Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour ceux que l'on aime

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Pour ceux que l'on aime   Mer 23 Juil - 19:10

Mon No-Life King et moi venons d'ici

Symphonie entre deux courants au rythme des battements de tes ailes...

Bon...

C'était tellement bon de se laisser porter par celui qu'elle aimait plus que tout, celui dont maintenant, elle portait les enfants. La certitude s'était faite en leurs âmes et leurs cœurs. Les battements qui résonnaient en elle n'étaient plus uniquement les siens. D'autres, plus ténus, plus légers se faisaient entendre depuis les tréfonds de son corps, depuis ce merveilleux cocon nourricier qu'était son utérus. Matrice gorgée de sang, chaude et protectrice. Au creux de la No-Life Queen, on ne pouvait que se sentir au paradis...

- Au paradis, mon amour... Te sens-tu toucher Elysion du bout des ailes lorsque nous ne faisons plus qu'un.

Des paroles d'amour brûlante de cette même passion qui menaçait encore de les submerger s'il n'y avait le danger pour elle et les trésors grandissant en son sein...


Un rire soudain échappa à Alicia. Incontrôlé comme la Soif dévorante qui était la sienne. Soif d'Amour, Soif de Sang, Soif de vivre et d'aimer...

- Tu as soif, Lydia ?
- Alicia, Lucky, Alicia. Ce prénom est désormais le mien, celui que m'a offert mon roi, Minos, lorsqu'il m'a prise pour épouse...
- Oui, je sais. Il n'a pas pris que cela...


Un rire impudent de la part de la fée sous le regard du juge. Le caractère de la fée n'était pas de tout repos mais nulle malice. Il n'y avait nulle malice en elle juste le côté égrillard d'un familier de l'ancien Incube. Soudain, la Fée leur désigna une aile du Manoir Carminia...

- Il est là, je suis certaine qu'il sera heureux de vous revoir. Porte-la jusque lui...

Le ton de la fée était soudain craintif. Elle s'en faisait pour la No-Life Queen et les fragiles existences qui grandissaient en elle.

- Même si cela lui plante un pieu en son orgueil de spectre redoutable et redoutée, elle ne doit plus faire d'effort. Pas avec plusieurs petits dans le ventre... Puis, faut les ménager ces trésors...

D'un geste, elle frappa à l'huis qui s'ouvrir aussitôt. Le cosmos était omniprésent, rendant l'endroit encore plus singulier que l'écrin de la Source écarlate. Les lieux où ils atterrirent firent naître tant d'autres souvenirs en Alicia.

C'est ici que nous avons reçu la visite d'un Ange du Sanctuaire. En ces lieux pour la plus incroyable des demandes.

Souvenirs épars d'une visite qui avait changé le cours de la vie de tant de personnes. Alicia n'avait pas oublié, le petit ange blond tombé au pied de sa porte. Une chance que l'autre n'était pas tombé en premier dessus. Cet innommable lui aurait fait tant de mal...

Soudain, les torches lui parurent plus vives. Un ingénieux moyen de rendre ce chemin plus en rapport avec l'activité principale d'Harcher et soudain l'homme apparut devant eux. Pareil à ce qu'il était et avait toujours été, un fidèle des Carminia. Sans attendre, il s'inclina avec respect devant les deux spectres.

- No-Life Lords, je suis heureux de vous revoir en ce château. Ma merveilleuse reine et son roi sont de retour pour notre plus grande joie à vous mais au vu de votre mine à tous deux, je crains que quelque chose vous tourmente.

Et invitant Minos à le suivre.

- Venez, suivez-moi dans la salle de soins spécialement réservée à nos seigneurs Vampires. Lady Carminia y sera le mieux. Peut-être pourriez-vous aussi me dire votre nouveau prénom, ma merveilleuse reine.

Il avait hésité à l'appeler maîtresse. Cela aurait sans le moindre doute déplu au juge du Griffon. Ne prenant le temps d'attendre que la réponse de ses nouveaux seigneurs, Harcher les mena à une vaste salle comprenant en son centre une couche aussi stérile que celle d'une salle d'opération. Blanche et bleue, elle évoquait la pureté et la propreté la plus intransigeants et désignant la couche, le professeur reprit.

- Déposez-la en douceur... Avant d'ajouter. Souhaitez-vous assister à son examen ?

A cette demande spontanée, la main d'Alicia serra celle du juge. Son regard quant à lui suffisait largement à lui faire comprendre qu'elle souhaitait ardemment qu'il demeure à ses côtés...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
185/185  (185/185)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Pour ceux que l'on aime   Ven 25 Juil - 18:49

Arrow Notre nuit de noce  I love you

Enveloppé dans un cocon de nuages sombres, Alicia et moi filions sous les directives de la fée Lucky, familière ancestrale de la No-life Queen maintenant de retour à ses côtés.

Harcher, Mina, Lucky, Jaho… Savoir ma reine ainsi capable de s’entourer d’êtres aussi fiables que fidèles avait de quoi me rassurer si cela pouvait seulement lui éviter de tomber dans les pièges que son cœur pur ne percevait que trop tard.

*Oh Alicia, ma rose infernale. Ma toute belle si innocente.*

Un regard éperdument fou amoureux d’elle plongé dans le sien, je suivais la lumière de Lucky sans presque entendre sa voix. Tout en moi était alors focalisé sur ma reine obscure, sur celle qui désormais portait ma descendance.



« Je t’aime Alicia. Je t’aime tellement. »

Un doux baiser sur son front avant que je ne reporte mon attention sur notre vol qui se devait d’être aussi sur que possible. Une véritable épreuve en sachant la passion que les mots de ma No-life Queen avaient le don de raviver en moi.

« Moi aussi j’adorerai te prendre encore pour épouse cette nuit, mais ce qui grandit dans ton ventre réclame toute notre attention. Ce miracle ne doit pas être mésestimé, ni prit à la légère… »

J’allais devenir père. Pour la première fois en plus de quatre mille ans d’existence, j’allais être le géniteur d’une nouvelle espèce. La chair de ma chair, le sang de mon sang, grandissant alors au sein de ma reine obscure.

« Etre père… tu te rends compte mon amour ? Nous allons être parent tous les deux… Hey, peut être que nous aurons des filles, aussi belles et gracieuses que leur mère ? »

Un nouveau baiser sur les lèvres d’Alicia, et Lucky me désigna de la main un long couloir se terminant par une unique porte en bois.

« Il est ici ? »

Mon périple touchait à sa fin, mais il me restait encore une chose à faire avant de prendre congé de l’espiègle petite fée.

« Lucky… Je te suis reconnaissant pour ton aide, mais à l’avenir, j’aimerai que tu t’adresses à moi avec la déférence qui m’est dut. Je ne suis pas "un mâle", ni l’énième conquête de ta maîtresse, et je t’interdis désormais formellement de ne serait-ce que faire mention de ces… Ces… »

La fureur grondait à présent en moi au seul souvenir de ces déchets aussi immondes qu’innommables, et si je n’avais pas alors tenus ma reine obscure dans mes bras, j’aurai broyé de mes mains ce qui aurait eu le malheur de croiser mon chemin.

« Ces immondices… Que les choses soient claires. Alicia est ma reine obscure désormais, ma No-life Queen, tout comme je suis son roi sombre, l’unique qu’elle ait jamais eut, est-ce assez clair ? »

Si Alicia tolérait la familiarité de ses subordonnés, en ce qui me concernait, j’estimais que supérieur et serviteur ne devaient pas se rapprocher par d’autre lien que celui du commandement, et pour le moment, Lucky n’était que cela à mes yeux, un serviteur parmi tant d’autre.

Ayant entre temps toqué à la porte en bois et provoqué l’ouverture de son buis, la petite fée et son ton inquiet nous cédèrent le passage avant que n’apparaisse celui que j’estimais être celui qu’Alicia voulait tant rencontrer.

« Professeur Harcher je présume ? »

Laissant l’homme s’incliner et nous présenter ses salutations, je resserrais plus étroitement ma prise sur Alicia restée étrangement silencieuse depuis l’arrivée de Lucky.

« Tout va bien ma reine ? »

M’enquérant de l’état de santé de ma No-life Queen tout en suivant Harcher dans sa salle d’examen, je me rendais alors compte de la nudité diablement sensuelle de ma reine obscure, ce qui au final convenait parfaitement pour l’examen qu’elle aurait à passer dans l’immédiat.

« Ce que tu peux être belle ma chérie. »

Déposant ma No-life Queen sur la couche bleue où Harcher allait sans doute l’examiner, la douce main d’Alicia se referma sur la mienne alors que le professeur demandait l’évidence.

« Il faudrait me sceller dans une jarre et la jeter à la mer pour m’empêcher d’assister à ce qui va suivre, professeur. Hâtez-vous maintenant je vous prie, Alicia et moi avons hâte de savoir… »

Et caressant le ventre quelque peu arrondie de ma reine obscure, je jetais un rapide coup d’œil au professeur avant de poursuivre mes caresses devenant peut être un peu trop sensuelle étant donné la situation.

« Nous voulons savoir si les miracles existent et s’ils viennent sans contrepartie. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Pour ceux que l'on aime   Dim 10 Aoû - 19:52

Un rire délicat et un soupir de plaisir lui avaient échappé aux paroles de son roi tandis qu'elle rougissait sous le coup d'un mélange d'émotions que son état rendait encore plus puissant. Elle l'aimait son Griffon d'amour, tellement qu'elle ne pouvait s'empêcher de regretter leurs conditions de fidèles à un sombre despote les ayant plus souvent séparés que réunis. C'était un constat tellement dur mais ils étaient hors de portée maintenant. Si loin de tous et de toutes alors que Hadès dormait dans sa nouvelle prison, eux étaient livrés à eux-mêmes comme si souvent de par le passé. Abandonnés et libres si libres.

Perséphone, leur merveilleuse mais trop souvent absente souveraine, les avaient bien contactés mais seulement pour prendre soin d'eux et devenir des guerriers puissants lorsque le moment serait venu. En l'attente, ils étaient seuls, isolés de ce monde en proie à une perpétuelle folie, seuls, heureux et comblés.



Enfin, seuls relativement, la présence de Lucky avait suffi à rappeler à tous que la No-Life Queen était aussi une souveraine aimée en son Manoir de Carminia et que Minos en était désormais le roi. Un roi qui avait quelques soucis avec les " sujets " de son nouveau monde.

Ohhhh... Mais non, je veux pas te fâcher. D'accord, ce sera No-Life King ou seigneur Minos mais ne m'empêche pas de rester aux côtés de ma tendre Alicia.

Le ton plaintif de la fée aurait pu faire fondre bien des êtres mais le juge du Griffon était un être totalement hors d'atteinte, exceptée de la splendide rose qu'il tenait entre ses bras. Rose rayonnante de bonheur et de beauté dont la tête reposait maintenant au creux de sa nuque. Un échange avec la fée et elle lui susurra à l'oreille.

- Pardonne-lui, mon amour, pardonne-lui. Elle a retenu la leçon. Je ne sais que trop comme cela a pu être douloureux pour toi de voir certaines ombres du passé resurgir impunément, n'étant plus que de simples illusions sans chair, sans chaleur, sans saveur et de là, inatteignables. Juste des illusions que je te ferai oublier. Pardonne-moi pour les faiblesses de celle que je fus autrefois, pardonne-moi les errances de Lydia. Elle a été la proie d'êtres dépassant notre force, le jouet des Moires mais sans jamais perdre cette aura qui était la sienne. Je t'aime Minos, je t'ai toujours aimé même si ton ordre envers Lydia m'a brisé le cœur...

Je t'aime et maintenant les Moires nous ont réunis après des siècles d'errance et de sommeil. Tu es Vampire tout comme moi. N'avons-nous simplement pas traversé les épreuves de tout héros antique. Je t'aime, Minos, mon merveilleux Raziel, je t'aime et un instant, j'ai tremblé à te voir si proche de la sainte du Sagittaire...

J'étais jalouse, je le reconnais, je t'aime mon roi, je t'aime tellement...


Et resserrant son étreinte autour du Vampire-roi, elle se laissa porter auprès du professeur Harcher.

- Oui, ne t'inquiète pas. Je les sens, je les sens vibrer en moi, ces trois petits cœurs. C'est notre privilège en tant que No-Life Lords, celui d'avoir ce genre de sensations. Maintenant, je ne peux te dire quels sont leurs sexes. Même s'ils grandissent plus vite que des enfants humains, ils sont encore trop petits...

Heureuse, elle était, tellement.

- Promet-moi de rester auprès de moi, toujours. Je ne supporterais pas de te perdre de nouveau. Seul le sort nous a séparés. Pour moi, tu es le seul à m'avoir connue. Personne d'autres que toi ne m'a touchée. J'étais vierge entre tes bras, tu es bien placé pour le savoir...

Toi à qui j'ai offert ma Non-Vie et ma pureté. Toi qui m'a rendue mère. Nos enfants vivront, j'en ai la certitude. Ce sont les cadeaux du destin envers la lignée Carminia.


Puis, l'arrivée du professeur Harcher acheva cette conversation intime avant qu'elle ne se rende compte qu'elle était nue entre les bras de son amour guère plus vêtue qu'elle. Quant à son prénom, Minos n'en avait rien dit.

- Merci, Jonathan, merci pour tout. Mon nouveau prénom est Alicia. J'aimerais savoir, autant que mon cher époux, aussi ne perd pas de temps en courbettes inutiles. Laisse tout cela, je te connais assez pour savoir que tu me traiteras avec les plus grands égards.
Alicia, très joli, cela vous va très bien, Rose des Enfers. Pour ce qui est de votre demande, soyez assurée que tout sera fait au mieux et dans les meilleures conditions. D'ailleurs, je pense que certaines installations devraient vous plaire à tous les deux. Mais auparavant, puisque votre époux le souhaite et qu'il n'est pas du genre à s'évanouir face à un accouchement, je suis heureux de sa présence à vos côtés. Cela faisait si longtemps que nous désespérions de vous voir trouver votre roi, my lady.


Puis, se tournant face à Minos, le professeur ajouta.

- Votre nudité ne me gêne pas plus que cela mais vous devriez faire l'effort de vous rendre plus présentable, seigneur Minos. Vous n'aimeriez pas que vous enfants vous découvre de cette manière.  

Le temps de se saisir de réserve de sang autre que celle de la source et le cosmos du Nosferatu se déploya.

La source ancestrale est trop puissante pour moi. Elle me détruirait en me faisant perdre la raison voire pire. Extrêmement rares sont les Vampires capables d'en prendre toute la puissance sans sombrer. C'est même exceptionnel et la preuve devant tous les autres que vous êtes les seuls et uniques Vampires-rois. Les No-Life Lords et des cibles dont le sang sera plus que convoités. Des êtres que les saints de la déesse Athéna ou mêmes d'autres divinités prendront comme monstres à abattre. Il vous faudra vous battre encore plus qu'avant, seigneur Minos. Je n'ai pas la puissance d'un Vampire souverain mais ma sensibilité et certains de mes dons surpassent l'ensemble de tous les autres. De tout temps depuis la venue de la première No-Life Queen, j'ai espéré la voir revenir de toutes mes forces même si elle ne serait jamais pour moi...

C'est elle qui m'a fait naître avant de posséder la source ancestrale... Elle qui m'a offert le don obscur...


Ces mots étaient ceux que jamais il n'avait plus dit depuis des siècles. Un étonnant silence avait suivi, laissant aux deux spectres et à leur serviteurs le temps de réaliser la pleine réalité de ce qu'ils venaient d'apprendre. Le prix à payer, Minos le savait à présent et en lui, le juge du Griffon n'était pas plus effrayer que cela. La lutte contre des ennemis, la Guerre ne le changerait pas de ce qu'il avait connu.

- Bien... Maintenant, laissez-loi de la place et laisse-la respirer un peu, my lord. Même si elle ne risque pas de s'étouffer, vous ne cessez de la troubler et ces petits ont besoin de calme...

Lentement, le cosmos d'Harcher s'embrasa avant qu'il n'enveloppe l'entièreté du corps d'Alicia et que le professeur parvienne à visualiser l'entièreté des vies se développant en elle en plus des courants de cosmos encore balbutiants. Un autre geste et il étendit son bras tandis que l'autre demeurait sur le ventre de la No-Life Queen.

- Trois enfants... Il vous a honorée de la meilleure des façons.
- Trois enfants qui vont naître, tu entends mon amour...


Les larmes de joie coulaient le long de la spectre du Nosferatu dont les mots se perdirent tant elle était bouleversée et heureuse si heureuse.

- Trois enfants, des fils et des filles, je suis certaines qu'on aura au moins un fils et une fille parmi eux... Même si cela importe peu. Je suis tellement heureuse, mon roi, tellement heureuse.

Alicia ne faisait que se répéter mais c'était une telle joie pour elle qui sentait ses forces diminuer à mesure que ces vies puisaient dans la sienne et qu'elle n'avait plus la source à portée de canines. Témoin de tout cela, Harcher laissa le juge apaiser son épouse avant de se concentrer et de faire apparaître une illusion quasi parfaite, celles des trois embryons en pleine croissance.

- Oui, trois petits, déjà bien plus grands que des embryons humains classique. Ils ont à peine quelques heures et on dirait que plusieurs jours, voire plus d'une semaine, se sont écoulés depuis leurs conceptions. Un des effets de la source ancestrale mais que seuls des Vampires tels que vous sont capables de supporter tant elle est puissante. Ecoutez...

Ajoutant le son à l'image, enfin, un son que seuls les vampires étaient suffisamment sensibles pour entendre, Jonathan leur fit entendre les sons des cœurs vampiriques.

- Ils sont en parfaite santé tous les trois et leurs enveloppes respectives sont quasi à terme. Le placenta en plus de l'amnios qui les entoure est unique en son genre. Le corps vampirique d'Alicia ne pourra que porter peu de temps ces enfants tant ils grandissent vite et puisent dans ces forces. Je peux déjà vous dire que l'accouchement va se faire sous peu, dans quelques jours grand maximum, et libérer prématurément vos trois enfants dont la croissance se poursuivra comme dans une sorte de cocon, de couveuse. Un peu comme des marsupiaux qui accouchent prématurément de petits poursuivant leurs développement bien à l'abri dans la poche de leur mère mais en bien plus complexe et unique en son genre.

Quant à notre merveilleuse No-Life Queen, n'ayez aucune crainte, la Non-Vie d'Alicia ne sera en rien menacée. Dès que les petits seront prêts à sortir, elle entrera en couches et ce sera bien plus facile pour elle d'enfanter que pour n'importe quelle femme humaine, tant les enfants seront encore petits. Pour cela que je vous conseille de me laisser les placer en couveuse dans l'une des cavités entourant la source et ce dès qu'ils seront sortis. Toute déchirure de leurs enveloppes leur sera fatale. Ce sera l'instant le plus délicat. Votre place sera auprès de votre reine pour l'aider car elle devra aussi accoucher de trois enfants. Sinon...


Il se tourna vers les No-Life Lords.

- Si tel est votre désir, je peux lui faire une césarienne qui libérera vos futurs enfants sans le moindre risque pour eux mais mieux vaudrait laisser les choses se faire naturellement. Prenez le temps d'y réfléchir tous les deux... Vous avez encore quelques jours au grand maximum de répit. Tout va dépendre d'eux.

Un sourire amusé sur le visage d'Harcher avant qu'il ne reprenne un peu plus sérieux.

- Vous vouliez connaître le prix, my lord. Le prix que vous devez avoir compris maintenant. Les guerriers cosmiques verront mal l'émergence d'une lignée vampirique capable de se reproduire autrement que par les étreintes classique entre Vampires et Humains. Cette seule idée dès que cela sera connu vous mettra en danger tous autant que vous êtes ou serez ainsi que toux ceux gravitant autour de vous. Et les guerriers cosmiques ne seront pas le seuls à redouter. Tous les Vampires, toutes lignées confondues vont vous jalouser à en mourir. La source vient de reparaître et si elle est trop puissante pour eux, tenter de se nourrir de ceux capables de la supporter leur semblera plus sûr. A tord ou à raison, je ne puis vous le dire.

La seule certitude est qu'il vous faudra vous tenir prêt à vous battre et éliminer sans la moindre pitié tout être convoitant la source. Je vous en sais capable mais vous aurez besoin d'aide car votre destin n'est pas d'être éternellement enchaînés à ce lieu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Minos
Juge des Enfers et Spectre du Griffon
avatar

Messages : 84
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sombre empire

Feuille de personnage
Hp:
185/185  (185/185)
CS:
360/360  (360/360)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Pour ceux que l'on aime   Ven 22 Aoû - 9:05

Ainsi Alicia et moi n’avions pas rêvé. Ainsi de notre amour, trois enfants allaient bientôt voir le jour, trois petit miracles que nul sur cette Terre n’aurait pu concevoir il y a à peine quelques heures.

« Père… Trois fois père… »

Serrant tendrement la main de ma no-life queen alors que ses larmes de joie coulaient sur ses joues, je sentais croître en ma poitrine la chaleur et l’attachement immédiat que je nouais déjà avec ces embryons, chair de ma chair, sang de mon sang, grandissant encore au creux de ma reine obscure.

Oubliant alors tant ma nudité que la fée Lucky s’étant confondu en excuse, j’embrassais passionnément Alicia tout en la comblant de caresses pour le moins audacieuses tandis que lointaine, si lointaine, me parvenait la voix d’Harcher.

« Je t’aime ma reine… Je t’aime tellement. »

Père, mère, nous allions devenir parent, dans ce monde que nous connaissions tout deux si bien…

Horreur alors que la pensée de devoir offrir un monde aussi sordide à nos enfants.

Comment songer un instant à élever des êtres aussi purs et fragiles dans un enfer comme le nôtre ? Comment leur offrir un monde comme celui-là ?

L’amour que je ressentais déjà pour eux pourrait certes les combler, mais cela ne les protègerais pas. Il nous faudra désormais composer avec ces trois vies qui toutes entières dépendraient de nous pour survivre.

En tant que spectre, nous ne manquerions jamais d’ennemi, d’adversaire bien trop heureux d’avoir désormais un tel moyen de pression sur nous.

Dans un baiser aussi tendre qu’amoureux, je fis un serment solennel. Ces petits anges que le destin nous avait offerts, je promettais de les gâter, de leur offrir tout ce que je pourrais, en savourant le moindre instant que j’aurai avec eux. Car je savais déjà à cet instant que jamais la certitude de les revoir le lendemain ne me serait acquise.

« Professeur. »

Emmenant à part Harcher pour l’entretenir, je me parais en vitesse d’un pantalon carmin de sang tressé d’ombre et de fil cosmique avant de poursuivre.

« Du temps ? Nous n’en avons guère. Le monde ne nous attendra pas, et nos ennemis sont déjà légion. Pire encore, cette armure maudite est encore dans nos murs, et avec elle, c’est maintenant la sécurité de ma nouvelle famille qui est menacée. Nous ne pouvons attendre plus longtemps. Vous m’avez garanti la sécurité de mes enfants avec votre opération, et si Alicia vous fait confiance, je le ferai également. Faite ce que vous avez à faire pour délivrer votre reine de son fardeau, qu’elle récupère au plus vite la force de défendre sa progéniture comme je compte le faire dès à présent. Face aux épreuves qui nous attendent, nous ne serons pas trop de deux pour garder désormais ces trésors sans prix. »

Me préparant à tourner les talons, j’eux un dernier mot pour le professeur, anticipant sur ses réponses.

« Oh, et n’essayez même pas de me faire partir pendant l’opération. Je ne quitterais pas ma reine même si Hadès lui-même m’en donnait l’ordre. »

M’en retournant au chevet d’Alicia, rayonnante de bonheur et les yeux à demi clôt, je sentais son pouvoir s’affaiblir, complètement siphonné par les trois non-vies qui grandissaient en elle à une vitesse folle.

Déjà son ventre semblait accueillir un fœtus de plusieurs mois tant sa rondeur des plus immanquables s’affirmait au fil des secondes.

« Alicia, écoute moi, il faut les faire sortir, maintenant. Sans la Source, tu serais sans doute déjà morte. Trois enfants d’un coup, c’est trop, même pour toi. Tu comprends ? Je ne veux pas te perdre à leurs profils, rien ne saurait te remplacer à mes yeux mon amour. »

Déposant un baiser sur le front brûlant de ma no-life queen, je la sentais en proie à la faiblesse autant qu’à sa soif dévorante. La Source, il lui fallait la Source de toute urgence !

« Professeur, retrouvez moi à la Source quand vous serez prêt à faire l’opération. »

Soulevant Alicia dans mes bras, je nous fis quitter en un éclair le cabinet médical d’Harcher sous la forme d’une nuée de chauve-souris avant de nous enfuir à tire d’aile en direction du plus grand trésor de la famille Carminia, le seul endroit où Alicia pourrait espérer satisfaire la soif que nos enfants lui imposaient.

 Arrow La Source et l'accouchement de ma reine


Dernière édition par Minos le Jeu 13 Nov - 15:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alicia
Spectre du Nosferatu
avatar

Messages : 172
Date d'inscription : 29/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
387/387  (387/387)
Pa:
125/125  (125/125)

MessageSujet: Re: Pour ceux que l'on aime   Sam 13 Sep - 19:38

L'épuisement la gagnait à mesure que la Soif se faisait de nouveau plus que pressante. Une Soif de Sang comme elle en avait jamais ressentie auparavant. Sans sa volonté implacable, elle aurait déjà cédé à cet appel de la nature et plongé ses crocs dans le corps de Minos tout proche. Dangereuse, elle pouvait devenir dangereuse pour lui, pour son No-Life King. Cette seule idée lui causait une telle souffrance sans pour autant prendre le dessus. Elle n'avait simplement plus le temps de trembler face à cette éventualité.

Mes petits amours...

Sa main se posa sur ce ventre devenu si proéminent tandis que son regard enflammé par la passion plongeait dans celui de Raziel. Heureuse, elle était si heureuse depuis leur union et leur nuit de noces.

- Je t'aime, mon roi, je t'aime plus que tout. Je t'aime tant et je t'aimerai toujours. Toi qui me rend si heureuse, toi qui m'a fait mère. Ces enfants, je les chéris déjà tellement. Tout comme toi, tu les aimes déjà tant malgré les heurts que nous traversons. Pour eux, je sais que tu seras prêt à massacrer tout ennemi. Plus féroce et plus magnifique que jamais, tu seras mon amour. Et plus que jamais je t'aimerais. Pour toi...

A jamais, pour toi, il battra...


Posant la main de Minos sur son sein, elle lui faisait entendre les battements de son cœur. Si simple à suivre pour un Vampire digne de ce nom. Immortels, ils avaient en principe l'éternité devant eux mais même eux avaient leurs limites. Faiblesses que Jonathan Harcher venait de leur révéler. Le corps d'Alicia, ce corps si magnifique, si parfait, ne pourrait malgré son don de régénération accru supporter une grossesse. Aux paroles du professeur, elle n'avait pu retenir un frémissement...

Une césarienne...

Elle ne pourrait pas connaître un accouchement normal mais cela elle l'acceptait. Et visiblement, elle n'était pas la seule. Contemplant le Griffon qui s'était en partie rhabillé en pleine discussion avec son serviteur de toujours, elle ne pouvait que comprendre et entendre tant ses sens demeuraient affinés malgré la faiblesse et la soif qui ne cessaient d'augmenter. Tout cela était si rapide, si intense. Sous sa main, elle pouvait les sentir bouger en elle, les sentir réclamer tout ce dont ils avaient besoin. Ils drainaient toutes ses forces, tout ce qu'elle pouvait leur donner. Si rien n'était fait rapidement...

Non, je ne veux pas...

La seule idée de les perdre suite à un avortement spontané comme pouvait en provoquer l'incapacité de les nourrir en son propre sein, la terrifiait au plus haut point. Elle les aimait déjà tellement, les sentait vivre, réclamer tout ce dont de si jeunes existences avaient tant besoin.

Fermant un instant les yeux alors que son cœur s'affaiblissait imperceptiblement, elle les rouvrit en sentant le retour de son époux à ses côtés, Raziel Minos, juge du Griffon.

Me perdre ?

Elle ne pouvait se résoudre à cette idée. Elle ne pouvait se résoudre à perdre ses enfants tout comme elle ne pouvait perdre sa Non-Vie et les entraîner avec elle...

La césarienne... Elle seule nous sauvera tous. Il faut que je surmonte l'appréhension d'une telle épreuve.

Et surmontant sa peur et sa souffrance toujours croissance.

- Oui, j'accepte aussi. Mon roi et moi sommes d'accord. La vie de nos enfants doit être protégée. Je vous le demande, professeur, prenez soin d'eux lorsque nous ne pourrons le faire. En notre absence, je compte sur vous. Veillez sur eux comme vous l'avez toujours fait de par le passé avec les membres de ma lignée...

Puis, se retournant de nouveau vers celui qui accaparait toute son attention en plus de leurs enfants.

- Nous allons être parents, tu te rends compte mon amour, nous allons être parents...

Une larme brilla un instant au coin de l’œil de la belle, glissant le long d'un cil bombé. Une larme, une perle si délicate de joie...

Elle ne voulait pas céder à la cruauté du destin. Elle ne voulait pas perdre ces existences si fragiles de par sa propre incapacité à les porter. La Source, la source serait là pour y parer. Sa voix s'éleva ensuite, atténuée mais encore si douce et si radieuse. Elle était tellement rayonnante en dépit de tout ce qu'elle traversait. La Rose des Enfers aimait tant les siens. Voir Minos aussi inquiet pour elle lui faisait un tel effet. Si touchant, il était tellement touchant dans sa crainte. Jamais, la rousse chasseresse n'aurait cru le voir un jour trembler, lui si fier, si puissant et intouchable.

Sans attendre, sa main caressa la joue de son amour, elle voulait le rassurer, émue au plus profond d'elle-même.

- N'aie crainte, mon amour, Perséphone ne me laissera pas mourir. Elle ne peut laisser mourir une spectre déjà non-vivante. Si peu nous sommes encore, nos maîtres même s'ils ne nous ont pas encore appelés auprès d'eux ont besoin de nous en vie... Enfin, en Non-Vie...

Un rire soudain lui échappa à cette précision.

- Au moins, nous avons cela. La certitude de pouvoir préserver nos enfants de toute l’horreur des Enfers. En tant que spectres, guerriers de l'Outre-Monde, nous savons comment nous y prendre. Carminia sera toujours le mieux pour eux. Elle peut être si belle, cette demeure, vaste et bien plus riche qu'on ne peut le penser. Seulement, cette richesse n'a rien de commun avec la vision qu'en ont les êtres humains. Ils seront toujours aimés et choyés, protégés par l'ensemble de notre demeure et ce même quand leurs forces se seront épanouis. Pour eux, nous donnerons le meilleur. Emmène-moi dans la source. Emmène-moi, en toi, j'ai toute confiance. A toi, j'ai offert ma Non-Vie.

Je t'aime mon roi, je t'aime tellement. Lorsque le moment sera venu, tu tiendras ma main et gardera ton regard plongé dans le mien ?


Une demande qu'elle savait déjà acceptée mais la peur était là. Pour la toute première fois depuis l'avènement de son Etoile, des siècles et des siècles auparavant, la Vampire, la No-Life Queen sentait une appréhension. Pas pour elle mais pour ses trois fragiles espérances en elle et accrochant ses bras au cou de son roi, elle se laissa soulevée et emmenée...

==> vers la Source écarlate.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pour ceux que l'on aime
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour ceux qui ont péri en mer
» Pour ceux qui n'arrivent pas à dormir !
» Pour ceux qui attendaient la liberté ...
» [Moriconi, martine] En finit-on jamais d'aimer ceux que l'on aime?
» une sortie photo a nantes pour ceux que ca interessent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Le Monde :: Europe :: Manoir ancestral des Carminia ~ Ecosse-
Sauter vers: