Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une dernière nuit parisienne!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stelios
Spectre de l'Hécatonchire
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 22/08/2014

Feuille de personnage
Hp:
131/131  (131/131)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Une dernière nuit parisienne!   Mer 3 Sep - 0:06

Paris,  une nuit particulièrement chaude sur les coups d une heure du matin



On entendait les klaxonnes de quelques voitures pressées passer autour du rond-point de la place de la bastille.

Dans un cul-de-sac mal famé, non loin de là, un chat de gouttière levait la tète affolé et fuyait comme si le diable courait à ses trousses.
Le petit animal à l'instinct si puissant avait-il senti l'atmosphère se tordre à l'avance ? Le pavé semblait disparaitre, s'effaçant progressivement, laissant apparaitre un trou béant de deux mètres de diamètre. La silhouette aux dix bras glissa lentement de la brèche surnaturelle. Dans la pénombre, la forme monstrueuse ne laissait apparaitre que ses multiples orbites rubis observer la rue. Seul, un clochard ronflait profondément, abrutis par le litre de vodka qu'il avait récemment ingéré. Stelios avança d'un pas, se dévoilant à la lumière blafarde d'un lampadaire. Les reflets de son armure magnifiaient sa silhouette colossale.

L'armure fit résonner sa voix dans le cerveau de son hôte.

* Pourquoi venir ici ? Tu es désormais un spectre. Ta place n'est plus parmi les mortels. La guerre se prépare...*

Un air agacé se dessinait sur le visage du guerrier.

*Je sais déjà cela Cottos. Elle viendra assez tôt, cette guerre. Et elle aurait lieu sans moi quoi qu'il arrive. J'ai passé des années dans ton désert pourpre à tuer encore et encore. À devenir ce que je suis aujourd'hui, à devenir l'étoile de la domination. Je viens faire mes adieux à ce monde.*

* quelle perte de temps ! La nostalgie est une faiblesse, je ne comprends pas... *


*Quoi que tu en dises, c'est ma décision, tu n'as pas besoin de comprendre !*

Un court silence se fit entre l'armure et le chevalier avant que ce dernier ne surenchérisse.

" Ne t'inquiète pas. J'ai bien l'intention de prendre ma part dans ce combat ! Je n'oublie rien de mon engagement auprès d'Hadès. Mais je devais venir ici une dernière fois. Je dois réfléchir à mon prochain mouvement. Et pour réfléchir, rien ne vaut un bon verre !"

Stelios fermait les yeux et l'armure se disloqua semblant disparaitre dans les ombres de la ruelle.

*Comme tu le souhaite Stelios...*

Ayant récupéré sa silhouette de mortel, le guerrier à la peau aussi blanche que la craie avançait. Mais il lui fallut quelques secondes pour se rendre compte qu'il portait des haillons, vestige de ses aventures infernales.


Il toisait le clochard qui n'avait rien vu de l'apparition de l'émissaire infernal qu'il était. Il n'hésita pas longtemps avant de laisser le sans-abri dans son coin. Il n'avait pas le moins du monde envie de se vêtir des guêtres de cette puante créature.


Pouvoir se déplacer en traversant les dimensions apportait son lot d'avantage pour un mortel. Et sans avoir à fracturer de serrures ou tout simplement faire exploser une vitrine, quelques minutes plus tard, il était déjà loin et habillé d'un blouson de cuir cachant un t-shirt rouge, d'un jean noir et de chaussures de chantiers,  dernière mode chez les jeunes de son age et les poches pleines d'argent.

Mais quel age avait-il réellement ?

La dimension générée par le sceau de l'hécatonchire échappait au temps et il n'avait pas la moindre idée du temps écoulé sur terre. S'habillant à la hâte il n'avait pas fait attention. Puis il s'arrêta devant une vitrine aveuglée et vit son reflet.

Il regarda attentivement, soutenant de sa main son visage, comme pour vérifier si celui-ci était bien le sien. Il se reconnaissait à peine et comprenait que son séjour aux enfers lui avait donné un aspect surnaturel. Sa peau anormalement blanche accentuait les traits forts de son faciès. À n'en point douter, il n'avait plus la silhouette d'un adolescent. Il était devenu un homme, mais en même temps, une créature surnaturelle appartenant aux enfers. Il ne savait pas s'il devait sourire ou apparaitre contrarié.

Mais ce jeu d'observation narcissique fut vite balayée par une pensée plus importante. Il allait devoir prendre part à un combat, dont le destin de celui-ci serait en jeu. Pour l'heure, il ne savait pas encore dans quel sens il allait agir.
Il avait combattu toute sa vie pour survivre. Cela avait été un combat incessant, mais dans un sens, cela était simple. Combattre, tuer, vaincre, tout cela pour vivre au jour le jour. Désormais, il était investi par une mission divine. Il appartenait à quelque chose de plus grand que lui, et il le savait. Pourtant, tout cela était en parfaite antithèse avec le symbole qu'il était devenu.  L'hécatonchire était l'étoile de la domination, celui qui ne se plie à aucune règle si ce n'est aux siennes.
Le paradoxe de devoir servir une cause tout en imposant sa propre volonté faisait bouillir le cerveau de Stelios qui déambulait dans les rues aux hasard jusqu'à ce qu'il tombe sur une enseigne lumineuse.


"Le masque"


"Curieux nom pour un bar... Mais j'ai soif, et j'ai bien peur de bientôt ne plus avoir l'occasion de me détendre comme bon me semblera !"


* C'est un aspect de ta personnalité que je connaissais guère. Aura-t-il fallu que tu deviennes un serviteur d'Hadès pour regretter un semblant de normalité ?*


Stelios avait pratiquement oublié que l'armure pouvait lui parler même si celle-ci n'était pas en sa présence physique

* Peut-être as-tu raison. Pourtant, je n'ai jamais vécu normalement. Ta présence depuis mon enfance m'avait déja rendu surhumain. J'ai appris a vivre comme une bête sauvage d'un autre temps.*


* regretterais-tu? *


Il souriait alors qu'il entrait dans le bar, observant tout autour de lui le spectacle nocturne animé par les nombreux clients attendant au bar les cocktails demandés.
Ne se laissant pas détourner complètement de sa discussion mentale, il continua alors qu'il se plaça dans l'angle du bar attendant que l'on prenne sa commande.


* Non, je ne regrette pas le moins du monde. Tout en moi prouve que je ne suis pas fait pour une vie normale. Je suis un assassin implacable. Je n'ai jamais regretté le moindre de mes crimes. Et on ne peut pas dire que l'on m'ait jugé pour ceux-ci. Je pourrais actuellement arpenter les enfers du tartare brulant et souffrant mille douleurs pour faire pénitence. Au contraire, me voilà en héraut de la justice infernal. *



Un barman habillé d'un costume rétro rappelant la mode au temps de la prohibition américaine s'approchait d'un air enjoué.


" Bonsoir, qu'est-ce que je vous sers?"



Stelios lança un regard rapide sur la carte, puis vers le barman


"Un old fashioned, s'il vous plait."



"Très bon choix ! Je vous prépare ça ! "



Le barman s'affairait à réaliser son cocktail avec minutie alors que Stélios le regardait d'un air morne plongé dans sa réflexion.

* Et une fois que tu auras fini de jouer dans ce bar? Ou iras tu?*



Stelios souriait, et attrapa le verre que le barman venait de lui servir. Il en bue une gorgée et sentit les saveurs de bourbon mêlé à l'écorce d'orange et à la saveur subtil de la cerise au marasquin qui se cachait dans le fond du verre.


" Hé bien, cela va dépendre de la soirée ! Je sens ta soif de combat. Ta rage bouillonne en permanence. Avide de prouver ta domination. Mais encore une fois, ne l'oubli pas. Je suis celui qui décide. Alors Laisse moi profiter de ce moment ! "


Il bu son verre d'un trait, Beaucoup trop rapidement pour apprécier un verre de qualité. Puis il croqua un glaçon, anesthésiant sa langue quelque seconde.

"S'il vous plait! un autre!"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stelios
Spectre de l'Hécatonchire
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 22/08/2014

Feuille de personnage
Hp:
131/131  (131/131)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Une dernière nuit parisienne!   Mer 10 Sep - 10:59

La nuit s'échauffait dans le bar. La musique effrénée motivait la petite foule amassée dans le bar à exprimer ses ardeurs. Quelques jeunes femmes se jetèrent sur le bar et grimpèrent sur celui-ci pour danser en hauteur, devenant le temps de quelques chansons des gogos danseuses de fortune.

Toujours accroché au comptoir Stelios avalait son cinquième cocktail. L'alcool irriguait son cerveau, et laissait la bonne humeur l'envahir, regardant les jeunes femmes se démener sur le zinc à quelques centimètres de lui.

La fête bâtait son plein. Une Barmaid, aux cheveux châtain, portant des couettes d'écolière, habillé comme un garçon manqué, armée d'un treillis militaire et d'un débardeur trop court laissait son nombril clouté d'un piercing à la vue de tous.Elle  monta sur le comptoir à son tour, une bouteille à la main remplie de vodkha aromatisé et fit couler l'alcool directement dans le gosier des clients. Ils ouvraient la bouche tels des oies, trops heureux de recevoir quelques gouttes gratuites. Les uns à la suite des autres, elle fit couler l'alcool et arriva jusqu'à Stelios qui la regarda fixement.

"T'en veux pas? Tu vois bien que c'est gratuit!"

Il esquissa un grand sourire, mais ne répondait pas.


Légèrement étonnée, la jeune femme continua faisant mine de ne pas avoir à perdre de temps.


*N'en as-tu pas marre de cette mascarade ?*


*Cesse donc Cottos, j'étudie...*


*Tu étudies ? Mais quoi donc ?*



* Regarde les humains. Des dangers les menacent en permanence. Pourtant, les hommes feignent l'insouciance. Ils se convainquent que tout ira bien. C'est étrange ne trouves-tu pas ?*


cottos repris une voix calme.


* Je connais bien l'humain, je l' observe depuis des millénaires. Et j'arrive à une seule conclusion. Son imperfection est la source de sa propre destruction, tout autant qu'elle est la source de sa réussite. Il doit accomplir son devoir mais devient fou s'il ne trouve pas de distractions en fuyant celui-ci.*


* Nous sommes dans le meilleur endroit pour voir cette vacuité en action. Ne trouves-tu pas étrange que les Dieux ne cessent de se battre pour ce monde, pour soit sauver ces humains, soit les asservir, ou encore les détruire?  Au fond qu'est-ce qui motive les dieux à se battre pour ce petit bout de cailloux dans l'univers qu'est la terre. Pourquoi les humains possèdent la clef des conflits entre les dieux ?*


* L'alcool te rend philosophe Stelios. Mais quel est le but de toute cela? *


*Je suis devenu un spectre au service d'Hadès. Un dieu encore endormi. Je suis élu pour devenir son assassin. Je suis le symbole de la domination.... Sa domination peut être. Et je ne te cache pas qu'être un instrument de qui que ce soit me déplaît.*


La voix de cottos perdait à nouveau son calme


*Qu'entend tu par là Stelios ? Remets-tu en question...*


*Je ne remet rien en question Cottos. Je suis devenu le spectre de la cent neuvième étoile car tu me l'as imposé! Tu t'en souviens ? Quel choix avais-je pour survivre ? Sans devenir ce que tu attendais de moi, je serai mort et je pataugerais dans je ne sais quelle prison des enfers. Pourtant, je te l'ai dit, tu m'as rendu à ma vraie nature. Je me battrai, car je suis fait pour me battre. Mais je choisirai mes combats en fonction de ce que j'estime juste. Tel est ma conviction. Je suis la domination, L'ordre établi n'est pas fait pour moi. À moins que celui-ci ne me convienne... *


*Alors que vas-tu décider ?  *


*Si tu m'as choisi pendant mon enfance parmi les mille prétendant, c'est aussi lié à la volonté D'hades, n'est-ce pas?*


*Oui*


*Alors je vais voir Persephone . Je veux savoir s'il y a une clef pour réveiller Hadès. Quelque chose cloche dans tout cela. Les spectres ne sont censés se réveiller que si Hadès lui-même l'est. *

L'intense discussion mentale fut interrompue par la présence de la jeune barmaid qui avait repris sa place normale derrière le bar. Elle posa deux petits verres face à Stelios. La nuit avançait et le bar avait reprenait des allures plus sages. Les clients commençaient à s'en aller préférant aller se coucher avant les premières lueurs de l'aube.


* Tu as refusé de boire tout à l'heure! Pourtant vue tous les cocktails que je t'ai vu prendre, ce n'est pas l'alcool qui semble t'effrayer. *


Il eut un sourire en coin

*Ce que je trouve effrayant, c'est que tout le monde fasse la même chose sans réfléchir*


Elle sourit à son tour avec un air enfantin


*Toi, tu te poses trop de questions. Quand on se détend, c'est justement ce qu'il faut faire, ne pas réfléchir !*


Elle lui tendait le verre rempli d'un alcool verdâtre.


Il attrapa le verre et trinquait avec la jeune femme et vida le shot d'alcool en même temps qu'elle.  Elle lâcha un petit cri de victoire alors que Stelios la regardait. Il la trouvait particulièrement belle et la fixa dans les yeux. L'espace d'un instant, tout en lui le faisait se sentir humain. Elle le regardait à son tour en souriant avec un air légèrement gênée mais continua la discussion.


*Je m'appelle Laura.*


Il se leva alors de son tabouret et enfila son nouveau blouson de cuir.


*Je m'appelle Stelios*


Elle eut un air étonné et légèrement déçu.


*Tu t'en vas ? *


*Oui, il est tard Laura. J'ai apprécié ce moment avec toi. Je reviendrai...*


* ha... Ok *


Elle se retourna un instant, et prit un papier et griffonna son numéro de téléphone. Sans lever les eux elle continua de lui parler un peu nerveusement.

*tiens, prend mon numéro. Stelios, c'est vraiment pas ordinaire comme prénom.  Ça serait bien que l'on se revoit et...*


Alors qu'elle releva son visage en direction du jeune homme, il avait déja disparu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stelios
Spectre de l'Hécatonchire
avatar

Messages : 70
Date d'inscription : 22/08/2014

Feuille de personnage
Hp:
131/131  (131/131)
CS:
350/350  (350/350)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Une dernière nuit parisienne!   Dim 14 Sep - 22:29

Six heure du matin, sur les toits de paris.

Le soleil se levait à l'horizon. La silhouette de Stelios se découpait à contre jour sur le ciel aux couleurs violine alors qu'il s'appuyait d'une main sur une des cheminées de briques d'un vieil immeuble de la capitale.
De loin, il observait la jeune barmaid qui était rentrée chez elle après son service à travers les fenêtres de son petit appartement qu'elle louait dans le douzième arrondissement.

*Devenir un élu des dieux pour finir par espionner une vulgaire humaine depuis les toits. Est-ce donc là, le spectre de la domination ? Tu es un assassin, une arme d'Hadès ! Cette femme n'est rien !*

Stelios souriait.

*Vas-tu te calmer Cottos? J'étais un assassin avant d'être un spectre. De plus, tu ne devrais pas sous-estimer les humains. Après tout, j'en suis un aussi. Et les Dieux ont certainement aussi besoin d'eux.*

*Mais qu'a-t-elle, cette humaine, pour te détourner de ton devoir premier ? Si tu la veux tant que ça, prends là! De grès ou de force... D'ailleurs, tu n'aurais pas besoin d'user de force justement, au vu de l'intérêt qu'elle semblait te porter. Et puis après allons-nous-en.*

*Effectivement... Je n'aurai pas besoin d'user de force. Et par ailleurs, ce n'est pas mon genre d'user de la force pour avoir une femme. Certaines choses doivent se prendre par la force, il est vrai, mais certaines dominations ont plus de pouvoir si elles sont faites par l'esprit ou le cœur.*

*Le cœur? Quelle absurdité ! Voilà une notion bien humaine ! *

*Humaine, dis-tu ? Allons, Cottos. Tu devrais le savoir mieux que moi-même. C'est l'un des moteurs ultimes. Les Dieux, eux même n'ont eu de cesse de s'aimer et d'aimer les humains, pour mieux se déchirer et se venger. L'amour et la haine sont les deux face d'une vérité universelle, ils sont peut-être même la clef de voute de la puissance du cosmos.*


*Alors le Spectre de la domination est un romantique ?*

*Tu manques de sagacité pour une créature millénaire. Ce que tout cela veut dire, c'est que si j'avais suivi cette jeune femme chez elle au moment où elle l'aurait souhaité, je n'aurais été intéressant pour elle que le temps d'une soirée, une proie facile pour une rencontre d'un moment, un numéro de plus dans la liste de ses amants. Ce n'est qu'à présent que je deviens réellement intéressant à ces yeux... *

Laura avait revêtu un vieux t shirt, et ouvrit la fenêtre, elle fumait une dernière cigarette les yeux dans le vague avant d'aller se coucher sans se douter que son étrange visiteur l'espionnait depuis les toits.

*Qu'essais tu de prouver Stelios ? Qu'en ne t'approchant pas d'elle, tu as eu plus d'impact qu'en la suivant ? Il suffisait de la prendre de la façon dont il te plaisait. Il faut battre le fer quand il est chaud! Que gagnes-tu ?*


* Ce que je gagne, c'est l'avenir peut-être.*

*Je ne comprend pas. Quelle avenir? Avec cette femme? De quoi parles-tu?*

Stelios avait un air jovial et inspira profondément, et ferma les yeux, il se concentra profondément.

*Vois Cottos, ressens-tu ces cosmos à travers le monde ? Toutes ces puissantes créatures éveillées ? Toi-même m'en a fait le récit. Les Dieux se réveillent, les Chevaliers de tous ordres les suivent. Et ce n'est pas une simple guerre qui se prépare, mais un chaos des plus sombres. Il ne s'agit pas d'un combat entre deux Dieux, mais entre plusieurs. Quelle est la place d'un humain ou d'un spectre dans tout cela ?*

*Continu...*

*De ce que j'en sais, les Dieux sont supérieurs en puissances, c'est un fait, mais face à leur propre sentiment, ils ne le sont absolument pas. Peut-être même sont ils plus fragiles que les humains, trop soumis par leurs propres symboles. Soit trop belliqueux, trop sages, ou trop protecteurs. C'est aussi avec cela qu'il faudra manœuvrer. Il ne faudra rien sous-estimer. Chaque combat devra être calculé, et tous ne devront donc pas impliquer la force brute mais le calcul et l'observation. Tu parles de battre le fer quand il est chaud, mais cela veut surtout dire de le battre quand il est prêt! Si la flamme est trop vive, le fer sera cassant, et si elle est trop faible, il ne prendra jamais la forme voulue.*

*Je vois, tu fais preuve de plus de sagesses que je n'aurai pensé. Mais avais-tu besoin de suivre cette femme pour arriver à cette conclusion?*

Laura terminait sa cigarette et l'écrasa nerveusement dans un cendrier de verre et referma la fenêtre.

"Quel con ! Il aurait pu attendre de prendre mon numéro..."

Stelios eut un rire étouffé et concentra son cosmos faisant apparaitre l'armure aux yeux et bras multiples qui recouvrit son corps.

*Qui sait ? Peut-être que je la trouvais juste à mon goût !*



Le cent neuvième spectre fit un bond dans le ciel parisien et disparu à travers une brèche qui se déchira dans l'espace et se referma aussi tôt.



Arrow  Arrow Vers les enfers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une dernière nuit parisienne!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une dernière nuit parisienne!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La dernière nuit
» John Irving - Dernière nuit à Twisted river
» LA NUIT DERNIERE AU XVe SIECLE de Didier Van Cauwelaert
» [Fanfic] La dernière nuit de la faucheuse /!\déconseillé aux âmes sensibles/!\
» [Van Cauwelaert, Didier] La nuit dernière au XVème siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Le Monde :: Europe-
Sauter vers: