Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Un retour, un appel, des reponses

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
187/187  (187/187)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Un retour, un appel, des reponses   Dim 26 Oct - 7:13

Arrow Entrée

Oui... Un parfum bien particulier, si délicieux et envoutant... Oui je pouvais le sentir parfaitement au fur et à mesure que je m'avançais dans Sparte. Puis autre chose... Un cosmos bien précis... Un cosmos qui rentre en résonance avec le mien. Je ne suis pas le plus doué pour ce qui était de sentir les cosmos mais ceux des femmes et surtout celles qui ont quelque chose de spécial, là j'ai un vrai don.

D'un coup, je sens comme un poids me pesait sur le coeur comme si je devais absolument savoir ce qui se passait... Quelque chose venait de s'ouvrir et ce n'était pas une simple porte ni une boîte... Je devais savoir absolument mais pas maintenant, je n'aime pas laisser les choses en cours, je dois déjà savoir qui détient ce parfum et ce cosmos qui résonne dans le mien.

Puis le trou noir, plus rien si ce n'était qu'un vide total dans mon esprit, un vide si chaud et agréable depuis... Très longtemps. Puis le retour à la réalité qui revint aussitôt sans que je puisse rien faire si ce n'était que de regarder autour de moi pour comprendre où je suis.

Il semblerait que je sois dans une chambre mais où... Je ne saurais pas dire où dans Sparte mais vu le style, je dirais les dortoirs de la maison noire, comme si je devais être là à cet instant précis. Je sais automatiquement ce que je dois faire et comment, mais est-ce vraiment moi qui le décide ? Je ne saurais dire après tout ce temps à sentir l'étoile de l'incube me pousser aux vices les plus malsains.

Je sens mon cosmos me murmurer des mots mais je n'arrive pas à les comprendre, c'est troublant mais je sais que là tout de suite, je le diffuse pour un but précis ; attirer à moi les deux cosmos qui ouvrent ma faim et mon besoin de me nourrir même si j'y résiste encore. Venez à moi toutes les deux, venez et laissez-moi goûter à cet arôme qui éveille les sens. Je n'attends que ça que de pouvoir plonger dans ce goût enivrant qui ne demande qu'à être savouré par moi et moi seul. Je suis l'incube.


(Hrp : Dante invite Prudence et Zoe à venir à lui. Techniquement parlant, elles ressentent comme un besoin de venir à lui bien qu'elles peuvent refuser l'invitation)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Un retour, un appel, des reponses   Dim 9 Nov - 1:53

Arrow Salle d'étude

Une plume vint tomber devant le nez du spectre avant que la chambre sombre ne voit son obscurité mourir sous une avalanche de lumière dorée provenant d'une fenêtre qui venait de s'ouvrir aussi subitement que le flash qui s'ensuivit, était aveuglant. Loin de vouloir faire souffrir l'homme aux cheveux d'argent, la lueur n'en était pas pour autant moins facile à regarder les yeux ouverts pendant plusieurs longues secondes avant de disparaître aussi subitement qu'elle était apparu, à sa place: se tenait un homme vêtu de blanc, de noir et de quatre broches doré sur son chemisier ainsi que deux immenses ailes plumeuses aux reflets de la même couleur que ses longs cheveux d'ors. À les voir ensemble, il semblait être le contraire de l'énergumène torse nu de l'autre côté du lit et rien ne pouvait être plus vrai car s'il y avait des anges: il y avait aussi des démons ou du moins, des créatures s'en rapprochant beaucoup trop au gout de Sanguinius.

"Dante."

Fit l'ange avec une expression neutre tout en le dévisageant, essayant de voir s'il n'avait pas trop changé extérieurement depuis leurs dernières rencontre. Ceci dit, il n'avait pas besoin de don de double vue pour voir que l'homme qu'il avait été n'était rien de plus qu'un spectre à présent... Et comme tout spectre qu'il était à présent, il devait se plier aux règles de Sparte.

"Es tu venu rendre ta broche du dortoir noir ? Si tel est le cas je t'invite à me la donner et de penser a te faire annoncer la prochaine fois que tu dépasses l'entrée de Sparte: Bien que tu n'ai pas eu la mauvaise idée de revêtir l'armure de ton nouveau maître, nul n'a le droit de pénétrer en Sparte sans s'être annoncé et avoir donné clairement le but de sa visite... Hors, tu n'as fait ni l'un ni l'autre."

Dit-il d'un ton aussi neutre que son visage tout en repliant ses ailes dans son dos: il n'y avait qu'un lit qui les séparait pour l'instant ainsi qu'un pot de fleur posé sur celui-ci et contenant une fleur rare nommée Angélique officinale. Une fleur dotée de pas mal de vertu en plus d'être associé aux anges.

"Je te prie de faire taire ton cosmos, s'il te plait... Je ne manque pas de raison pour te demander de partir alors ne dérange pas les élèves de ce dortoir."

Terminât Sanguinius avec une pointe de menace en ses derniers mots...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un retour, un appel, des reponses   Dim 16 Nov - 12:00

Arrow  Je viens d'

L’appel devient de plus en plus insistant, quelque chose de sensuel, d’audace et d’ardeur dévore la fragilité de Prudence. Une sensation qui éclot en curiosité à rejoindre l’endroit et à répondre au danger. Toutefois, cette familiarité lui rappelle ô combien elle avait aimée, aveuglément…

Mais, l’instant présent la pousse à savoir: qui est le responsable de cet appel ? Pourquoi ce genre d’impression ne lui est pas étrangère ? Vu l’insistance torride, quelque chose rentre en résonance avec la jeune femme.

* C’est donc ça…. *

Le sujet de conversation principal du bel ange doré lui revient à l’esprit, elle se souvient des démonstrations volontaires des deux demoiselles dont elle ne connait pas le prénom. Ni celle qui ressemble à une belle héroïne sortie d'une fiction d'heroic-fantasy. Mais, ça n’a pas la moindre importance pour la jolie rose, les présentations sont à remettre pour plus tard.

Ouvert à la tiédeur de la nuit, l’air est humide et doux. La lueur des bougies éclaire le couloir menant à un dortoir, l’écho irrésistible vient de ce lieu paisible et sombre. Un fin sourire se fige sur les lèvres glacées de la jeune femme, ce type l’attend. Soit, au bout d’un étage ou à l’ombre d’un coin, prêt à lui faire peur. Soit, dans l’une des nombreuses chambres du bâtiment.

* Cette personne n’a pas froid aux yeux. »

Quelle drôle d’attention à faire plus ample connaissance avec une personne. Prudence continu à entamer sa longue et amusante escapade nocturne. Elle s’arrête soudainement à la porte d’une chambre qui n’est pas éteinte et écoute attentivement en collant une oreille. Une sale manie, qu’elle n’a pas changée dans son caractère.

* Cette voix…? *

Le préfet de la maison doré invite le garçon à quitter la cité de Sparte. C’est lui, le responsable de cet appel ? Qu’est-ce qu’il veut ? Et, lui aussi détient le cosmos, vu la demande de Sanguinius neutre à l’éteindre. Brrr…il donne des frissons le bel ange !

* Je frappe et rentre... . Ou pas ? *


Prudence hésite à ne pas les déranger en pleine discussion. Mais, l’idée de rester clouée à la porte ne lui donnera pas l’identité du type et le questionner. Inspirant et expirant un grand coup, la jeune femme toque à la porte à un moment de silence et finit par rentrer dans l’antre du loup.  À l’intérieur, un jeune homme enjôleur qui est allongé sur un lit. Dévêtu d’un long blouson carmin en cuir, les ombres viennent surligner les traits de sa musculature svelte et finement musclée de son torse nu à la naissance de ses reins. Heureusement, qu’il préserve le réflexe de garder son pantalon.
Quant à Sanguinius, il se tient debout et n’a pas l’air ravi de la présence de l’invité surprise.

_ Pardonnez mon intrusion, Sanguinius mais ce type m’a…appelé. 

D’un élan gracieux, la jeune femme rentre et ferme la porte de la chambre.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé
Spectre de la Succube


Messages : 46
Date d'inscription : 03/05/2014

Feuille de personnage
Hp:
145/145  (145/145)
CS:
250/250  (250/250)
Pa:
75/75  (75/75)

MessageSujet: Re: Un retour, un appel, des reponses   Mer 3 Déc - 20:07

Je viens de

Elle ressentit l'appel. Pas Zoé, mais l’Étoile Céleste de la Luxure, dont le Vrai Nom était Avarvaé. L'appel venait d'un Porteur d'une Âme-Sœur, un Spectre d'Hadès. Elle avait l'impression que l'appel avait traversé des éons mais elle comprit vite que celui qui l'émettait se trouvait tout près, à Sparte.

Sans un mot elle se leva, enfin ce fut Zoé qui se leva, et étendit la main : l'air devant elle ondoya, comme une eau calme que l'on effleure du doigt et qui produit des cercles concentriques ; elle y passa un bras, qui disparut, puis ce fut tout le corps en entier qui s'engouffra dans cette brèche, cette faille dimensionnelle créée par son Cosmos.

Elle traversa une sorte de couloir dont le sol et le plafond semblaient fait d'ombres mouvantes, les murs d'un violet lumineux et les portes étaient des arches scintillantes de lumière pourpre. Le couloir semblait s'étendre à l'infini.

- Qu'est-ce ? demanda Zoé
- Un Corridor Astral, répondit Avarvaé. Il te permet d'aller où bon te semble.

Elle n'en dit pas plus et la jeune fille n'insista pas davantage. Elle se dirigea vers la première arche à gauche : au-delà on pouvait voir une petite pièce qui devait tenir lieu de chambre. Un homme s'y tenait, vêtu d'une armure aussi sombre qu'un puits de ténèbres. Sanguiniuis se tenait devant lui et arborait un air sévère. Vers la droite, la jeune fille à l'air mystérieux, et qui, selon Avarvaé, était une autre "Âme-Sœur", venait de faire son entrée par la porte.

Zoé/Avarvaé observèrent la scène quelques instants puis elles firent un pas en avant et se retrouvèrent dans la pièce le temps d'un battement de cils.

- Mon frère, dit l’Étoile à Dante, le couvant d'un regard enjôleur, je suis fort heureuse de te revoir ! Cela faisait si longtemps...

Elle prit un temps pour observer l'intéressé, le regardant de haut en bas puis de bas en haut :

- Ton enveloppe actuelle est plutôt plaisante à regarder, même si je préférais celle que tu avais adopté durant la Renaissance. Comment s'appelait le porteur de l'époque ? Drago, c'est ça ? Tu as toujours aimé les noms commençant par "D"...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
187/187  (187/187)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Un retour, un appel, des reponses   Lun 8 Déc - 17:33

Bon sang... Je me demande ce qui cloche avec moi ces derniers temps ? Oui non... Je sais mais ça m'agace rien que d'y penser. Je déteste vraiment ce malaise que j'ai au fond de moi depuis que... Ah je sais plus, ma mémoire n'est pas la meilleure au monde mais en tout cas, quand je sais ce que je veux, je ne l'oublie jamais. Toujours est-il que je suis là, allongé sur un lit à regarder qui va se pointer en première suite à mon invitation. J'ai tout préparé il semblerait, quand j'ai des absences, ça veut dire que cette étoile a pris le contrôle mais je refuse de me laisser avoir par ça. Bon je suis au service de Perséphone et ça c'est indiscutable, je fais ce qu'elle m'ordonne sans hésiter même si c'est embêtant. Qui pouvait douter de moi pour ma loyauté ?

Enfin je sens... Non ce n'est pas vraiment ce à quoi je m'attendais en voyant la première personne venir à moi... Sanguinus alias l'ange. Depuis quand mon cosmos attire les hommes ? Euh... Houla ! Alors soit c'est moi qui a déconné quelque part... Soit c'est lui qui... Oh bon sang... C'est vrai sur ce qu'on dit sur les anges... Ils sont hermaphrodites... Oui mais là vu son apparence... Non pas possible qu'il a été attiré par mon cosmos comme celles que... Nom de...

Je l'entends me parler pour me dire des règles que je n'ai pas le souvenir en avoir entendu parler et je n'ai pas aussi le souvenir de lui qui donnait des ordres... Il est même venu plus tardivement que moi à Sparte, le monde est vraiment tordu des fois je crois. C'est dans un bâillement et en m'étirant que je m'exprime en laissant ma veste sur le côté sans penser à la mettre.
 

-Ah oui les règles... On m'a rien dit sur ça moi, c'est même pas marqué sur l'entrée, d'ailleurs je me demandais un truc qui n'a rien à voir mais j'avoue que ça me trotte dans la tête... Tu sais les anges... Ils n'ont pas de sexe prédéfini, c'est pareil pour toi ? Que bon là ce que j'ai fais me fait sérieusement douter de moi et de... Ben de toi quoi. Bon t'en fait pas ce n'est pas méchant... Ah oui l'armure... J'y ai pas pensé à la mettre, ça couvrirait mon corps et je me sentirais un peu trop enfermé si tu vois ce que je veux dire.

-Tu devrais te décontracter de temps en temps, faut sourire un peu, que bon si j'avais vraiment voulu tout détruire, déjà j'aurais trop de trucs à faire et je suis pas vraiment motivé pour ça. Et puis pour les élèves... J'allais simplement leur parler... En tout cas si je me souviens bien de mon intention jusqu'à... Que je m'endorme peut-être ? Enfin bref, ce n'est pas important. D'ailleurs pour s"annoncer ici, faut hurler ou bien il y a un interphone avec un gardien ? Au moins la prochaine fois je le saurais à l'avance. Puis ensuite, je ne suis pas de ce dortoir aussi ? Bon sauf s'il y a des trucs comme des classes qui sont à part et qui font que ça change pas mal de trucs... Mais si je suis là c'est pour trouver des réponses sur...


Je viens à peine de commencer à parler que déjà je vois la première demoiselle venir. Je ne peux pas m'empêcher de sourire en la fixant soigneusement, oubliant légèrement la présence de Sanguinus. Rien qu'à la voir, je sens cette faim s'éveiller mais je me retiens fermement de lui sauter dessus, un peu de savoir-vivre quand même. Tout son être respire quelque chose que je perçois subtilement et fortement à la fois. Je me demande si Sanguinus sens cela aussi.

Passant ma main dans mes cheveux pour me réveiller un peu plus, je sens que mes sens sont déjà parfaitement en état et je ne détourne pas une seule seconde mon regard des yeux de cette femme qui a ce que je vois détient la même broche que moi, parfait. Quand j'entends sa voix, je sens cette mélodie me faire vibrer entièrement alors que je commence doucement à me redresser pour me lever avec satisfaction.


-Oui voilà... J'ai fais ça oui...

Je ne montre pas la moindre hésitation que je m'approche vraiment tout près jusqu'à la voir vraiment en détail. Elle a l'air d'une fleur que je pourrais cueillir mais non... Pas besoin d'aller trop vite comme avant... Cette fois j'ai envie de prendre tout mon temps comme pour savoir ce que je veux vraiment. C'est sans attendre que je vins saisir doucement une main de cette jolie fleur pour y déposer un baiser en plongeant mon regard rouge comme le sang dans le sien. Je sais à présent que je la veux, mais pas comme les autres que j'ai mangées... Non elle, elle possède une chose qui me pousse à la conserver, à la découvrir sous toutes ses coutures. Je dois savoir.

-Je t'ai fais venir ici car tu as une chose qui fais que je porte un grand intérêt à toi...

Lâchant sa main, je me mets à marcher pour lui tourner autour pour aller dans son dos en sentant cette odeur si captivante alors que ma voix est plus douce et plus profonde.

-Je suis Dante et si tu le désires, je peux te faire découvrir un monde qui te fera comprendre ce qui se cache derrière le coeur des gens. Je veux savoir ce qui peut me plaire chez toi... Je peux aussi t'éveiller à ce qui se cache en toi de la bonne façon contrairement à ce qu'on pourrait te dire, je peux te libérer de tes chaînes qui te retiennent.

Sans même la toucher, je m'amuse à être tout près d'elle dans son dos à lui parler dans son oreille mais je m'écarte avec lenteur comme pour lui donner de la curiosité vis-à-vis de moi et mes paroles. Mais d'un mouvement vif, je passe un index sur sa joue et je me rassois sur le lit en me frottant les yeux. Je me sens comme un peu vaseux après ce que j'ai fais. La dernière fois que j'ai dormi comme il faut remonte à... Trop longtemps je crois.

Rapidement, la seconde demoiselle arrive et je retrouve une forme physique que je possède uniquement que quand les femmes sont à ma proximité. Rien qu'à la sentir, je pouvais savoir que ce qui m'avait rendu envieux d'en savoir plus était parce que son cosmos résonnait dans le mien comme si je l'avais toujours connu. Physiquement parlant, elle avait tout ce qui me faisait aimer les femmes, tout ce qu'il fallait où il fallait.

Entre la jolie fleur et elle, je me sentais comme revigoré et comme l'homme le plus heureux au monde... Si ce n'est qu'il y avait Sanguinus encore mais il allait vite comprendre que je n'étais pas là pour mettre le bazar ou bien tuer ou encore je ne sais pas quoi. Je suis venu pour elles mais aussi pour trouver ces réponses que ma mémoire refuse de me fournir. Mais pour le moment... On s'en fiche !

Sa voix a aussi cette sonorité qui me plaît mais ses paroles me laissent... Complètement perdu. Son frère ? Moi j'ai une soeur ? C'est moi ou c'est elle qui est persuadée que je suis son frère ? Je veux bien croire que mon enfance est chaotique mais une soeur... J'arrive pas à vraiment y croire. Mon enveloppe ? La Renaissance ? Drago ? Je reste là à cligner les yeux sans vraiment comprendre tout ce qu'elle me dit. Elle doit sûrement me confondre avec quelqu'un d'autre sans doute.

En me levant encore une fois, je vois qu'elle a l'air plutôt... Intrigante et à la fois une chose qui me fait vaguement sourire malgré le fait qu'elle raconte des trucs étranges. En m'approchant d'elle, je me sens comme poussé par l'irrésistible envie de l'avoir rien qu'à moi et moi seul, que personne ne puisse m'arrêter et la posséder comme jamais j'aurais pu espérer avoir une femme. Cette faim semble être canalisée par sa présence mais c'est moi qui dirige, je suis le maître et moi seul décide ce que je dois faire.

Une fois tout près d'elle, je me mets à saisir une mèche de ses cheveux pour la sentir en observant son visage. Mais non... J'en veux encore plus, toujours plus. Je ne parle toujours pas et je vais dans son dos à rester silencieux et très vite, je me remets devant elle pour enfin parler calmement avec le sourire.


-Désolé joli coeur mais je ne vois pas du tout de quoi tu parles, j'ai toujours été fils unique et je suis Dante. Je t'ai fais venir avec cette jolie fleur car je voulais... Vous faire voir ce que je vois en ce monde, vous éveiller pleinement à ce que votre esprit vous empêche de voir... Et aussi vous voir de mes yeux rien que pour le plaisir de voir des belles choses...

Me tournant vers Sanguinus avec un sourire en soin, je parle avec douceur et légèreté.

-Je pense que tu peux nous laisser Sanguinus, j'ai un cours qui leur est réservé à donner. Une fois cela fait, on s'en ira pour aller là où il faut bien que j'aie une raison de revenir ici plus tard... Je t'en parlerais à ce moment-là.

Ma tête se tourna à tour de rôle entre les deux demoiselles.

-Vous êtes prêtes j'espère car je compte vous faire comprendre comment le monde doit être vu. Dans ce monde, je suis une star et les gens me connaissent, c'est la partie cool de la chose, mais il y a en vous une part qui veut être là à vous diriger et faire des choses que vous ne feriez pas normalement. C'est là la partie la plus importante, choisirez-vous d'être dirigé ou bien de prendre les choses en mains pour ne pas être entravé et sentir cette liberté en suivant ce que Perséphone vous dit de faire... Après ce qui se passera, vous ne pourrez pas reculer en arrière, alors je vous demande de choisir entre ma méthode ou bien ne pas comprendre ce qu'il vous arrive quand la sensation de perdre la tête viendra.

Mes yeux rouges se démarquent dans la pénombre comme pour leur faire prendre conscience que je ne suis pas forcément le plus gentil mais pas le plus mauvais des spectres. Mon offre doit sûrement déjà faire son effet en sachant forcément que je leur laisse du temps pour méditer sur leur décision qui changera leur vie dès qu'elles décideront qui dirigera entre elles, ou bien cet instinct qui mangera leur raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Un retour, un appel, des reponses   Jeu 15 Jan - 1:43

Un soupire d'exaspération se dessinait sur les traits angéliques de l'ange de sang alors que le spectre de l'incube ouvrit la bouche pour chanter une symphonie au gout de bile pour l'être ailé: le déni et l'arrogance étaient bien mélangés sous la langue perfide du spectre qui s'en servit alors pour peindre un tableau d’ignorance des plus insultants aux oreilles de Sanguinius. Difficile à croire que l'élu en face de lui était un ancien de sparte et pourtant, celui-ci avait précédé le préfet d'or dans sa venue en ses murs vénérable bien avant que le chauffeur du bus ne vienne trouver l'ange qu'il était pour l'amener dans l'enceinte de la cité sacrée avec Pandora et Abaddon pour compagnon de route. Écoutant les paroles faussement mielleuses de Dante, le préfet leva un sourcil intrigué à l'une de ses paroles quand celui-ci disait que s'il le voulait: il pourrait tout détruire mais ne le faisait pas car il avait quelque chose à faire... Que cela en était navrant et montrait bien que le spectre ne savait strictement rien de l'endroit où il se trouvait: protégé par les décrets de l'ordre des chevaliers d'Athéna et des spectres d'Hadès, aucun d'entre eux n'avait le droit de manquer de respect au maitre de cette ville et de ses représentants sans risquer d'être punis par le haut commandeur et sa divinité titulaire. Avec un souffle las, Sanguinius eut la confirmation que Dante ne savait strictement pas ce qu'il allait déclencher en venant ici sans savoir qu'il venait de pénétrer dans un territoire souverain où les préfets avaient tous pu et ne répondait de leurs actes que devant le haut commandeur en personne.

Le sort était contre l'incube car celui-ci ignorait le nouveau statut de son ancien camarade spartiate car si lui était devenu l'une des étoiles du dieu des enfers: Sanguinius était dorénavant l'un des piliers soutenant Sparte et l'un des phares qui devaient éclairer la route des élèves dont justement, la présence du spectre avait causé la déroute sous un nuage de confusion entre émotions et ressentit. Fixant intensément le téméraire Dante, l'ange remarqua la présence d'une autre personne qu'au moment où celle-ci pénétra dans la chambre et manqua de peu d'arracher un hoquet de surprise de la part du préfet en voyant que la nouvelle venue n'était autre que la jeune Prudence: plus que la fureur, ce fut la surprise qui illumina ses yeux rouges sangs à la vision de celle qui était marquée du sceau d'Hadès et, ce fut cette même surprise qui empêcha le préfet de la maison dorée de répondre à la douce voix de la fleur sombre tandis que Dante lui, profita de l'occasion pour venir respirer l'odeur de ses pétales. Le regard aussi froid que celui d'une statue, l'angélique blondin observa le cinéma du spectre qui à ses yeux: révélé sa véritable nature au don de double vu de Sanguinius. Sous ses airs de charmeur civilisé, il voyait une bête avide de son propre reflet dans le regard du sexe opposé, ne désirant qu'assouvir sa propre concupiscence et qui était prête à promettre monts et merveilles si on se laissait charmer par sa voix... Plus qu'Abaddon lui-même et ses flammes sombres: Dantes était aux yeux de l'ange, un véritable démon.

Alors qu'une seconde présence vint à eux, Sanguinius se surprit à serrer le poing devant le dégout que lui inspirait ce spectacle: tel était le sort qui attendait ceux qui n'eurent pas fini leurs formations entre les murs de Sparte, ils étaient dévorés par des pouvoirs qu'ils ne pouvaient pas contrôler. Délaissant le spectre assis sur le lit, le regard de Sanguinius se posa alors sur la silhouette de Zoé et la surprise refrappa son visage quand celle-ci mentionna être la soeur de Dante: elle disait même le connaitre d'une vie antérieure et effraya l'ange l'espace d'un instant à l'idée que l'âme de la jeune femme qu'elle était, était déjà en train de s'occulter pour laisser place à l'âme du spectre qu'elle devait être. Non... Pas tout de suite, s'indignât-il à l'idée que la pauvre ne se fasse contrôler par son étoile maléfique avant d'avoir appris à maitriser le cosmos: avant d'avoir les outils nécessaires pour se battre et peut-être survivre à la guerre qui s'annonçait de la voix de Zeus. Le laissant recommencer a faire la cours à la nouvelle venue, l'ange se concentrait sur les mots du spectre afin de capter jusqu'où celui-ci avait pu se perdre avant de voir le sourire que celui-ci lui adressait. Sourire qu'il lui rendait en croisant les bras en signe de refus avant de se placer entre lui et les nouvelles éleves de Sparte : confrontant son regard rouge sombre aux yeux rouges de l'ange et de la lumiére qui brillait à l'intérieur de ses pupilles.

"Tu me vois navré de te dire cela mais tu n'es pas autorisé à enseigner ici. Je vais donc devoir rajouter cette affirmation à la liste des fautes qui te vaudront la peine de ne plus jamais poser un seul pied ici."

La voix de l'ange changea de ton et commençait à devenir grondante comme un orage qui s'approchait: doucement, une lumière douce et chaude commença a envelopper la silhouette de Sanguinius, l'auréolant de chaleur tout en dissipant les traces du cosmos de Dantes. Le repoussant alors d'un rempart de radiance divine alors que l'ange ouvrit lentement ses ailes aux plumes dorés.

"Beaucoup de choses se sont passé depuis que tu as quitté Sparte sans avoir fini ton apprentissage et ce que je vois devant moi n'est que le triste résultat d'un parcour précipité: tu ne comprends pas le pouvoir que tu possèdes et c'est lui qui te ronge... Tu n'es plus que l'ombre de toi-même, une ombre qui n'a plus sa place ici. Tu t'es perdu en chemin et je le regrette mais, tu n'es plus un Spartiate: tu n'as pas le droit de faire subir à d'autre ta déchéance..."


Dit-il en avançant une main contre le torse du spectre jusqu'à apposer ses doigts contre lui avant que son cosmos n'irradie de sa paume en une avalanche de puissance: entourant Dante d'une colonne lumineuse tout en forçant le cosmos sombre du spectre à se rétracter autour de lui tandis que des reflets rouges métallisé vinrent parer la forme de Sanguinius. L'espace d'un battement de coeur, le préfet avait l'air d'avoir grandi et son corps de chair était protégé d'une cuirasse monumentale lui donnant l'apparence d'un véritable archange de sang. Ses yeux plantés dans ceux de Dante, la voix de l'ange redevint douce alors que sa tête se couronnait d'un halo lumineux de sainteté:

"Laisse moi te donner ta dernière leçon: tu n'es plus le bienvenu ici. En tant que préfet de la maison de l'Olympe et investit de l'autorité du haut Commandeur: je t'interdit de revenir. Tu retrouveras ses demoiselles une fois qu'elles auront accomplit leurs apprentissages et que leurs destins ne sera plus entre mes mains: Je ne te permettrait plus d'importuner les élèves sous ma protection alors, va t-en."

Ce dernier mot tonna dans une explosion de lumière pure: éblouissant l'intégralité du dortoir d'Hadès tout en faisant apparaitre l'intégralité de l'armure du préfet de la maison dorée en véritable colosse pourpre. Quand la lumière se dissipa, il ne restait plus de Dante que l'insigne de la maison noir que Sanguinius attrapa une fois son genou posé au sol et ses ailes refermé dans son dos. Sans jeter de regard aux deux dames dans son dos, l'ange reprit la parole d'une voix teinté de tristesse en s'adressant a celles qui ne devaient plus être sous l'envoutement de Dante:

"Cet homme était spartiate en même temps que moi mais, il n'a pas fini son initiation et s'est vautré dans son propre pouvoir sans avoir appris à le cultiver: il est maintenant l'esclave de son étoile maléfique... Or, il possible que vous réussissiez à vous rendre maitre de votre cosmos sans que celui-ci ne dévore votre âme... Je ne vous forcerai pas à rester si tel n'est pas votre désir: vous pouvez suivre cet homme et partager sa chute ou bien apprendre à utiliser le cosmos et aller à sa rencontre en étant maitre de vous-même."
Terminât-il en se retournant: son armure l'avait quitté et on pouvait facilement voir une larme de sang couler le long de sa joue tandis que son regard se posa sur les deux apprenties du dortoir d'Hadés.

"Le choix vous appartient."


Citation :
* Dante est expulsé de Sparte, il peut apparaitre dans les territoires neutres qu'il désire et devra se faire annoncer avant de pénétrer de nouveau dans la cité sacrée.
* Sanguinius a récupéré l'insigne de la maison sombre appartenant à Dante de l'Incube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un retour, un appel, des reponses   Sam 7 Fév - 14:01

HRP: Navrée du retard. Et désolée du dérangement, Zoé.

Plus le temps passe, plus ce joli spécimen commence à l’intriguer. Et à l’agacer. Il dégage une certaine assurance de beauté et d’arrogance et se faufile lentement sans rendre des comptes à l’ange doré vers Prudence. Tel un serpent à la langue persiffleuse, il murmure des mots qui ont un air rassurant mais dangereux pour la tension cardiaque d’une personne vulnérable. Une auréole sombre l’entoure. Charismatique mais effrayant.

* Hum… intéressant comme moyen à désarmer sa proie *


Prise d’un vieux réflexe, la jeune femme recule légèrement d’un pas. Ce qui la surprend en même temps. Le jeu de séduction de ce type à activé un geste instinctif à s’échapper du piège. Mais, il est trop tard, il a déjà brisée l’espace vitale de la jolie rose. Habituellement, elle avait une sainte horreur d’être accostée de la sorte et avait une envie: Foutre un bon coup de pied plein placé.

Subitement, une source mystérieuse la susurre à l’oreille. Une sérénité glaciale apaise son jugement et se sent confiante à la présence endiablé de Dante. Est-ce le fait qu’il se montre très familier envers elle ? Ou, alors, elle est complément sous le charme ? Elle-même l’ignore mais cette voix intérieure se montre éloquente et corruptive. Si douce. Si belle. Si tentatrice d’en sombrer.

Surtout, qu’il en connait un rayon sur le cosmos et ce qui attend aux élèves de la maison d’Hadès. Le fil de la destinée comme dirait une diseuse de bonne aventure. Toutefois, Prudence est habituée de l’effleurement et ne tente pas de le repousser. Un fin sourire se fige sur ses lèvres fines et rosées, elle répond ironiquement au premier contact de la beauté nocturne.

« Ne t’approche pas de moi, beau parleur. »

Une autre personne rentre. C’était la fille au look fantasy et avait choisi aussi la broche de la demeure noire. Une future camarade de chambre ? Une consœur ? Et aussi, elle raconte un fragment de souvenir d’une vie antérieure. Retrouvaille étrange mais pas menaçante aux yeux verts ambrés de Prudence. Au contraire, elle apprécie ce moment qui inspire une histoire tragique et sentimentale comme celle de Roméo et Juliette.

* Et on dit que le romantisme est mort…*

Mais, ce changement de mélodramatique ne dure pas longtemps. Sanguinius sort de ses gonds et déploie une lumière très brillante en prononçant des paroles dures et menaçantes à l’encontre de Dante. Et, un flash éblouit la pièce.  
Plusieurs fois, elle bat des paupières en grimaçant. Dans le noir complet, une sphère lumineuse la taquine et l’empêche d’y voir plus clair. Après quelques minutes, Prudence retrouve la vue, parcourt au coin de l’œil la pièce et s’aperçoit que l’invité n’est plus là. Elle a la vague impression de s’être endormie et à se réveiller d’un doux cauchemar.

La belle rose noire retrouve les traits harmonieux de l’ange. Celui qui était venu l’accueillir et l’emmener dans le ciel étoilé sous un vent frais en expliquant une information précieuse et bouleversante. Une main dans sa chevelure brune, elle est soulagée que sa couronne de fleurs est restée intacte et parfumée.
Une nouvelle fois, la voix claire du préfet de la maison doré adoucit l’atmosphère tendue dû à cette démonstration étonnante. Un choix qui impose une voie unique et sans retour.

« Je reste. Il y a encore des choses que je veux apprendre. »

Le sourire tendre aux lèvres, Prudence n’a pas cillé du regard. Elle apprécie la compagnie de Sanguinius mais aussi, cet endroit recèle bien des secrets. Impatiente de voir la suite des événements et attend la réponse de la seconde demoiselle au grand potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Zoé
Spectre de la Succube


Messages : 46
Date d'inscription : 03/05/2014

Feuille de personnage
Hp:
145/145  (145/145)
CS:
250/250  (250/250)
Pa:
75/75  (75/75)

MessageSujet: Re: Un retour, un appel, des reponses   Sam 21 Mar - 14:07

[HRP]T'en fais pas Prudence, je suis moi aussi en retard ^^[/HRP]

Avarvaé eut une expression de désappointement quand Dante lui dit qu'il ne la connaissait pas ou, pour être exact, qu'il ne la reconnaissait pas.

Comment a-t-il pu m'oublier depuis tout ce temps ?! pensa-t-elle. Il s'est tellement fondu dans cette enveloppe humaine qu'il en a oublié ses souvenirs d’Étoile...

De désappointée elle devint renfrognée et se promit dans un avenir plus ou moins proche de régler ce "petit problème de persona".

Le corps de l'Ange subit une métamorphose spectaculaire : sa taille devint à proprement parler gigantesque et il fut revêtu d'armure de gloire et d'or. Une aura lumineuse irradiait de sa personne, éclipsant celle de Dante, si bien qu'à la fin il semblait devenir de plus en plus "effacé".
Avarvaé subit également la même chose : le Cosmos de Sanguinius annihila celui de l’Étoile et cette dernière n'eut d'autre choix de battre en retraite devant cette formidable démonstration de puissance, laissant l'esprit de Zoé revenir au premier plan.

Pour finir, l'Ange expulsa le Spectre comme un malpropre et il reporta son attention sur les deux demoiselles. En termes très simples il leur proposa soit de rester à Sparte pour continuer à suivre son enseignement, soit de suivre l'Incube dans sa chute vers les ténèbres. Difficile d'être plus clair !

Prudence choisit de rester. Zoé se mit à réfléchir deux secondes et au bout du compte choisit de faire comme sa consœur :

- Je reste également !

Dans les tréfonds de son âme Avarvaé se mit à gronder. Mais Zoé l'entendit à peine. Elle sentait qu'elle pouvait apprendre de Sanguinius tout un tas de choses intéressantes ; d'ailleurs, le peu qu'elle avait vu de Dante ne lui avait pas vraiment donné envie d'être son élève : elle l'avait trouvé un peu frivole et pas très sérieux. Ceci dit, il devait être un meilleur professeur dans d'autres domaines, comme ceux ayant trait à la chair puisqu'il était après tout le Spectre de l'Incube.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Un retour, un appel, des reponses   Sam 9 Mai - 20:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Un retour, un appel, des reponses
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Dortoirs :: Maison d'Hadès-
Sauter vers: