en penses-tu ? Devons-nous suivre à la lettre les ordres du Grand Pope et ramener Athéna de force au Sanctuaire si elle souhaites demeurer en ces lieux. La défier sera un geste qu'elle n'oubliera pas en plus du fait qu'Artémis est proche et parfaitement capable d'intervenir. Deux déesses, cela devient autrement plus périlleux. Que faire en ce cas ? *

[HRP : je ne zappe pas Clio et Samina mais j'ai rien à leur dire inrp pour le moment Wink ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Lun 30 Mar - 18:59

Clio ne pouvait qu'admirer la manière dont sa sœur s'adressait à ses saintes, ne semblant faire de différences avec aucune d'elle. Étais-ce parce qu'elles appartenaient toutes trois à l'élite de la chevalerie où se comportait-elle pareillement avec tous ses guerriers. Elle aurait pût le demander à sa sœur qui venait en plus d'affirmer son désir de rester ici, mais quelque chose lui soufflait de ne pas le faire. Elle ne pût retenir une pensée amusée.


"Pauvre Athéna, ou plutôt pauvre Pope. Il ne devait pas s'attendre à ce que ma sœur refuse. Il aurait pût s'y attendre."

Parmi les divinités la Sagesse n'était pas de celles qui se laissaient le plus facilement faire. Sans doute parce qu'elle incarnait également l'une des facettes de la guerre. En tant que Clio, elle aurais sans doute pût prendre la défense de son ainée. Mais en tant que Kristy, simple nymphe au service d'Artémis, elle se devait de conserver le silence.


-Comment... Comment cette explosion a-t-elle pût se produire aussi près de la dirigeante de Sparte?


Cette fois, elle avait dû user de tout son courage pour rester dans son rôle et prononcer cette phrase emprunte incompréhension et d'horreur face à ce qui venait d'arriver au Haut-Commandeur. C'était peu comparé à ce qu'elle ressentait réellement, mais bien assez pour son rôle de simple ambassadrice. Elle retourna donc dans son mutisme.


Les messages télépathique d'Athéna la pressant de lui raconter ce qu'il s'était passé à la salle du trône et lui recommandant surtout de ne pas se dévoiler aux trois Saintes.

"Pardonne-moi de t'infliger ce nouveau tourment alors que ton Sanctuaire a peur pour toi. Au moins cela veut dire qu'ils tiennent à toi et ne veulent pas te perdre."

Sans doute une preuve de cet amour pour lequel Athéna et ses troupes se battaient depuis tant de siècles. Elle reprit sa transmission télépathique pour expliquer à Athéna ce qu'il s'était passé dans la salle du trône.

"Cela s'est produit peu après votre départ à Artémis, Arès et toi. J'ai tenté une incursion dans les flots du temps pour vérifier quelque chose, mais Cronos est parvenu à me repérer. Il est apparu dans la salle et a presque stoppé le court du temps, ce qui lui a permit de me tuer sous les yeux d'Hermès et de Père sans qu'ils n'aient le temps d'intervenir..."

Elle n'avait même pas eu le temps de voir leurs visages ni même d'entendre leurs réactions. Mais elle pouvait sans peine imaginer leur colère et leur sentiment d'impuissance face à cela. Il lui faudrait sans doute leur fournir un signe de sa présence sur Terre. A moins qu'Athéna ou Artémis ne s'en chargent.

"Après ma réincarnation j'aurais pût rentrer directement en Olympe auprès de Père, mais je voulais d'abord voir comment je pouvais vous être utile. Je ne peux pas me battre comme toi ou Artémis et pour l'instant je joue le rôle de simple servante, mais je veux aider à préserver cette cité que Thalie et Arwen aiment."

C'était tout ce qu'elle avait à dire pour justifier sa présence ici. Les flots de l'Histoire n'étaient plus sûrs, les Oneirois avaient refusés de répondre à son appel, le moins qu'elle pouvait faire c'était participer à la sauvegarde de la cette cité qui semblait avoir bien besoin que l'on se soucie d'elle en ces temps troubles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Ven 17 Avr - 19:23

Alors que les jeunes femmes papotaient, Crystalia s’occupait de fournir au Grand Pope ce dont il avait besoin. Elle ne les écoutait donc que d’une oreille distraite et ne revint complètement dans la pièce quand l’apprentie du Sanctuaire s’était présentée à Athéna. La sagesse la salua se réjouissant d’avoir un chevalier d’or de plus dans les rangs prochainement. D’autant, que comme elle l’énuméra bien avec tout ce qui se préparait cela ne serait pas un luxe d’avoir une personne de plus. En un sens cela pouvait pousser Samina à vouloir encore plus achever son entraînement mais lui mettre aussi une pression peu enviable. Mais la force du Sanctuaire était l’union des chevaliers, Samina comme tous les autres ne sera pas seule, pour mener leurs objectifs. Ces paroles étaient bien dans la ligne de conduite de la déesse qui demanda en quelque sorte la confirmation de Cyrpis et elle pour montrer que cela était bien le cas pour les saints aussi.

Crystalia se contenta de hocher de la tête pour approuver. Elle était après tout la plus réservée et n’était pas grande oratrice de manière générale. puis de toute manière cela revenait à dire la même chose que Cypris. La Sagittaire en était venue d’ailleurs au motif de leur venue et bien entendu Athéna ne voulait pas venir, voulant veiller sur Sparte. Crystalia poussa un léger un soupir, elle s’y attendait vu la conversation qu’elles avaient eu à ce sujet. Athéna croyait en Sparte, bien plus qu’elle à vrai dire, car depuis la Sainte de la Vierge n’avait rien vu ou vécu lui faisant changer sa pensée sur cela. Athéna avait ses raisons en tout cas de vouloir rester, entre autre le temps que le Haut Commandeur Arwen se remette….

*Hein ?* se dit-elle.

Depuis quand Arwen était Haut Commandeur, c’était Hazama avant ?  Qu’était-il devenu ? Voilà encore autre chose qui lui échappait. Elle secoua la tête, elle définitivement abonnée à ne rein savoir et ne rien comprendre. le plus gênant dans l’histoire était que Hazama était peut-être la clé pour savoir ce qui était arrivé à Aldébaran et prouver qu’il n’était pas un traître comme le Grand pope l’avait déclaré. Enfin cela faisait autre chose, cela devenait presque une habitude, une désespérante habitude. Elle ne dit ni demanda rien, pour éviter de passer pour une idiote. Déjà qu’elle n’avait pas ramené Pégase, autant dire qu’elle n’en menait pas large  avec le cumul depuis qu’elle avait rejoint le rang des Saints.

Pour en revenir à Athéna, Cypris essaya bien de la convaincre en essayant de mettre en avant que les saints avaient plus besoin d’elle que Sparte. mais Crystalia avait comme le sentiment que la déesse ne changerait pas d’avis. Cyrpis le savait et Crystalia entendit sa voix dans son esprit. La Sagittaire avait raison, Athéna pourrait très mal prendre de la forcer bien que cela était els ordres du Pope  et Artémis était proche.

**Je crois que nous n’avons pas le choix, si elle refuse, il faudra faire avec, ses ordres sont au-dessus de ceux du Grand Pope. Mais il ne faudra pas la laisser seule au cas où. Je peux le faire si tu veux étant en mesure de rester en contact avec le Sanctuaire facilement. Dans le pire des cas si cela est nécessaire je pense pouvoir la téléporter du moment qu’elle ne le voit pas venir. Je vais proposer un compromis.**

Elle regarda alors la déesse se levant de Pandora box.

- Le Grand Pope savait que vous diriez cela et je m’en doutais aussi. Alors je propose quelque chose qui devrait contenter tout le monde, histoire d’éviter que certains ne se vexent selon ce qui se passe. Vous restez le temps nécessaire comme vous le souhaitez, mais une de nous reste avec vous et dès que vous avez fini ou en cas de nécessité vous rejoignez le Sanctuaire.

Voilà qui devrait éviter de forcer Athéna, de la ramener dès que possible sans la forcer tout en contentant relativement le Grand Pope.

[hrp]Dsl pour Clio et Samina de ne pas autant interagir avec vous mais je suis dans le même cas que Cypris pour le moment[/hrp]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
612/612  (612/612)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Dim 19 Avr - 9:51

Douces paroles, c'était de bien douces paroles que celles de Samina mais ô combien trop tièdes par rapport aux flammes que je pouvais ressentir chez les deux autres saintes. Quelque chose semblait la tourmenter au plus profond d'elle et l'empêcher de briller au même niveau que ses sœurs d'armes. Ses mots eux-mêmes la trahissaient. Elle hésitait mais sur quoi ? Le fait de ne pas encore porter d'armure en était-il la raison ? Peut-être mais l'instant n'était pas aux hésitations. Seule une réelle détermination pouvait assurer une chance de victoire. Le cosmos ne se déployait au plus fort que pour les âmes décidées au point de pouvoir tout sacrifier. Et en tant que déesse protectrice des saints et des humains dans leur entièreté, il était de mon devoir de faire sauter ce qui l'entravait.

- Merci Samina, j'accepte ton serment. Puissent les Moires te mener au plus tôt sur les traces de ton armure. Les pas d'un lion ne sont pas le plus difficiles à découvrir. Mais, un conseil, hâte-toi, les temps ne sont en effet plus à la tiédeur mais bien à la passion dans le plus noble de ses termes.

Quelques paroles de réconfort sans trop insister avant d'entrer dans le vif du sujet via la pensée. Je n'étais pas la peste qu'on se plaisait à croire. Pour rien au monde, je n'aurais voulu mettre la jeune aspirante en défaut devant deux de ses semblables...

" Oui, sois prête, il n'y a pas de place pour les doutes, Samina. Je ne sais ce qui t'a détournée de moi et du Sanctuaire mais une chose est certaine, je sens le doute en toi. Ta flamme n'a pas la même vaillance que celles de tes sœurs. Sans réelle motivation, idéal ou foi, tu n'auras aucune chance de vaincre. Le Lion est le carnassier, l'un des plus redoutables saints et une élite sur laquelle je dois pouvoir compter comme je compte déjà sur tes deux compagnes. Sache que je ne peux te laisser partir au combat face aux Titans si les doutes demeurent en toi. Aussi parle. Lorsque nous serons seules, parle. Je ne tiens pas à te mettre en défaut face aux autres saintes à l'habit d'or mais le temps viendra où elles aussi verront clair et là, tu seras au pied du mur. "

Un flamboiement que je voulais puissant voire écrasant avant d'achever mon message télépathique à la trop hésitante jeune femme.

" Oui, il te faudra faire preuve de ta puissance face aux titans. Cypris a déjà combattu seule tout comme Crystalia a accompli certaines missions ici-même. Toutes deux ont fait leurs preuves et seraient en droit de se sentir supérieures en cet instant mais ce n'est pas le cas. Aucune des deux ne tentent de se surimposer alors que l'emploi même du conditionnel en ton propre serment trahit ta faible confiance en toi. Montre-leur, montre-leur que toi aussi tu es forte et capable de lutter à leurs côtes en égale et non en boulet qu'elles devront gérer. A toi de montrer qui tu es. Toi seule le pourras.

Que pouvais-je ajouter d'autres surtout quand la voix de la puissante Sagittaire se faisait entendre. Elle qui était aussi têtue que ses prédécesseurs. J'avais encore en tête l'acharnement d'Aiolos à achever sa mission et guider celui qu'il avait jugé digne de porter son armure même pour le temps d'un combat. Cette passion avait toujours été capable d'embraser ceux qui se trouvaient aussi à ses côtés. Seiya en avait été la preuve incarnée, c'était lui qui avait mené ses compagnons au combat et à ma plus grande joie, je la retrouvais en cet instant.

- Je vois. Je comprends tes paroles et tes craintes profondes, Cypris. Sparte et le Sanctuaire sont en effet encore deux terres séparées par la méfiance et la crainte. Pourtant, une nouvelle fois, je le rappelle, j'en suis l'un des fondateurs et des protecteurs tout comme le sont Hypnos et Thalie ainsi que le Haut Commandeur. Cette cité abrite l'avenir et n'a pas pour vocation de remplacer le Sanctuaire ou de créer une division au sein même de notre armée. Si je suis en ces terres, c'est pour veiller à ce que les nôtres puissent intervenir au mieux sans succomber aux appels des ombres du passé le temps qu'Arwen reprenne sa place à sa tête. Les spectres quant à eux, bien qu'au courant de leurs véritables natures et destins, sommeillent encore en leurs enveloppes de chair et ne sont pas forcément tous prêts à s'éveiller dans la minute pour rejoindre le sombre monarque. Le temps de leur véritables éveils n'est pas encore venu. Pas pour la totalité de ceux présents en ces lieux en tout cas. Cela Hadès ne pourra le faire qu'une fois pleinement de retour et il ne pourra que se rendre à l'évidence. Même lui n'est pas de taille seul contre les Titans.

Une ère de renouveau est sur le point de commencer et elle passera par une titanomachie qui s'annonce encore plus horrible que la précédente. Pour cela, nous devons amener les deux armées les plus puissantes sur terre à se côtoyer ou au minimum se supporter l'une l'autre sans vouloir à tout prix s’annihiler mutuellement. Face aux Titans, il se peut que nous n'ayons plus d'autre choix. S'unir ou périr...

Que l'union du Sanctuaire soit déjà parfaite en est aussi une des conditions. Aussi, je veillerai à maintenir une présence certaine au Sanctuaire dès que tout sera de nouveau en ordre en Sparte. Dans l'attente, je ferai en sorte de bien faire comprendre aux saints que je suis là aussi pour eux tout comme Saori se maintenait le plus souvent au Japon sans pour autant oublier qui elle était.


De quoi faire se calmer un peu les saintes même si personnellement, je n'avais que très peu apprécié Saori dont les actes étaient plus que nuisibles lors de passages importants de sa vie.

- Quant à Hadès, il ne pourra que se plier aux ordres de Zeus ou finir de nouveau dans l'estomac de Cronos. Cette éventualité devrait être plus que terrifiante pour lui. Un argument capable de le faire pencher vers l'alliance des Hommes et des Olympiens. Sinon, les Moires décideront mais jamais, je n'abandonnerai la terre et tous ces habitants. Toujours, je demeurerais auprès de vous et auprès de l'ensemble des saints.

Leur rappeler, je savais que ce n'était pas forcément nécessaires mais pour leur moral, c'était inestimable. Savoir que je tenais à mes saints autant qu'eux tenait à moi. J'étais fière de mon armée et de ses exploits. C'est ensemble que nous avions si souvent déjouer les accès de folies de mes oncles dégénérés.

Un instant s'écoula suite à ces quelques mots avant que la voix fluette de Clio ne vienne rompre l'étonnant silence qui s'était installé.

- De la même façon que lors des réveils d'Artémis et d'Arès, jeune Kristy. La déesse de la Chasse ne te l'a point conté ? Arwen a simplement agi comme elle le devait pour préserver la cité, prenant toute la puissance de l'explosion d'éveil du sombre monarque sur elle avant que les sceaux protecteurs ne s'activent à pleine puissance pour le plus grand bien de Sparte. Cela avec les conséquences que nous savons mais ne doutez pas d'elle. Elle est plus que digne de diriger la cité du Cosmos et a toute ma confiance. La plus grande preuve en est que je n'ai pas ceint la couronne de Sparte et pris sa place. Sparte est guidée par le Haut Commandeur tout comme le Sanctuaire par le grand pope avec la bénédiction des divinités fondatrices et protectrices. Que tous deux mettent leurs vies en péril pour l'accomplissement de leurs missions est malheureusement une des possibilités qu'impliquent les rôles que les Moires leurs ont réservés dans la toile du destin.

Et me taisant comme laisser le temps à la " jeune servante d'Artémis " d'assimiler mes paroles, je me concentrais sur ce que Clio m'apprenait au sujet des circonstances de la perte de sa première enveloppe.

" Je vois, ainsi Cronos a déjà repris toute sa puissance par rapport au flux du temps et est capable d'intercepter les incursions de tout être tentant d'user de dons de prescience ou de lecture de toute sorte.

Je suis navrée de ce qui t'est arrivée, ma tendre Clio, mais as-tu averti père et notre frère de ton retour ? Savoir que tu as pu reprendre aussi rapidement une nouvelle enveloppe devrait les aider à reprendre espoir. Toucher le corps semble à la portée de Cronos mais l'âme, elle, a pu reprendre une nouvelle enveloppe. Cela pourrait aider père de savoir cela. Que le roi des Titans ne peut nous empêcher de nous réincarner aussi vite nos enveloppe détruite là où moi et lui sommes capable de sceller les âmes de nos ennemis vaincus. "


Et m'adoucissant soudain.

" Je suis tellement heureuse de voir que tu es en formes et vivante, Clio. Je n'ai pas assisté à ce qu'il t'est arrivé mais sache que je suis extrêmement touchée à l'idée d'avoir failli te perdre tout comme nous avons perdu notre malheureuse Thalie. "

Je voulais qu'elle sache que je tenais à elles, les muses, mes demi-sœurs. Même si j'étais dure en mes paroles, je tenais à elles. Puis, ce fut au tour de la sainte de la Vierge de prendre la parole, proposant une solution digne d'elle.

- Bien, cette solution-là m'agrée, Crystalia. Je vais remettre à celle qui rejoindra le Sanctuaire un artefact empreint de toute la puissance de mon cosmos. Qu'une fois activé tous les saints, apprentis et civils peuplant le Sanctuaire puissent le ressentir. J'y ajouterai un message personnel pour le Grand Pope de sorte qu'il ne reproche pas à celle qui le rejoindra de revenir sans moi. Quant à celle qui demeurera à mes côtés, je demande qu'elle veille à tester les talents de Samina. N'est-ce pas le meilleur moyen d'apprendre à se connaître que de s'affronter entre saintes d'or tout en veillant à respecter les règles de l'honneur des saints ? Je tiens donc à cela tout comme au fait qu'on ne remette plus en cause l'existence de Sparte.

Maintenant que tout est clair, je vous laisse choisir entre vous qui reste et qui part...

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samina
Chevalier d'or du Lion
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 14/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Mar 21 Avr - 16:00

Les temps ne plus être à la tiédeur? La situation est-elle plus grave que l'apprentie Lionne l'avait imaginé? Dans ce cas, quelqu'un qui avait fuit le Sanctuaire n'avait peut-être pas sa place ici. Athéna avait besoin de Saints forts et courageux, comme Cypris et Crystalia... Et comme les défunts chevaliers d'Ors ayant combattus lors de la précédent guerre contre Hadès. Ce fut à ce moment là seulement qu'elle se rendit compte à quel point elle s'était éloigné de ce que lui avait enseigné Aiolia. En fuyant le Sanctuaire pendant toutes ces années, ne s'était-elle pas rendu indigne de lui succéder?

"Je dois retrouver la foi qui s'est éteinte en moi il y a 13 ans. La retrouver et la rendre plus forte qu'auparavant."

Mais cette foi, souhaitait-elle vraiment la retrouver. Après tout, le Sanctuaire l'avait terriblement déçue. Dès la fin de la dernière guerre contre Hadès, elle n'avait plus du tout ressenti l'envie de rester lier au domaine de la Sagesse. Mais cela c'était avant. Avant de croiser la route du Chauffeur. Avant de venir ici à Sparte et de choisir quasi-spontanément le symbole d'Athéna lors du choix.

"Je veux protéger cette ville qui m'a accueillie. Ces habitants qui ne maitrisent pas le cosmos ont peur de ce qui pourrait leur arriver. Comme les villageois de Rodorio lorsqu'ils ont vu l'Ultime Éclipse."

Mais pour cela, était-elle réellement obligée de revenir dans le giron d'Athéna. La déesse semblait plus guerrière que Saori, et malgré ses petites remontrances elle lui laissait l'occasion de s'exprimer. Bien, si ça pouvait l'aider à y voir plus clair et à faire de preuve de la même ardeur que les deux Saints, alors qu'il en soit ainsi.

"Qu'il en soit ainsi. Après tout peut-être me suis-je trompée sur le compte d'Athéna. Comment expliquer l'attitude de Cypris et de Crystalia sinon."

Et pour la première fois depuis le début de l'entretien, son regard se porta sur les deux Saintes dorées afin de les jauger. Elles semblaient bien plus aguerrie et confiantes qu'elles. Peut-être étaient-elles davantage proches de leurs prédécesseurs qu'elle ne l'était. L'espace d'un instant, l'ancienne apprentie d'or eu envie de ressentir cette même fougue, cette même ardeur. L'ardeur qui avait poussé les 12 Golds à mourir face au mur des Lamentations et 5 simples Bronzes à acquérir un cosmos proche du divin.

Samina parvenait à ressentir cette ardeur chez les deux Saintes. Certes, Cypris était fougueuse alors que Crystalia semblait un peu plus en retrait. Mais toutes deux brillaient par leur envie de se battre au nom d'Athéna et des valeurs qu'elle défendait. Et que des générations de Saints avaient contribué à défendre.

"Rester ici avec l'une d'entre elles pour veiller sur Athéna et Sparte?"

Après tout pourquoi pas. Cela pourrait lui permettre de faire davantage connaissance avec l'une de ses futures compagnes d'armes et rester dans cette cité où elle avait bien plus envie de rester que de retourner au Sanctuaire.

-Je resterais dans cette cité. C’est avec plaisir que je ferais connaissance avec celle de vous deux qui restera aussi. Je suis restée trop longtemps de mon côté. Affirma-t-elle en se tournant vers la Vierge et la Sagittaire.

Ne restait plus qu'à avoir maintenant, laquelle des deux partirait et qui resterait. Il lui faudrait aussi se renseigner plus précisément sur les derniers évènement survenus au Sanctuaire. Si elle devait un jour y retourner, ces informations pourraient lui être utiles pour se réintégrer.[/i]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
214/214  (214/214)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Ven 1 Mai - 12:34

[Post fait en accord avec Crystalia et Athéna. Je pars avant le combat se passant entre Artémis et Dante. Il est donc normal que je ne le mentionne pas. L'artefact sera décrit par Athéna à son prochain post ^^]

Au beau milieu de l'effervescence générale, la voix de Crystalia se fit entendre. Contraindre la Sagesse était évidemment hors de question. Toutes combattantes dévouées au grand pope qu'elles soient, toutes deux ne seraient pas capables d'user de la violence contre leur déesse si celle-ci refusait de les suivre.

En sommes-nous seulement capables ?
Vu ta volonté à cette idée, je dirai non, sans la moindre hésitation, petite. Tu n'as pas la force. Autant te le dire.
Hum...
Te contraindre au combat te conduira à rien. Dans toute bataille, tu dois mettre toutes tes tripes, surtout face à elle.
Tu as déjà combattu Athéna ?

Un rire énorme lui répondit.

Non, bien sûr mais Héra la vaut bien. Belle-maman, elle est pire que tout, même les Érinyes sont plus douces.
Comment Zeus peut-il la supporter ?
Sans doute a-t-elle quelques talents cachés !

Un autre rire succéda à cette remarque avant qu'il ne la laisser reprendre le fil de sa conversation avec la Vierge, également suivie par Chiron.

¤ Bien, fais-le Crystalia. Nous ferons ainsi selon la réponse de notre déesse mais je doute qu'elle se laisse une seule fois contraindre. On sent la vaillance guerrière se dégager d'elle en plus de cette immense douceur qui est la sienne. Elle est unique et si puissante. ¤

Et les paroles de la sainte de Vierge furent à la hauteur de ce que la blonde archère attendait d'elle. Un compromis qui ménageait autant l'orgueil d'Athéna que celui de son grand Pope. Une mésentente entre les deux plus importantes personnalités du Sanctuaire n'aurait été que délétère à l'ensemble de leur camp.

Un hochement de tête approbateur aux paroles de sa sœur d'armes, en signe de soutien, et elle se redressa à la voix de sa déesse. Cette nouvelle incarnation d'Athéna qui surpassait tout ce qu'elle avait pu être auparavant. Loin, elle était tellement loin des descriptions parfois si peu flatteuses de Saori Kido. Était-ce pour cela qu'en cette époque, elle s'était réincarnée loin de tous et de toutes, prenant pour enveloppe une jeune femme brune au caractère et à l'apparence trempée ? Cette brune jeune femme avait non seulement un charisme propre mais aussi un corps rompu aux exercices les plus rudes. On sentait en elle toute une préparation de longue date même si elle n'avait rien vécu au sein de l'armée sacrée.

" Merci pour vos paroles et votre bienveillance envers Arwen. Tout comme vous, déesse, je pense que seule l'union de la totalité des forces se déployant en cette terre pourra mettre un terme à cette guerre qui s'annonce plus dévastatrice que tout ce que ce monde a pu connaître. Les Titans après un tel emprisonnement ne peuvent qu'être devenus ivres de douleur et de revanche. Le monde a tant changé depuis la dernière bataille contre eux sur terre. Je crains que cela ne fasse encore qu'exacerber leur folie. Rien ne pourra les raisonner. Tous ici, nous en sommes conscients. "

Des paroles dignes de Chiron avant que Cypris n'enchaîne sur un ton plus digne d'Héraclès.

" Tout comme nous serons prêts à nous dresser contre eux et les envoyer là où ils ne pourront plus nuire à qui que ce soit. Déesse, si un autre lieu que le Tartare pourrait les accueillir, comptez sur nous pour vous donnez les moyens de les y envoyer sans qu'ils ne puissent revenir ou ne souhaitent en revenir. "

Une alternative que personne n'avait sans doute imaginer : emprisonner les Titans en un lieu qu'ils ne voudraient plus quitter et apaiser enfin la haine qui les rongeait. Tout cela était une autre facette de la puissante Sagittaire que Seiya avait aussi posséder, la bonté aux côtés du courage et de l'abnégation. Une idée qui ferait son chemin en elle, briser le cycle était autant son rêve que celui de Sparte. Toute cette façon d'être et de voir annonçait un renouveau qui finirait par devenir plus qu'un simple projet.

D'autres paroles de la déesse suivirent et, en accord avec les mots échangés avec la blonde Crystalia, elle répondit.

" Puisque telle est votre volonté, déesse, je serai celle qui partira porter votre parole au Grand Pope. Crystalia restera à vos côtés et veillera à accomplir la mission qui lui a été confiée, par notre vénéré Grand Pope et par vous."

Et se tournant vers les autres femmes présentes.

" Kristy, je te salue, j'ai été ravie de faire ta connaisse et celle de ta déesse. J'espère que nous pourrons un jour nous recroiser. Crystalia et Samina, je sais que nous nous reverrons bientôt. En attendant, je vous confie notre déesse Athéna. "

Ses au-revoir faits, la sainte de la Sagittaire se tourna une dernière fois vers Athéna qui se préparait à lui remettre l'artefact qui serait la preuve de l'accomplissement de sa mission aux yeux du Grand Pope. Le temps de quitter Sparte était venu et avec lui, celui de s'éloigner de cette cité qu'elle chérissait autant que le Sanctuaire.

=> Sanctuaire d'Athéna



Dernière édition par Cypris le Mar 5 Mai - 18:24, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Lun 4 Mai - 18:56

Clio trouvait ça étrange de voir les Saints d'Ors traiter Athéna comme une chose fragile à protéger. Sa grande sœur était la déesse de la guerre, et tenait tête à Hadès, Poséidon, Arès et tous ceux ayant un jour ou l'autre dominer la Terre depuis des siècles. Fallait-il qu'ils aient une aussi mauvaise opinion, des capacités guerrières de la Sagesse ? L'Histoire pouvait comprendre leur amour pour leur déesse, mais de là à la couver ainsi...

"Peut-être préfèrent-ils l'avoir dans le Sanctuaire où toute la chevalerie pourrait se réunir pour la protéger? "

Sous ses airs de servante soumise, Clio ne pût s'empêcher de jauger chacune des Saintes autour d'elle. Cypris l'Archère semblait être la plus déterminée des trois et celle qui parlait le plus. Crystalia, peut-être à l'image de sa constellation la Vierge, était plus réservée et en retrait. Mais il n'en dégageait pas moins d'elle une puissance et une envie de servir Athéna à toute épreuve. La Lionne quant à elle semblait encore plus en retrait que Crystalia. Comme si quelque chose l'empêchait de faire preuve de la même foi que ses compagnes.

"Même les Saints d'Athéna peuvent douter. Aussi puissants et héroïques peuvent-ils être, ils n'en restent pas moins humains. Et la foi humaine peut vite devenir faible si elle n'est pas entretenue..."

Athéna allait donc avoir d'autres soucis à gérer en plus du retour d'Hadès, et de la menace que faisait planer les Titans sur l'Olympe. Elle se contenta d'écouter avec une mine de compréhension lorsqu'Athéna expliqua à "Kristy" ce qu'il s'était passé récemment.

-Ma déesse n'a sans doute pas jugé bon de me l'expliquer.

Au fond d'elle, elle sentait la petite âme de Kristy disparaitre de plus en plus, engloutie par celle de Clio. La jeune fille dont elle avait pris le corps ne s'était plus manifestée depuis un moment, sans doute à cause de cela. Tout en continuant de prêter attention à ce qu'il se disait, Clio enveloppa l'âme humaine dans une protection qui l'empêcherait de disparaitre complètement. Elle ne souhaitait pas la voir disparaitre. Elle ne voulait pas voir une autre humaine mourir à cause d'elle.

Athéna avait vu juste, il allait bien falloir prévenir Hermès et Zeus de son retour un jour. Elle ne pourrait pas rester sur Terre incognito pour toujours. Et même si Zeus était peut-être déjà au courant de son retour, Hermès lui devait continuer à la croire morte. Dès que cette réunion serait terminée, elle leur enverrait un messager. Mais il lui faudrait rester discrète.

"Je les avertirais une fois cette réunion terminée. Il me faudra juste prendre garde à ne pas me faire repérer par tous ces cosmos présents dans la cité."


Ce n'allait pas être chose aisée, mais il allait falloir qu'elle les préviennent. Elle ne pouvait pas demander à Athéna ou Artémis de s'en charger pour elle. La mention de Thalie la rendit triste et lui fit une nouvelle fois regretter que la Comédie ne soit plus là. Quand donc pourrait-elle retrouver sa sœur et lui dire qu'elle était désolée? Et les autres Muses finiraient-elles par revenir un jour?

"Moi aussi je suis heureuse qu'il ne vous soit rien arrivé à Artémis et à toi. Même si nous sommes en guerre, je ne supporterais pas l'idée qu'il vous arrive quelque chose."

La réunion touchait à sa fin, et ce fut finalement Cypris qui se dévoua pour retourner au Sanctuaire. Kristy salua la Sagittaire, la remerciant une nouvelle fois de l'avoir escortée jusqu'ici. Puis, elle se ré-adressa à sa soeur, cette fois en tant que nymphe.

-Cette entrevue touchant à sa fin déesse Athéna, auriez-vous un message à transmettre à votre sœur? Si tel est le cas, je serais honorée de le lui faire parvenir dans les plus brefs délais.   

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 245
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Mar 12 Mai - 15:39

[hrp]Dsl pour le délai de réponse, le post était un peu compliqué à faire, vous comprendrez vite au contenu XD[/hrp]
[hrp2]J'ia dû éditer quelques phrases suite à une erreur sur la manière dont je reçois les ordres du Pope.[/hrp2]

Crystalia se contentait d’écouter une partie de ce qui se disait. Soit cela ne la concernait pas directement, soit elle essayait de dénicher dans tout cela les informations qui lui avait échappé, une bonne partie durant son passage aux Enfers. Athéna rappelait ce qu’était Sparte et son fonctionnement, ce qui faisait son esprit et qui ne devait être changé, ainsi que certains événements comme ce qui était arrivé au nouveau Haut Commandeur. Finalement en soit, malgré les difficultés que pouvaient être de créer une paix entre les trois factions, comme le désirait la Sagesse, un point sur lequel la Sainte était perplexe, elle comprit toute fois quelque chose. Dans le désir d’Athéna à travers cette cité il y avait un ciment nécessaire s’il fallait s’unir contre un ennemi commun. Hors cela se présentait avec le retour des titans. Cependant, tout ceci était encore récent, cela serait-il possible ? Le doute perdurait malgré ce que mit en avant la déesse du Sanctuaire. Zeus contraindrait certainement ses frères, Athéna le suivrait et donc le Sanctuaire. Mais il y avait des divergences entres les camps voire même au sein des camps. Crystalia le sentait en ce qui la concernait, ne voyant pas certaines choses récentes comme ses pairs et cela n’était sans doute que le début. Après tout, il avait été courant jusque là que le Saint de la Vierge soit un peu à part, difficile parfois à situer où était sa position. Elle ne dérogeait pas à la règle, malgré elle.

De ce qui était bien d’elle était aussi son compromis après que Cypris ait accepté de la laisser faire. Athéna l’accepta sans rechigner bien que donnant ses ordres. Soit, cela convenait à Crystalia qui acquiesça d’un hochement de tête. L’une des deux sainte retournerait au Sanctuaire avec un artefact et un message, l’autre resterait ici et devrait s’occuper de Samina, qui semblait visiblement d’après les dire de la déesse avoir besoin de se conforter en tant que future sainte. Crystalia la fixa alors que leurs regards se croisèrent, Samina avait cette lueur digne du lion, cela ne faisait aucun doute. Il ne lui restait sans doute qu’à se révéler.

Cypris décidant de retourner au Sanctuaire, Crystalia fut celle donc restant à Sparte. Bonne nouvelle ou pas, dans un premier temps elle ne savait pas trop. Sparte ne lui plaisait pas vraiment et restait une bouilloire prête à exploser.

- Bon retour Cypris et nul doute que nous reverrons prochainement dit-elle avec un léger sourire.

Elle regarda alors Athéna, s’apprêtant à lui poser quelques questions qui la travaillaient. Finalement, rester ici lui permettrait peut-être de trouver quelques réponses, entre autre concernant ce qui était arrivé aux Saints du Bélier et du Taureau. Elle ne digérait pas leur statut de traître que leur avait donné le Grand Pope, sans même une preuve. Cependant, alors qu’elle ouvrit la bouche, une personne se présenta à la porte lui faisant signe discrètement, ne voulant sans doute pas interrompre les discussions. Elle se leva et l'homme qui était accompagné, lui indiqua qu'un messager du Sanctuaire voulait lui parler. Le messager lui tendit un courrier, lui disant simplement qu'il venait du Pope.

- Très bien merci répondit-elle en la prenant.

Elle ouvrit le courrier à l'abri des regards et lu le message avec une certaine surprise et désarroi.

*Qu'est-ce que ça veut dire ?* se demanda-t’elle.

Le message lui était des plus déplaisants. Passer à l’offensive était concevable en tant que Sainte, attaquer pour se prémunir d’une menace. Mais là, l’ordre du Grand Pope demandait de traquer et détruire simplement et sa manière de le dire... Les mots employés ne lui plaisaient pas et cela s’ajoutait aux paroles précédentes du représentant d’Athéna, même si elle ignorait qu’il ne s’agissait pas du même homme. Elle rangea la lettre dans une de ses poches et saisit une perle mentionnée par la lettre, censée leur donner plus de puissance, dans leur mission. Elle ouvrit sa main et rangea la perle dans sa dimension de poche. Ceci servirait en tant voulu, ce qui ne serait pas le cas présent pour le moment.

Elle retourna alors dans la salle et reprit sa place, gardant son expression calme et posée, mais son coeur battait face à un sentiment de frustration, mêlé de colère et de déception qui l'habitait désormais. Elle fixa alors Athéna se demandant si elle approuverait ceci, elle qui voulait la paix entre les camps, l’ayant exprimé il ya seulement une poignée de minutes encore. Le Grand Pope s’était adressé aux chevaliers, Athéna ne devait pas avoir eu le message. Etait-elle devenue Sainte pour suivre un tel homme, donnant des ordres sonnant comme ceux donnés aux spectres ? Un homme qui condamnait de suite des compagnons disparus sans preuve ?

*Où est la justice et le comportement digne d’un saint dans tout ceci ?* se demanda-t’elle.

Non, elle avait voulu devenir Sainte pour certaines valeurs qu’elle pensait compatible avec la déesse se tenant devant elle. Sa situation globale et ce qui traversait son esprit la faisait douter, non pas sur sa propre volonté, mais sur son camp. Elle devait s’assurer d’avoir fait le bon choix aussi la première question qu’elle voulait poser à la Sagesse changea, mais elle se ravisa.

**Athéna, j’aurai besoin de vous parler quelques instants, seules à seules si vous le permettez. Même mentalement, je préfère éviter d’aborder cela ici. A moins que vous ne préfériez, ici mais…** dit-elle mentalement.

Elle avait laissé sa phrase en suspend, gardant toujours son calme et masquant les apparences de qui traversait son esprit. Elle préférait voir cela en privé, car de ce qu’elle avait discuté, certaines choses ne la concernait qu’elle, d’autres et surtout la dernière en date demandaient de la discrétion. Si Athéna désapprouvait, ce qu’elle espérait, mieux ne valait peut-être pas lui annoncer cela, même mentalement en public...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 119
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
612/612  (612/612)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Jeu 21 Mai - 18:32

[HRP : au vu des événements, je dois aller au devant de Hadès avant qu'il ne mette une nouvelle fois Arwen en danger.

Je propose à Crystalia de faire un rp chronique qui se placerait juste avant le retour du dieu des Enfers et avant le combat éclair entre Artémis et Dante. Si cela te convient, mp moi pour qu'on puisse l'ouvrir et éclaircir les points qui inquiètent ton perso, enfin, ceux que je connais ^^]

Je n'avais pu m'empêcher de sourire à la réponse de Samina. Enfin, un peu d'enthousiasme au lieu de cette tiédeur qui n'était plus de mise depuis des années et encore moins de la part d'une future gold sainte. De part ses paroles, elle montrait qu'elle avait pleinement réalisé que le monde ne l'attendrait pas. Qu'elle le veuille ou non, la jeune fille qui me faisait face devrait entrer dans l'histoire et les guerres à venir. C'était inévitable mais au moins, elle avait le choix de le faire en victime ou héroïne, possibilité qu'auraient pu, du moins s'ils en avaient conscience, lui envier le commun des mortels. L'heure de devenir une vraie lionne digne de ce nom avait sonné.

Et avec elle, le temps de la Lance et du Bouclier était revenu. Agir serait le maître mot même si cela n'excluait pas la réflexion. Sagesse et Guerre étaient mes deux attributs et j'étais bien déterminée à le montrer à tous ceux qui pensaient que mes trop nombreuses incarnations  dans un corps humain m'avaient changée en dinde farcie prête à se faire dévorer par le premier crétin venu. Il était plus que temps que cette vision étriquée change. Les saints avaient trop besoin d'une lumière pour les guider et comme jamais auparavant, j'étais et serai de nouveau cette flamme.

Et c'était bien en tant que telle que je me tournais vers Cypris. La Sagittaire, fidèle à la fougue et au dévouement de son prédécesseur avait accepté mes ordres tout en prenant la décision de retourner au Sanctuaire. D'un signe de tête, je lui faisait comprendre que je continuerai à veiller sur Arwen et que plus personne ne l'approcherait aussi facilement avec d'aussi mauvaises pensées que le sombre monarque.

D'un geste, je tendis les mains vers elle.

- Prend ceci, Cypris...

Une splendide chouette aux plumes d'or se forma entre ses mains, réplique parfaite mais autrement plus précieuse des statuettes antiques.

- Elle est empreinte de mon cosmos et seule celle que j'ai choisie pour porteuse pourra l'invoquer et faire paraître sa véritable puissance aux yeux de ses frères et sœurs d'armes. Puisque tel est ton choix, que la réplique de ma plus proche familière t'accompagne et te désigne en tant que porteuse de ma parole. Tu es mon héraut en cet instant, Cypris. Qu'à travers ta voix, le Pope et les saints entendent ma volonté.

Et lui signifiant son congé...

- Va maintenant et que jamais tes pas ne s'égarent...

Un dernier signe de tête alors que la blonde archère prenait congé. Le temps passait décidément trop vite. Entre le réveil de notre reine, l'acariâtre Héra et les répercussions d'un combat entre Artémis et celui qui semblait être un spectre, je ne pouvais demeurer davantage sur place.

Et répondant au message mental de Clio par la pensée...

" Va rejoindre Artémis, ce combat est contraire aux règles de Sparte et je lui conseille de quitter les lieux au plus vite. Veille aussi à ce que l'énergie divine d'Apollon que je sens se rapprocher de nous ne fasse pas les mêmes dégâts que celle de sa jumelle lorsqu'elle est venue la première fois. Quittez tous ces lieux et partez. Nous reparlerons de tout cela plus tard. L'instant présent est à notre rencontre entre Hadès et moi. "

Avant de passer par la voix.

- Retourne auprès d'Artémis, Kristy, je viens de sentir le retour d'Hadès et je crains qu'il ne faille refroidir quelque peu ses ardeurs pour la sécurité de tous et toutes.

Puis, embrasant mon cosmos.

- Crystalia, Samina, il est de mon devoir d'aller à la rencontre de mon oncle le ténébreux. Aussi, êtes-vous prêtes à me suivre ?

Je ne pouvais douter de leurs réponses mais le temps pressait. Aussi, ne pris-je que le temps indispensable pour avertir ma chère belle-maman.

" Déesse Héra, ma chère souveraine. C'est une joie immense de vous retrouver en ces temps troubles. Je ne puis vous rendre hommage comme je le voudrais tellement mais je ne puis que me rendre au devant de mon oncle et votre frère qui devrait se prosterner aux pieds de sa souveraine plutôt que de mettre à nouveau en danger cette cité qu'il a déjà meurtri lors de son propre réveil.

Je vous confie notre nièce, la déesse Arwen qui n'aura pas meilleure protectrice que vous et espère que cet incident ne viendra pas ternir ne serait-ce que d'une seconde la splendeur de votre retour.

A très bientôt, ma reine, et soyez assurée que je pourrais accomplir cette besogne indigne de vous. "


Puis me tournant à nouveau devant mes saintes.

- En route, il est temps d'aller à la rencontre d'Hadès.

Arrow vers Hadès
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samina
Chevalier d'or du Lion
avatar

Messages : 36
Date d'inscription : 14/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Lun 25 Mai - 9:39

[Normalement ma perso est enfin validée. Par contre vu que Samina n'était pas encore une gold à ce moment-là et qu'Ozy ne la connait pas elle n'a pas reçu le message]


Cypris était partie en compagnie d'une superbe chouette d'or, devenant selon les dires de la Sagesse le héraut de la maitresse du Sanctuaire auprès du Grand Pope même.Samina resta donc avec sa déesse vers qui elle avait décidé d'aller, Crystalia et la jeune servante d'Artémis. La jeune lionne avait adressé un hochement de tête à sa future sœur d'arme au moment de partir. Si la génération dorée actuelle leur ressemblait à elle et à la Vierge, elle serait fière de se battre à leur côté.

"Et aux côtés de cette nouvelle Athéna décidément bien plus dégourdie que Saori" Commenta-t-elle intérieurement.

Elle n'avait désormais plus besoin de preuves pour en être persuadée. La Athéna qu'elle avait sous les yeux serait bien plus guerrière et présente aux côtés de ses Saints que l'ancienne. Et avoir une telle personnalité pour la diriger ne pouvait que plaire à la future Sainte qu'elle était.

"Défendre la Terre et les innocents en son nom serait un véritable honneur. Avec elle, ceux qui ont besoin d'être protégés le seront."


Et Sparte semblait en avoir besoin avec le combat qui semblait faire rage en dehors de ses murailles ainsi... Ainsi qu'un puissant cosmos semblant près à tout détruire sur son passage. Le sang de Samina ne fit qu'un tour lorsqu'elle compris à qui il appartenait. La divinité même qui avait provoqué la dernière guerre sainte et entrainé la disparition de la précédente garde dorée.

"Hadès... Mais comment? Pourquoi?"


Il y avait sans doute de multiples raisons pouvant expliquer la présence du dieu des Enfers en ces lieux, et toutes étaient de mauvaise augure. Elle aurait aimé pouvoir parler à sa déesse en privé, mais il semblerait que les dieux en aient décidés autrement. Crystalia serait donc la seule à avoir eu cet honneur pour le moment.

"Saurais-je faire preuve de la même ardeur à servir Athéna qu'Aiolia?"


Elle n'avait même pas le temps de réfléchir à cette question... Qui n'en n'était pas une dans le fond. Si elle voulait être considérée comme une Sainte, elle devrait se montrer aussi dévouée que Cypris, Crystalia ou Aiolia.... Ou tous les Saints s'étant un jour ou l'autre sacrifier pour mener Athéna à la victoire. Ce serait cela, ou mourir comme une pauvre victime des caprices divins.

-S'il doit en être ainsi, alors je vous suivrais au devant d'Hadès comme mon maitre, Aiolia, l'aurait sans doute fait s'il l'avait pu.


Autant dire qu'elle allait suivre Athéna dans les griffes mêmes des Enfers. Hadès ne ferait sans doute pas de cadeau à personne, et encore moins à ceux défendant celle qui lui mettait sans cesse des bâtons dans les roues. Quoiqu'il se passerait à la porte de Sparte, elle devrait se tenir prête à donner sa vie si peu de temps après avoir décidé de rejoindre le Sanctuaire.

-Et quoiqu'il arrive, j'espère vous prouver que votre confiance en moi n'est pas vaine. Termina-t-elle d'un ton décidé.

C'était indirectement par la faute d'Hadès que Samina avait tourné le dos au Sanctuaire et à sa déesse 13 ans plus tôt. Et ce serait sans doute face à lui qu'elle devrait montrer qu'elle était revenue sur sa décision. Simple coïncidence ou énième tour d'un destin à l'humour particulier ?

Arrow
Vers l'infernal dieu des Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   Lun 25 Mai - 13:32

Cypris à peine partie, les choses s'accélérèrent de manière bien plus rapide que prévu. En plus de la confrontation entre Artémis et un Spectre, il semblerait qu'il faille gérer l'arrivée du dieu des Enfers en personne.

-Bien déesse, j'obéirais à vos ordres et retournerais auprès d'Artémis. Puissiez-vous protéger cet endroit de la fureur de votre oncle.

Un bref message télépathique entra dans l'esprit de la Sagesse, alors qu'elle s'apprêtait à partir une nouvelle fois en guerre.


"Athéna je t'en prie soit prudente. Je ne supporterais pas l'idée de perdre une autre de mes sœurs... S'il te plait, prend garde à toi. Je surveillerais les jumeaux de Léto de mon côté."

Hadès faisait planer un bien grand danger sur Sparte, et potentiellement sur la Terre entière. Clio ne pouvait rien faire pour empêcher sa sœur et ses deux saintes restantes de partir au-devant du dieu, elles ne feraient que leur devoir. Mais elle ne pouvait s'empêcher de craindre pour elles. Son oncle était tout de même l'un de ceux s'étant réparti le monde après la chute des Titans, et possédait une puissance impressionnante... Ajoutez à cela qu'il devait avoir une très grosse dent contre Athéna et son armée et qu'il semblait être en colère...

Le désespoir et la colère envahirent son cœur devant autant de querelles inutiles. Si elle l'avait pu, elle aurait laissé son cosmos exploser mais ça n'aurait servi à rien d'autre qu'à trahir sa présence en ces lieux. Et de toute façon, qu'aurait à faire Hadès de ce que pensait une petite Muse. Elle se contenta de fulminer intérieurement.


"Oh père Zeus, la menace des Titans ne semble même pas avoir d'effet sur notre famille qui continue à se déchirer comme si de rien n'était. Nous nous prétendons supérieur, mais ne valons pas mieux qu'eux pour ce qui est des guerres et combats sans fin ! Ah, si Cronos et sa fratrie nous voyaient nous quereller ils riraient bien et nous laisseraient sans doute nous entretuer avant d'achever les restes ! "

Et sur ces pensées rageuses, elle porta son attention vers sa belle-mère qui pour l'instant semblait être la seule divinité à ne pas avoir d'envies belliqueuses. Comment agirait la reine de l'Olympe, alors que son frère menaçait une cité entière ? Accorderait-elle sa protection à la cité où se rangerait-elle aux côtés d'Hadès pour nuire à la fille illégitime de Zeus?

"Ce serait bien dans son caractère... Mais j'espère qu'elle au moins saura contrôler sa rancœur envers Athéna, ne serait-ce que pour le bien de ces pauvres gens."


Et que ferait Arwen déjà bien malmenée par cette même divinité ? Aurait-elle le courage (ou la folie) de s'opposer à lui afin qu'il ne détruise pas ce qui lui était cher? Cette cité seul souvenir de ses parents disparus.

"Si c'est le cas, puisse Athéna pouvoir la protéger tout comme elle protègera Sparte de la fureur d'Hadès. Quelque soit l'issu de cette confrontation, l'Histoire a les yeux posés sur vous."


Tout comme ses yeux étaient posés sur chaque être vivant mortel ou immortel pour graver en elle chacun de leurs pas. Telle était la leçon que Clio n'aurait pas dû oublier, en se concentrant uniquement sur l'histoire des hommes au point d'en oublier le reste. Une dernière pensée pour Athéna et les trois saintes qu'elle connaissait, et Clio marcha vers le cosmos d'Artémis et celui encore latent d'Apollon.

"J'espère que ces deux-là sauront se tenir tranquille et qu'Artémis saura se justifier de son coup d'éclat de tout à l'heure. Notre pauvre Sagesse n'avait vraiment pas besoin de ça, et si Arwen c'est rendue compte de quoique se soit, elle risque de la mettre en colère."


Arrow
Vers les enfants de Léto
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nous demandons à voir Athéna   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nous demandons à voir Athéna
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Collection] Nous deux / S.G.P.I.
» Journée magique à Disneyland Paris le 14 juillet
» Chacom nous en fait voir de toutes les couleurs !!
» aprés le depart de Moise katumbi, nous demandons un PPRD à la tête de mazembe
» Les chevaliers sacrés d'athéna : Les Armures d'or

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Quartiers des Professeurs-
Sauter vers: