Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 White Rose ~ La lune brille sur Londres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: White Rose ~ La lune brille sur Londres   Sam 3 Aoû - 17:08


Je viens d'ici, juste après ma présentation




Chante Ô Lune,
Blanche comme la neige tombant sans bruit,
tel un rêve sur le vaste monde...


~~~~~~~~~~


C'était une de ces nuits douces et à nulle autre pareille qui suivit la rage et la sang entourant le réveil de la tendre Calia. C'était cela le plus puissant de tous les mirages, de tous les pouvoirs de la rousse chasseresse. Teint d'albâtre nacré et chevelure de feu couronné d'or. Tout en cette apparence en pleine évolution ne cessait de rappeler sa nature réelle, le sang battant encore dans ses tempes.

L'intensité de cette nuit n'avait fait que réveiller l'enchanteresse sirène des Enfers. En son âme, se bousculaient tant et tant de souvenirs. Les Enfers étaient sa demeure autant que les possessions multiples qu'elle avait encore sur la terre des vivants. Solitude, contrairement aux croyances si étroites des humains, n'était point le lot de la Vampire Couronnée. Nombreuses, si nombreuses étaient les âmes et les non-vies à évoluer autour d'elle, auprès d'elle. Certaines si proches, d'autres si lointaines mais toutes dévouées, toutes liées à la reine des Vampires, à la reine des jaguars. Lydia bénie de ses dieux avant de tomber sur le front et de se réveiller en Calia...

- Calia... Celle qui a une belle voix
- Et la grâce de Calliope. Cela te va très bien même si j'aurais préféré celle de Lilith...


Un rire soudain suivi d'un mouvement vers la fée avant qu'elle ne fasse battre ses ailes d'ambre sous l'étourdissante danse des petites Vampires. Elles qui ne faisaient que parler par des cris, des chants que seule Calia pouvait entendre en tendant ses sens. Seule la rose des Enfers avait ce pouvoir. Vampire parmi les Vampires et sans doute seule survivante de sa lignée, les Carminia...

- Lilith...

Finit-elle par répondre doucement. La Succube, celle qui n'avait de cesse de lier son destin au sien sous les ordres du Griffon. De tout temps, en toute génération, la Vampire et la Succube étaient des amies plus que proches, quasi des soeurs, des jumelles dont les pouvoirs tout en charme et en subtilité en faisait une des plus redoutables associations aux enfers. Succube et Vampire, deux roses sur une même branches, deux soeurs, deux reines à graviter de concert auprès de la reine des reines...

Un sourire si tendre se dessina soudain sur le visage de la Belle. Rentrer chez elle, revoir les siens et ses dieux. Cela était si tentant, si fort. Déjà les Enfers l'appelait en un cri audible des seuls élus. Calia ne pouvait nier cela. Se tendre vers ce chant, vers ces lieux dont elle ne pouvait oublier certains points, certains noms et des âmes qu'elle aimait si ardemment. Son coeur était vaste, aussi vaste que l'océan, peut-être même plus que celle de ces humains qui ne cessaient de pourchasser les siens.

Que savez-vous de nous, vous qui jugez si promptement, abusés par les illusions d'une déesse dépourvue de la moindre once de pitié. Ne voyez-vous pas qu'elle vous trompe et que nous spectres, ne faisons que répondre à vos prières, c'est vous et sa trop grande faiblesse qui nous poussaient à sortir de notre demeure.

Que savez-vous de la noblesse de mon seigneur ? Rochel, Minos et tant d'autres noms pour la glorieuse étoile de la Noblesse, la marionnettiste, mon compagnon de toujours, celui que mon âme ne cessera jamais d'admirer.


La justice, ce à quoi aspiraient les spectres plus que les humains si naïfs le pensaient. Le tout était de se placer sous leur point de vue. Eux qui ne connaissaient quasi que le côté noir, vil des hommes, n'étaient-ils pas le fruit de leurs actes et non une malédiction dirigée contre eux ? A cette pensée, Calia accéléra. Trop tôt, il était encore trop tôt pour rentrer chez elle...

Aussi allait-elle prendre en charge ce qui était ces demeures, ces lieux privilégiés à elle pourrait se ressourcer lors des périodes de paix entre chaque explosion de violence. Douce si douce était la mort entre les bras de la somptueuse Calia mais plus merveilleuse encore était la vie à ses côtés...

- White Rose...
- Quoi ?
- Tu te souviens, Lucky ? Cette demeure, ce manoir...
- Oui, Lui, c'est lui qui te l'a offerte.


Un sourire franc sur l'espiègle fée au rappel de la rousse spectre et au souvenir de ces nuits à nulle autre pareille au parfum de passion et de souffre entremêlés. Quoique qu'elle ne dit rien. Lucky, la Fée de Lille, n'avait pas encore reprit ses anciennes habitudes, pas avec cette nouvelle incarnation de l'Etoile des Ténèbres mais cela ne tarderait sans doute pas. La Fée de l'Incube était liée à la Vampire Couronnée et à un moment ou un autre, sa nature débridée reprendrait le dessus pour la plus grand amusement de Calia. Le souvenir d'un lointain si lointain passé. Un pendentif à son cou. Un présent d'un Scorpion aux pinces d'or et dont l'art était digne du grand Apollon tout comme celui de son père.

Anastase...

Les derniers souvenirs de Lydia Carminia brillaient une ultime fois en l'esprit de Calia. Bientôt, ils ne seraient plus que reliefs de sa précédente vie. Des reliques que la rose  infernale conserverait avec le plus grand soin tout comme la dague et la corne brisée qui gagneraient son trésor de guerre. Dague de spectre et corne d'or du Taureau. Tant de saints avaient traversé sa précédente vie mais le temps avait eu le dernier mot.

Morts, tous étaient morts depuis des décennies, des fléaux de la Guerre ou des ravages du temps, tous étaient maintenant des ombres, de pâles ombres oubliées de tous et même de leur propre déesse. Passagers de Charon et invités tout particuliers de ses sombres monarques qui pour eux avaient tracés les plus remarquables demeures dans les profondeurs du Cocyte ou pires. Qu'importait à la déesse le devenir de ses saints après leur dernier souffle. Tous finissaient au même lieu, tous partageaient la couche de la Mort et le sort de leur frères et soeurs terrestres.

Mais pas toi...

Elle se souvenait de lui, du Scorpion qu'elle avait croisé aux Enfers et de cette âme qu'elle avait sauvée avant sa chute dans son lointain si lointain passé. Cela n'avait plus la moindre importance maintenant. Elle ne reverrait sans doute jamais Bardamu, le plus courageux et le plus ardent des chevaliers à l'habit d'or. Le seul assez fou pour se présenter seul et sans escorte devant sa reine vénérée et de lui demander sans perdre de son aplomb ou de son charme si particulier de bien vouloir rencontrer la déesse Athéna et mettre enfin un terme aux guerres saintes. On ne pouvait mettre en doute son courage même s'il croisait souvent la témérité. C'était un saint comme on en faisait déjà plus...

Lentement le jour pointait à l'horizon tandis qu'elle approchait d'une île entourée de brumes sous les premières lueurs de l'aube. Un lieu, un nom, une ville...

Londres...

Tout avait changé sauf lui. Sauf le Manoir qu'elle avait partagé avec son amour durant tant d'années.. Vaste et entourée de roseraies, il semblait ne pas avoir perdu de sa beauté et pourtant...

- Mais...

Lorsque le soleil se leva, les traces du passage des humains étaient plus que réels et reconnaissables. Fumées et anciennes ruines carbonisées au milieu de débris et de ce qu'il restait du parc. Les traces de luttes étaient quasi effacées par les ans mais la haine, elle, était toujours aussi palpable. Tout guerrier des Enfers était sensible à sa force.

Lucile...

Un prénom, celui de la femme qu'elle avait autrefois sauvée avant que le seigneur Hypnos intervienne en personne pour sauver la blonde servante de la reine des jaguars. Quelque chose de spécial se dégageait de cette jeune femme. Une autre âme à graviter autour de la Belle au même titre que le professeur Jonathan Harcher et Mina, l'autre servante de la spectre.

Un geste et elle s'inclina avant de s'agenouiller en un murmure de soie sur la terre souillée de cendres et de roches brisées. Un instant la colère brilla en ses yeux de rubis.

Lucile, Jonathan et Mina, l'heure est venue pour nous de reprendre en mains ce qui nous revient de droit au nom de nos maîtres. La nuit touche à sa fin et le jour qui se lève sera marqué par le sang et la mort...

Des pensées plus que sombres tandis que déjà la Soif s'éveillait en elle. La journée qui viendrait serait la dernière que verrait Hélios sous ce jour si particulier et la nuit quant à elle...

Un instant, elle porta sa main à ses lèvres avant de se relever avec grâce et d'avancer comme une ombre enchanteresse vers les ruines encore fumantes.

White Rose, bientôt, ton nom reviendra en ce monde et de ta beauté, tu éblouiras le monde de la nuit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: White Rose ~ La lune brille sur Londres   Dim 25 Aoû - 13:23

Chante, Ô Lune, dans la nuit triomphante,
De ta tendre lueur, baigne l'ombre cheminant tout en grâce,
Vers ces terres en plein renouveau,

En ces temps de silence,
Tous reposent encore sous une couche de glaise,
Tous n'attendent que le Sang,

Le Sang sacré et le retour d'une reine,
La plus Belle de toutes les Roses,
La plus mystérieuse de toutes les enchanteresses,,

Penche-toi, Ô Lune, sur eux,
Penche-toi, Ô lune, sur elle,
et de ta douceur préserve-les de la folie des hommes...



~~~~~~~~~~~~~~~~~~~



Quelques vers, quelques mots s'échappaient à chacun de ses pas. Grâce et silence, ainsi avançait-elle, telle une ombre pâle nimbée de l'éclat d'argent de la dame de la Nuit. L'éclat de la Lune était le plus bel écrin pour sa beauté à nulle autre pareille. Ange des Ténèbres, elle était la Vampire à la chevelure de feu couronnée d'or. Une telle prestance la caractérisait alors que sur le sol, rien ne bougeait. Tous dormaient encore sous la bienveillance du seigneur Hypnos. Dans l'esprit de Calia, l'image du maître du Sommeil et des Rêves était restée incroyablement nette. Elle se souvenait des divinités qu'elle n'avait eu de cesse de servir lors de sa précédente vie. Quelques souvenirs qui éclataient tels un phare au milieu de ceux qui poursuivaient leur déclin, s'enfonçant dans les méandres du passé, de la mémoire d'une autre époque. Une ère révolue qui n'aurait plus d'impact sur le présent contrairement aux souvenirs liés à ses maîtres et au monde souterrain.

Seigneur Hypnos. C'est vous qui m'avait ainsi couronnée. Ce diadème d'or est le symbole de votre confiance en moi. Moi qui ait eu l'honneur de rencontrer et aider votre reine, l'Ange de Lumière.

Si loin, cela remontait à tellement loin dans le passé. Deux siècles pour être plus précis, lointain et proche. Le souvenir d'un frisson la saisit soudain, l'Amour et le Désir brillant comme deux étoiles jumelles dans la nuit. Elle se rappelait le contact de sa poitrine dénudée contre le torse si puissant d'un spectre dont le visage était encore si flou.

Le visage mais pas l'aura, le magnétisme...

A cette évocation, son corps s'était échauffé alors que ses yeux s'étaient parés d'un éclat d'une douceur inégalée avant de passer à celui de la passion...

- Mes yeux sont des lacs...
Mes yeux sont des saphirs si doux...
Que l'on peut s'y noyer...
En toute félicité...

Mes yeux sont des lacs...
Des rubis aux teints si chauds..
Que l'on peut s'y réchauffer...
En l'instant d'un seul baiser...

De verts, ses yeux étaient devenus écarlates en passant par la tendresse rassurante de l'azur. Elle avait reçu ce don unique des mains d'Hypnos, le maître des Rêves le lui avait offert à elle, la Vampire Couronnée. Elle ne lui avait jamais demandé quoi que ce soit de vive voix, juste l'espoir qu'un jour elle pourrait elle aussi aimer et être aimée en retour. Ce en quoi le dieu avait répondu de la plus troublante des façons. Elle en rougissait encore, se baignant dans la douceur et la chaleur de ce souvenir. La réponse était venue et elle la chérissait au plus profond d'elle-même. Son Amour avait partagé le même corps qu'Hypnos et son âme y avait laissé une trace, une trace et un infime partie de son amour pour elle. Si infime mais si bouleversante que même au travers de cette nouvelle vie, elle pouvait en ressentir la chaleur et la merveille. Elle pouvait même la toucher du bout des doigts.

Non, l'Ange des Ténèbres n'était pas seule, elle ne serait plus jamais seule. Le seul obstacle était le temps s'étirant entre le réveil des deux âmes soeurs mais Hypnos l'avait rassurée de ses mots si tendres. D'un seul geste, il l'avait étreinte et sauvée tout comme Thanatos autrefois et la divine Coré. Les seigneurs du monde souterrain prenaient bien plus soin des leurs que le le songeaient le commun des mortels et cela était tout le paradoxe. Ils étaient capables d'appeler les vivants à partager leur monde sans doute parce que leur vision était de par trop éloignée de celle d'Athéna. L'équilibre entre la vie et la mort devait être maintenu...

Un autre instant et sans savoir réellement pourquoi, elle se remit à chanter. Des parcs de White Rose, sur les débris de son ancienne vie, s'élevait le plus doux des chants. La Vampire, en véritable enchanteresse surpassait et de très loin les légendaires sirènes. Une voix capable de s'harmoniser avec la Harpe de Pandora ou même la Lyre d'Orphée. Les faire chanter et jouer en choeur, elle se souvenait en avoir reçu le souhait. La grande fête pour le retour de Perséphone ou la rencontre avec l'Ange de Lumière soupirant de détresse avant de trouver en celui des Ténèbres, la réponse à ses tourments...

De sang et d'acier, avait été la majorité de sa vie. Elle était faite pour mener les Vivants vers le lieux de leur destin, vers l'ultime instant de leur destinée de vivant. De ses mains si pâles et si douces, elle les touchaient, les rassuraient, leur offrant la plus merveilleuse des morts. Avoir sa vie, le fil de sa vie suspendu, rompu du bout des lèvres par un Vampire était déjà un privilège, le recevoir par la Vampire Couronnée le plus merveilleux des rêves. Même lorsqu'elle s'en prenait à des villes entières, cela n'avait rien de commun avec l'univers glauque qu'en présentaient les cinéastes et autres écrivains.

Pourquoi massacrer et réduire en bouillie ceux qu'elle s'était choisis ? Un léger sourire à ces lèvres en ressentant comme une ombre fugace à ses côtés, en plus des chauves-souris et Lucky. C'était si fort comme si une âme souhaitait l'étreindre. Si chaleureux que sa voix s'en retrouva sublimée avant de retentir au loin...

- Vers qui ma voix porte...
- Celui qui t'aime et te fera découvrir les éblouissements de l'amour et le plaisir charnel...
- Lucky...
- Mais tu es faite comme les autres femmes, Calia, en infiniment plus sublime... Faut juste que tu évites de le vider...
Un regard égrillard avant que la Fée ne poursuive
- ... De son sang


Un rire soudain, elle n'avait pu s'empêcher d'éclater de rire, enchantant de nouveau cette nuit si belle. Puis, prenant place auprès de Jaoh, elle étendit les bras...

- Il est temps, Lucky.
- Oui, tu penses que Lucile, Jonathan et Mina nous rejoindrons vite ainsi qu'Angus et Duncan ? Et...
- Laisse-moi me concentrer,
Lâcha-t-elle avant que Bella et Vixen ne prennent la suite, éloignant la Fée de l'Incube de l'Ange des Ténèbres, la faisant cependant atterrir tout en douceur sur l'épaisse fourrure de Jaoh.

Ses deux plus anciennes compagnes, Bella, la chauve-souris Vampire et, Vixen, la Roussette, deux puissantes maîtresses des courants nocturnes, ses plus anciens familiers, bien avant Lucky et Jaoh. C'était au milieu des chiroptères qu'elle commencerait. Ce serait au milieu de ses alliés les plus connus qu'elle danserait sous la lune, en une pluie de sang et de vie...

Telle serait son premier pas en cette nuit précédant les terribles événements de Sparte, en cette nuit, où elle allait pour la première fois éveiller à la face du monde ses terrifiants pouvoirs de Vampires...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 166
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: White Rose ~ La lune brille sur Londres   Dim 15 Sep - 16:32

Quelques heures plus tard...

La main posée sur son sein, juste à hauteur d'un coeur qu'elle n'était même pas sensée posséder, la rousse spectre avait repris sa mélodie. Tant de douceur en elle, tant de chaleur en cette voix unique et enchanteresse qu'elle semblait tenir bien davantage de l'Ange que du Démon. Installée sur l'un des antiques bancs recouverts du feuillage et des fleurs duveteuses d'une blanche clématite, Calia, pâle et pure n'avait nulle sensation de tristesse ni de fatigue, juste celle d'une quiétude à nulle autre pareille. A la voir, si belle, parée d'atours moulant à merveille son corps d'albâtre aux reflets nacrés, qui aurait pu croire qu'elle revenait d'une chasse unique en son nom. Une chasse de sang, de perles écarlates dont le seul éclat pouvait rivaliser avec celui des plus beaux rubis. La Flamme et la glace semblaient s'être accordées pour elle, en elle, la Vampire Couronnée, lorsque la soif l'avait prise. Dévorante comme le brasier des passions, elle l'avait étreinte d'une telle force, allumant en elle un désir à nul autre pareil. La Soif de Sang, les Affres de la Soif de Sang avaient en ces instants pris tous leurs sens. En elle, dormait encore une Bête, une terrifiante chasseresse dévoreuse de vie. Brûlant au plus profond de son corps sublime, elle en avait appelé à ses semblables et à ses innombrables compagnes. Sous le regard brillant de Lucky, appuyée contre la chaude fourrure de Jaoh, elle s'était dépouillée de cette robe de part trop humaine et dont le seul contact semblait la porter au supplice.

Premier passage, première chasse avant que, pour son plus grand malheur, un bellâtre ne se soit laisser enchanté par cette voix et plus encore par cette apparition semblant surgie tout droit de ses plus profonds fantasmes. Si belle, si désirable, la gracieuse vampire s'était avancée, vêtue de sa grâce et des voiles de ses ailes ambrées. Parée de sa chevelure de flammes, elle avait esquissé les pas d'une danse antique, d'arabesques tout en charmes et envoûtements avant de s'approcher de celui qui serait à jamais son premier promis. D'un geste oublié, elle avait porté la main à sa cuisse, tâtant une peau encore libre de tout lien, cherchant une poignée qu'elle ne trouverait pas. Une lueur de tristesse passa en son regard si brillant, empruntant maintenant davantage au rubis qu'à l'émeraude, provoquant en cet homme un geste de réconfort. Qu'en penser de ces instants où ce qu'il restait de son humanité allait se gorger de son sang. Le sang des vivants, du premier de ses promis allait glisser en elle et lui offrir ce qu'elle cherchait si ardemment.

Plus de poignard à son côté comme au temps jadis où son amour le lui avait offert, en ce temps où Lydia était encore son prénom mais qui s'effacerait doucement avant de laisser le contact de son compagnon l'honorer sous le prénom de Calia. Un jour, ils se retrouveraient, la belle le savait. La Rose infernale n'avait pas oubliée qu'à chaque fois qu'elle se réveillait, lui aussi et que jamais rien ne pourrait les empêcher de se retrouver. Elle briserait tout les chaînes pour lui, son souvenir la hanterait jusqu'à ce que son retour ne vienne l'effacer. Liés, ils étaient, par des liens sacrés que nul ne pourrait briser... Et certainement pas lui, pas son premier promis, il n'était qu'un simple invité. Une âme perdue qui cherchait à partager la couche qui lui était destinée. Celle des défunts dont la vie déterminerait le destin en son Royaume. En ces terres bénies de ses sombres monarques. A cette pensée, elle s'était détendue, songeant à ses dieux, Coré, les jumeaux Hypnos et Thanatos et, enfin, Hadès, son maître qu'elle ne faisait quasi qu'entrevoir, le dieu du monde souterrain gardant son côté mystérieux même face à ses spectres. Un autre sourire se dessina sur ses lèvres rougies. Elle aussi était capable de se fondre dans les ombres de la nuit. Le Mystère et le Charme à l'était pur étaient ses deux facettes les plus intenses en plus de sa sensualité. Elle était la Rose et la Bête en une seule Non-Vie, l'Ange des Ténèbres aux ailes d'Ambre, couronnée d'or et de roses aussi blanche que la neige.

- La pureté et l'amour au coeur des Enfers...

Elle était cela et venait de se le rappeler. Les souvenirs de Lydia se déversaient en flux continus en elle. Calia se gorgeait autant des connaissances accumulées par les anciennes étoiles des Ténèbres que du sang de son promis. Si doux, c'était si doux de mourir de la main d'une Vampire. La mort prenait une infinité de visages. Certains plus agréables que d'autres. Entre se faire changer en torche noire par un Bénou, enlacer à mort par un affreux Ver ou ensorceler par une sublime fille de la lune sanglante, il y en avait pour tous les goûts.

Lentement, l'étreinte de l'homme se desserrait sous les gestes tendres et le baiser de la Vampire. Pas la moindre crainte en son coeur, juste l'abandon au sort délicieux que lui avait réservé la spectre de la vampire, sa chevelure parfumée caressant son visage et sa gorge libérée de la chemise que Calia avait ouverte sans qu'il ne surprenne ses gestes. L'Etreinte était si forte et si intense qu'il n'eut aucun geste lorsque son corps s'affaissa entre les bras de la Céleste et que son dernier souffle se fit entendre.

- Dors, dors à jamais. Que le sommeil Eternel te tienne et que le Royaume de mon maître t'accueille en ces terres. Toi dont la vie a été exemplaire, tu as reçu le privilège de passer avec la plus grande douceur. Telle était la fin que t'avait réservée mon seigneur le Grand Thanatos et vers laquelle t'ont guidée les Moires. Dors, Matthias, à jamais que ton âme trouve son chemin jusqu'à Elysion.

Une immense paix l'avait envahie avant qu'elle ne laisse le corps choir sur le banc, l'abandonnant aux petites Vampires. Ce que deviendrait la dépouille n'avait pas la moindre importance, la pureté de l'âme que les Moires lui avaient choisie aurait pu la détourner de sa nature profonde mais ce n'était pas le cas.

Le Sang de mes seigneurs Thanatos et Hypnos a coulé dans ma gorge. Qu'importe maintenant le sang humain que j'absorbe, seul, celui d'Athéna est assez pur pour tenter de me détourner de ce que je suis et de me changer en Ange de Lumière. Seule elle et Hestia sont assez pures pour cela...

La paix, la paix immense et la nuit étoilée lui offrait un écrin d'ombres que la Belle n'oublierait jamais. Une nouvelle fois, elle se tâta la cuisse, cherchant la preuve d'Amour que lui avait offert en une nuit de tourmente, une nuit de guerre, celui qu'elle avait tant aimé.

Aussi vrai que les Etoiles brillent en ce ciel, tu me retrouveras. Mon seigneur Hypnos me l'a prédit... Tu me retrouveras...

Cela aurait pu durer toute la nuit si des mouvement de cosmos ne v'étaient venu perturber ses sens. D'un regard, elle remarqua les mouvements de ses petites compagnes revenant de Sparte. Depuis son éveil, Calia avait prévu de s'y rendre, juste après avoir relevé White Rose mais les Moires semblaient en avoir décidé autrement et précipité les choses. Oubliant le corps de Matthias voué à l'estomac des Vivants, elle s'élança au sommet des toits ravagés de White Rose, dérangeant un couple de hiboux dans la foulée. Un couple qui n'aurait pas du s'y trouver. Un regard de la belle et elle se souvint de certains phénomènes de mode. Que ces Grands Ducs aient atterri en ces lieux semblaient lui donner raison en tout point. Enfin, le professeur Harcher saurait que faire pour eux et pour elle et les siens. Il l'avait déjà tant de fois prouvé. Cette valeur inestimable qui était la sienne lui serait toujours d'une aide plus que précieuse. Le soin qu'il avait pris de Jaoh mais encore plus impressionnant, le remède qu'il avait concocté pour le seigneur Hypnos.

Bloody...

Ce nom maudit avait failli coûté son honneur au maître des rêves mais un ange veillait, un Ange de Lumière. Lydia lui avait offert ce souvenir. Celui qui avait marqué sa Non-Vie et lui avait offert la protection d'une divinité aussi puissante que le fils de Nyx. Lui et Thanatos l'avaient marquée de leur sang et cela nul ne pourrait l'effacer. Elle était et resterait à jamais placée sous la destinée des deux Etoiles et de la reine Perséphone.

Bloody, son malheur et son bonheur. Il l'avait meurtri un instant mais lui avait offert le plus grand de tous les bonheurs...

Elle se souvenait les avoir aidés et leur avoir offert l'aide de Harcher. Si loin et tellement proche en ses souvenirs.

Puis, revenant à la réalité, elle se pencha sur le message que lui offrait la petite vampire.

- A toi, ma Belle, montre-moi ce que tes sens ont enregistré. Ce que toi, Fille de la Lune Sanglante a vécu...

L'osmose était parfaite. Entre la Vampire et sa suivante, le flux passait. Nul ne pourrait jamais saisir l'importance de ce qui se cachait sous cette scène unique et si belle. Lydia devenue Calia brillait d'une aura empruntant à la nuit, le sang et la flamme. Elle était l'incarnation de tant de choses, la Rose des Enfers et l'Ange des Ténèbres, vêtue du surplis le plus coloré qu'on puisse imaginer au sein des Enfers. Ce que les hommes les connaissaient mal. Ce que les Hommes les jugeaient mal. S'ils avaient pu surprendre l'éclat d'indignation brillant au fond de ses pupilles cernées de rubis.

Qui ose tuer les futurs spectres !!!

Si vite, sans que tu ne puisses les défendre. Où est ta dignité ? Toi le Vampire. Où est-elle ? Dois-je te l'enfoncer dans la gorge pour te faire naître tel que tu es. Comment ne peux tu accepter ce que tu es ? Vampire tu es, Vampire, il te faudra mener la guerre de Sang. Seul un roi de la Guerre peux prétendre à la Vampire Couronnée...


Le regard brillant d'une passion encore plus intense qu'auparavant, elle en appela à sa familière, sa compagne depuis une lointaine journée d'après guerre. Si douce, si enchanteresse demeurait sa voix tandis qu'elle en appelait à la Fée.

- Lucky !!! Viens ma douce...
- Oui, Lydia...


Un regard de biais de la Belle l'avait fait taire avant qu'elle ne se détende et reprenne adoucie.

- Lydia est le passé Lucky... Elle vit en moi, en mon âme mais nous, nous sommes le présent et l'avenir. N'oublie pas, nous ne vivons pas dans le passé. Lydia m'aime et vibre en moi... Pour toi, je veux bien mais nul autre ne doit m'appeler Lydia.
- Oui...


Un geste tout en tendresse de la Fée si sérieuse envers la chasseresse des Enfers.

- Maintenant, tiens-toi prête...

Un mouvement d'aile accompagné des voiles de la rousse enchanteresse.

- A...

Sans en dire davantage, elle posa un doigt sur ses lèvres écarlates avant de prendre de l'altitude. Silhouette gracieuse au-dessus des ruines de White Rose, elle en demeurerait à jamais la châtelaine, la maîtresse. D'un autre mouvement, elle s'entailla l'avant-bras. Le sang dégoutta jusqu'à en recouvrir une partie de son avant-bras. L'odeur si unique du sang de la reine des Jaguars emplit la nuit. Une certaine crainte sur le visage de la Fée de l'Incube jusqu'à ce qu'à ce que le ballet calme et limpide des petites Vampires ne la rassurent. C'était une danse. Une danse enivrante et unique à laquelle, elle allait assister.


- Ô Nouvelle Lune,
Couvre-toi de ton halo,
Et qu'en sa faveur, s'élève,
Le Brouillard de la Lune sanglante...


Le cosmos de Lydia Calia s'étaient embrasé en une antique danse. Une mélodie dont elle seule connaissait la langue et le rythme. Il fut une époque où elle avait dansé sous les lueurs d'Inanna... Ishtar...

La Vampire millénaire brillerait éternellement. Aussi longtemps que la Belle Nyx étendrait ses ailes sur le monde, sur son monde... La danse sembla sans fin dans le ciel devenu si incroyable. Une telle couleur était unique et merveilleuse. Voir la nuit avec les yeux d'une vampire ou d'une Fée, nul ne pourrait jamais s'en approcher...

Puis, lentement, Calia se laissa descendre près de la facétieuse Lucky.

- Prépare-toi à accueillir nos amis, nos fidèles, nos serviteurs, ceux qui nous aiment réellement.
- Quoi !!!


Les yeux de la Fée se mirent à briller comme mille étoiles.

- Oui, Lucile, Mina et notre cher professeur Jonathan Harcher. Angus, Duncan, Trévor, et tout nos gardes... Tous nos servantes et amies, tous seront là. Mon sang va faire son oeuvre. Sois-là pour eux. Dis-leur que leur reine sera de retour...
- Oui et pas seule...
- Pas seule...


Un souhait pour Calia, une réalité pour Lucky. Un dernier geste comme un baiser avant que d'un battement d'ailes, elle ne reprenne de l'altitude et ne se dirige vers Sparte.

==> Sparte la Sacrée
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: White Rose ~ La lune brille sur Londres   

Revenir en haut Aller en bas
 
White Rose ~ La lune brille sur Londres
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les autres collections de Camu !
» (vendu) Waldan Astronic Chronograph or rose (ElPrimero phase de lune)
» JLC Ultra Thin or rose : grande taille ou phase de lune ??
» Michel Faber: The Crimson Petal and the White, etc.
» Lys rose

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Le Monde :: Europe :: White Rose ~ Londres-
Sauter vers: