Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Mer 23 Juil - 0:09

Arrow Entrée du Sanctuaire

Les ailes de l'ange de sang illuminèrent la nuit tombée de sa couleur dorée à la manière d'une étoile de taille humaine, comme si un minuscule soleil était enfermé dans chacune des plumes du préfet de la maison olympienne... La vérité était tout autre et lui échappé totalement car, bien qu'il était un ange, du moins c'était comme cela que le haut commandeur de Sparte l'avait appelé, il ne connaissait pas ses origines ni les êtres qui l'avaient créé et pourtant, lui qui ne savait pas d'où il venait: devait guider ses nouvelles âmes à avancer sur le chemin du cosmos. Déjà qu'il avait du mal à savoir où il allait sur le chemin de la vie, mieux valait pour lui que celles dont il avait la charge ne se perdent pas sur le chemin de la salle d'étude qu'il avait demandé à préparer pour les nouvelles arrivantes:


Se retournant pour voir s'il était bien suivi par les trois jeunes femmes qu'il avait rencontrées plus tôt, le préfet remarqua avec curiosité que la lueur de ses ailes restait dans l'air comme des lucioles, comme de petites flammes de lumière vive qui, tel un petit poucet angélique, avait semé des étincelles de cosmos sur le chemin obscurent: rajoutant de nouvelle interrogation dans l'esprit de Sanguinius qui se demandait toujours comment il pouvait être aussi familié avec l'utilisation du cosmos... À croire que celui-ci reflétait ses pensées sans même qu'il ne s'en rende compte: la preuve, il avait pensé à guider Claudia qu'il pouvait pleinement sentir dans son dos via l'énergie qu'elle dégageait hors, voila que le chemin de marbre et de pierre était illuminé de légère lumière produite par son propre cosmos... Soupirant doucement, l'ange continua à avancer en faisant briller ses ailes un peu plus fort de sa lueur dorée:

"Nous sommes bientôt arrivés, mesdemoiselles. Pour votre propre sécurité, je vous conduis vers l'une de nos salles d'étude à l'abri de l'orage qui s'annonce des plus violents."

Dit-il en souriant tout en espérant que personne n'avait senti les déflagrations de puissance que lui décelait non loin de la zone où se trouvait Delphine... Espérons qu'Athéna ne soit pas en danger, pensât Sanguinius tout en se souvenant du saint à la part sombre qu'il avait vue à ses pieds. Chassant ces pensées de sa tête blonde, l'ange de sang découvrit alors la porte marquée du sceau de la maison d'or donnant sur la salle qu'on lui avait réservé:

" Nous sommes arrivés, mesdemoiselles. Nous voici dans l'une des salles d'étude attribuée a la maison dorée: faites là votre le temps de faire le point sûr là où vous trouvez et de votre place dans ce monde."


Fit-il en présentant une immense pièce au confort certain: tel Sanguinius, la salle appartenant à son dortoir respirer un luxe presque divin sans oublier une collection de livres aussi anciens que rares. Nombre de secret de ce monde était en ce lieu s'amusât le spartiate avant qu'un frisson ne traverse son échine, laissant alors tomber l'une de ses plumes sur le sol tandis qu'un nouveau cosmos appela son attention... Reculant alors, l'ange s'inclina devant les demoiselles:

"Veillez me pardonnez mais je dois prendre congé de votre compagnie: un nouvel arrivant à poser le pied à Sparte, je me dois d'aller a sa rencontre avant de vous offrir la possibilité de faire vos classes dans notre merveilleuse cité... Alors je vous en prie, ne cassez rien ."

Terminât-il avec un sourire avant de s'envoler subitement tel un aigle doré, laissant la plume qu'il avait vu tomber au sol, perdre son éclat et devenir noir...

 Arrow  Un ange ne frappe pas à la porte, il vient.. (entrée de Sparte)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samina
Chevalier d'or du Lion
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Ven 1 Aoû - 11:59

Ce que Sparte était différente du Sanctuaire. Leur seul point commun était leur côté vestige de la Grèce Antique et leur lien avec le monde du cosmos. Samina ne pouvait s'empêcher de regarder autour d'elle, essayant de trouver quelque chose sans trop savoir ce qu'elle cherchait exactement. Peut-être d'autres signes pouvant lui rappeler le seul endroit qu'elle aurait pût définir comme une "maison". Elle finit par reporter son regard sur les étranges ailes de leur guide.

-Je ne savais pas que les Anges existaient réellement. Je comprend d'où viennent tous les mythes à leurs sujets. Ne pût-elle s'empêcher de remarquer.

Mais cet Ange-là était loin de ses prérogatives bibliques ou autre. Ils pouvaient, certes, enseigner des choses aux simples mortels, mais elle n'avait jamais entendu dire qu'ils pouvaient guider les apprentis sur la voie du cosmos. Un rôle qui leur a été accordé tout récemment peut-être. Sanguinus leur annonça qu'ils étaient bientôt arrivés et qu'elles seront protégées de l'orage là-bas.

"Il ne faudrait mieux pas être dehors quand l'orage se déclenchera pour de bon en effet. Ça risque d'être impressionnant..."

L'ancienne apprentie Lionne continua à suivre l'Ange aux ailes d'ors, et le quatuor arriva bientôt dans une pièce dont la luxuosité tranchait radicalement avec le dehors de Sparte. Oh certes, ce luxe n'avait rien de moderne en sois, mais il impressionnait tout de même. Samina ne se souvenait pas d'avoir vu quelque chose de semblable au Sanctuaire. Une chose l'intrigua dans les paroles de leur guide.

-Maison dorée? Qu'est-ce?

Mais leur guide dû s'absenter pour aller chercher une nouvelle élève. Samina s'adossa donc à l'un des murs, n'osant pas trop toucher à ce qui l'entourait. L'Ange leur avait dit qu'elles pouvaient rester ici le temps de savoir où se trouvait leur place. Le souci c'est que c'était précisément ce que Samina cherchait à le savoir et que pour l'instant tout ce qu'elle pouvait dire... C'est qu'elle n'avait jamais autant songé au Sanctuaire d'Athéna depuis son départ, il y a treize ans.

"Le monde du cosmos est la seule chose que je connaisse véritablement. Et le Sanctuaire me manque. Est-ce que j'ai vraiment envie de retourner servir Athéna?"

C'était dans ce but qu'elle avait été entrainée depuis qu'elle était petite. Et elle avait longtemps crût qu'en vérité, c'était l'admiration qu'elle avait envers son maitre qui l'avait fait rester là-bas. Reportant son regard sur les deux autres filles, et son introspection à plus tard, elle leur demanda.

-Que pensez-vous de tout cela?   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Spectre de la Succube


Messages : 46
Date d'inscription : 03/05/2014

Feuille de personnage
Hp:
145/145  (145/145)
CS:
250/250  (250/250)
Pa:
75/75  (75/75)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Dim 3 Aoû - 10:59

[HRP]Je réponds directement ici, tout en prenant compte de ce qui a été dit précédemment bien sûr Wink[/HRP]

 Arrow L'arrivée d'une dame et de son paon

- Ravie de faire votre connaissance Sanguinius ! fit-elle avec un petit sourire, tout en se retenant de pouffer de rire : Oh purée, on dirait un nom de boisson ! "Sanguinius, pour plus de tonus !" pensa-t-elle.

Pour masquer son amusement, elle prit un chewing-gum et commença à actionner ses mandibules. Néanmoins, elle devait bien reconnaître que Sanguinius était vraiment bel homme. Le seul bémol était son accoutrement : on aurait dit un costume sorti tout droit d'un comics de super-héros ! Encore heureux qu'il n'ait pas le slip par-dessus le pantalon...

Mais bon, ce qui est le plus intéressant est ce qu'il y a en-dessous... se dit-elle avec un petit sourire en coin. "L'ange" s'était tourné vers Samina :

- Un grand pouvoir implique toujours de grande responsabilités et, le cosmos apporte plus de pouvoir que vous ne pourriez l’imaginer. lui dit-elle.
- Ouais, moi aussi j'ai vu Spider-Man ! dit-elle, continuant à mâcher son chewing-gum.

C'est alors que la troisième femme, que Zoé avait appelé la "frappée" fit quelque chose de stupéfiant : une aura de puissance enveloppa son corps puis explosa dans une myriade d'étincelles et de lumière, menaçant de la souffler, elle et Samina, comme des fétus de paille, tant la déflagration était puissante.

- Mais que... s'exclama Zoé. Puis son champ de vision fut obstrué par une couche blanche : Sanguinius avait replié autour d'elles ses ailes, les protégeant ainsi de l'onde de choc. Quand elle fut passée, il les déplia et se dirigea vers la femme, continuant sa leçon comme si de rien n'était, comme si ce qui venait de se passer faisait partie de la routine, sa routine :

- Chaque personne porte en elle un fragment du Big Bang originel qui donna naissance à l'univers, et ceux qui parviennent à ressentir le Cosmos deviennent alors capable de créer en eux un sous-univers à partir duquel ils tirent une énergie capable de briser les atomes. C'est comme cela que la légende affirma que des hommes purent détruire la terre d'un coup de poing ou fendre le ciel d'un coup de pied. Le Cosmos ne connaît aucune limite, hormis la force de volonté de celui qui cherche à l'élever. L'entrainement est la meilleure des nécessités cependant: comme nous sommes tous différents, certains feront grandir leurs cosmos d'une certaine façon, et d'autres apparaîtront tout simplement avec un cosmos gigantesque...
- Hon hon ! fit Zoé, mâchant son chewing-gum. Elle avait été tout de même ébranlée par cette manifestation de puissance mais elle ne voulait pas trop le montrer.

Samina d'ailleurs évoqua les "Chevaliers d'Athéna" et Zoé se dit qu'elle savait beaucoup de choses. Était-il possible qu'elle soit déjà venue ici ? Sans nul doute car elle semblait familière du langage employé par l'ange et le "numéro" de l'autre femme ne semblait pas l'avoir trop étonnée.

Après avoir conseillé à dame Claudia (c'était le nom de la "frappée") de se calmer, Sanguinius invita les trois femmes à continuer cette discussion ailleurs.

***

- On se croirait à Moulinsart ! s'exclama Zoé, quand Sanguinius, après un court trajet vers un étrange bâtiment, les fit entrer dans ce qu'il appelait une "salle d'étude". Un peu vieillot mais ça a de la gueule ! continua-t-elle, examinant la tranche des ouvrages rangés dans la bibliothèque : ils étaient anciens et la plupart lui étaient inconnus ; elle en prit un, l'ouvrit et fronça les sourcils : c'est quoi ce charabia ?! De l'elfique ? Elle le retourna, au cas où elle l'aurait tenu à l'envers, mais non c'était toujours la même langue obscure. Sûrement un truc datant d'avant le Déluge... En fait c'était du latin, écrit en pattes de mouche, mais cela aurait été du chinois, que cela aurait été pareil pour Zoé...

Elle rangea le bouquin et reporta son attention sur leur hôte : elle avait remarqué, durant le trajet, qu'il jetait de temps à autre des coups d’œil nerveux autour de lui, comme s'il s'était attendu à voir surgir un monstre ou Dieu sait quoi. Il était vrai qu'elle avait remarqué elle aussi une sorte de tension dans l'air, comme si quelque chose cataclysme allait se produire et que les forces en présence retenaient leur souffle, dans l'attente de cet évènement.

D'ailleurs, Sanguinius s'excusa car il devait s'absenter : un visiteur venait de se présenter à Sparte et il se devait de l'accueillir.

- Ça commence bien ! lâcha Zoé, une fois l'Ange parti. Du coup elle en profita pour examiner davantage la pièce : elle regarda une carte ancienne, feuilleta les quelques ouvrages qui trainaient un peu partout et finit par s'assoir sur l'un des sofas. Confortable ! dit-elle d'une voix satisfaite.

- Que pensez-vous de tout cela ? demanda Samina, aussi bien pour Zoé que pour Claudia.
- Eh ben, je dois dire que ça change vachement du lycée ! s'extasia-t-elle, tout en essayant de faire une bulle. Elle y arriva mais elle finit par éclater au bout de deux secondes. Pour le Guiness Book, Zoé repassera. Par contre, j'ai un peu soif et faim ! Y'a rien à becqueter dans cette cambuse ?!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Sam 30 Aoû - 21:24

(HRP: Désolée du temps de réponse et le peu d'inspiration, ça va revenir. )

Arrow  Je viens d'ici avec Sanguinius

L’ange doré est un compagnon nocturne à la fois poétique et à la fois romantique, deux qualités estimables aux yeux ambre de Prudence. Elle n’a pas rit en éclat au nom étrange ni du goût vestimentaire de son interlocuteur, le charme du doré a fait un effet soporifique sur la critique en cette nuit agréable..

Et foudroyante. L’orage continu sa colère en déchirant le manteau nuageux et sombre du ciel. C’est étrange ce que la météo change vite en ce lieu. Tout à l’heure, il faisait doux et là, c’est menaçant. Pas une seule goutte de pluie tombe, c’est dommage…

Aussi légère qu’une caresse, une aile dorée invite la demoiselle à se rapprocher un peu plus et se laisse faire sans protester. Cela éveille une sensation perdue depuis la trahison de Raphael, quelque chose de chaud et agréable. Une envie de se blottir d’avantage comme une enfant perdue.

* Je suis en tête à tête avec un ange… *

La suite se déroule rapidement, elle écoute les paroles de Sanguinius et acquit de la tête avec un fin sourire.

* Après l’effort, le réconfort.*

Même si les plis de sa robe ébène s’amuse à lui jouer des tours, la partie « essentielle » reste cachée sous l’amas de tissu. Aussi doucement que l’envol d’un papillon, Prudence savoure cet instant de glisser sous le vent en bonne compagnie.

***********

Cela fait un bon moment, qu’elle sent d’innombrable caresse du vent sur ses jambes aux cuisses et entend les battements d’ailes réguliers du préfet de la maison doré. Son regard se porte sur tout ce qui se passe autour d’elle, tout est paisible et chaste. Aucune imperfection en ce lieu non inscrit sur les cartes et les GPS. Peu à peu, la jeune femme ressent la certitude de recevoir les réponses à ses questions au moment venu.

Arrivée dans une salle spacieux et rangée, Prudence patiente dès que l’atterrissage est stable. Trois personnes. À l’instant d’un signe distinctif, la jeune rose dépose ses pieds sur le sol et s’installe sur une chaise très confortable, prise au hasard. Elle sourit aux trois jolies demoiselles en signe de salutation et les regarde attentivement. Peut-être, qu’elles sont noyées dans un océan de mystère et veulent aussi remonter à la surface. Et elles doivent avoir plus ou moins son âge.
Revenir en haut Aller en bas
Héra
Déesse du Mariage et reine des dieux
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 29/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
325/325  (325/325)
CS:
800/800  (800/800)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Dim 31 Aoû - 10:49

Je viens d'ici avec mon paon et mes compagnes

Suivre les autres sans ne rien dire était si loin de son caractère normal mais Claudia en avait ressenti le besoin. Réaliser l'ampleur de ce qu'il venait de se passer demander du temps. Elle avait senti cette présence qu'elle savait tapie en elle prendre le pas, le dessus sur sa propre volonté et s'adresser directement à celui qui avait déclenché cet orage. Si fou, cela lui semblait si fou mais était sa réalité. Cette essence divine était en elle et lui avait parlé avant de se replier au plus profond de son âme. Son réveil plus que prématuré s'était fait à l'éclatement de la fureur de Zeus. Un tel choc ne pouvait que provoquer son effet sur celle qui était son épouse depuis des temps immémoriaux. Elle l'aimait, Héra ne pouvait que se rendre à l'évidence la plus simple, malgré tout, elle aimait son époux, son frère et serait là pour le soutenir. Enfin dès que son réveil se fut accompli. Ce qui mettrait encore quelques temps...

La reine de l'Olympe s'était ensuite simplement rendormie, laissant son pouvoir s'épandre encore davantage en son enveloppe actuelle. Et cela, Claudia l'avait compris. Elle se savait différente des autres vu la puissance des dons qu'elle possédait et avait expérimenté lors de sa plus tendre enfance. Son intervention contre le mari indigne n'en était qu'un exemple et elle était prête à tout maintenant pour découvrir le fin mot de cette histoire et la meilleure manière se réaliser sa lente métamorphose menant à l'imago parfait. La puissance de la reine des dieux était telle qu'elle éclipsait la peur que la jeune femme avait ressentie lorsqu'elle avait été reléguée au second plan. Héra était elle, enfin, sa part de souvenirs jusqu'à l'époque actuelle. Il lui suffirait juste de prendre connaissance de ce qu'elle avait connu de par le passé et surtout apprendre à maîtriser son pouvoir et ne plus l'utiliser de manière inconsciente ou douloureuse. Pousser les êtres à la folie pour qu'ils en viennent à se détruire eux-mêmes était à sa portée depuis quasi sa naissance quoique scellé partiellement. La folie, c'était un de ses pouvoirs et elle le savait. Elle n'en était pas la victime, elle en était la dispensatrice.

Je dois laisser ces afflux de souvenirs se mêler aux miens et lorsque cela sera fait, je ne sentirais pleine et unique et non scindée entre la moi actuelle et celle du passé. Héra du passé ne demande qu'à revenir sous les traits de Claudia, la future Héra de cette époque. Et lorsque cela sera fait, mon destin pourra s'accomplir...

Je saurai enfin le fin mot de toute cette histoire.


Et puis, elle n'était pas seule non plus. Elle avait ce compagnon qu'elle avait recueilli depuis des années. Son attirance pour les oiseaux et les paons ne datait pas d'hier. Argus avait été son premier animal et elle l'avait gardée depuis sans que le moindre accroc. Même dans le bus, le chauffeur n'avait pas tenté de le changer en poulet grillé malgré sa visible contrariété à la vue de la bête à plumes.

Enfin, moi, j'ai bien du supporter l'odeur écœurante de son cigare.

Elle allait mieux. Cette seule remarque suffisait à montrer que la blonde dame allait déjà bien mieux en sa tête quoique son corps, lui, était des plus affamé. Cette démonstration de puissance était aussi spectaculaire qu'affamante.

Oui, ne plus perdre de temps si précieux en de basses besognes dignes de trollrores, je dois apprendre à me servir de mes pouvoirs dans l'attente de mon éveil final. Trop d'êtres mauvais et indignes ont besoin d'être remis à leurs places pour le bien de tous et de toutes.

Sa fierté soudain piquée au vif lui faisait redresser la tête, voir plus clair malgré les tremblements qui la menaçaient à présent. Claudia avait faim si faim et elle n'était pas la seule. Chose qui lui plut lorsqu'elle entendit la dénommée Zoé prendre la parole en premier. Elle aurait au moins un peu de compagnie.

" Je pense que nous sommes dotées de dons que le commun des mortels ne peut que nous envier et que seules les Moires connaissent le fil de la destinée. Nous n'avons qu'à faire nos choix et je connais déjà le mien. "

Et se tournant vers Zoé.

" Vous avez parlé comme il le fallait. Se négliger soi-même est un signe de laisser-aller et on voit que vous avez autant d'énergie que de caractère. Alors, autant voir si on peut trouver de quoi se sustenter ou simplement une bonne âme prête à nous renseigner. Je suis certaine que nous avons toutes les trois les arguments nécessaires... "

La curiosité de Claudia était en train de s'éveiller de nouveau. L'aura sombre mais aussi suave que sulfureuse de Zoé avait quelque chose d'attirant. Le genre de femelle dont son époux aurait envie si elle n'était pas là pour veiller au grain. Se tournant ensuite vers Samina, elle allait aussi lui répondre lorsque Sanguinius reparut devant elles accompagné d'une nouvelle fille à l'aura sombre et au parfum capiteux.

" Je vois que vous êtes déjà de retour, monsieur Sanguinius, et je vous sais gré d'une telle efficacité. Pour ce qui est de nos classes, je pense que le temps est venu mais qu'après un tel périple, la plupart d'entre nous sont quelque peu affamées et je pense que vous connaissez le dicton à ce sujet... "

Un rire cristallin avait suivi ses paroles.

" Ventre affamé... "

Une manière comme une autre de rendre ce qui serait sans le moindre doute une longue série d'explications et de présentations plus agréables et plus conviviales. Les banquets, Héra les avait connus et Claudia les avait si souvent lus dans les nombreux ouvrages qu'elle avait parcourus au fil de ses recherches.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Mer 3 Sep - 0:18

Arrow Entrée de Sparte

Lentement, la silhouette de l'ange et de la belle qu'il tenait dans les bras, apparurent tous deux dans la lumière de la lune quand les ailes de Sanguinius repoussèrent les derniers nuages sur leurs chemins: les écartant d'un léger battement d'ailes sans retirer un seul instant, ses bras puissants de l’apprenti qu'était prudence, la tenant dans ses bras protecteurs comme s'il s'agissait du plus précieux des trésors... Mais tel n'était pas la vérité ? Chaque vie était précieuse aux yeux de l'ange et cette douce personne lui avait confié sa vie sans hésiter, il n'avait pas le droit de la décevoir... Lentement, les deux spartiates arrivèrent sans un bruit devant le grand bâtiment où un peu plus tôt, le préfet de la maison doré, avaient conduit trois autres apprentis: trois autres charmantes demoiselles qui avaient posé le pied dans le monde de la guerre cosmique et des dieux. Enfin, peut-être pas toutes, pensât Sanguinius en se souvenant des mots de Shamina lorsqu'il leur avait expliqué les pouvoirs du cosmos prés de l'arrêt de bus de l'angoissant conducteur et son véhicule fou.

Poussant doucement la porte de la salle d'étude réservée aux dortoirs sous les ordres de l'ange, celui-ci retrouva les trois demoiselles et, aussitôt arrivé: il fut accueilli par celle qu'il avait repérée comme étant la détentrice d'une âme divine et qui pour sa plus grande joie, semblait toujours éprouver des besoins pour les choses terrestres. Invitant Prudence à entrer dans la salle après une légère révérence, le spartiate referma la porte avant de replier ses longues ailes dans son dos et répondre avec le sourire à Claudia:

"N'ayez point d'inquiétude à ce sujet: contrairement au dicton, mes oreilles sont à l'écoute de vos désirs et de vos envies. Avant de partir, j'ai demandé à ce qu'on nous prépare une petite collation en cette salle d'étude et de réflexion: je suis ravi de vous annoncer à toutes les quatre que vous n'aurez pas à décider de votre chemin pour le futur avec le ventre vide."

Dit-il en embrassant l'ensemble de la pièce du regard avant de présenter 4 canapé tissé d'or et de tissus couleurs cyan, les invitant à s'installer tandis qu’après avoir tapé doucement dans ses mains: plusieurs personnage en robe blanche et le visage caché par de grand capuchon couleur ivoire, arrivèrent avec plusieurs petits plateaux joliment garni ainsi que plusieurs coupes de cristal ainsi qu'une jarre à l'odeur fruité. Faisant office de serveur, l'ange resta debout en se saisissant de la jarre pour servir celle qui aurait envie d'une lampée d'un petit cru sortit des caves de Sparte. Remplissant les coupes, la voix de l'ange s'éleva avec chaleur:

"Bien, mesdemoiselles... Avant que je ne commence a vous expliquer ce qui va suivre: qui a déjà manipulé le cosmos parmi vous ? Qui a déjà eu vent de la guerre des dieux qui fait rage sur terre depuis que l'homme est l'homme et, qui peut me dire ce que vous évoquent les noms d'Athéna, Hadès et Zeus ? J'attends votre avis à toute avant de continuer, mesdemoiselles."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samina
Chevalier d'or du Lion
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Dim 7 Sep - 13:57

La pièce n'arrêtait pas d'émerveiller Samina par le luxe qu'elle dégageait, elle qui n'avait jamais connu que la rude vie du Sanctuaire. Même si elle n'était pas aussi cruelle que certains pouvaient se l'imaginer, elle n'avait jamais eut l'occasion de voir cela. Zoé avait l'air de parfaitement s'intégrer à ce nouveau mode de vie qu'elle comparait à un... Lycée?

"Qu'est-ce qu'un lycée?"

Elle avait déjà entendu parler, mais comme beaucoup de choses dans le monde dit moderne, elle n'avait jamais vraiment pris la peine de s'y intéresser. Elle aussi commençait à avoir faim d'ailleurs, elle n'avait rien mangé depuis... Depuis quand déjà?


"Lorsque l'ange reviendra il nous donnera peut-être de quoi nous nourrir. A moins que comme le propose Claudia, nous allions chercher nous même de quoi manger ou des informations."

C'est à ce moment-là que revint Sanguinus, accompagnée d'une jeune fille aux cheveux bruns vêtue d'une robe noire. Elle était très belle, et devait surement avoir du succès auprès de la gente masculine. Claudia fut la première à prendre la parole après l'arrivée de Sanguinus et de sa compagne, signalant l'état dans lequel se trouvait les trois jeunes filles qu'il avait abandonné dans cette salle.

-C'est vrai qu'il est toujours plus facile d'écouter ce que les autres ont à nous dire lorsqu'on a le ventre plein. Fit-elle pour appuyer les paroles de Claudia.

L'Ange leur présenta la collation qu'il avait d'après ce qu'il disait demandé à ce qu'on leur prépare. Ladite collation n'avait rien à envier à la beauté de la pièce où ils se trouvaient, ainsi qu'aux canapés sur lesquels Saguinus les avaient invités à s'installer. L'espace d'un instant, Samina fut tentée de dire que ces meubles étaient trop beaux pour que l'on prenne le risque de les salir.

-Si vous traitez toujours aussi bien vos invités, ils ne doivent pas avoir envie de repartir d'ici après cela.
Plaisanta-t-elle.

Rien que pour avoir vu cela, elle ne regrettait pas d'avoir accepté de renouer avec ce monde avec lequel elle avait rompu il y a plusieurs années. Et maintenant qu'elle y pensait, elle se rendait compte qu'elle regrettait cette décision. Elle avait tourné le dos à une partie de sa vie, et maintenant elle voyait que cette partie lui avait terriblement manqué. Et le nom d'Athéna éveillait en elle une sorte de nostalgie, car ce nom s'apparentait au lieu où elle avait grandit. Le Sanctuaire.

"Le Sanctuaire. Est-ce que le moment est venu pour moi d'y retourner?"


Le prénom d'Hadès éveillait aussi quelque chose en elle, les souvenirs des terribles moments qu'elle avait passé lors de la dernière guerre Sainte. Sanguinus avait cité Athéna et Zeus parce-que Claudia et elle étaient liées à ces divinités. Est-ce que ça voudrait dire que Zoé et/ou l'autre fille étaient liées à Hadès?

-Athéna, Zeus et Hadès sont trois des divinités Olympiennes de la mythologie grecque. Athéna et Hadès disposent aussi d'armées composés d'êtres humains qui revêtent des armures sacrées et utilise le cosmos.

Etais-ce le moment de révéler qu'elle était elle-même une ancienne apprentie du Sanctuaire? Après tout toutes les personnes réunies ici était plus ou moins liées à ce monde, même si certaines l'ignoraient encore. Et puis, Sanguinus n'avait peut-être pas manqué les deux fois ou elle avait fait usage de ses dons à l'extérieur.

-Je possède moi-même cette énergie spécifique. Je suppose que vous vous en doutiez déjà, Sanguinus, vu que j'ai utilisé par deux fois en votre présence.


Et pour confirmer ses dires, elle utilisa une troisième fois son énergie cosmique, se contentant de la laisser se répandre dans la pièce, avant de l'éteindre comme elle l'avait fait les fois précédentes. Elle ne savait pas si Zoé, Claudia et l'inconnue avait remarquée quelque chose ou non. Si oui, leur réaction pourrait être intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Spectre de la Succube


Messages : 46
Date d'inscription : 03/05/2014

Feuille de personnage
Hp:
145/145  (145/145)
CS:
250/250  (250/250)
Pa:
75/75  (75/75)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Jeu 18 Sep - 21:22

Claudia et Samina approuvèrent les paroles de Zoé : il était toujours bon d'avoir le ventre rempli, pas trop rempli tout de même, dans ce genre de situation. Il fallait dire aussi que celle-ci n'était pas banale : il y a à peine quelques heures elle était une adolescente insouciante, qui menait une vie comme en menait plusieurs millions de personnes de son âge de par le monde, et voila qu'elle se trouvait projetée dans un nouvel environnement, non un nouvel univers, qui était à des années-lumière du quotidien. Dans le genre extraordinaire, difficile de faire mieux.

Sur ces entrefaites, l'Ange revint, accompagnée d'une jeune fille : elle avait quelque chose de rêveur dans le regard et faisait penser à une fleur délicate qu'un coup de vent pourrait emporter. Par ailleurs, Zoé éprouvait envers elle un sentiment de familiarité, non pas comme si elle l'avait déjà vue quelque part mais plutôt comme si une sorte de lien les unissait.

- Une de tes sœurs d'armes. murmura une voix au plus profond d'elle-même. Elle et toi servez le même Maître !

La voix était douce, rauque, sensuelle et Zoé n'éprouva aucune frayeur, à peine un très léger sursaut, en l'entendant résonner dans sa tête. Même si elle ne s'en souvenait pas, elle l'avait déjà entendue dans ses rêves, depuis son adolescence : elle lui murmurait des choses étranges, faisait jaillir en elle des visions à la fois grotesques et merveilleuses : des hommes nus, affublés de tête de bouc dansant en compagnie de femmes, nues également, à la chevelure et au corps soyeux autour d'un feu lors d'une nuit de pleine lune, des tours de chair dressées vers le ciel, des grottes vivantes animées de pulsations, des bouches béantes, des mains avides...

Quoi qu'il en soit, Zoé la salua d'un signe de tête et d'un sourire.

Sanguinius, qui avait l'oreille fine les informa qu'il avait déjà pensé à préparer une collation et les invita à s'assoir sur des canapés qui n'auraient pas dépareillé à la cour de Louis XIV ; des serviteurs arrivèrent et leur présentèrent de quoi se sustenter, tandis que l'Ange jouait les échansons.

- спасибо* ! s'écria Zoé, s'emparant prestement d'un biscuit encore chaud et doré. Elle en grignota un morceau : il était croustillant et délicieux ! Elle en prit deux autres, se faisant ainsi une petite réserve et accepta d'un nouveau "спасибо !" la coupe que lui tendait leur hôte.

Ce dernier entra dans le vif du sujet :

- Bien, mesdemoiselles... Avant que je ne commence a vous expliquer ce qui va suivre: qui a déjà manipulé le cosmos parmi vous ? Qui a déjà eu vent de la guerre des dieux qui fait rage sur terre depuis que l'homme est l'homme et, qui peut me dire ce que vous évoquent les noms d'Athéna, Hadès et Zeus ? J'attends votre avis à toute avant de continuer, mesdemoiselles.

Elle avait déjà entendu ces noms là en cours d'histoire-géo, il y a deux ans, mais elle ne savait plus très bien qui étaient ces personnages exactement. Athéna lui évoquait une vieille marque de slip mais c'était tout dont elle se souvenait...

Samina répondit à la dernière question :

- Athéna, Zeus et Hadès sont trois des divinités Olympiennes de la mythologie grecque...
- J'allais le dire mais t'as été plus rapide que moi !
- ...Athéna et Hadès disposent aussi d'armées composés d'êtres humains qui revêtent des armures sacrées et utilisent le cosmos.
- Ah ouais... En gros ces divinités se foutent sur la tronche par procuration ?!

Samina savait déjà utiliser le Cosmos. Claudia aussi, vu sa démonstration de tout à l'heure.

- Ben moi, je sais pas utiliser ce Cosmos. On fait comment pour le développer. On ressent quoi d'ailleurs quand on le découvre ?
* spasibo = merci


Dernière édition par Zoé le Sam 25 Oct - 14:09, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Lun 22 Sep - 17:38

Quelle drôle de coïncidence d’être dans cette salle vaste et luxueuse, située à l’intérieur d’une cité non répertoriée sur les cartes. Le plus amusant est de rencontrer des personnes du même sexe et de percevoir des goûts personnalisés comme celle qui a une tenue héroic fantasy. Enfin, une autre personne qui a de bons goûts en matière de vêtement.

* Elle est intéressante.*

Pour une fois, elle n’est pas le centre de l’attention. Entre vannes, piques et critiques vaseuses, la jeune femme a l’esprit tranquille. Un regard échangé suivi d’un sourire, quelque chose la submerge. Une sensation électrique plutôt agréable circule dans ses veines, elle dépose l’une de ses mains sur sa couronne de fleurs en la caressant tendrement comme si une petite voix lui dicte que ce n’est pas la première fois, qu’elles se trouvent face à face. Toutefois, Prudence a beau chercher dans ses souvenirs d’enfances, mais en vain. Ça fait étrange cette sensation de déjà vu, peut- être qu’elles se sont vues dans une vie antérieure. La seule occupation qui l’envahit est: Aime-t-elle les roses ?

La voix de l’ange doré la sort dans sa bulle de réflexion. Une invitation à se détendre et manger un bon repas, des personnes voilées font la mise en place d’une table luxueuse et offrent un choix attrayant de différents plats sur des plateaux d’argents. Prudence s’installe sur un canapé doré doux et soyeux. Elle parcourt la table de ses mirettes ambrés à la recherche du premier encas. Elle hausse des épaules, prend quelques amuse-gueules et déguste avec gourmandise. Délicieux et raffiné.
Elle reconnait que Sanguinius sait traiter ses invités avec délicatesse et noblesse. Il propose une dégustation de vin sorti de la cave de Sparte. Majeure, la jeune femme accepte avec joie. Elle écoute la voix chaleureuse de l’ange doré et hausse un sourcil en entendant chaque mot. La brune répond d’un point de vue captivant aux oreilles de la Rose.

* Hadès….Athéna…Zeus…. *

Elle tique sur ses noms divins. L’existence de cette guerre au commun des mortels, une voix intérieure souffle aux creux de ses oreilles, qu’elle éveille davantage son « esprit ». Comme l’éclosion d’une fleur, chaque chose à son temps.

Prudence émit un gloussement en mettant sa main devant sa bouche. La réponse de la fille « intéressante » concernant la guerre des dieux est amusante. Et, elle n’a pas sa langue dans sa poche.
Quant au mot « cosmos », c’était ça, la lueur lumineuse qui entourait le corps de la brune et la blonde, tout à l’heure ?
Intrigante cette conversation et cette démonstration, n’importe qui aurait péter un plomb ou appeler l’asile…

Prise dans une léthargie, Prudence reste silencieuse. Elle comprend mieux d’où vient cette lumière qui n’hésitait pas à la secourir en cas de besoin et l’aider dans ses tâches à accélérer le processus de croissance de sa serre personnelle.

« Le cosmos s’active dû à nos émotions ? Nos peurs ? Nos envies ? »
Revenir en haut Aller en bas
Héra
Déesse du Mariage et reine des dieux
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 29/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
325/325  (325/325)
CS:
800/800  (800/800)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Sam 27 Sep - 21:28

Un sourire s'était peint sur les traits de la jeune femme alors que son regard s'était reporté sur Argus. Le paon qui la suivait, manifestait lui aussi sa faim. Le nourrir était si simple mais elle se doutait bien qu'il serait malvenu de jeter de pleines poignées de baies et autres graines sur le sol. D'ailleurs, elle avait mieux pour lui et tandis que l'oiseau patientait sans un seul cri, ce qui était assez étonnant connaissant le caractère de ce genre de galliforme. Soudain, il releva la tête, indiquant de la pointe de son bec robuste le ciel et le retour de l'ange avec une nouvelle invitée...

Décidément, ce garçon est bien plus qu'un excentrique dissimulant sa vraie puissance sous un déguisement qui n'a rien d'anodin.

Il était clair qu'avec certains phénomènes de mode, il était devenu si courant de croiser des cosplayeurs que rares étaient ceux à s'imaginer croiser leur héros en chair et en os, même si le dit héros n'avait sans doute pas grand chose à voir avec celui qui s'étalait sur les planches, la toile d'un cinéma ou encore l'écran d'un PC.

Mais s'il n'est pas un mutant sous les ordres du professeur Xavier, enfin dans un premier temps, qui est-il réellement ? Et que fait-il en ces lieux ?

Une question qu'elle n'avait eu de cesse de se poser surtout maintenant que les derniers doutes en elle avait été balayé avec l'explosion de l'orage et l'émergence de la déesse du Mariage au plus profond d'elle-même. Elle avait senti cette puissance la parcourir avant de se retirer. Et maintenant qu'elle était apaisée quoique affamée, les dernières paroles de la fille de Cronos résonnaient en son esprit...

Les pensées de la déesse se mêlant toujours plus aux siennes.

Trop tôt, il est encore trop tôt pour paraître dans toute ma gloire en ce monde. Le temps n'est pas encore venu.

Ainsi, repoussait-elle son émergence finale. Non pas par crainte car Héra la Divine était trop orgueilleuse pour imaginer que quiconque puisse menacer la magnifique, la royale épouse de Zeus. L'attitude de son époux, malgré tous ses vices, montrait que jamais il ne tolérerait qu'on jette un regard de trop sur elle et encore moins qu'on la convoite. Cela tous devaient le savoir. La reine était inaccessible et toute puissante sur les monts de l'Olympe. Seul Zeus pouvait lui cherchait querelle mais rien ne pouvait rompre le lien entre les deux époux. Sœur et épouse du roi des dieux, Héra régnait et soutenait son époux et hormis ses infidélités, rien n'aurait du perturber l'équilibre et le bonheur du couple régnant. Surprenant son reflet dans l'un des miroirs, la blonde jeune femme ne put s'empêcher de se toucher le visage. Ressentait-elle encore ce corps qui possédait de telles facultés ? Ses sens étaient-ils encore sains tout comme ses pensées. Fou, tout cela lui paraissait si fou. Pourtant, elle ne pouvait nier les éléments, les indices qu'inconsciemment, elle avait récoltés sur son chemin.

Tout s'emboîtait si simplement et maintenant elle sentait que la dernière réponse à la question de sa vie ne tarderait plus à tomber.

Pourquoi... Pourquoi moi ? Qu'ai-je de si différent sinon ma beauté et ma prestance. Et ce charisme qui me protège depuis ma plus tendre enfance ?

Cette interrogation, elle se l'était posée des centaines voire des milliers de fois. Dès qu'elle avait pris conscience de cette terrible ascendance qu'elle pouvait prendre sur d'autres. Ces méchants, ces monstres qu'elle avait de ses propres dons châtiés tout au cours de sa vie, avaient sans le savoir reçu le châtiment de la reine des cieux. Héra avait offert son don à Claudia dès le plus jeune âge et la jeune incarnation avait frappé ceux qui maltraitaient la famille qu'il avait juré de chérir et protéger lors de l'échange de leurs vœux.

L'union entre époux était sacrée et tout sacrilège sombrant dans la violence et la cruauté, sous toute forme qu'elle soit méritait le courroux de la déesse. Sans le savoir, la blonde Claudia avait accompli la volonté de la déesse protectrice des femmes et du Mariage. Elle qui se rappelait soudain le premier époux indigne qu'elle avait atteint de ses pouvoirs.

C'était donc cela, depuis tout ce temps, je dispose sans le savoir de ce don... Mais alors ?

Son regard se posa sur les autres femmes présentes. Elles étaient jeunes, plus jeunes qu'elles et moins dotées. Fines et encore si juvéniles, aucune d'elle, sauf peut-être cette Zoé qui semblait bien plus mature et mordante, ne pourrait soutenir la comparaison avec elle.

Zoé...

Elle contemplait la plus extravertie des trois jeunes femmes. Cette fille dégageait quelque chose de capiteux. Le genre qui pourrait faire tourner la tête à bien des hommes...

Sauf le mien... Mais en quoi ?

Elle se retint de crier de justesse. Cette pointe de jalousie lui était si étrangère et familière en même temps. Jauger le pouvoir séducteur des autres femmes voire des jeunes hommes. Zeus n'avait pas dédaigné le sexe soit-disant fort. Ganymède en était la plus grande preuve même si cela avait été exceptionnel. Zeus aimait les femmes, oui, il aimait bien trop les femmes et seul le charme féminin de ce garçon avait pu lui tourner la tête.

Oui plutôt cette peste d'allumeuse qui a osé me prendre le titre de plus belle des déesses qui me revenait de droit.

L'implication d'Aphrodite lui était plus que certaine mais même elle avait été punie par Zeus quand il le fallait et puis la déesse avait obtenu l'éloignement de Ganymède. Depuis, jamais plus aucun garçon n'avait plu au roi des dieux alors que son goût pour les femmes étaient toujours aussi éblouissant. Il n'avait pas ménagé ses forces pour le lui montrer en d'autres temps. Ceux de la réconciliation entre les époux et une ère de paix sans les coups sournois de certaines divinités parmi les plus nuisibles...

Qu'est-elle devenue d'ailleurs, cette peste ? Il faudrait que j'en parle à mon cher époux.

Un nom s'était fait jour en elle avant que soudain, elle ne se sente de nouveau tomber...

Non, laisse-moi...

Elle avait si soudain manqué d'air. Supporter la parfaite synchronisation entre ses pensées et les bribes que lui laissaient entrevoir par instants la déesse somnolant au plus profond d'elle n'était pas de tout repos. Elle devait passer par une étape capitale et cette étape n'était autre que cette cité. Et tandis qu'Argus déployait sa queue en un immense cercle de plumes, Claudia se reprit, réalisant dans le même temps que tout avait été si rapide que personne ne s'était aperçu de son trouble.

Une longue inspiration et le calme se refit en elle. Quelques coups d'oeil pour admirer la beauté et le raffinement certain de ses lieux et elle prit l'une des coupes que lui tendait Sanguinius.

" Merci, j'en ai besoin, monsieur Sanguinius. Mais... "

Elle se tourna vers le paon.

" Seriez-vous d'accord pour lui en offrir une à lui aussi... "

Et observant son regard, elle termina.

" Remplie de fruits avec même quelques biscuits, il adore cela. Ne vous en faites pas, il ne souillera rien. Je ne peux le laisser seul aux mains d'inconnu. C'est mon compagnon depuis des années. Bon, il est plus gros qu'un Ara mais combien de personnes se promènent avec des oiseaux ? "

Un rire léger et elle se saisit d'une assiette qui ne tarda pas à être remplie avant de grignoter quelques fruits tout en écoutant son interlocuteur. Les réactions des unes et des autres étaient intéressantes.

" Le cosmos est donc cette force que nous avons mais il diffère d'une personne à l'autre. Hadès est le frère de Zeus tout comme Athéna est la fille de Zeus. Leurs existences est réelles tout comme la mienne et si aucun d'eux ne combat directement, c'est parce que la terre n'y survivrait pas. La seule vision de Zeus dans toute sa gloire suffit à embraser les mortels se trouvant autour de lui. Imaginez donc ce que pourrait donner des dieux moins puissants que lui mais bien divins se tapant dessus.

Pour ce qui est du reste, je pense que la réponse n'appartient qu'à vous, Monsieur Sanguinius, c'est vous qui allez nous dire quelle voie emprunter pour se rendre maître du cosmos... "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Dim 5 Oct - 11:54

Déposant la jarre qu'il tenait en main après avoir rempli chaque coupe de Cristal d'un nectar sucrée et même, une petite coupelle qu'il déposa devant l'animal de compagnie de Claudia pour que celui-ci profite des mêmes petits plaisirs que sa maîtresse avant que l'ange ne se redresse pour avancer d'un pas lent au milieu des canapés afin que toutes puissent pleinement le voir: laissant ses longues ailes refermées derrière sa silhouette tout en posant son regard sur chacune d'entre elles, mesurant pleinement ses prochaines paroles afin de se montrer le plus impartial possible pour ce qui allait s'ensuivre.

Levant délicatement une main au niveau de son torse, celui-ci l'avança alors avec lenteur tout en reculant entre Claudia et Prudence en attendant que toutes se mirent à fixer ses longs doigts gantés qui, brillèrent doucement d'une lueur chaude et rougeâtre quand Sanguinius su qu'il avait capté leurs attentions. Se raclant la gorge, celui-ci éleva doucement la voix pour déployer son cosmos sous la forme d'une orbe de rubis brillant d'une énergie pareil au fin manteau de puissance qui apparaissait autour de la silhouette de l'ange de sang.

" Comme vous venez de l'expliquer, les trois noms que je viens de donner appartiennent au passé du temps des mythes et des légendes mais, toute légende peut avoir un fond de vérité, n'est ce pas ? Si les anges marchent avec les hommes, pourquoi pas les dieux ? Laissez- moi vous expliquer ce que certaines d'entre vous savent déjà... Laissez- moi vous parler de la Grande guerre cosmique."

Sa voix se fit plus forte alors qu'il offrit un sourire en coin a l'une des demoiselles présente quand il vint faire apparaître un symbole doré dans l'aura rouge de son cosmos couleur sang. Laissant celui-ci se former en trois dimensions dans la sphère de cosmos qu'il avait fait naître un peu plus tôt avant que sa parole n'emplisse de nouveau la salle avec sérieux:

"Qui dit guerre dit conflit, qui dit conflit dit acteur alors laissez moi vous présenter celle qui a la charge de défendre la terre: Voici la déesse Grec Athéna, déesse de la guerre et de la justice, celle qui commande les Saints."

Dit-il en faisait apparaître des formes en armures de bronze, d'argent et d'or dans la perle de vision rouge qu'il avait convoquée plus tôt: tous les visages étaient couverts d'ombre pour qu'on ne puisse les reconnaître, contrairement aux armures dont l'une d'elles, avec la forme d'un puissant félin, apparaissait plus clairement que d'autre pour celle qui saurait deviner son propre signe zodiacale... Un sourire se dessinait sur les traits angéliques du préfet doré avant que le signe ne se change en une étoile taillé dans l'or elle aussi....

" Tout affrontement demande un adversaire et, celui de la déesse Athéna est le dieu des Enfers et des prisons du monde souterrain: le dieu Grec Hadès, commandant l'armée des spectres et des âmes qui ont quitté la terre."

La voix de l'ange se fit plus grave avant que la sphère ne retourne entre ses doigts pour se consumer alors en un foyer de flamme vive dont la couleur, à l'inverse d'un feu normal: gardait une texture brillante et fluide sans changer de couleur.

"Toute guerre demande une arme alors la voici: C'est le cosmos. Qu'est-ce que le cosmos ? Quand l'univers est né, il a provoqué un big bang pour se développer... Une énergie démentielle a été utilisé et s'est déployé dans chaque cellule, dans chaque atome de l'univers connu. Et si, chacun d'entre nous avait gardé une part infime de ce big big-bang dans notre être ?"

Revenant au milieu des canapés, il se saisit alors de la cruche à présent vide avant de la serrer entre ses doigts tout en l'auréolant de son cosmos aussi rouge que le sang avant de la désagréger avec lenteur:

"En chacun de nous sommeille une cosmo-énergie et chacun de nous développe ses propres "aptitudes" avec son aide. Ces aptitudes conditionnent une "aura" ; plus cette aura est grande, plus les actes que nous accomplirons seront grand. Mais plus elle est faible, plus notre vie prendra la route de la médiocrité. Le pouvoir du cosmos est de briser les atomes et d'en libérer une puissance énorme !"

Finit en désintégrant complètement la jarre pour illustrer ses propos avant de passer ses mains l'une sur l'autre pour montrer qu'il ne restait plus rien de la jarre.

" Dans les temps anciens, le cosmos permettait aux hommes de fendre la terre d'un coup de poing et de déchirer le ciel d'un coup de pied: je tiens a vous rassurer, cela s'applique aussi pour vous, mesdemoiselles."

Dit-il dans un sourire amusé pour détendre l’atmosphère après son exemple d'utilisation du cosmos avant de faire le tour des visages et répondre à leurs questions précédemment posées:

"Ressentir le cosmos n'est pas quelque chose qui s'exprime par des mots je le crains, je suis née avec pour ma part donc je ne peux répondre à ta question. Quant aux aux sentiments, ils sont un foyer pour que brûle la flamme de la cosmos-énergie: la volonté étant bien sûr l'étincelle qui fera perdurer ce feu le plus longtemps possible. Cependant, il existe des êtres avec un cosmos encore plus grand et plus puissant l'ordinaire: Il s'agit du cosmos de la maison dont je suis le préfet: la maison dorée, celle du dieu Grec Zeus, la maison des dieux."

Reculant alors pour faire renaître la sphère rouge, celle-ci se mit à produire quatre séries de trois symboles qu'il venait de montrer un peu plus tôt: le sceptre d'Athéna en blanc, l'étoile d'Hadès en noir et un troisième symbole en forme d'éclair doré. Chacun se présenta face aux jeunes femmes présentes afin qu'elle puisse choisir l'un d'eux.

"Choisissez la broche blanche et entraînez vous pour la déesse Athéna dans la maison blanche, choisissez la noir et suivez le dieu Hadès dans la maison noir, choisissez la broche doré et rejoignez la maison dorée sous l'égide de Zeus. Sachez que ce choix déterminera le reste de votre vie et qu'il n'est pas en mon pouvoir de vous juger: je ne suis que l'ange de Sparte qui vous guidera du mieux que je le peux."


Terminât-il en s'inclinant doucement vers l’arrière en déployant ses ailes dans une révérence légère afin de les laisser pleinement choisir leurs orientations dans la prochaine guerre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Samina
Chevalier d'or du Lion
avatar

Messages : 37
Date d'inscription : 14/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
160/160  (160/160)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Dim 12 Oct - 15:21

La réaction de Zoé suite à la réponse de Samina aux questions de l'Ange avait fait sourire la jeune femme. En effet, ça devait à peu près se rapprocher de ça, les dieux se servaient des humains pour se battre eux eux. Et ils ne s'affrontaient réellement que lorsqu'ils y étaient obligés, à moins que cela ne cache une autre raison. A vrai dire, Samina ne s'était jamais réellement posé la question. Pourquoi avait-il fallut que la dernière guerre sainte, comme toutes les autres avant elle, se soit produit?

"Bah, nous n'y pouvons rien sans doute"


Et sans rajouter quoique se soit, elle prit l'un des mets trônant sur la table et commença à se rassasier. Après tout ce temps passé à avoir faim, manger faisait du bien. Surtout que l'ancienne apprentie lionne n'avait pas souvent eut l'occasion de de manger des plats aussi raffinés. C'est alors qu'elle entendit les dernières paroles de Prudence.

"C'est vrai ça... Qu'est-ce qui fait que le cosmos s'active chez certains et pas chez d'autres. Tout être humain possède un cosmos, alors pourquoi quelques uns d'entre eux peuvent le maitriser?"


Elle n'eut pas le temps de s’appesantir plus longuement sur ces détails. Pour l'instant, tout ce qu'elle pouvait dire, c'est qu'elle appréciait ceux qui lui tenait compagnie en cet instant. Zoé ne manquait pas de mordant dans ses répliques, Samina l'appréciait. Prudence elle semblait plus calme et réservée. Quant à la possible incarnation d'Héra, elle semblait elle aussi plus en retrait, mais savait elle aussi des choses sur le monde cosmique.

Sanguinus reprit alors la parole et leur parla d'une guerre qu'il appela Grande Guerre Cosmique, la jeune fille compris de quoi il voulait parler lorsqu'elle vit le symbole d'Athéna apparaitre dans le cosmos de l'Ange. la dernière guerre contre Hadès, celle qui avait couté la vie à l'ensemble de la précédente génération dorée. Puis apparurent alors les armures des Saints d'Athéna. Le regard de l'ancienne apprentie se figea sur l'une d'elle.

"Le Lion..."

Sa concentration sur l'armure la déconnecta quelque peu du récit, qu'elle connaissait déjà dans les grandes lignes de toute façon. Elle redescendit toutefois sur Terre lorsque l'Ange fit exploser la cruche qu'il tenait à l'aide de son cosmos. Elle jeta un bref regard en biais pour voir la réaction des filles, et plus particulièrement de celles n'étant pas habituées à ce monde. Elle avait déjà dévoilé son cosmos à quelque reprises, mais n'avait jamais fait une réelle démonstration de ses possibilités, au contraire de Sanguinus.

-Oui bien sûr, les femmes peuvent elles aussi maitriser le cosmos. Mais il semblerait que même chez les personnes pouvant le maitriser, la parité ne soit pas respectée.

Petite touche d'humour, même si elle ne pouvait réellement parler que pour le Sanctuaire. Puis, l'Ange refit apparaitre les trois symboles d'Athéna, Hadès et Zeus et les invita à choisir l'une des trois broches qu'il présenta. L'heure du choix était venu, et la jeune fille compris qu'elle ne pouvait plus reculer. Elle devait choisir entre l'une des trois maisons... Ou peut-être se détourner du monde du cosmos à jamais.

"Non, je ne peux plus reculer à présent. Je ne peux plus tourner le dos au cosmos..."

Alors que devait-elle faire? Se tourner vers le camp qu'elle avait abandonné plusieurs années plus tôt? Il était hors de question d'aller vers Hadès, quant à Zeus... Que pourrait-il faire d'une mortelle avec son armée de dieux? Son regard se reporta une nouvelle fois sur l'emblème d'Athéna et ses souvenirs liés au Sanctuaire refirent surface. Une certaine nostalgie l'envahit aussitôt, et elle tendit la main vers le symbole de la Guerre.

-Je pense que je vais me tourner vers la déesse Athéna. C'est peut-être dans l'ordre des choses... Fit-elle simplement pour justifier son choix.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Spectre de la Succube


Messages : 46
Date d'inscription : 03/05/2014

Feuille de personnage
Hp:
145/145  (145/145)
CS:
250/250  (250/250)
Pa:
75/75  (75/75)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Sam 25 Oct - 17:10

Zoé remarqua enfin que la dame répondant au nom de Claudia était accompagnée d'un paon : un oiseau que l'on voyait dans les zoos ou appartenant à des personnes fortunées, qui se promenait d'un air nonchalant et qui de temps à autre faisait la roue, exhibant sa magnifique queue ornée de yeux multiples.

La jeune fille lui jeta un morceau de biscuit avec un petit sourire.

- Qu'il est beau ! s'exclama-t-elle, caressant la délicate tête du volatile. Claudia éclaira Zoé sur les raisons pour lesquelles les Dieux ne combattaient pas directement mais faisaient appel à des guerriers mortels : le Cosmos des Immortels est tel qu'aucun humain ne pourrait en supporter la vue, alors s'il se mettait à exploser durant une lutte divine...

- Évidemment, vu comme ça...

Sanguinius parla en premier lieu d'Athéna, Déesse de la Guerre et de la Justice, et dont les serviteurs se nommaient "Saints". L'ange fit apparaître la vision d'hommes et de femmes, le visage baigné dans l'ombre, portant des armures de différentes couleurs ; l'une d'entre elles se démarquaient des autres car elle était d'une chaude couleur dorée.

Puis il passa à Hadès et dont les guerriers se nommaient "Spectres".

Il parla enfin du Cosmos, se livrant à une démonstration de sa puissance en désintégrant la jarre ; Zoé nota que son Cosmos était rouge... L'Ange expliqua également que le Cosmos dépendait, en partie, des émotions et des sentiments. Cela lui remémorait un livre qu'elle avait lu et qui portait sur les auras et leurs couleurs : le rouge était lié à la passion et à la sexualité, le blanc à la pureté, etc...

Le point le plus important était que plus ce Cosmos était grand, plus les exploits que l'on pouvait produire avec étaient en proportion.

- Il y a une limite à ce Cosmos ? s'interrogea-t-elle, plus pour elle-même que pour les autres. Sanguinius, qui était "Préfet de Zeus" fit apparaître 3 symboles : le premier était celui d'Athéna, le second d'Hadès et le troisième de Zeus.

Le moment était venu de choisir son camp. Samina prit le sceptre d'Athéna. Restait deux symboles. Des tréfonds de l'être de Zoé monta l'entité qui était tapie en elle se manifesta : une aura violette l'enveloppa tandis que son visage se modifia ou, pour être exact, un visage se superposa au sien ; la peau était de la couleur de l'ébène et ses yeux flambaient d'un éclat sombre.


La jeune fille tendit la main et prit le symbole d'Hadès.

- Il était temps que je rejoigne mon maître ! fit la créature d'une voix qui semblait sortie d'un puits sans fond.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Jeu 30 Oct - 12:31

Prudence croque dans une pomme bien rouge, douce et sucrée. Même la peau est dénuée de toute imperfection, un délice.
Les échanges de paroles pleuvent calmement et précisément. Un cours d’histoire, particulièrement fascinant. Ce n’est pas tout les jours qu’on entend un tel sujet de conversation et assiste à des démonstrations sur le cosmos.

* Hadès…*

Au nom du dieu grec des morts, la jeune femme ressent une certaine joie et en sourit. Quelques flash flous défilent dans sa tête, des fragments de souvenirs qui ne sont pas dans son enfance mais de plus loin, encore. Un léger mal de crâne la submerge, son cœur bat la chamade réchauffant son corps et des frissons parcourent sa colonne vertébrale, ça fait bizarre de sentir des sensations agréables mais effrayantes. Excitation ? Peut être bien, qu’elle faillit renverser sa tasse de thé.

_ Oups… il était temps.

La suite de la discussion continu par l’ange doré en développant l’histoire sur le cosmos et toutes informations tant attendues, qu’elle se demande si son « aura » a une couleur bien particulière. C’est à voir, si les demoiselles en sont conscientes alors, elle aussi peut le deviner. Paupières closes, elle respire et inspire comme une séance de yoga. Fermer les portes du monde qui l’entoure et éveiller ses sens…
Tout est noir autour d’elle, Prudence a la sensation de marcher dans un couloir sans fin, où des images apparaissent sur les côtés comme si il s’agit d’un musée. Des souvenirs qui ne sont pas les siennes mais d’une vie antérieure…
Une caresse au vent dans sa chevelure brune, un doux parfum s’élève. Elle insiste à continuer à aller au delà. Et elle l’aperçoit, enfin. La couleur de son cosmos reflète comme dans un miroir. Mauve.

Suite à cela, la jeune femme ouvre les yeux et assiste à la destruction de la jolie jarre de vin rouge. Pauvre poterie de grande valeur. Bien décidée à ce qu’elle compte faire, son regard ambre se tourne  sur les broches de la cité de Sparte et les contemple. Parfaitement astiquées et soigneusement fabriquées, chaque bijou à sa signification de son statut comme l’accès au dortoir respectif.

_ Je choisis Hadès.

Sa voix est douce et ferme. Plus une notion enfantine sur les traits délicats de la jolie rose, elle prend délicatement l’objet argenté et l’agrafe sur un coin du haut de sa robe. Fière et intrépide, elle continu à sourire de jubilation. Sa décision est prise mais ce n’est pas la fin de ce qu’elle l’attend. Quelque chose embrume ses pensées. Quelque chose d’irrésistible l’appelle.

_ Pardonnez moi…

D’un élan gracieux, elle se lève en emmenant sa pomme et cherche une excuse de sortir de la pièce.

_ …J’étouffe.

Trop curieuse d’où vient cette voix suave et à qui elle appartient, Prudence a horriblement chaud..

HRP: Je quitte la pièce pour aller rejoindre un beau gosse.

Arrow Par Ici


Dernière édition par Prudence le Dim 16 Nov - 12:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Héra
Déesse du Mariage et reine des dieux
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 29/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
325/325  (325/325)
CS:
800/800  (800/800)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Mar 4 Nov - 20:28

J'avais regardé avec amusement mon cher Argus s'avancer vers la coupelle que venait de lui offrir l'ange de Sparte. Ravi, mon paon n'avait pas tardé à joué du bec pour s'emparer de l'ensemble des mets qui s'y trouvait. Le tout le faisant relâcher quelque peu sa vigilance même si cela n'était pas qu'une simple conséquence de sa gourmandise. Argus aux cent yeux avait depuis longtemps jaugé les puissances des femmes réunies en ces lieux et le fait qu'aucune d'elle ne nourrissait de mauvais instincts envers moi. Il était mon gardien. J'avais largement de quoi me défendre mais lui restait une de mes cartes secrètes. Le sceptre, le diadème, le voile et le pouvoir contenu dans mes yeux et mon esprit, tout cela n'était qu'une partie de ma force et ces femmes étaient encore bien trop novices en leurs arts pour rivaliser avec les dons que j'avais appris à connaître et maîtriser, du moins en tant que mortelle, depuis mon plus jeune âge. Qui pouvait se douter de mon don, qui pouvait savoir le danger que j'étais capable de représenter ? Moi, celle qui veillait depuis si longtemps sur les femmes, les épouses et les mères. La famille était ma joie et ce que j'avais de plus précieux à protéger ainsi que mon cher époux. Je sentais encore les effluves et les souvenirs de Zeus qu'Héra semait de plus en plus en ma mémoire. Elle n'avait pas pris le dessus pour préserver mon être de chair de la puissance hors du commun qui était la sienne mais son esprit lui avait bien entamé sa longue fusion avec le mien. En douceur, fière, si fière, Héra ne pouvait s'imaginer un refus à être son incarnat.

La reine... Je suis la reine de L'olympe...

Toutes ses pensées me transportaient, me grisaient. Un instant, je m'amusais à contempler un miroir, un miroir magique mais dont l'usage était infiniment moins vain que celui qu'en avait fait la belle-mère de Blanche Neige dans le fameux conte. Pourquoi poser une question aussi stupide, j'étais la reine de l'Olympe, cela suffisait à tout faire comprendre.

Personne ne peut rivaliser avec moi, je suis la plus parfaite de toutes. Les autres, elles, ne sont même dignes de dépasser l'ongle du petit orteil de mon ombre.

Je suis la plus belle, la plus parfaite, celle régnant sur les terres éternelles et sur le puissant Zeus. La reine absolue...


Loin étaient les femmes que Zeus avait couvertes lors de ses dérapages et autres errances. Toutes n'étaient pour la plupart plus qu'ombres desséchées et délaissées dans le sombre séjour, en train de deviser sur leur beautés fânées. Toutes avaient lassé Zeus après une seule étreinte aussi courte que bestiale, alors que moi, moi seule détenait son cœur et son corps pour l'éternité. Qu'il se dirigea ailleurs était l'oeuvre de cette catin, cette fille aussi blonde que futile directement née des génitoires d'Ouranos...

Aphrodite, une bâtarde comme l’efféminé cruel se prenant pour le soleil, la frigide acariâtre et la préférée se prenant pour un homme. Quel beau tableau que celui de toute cette marmaille aussi tapageuse qu'indisciplinée et que dire du voleur ? Ce sale lâche a décapité mon Argus...

A ce souvenir, mes poings s'étaient resserrés. Décidément, la nature revancharde d'Héra était plus puissante que je ne l'aurais crue. Il me faudrait être prudente et apaisé cette fureur passée née d'une souffrance qu'elle était trop orgueilleuse pour reconnaître comme telle. Si amoureuse de son Zeus qu'elle ne supportait nulle blessure sans déclencher des tragédies folles.

Zeus ? L'aimerai-je moi aussi ?

L'idée d'être à ses côtés, comme épouse et déesse était si loin alors que c'était la pure logique. Je devrais tenir la place que le destin m'avait réservée mais les sentiments d'Héra seraient-ils aussi les miens.

Aimerai-je Zeus à en saigner et à m'emplir de haine au moindre regard qu'il poserait sur d'autres ?

Je ne voulais pas de cela. Ma fierté était de taille à rivaliser avec celle d'Héra. Si Zeus voulait que la concorde se fasse entre nous, il devrait faire en sorte d'être à nouveau digne de moi. C'était lui le coupable et non moi, jamais, je ne m'étais soustraite à mes devoirs d'épouse, de mère et de reine. Le seul à être en faute était lui...

Les autres ?

Non, je suis Claudia, je n'ai pas le sang des enfants illégitimes et de ces conquêtes sur les mains. J'ai cette nouvelle enveloppe vierge de tout sang, de tout acte de revanche. Je suis la nouvelle Héra, celle désirant reprendre ma place auprès de mon époux. Celle souhaitant ramener l'ordre dans la Maison de l'Olympe en tant que grand épouse royale et chef suprême de la famille en l'absence de mon époux. Personne ne peut lui succéder sans mon accord car je suis la détentrice du diadème divin. Tant que j'assure la régence, l'Olympe restera sous le signe de Zeus au travers de moi son épouse.


Reprendre ma place même s'il me fallait user de mes pouvoirs et régner aux côtés de Zeus, tel serait mon destin...

Cette évidence s'était faite jour avec le plus grand naturel. Le temps des hésitations et des quêtes d'identités, de savoir était passé. A présent, c'était la quête vers le réveil final sans perte de personnalité qui commençait. J'étais destinée à être Héra mais la nouvelle Héra et non celle des temps antiques. J'allais joindre mes souvenirs aux siens, mon âme s'ouvrirait à ce qu'elle recelait de plus profond mais de vaines souffrances et rancoeurs, je souhaitais aussi l'alléger. Que tout puisse repartir sur des bases neuves sans oublier de remettre tous les êtres à leurs places. Le seul descendant légitime était Arès même si je n'aimais pas mon fils et sa soif de carnages, il était de notre ichor à Zeus et moi. Il était l'un de nos enfants. Je songeais aussi à d'autres divinités plus dignes de retenir mon intérêt comme autrefois le fut la néréide Thétis. Que devenait-elle, cette chère enfant ?

Je me souvenais des mythes contant les relations entre Thétis et Héra et j'espérais un jour retrouver cela. Le temps du renouveau viendrait. Enfin, le temps des choix arriva, au terme d'un discours de Sanguinius et des réactions des trois jeunes femmes, une pour Athéna et deux pour Hadès. Un dernier sourire avant que je ne reprenne la parole.

" Belles paroles, Sanguinius, vous êtes digne de la confiance que vous accorde le Haut Commandeur. Vous honorez parfaitement mon époux. "

Je n'étais certes pas encore totalement éveillée mais autant faire comme si. Héra était fière et ne manquait pas une occasion de le montrer.

" Je vous remercie pour tout ce que vous venez d'accomplir pour nous. C'est un excellent exemple de notre sens légendaire de l'hospitalité. Je vous souhaite à toutes trois le meilleur des destins possibles sous les étoiles que vous avez choisies. "

Je ne m'attardais pas davantage sur le nom de la déesse Athéna. Elle était un peu à part et je ne pouvais nier la préférence de mon époux envers elle mais viendrait le temps où elle aussi verrait sa faveur s'estomper.

" Vous êtes remarquable, Zoé, pour avoir su reconnaître Argus, maintenant, je pense qu'il est aussi temps que je prenne ma broche. L'éclair va de soi, j'entre dans la maison de Zeus pour prendre mon véritable envol et rejoindre celui qui est mon époux...

J'attends donc que vous me meniez à cette demeure lorsque tout sera accompli. Je forme aussi le souhait de rencontrer celui qui dirige cette cité. Il est normal que je voie l'être présidant à tout cela. "


Mon ton était clair et encore doux. Je voulais avoir ma place mais aussi adoucir le nom d'Héra sans lui ôter quoi que ce soit de sa majesté. Que l'on ne voit plus la mégère surpassait l'incomparable reine qu'elle était.

Et que je serai...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zoé
Spectre de la Succube


Messages : 46
Date d'inscription : 03/05/2014

Feuille de personnage
Hp:
145/145  (145/145)
CS:
250/250  (250/250)
Pa:
75/75  (75/75)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Mer 5 Nov - 22:11

(La suite, avec Dante)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Dim 9 Nov - 1:30

"Faites votre choix en votre âme et conscience, laissez vous guider par le cosmos: ressentez le, recherchez le... Qui de la terre, du ciel ou du royaume souterrain vous offrira ses couleurs ? Cela ne dépend que de vous à présent et pour les temps à venir."

Fit la voix chaude et chantante de l'ange de sang alors que son cosmos entrait en résonance avec les broches que lui avait donné le haut commandeur avant que celui-ci ne décide de disparaitre dans la nuit noir... Se positionnant devant chacune des demoiselles, les symboles des maisons se mirent à briller à l'unisson telles des flammes quand leurs regards se portaient sur eux avant que l'une des trois icônes ne se mette à écraser de lumières ses voisines quand l'esprit, quand l'âme de la jeune femme à qui elle était présentée: eu fait son choix. C'est ainsi que la salle d'étude se mi lentement à briller de trois éclats de lumière:
emplissant l'endroit de trois spectres lumineux alors que la voix de l'ange vint de nouveau se faire entendre.

"Vous avez donc fait votre choix ... chacune d'entre vous vient de faire le premier pas sur le long chemin du cosmos..."

Après des mots pareils à un murmure, la voix de Sanguinius mourut quand ses deux yeux d'un rouge carmin, vinrent glisser vers une lumière d'une blancheur immaculée et qui, semblait baigner le visage de Samina dans un véritable bain de douceur: comme si des vagues de soie étaient en train d'éclairer ses traits. Avançant d'un pas vers elle, l'ange déploya ses ailes pour les étirer un instant avant de les refermer sans plus de cérémonie: l'instant était solennel mais ce n'était pas à lui de faire son introduction au dortoir blanc d'Athéna.

"Quelque chose me disait que vous choisiriez le dortoirs de la justice, Mademoiselle Samina... Je vais appeler des étudiants dudit dortoir afin que vous rencontriez la personne qui occupe actuellement le rôle de préfet depuis le départ de celle que l'on nomme à présent: le chevalier d'or du Sagittaire et qui est actuellement au sanctuaire de la déesse Athéna. De plus, la déesse de la victoire et mon amie alors, je vous demande de bien prendre soin d'elle, je peux compter sur vous ."

Fit-il dans un grand sourire chaleureux: si son don de double vue ne l'avait pas trompé, Athéna pouvait compter sur le devenir de cette demoiselle qui, si les cieux le voulaient, avait le potentiel de briller comme ceux qui portaient l'habit sacré des chevaliers d'or. Détournant le visage de la jeune femme, le préfet remarqua alors une grande lumière violacée du coté de Zoé et se demandât sur l'instant si celle-ci n'avait pas le pouvoir d'un juge pour faire briller autant le symbole avant que son expression ne change imperceptiblement quand il découvrir que l'origine d'une lumière si puissante n'était rien d'autre que la fusion de deux lueurs avec la même couleur: un léger pincement au coeur de l'ange quand il devina avec un certain déplaisir que le choix de Prudence ainsi que de sa consœur, s'était porté sur la maison noire comme l'avait fait avant Abaddon, Pandore et Dante... Bien qu'il se dût de porter les valeurs de Sparte et de l'Olympe: il ne put pas s'empêcher d'être attristé par cette décision et dit alors d'une voix où nageait une légère note d'amertume:

"Vous voici maintenant élève du dortoir Noir. Votre préfet est Dame Pandore, une demoiselle arrivait en même temps que moi en cette cité sacrée: je vous souhaite à toutes les deux bonnes chances pour l'avenir et, je vais contacter des élèves de cette maison afin que vous rencontriez celle qui prendra soin de vous deux."

Finit-il en regardant les deux jeunes femmes dans les yeux tout en soupirant intérieurement au changement qu'il pouvait pleinement voir en Zoé: l'étoile de sa constellation était en train de se réveiller en elle et opérait les changements de sa condition de spectre... Mais il se devait de rester neutre sur le plan de la guerre et, par extension: au sujet du devenir des éleves qu'ils deviennent Saint ou Spectre. Chassant ses pensées de son esprit, l'ange remarquât quelque chose d'étrange dans l'air emplis de son cosmos: quelque chose qui semblait souiller sa propre lumiére et dont il ne pu décrire la nature avant que son attention de soit posé sur Claudia qui, semblait avoir pleinement compris qui elle était et de par ses mots, vit l'ange s'agenouiller devant elle:

"C'est avec un honneur immense que je vous accueille en ma maison, Dame Claudia et en tant que préfet du dortoir doré: je me fais un devoir d'exaucer vos désirs et vos souhaits... J'appelle sur le champ une délégation d’élève de notre dortoir afin que vous puissiez rencontrer notre haut commandeur et maîtresse de Sparte la sacrée... Sachez que même si mon rôle est d'être le guide de ceux qui viennent en ce lieu: l'ange que je suis n'a pas oublié les cieux de l'Olympe et obéira à celle qui protège les épouses. Soyez assuré que vous rencontrerez bientôt votre "promis"..."

Dit-il en se redressant avant de taper légèrement dans ses mains afin qu'une troupe en robe dorée donnant plus de la garde d'honneur que de la délégation, arrive à son appel et s'agenouille à leur tour devant l'incarnation d'Héra tandis que derrière l'ange, un autre groupe vêtu de robe blanche, vint entourer Samina. Une fois pleinement debout et ressentant un étrange malaise, il approcha de la fenêtre avant de l'ouvrir en grand:

"Veillez m'excuser mais je ne pourrais pas vous guider pour l'instant... je dois prendre congé si vous me le permettez afin de régler un détail qui m'embête... Mademoiselle Samina sera conduit au dortoir blanc tandis que Dame Claudia sera guidé vers le bureau de notre haut Commandeur. Mesdemoiselles, bienvenue a Sparte ."

Terminât Sanguinius avant de s'envoler par la fenêtre en direction de la personne qui émettait ce cosmos étrange dans Sparte.

Arrow Dortoir ???

(Optionnel: Claudia Arrow Palais du Haut commandeur)

(Optionnel: Samina Arrow Dortoir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Héra
Déesse du Mariage et reine des dieux
avatar

Messages : 42
Date d'inscription : 29/04/2014

Feuille de personnage
Hp:
325/325  (325/325)
CS:
800/800  (800/800)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]   Dim 5 Avr - 22:45

[Désolée pour mon immense retard mais j'ai eu quelques soucis d'irl]

Enfin, l'heure des palabres était passée. Non pas que cela m'insupportât mais j'avais encore tant à faire pour reprendre la seule place digne de moi. Laquelle ne pouvait être que mon trône de reine aux côtés de Zeus. Le temps allait enfin avancer et avec lui des retrouvailles que j'espérais sans les redouter. Depuis tant de siècles, je n'avais plus eu de raisons d'en vouloir à Zeus. En tout cas, l'esprit d'Héra vibrant en moi n'émettait pour l'heure nulle vibration agressive à la seule évocation de son nom ou la plus pensée de ses actes en cours. De quoi me laisser tout le loisir de m'éveiller dans une certaine sérénité même si je sentais bien l'ichor bouillonnant de la déesse palpiter sous ce semblant de calme apparent.

Toute cette puissance plus que grisante m'avait toujours baignée, me protégeant même à mon insu. Une sauvegarde dont je ne pouvais en bonne déesse orgueilleuse que me targuer. Moi, je n'avais pas besoin d'armées d’efféminés comme cette mijaurée d'Athéna. La force de mon seul regard pouvait faire les pires ravages comme lors des terribles événements liés à ma plus tendre enfance.

A quelques pas, Argus redressa son cou gracieux. A croire que même un simple paon, tout du moins en apparence, était capable de comprendre le moindre de mes gestes et d'obéir en retour.

D'une main, je l'avais caressé en retour avant de prendre l'une de ses plumes magnifiques sans lui causer la moindre souffrance. Il m'était précieux, bien trop précieux, pour que je le laisse souffrir.

" Ce n'est rien... "

Lui glissai-je avant de le laisser poursuivre son repas. Tout était calme, si calme comme si on se trouvait juste entre deux tempêtes. Je le sentais, le ressentais ainsi, tout en sachant que pour une fois, cela ne venait pas de nous ou de nos problèmes de couples. Tant de siècles s'était écoulés depuis notre dernier réveil côte à côte. Tant de siècles où, endormi, mon cher époux n'avait pu laisser libre court à ses appétits sinon en rêves et en ce cas, cela ne pouvait être que l'oeuvre de ces pervers nés des reins d'Hypnos et non la sienne. Puis, qui d'autre que moi pouvait le hanter aussi profondément, aussi loin que l'univers enfiévré et brûlant de ses élans les plus intimes. Zeus ne pouvait rêver d'Amour qu'avec moi et aucune autre, qu'elle fusse déesse ou mortelle... Moi seule hantait ses rêves !

Et personne d'autre !

D'ailleurs, songeant au rêve, je comptais bien profiter de ce nouvel éveil pour aller visiter ce cher Hypnos. Lui que j'appréciais tant pour ce talent si particulier dont il pouvait faire usage sur Zeus lui-même. Tout en sachant pertinemment le risque qu'il encourrait à se frotter ainsi au redoutable maître des Nuées.

Puis, c'est aussi lui qui a aidé à la fondation de cette cité en plus des deux autres bâtardes. Cela rehausse un peu l'estime que je peux avoir pour pareil lieu.

Le dédain d'Héra m'affectait plus que je ne le pensais. Aussi, inspirai-je à fond pour le repousser là où il ne risquerait pas de nous nuire au point de perdre d'éventuels serviteurs dévoués.

Si l'un d'eux pouvait seulement avoir la valeur et le zèle de mon magnifique Argus, ce serait déjà un bon départ. Un pion de valeur pouvait toujours être utile...

Songeant à Argus et au géant qu'il avait été autrefois, je me tournais vers Sanguinius qui en avait fini avec les mortelles. Lesquelles partirent sans plus de cérémonie accomplir leurs destins. Quant à moi, il ne me restait plus qu'à attendre la délégation qui me mènerait auprès du Haut Commandeur de cette intrigante Sparte. Le seul être digne dans toute cette cité à recevoir la déesse Héra en personne.

Une garde d'honneur, toute de dorée vêtue, ne tarda d'ailleurs point à arriver avant de s'agenouiller comme tout être civilisé devait le faire devant moi. Toute cette dévotion, cette rapidité à satisfaire l'ordre de Sanguinius à mon sujet flatta tant l'orgueil de celle que j'étais amenée à devenir qu'il me fallut un instant, moins d'une seconde en fait, pour retrouver toute ma lucidité. L'immense fierté de la déesse du Mariage serait autant une force qu'une faiblesse qu'il me faudrait contrôler à fond avant d'accéder à l'éveil final. Je comptais bien fusionner avec la déesse et devenir un pan de sa mémoire, de sa mémoire actuelle et vive et non un simple corps dont elle s'emparerait.

J'étais de son étoffe, elle ne m'avait pas choisie au hasard. Je le savais et aussi ne tardai-je pas à prendre la parole, altière.

" Enchantée de voir que les usages ne sont point perdus malgré le passage des siècles et que vous, l'élite de Sparte dédiée au service des maîtres de l'Olympe, êtes remarquables en tous points. Seuls les meilleurs servent Héra dont je suis l'incarnation et son époux, le grand Zeus. Maintenant, partons, je vous laisse ouvrir la marche jusqu'au Haut Commandeur de cette cité. Que tous se réjouissent, d'ici peu, le couple royal sera enfin réuni... "

Sceptre de la grande déesse en main, parée de son diadème dont je m'étais coiffée à une vitesse hallucinante au point qu'il avait parfaitement pu paraître comme par magie, j'avançais, accompagnée comme il fallait de mon escorte ailée...

=> Là où se trouve le Haut Commandeur.

[HRP : j'apprendrais le réveil des titans et autres événements en chemin ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La sonnerie sonne, il est temps de faire l'appel... [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Salles d'Etudes-
Sauter vers: