Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thétys
Titanide des Océans
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/10/2014

Feuille de personnage
Hp:
400/400  (400/400)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Jeu 16 Oct - 18:55

Minami avait le regard plongé dans l'étendue bleutée qui bordait les côtes Sud d'Hokkaido, la partie du Japon où elle était née et avait passé la majeure partie de son existence. Âgée de 22 ans, elle était partie faire des études sur l'île principale du Japon, mais revenait de temps à autre là où elle avait grandit.


-La mer est calme aujourd'hui.


Elle profitait de ce calme qu'elle savait n'être qu'apparence. Elle même avait tendance à tromper les autres avec son air doux et paisible et sa gentillesse apparente. Lorsqu'elle le voulait vraiment, elle pouvait se montrer violente. Violente comme cette mer qui avait probablement entrainé bien des vies dans son sein.




-Écoute Océan, Écoute l'air que j'ai composé pour toi.

Minami avait eut le malheur de naitre muette, et ce handicap aurait pût la couper à jamais des autres. Dans les premières années de sa vie, se fut effectivement le cas. Jusqu'au jour où elle avait écouté un air de flûte. Cet air lui avait donné envie d'apprendre à jouer de cet instrument qui avait dés lors remplacé ce que la nature lui avait enlevé. Et elle avait également pris gout à la musique.

"La musique est capable de restaurer l'harmonie qui manque à ce monde dis-harmonieux. Si le monde n'était empli que de musique, peut-être que la paix règnerait enfin."

Et la musique qu'elle préférait par dessus tout, c'était celle que produisait les vagues lorsqu'elles venaient s'échouer sur les plages. Elle porta l'instrument à vent à ses lèvres et commença alors à en jouer, n'oubliant pas de fermer les yeux pour se laisser imprégner par le son de sa flûte et celui de la mer. 

Elle joua pendant un long moment, oubliant un temps ce qu'il se passait autour. Oubliant ce monde auquel elle reprochait son incapacité d'accepter la beauté de l'art musical. Puis elle ouvrit et les yeux et, après un dernier regard doux à la mer, elle tourna les talons et prit la route pour rentrer chez elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chauffeur

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Partout où m'envoit le Maitre

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Jeu 16 Oct - 21:55

Adossé tranquillement à un rocher surplombant un des coteaux de l’ile d’Hokkaido, le chauffeur, ou plutôt, l’un des nombreux chauffeurs que comptait Sparte, savourait un de ces rares instants de tranquillité que le destin lui offrait, alors qu’avec douceur, portées par le vent et la mer, lui parvenaient les douces notes de musique de sa prochaine passagère.

Humant l’air marin tout en oubliant pas non plus de tirer quelques bouffées de ce qui resterait sans doute sa fumée préférée, l’émissaire de Sparte profitait de cette pause bienvenue pour également s’enquérir mentalement des nouvelles de ses alter-égo.

*Hihihihihi… Ça promet. Avec des têtes pareilles, sur qu’ils doivent pas être des gentils.*

Juger les autres sur leurs apparences n’était certes pas dans les habitudes d’un personnage habitué à voyager de par le monde, et de ce fait, plus qu’habitué à croiser toute sorte de phénomènes, mais en cet instant, le chauffeur se sentait l’esprit léger, propice à la digression et à la contemplation.

Savourer simplement l’instant présent, sans entendre en permanence la voix de son maitre dans sa tête, ou sentir son souffle sur sa nuque… Depuis quand l’émissaire de Sparte n’avait-il pas put simplement savourer un instant bien à lui ? Oh, sa mémoire ne remontait pas jusque-là.

*Tsssssssss… Pas commode le gamin.*

Rejetant au loin les souvenirs désagréables qu’avait été l’entièreté de sa rencontre avec ce qui resterait sans doute un de ses plus pompeux passagers, le chauffeur reprit son écoute silencieuse de l’air de flute que la petite japonaise jouait depuis un bien long moment maintenant, à quelques centaines de mètres en contrebas.

*Quelle émotion dans cette musique…*

Aussi agréable qu’il put être, cet air ne put cependant émouvoir le chauffeur pour qui une existence bien trop riche d’évènements avait laissée une empreinte des plus indélébiles. Désormais il lui en fallait beaucoup pour l’émouvoir, vraiment beaucoup.

« Oh ? »

Après une sérénade à l’océan, sinon pour les mouettes et les crabes, la jeune Minami cessa son vibrant hommage, et d’un pas lent, presque hésitant, retourna sur le chemin l’éloignant de l’élément aqueux.

*Pauvre petite… Une maison sur pilotis t’aurait tant comblée… Il est des rêves qui se réalisent avec si peu de choses. Vivre les pieds dans la mer…*

S’en retournant lui-même à son autobus garé non loin de là, le chauffeur scruta le ciel avec une pointe de crainte, espérant ne pas voir apparaitre d’autres énergumènes comme ceux ayant littéralement glompé son alter égo en Espagne.

*J’espère que ça ne vas pas devenir monnaie courante… Le monde n’y survivrait pas, et moi non plus…*

Retournant à son volant, le chauffeur, sans rien toucher au tableau de bord de son véhicule, le fit démarrer et dans la seconde, prendre le chemin devant l’amener droit à la jeune fille qui sans le savoir, venait de dire au revoir à l’océan pour un bon moment.

*On aurait dut s’installer près de la mer… Sans doute que l’absence de Poséidon à la fondation de Sparte y est pour quelque chose…*

Négociant les virages en épingles et les coteaux de montages avec une maestria qui resterait encore une fois dans les méandres de l’indifférence, le chauffeur se demanda sans même suivre la route du regard, quels allaient être les prochains jours si à présent ceux du royaume sous-marin s’éveillaient de manière plus active.

Sparte n’était pas prête pour eux, rien n’avait été fait en pensant à une quatrième maison. Si en construire une ne serait certes pas une épreuve, cela n’en serait pas moins un profond changement qui bouleverserait à jamais l’équilibre des trois factions en présence sur Terre.

*L’Olympe restera hégémonique, cela ne fait aucun doute, surtout maintenant que Zeus est revenu, mais entre la Sagesse, la déesse des saisons, et l’éventuel ébranleur de la Terre, que se passera-t-il ?*

Les erreurs du passé ne seraient pas répétées, de cela l’émissaire de Sparte en avait la certitude. Athéna ne laisserait pas ses ennemis mortels reconstituer leur puissance d’antan. Enfin, si elle était vraiment la plus maligne de toutes. Quant aux deux autres, et bien il fallait espérer qu’une série de défaites aussi humiliantes que répétées leur auront mis un peu de plomb dans la cervelle…

Arrivant finalement en vue de la jeune japonaise toujours à pied, le chauffeur, déboulant encore une fois comme à son habitude, en fanfare, stoppa net son véhicule devant sa nouvelle mission, sans que celle-ci n’émette le moindre son.

*Tient, en voici une enfin qui ne hurle pas quand j’arrive. Ça fait plaisir ça.*

Ouvrant alors les doubles portes de son autobus, le chauffeur, ayant pour l’instant tout son temps, en descendit les marches l’air léger, avant de s’incliner respectueusement devant la jeune Minami.

« Mademoiselle. Mes respects. »

S’attendant au début, comme mécaniquement, à une réponse de la part de la jeune fille, l’émissaire de Sparte se reprit sous peu quand il se rappela de certains éléments du dossier la concernant.

« Oh, toutes mes excuses, le surmenage, tout ça. J’avais oublié que votre voix était… trop précieuse pour que de simples mortels l’entendent. »

Ayant ainsi rattrapé son coup en même temps qu’il venait de trousser un compliment pour aider à faire passer la pilule, le chauffeur venait du même coup d’énoncer une hypothèse qui se pourrait bien un jour s’avérer être plus véridique que la jeune Minami ne pouvait l’imaginer en cet instant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thétys
Titanide des Océans
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/10/2014

Feuille de personnage
Hp:
400/400  (400/400)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Sam 18 Oct - 14:29

Depuis sa plus tendre enfance, Minami venait souvent sur les rives de la mer que se soit sur Hokkaido ou sur Kyushu. C'était une attirance qu'elle n'avait jamais essayé d'expliquer, peut-être parce qu'elle ne méritait pas vraiment d'explications. Mais c'était depuis qu'elle avait 14 ans qu'elle avait commencé à venir jouer des odes à l'immensité bleutée. Et maintenant qu'elle avait 22 ans, chaque jours passés loin de l'eau était un supplice. Comme si elle avait besoin d'elle pour se sentir bien.

"Tant que je resterais au Japon, je pourrais venir jouer de la flûte au bord de l'océan. Et puis, après tout, qu'est-ce qui me forcerait à partir d'ici?"


Bien que sa vie n'ait pas toujours été facile, elle avait fini par s'y habituer. Sa flûte était devenue son moyen de communication, et ceux que cela gênait était néanmoins forcés d'accepter ce fait. Au fil du temps, la Japonais avait appris à ne plus prêter attention à ce que disaient les autres. Préférant les laisser mariner dans leur ignorance et leur intolérance. La vie était ainsi faite depuis des millénaires, et ce n'était pas maintenant qu'elle allait changer.

"Si tous s'exprimaient par la musique, plus personne n'aurait besoin de parler. La mélodie harmonieuse guidera nos vies, sans laisser place au désordre et au chaos."

C'est sur ses pensées que la jeune fille continuait sagement sa route, et elle aurait pût la continuer encore un moment si un mystérieux bus n'était brusquement apparût devant elle. Si Minami ne cria pas, sa surprise n'en fût pas moindre et ça ne l'empêcha pas d'avoir envie de s'enfuir. Un bus qui arrivait ainsi sans prévenir devant vous était forcément un véhicule inquiétant. Minami resserra sa prise sur sa flûte.

"Si l'on m'attaque, je pourrais toujours lancer un son strident avec elle. Peut-être que quelqu'un m'entendra."

Le conducteur du véhicule ne tarda pas à se montrer. Un homme moustachu qui ne semblait pas s'inquiéter outre mesure de l'effet qu'il avait pût produire sur la jeune japonaise, et qui s'inclina devant elle. La peur céda à la surprise lorsqu'elle le vit s'incliner devant elle en la saluant.

"Quel étrange personnage. Pourquoi est-il venu par-ci? Il ne me semble pas qu'il y ait une ligne de bus dans les parages."

Il était toujours temps de s'enfuir en espérant qu'elle trouverait des passants auprès de qui se réfugier. Mais son éducation nippone lui intimait de répondre à cette salutation, ce qu'elle fit donc en jouant un air de bienvenue avec son instrument.  Entre temps, l'étranger venait de lui révéler qu'il connaissait son infirmité tout en réussissant à la complimenter. La surprise se peignit sur le visage de la jeune femme. Comment était-il au courant?

"Qui est-il? Que veut-il?"


Attrapant le bloc-notes et le crayon qu'elle avait dans sa poche, elle retranscrivit à la deuxième personne du pluriel, les deux questions qu'elle venait de se poser par écrit, et tendit le bloc-notes au chauffeur. Tout en prenant bien garde de ne pas trop s'occuper de lui, au cas où.



"Si cet homme voulait m'agresser, l'aurait peut-être déjà fait. Mais vaut mieux rester prudente, on ne sait jamais."


Cette rencontre aussi étrange qu’impromptue avait fait naitre une étrange sensation dans l'esprit de la Japonaise. Comme si quelque chose allait se produire, qui allait chambouler sa petite vie bien rangée.      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chauffeur

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Partout où m'envoit le Maitre

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Mar 21 Oct - 11:33

Comme toujours, la première rencontre avec un potentiel était de loin la plus enivrante. Tant de possibilités, tant de nouveauté. Même si toujours, certaines similitudes apparaissaient au travers de ces sempiternelles questions que tous n’omettaient pas de poser, à leur manière, chacun d’eux étaient aussi quelqu’un d’unique, et c’était précisément ces petites perles que le chauffeur appréciait particulièrement recueillir, comme un naufragé sur une plage déserte, attendant qu’on vienne le chercher.

Souriant de plus bel en voyant la jeune japonaise lui rendre son salut, celui-ci ne dit mot lorsqu’il la vit sortir de sa poche son rudimentaire moyen de communication et tracer à son attention une série de kanji qu’elle lui montra.

« Vous avez un vrai talent pour la calligraphie japonaise, quoi que le crayon ne rend pas hommage à votre dextérité. Vous devriez essayer le pinceau, ou la plume souple. »

Achevant dans une dernière bouffée son cigare qu’il ôta par la suite de ses lèvres, le chauffeur prit son temps pour le faire lentement se dissoudre entre ses doigts, comme sous l’effet d’une flamme invisible.

« Vos deux questions sont liées, et leurs réponses le sont aussi. Ce que je veux et ce que je suis sont une seule et même chose, et elles sont entièrement liées à votre destin. »

Mettant alors ses deux mains dans ses poches, le chauffeur tacha de paraitre le moins inquiétant possible pour ce qui allait suivre, ce n’était pas tous les jours qu’un potentiel était contacté sans que celui-ci n’ai encore put découvrir par lui-même au moins une bribe de son pouvoir.

« Si ça n'avait pas été vous, j’aurai commencé la conversation en posant quelques questions pour voir où vous croyez en être, mais étant donnée la situation, ça serait bien trop laborieux, même avec votre coup de crayon. »

Toujours avec son petit sourire en coin, le chauffeur se demanda alors jusqu’où sa prochaine action pouvait le mener. Prendrait-elle peur ? S’enfuirait-elle ?

*Je vais vite le savoir.*

Faisant alors croître son cosmos en des proportions encore insignifiantes, le chauffeur décida d’offrir un aperçu des plus spontanés à la jeune Minami quand à ce qui l’attendait.

"Mademoiselle ? M’entendez-vous ?"

Investissant l’esprit de la jeune japonaise, le chauffeur lui offrait ainsi comme premier cadeau une conversation en simultanée, ce qu’elle n’avait encore jamais pu expérimenter.

"N’ayez pas peur, je me sers du murmure, une capacité naturelle de ceux qui comme moi possède certains talents. Elle nous permet de communiquer mentalement sans user de mot et d’être compris par tous, quel que soit la langue natale de ceux l’utilisant.

Ne vous en faites pas, avec cette capacité, je ne peux pas lire vos pensées, mais simplement murmurer à votre esprit et entendre vos réponses.
"


Laissant à la jeune japonaise le temps de s’acclimater à la voix d’un autre dans sa tête, le chauffeur, toujours les mains dans les poches, à quelques mètres de Minami, reprit quelques secondes plus tard.

"Croyez-vous au destin mademoiselle ? Croyez-vous que l’on naisse et meurt en ayant suivi un chemin tracé pour nous bien avant notre naissance ? Croyez-vous que certains de ces chemins mènent à la grandeur et que d’autre ne mènent à rien si ce n’est leur fin ? Et si je vous disais que votre destin est d’accéder à une grandeur que vous ne pouvez encore même pas imaginer ? Et si je vous disais qu’en vous demeure le même pouvoir que moi ? Qu’avec de l’aide et une formation appropriée, vous pourriez déchirer les cieux de vos poings et éventrer la terre de vos pieds ? Seriez-vous prêt à m’accompagner aux portes d’un univers secret, un monde derrière vos murs et vos fenêtres ? Seriez-vous prête à accéder à un monde où les mythes et les dieux n’ont pas cessés d’être la réalité ? Un monde sans barrières ni frontières, un monde où tout est possible ?"

Tant d’informations à digérer en si peu de temps était le lieu commun des potentiels. Ceux qui pour leur plus grand malheur possédaient le don du cosmos et s’étaient vu élever dans un monde qui n’y connaissait rien.

Aussi troublant que soit cette première épreuve, elle était nécessaire pour ceux qui devraient plus tard rejoindre les rangs des dieux, et affronter des choses dépassant les limites de leur imagination.

*Apprendre à accepter ce qui parait devant soi comme un fait, un raccourci pour devenir adulte.*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thétys
Titanide des Océans
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/10/2014

Feuille de personnage
Hp:
400/400  (400/400)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Jeu 23 Oct - 19:16

[Suite au départ de Poséidon, ce changement a été effectué en accord avec le staff]

Libérée, depuis le temps qu'elle attendait le moment où les chaines que Zeus et les siens lui avaient imposées se détachent. Le jour était enfin venue, et cela elle le devait à celui dont la folie les avaient pourtant tous menés au Tartare. Pendant des millénaires elle était restée enfermée dans cette prison, entretenant la rancœur qu'elle ressentait à l'égard de ceux qui l'avaient précipitée dans l'Enfer des dieux. Tant de siècles de séparation et de souffrance. Ce que ça avait été long...

"Bientôt, très bientôt nous retrouverons ce qui nous a été volé. Les Olympiens n'ont qu'a bien se tenir. Leur règne touchera bientôt à sa fin."

Ce n'était plus qu'une question de temps avant que les titans ne se réincarnent sur Terre et ne rejoigne leur souverain. Et du temps, les divinités en avaient. Après avoir souffert pendant des siècles Téthys n'était plus à une année près. Tout ce qu'elle désirait à présent, c'était retrouver son royaume et son roi marin. Il faudrait peut-être du temps, avant qu'Océanos ne revienne sur Terre. Mais il finirait bien par revenir.


"Je l'attendrais tout en commençant à œuvrer pour la récupération de notre royaume."

Son âme se posa sur une jeune Japonaise qui venait à peine de faire sa première expérience du cosmos. Téthys s'insinua lentement dans son corps, se préparant l'expulser sans ménagement vers les Enfers. mais au dernier moment, elle se ravisa. Décidant de rester incognito pour voir comment avait évolué ce monde en son absence.

"Qu'on fait Zeus et les siens du merveilleux monde qu'ils nous ont dérobés?"

***
Le moins que l'on pouvait dire, c'était que Minami était de plus en plus perdue. Après l'avoir complimentée sur son coup de crayon, le chauffeur avait jeté le trouble dans son esprit en utilisant un don étrange qu'il nomma "le Murmure" D'abord effrayée, elle avait eut envie de s'enfuir. Ce qu'elle aurait sans doute faire depuis tout à l'heure, et qu'elle avait peut-être tout intérêt à faire maintenant.

"Vous êtes télépathes? Je croyais que ce genre de pouvoir n'existait pas? Et qu'est-ce que ça a à voir avec moi? Je ne suis pas télépathe, sinon..."

Sinon, elle n'aurait jamais eut besoin de cette flûte pour pouvoir communiquer avec les gens. Elle aurait pût s'exprimer comme venait de le faire l'homme avec des drôles de moustaches et cela aurait été bien plus simple pour tout le monde. Mais aussi étrange que cela puisse paraitre, elle était aussi intriguée par cet individu et par le discours qu'il lui fit ensuite. Un discours pourtant difficilement compréhensible en soi, mais qui avait l'avantage d'intriguer. Elle se mit donc à écrire sur son bloc-note avant de le tendre vers le chauffeur


-Un monde où tout est possible? Si cela est vraiment, comment ce fait-ils que personne n'en ait jamais entendu parler?


***
"Voilà donc à quoi sont réduits les Olympiens pour recruter leurs petits soldats. Ils envoient des hommes moustachus effrayer et intriguer des jeunes filles qui n'ont vraisemblablement jamais entendu parler du cosmos. Pitoyable."

Si elle l'aurait voulu, elle se serait débarasser de l'âme de Minami sans encombre avant d'éjecter le chauffeur au loin. Mais elle préféra attendre encore un peu. Peut-être que ces humains lui apprendraient des choses sur ce monde.      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chauffeur

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Partout où m'envoit le Maitre

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Jeu 23 Oct - 20:21

*Cette petite semble parfaitement ignorante de ses propres capacités. Un véritable matériau brut. Parfait, ça fait longtemps que je n’ai pas eu à faire le test du caillou.*

Au fur et à mesure qu’il lui narrait des phrases apprises par cœur qu’il avait récité à tant de potentiel avant elle, le chauffeur, mesurant, estimant, scrutant la jeune japonaise, confirmait point par point ce que le dossier sur elle lui avait appris.

"Il ne faut pas vous effrayer. Il existe en ce monde des hommes et des femmes possédant le véritable pouvoir, celui auquel le commun des mortels ne saurait même pas rêver. Ce n’est pas une illusion jeune fille. La puissance humaine est… Infiniment plus grande que vous ne pouvez l’imaginer…."

Totalement chamboulée par ce que le chauffeur savait d’expérience être une véritable révélation, la jeune japonaise semblait vouloir prendre ses jambes à son cou. Ca n’aurait certes pas été la première fois que le chauffeur aurait à courir derrière un potentiel jusqu’à obtenir une réponse définitive de sa part, mais quand même, il préférait quand ces rencontres se terminaient sans course poursuite au travers de cage d’escaliers ou de sentier battus.

"Vous semblez beaucoup tenir à votre crayon et votre calepin. J’imagine que l’on ne change pas ses habitudes en un instant. J’avais espéré que vous auriez apprécié un échange en temps réel, mais puisque vous semblez préférer la bonne vieille méthode…"

« Nous ferons à votre façon. »

Rien ne pressé. Aussi perturbée qu’elle pouvait bien être, Minami venait d’avoir un bref, très bref aperçu de ce qui lui était proposée, et l’esprit humain possédant cette constante de vouloir comprendre, il suffisait maintenant au chauffeur d’attendre qu’elle vienne à lui.

« Oh mais détrompez-vous mademoiselle, le monde entier a assisté aux déploiements de puissance parfois démentielle de ceux qui d’un revers de la main pourraient remanier l’ensemble du système solaire ou faire se lever les océans. Seulement, vous les avez mal interprétés. Vos scientifiques, vos hommes politiques, tous sont déjà sous l’autorité d’un pouvoir supérieur capable de donner des ordres au chef d’état les plus puissants du monde. Pour vous donner un exemple concret, vous souvenez-vous l’année 1989 ? Vous souvenez-vous de cette éclipse totale qu’absolument tous les pays du globe ont pu apercevoir ? Elle n’a duré que quelques minutes, et malgré des années de recherche, vos scientifiques demeurent incapables d’en expliquer la cause, n’est-ce pas ? Et bien sachez qu’elle est du fait d’un seul être. Un être qui en plongeant la terre dans les ténèbres a voulu tous nous condamner à la nuit éternelle, et il aurait bien réussit si une poignée d’élu ne l’avait mis hors d’état de nuire. »

Les exemples étaient légions. Qu’un humain affirme ne jamais avoir été le témoin des précédentes guerres saintes était en soit un paradoxe. La Terre elle-même était le champ de bataille des dieux, et au fond, l’âme humaine en était l’enjeu.

« Et plus récemment, tout juste hier matin, avez-vous ressentit ce tremblement de terre que vos infos ont localisés être quelque part en Grèce sans pour autant parvenir à en localiser précisément la source ? Avez-vous vu la lune perdre subitement une partie de sa blancheur, juste avant qu’elle ne la retrouve comme par magie ? Oui mademoiselle. Oui. A chaque instant qui passe, des forces dépassant l’entendement s’affrontent juste sous vos yeux, et vous ne le voyez pas. Je ne parle pas de puissances insignifiantes comme le sont vos armées, je parle d’un pouvoir pouvant remanier le tissu même de l’espace et de la matière, je parle d’un pouvoir capable de réaliser tous les miracles, je parle du Cosmos. »

Petit à petit, les informations étaient données. La conversation pouvait prendre le temps qu’il faudrait, par le plus heureux des coups du sort, le chauffeur se trouvant devant la jeune Minami avait tout son temps. Peut-être ferait-il un petit crochet à Tokyo avant d’aller à Sparte, le temps de s’acheter des mangas dans le quartier Akihabara…

*Et ils font de délicieuses nouilles aux crevettes juste à côté…*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thétys
Titanide des Océans
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/10/2014

Feuille de personnage
Hp:
400/400  (400/400)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Mer 29 Oct - 15:28

Si le chauffeur avait remarqué le trouble de l'humaine qui servait à présent de réceptacle à Téthys, il n'en laissa rien paraitre. Il en rajouta même une couche que d'autres personnes à travers le monde avait cette capacité. Si elle n'avait pas été aussi choquée, Minami en aurait éclaté de rire. Ce qui aurait renforcé la consternation de la Titanide qui n'en revenait pas que les Olympiens aient pût laisser la connaissance du cosmos tomber dans cet oubli. Enfin, au fond elle s'en fichait pas mal. Ce qui lui importait le plus c'était de reconstruire le royaume marin sur lequel Océanos et elle avaient régné.

"Bientôt, cette époque ressurgira bientôt..."

Cette pensée lui échappa et vint s'instiller dans l'esprit de la Japonaise qui ne comprit pas d'où elle lui venait. Étais-ce encore une parole du chauffeur? Non, ce n'était pas la même chose ce coup-ci. Elle ne répondit pas au commentaire du chauffeur concernant les deux outils qu'elle utilisait pour communiquer.

"Je les utilisent depuis des années, c'est l'un des meilleur moyen dont je dispose pour communiquer... De plus je ne sais même pas comment utiliser cette puissance."


Puis vint une explication digne de toutes ces théories du complot visant à dénoncer une éventuelle manipulation de la société de la part d'une instance supérieure. Elle se souvenait en effet de l'année 1989 mais très vaguement, elle était bien jeune à ce moment-là. Seulement quatre ans d'existence. Mais elle se souvenait bien de la réaction des gens autour d'elle, paniqués par ce phénomène aussi étrange qu'effrayant. Elle-même s'était sentie un peu effrayée par ce qu'il c'était passé.

"Cette éclipse que personne n'avait sût prévoir ni expliqué, ce serait à cause de ces personnes aux étranges pouvoirs? Mais qui sont-ils, des mutants?"

Téthys avait rit en entendant cette supposition de la part de son réceptacle. L'éclipse totale dont parlait l'humain moustachu devait être l’œuvre de l'une des divinités olympiennes. Ainsi, leur successeur passait donc leur temps à se battre pour la domination de la Terre? Ne savait-il donc pas coexister en paix? Tristes successeurs en vérité. Ils devaient en plus se vanter de mieux valoir que les Titans. Elle senti alors Minami envoyer un message télépathique au chauffeur.


"Oui, j'ai ressenti ce tremblement de terre dont vous parlez. Et il y a aussi eut de violents coups de tonnerre semblant provenir de nul part. Ça a duré pendant un petit moment mais il n'y a pas eut de pluie."

Quant à la Lune, elle n'était pas du genre à prêter attention aux astres diurnes et nocturnes, leur préférant l'océan. Peut-être avait-elle remarqué ceci, mais n'y avait-elle pas prêté attention. Ce qui était en train de se produire était démentiel, et d'un certain côté elle peinait encore à y croire. Et puis d'abord? Qu'est-ce que ce Cosmos dont il parlait? Elle pencha la tête sur le côté, plus curieuse qu'inquiète.


"Le Cosmos? Maintenant que j'y pense j'ai déjà entendu parler d'hommes capables de fendre la pierre en deux. Ils auraient été chargés de protéger la déesse Athéna et la Terre contre leurs ennemis. Ce ne serait donc pas une légende?"

Des mythes? Des légendes? Les divinités ne seraient donc rien de plus que des récits imaginaires dans ce monde? Cette découverte fit une nouvelle fois pester Téthys contre l'ingérence des Olympiens.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chauffeur

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Partout où m'envoit le Maitre

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Jeu 30 Oct - 19:15

Pour la jeune Minami, la situation devait paraitre irréelle, comme dans un rêve, sauf que cette fois, se pincer ou se mettre des gifles ne la réveillerait pas.

Ce n’était certes pas la première fois que le chauffeur rendait visite à un non-initié, mais le cas d’un potentiel n’ayant lui-même jamais fait l’expérience de son propre pouvoir était néanmoins chose fort rare, et fort appréciable.

*Houla, ça s’énerve du côté de l’Espagne…*

Plaignant intérieurement son confrère en proie à deux êtres particulièrement difficiles de l’autre côté du globe, le chauffeur, dans un petit sourire narquois, retourna à sa conversation avec la jeune japonaise.

"Ooooooooooooh, vous voyez ? Vous savez utiliser vos pensées, quand vous le voulez. Ça n’a rien de compliqué n’est-ce pas ? Pensez juste distinctement à une chose, et je l’entendrai."

Minami semblait à présent s’accommoder de ce moyen de communication infiniment plus ergonomique que ne pourrait l’être jamais les formes manuscrites, et cela convenait très bien à l’émissaire de Sparte.

« Hahahahaha ! »

Partant d’un fou rire nerveux aux pensées naïvement ridicules de la jeune japonaise, le chauffeur faillit sur le coup en perdre son cigare.

"Des mutants… On nous a donné bien des noms au cours des âges… Sorciers, magiciens, anges, démons, élus des dieux, fléaux des hommes… Mais mutants, c’est une première…"

Se reprenant tant bien que mal devant un terme des plus inappropriés de par sa propre définition, l’émissaire de Sparte, plutôt que de donner un cours de vocabulaire à sa future passagère, préféra l’aiguiller dans la bonne direction.

"Non, nous ne sommes pas des mutants, vous l’aurez compris. Oubliez donc l’univers Marvel et celui de DC Comics par la même occasion, nous en sommes à mille lieux. Cependant l’inconscient humain, les rêves et les pensées que ces œuvres fictionnelles renferment, elles, proviennent de fait réels. Pourquoi croyez-vous que l’homme rêve de voler ? Comment croyez-vous qu’il a su imaginer qu’un jour il lui serait possible de lancer des éclairs avec ses doigts et des rayons d’énergie avec ses yeux ? Il fut un temps où tout simplement ceux capable de tels exploits se promenaient sur Terre comme vous et moi. A cette époque, ces êtres, appelés des dieux, étaient vénérés comme tels par les Hommes. Mais un jour ils s’effacèrent de la vision des non-initiés. Leur histoire devint une légende, la légende devint un mythe, et pendant plus de deux mille ans, aucun non initié ne les a plus jamais revus sans y perdre la vie. Ainsi bien des secrets furent perdu ou oublié, du moins par ceux qui demeurent insensibles à la puissance héritée lors de la création de leur premier ancètres."

La conversation risquait fort de remonter jusqu’à la genèse du monde telle qu’elle avait été transmise par les anciens, et ce n’était pas une mauvaise chose en soit, surtout que le chauffeur disposait alors d’une réserve conséquente de Habanos.

"Mais peut être aimeriez-vous vous quelque chose de plus concret…"

Se penchant en avant pour ramasser ce qui demeurait un simple caillou sur la route, le chauffeur le montra en évidence à Minami avant de reprendre.

"Ce que vous avez pu découvrir par vos propres moyens sur nous n’est que la face émergée de l’iceberg, je peux vous en assurer. Pour découvrir ce qu’est le cosmos, sachez qu’il vous faudra l’expérimenter par vous-même, comme il convient de le faire avec une force capable de tous les miracles. Cependant, voici un bref, très bref aperçus de ce qu’avec un peu d’entrainement, vous serez en mesure d’en faire…"

Concentrant alors ce qui apparut comme être une aura émeraude autour de sa dextre, l’émissaire de Sparte fit léviter entre ses doigts le caillou désormais saturé d’énergie et atteignant le point de fusion, juste avant que de son autre main, il en étire la forme rougeoyante du bout des doigts pour dessiner patiemment des nageoires, une queue et un nez caractéristique.

"Et voilà. Bon je ne suis pas Picasso, mais la manipulation des atomes n’est pas ma spécialité…"

Faisant léviter à présent la petite statue de dauphin jusqu’à Minami le chauffeur prit grand soin de faire retomber la température de son présent avant de l’offrir à la jeune japonaise en guise de cadeau de bienvenue.

"Certains des nôtres sauraient vous en faire à même la glace ou la roche d’une taille et d’une finesse infiniment supérieure, mais chacun son talent."

Oui, le chauffeur, ou plutôt les chauffeurs, étaient spécialisés, tellement spécialisés qu’en vérité ils étaient sans doute les meilleurs dans leur domaine.

"Maintenant essayez vous-même. Si vous avez le moindre potentiel comme nous le pensons, alors ce petit exercice devrait vous en convaincre."

Autour de la jeune fille, des dizaines de caillou attendaient patiemment depuis des temps immémoriaux, comme destiné à cette seule fin.

"Prenez en un, et essayez… Comme d’y injecter votre énergie. Le cosmos grandit avec la force de votre âme, et celle-ci réagit à vos émotions. Prenez toute votre colère, toute votre peur, toute votre volonté, et poussez les profondément dans votre estomac…"

Ayant pour sa part ramassé un nouveau caillou, le chauffeur, tout en donnant quelques astuces à la jeune Minami, lui montrait pas à pas l’évolution de sa propre cosmo-énergie.

"Et pour finir faites les exploser comme un réacteur !"

Pulvérisant le caillou entre ses doigts, l’émissaire de Sparte, un sourire complice sur le visage, invita la jeune fille a désormais tenter sa chance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thétys
Titanide des Océans
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/10/2014

Feuille de personnage
Hp:
400/400  (400/400)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Lun 3 Nov - 19:30

Minami venait d'utiliser la télépathie sans en avoir vraiment conscience. Étais-ce si facile que ça? Elle n'était même pas sûre d'avoir compris comment il fallait faire, ça avait été aussi naturel que respirer. Et bien moins fatiguant que d'écrire sur son bloc-note, il fallait bien se l'avouer. Mais que le chauffeur le veuille ou non, elle risquait bien de vouloir garder ses outils pour écrire pendant quelques temps.

"Ce bloc-note et ce crayon ont l'avantage d'être mieux acceptés par ceux qui n'ont pas connaissance de ce... Cosmos" Songea-t-elle.

Elle fût surprise par le fou rire du chauffeur qui semblait avoir été amusé par l'une de ses pensées précédentes. Apparemment, jamais personne n'aurait désigné les personnes comme lui de "mutants". Sans doute parce le concept était assez récent. Personnellement, elle pensait que ce qualificatif convenait mieux que celui d'ange ou de démon. Mais alors, est-ce que ça voudrait aussi dire qu'elle était aussi une "mutante"? Le chauffeur avait beau lui expliquer que les mutants américains étaient à oublier, elle se posait des questions.

"Tout ceci est bien ennuyeux. Si cela continue ainsi, je me débarrasserais de cette fille et de ce chauffeur"

A moins que... Peut-être pas. Ce chauffeur ne venait peut-être pas ici parce qu'il lui plaisait de ramasser les personnes possédant du cosmos qu'il croisait. Il devait être mandater par quelqu'un, une divinité peut-être. La Titanide voulait reconstruire l'empire des mers qu'elle et Océanos avaient dirigés, mais elle aurait sans doute besoin d'alliés ou de pions dans ce monde dirigé par Zeus et ses pairs.


"Je dois savoir qui dirige le chauffeur et je verrais si puis m'en servir contre Zeus et les siens. Ce ne sera probablement qu'un pantin des Olympiens, rien de plus."

Mais encore fallait-il trouver cette personne et savoir comment la manipuler. Si elle devait y aller en tant que Téthys, elle serait automatiquement désignée comme une ennemie à abattre. Mais si elle laissait Minami aller à son rythme, combien de temps devrait-elle attendre pour apprendre des choses qu'elle ne savait pas.

"Cette pauvre fille ne sait rien du monde qu'elle s'apprête à connaitre. Les dieux ont crût bon de se retirer du monde et de le diriger de loin et voilà le résultat. Pathétique."

Minami avait écouté avec attention l'explication du chauffeur, explication qui cette fois défiait tout ce qu'elle avait pût entendre. Les divinités existeraient réellement? Tout ce qui était dit dans les mythologies seraient donc véridique? C'était inimaginable, cette fois elle crût qu'elle allait s'évanouir mais tenu bon.

"Heu... Merci." Trouva-t-elle seulement à répondre en recevant le dauphin dans le creux de ses mains.

Ce dauphin avait été façonné avec une telle simplicité apparente qu'il lui semblait difficile de croire que ce qu'elle tenait en main n'était qu'un vulgaire caillou quelques secondes auparavant. Comment de tels pouvoirs pouvaient-ils avoir perdus? C'était difficile à croire. Comment l'Homme avait-il pût oublier tout ça?

"Certains des vôtres? Vous êtes donc plusieurs à sillonner le monde pour trouver des personnes comme... Moi? Mais que faites-vous après les avoir trouver et leur avoir expliqué tout ça? Vous ne devez pas faire ça gratuitement, si?"


L'homme à moustache lui proposa ensuite de faire exploser un caillou tout en lui montrant comment s'y prendre. Détruire un caillou comme ça? Ça semblait être de l'ordre de la télékinésie ou quelque chose qui y ressemblait. Peu convaincue, ramassa néanmoins un des cailloux trainant sur le sol et essaya de lui injecter toute son énergie. Soudain le caillou et tous ses semblables au sol explosèrent littéralement alors qu'une voix résonna dans l'esprit du chauffeur.

"Oui, dites m'en plus sur votre fonction. Pourquoi faites-vous ça?  Qui vous dirige?"


La voix s'éteignit aussi rapidement qu'elle s'était manifestée et sans qu'un cosmos autre que celui de la Japonaise ne se soit fait sentir. Minami quant à elle ne semblait pas avoir compris ce qu'il venait de se passer.            
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chauffeur

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Partout où m'envoit le Maitre

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Mar 4 Nov - 14:25

Observant avec une stupeur et une incompréhension des plus naturelles le petit présent que lui avaient offert l’émissaire de Sparte, la jeune Minami semblait nager en plein délire, du moins c’est ce qu’elle devait penser à l’heure actuelle.

"Mais de rien."

Finalement, avec peu de chose, on pouvait faire plaisir. Dommage pour le chauffeur, il ne savait pas fabriquer ainsi des cigares.

"Et bien si, hélas, je suis seul à sillonner le monde à la recherche des potentiels comme vous. Ce travail requiert certains dons particuliers que je demeure seul à posséder à un tel niveau. Quant aux autres, je faisais mentions à ceux qui comme vous et moi disposent du Cosmos, ceux que vous pourrez rencontrer si vous acceptez ma proposition.

Quant à la suite des évènements, et bien cela dépend en grande partie de la situation de la personne à qui je révèle son potentiel. Tous ne sont pas réceptif à mes mots, certains refusent de croire, d’autre se jettent dans l’inconnu sans hésiter. Certains ont déjà éveillé en partie leur puissance, d’autre ne font que la soupçonner, et certain enfin comme vous n’en ont aucune conscience. Au final, je leur donne à tous le choix que je vous donne maintenant, choisissez de rester à votre ancienne vie, et tout s’arrêtera, après vous pourrez faire de beaux rêves, et faire ce que vous voulez ; choisissez de m’accompagner à la cité du cosmos, et vous resterez au pays des merveilles, et on descend ensemble au fond du gouffre…
"


Le sourire du chauffeur prit une nouvelle fois la teinte de l’amusement alors que la jeune japonaise lui fit mention d’une pratique aussi inutile qu’aberrante que celle de l’argent. Dans un monde où la volonté suffisait à remanier la matière, quelle valeur pouvait avoir intrinsèquement les choses ? Comment la seule notion de valeur pouvait-elle avoir encore la moindre pertinence ?

"… Oh, et rassurez-vous, la course est gratuite."

Observant alors avec attention l’épreuve du caillou de Minami, a sa grande surprise, le chauffeur vit la jeune japonaise faire preuve d’un talent inné difficilement décelable au premier regard alors qu’elle vaporisa sans effort les roches alentours tandis qu’une voix étrangère s’infiltra dans l’esprit de l’émissaire de Sparte.

*Tiens ? Une schizophrène ? Il y avait longtemps…*

Apparemment, deux personnes partageaient l’esprit de la jeune japonaise, qui comme tous les schizophrènes, devait l’ignorer pour le moment. L’une semblait parfaitement ignorante de son pouvoir, quand l’autre en était déjà loin dans la maitrise. Un duo détonant, mais qui allait maintenant compliquer la conversation.

*Comment converser avec l’autre sans mettre la puce à l’oreille de son alter-égo ? Si je lui révèle le même jour sa schizophrénie et son potentiel, elle va vraiment devenir folle, et ça serait dommage…*

Le chauffeur eut alors une brillante idée, comme seules l’étaient les siennes.

"Mais vous devez également vous demander qui m’envoi et quel est notre but en vous réunissant ainsi, n’est-ce pas ? Et bien en plus de l’évidence de mettre le monde des hommes à l’abri de votre pouvoir qui, s’il était laissé dans la nature, aurait tôt fait de le réduire en cendre, il y a derrière votre éducation un but plus pragmatique.

Je vous ai parlé du destin, et croyez-moi sur parole, là d’où je viens, ce n’est pas un vain mot. Ce que je vais vous dire risque de ne pas vous plaire, mais votre vie appartient déjà à quelqu’un d’autre, à un être supérieur qui à chaque instant joue avec votre existence et celles de milliards d’autres êtres vivants. Si ces êtres n’étaient pas constamment en conflit pour la suprématie de leur cause, nous vivrions tous dans un monde merveilleux, mais hélas, ce n’est pas le cas.

Ces êtres, ces dieux, n’ont de cesse de se combattre les uns les autres, et ils ne le font pas sans aide, des armées entières de soldat maniant le cosmos les accompagne, ce qui les rend plus que dangereux. Appelez ça le jeu divin, mais dans le monde d’où je viens, il n’y a que la Guerre, depuis le commencement, et votre destin et de rejoindre votre maître pour participer vous aussi à ce jeu cosmique. C’est cruel, je l’admets, mais songez qu’au moins maintenant vous savez la vérité, n’oubliez jamais qu’à présent vous demeurez une éclairée parmi les ignorants, ceux dont le sort ne repose pas plus entre leur mains que le vôtre, mais qui eux ne le savent même pas, et demeurent impuissant à ne serait-ce qu’influer sur celui-ci.
"


Plus que la possibilité de découvrir son véritable potentiel, c’était au fond la possibilité de pouvoir agir en profondeur sur son propre destin et sur celui du monde que le chauffeur et Sparte offrait aux potentiel, un cadeau aussi inestimable qu’affreux, comme l’était toute vérité devant arracher l’ignorant aux ténèbres pour le forcer à regarder la lumière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thétys
Titanide des Océans
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/10/2014

Feuille de personnage
Hp:
400/400  (400/400)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Ven 7 Nov - 12:18

Sillonner le monde pour trouver des personnes comme elle ne devait pas être évident tous les jours pour le chauffeur, surtout s'il devait faire face seul à tous les cas possibles qu'il avait mentionner. Peut-être ce Cosmos lui permettait-il de se déplacer rapidement d'un endroit à un autre du globe. Et maintenant elle devait faire un choix. Refuser de suivre l'homme moustachu, ou continuer...

"Si je refuse, il partira sans doute à la recherche d'autres personnes auprès de qui raconter tout ce qu'il vient de me dire... Une personne que l'on appellerait sensée ferait sans doute ce choix..."

Mais elle ne pouvait nier ce qu'elle avait vu au court des dernières minutes. Ce serait trop simple de fermer les yeux et d'effacer tout cela de sa mémoire. Faire comme si de rien n'était et retourner à sa vie de jeune Japonaise muette, alors qu'un monde rempli de possibilité s'offrait à elle...

"Je suppose que je ne me verrais pas offrir d'autres chances, et que si je refuse maintenant, vous partirez pour ne plus jamais revenir vers moi." Fit-elle à l'encontre du chauffeur.

Un simple mot et tout serait terminé, mais un autre pouvait tout faire basculer. Ça devait être ça que l'on appelait, les instants clés de l'existence. Si elle le pouvait, elle prendrait volontiers quelques heures de réflexion... Mais le temps était compté.

"Ne réfléchis pas trop petite Minami, car ce chauffeur n'est pas la seule personne à attendre ta réponse. Ta vie pourrait très bien prendre fin plus tôt que prévu..."

Téthys aurait aisément pût se débarrasser de l'âme de Minami, mais avait préféré la garder sous la main pour pouvoir observer le monde en toute discrétion. Mais arriverait bien un moment où elle devrait se révéler au grand jour et à ce moment-là, elle se débarrasserait de cette âme humaine qui irait rejoindre les milliards d'autres humains prisonniers des Enfers.

"Un monde en guerre permanente par la faute des Olympiens. Quel triste constat. Ce que l'âge d'Or parait loin. Zeus et les siens vont devoir payer pour ça..."

De son côté, Minami devait continuer à assimiler les nouvelles informations qu'on lui fournissait. UN monde sans la domination de l'argent, mais en guerre en permanence par la faute des dieux? Des dieux qui impliquaient dans leur combat de simples mortels dont la grande majorité n'était pas concerné par leur guerre. Et maintenant, elle risquait de s'y trouver mêler...

"Je ne peux pas faire comme si notre rencontre n'avait jamais eut lieu, même si je le voulais je n'y parviendrais pas... Puisque vous êtes venu me chercher, alors emmenez moi là où vont les ceux qui acceptent de vous suivre. Non pas pour rejoindre mon futur maitre mais..."

"Mais pour en apprendre plus sur eux et leur objectif." Termina Téthys.

Les deux voix s'étaient superposées l'une et l'autre qu'on aurait pût les croire nées d'une même personne.Téthys et Minami commençaient à ne faire qu'une seule et même personne. Et lorsque le moment viendrait, la Titanide prendrai définitivement la relève pour concrétiser le souhait informulé de son réceptacle. Un monde sans Olympiens oppresseur. Un monde où chacun récupèrerait son dû.

"Un monde où je pourrais enfin retrouver ce que l'on m'a si cruellement arraché il y a des millénaires." 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chauffeur

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Partout où m'envoit le Maitre

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Sam 8 Nov - 23:52

La seconde voix s’était soudain tue avec la rapidité de l’éclair. Cela, ajouté à son attitude pour le moins secrète et mystérieuse, avait réussi à attirer l’attention de l’émissaire de Sparte, pourtant bien habitué à toutes les fantaisies en matière d’esprit et d’attitude.

*Les personnalités multiples ne coexistent jamais en harmonie, c’est dans la nature humaine que de vouloir régner, et c’est un lègue qu’ils doivent tenir des dieux… Et pourtant, cette autre voix n’a fait que s’annoncer, sans chercher à prendre le dessus, comme si… Comme si elle cherchait malgré tout à se cacher.*

Parcourez le monde, de nouveaux venus vous y trouverons, de nouveaux venus de toute première importance, il vous faudra les découvrir comme tel, et les amener au labyrinthe… Ces mots, les derniers d’Hazama avant qu’il ne disparaisse, tous les chauffeurs les avaient encore à l’esprit, chacun désormais bien conscient que chaque nouveau potentiel détecté pourrait bien être un de ceux-là.

Prudent jusqu’à la paranoïa, l’ex-haut commandeur de Sparte était resté flou quant à la manière de les reconnaître entre les élus lambda, cherchant sans doute à brouiller les pistes. Pour Hazama, Un sous-fifre restait un sous-fifre, et au fond, il n’avait foi qu’en lui-même.

*Il doit sans doute craindre que mon esprit ne soit la victime d’intrusions divine j’imagine… Hihihihihi, complètement fou.*

"Effectivement chère enfant. Ce choix, cet avenir que je vous propose, n’est de ceux qui ne se présente qu’une fois dans toute une vie. Faite le saut de la foi, et vous verrez, refusez ce chemin, et je disparaîtrai de votre vie, ainsi que tout ce que je représente. Vous n’entendrez plus jamais parler de nous et pourrez penser ce que vous voulez."

La réalité était bien sur toute autre. Trop dangereux demeuraient les potentiels pour qu’ils soient simplement laissés dans la nature, libre de devenir des acteurs dangereux et imprévisibles du jeu cosmique dans lequel aucun pion en roue libre n’était toléré. Mais les plus noirs secrets de Sparte ne seraient pas révélés ce jour-là, ni à Minami, ni à quiconque.

*Comment faire pour savoir si elle est bien une de ceux que je cherche sans attirer l’attention sur elle ? Et sur nous ?*

L’ex-haut commandeur n’avait pas dit grand-chose, entre autre, que ces nouveaux venus seraient traqués, exterminés à vue, pour le simple fait d’être ce qu’ils étaient. Que le monde entier serait alors leur ennemis, et pas seulement Athéna. Les enfers, et l’Olympe lui-même chercherait à les détruire, et aussi fou que cela pouvait bien paraître à l’émissaire de Sparte, Hazama lui avait décidé qu’il fallait les aider.

*Qui sait quels yeux nous surveillent. Il nous faut la protection du triple sceau.*

"Suivez-moi alors jeune demoiselle. Votre avenir vous attend."

Ravis de voir que le saut de la foi avait été réussi pour celle-ci également, le chauffeur l’invita à prendre place dans son véhicule enchanté, béni par le triple sceaux divin qui était à la fois le pilier inébranlable et le bouclier infaillible de la cité du cosmos, et dont la puissance était telle que même les plus acérés des sens ne pouvaient le pénétrer.

"Prenez place, mettez-vous à l’aise."

S’installant alors derrière son volant purement décoratif, le chauffeur referma les portes de son véhicule qui dans la seconde se mit tranquillement en marche, suivant pour une fois la route tracée devant lui sans pour autant que le chauffeur n’ai besoin ni de la suivre du regard ni d’interagir avec son véhicule, du moins physiquement.

« Ici nous serons… A l’abri. »

Se retournant vers la jeune japonaise, les yeux plus brillants que jamais au travers de l’ombre qui dissimulait en permanence une partie de son visage, le chauffeur allait maintenant tenter une approche plus… percutante.

Si effectivement cette jeune fille était l’une de ceux que le chauffeur avait pour mission d’amener au labyrinthe, il le lui fallait savoir au plus vite.

*Bon… Si j’ai raison, et que cette jeune fille possède bien en son sein une autre personne cachée, je dois l’atteindre, car c’est elle qui doit être mon objectif, Minami elle n’en serait que le réceptacle. Un déguisement temporaire et jetable en somme…*

« Au sein de ce bus, un triple sceaux divin nous isole complètement des yeux et des oreilles extérieurs. Même le grand manieur de foudre ne saurait le traverser. Aussi je vais aller à l’essentiel et nous faire gagner du temps… »

Le chauffeur jouait là un coup de poker audacieux, mais étant donné la nature abracadabrantesque des révélations qu’il venait de faire à sa jeune passagère, il ne pouvait pas paraître plus fou ou plus dérangé de toute façon.

« Je m’adresse maintenant à celui ou celle qui se cache en cette humaine. J’ai été envoyé vous chercher par un ami, quelqu’un qui est de connivence avec… votre roi. Révélez-vous à moi, maintenant, faites moi entendre votre voix. »

Cherchez ces nouveaux venus, cherchez les premiers enfants de Gaïa, cherchez les titans ressuscités du fond des enfers…

Cette voix fugace et cette maîtrise innée du cosmos étaient-elle vraiment celle d’un des premiers enfants de Gaïa se cachant du regard des Olympiens ? Où était-ce autre chose d’insignifiant alors ? Si tel était le cas, Minami n’y entendrait rien, et le chauffeur n’aurait qu’à la déposer là où il déposait tous les potentiels standards.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thétys
Titanide des Océans
avatar

Messages : 23
Date d'inscription : 11/10/2014

Feuille de personnage
Hp:
400/400  (400/400)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Ven 21 Nov - 10:46

Intervenir pour que Minami soit un peu plus rapidement propulsée dans le monde du cosmos, voilà une tactique qui semblait bonne à la titanide que la lenteur des évènements commençaient à énerver doucement. C'était bien beau toutes ces explications, mais il lui était inutile de réentendre des choses qu'elle connaissait depuis des millénaires.

"Mais je ne peux pas intervenir en personne, je risque de me faire découvrir par ces saletés d'Olympiens. Quelle déveine."

La titanide reporta son attention sur la jeune humaine qu'elle avait choisi comme réceptacle. La Japonaise semblait avoir un peu de mal encore à croire tout ce qu'elle vivait. Probablement étais-ce les derniers restes de ce que l'on lui avait appris qui faisait cela. Téthys décida d'intervenir sur la conscience de Minami et y effaça les derniers doutes qui y subsistaient.

"Continuez de me parler de ce monde. Expliquez-moi ce que je dois savoir..." Lâcha finalement la jeune fille avec certitude par télépathie.

Les derniers doutes dans son esprit c'était éteint avec une telle facilité qu'elle aurait normalement dû trouver cela très inquiétant, mais après ce qu'elle venait de vivre plus rien ne lui semblait bizarre pour le moment. La pensée qu'elle soit devenu folle ne l'effleura même pas, et ce fut docilement qu'elle accompagne le Chauffeur dans son bus.

"Allez-vous m'emmener vers d'autres personnes maitrisant ce cosmos? Où se trouvent-ils?"


L'incertitude avait déjà disparu, laissant la place à une grande curiosité teintée de crainte devant ce tout nouvel univers. En montant dans le bus, elle chercha une vitre où l'on pouvait voir l'océan et laissa son regard se perdre dans cette immensité bleutée... Quelque chose en elle sembla se déchirer, et elle eut envie de jouer pour exprimer ce sentiment de tristesse. Pendant que la route défilait, Minami s'employait à garder son regard ancré sur l'océan qui s'éloignait de plus en plus.

"Tu aimes la mer petite? Voilà sans doute ce qui m'a attiré chez-toi. Nous nous serions entendu sur ce point là, si tu n'étais pas qu'une âme ont il me faut me débarrasser."

Téthys regretta légèrement son obligation de devoir condamner Minami à mort pour pouvoir récupérer l'ensemble de ses pouvoirs. Mais ce regret s'éteignit rapidement devant son impérieux désir de retrouver sa place.

Minami reporta son attention sur le Chauffeur lorsque celui-ci se détourna de la route, pour s'intéresser une nouvelle fois à elle. Elle fut légèrement effrayée par la lueur qui brillait dans son regard, craignant qu'il ne lui fasse du mal. Mais apparemment, il voulait juste discuter.

"Le grand manieur de foudre? Voulez-vous parler de Zeus? Pourquoi nous écouterait-il, il est un dieu tout puissant."

La mention de "dieu tout puissant" faillit faire exploser Téthys dont la rancune envers ses neveux était décidément très forte. Si Zeus était tout puissant, c'était uniquement parce-qu'il c'était honteusement débarrassé d'eux en les enfermant pour l'éternité! La question du moustachu la fit aussi réagir. Avait-il découvert sa présence? Non, mais il l'a soupçonnait. La mention de son frère la plongea dans une sorte de nostalgie.

"Cronos..."

Théoriquement, son roi était Océanos puisque c'était avec lui qu'elle avait gouverné les océans pendant des millénaires. Mais pour le chauffeur, le mot "roi" devait désigné Cronos qui était le chef des Titans... Était-il vraiment de leur côté où étais-ce un piège pour la forcer à se dévoiler? Dans le doute, la Titanide ne répondit pas.

"Je ne comprends pas ce dont vous parlez. Qui est ce roi? Je pensais que vous deviez juste m'emmener là où l'on m'apprendrais à utiliser mes pouvoirs."      
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Le chauffeur

avatar

Messages : 59
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Partout où m'envoit le Maitre

MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   Ven 21 Nov - 15:45

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan   

Revenir en haut Aller en bas
 
[Sud d'Hokkaido-Japon] Sur les rives de l'océan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Exposition Japon à la foire de Lyon du 19 au 29 mars 2010
» Japon : Un ours maitrise la technique du kung fu baton
» Sly & Dolph au Japon
» Photos Japon automne 2009
» Newsletter de Dérives

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Le Monde :: Asie-
Sauter vers: