Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Deux déesses pour veiller sur la cité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 124
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Deux déesses pour veiller sur la cité   Sam 8 Nov - 17:54

Je viens d'ici avec Artémis

Sparte...

Au loin, elle apparaissait tel l'ultime oasis, le navire luttant contre les pire courants, porteur de l'espoir de tout un monde. Tant de puissance concentrée en ce seul endroit et avec elle, la force de lutter, de tenir face à ce qu'il menaçait de nous tomber dessus. A quelques kilomètres de là, le Sanctuaire sacré se préparait aux terribles batailles qui ne manqueraient pas de se déchaîner, menaçant de déborder même de l'enceinte sacrée de cette terre que j'avais personnellement tant protégée et menée.

Une guerre sans précédent, une guerre décisive pour l'avenir de notre monde.

Contemplant l'extraordinaire Sparte, je fus prise d'un bien étrange sentiment. C'était pareil à de la nostalgie teintée de méfiance et de sang. Une mise en garde, une alerte ancienne qui avait failli bouleversé le destin de ce monde. Un retour aussitôt étouffé par la puissance de la cité, un bouleversement dans le cosmos que même-moi n'avait pas eu le temps d'appréhender tant cela avait été fulgurant.

Que se passe-t-il ? Que s'est-il passé ? Arwen...

Et me retournant vers ma sœur qui n'avait peut-être pas pu ressentir ce que j'avais découvert de par mon lien avec Sparte, je dis...

- Artémis, dépêchons-nous, je crains pour la sécurité de la seule descendante de notre sœur et du maître du Sommeil. Nul ne sait ce qu'une telle étincelle peut porter en elle, nul ne sait ce qu'elle pourrait devenir sous le joug subtil d'une âme aussi perverse que manipulatrice...

Un cri, un dernier cri déchira l'ensemble des courants cosmiques propres à Sparte.

- Poséidon...

J'avais senti son râle ou plutôt celui destiné à devenir lui crier avant de disparaître corps et bien. Quelque chose venait de se passer entre ses murs. Je le savais. C'était quelque chose que je ne pouvais ignorer. Que c'était-il passé ? Avait-il attenté à la vie de la jeune déesse, la sous-estimant comme seuls les fous d'orgueil le pouvaient. Arwen portait en elle tous les espoirs de deux puissantes divinités à leurs façons, non violentes mais omniprésentes de par la manifestations de leurs dons. Tout comme la Discorde, l'Inspiration et le Sommeil ne cessaient d’œuvrer. Tout était trop subtil en ce qui concernait les Muses pour réaliser leurs impacts sur les hommes.

- Sinistre Comédie...

Quoi ? Pourquoi ces mots m'avaient-ils échappé. Thalie pouvait-elle réellement associée à un tel qualificatif ? Non, je ne pouvais en douter. Elle existait aussi sous cette forme d'humour acide voire cynique. L'humour noir, la Comédie grinçante existait, dénonçant toutes sortes d'horreurs ou d'injustices...

Thalie... Thalie, si tu es capable d'user de la Divine Inspiration pour nous avertir d'un autre danger, fais-le. Je t'en conjure, use de tes pouvoirs et si nous sommes assez attentifs à tous les signes que tu pourras nous envoyer, nous saurons comment agir...

Cette prière formulée, je rassemblais une dernière fois les faits. Ce qui entraînait déjà certaines conclusions. Face au retour de Cronos, à l'enlèvement de Thalie et ce que je venais moi-même d'apprendre en consultant les comptes rendus de Zeus, tout prenait un jour nouveau. La faiblesse passagère de ma sœur de la Comédie avait permis cela tout comme l'éloignement de son époux, le puissant fils de Nyx. Et derrière eux, subsistait une lumière, une étoile

C'est trop bien organisé...

Oui, cela se faisait jour en moi, j'étais face à l'accomplissement d'un plan, d'un vaste plan aux ramifications s'étirant en des centaines de directions, noyant le vrai centre des yeux de ce monde.

Des plans derrière les plans, des plans dans les plans. Seule une âme avide et désireuse d'avoir entre ses mains ce qu'elle n'avait jamais pu atteindre auparavant peut être au centre de cette gigantesque oeuvre, riche d'autant de perfidies que de génie. Trop fin pour être de la main d'un Arès et trop pervers pour un Hermès. Ni Hadès ni Poséidon ne peuvent en être à l'origine. Ce qui diminue considérablement les candidats...

Sparte était au centre des manigances, le Sanctuaire, les Enfers et l'Olympe s'y trouvaient rassemblés et quel meilleur endroit pour cacher quelque chose que de...

Non... !!!

- Artémis, dès que nous serons arrivées, déploie ta meute mais avec discrétion, que personne ne se sente menacé par elle. Nulle émission de cosmos ne transpire de Sparte. Si les Titans attaquent, cette cité sera la première car nul ne pourra les entendre de l'extérieur...

Je savais que les sceaux protégeaient la cité mais seraient-ils suffisants si par malheur, la plupart se retrouvaient inactivés ?

- Oui, veille sur la cité à ma demande.

Et prenant en compte une autre réalité.

- Mais n'entre pas vraiment, reste dans la zone frontière et ne fais pas flamber ton cosmos entre ses murs. Sans accord du Haut Commandeur, cela pourrait être pris comme une agression. Je vais de ce pas la rejoindre, toi veille sur tout ce qui se entre et sort...

Je savais qu'elle m'écouterait et prendrait les mesures pour agir sans que cela ne passe pour une invasion voire pire...

=> vers Arwen


Dernière édition par Athéna le Lun 15 Déc - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Dim 9 Nov - 19:57

J'ai suivi grande soeur Athéna depuis là

[Petit post pour mon retour à Sparte, je me tiens à la frontière de la cité, au pied du mur ^^]

Parcourir le peu de distance séparant Sparte de la Montagne sacrée n'avait pris que peu de temps pour deux olympiennes aussi puissante que la Sagesse et la Chasse. Deux des trois déesses Vierges étaient de retour mais cela n'était encore que trop peu face à la menace générale que représentait le retour de Cronos et sa fratrie. Temps que la déesse de la Chasse et de la Nature avait mis à profit pour rassembler à la fois ses forces et ses souvenirs. Certes, les Titans représentaient une menace plus que certaine pour l'ensemble du monde mais elle ne devait en aucun cas éclipser d'autres faits loin d'être insignifiants.

- Athéna, je sais combien le retour des Titans est dangereux pour l'avenir tout comme les pouvoirs de Cronos lui permettant d'agir où bon lui semble mais ce n'est pas une raison non plus pour oublier les dangers présents au sein même de notre Montagne.

Et observant l'expression de la déesse aux yeux pers, elle poursuivit.

- Oui, Arès, il faut aussi garder un œil sur ce monstre d'Arès. Plus que jamais, il est redoutable. J'ai pu me rendre compte que quelque chose de fondamental a changé en lui et qu'il ne doit pas rester libre d'agir à sa guise sans personne pour le surveiller. Père est fort mais en cas de guerre totale, nous risquons de voir une escalade qui pourrait mener au carnage le plus dantesque de notre histoire et rendre encore plus puissant un dieu se nourrissant autant de l'ardeur combattante que lui.

Puis, se posant à quelque pas de son aînée.

- Ceci dit, concentrons-nous maintenant sur notre mission. Je vais faire ce que tu dis. C'est la meilleure des choses à faire.

Et embrasant son cosmos, elle se mit à sonder l'ensemble des auras se dégageant de l'immense cité dont la puissance avait sérieusement grandie depuis sa dernière visite.

- Étrange, sens-tu toi aussi ces forces qui se dégagent de la cité même. Quelque chose veille ici et s'est renforcé depuis ma dernière visite. Un peu comme si Sparte craignait pour sa propre survie. L'étau que fait peser Zeus y est sans doute aussi pour quelque chose. Arwen a du ressentir la perte de ses parents et avec celle d'Hazama, elle ne peut qu'être bouleversée. Je ne t'envie pas ma sœur, il te sera pénible de lui annoncer une telle nouvelle. Moi-même ait mon arc qui me démange à la seule mauvaise pensée faite envers ma mère alors pour elle qui va apprendre ce qu'il est arrivé à ses parents, ce sera un choc terrible.

Puis, poussant davantage son sondage.

- Des cosmos d'essence divines brillent. Deux divinités sont sur le point de s'éveiller. Un espoir de plus pour nous...

Sur ces dernières paroles, elle appela aussitôt sa meute, annonçant que le temps des palabres était passé.

- Il est temps, à bientôt, Athéna, sois attentive comme je le serai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio
Muse de l'Histoire
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Mar 11 Nov - 10:22

Arrow Clio vient d'ici


Au vu des derniers évènements qui c'étaient produits lorsqu'elle était allée à Sparte, s'y rendre une nouvelle fois n'était vraisemblablement pas une bonne idée. Et invoquer le fait que c'était Zeus qui le lui avait plus ou moins ordonné ne changerait probablement rien à la situation aux yeux de sa nièce. Elle devait donc être prudente et pour le moment rester le plus près possible d'Athéna et d'Artémis. Arwen serait peut-être plus encline de faire confiance à ses sœurs.

"A ses yeux, elles pourront facilement me maitriser, ça sera sans doute quelque chose de réconfortant pour elle."

Il est vrai que même si son corps était un peu plus âgé que celui de Cléo, elle paraissait toujours aussi fragile sous cette apparence de jeune fille de 17 ans aux cheveux bruns qui commençait doucement à tirer vers le bleu. Et puis, elle restait une Muse. Une divinité inoffensive, en théorie.

"Jouer de la musique pour divertir les dieux et n'avoir pour attributs qu'un art qui n'est pas lié à celui de la guerre. Rien de bien inquiétant lorsqu'on y pense."

Elle eut un sourire ironique à cette pensée et en arrivant aux alentours de Sparte. Oh pas tout près de l'enceinte, non. Elle prit soin de garder une bonne centaine de mètres entre elle et la cité, et de garder son cosmos le plus bas possible. Inutile d'inquiéter les gardes pour si peu. Ils risquaient d'avoir d'autres choses à faire si Cronos s'intéressait à Sparte.

"Mes sœurs sont déjà arrivées, je dois me dépêcher de les rejoindre, avant qu'elles n'entrent."

Elle leur envoya un message télépathique au moment où Athéna allait pénétrer dans la cité pour signaler sa présence, leur assurant qu'elle comptait rester hors de l'enceinte pour le moment. Puis, lorsque la Sagesse fut dans Sparte, elle éteignit son cosmos et rejoignit Artémis. Prenant soin de ne pas arriver derrière-elle par surprise, elle n'avait plus le même corps après tout.

-Je sais qu'Athéna et toi n'étiez pas pour ma venue, mais je ne veux pas rester inactive pendant que vous effectuez des missions. Et j'aimerais aussi réparer le mal que j'ai fait à Arwen lors de ma dernière visite... Je resterais auprès de toi ou d'Athéna le temps qu'il faudra pour qu'elle me refasse un minimum confiance.

Elle avait dit ça d'une voix calme et douce, comme si le passage vers un corps plus âgé lui avait permit de retrouver davantage de self-control. Pourtant, la même tristesse continuait à se dissimuler dans son coeur. Attendant probablement le moment propice pour se manifester.     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
214/214  (214/214)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Dim 16 Nov - 15:50

L'archère dorée vient d'ici

" Bien, alors à très bientôt, Crystalia. Je pars en avant. Puisse la déesse éclairer notre route à toutes les deux. A bientôt, mon amie.. "

Telles avaient été ses dernières paroles à la sainte de la Vierge avant de quitter le Sanctuaire. En son cœur, Cypris ne doutait pas de sa loyauté et de son dévouement, elle espérait juste que sa sœur d'armes la rejoindrait à temps. Et ce fut en cet état d'esprit qu'elle rejoignit enfin la cité du cosmos...


Revenir à Sparte après autant de temps, c'était comme si elle avait vécu une autre vie. Une existence qui s'était achevée en ces murs avant qu'elle ne renaisse en tant que sainte du Sagittaire. Où que se posa son regard, de nouveaux souvenirs l'assaillaient...

Longuement, elle inspira avant de se décider à franchir le dernier pas la séparant des terres spartiates. Portant encore son armure sur le dos, elle savait que la loi l'obligerait à la déposer dans le temple de la déesse ou le Palais du Haut Commandeur mais présentement, sa protection était aussi sa carte de visite et la preuve de la mission officielle pour laquelle elle était envoyée. L'état de l'habit du Sagittaire ne laissait planer aucun doute sur les épreuves que venaient de vivre le Sanctuaire et elle espérait pouvoir au moins la montrer à la déesse de la Sagesse.

Ainsi fila-t-elle vers l'intérieur, espérant ne pas trop tarder avant de croiser les premiers gardes. Après tout, elle avait été chez elle en ces lieux des années durant et même l'un des Préfets les plus appréciés de la cité. Une nouvelle vague de nostalgie menaça soudain de la prendre lorsqu'elle se revit aux côtés de Raziel arbitrant les luttes et guerre des fanions entre les aspirants de la Maison Noire et ceux de la Maison Blanche. Vague qui se stoppa lorsqu'elle ressentit une puissante énergie émaner directement de l'entrée. Energie ne lui étant, d'ailleurs, pas si inconnue que cela. Le cœur battant à l'idée d'une nouvelle rixe divine en l'enceinte de Sparte, l'Ange doré déploya les ailes du Sagittaire et s'élança aussi en direction de la source de cette aura.

Pourvu que...

Quelle ne fut alors sa surprise en découvrant deux jeunes femmes en pleine discussion et cherchant à reprendre contrôle d'elle même, la sainte se posa avant d'avancer à pas mesurer vers les deux nouvelles venues. Quelques pas qu'elle espérait ne pas être trop précipités avant que, enfin, elle n'ôte son casque et ne se présente en ces termes.

" Mes hommages, déesse. Je ne puis encore vous nommer même si votre aura m'est familière... "

Et se tournant vers celle qui semblait la plus aguerrie des deux femmes présentes.

" Car il s'agit de la votre, madame, si vous ne me remettez pas, je peux le comprendre puisque avec l'autre Préfet, j'avais déployé toutes mes forces pour protéger les jeunes aspirants lors de la querelle divine qui avait éclaté dans le réfectoire des apprentis et avait failli détruire Sparte mais sachez... "

Elle sourit légèrement avant de poursuivre.

" Que malgré tous les dégâts, je ne puis que vous remerciez d'avoir défendu les aspirants tout comme d'avoir envoyé vos chiens nous aider. En mon nom et mon armure, je vous remercie, je suis Cypris du Sagittaire, servante de la déesse Athéna et ancien Préfet de sa Maison Blanche en cette belle cité de Sparte. Et si cela ne vous semble pas trop impudent, puis-je vous demander à quelle divinité j'ai affaire ? Et qui est cette charmante jeune fille qui vous accompagne ? "

Et sur ces paroles, la blonde archère se tut, attendant les réactions de ses deux interlocutrices. Elle ne s'était pas adressé directement à celle qui, en cet instant, avait toutes les apparences d'une servante accompagnant sa déesse. Nul mépris en elle comme elle tenta de le faire comprendre d'un sourire qu'elle espérait être compris comme amical et non supérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Sam 22 Nov - 17:41

[Post fait en accord avec Clio]

Comme surgie de nulle part, la meute s'était rassemblée autour de sa maîtresse, la puissante déesse de la Lune. Majestueuse et en parfaite santé en dépit des coups de la Guerre, elle montrait à elle seule la résistance incroyable de la Nature sauvage même sous les assauts les plus violents. Blessée, Artémis n'en avait pas moins relevé la tête tout comme elle s'était remise de ses plaies. Tout cela n'avait été qu'un passage fugace au final. Immortelle, elle demeurait et en ce sens, tout ne serait jamais que passage et viendrait le jour où son cher demi-frère se morfondrait parmi les pantins de sa citadelle, ne trouvant plus personne à sa hauteur, plus d'ennemi assez puissant pour ne serait-ce que le distraire. Contempler ses troupes, ses esclaves profiter de ce que lui ne connaîtrait jamais plus. C'était cela l'ironie finale. La Guerre ne serait plus que spectatrice de ce qu'elle n'aurait plus jamais, le plaisir de se mêler à la bataille, tous les autres n'étant plus que poussière face à lui.

Ce jour viendra mon frère, ce jour viendra et peut-être plus tôt que tu ne le penses. Qui sait si les Titans ne seront pas tes ultimes ennemis.

Athéna était déjà loin lorsqu'elle lança les molosses dans la cité. Les spartiates les avaient déjà croisé et la déesse avait veillé à ce qu'il évite au maximum les gens. C'était les Titans que les pisteurs devaient reconnaître et non les humains classiques. Les traces de dunami, même infime, en eux serait le plus sûr des moyens. Même s'ils échappaient au regard des fauves, leurs pistes, elles subsisteraient juste ce qu'il fallait tout comme entre les murs de la cité, les énergies n'étaient plus dissimuler. La ville en fourmillait, noyant chaque cosmos dans un océan de courants sombres et froid comme l'enfers, lumineux et chaleureux comme le Sanctuaire ou encore doré et tout puissant tel que l'était la grande Olympe...

Oui, tout cela était comme un océan, un marécage où l'on pouvait autant briller que se noyer dans la masse. Sparte lui faisait parfois l'effet d'une éponge. Une "éponge" qu'elle espérait ne pas être carnivore mais cela elle ne pouvait le savoir.

Elle en était là de ses réflexions lorsqu'une voix s’immisça dans ses pensées.

Clio ?

Ainsi, la petite muse avait enfin compris le message que ses sœurs avaient voulu faire passer. Qu'Artémis soit quasi sans cœur en apparence ne signifiait pas qu'elle l'était réellement mais à ses yeux, seule la manière forte autant dans le verbe que le geste était la bonne. Entre elle et son jumeau, c'était souvent elle qui apparaissait comme portant les attributs masculins pour ne pas parler plus crûment...

Hum ? On dirait qu'elle a plus que retenu la leçon pour prendre un corps un peu plus âgé et moins chétif. Un changement bienvenu.

Un simple salut de la tête et la déesse répondit à l'histoire amnésique.

- En effet, Clio, nous nous y sommes toutes les deux opposées mais tant que tu restes avec moi, cela ne posera pas de souci au projet d'Athéna, elle pense que la rencontrer seule à seule reste le mieux surtout que toutes deux, nous avons joué un rôle certain dans le malheur qui la frappe. Ni toi ni moi ne sommes intervenues comme elle aurait pu l'espérer et autant laisser toutes les chances à notre soeur tout en surveillant la cité.

Le regard était aussi dur qu'à son habitude alors qu'elle considérait la jeune fille auprès d'elle.

- Il faudra être forte, ce n'est plus la même chose maintenant. Plus rien n'est comme avant et toute déesse se doit de tenir son rang et de jeter ses forces dans la lutte quelles que soient ces forces en question.

Elle s'était approchée à ces paroles. Le parfum qui émanait de ce corps n'était pas celui qu'elle avait connu et les chiens eux aussi s'en étaient rendus compte. Artémis allait s'en ouvrir à Clio lorsqu'elle sentit une présence approcher. Une sainte au service de la sagesse ne tarda pas à paraître. Superbe, blonde et parée de l'armure du Sagittaire, elle avait aussi l'avantage de ne pas être un de ces mâles que l’Éternelle Vierge détestait. Et tout comme elle le pensait, cette femme avait aussi plus de manières que la majorité de ces butors campés sur leurs fiertés machistes.

" Hum, dis-moi, Clio ? Es-tu prête à mettre ton orgueil aussi bas que ton cosmos et te faire passer pour ma servante quoique cela puisse impliquer pour la suite ? Car en ce cas, tu devras m'obéir quel que soit l'ordre que je te donnerais. "

Un instant se passa ensuite, le temps d'avoir la réponse télépathique de la fille de Mnémosyne ainsi que le prénom qu'elle souhaitait utiliser en tant que servante. Un sourire rapide sur son visage et Artémis finit par répondre à la mortelle en habit d'or.

- Ainsi, tu es l'une des deux âmes à t'être dressée contre la folie de mon demi-frère. Je reconnais en toi une des servantes de ma sœur, la Sagesse. Je suis Artémis, déesse de la Chasse et de la Lune, Vierge Éternelle et fille de Zeus. J'accepte tes remerciements et cette jeune personne est ma servante Kristy, elle m'accompagne dans une visite de courtoisie au nouveau Haut Commandeur de cette cité, Arwen.

Un instant s'écoula encore avant qu'elle ne reprenne sur un ton calme mais quelque peut autoritaire.

- Et toi, Cypris de la Sagittaire, quelle est la mission t'amenant en ces lieux ? Si cela a trait à la survie du Sanctuaire, je peux facilement en aviser la sœur de la Guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio
Muse de l'Histoire
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Ven 28 Nov - 13:35

Artémis acceptait qu'elle reste à ses côtés, ce qui soulagea la jeune Muse. Maintenant, elle allait devoir être prête à assumer sa faute. Ne pas avoir su convaincre Zeus de ne pas châtier Hypnos... Oui, se serait sans doute la partie la plus douloureuse de cette mission. Mais pour le moment, il fallait attendre et espérer que la Sagesse réussisse à adoucir la rancœur d'Arwen.

-J'ai confiance en Athéna, c'est elle qui s'est le mieux comporté avec Arwen la dernière fois que je suis allée à Sparte. De plus, elle n'était pas présente à l'Aréopage, ce qui incitera peut-être Arwen à lui faire confiance.


Les paroles qui suivirent furent typiques de la Chasseresse Vierge. Se préparer à combattre, tenir son rang. Ce qu'elle aurait peut-être dû faire depuis le début, et ce qu'elle allait devoir se préparer à faire pour les prochains jours... Elle n'avait plus le temps de se préoccuper du passé, le présent l'attendait. Avec le lot de danger qui allait avec.

"Cronos et les Titans... Et cette voix féminine qui semble être leur alliée et qui a enlevé Thalie... Des menaces qui semble avancer dans l'ombre, attendant le meilleur moment pour frapper..."


Elle remarqua alors que sa sœur s'était approchée d'elle, comme si quelque chose clochait. Artémis venait-elle seulement de remarquer qu'elle avait changé d'incarnat, Cronos ayant réduit en cendres le corps de la malheureuse Cléo? Ou y avait-il autre chose?

"Pourquoi..."

"Kristy?"

"Pourquoi m'as-tu pris mon corps? Les dieux n'ont-ils pas d'enveloppe charnelle? Ou ont-ils peur de la blesser?"

"Les dieux ont toujours empruntés les corps des humains Kristy."

La voix de l'humaine était faible, comme si âme commençait à perdre pied, mais bien présente. Ce n'était plus qu'une question de temps avant que l'humaine ne doit absorbée par la divinité et que les deux âmes n'en forment qu'une. Clio repensa à Cléo.

-Dit-moi Artémis...

Elle n'eut pas le temps continuer sa phrase, qu'une humaine arriva se présentant comme étant le chevalier d'Or du Sagittaire. Une humaine au service de la Sagesse. Elle identifia immédiatement Artémis comme étant une divinité, mais prit Clio pour une simple servante. Si elle avait commit cette faute en présence d'une autre divinité, cela se serait sans doute mal passé.

"Une servante d'Artémis... Hum, sous cette  couverture je serais obligée de la suivre et de lui obéir..."

Cela pourrait jouer en leur faveur, car elle paraitrait encore moins dangereuse que d'habitude en étant une simple Nymphe au service d'une déesse. Elle se plaça légèrement derrière sa sœur, marquant ainsi sa position d'infériorité vis-à-vis de la Chasseresse.

"Je suivrais tes ordres ma sœur, n'ai crainte. L'âme qui possédait ce corps s'appelle Kristy. Tel sera mon nom en tant que Nymphe."

Puis, elle baissa les yeux, attendant que sa soeur prenne la parole et les présentes. Se contentant de lever discrètement les yeux lorsqu'elle eut fini afin d'adresser un regard amical à la Sagittaire et de se présenter à son tour d'une voix respectueuse.

-Je me nomme Kristy, humble servante de la Divine Chasseresse. Enchantée de faire votre connaissance.

Puis, elle se tût et porta son regard sur Artémis. Comme si elle attendait des ordres ou des instructions de sa part.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
214/214  (214/214)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Sam 29 Nov - 21:05

Quelques instants de silence avant que la déesse ne reprenne, acceptant sans le moindre soucis la demande de Cypris. Sa fierté était immense tout comme l'aura de pureté glacée qu'elle dégageait en pleine action. Plus que ses frères d'armes, la jeune Sagittaire semblait trouver grâce à ses yeux. Nul doute que le fait d'être une femme jouait en sa faveur. Après tout, Artémis était réputée pour son aversion envers les hommes et sa cruauté à l'égard de ceux osant lui manquer de respect. Hommes ou femmes, nul n'échappait à la vindicte de la fille de Zeus et Léto lorsque celle-ci se sentait offensée. Efficace, fière et cruelle, tous ces qualificatifs pouvaient convenir à celle faisant face au Sagittaire en cet instant.

Puis, un autre détail revint en mémoire de la blonde combattante. Tout comme elle, la déesse affectionnait l'arc comme arme. Un trait que l'Olympienne au front d'argent ne pouvait donc qu'apprécier tout comme la politesse de la sainte à son égard.

Raziel n'aurait sans doute pas eu le même accueil... Songea-t-elle soudain.

Intimidante, si froide en apparence qu'elle mettait d'office les autres en position d'infériorité, elle n'aurait sans le moindre doute fait que rabaisser l'ancien préfet de la Maison Noire. Chose que ce fier de Griffon n'aurait pas accepté. Entre eux, le courant serait en effet moins bien passé et que dire de l'attitude méprisante que le spectre n'aurait pu que manifester face à la timide jeune fille se tenant en retrait de la déesse. D'une nature sage et observatrice quand elle le voulait, Cypris, dont le prénom était un hommage à la belle Aphrodite, avait vite compris que cette nymphe n'était point une chasseresse comme celles accoutumées à suivre la déesse lors de ses courses folles dans la nature mais une perle plus proche de celles dont s'entourerait volontiers son chaud lapin de jumeau.

Image qui faillit faire éclater de rire la combattante en ayant soudain l'idée saugrenue que le dieu solaire ne faisait que combler la faille laissée par sa jumelle en honorant les deux sexes avec autant d'ardeur que de malchance en amour. C'était aussi un fait connu de tous. Apollon avait beau être le plus beau de tous les dieux, selon les mythes, après tout les goûts et les couleurs, il n'en demeurait pas moins malchanceux en amour.

Et se reprenant tout en toussant pour se donner une contenance, Artémis ne pourrait en effet apprécier les dernières pensées de Cypris, la Sagittaire reprit sur un ton humble, baissant simplement la tête en signe de respect.

" Et bien enchantée de rencontrer la sœur de ma vénérée déesse et cette jeune servante dont les mérites ne peuvent qu'être immenses pour avoir l'honneur de vous accompagner déesse. Pour répondre à votre question. Oui, je suis de retour en ces lieux pour avertir notre grande Athéna du danger que court le Sanctuaire et des assauts qu'il a déjà reçus en son absence. J'espère la retrouver au plus vite. Notre peuple et notre armée ont besoin d'elle et de sa Sagesse légendaire pour les guider vers les champs de batailles qu'ils n'ont pu encore trouver tant l'ennemi est furtif et encore inconnu à nos yeux... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Dim 14 Déc - 19:07

Le regard d'Artémis demeurait de glace tandis qu'elle observait de biais la sainte du Sagittaire ainsi que sa sœur de l'Histoire dont la nouvelle enveloppe donnerait peut-être le change face à Arwen. Quoiqu'il n'était nullement dans les intentions de la déesse de la Chasse de tenter de  duper sa nièce. D'une part parce qu'Arwen était une déesse à part entière et d'autre part parce qu'elle était loin d'être une idiote. Aussi, le vrai plan de la Nature Sauvage était de présenter à sa nièce une jeune muse humble et calme ne représentant pas le moindre signe d'agressivité ou de danger. Ce que sa nouvelle enveloppe permettrait de faire sans le moindre souci. En effet, Clio offrait une parfaite apparence de douceur et de pureté en accord avec l'idéal de chasteté de la déesse de la Chasse. De quoi rassurer quelque peu un Haut Commandeur qui aurait toutes les raisons d'en vouloir aux Olympiens.

Un dernier regard sur la muse dont la présentation avait convenu à la guerrière sacrée. Voir que cette jeune sainte avait accordé foi à ses paroles était aussi un point hautement positif au regard de la chasseresse lunaire. Ainsi Clio était maintenant aux yeux de Sparte entière sa servante Kristy. Rôle que la muse semblait même prendre un certain plaisir à jouer. C'était comme cela, à côté de l'ensemble des monstres d'orgueil et d'ego peuplant l'Olympe, se trouvaient encore des êtres assez intelligents pour s'abaisser à un rôle peu reluisant en apparence pour permettre aux plans les plus subtils de se mettre en place.

" Bien, je vois que notre idée a commencé à prendre forme. Il te faudra être prudente, Clio. Je ne sais ce qu'il se trame en cette cité mais tant que tu resteras sous couverture, tu ne pourras en aucun cas user de ton cosmos et en cas de danger, seule moi ou les saints de notre chère Athéna pourront te venir en aide. Aussi, sois prudente et surtout ne te trahis pas. Je sais que le rôle de servante n'est pas évident surtout si d'autres que moi s'avisent de te donner des ordres. Sois ferme en ce cas et montre ceci... "

Elle lui tendit une amulette à son effigie avant d'ajouter.

" Montre que tu es sous mes ordres avant tout et que quiconque tente de te soustraire à moi et à mon autorité devra s'attendre à devenir la cible privilégiée de mes flèches. Et maintenant, baisse la tête en prenant ce que je te remets. "

Et se retournant vers la blonde archère une fois son geste accompli, Artémis reprit la parole, se faisant aussi neutre que possible.

- Bien, je vois. En ce cas, pars avec Kristy à la rencontre de ma sœur. Elle sera là en tant que témoin de notre rencontre et messagère au cas où ma soeur de la Sagesse aurait un message à me remettre sans pouvoir passer par la télépathie ou autre.

Maintenant, si tout est clair, hâte-toi, sainte du Sagittaire. J'ai mes propres raisons de rester en ce lieu précis mais sache qu'Athéna est en route vers le Palais du Haut Commandeur et que si je me fie aux dernières explosions cosmiques, Hadès lui-même est sur le point de s'éveiller. Va donc à la rencontre de celle que tu es chargée de servir avant qu'elle ne croise notre oncle le Ténébreux. Qui sait comment ce fou de mâle obstiné à faire passer toute vie en son Royaume pourrait réagit en tombant face à face avec celle l'ayant si souvent vaincu. Aussi, hâte-toi. En ces terres spartiates, personne ne peut user de violence mais cela n'a pas empêché Arès d'attaquer et je ne sais si Hadès est plus sage ou plus fou que son massacreur de neveu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio
Muse de l'Histoire
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Mar 16 Déc - 10:06

Toute à son attitude feinte de servilité, Clio ne se rendit pas compte que son attitude pouvait attirer le doute sur son lien avec la Chasseresse Vierge. Pour la simple et bonne raison qu'elle n'avait pas l'air d'une femme guerrière dont sa sœur aimait la compagnie. Mais les nymphes étaient les servantes des dieux, elles leur devaient obéissances quel qu'il soit. Elle écouta sans en avoir l'air les révélations de la Sagittaire.

"Le Sanctuaire, en danger? Serait-ce Cronos ou..."

Non, Perséphone aurait lancé une attaque sur les Saints en cette heure si trouble?! Les guéguerres entre divinités ne s'arrêteraient donc jamais? Se retenant de soupirer, Clio se concentra davantage dans son rôle de Kristy et garda son apparence humble et servile. Elle écouta les recommandations que lui envoya Artémis par télépathie.

"Ne pas utiliser mon cosmos? En ce cas je serais une proie facile pour quiconque voudrait s'en prendre à moi..."

En un sens, cela renforçait son côté inoffensif. Mais d'un autre, ça la rendait plus vulnérable, surtout si elle se retrouvait seule et isolée. Elle allait devoir se fondre dans la masse pour éviter d'attirer les regards sur elle. Se serait toujours la meilleure chose à faire.

"Je ferais ce que tu me conseil de faire, ma sœur, avec un peu de chance l'ennemi n'est pas encore à l'intérieur de Sparte. Ou s'il y est, il ne prêtera pas attention à une petite nymphe." Fit-elle par télépathie.


Elle baissa ensuite les yeux et s'avança légèrement vers "sa déesse" pour prendre la petite amulette qu'elle lui tendait. Avec un peu de chance, cette amulette lui épargnerait pas mal de soucis. Même si elle ne servirait probablement à rien face à Arwen si elle la rencontrait.

-C'est un honneur que vous me faites, déesse. Je tâcherais de me montrer digne de votre confiance.

Lâcha-t-elle sur un ton respectueux une fois qu'Artémis eu fini de donner des instructions à la Sagittaire. Elle se retrouvait séparée de sa sœur plus tôt que prévu, et devrait restée avec Cypris au moins le temps de retrouver Athéna. Peut-être pourrait-elle s'inspirer du comportement de la Sainte face à sa déesse pour améliorer son rôle d'humble servante.

"Les dieux ont vraiment de bien étranges manières d'agir..."

"Tous ne sont pas des monstres méprisants les humains. Et tous n'ont pas non plus un égo surdimensionné."

"Mais tous sont des voleurs de corps mortels."

Une telle réplique aurait sans doute valu un châtiment à Kristy si elle avait sorti ce genre de phrase à une autre divinité. Clio se contenta d'une mise en garde un peu brutale mais ne fit pas souffrir plus que nécessaire sa malheureuse hôte. Elle endormit même l'âme de la jeune humaine pour lui permettre de se reposer un peu.



-Je vous suis, noble Sainte. 

Arrow Là ou ira Cypris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Jeu 8 Jan - 17:28

La jeune femme arriva de nouveau devant Sparte et poussa un soupir. Ses sentiments étaient plutôt partagés. D’un côté elle avait envie d’y revenir, espérant en apprendre plus sur les questions qui la taraudaient, même si Curson lui avait dit que cela ne lui ferait pas du bien. D’un autre côté elle aurait préféré être ailleurs, car cette cité ne l’inspirait toujours pas, malgré la vision qu’en avait Delphine et qu’elle lui avait exposé. Elle restait perplexe devant cet idéal et après le peu qu’elle en avait entendu et vu. A vrai dire depuis qu’elle avait obtenu son armure, Sparte n’était à ses oreilles qu’un lieu de problèmes et en plus son frère d’arme, de coeur et maître y avait disparu, déclaré comme traître désormais. Autant dire que sa vision de la cité n’était pas meilleure qu’avant, pour ne pas dire encore plus mauvaise.

Elle avança et passa les portes de la cité, habillée en civile, son armure dans le dos recouverte d’un tissus. Pas de vague, comme la première fois elle préférait éviter de s’afficher dans un lieu censé être neutre. Mais compte tenu de ce qui s’y passait, cette fois-ci elle avait son armure avec elle, au cas où. Crystalia s’arrêta et regarda autour d’elle. La dernière fois, Ozymandias l’avait guidé ce qui lui avait fait gagner du temps. A vrai dire les trois maisons étaient visibles, mais ses sens lui indiquaient que Cypris n’était pas dans celle du Sanctuaire. Un avantage d’être un vrai radar à cosmos à vrai dire. Sans cela à y penser, elle n’aurait peut-être jamais senti le retour d’Athéna avec tous ces cosmos présents.

Quoiqu’il en soit, celui de la Sagitaire était repéré, ainsi que celui de Delphine. Mais les deux n’étaient pas ensemble. Rejoindre directement Delphine ou Cypris ? Elle se dirigea vers celui de sa soeur d’armes. Après tout elle avait été envoyée en mission avec elle, donc ne pas la rejoindre était mal venu, pouvant paraître comme une tentative de concurrence. De plus Cypris était le préfet du Sanctuaire ici, donc en un sens cela la rassurerait un peu d’être avec elle, plutôt que de se balader seule. Elle pressa le pas, espérant ne pas avoir trop tardé. La venue d’Hermès et son détour pour le rosaire n’étaient pas prévus. Mais bon, au moins malgré ses échecs qui la mettait mal à l’aise, au moins elle n’avait pas les mains vides. Même si elle aurait préféré avoir joué un rôle plus important dans tout ceci. Cependant, elle se garderait bien d’en dire quelque chose pour le moment. Hermès était parti comme un voleur et le terme lui allait très bien, de ce fait elle ne savait ni le pourquoi du comment de la chose. Quand on parlait d’un artefact pour empêcher les spectres de ressusciter dans la minute, mieux valait être prudente.

Elle approcha enfin de sa destination où d’autres puissants ce cosmos se tenaient près de Cypris. Visiblement la Sagittaire n’était pas seule et pas avec des moindres puissances. Ce qui lui fut confirmé quand elle arriva. Cypris était avec d’autres femmes, pour ne pas dire déesses vu leur puissance. L’une d’elle en un rapide coup d’oeil semblait être Artémis. Du moins à son allure c’est le premier nom qui lui vint. Visiblement elles étaient toutes en pleines discussion, aussi elle s’arrêta à quelques pas d’elle, ne voulant pas les interrompre, surtout pour pas grand chose, si ce n’était dire “je suis là”. Chose en soit qu’elles sentaient et voyaient. De plus ce n’était pas trop son style de se mettre en avant, elle était plutôt du genre à rester dans son coin.

**Désolée, j’ai mis un peu plus de temps que prévu** dit-elle mentalement à Cypris.

Restant à l’écart, elle constata qu’en fait tout le monde était sur le point de bouger. Elle était donc arrivée juste à temps. Regardant la petite assemblée, une pensée idiote lui traversa l’esprit. elle était en jean et débardeur avec en face d’elle un préfet et des déesses. Cela n’était peut être pas adapté. En un sens après c’était son style et elle ne pouvait pas savoir. Puis ni n’était là pour la parade. Mais bon, cela faisait partie des questions qu’elle se posait sur les protocoles, en ça Aldébaran ne lui avait pas appris grand chose. Du coup cela s’ajoutait à l’ensemble. Elle chassa ses réflexions futiles se reconcentrant sur la situation. Cette réunion n’était peut-être pas là pour rien, des choses devaient ou avaient dû se passer, à moins qu’il ne s’agissait seulement que la suite des sombres annonces du Grand Pope. Mais Cypris lui dirait sans doute le moment venu.

*Pour le moment, restes à l’écart et fais toi petite* se dit-elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 213
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
214/214  (214/214)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Dim 18 Jan - 12:04

" Qu'il en soit selon vos souhaits, déesse de la Nature Sauvage. Je veillerais sur votre servante en tant que sainte de Sagittaire mais aussi ancien Préfet de la Maison d'Athéna de Sparte. Ne craignez donc rien pour elle, je vous en fait la promesse sur mon honneur et ma vie de chevalier. "

Un temps se passa encore avant qu'elle ne reprenne soudain mais toujours sur le même ton humble.

" Hadès serait aussi de retour alors ? Puissent les Moires lui faire entendre la réalité et la place qu'occupe Sparte en ce monde sans être pris d'envie de destruction imminente. L'un des pires ennemis de notre déesse. Comptez aussi sur moi pour garder mon sang froid. Ce n'est pas l'apanage de notre seule sainte de la Vierge. Nous aussi, autres signes sommes capables de nous maîtriser lorsqu'il le faut. Tout ma déesse, vous êtes une face de la Vie alors qu'Hadès est plus du côté de la Mort et les deux se doivent d'exister mais cela seul l'avenir nous le dira. "

Laissa-t-elle encore s'échapper avant de compléter juste pour elle et ses deux maîtres vibrant en son esprit : Chiron le Sage et son ami et meurtrier à son corps défendant Héraclès.

Si seulement... Une guerre contre Hadès en plus de celle contre les Titans ne pourra qu'être le pire à venir. Sparte sera au cœur de toutes les convoitises bien plus que le Sanctuaire trop bien défendu. Entre une place forte aussi puissante que le Saint des saints de la Déesse Athéna et une cité renfermant en ses murs des spectres en puissance, le seigneur noir ne pourrait que vite faire son choix. Restons sur nos gardes, Chiron, Héraclès prêtez moi votre puissance, votre fougue guerrière mais aussi vos connaissances et sagesse. Moi, la Sagittaire demeure ouverte à vos voix. Qu'au nom de la grande déesse, nous puissions sauver le monde et rassembler les saints d'or derrière la flèche de l'Espoir. Qu'à nouveau, elle concentre en elle toute la force de mes frères et sœurs d'armes et la mêle çà la mienne pour sauver le monde.

Seiya, Aiolos, je suis prête à reprendre le flambeau. Plus encore en ce jour qu'auparavant...


L'aura de la sainte s'éveilla lentement avant d'exploser mais sans la moindre violence réelle.

" Athéna, grande et noble déesse de la Guerre, selon les coutumes et lois de Sparte, je remets entre vos mains ma protection sacrée. Moi, Cypris, ancien Préfet de votre maison entre en ces murs sans armes ni armure. "




Sur ces mots, le Sagittaire se désolidarisa du corps de la jeune femme avant de reprendre sa forme totem de s'envoler droit vers le temple sacré de la Sagesse. Tel était l'un des principes de Sparte et en tant qu'envoyée du Sanctuaire, Cypris comptait bien faire lire le domaine sacré aux yeux des futurs saints.

Nous, saints d'or, plus que tout autre, devons donner l'exemple et faire honneur à la déesse maintenant en route. En ces lieux, nous ne risquons rien et en cas de besoin, Athéna me renverra l'armure. La bataille entre Artémis et Arès en a été la meilleure preuve, en Athéna, j'ai confiance.

Ce fut aussi à cet instant qu'une autre sainte la rejoignit et la reconnaissant, Cypris ne put que se réjouir.

* Crystalia, je suis ravie de te voir. J'allais justement partir rejoindre Athéna en compagnie de la servante d'Artémis. Tu as sans le moindre doute reconnu la puissante déesse de la Chasse. C'est une alliée de notre déesse en cet instant vu qu'elles sont venues ensemble en ces lieux et se sont séparées depuis peu mais selon les dires de la Chasse, elle serait toujours en contact télépathique avec la Sagesse. Aussi, faisons en sorte de servir au mieux notre vénérée Athéna en protégeant la servante d'Artémis qui va nous accompagner dans notre voyage même s'il est court, il peut être dangereux et les Nymphes comme Kristy ne sont pas forcément des guerrières. *

Et se retournant doucement vers la déesse lunaire de la Chasse, la blonde archère s'empressa de faire les présentations. Connaissant le caractère assez emporté que pouvait afficher la fille de Zeus, mieux valait en effet lui présenter l'autre sainte arrivée en ces lieux.

Déesse Artémis, permettez-moi de vous présenter une autre servante et guerrière de la Sagesse. Crystalia est l'une des élites d'or de la déesse Athéna et la porteuse de l'armure de la Vierge. Notre Pope nous envoie rejoindre votre sœur comme je vous l'ai déjà dit et en notre compagnie votre servante ne risquera rien. Deux saintes d'or veilleront sur elle.

* Mieux vaut la mettre au courant, Crystalia, les divinités olympiennes sont particulièrement fières et colériques pour certaines d'entre elles. Artémis est bien disposée envers nous en partie parce que nous sommes des femmes guerrières et autant exploiter cela au mieux. Une telle alliée divine ne pourra que nous aider face au retour d'Arès mais aussi des sombres monarques. Hadès et Perséphone sont de retour en plus d'Hypnos et mieux vaut ne pas se mettre d'autres divinités à dos en leur manquant de respect. *

Et s'inclinant légèrement, elle acheva.

" Maintenant, il est temps pour nous de retrouver votre sœur de la Sagesse, mes respects déesse Artémis. "

=> Vers les quartiers des Professeurs et Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 135
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
249/249  (249/249)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Deux déesses pour veiller sur la cité   Ven 27 Fév - 14:28

=> La suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Deux déesses pour veiller sur la cité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quand y en a pour deux (nuage de bagarre)
» Deux hélices, un gouvernail ?
» Pour vous remercier... Voici le Cadeau de Octobre !
» Deux Gold Awards pour les produits Nikon
» [Divers] Deux petites figurines pour le plaisir...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Porte d'entrée de la ville et bureau d'accueil des apprentis-
Sauter vers: