Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
330/330  (330/330)
CS:
1130/1130  (1130/1130)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Jeu 19 Juin - 16:42

Arrow Je viens de

« Hihihihihi… »

Riant de bon cœur de sa duperie tout au long du voyage devant le mener à l’aube d’une ère nouvelle, l’ex-haut commandeur de Sparte, accompagné par l’ombre cosmique dénommée Echo émergèrent alors du portail dimensionnel au cœur d’une antique caverne secrète au sein de laquelle le doux murmure de l’eau éternelle se faisant entendre.

Devant les deux intrus, une immense statue ailée se tenait, versant continuellement de ses mains une eau surnaturelle au sein de laquelle se trouvait quelque chose d’infiniment ancien, et d'infiniment retors.

« Et bien et bien et bien… Quel honneur que de vous rencontrer enfin, Déesse-mère et manipulatrice aigrie… »

Otant alors son chapeau sombre, le haut commandeur s’inclina respectueusement devant le spectre flottant dans les eaux limpides, le spectre qui fut autrefois l’une des plus grandes déesses jamais engendrée par le chaos.

« L’emprisonnement ne vous sied guère, mais cela aurait pu être bien pire connaissant votre petit fils. Après tout, vous avez conçus Typhon pour le détruire. C’est une chance qu’il ne vous ait pas rendu la politesse, n’est-ce pas ? »

Formidablement impuissant, le spectre ne répondait rien, comme las de tout, y compris de converser, chose qui amusa Hazama.

« Hum… Je vois la marionnettiste… Mais où est la marionnette ? Allons, maître du flot, auriez-vous peur ? Vous saviez forcément que ce jour arriverait. Vous avez comploté et trahis le seul vrai roi divin, et à présent celui-ci vient régler ses comptes et reprendre ce qui aurait toujours dut être sien ! »

S’esquivant d’un vol silencieux vers l’arrière, Hazama laissait alors la place à son seigneur sombre dont le corps éthéré enfla bientôt au point d’emplir entièrement l’espace exiguë de la caverne millénaire.

« Kyahahahahahahaha ! Tremblez ! Tremblez pauvres immortels ! La faucheuse arrive et cette fois elle vient pour vous ! »

S’installant confortablement sur un promontoire rocheux surplombant ce qui deviendrait bientôt une formidable arène de combat divin, Hazama fit émerger de sa main un de ses familiers qui régurgita alors quelques œufs durs encore enduit d’une salive verte et poisseuse comme du venin.

« Miam. »

En avalant alors une paire tout en ne perdant pas une miette du spectacle qui se présentait à lui, l’ex-haut commandeur de Sparte laissa tomber chapeau et veste sombre pour s’envelopper dans un large manteau jaune aux manches ornées de puissants enchantements de dissimulation. Hazama devait disparaître, corps et âme, du moins pour le moment…

Nouveau look (car même lorsqu'on conspire contre le monde, faut savoir se faire plaisir ^^):
 

Rabattant la capuche de son manteau sur son visage, les yeux de l’ex-haut commandeur de Sparte brillèrent alors d’un éclat d’émeraude flamboyant avant que son sourire ne s’agrandisse encore.

Ainsi drapé, même un dieu ne pourrait plus percevoir son cosmos, ni même son âme. Hazama avait tout simplement disparut de la surface de la Terre, il était désormais totalement libre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Roi des Titans
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
637/637  (637/637)
CS:
1000/1000  (1000/1000)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Ven 20 Juin - 1:21

Nul besoin de te voiler ainsi, oh toi qui viens de jeter la plus grosse pierre qu'il n'avait jamais été imaginé dans le fleuve tranquille de la destinée, toi qui viens de ravir l'ange de lumière à l'Olympe, toi qui avais juré obéissance à l'ombre qui, laissa apparaitre sa présence quand deux gigantesques soleils mourants vinrent se matérialiser au sommet du voile d'ombre dont était sorti l'ancien commandeur de Sparte. Nul besoin d'occulter ta présence car déjà, comme le monde, tu peux ressentir la puissance de l'être auquel tu obéissais: les étoiles qui composaient la galaxie de son être commencèrent à se resserrer dans les ténèbres, venant alors dessiner une prodigieuse silhouette inhumaine tout en le laissant transpirer une puissance irréelle alors que la forme cosmique s'arracha aux ténèbres. L'ombre qui s'était projeté dans le temps, était en train de lentement sortir du plan où elle se trouvait, laissant affluer son cosmos dans ta réalité à des proportions surpassant de loin le divin: quelque chose d'aussi primaire que le monde était en train d'arriver et cela, était de ton fait Hazama... Mais, n'était-ce pas ce que tu désirais ? Admire alors, toi qui es à ses côtés et toi, qui ressens l'incroyable pouvoir de celui qui, de ses six bras de jais, vint arracher deux pans de la réalité pour pénétrer entièrement en ce monde.





D'une stature titanesque, l'apparition pose le pied dans la caverne des origines avec la majesté qui ne peut appartenir qu'à celui qui commandait le monde il y a des éons. Tu le vois, drapé dans son ancienne gloire, arpenter la prison pour s'approcher de la femme emprisonnée non loin de lui comme un enfant hébété de retrouver sa mère dans un tel endroit, venant glisser l'une de ses mains fantomatiques paume ouverte, dans sa direction avant de s'arrêter en pleine course... La considérant un instant avant de reculer d'un pas, ouvrant ses six immenses bras tout en invoquant un pouvoir si grand qu'un seul être dans l'univers pouvait espérer l'égaler: soudainement, le sol se brisa sous  sa présence, l'air se mettait à hurler sous la concentration de pouvoir appartenant à celui qui était le fils de la mère de tout...

Le monde l'avait compris, toute personne douée de prescience pouvait à présent le sentir: le roi des titans était là, Cronos était de retour ! Et l'écho de ce qu'il avait été remonta ses bras le long de son corps jusqu’à son masque éthérique: laissant briller ses yeux d'une lueur volcanique tandis que sa puissance trop longtemps retenue, se déverser à présent dans la réalité... Plus besoin de lire mon témoignage maintenant que je vais écrire les prochaines page de l'histoire.



"Salutation, Mère... Salutation et, Adieu ."



Ponctua le titan fantôme avant d'ouvrir les bras tout en faisant hurler la planète, sa génitrice elle même de douleur en obligeant la nature a se s'entredéchirer en une tempête chaotique de puissance qu'il laissa exploser dans la caverne: l'attaquant en se servant de la nature elle même contre elle...



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main du Destin

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 03/08/2013

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Ven 20 Juin - 17:29

Observant depuis trop longtemps maintenant le flot du temps, j’ai vu venir l’âge sombre dans lequel le roi des dieux se battra contre le roi des titans. J’ai vu venir l’âge du serpent et de la discorde, et aujourd’hui, voilà qu’ils s’avancent en ce lieu sacré, prison de la déesse mère, pour y assouvir leur vengeance.

Car il s’agit bien de vengeance n’est-ce pas Cronos ? Vengeance pour ma trahison envers ton orgueil et ton aveuglement sans égal, vengeance pour avoir préféré notre mère à tous plutôt que ton existence désormais vide de sens.

Oui, de vengeance il s’agit bien pour toi, mais pour celui t’accompagnant je m’interroge. Que viens fait cet être emplis de noirceur et de venin dans ce lieu interdit à ceux de son genre ? Que viens faire mon ancien pion devant moi avant que je ne l’eus rappelé ? M’aurait-il trahis lui aussi pour ce spectre du passé ?

Il semble me chercher, il semble vouloir l’affrontement. Pourquoi ? Que lui rapporterait notre combat ?

Peu importe pour le moment, je n’affronterais rien ni personne en ce lieu saint, pas devant mère…

Mais rapidement les choses s’enveniment, le flot du temps devient bleu, teinté d’ichor alors que le fils parricide s’élève de toute sa hauteur pour s’en prendre à celle qui lui donna la vie.

« Nooooooooooooooooooon ! »

Emergeant alors du vide entre les dimensions où je m’étais réfugié à l’annonce du retour de Zeus, j’abandonnais à mon tour l’anonymat et la discrétion pour reparaitre dans un univers devenu fou.


Apparaissant entre la déesse mère et son fils ingrat, je déployais alors l’ensemble de ma puissance divine au sein d’un lieu qui désormais verrait le conflit de deux divinités.

« Comment oses-tu porter la main sur ta propre mère ?! »

Faisant éclater mon dunamis en un véritable tsunami sombre qui emporta alors l’ensemble des pitoyables manifestations naturelles de l’ex-roi des dieux, je restais pour le moment immobile, laissant mon seul pouvoir donner une leçon à ce pathétique dieu décadent.


« Apprends ta place ! Pantin d’ombre ! »

Le flot quasi illimité de dunamis que j’émis alors balaya sans peine l’attaque grossière du fantôme du roi des titans.

« Tu es fou de t’être montré ainsi sans avoir retrouvé l’ensemble de ton pouvoir. Pour qui me prends-tu ? Un faible imbécile de mortel ? Tu as oublié qui j’étais, gamin ? Je suis plus que tu n’as jamais été, et en te détruisant maintenant, j’accélérerai le retour de la seule déesse à qui la vie peut sied. Prépare-toi Cronos ! Quand à toi, traître dans les ombres, tu ne paies rien pour attendre ! »

Dévoilant alors ma divine protection surpassant jusqu’aux légendaires somas titanesques, j’élevais alors une main menaçante avant d’y concentrer l’ensemble de la puissance que ma précédente attaque avait déployée. Une incommensurable boule de dunamis pure se forma alors entre mes doigts avant que je ne la lance droit sur ce masque impersonnel servant de visage au plus jeune des titans.


« Disparaissez ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
330/330  (330/330)
CS:
1130/1130  (1130/1130)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Ven 20 Juin - 18:20

« Hehehehehehe… Kyhahahahahahahahaha ! Hyaaaaaaaaaaaahahaaaaaahaaaaaaaaaaaaaaa ! »

Riant comme un beau diable, l’ex-haut commandeur de Sparte contemplait les prémices d’un combat titanesque qui bientôt opposerait son précédent associé à son nouveau seigneur.

Aaaaaah… Depuis quand le dieu des flots ne lui était pas apparu ? Depuis le Cronos Labyrinthos, depuis la trahison ayant conduit au scellement dans la froide pierre de la reine des titans et de ceux que le grand plan de Pontos ne concernait pas.

Plus de 20 ans déjà qu’Hazama avait troqué son long manteau blanc pour celui qu’il portait à présent et correspondant plus à sa nature profonde.

Ancien allié plus qu’ancien serviteur, seul le divin maitre du flot savait pour sa véritable puissance, sans pour autant savoir le secret caché au fond de l’ex-haut commandeur. Voilà pourquoi Hazama l’avait enjoint à récupérer une partie conséquente de la soma du roi des titans, voilà pourquoi aujourd’hui Cronos allait devoir le détruire pour redevenir le dieu qu’il fut jadis, voilà pourquoi Pontos devait disparaitre corps et âme, pour toujours…

Plein de haine et de rancœur pour celui qui l’avait trahis par le passé, le haut spectre divin fit enfler encore et encore son pouvoir jusqu’à soumettre la nature à sa volonté, l’envoyant contre sa mère impuissante et provoquant de ce fait l’ire du principal intéressé qui montra enfin le bout de son divin nez.

« Aaaaaaaaaaaaaah… enfin… J’ai crus qu’il ne viendrait jamais celui-là. »

L’attaque de Cronos fut alors balayée d’une vague de dunamis pure comme Hazama s’y était attendu. Pontos n’était pas comme les titans, ni même comme les Olympiens, il était un dieu primordiale, et à la différence de Cronos, il était en pleine possession de ses moyens.

Faisant alors régurgiter de la bouche d’un de ses familiers une longue flèche d’émeraude veinée d’ébène, Hazama dévoilait alors l’un des nombreux résultats de ses travaux. Une réplique expérimentale de la flèche d’or du sagittaire.

*Bon, et bien voilà l’occasion idéale pour la tester.*

Faisant prendre la forme d’un arc à ses familiers d’énergies sombres, l’ex-haut commandeur de Sparte laissa alors sa création se gorger de l’énergie divine qu’émettaient les deux divinités en conflit.

Tel un robinet d’eau situé sous la surface de la mer, l’énergie divine afflua avec une telle force qu’elle fit mettre un genou à terre à Hazama. Toute cette puissance se concentrant au sein de cette réplique d’artefact en dévoila rapidement les défauts, et alors que l’ex-commandeur voyait sa flèche d’émeraude se fissurer sur toute sa longueur, il réalisa que malgré tout son talent, reproduire la flèche d’or du sagittaire était encore au-delà de ses capacités…

*Tssssss…*

Le point de saturation avait était franchis, il fallait qu’Hazama réagisse vite, sinon il y resterait cette fois.

La fausse flèche était à présent devenue une formidable bombe à retardement que le moindre impact ferait exploser, mais étant donné la situation, cela conviendrait parfaitement.

*Avec tous mes remerciements…*

« Crève ! »

Relâchant la corde de son arc cosmique, la flèche fila dans un sifflement strident avant de se métamorphoser en plein vol pour se changer en un immense serpent aux écailles constituées elles-mêmes de serpents plus petits.


Ouvrant ses énormes mâchoires et dévoilant des dizaines de crocs d’ébènes luisant de la puissance combinée des deux divinités s’affrontant alors sans prêter la moindre attention au reste du monde, l’immense reptile cosmique aux milles mâchoires, parvenant à peine à contenir la formidable puissance qui commençait déjà à le faire imploser, fonça droit au travers du spectre de Cronos avant de frapper de plein fouet le dieu du flot totalement prit au dépourvu dont les vagues de dunamis furent complètement transpercées par la concentration de puissance contenue dans le serpent.

Ecarquillant les yeux devant cet immense reptile menaçant surgissant au travers de son flot sombre,  le dieu du flot eut tout juste le temps de lancer son arcane au cœur des mâchoires de son nouvel assaillant avant que celui-ci ne plonge ses crocs sur l’ars magna du dieu primordial n’en revenant visiblement pas.

Une faille dans la défense de Pontos était maintenant ouverte, c’était le moment pour Cronos de frapper fort.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Roi des Titans
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
637/637  (637/637)
CS:
1000/1000  (1000/1000)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Dim 22 Juin - 18:02

La nature se distordait devant l'ombre aux yeux galactiques, elle hurlait d'une souffrance sourde lorsque les éléments qui la constituaient étaient obligé de s'en prendre à la mère de tout: c'était comme la frapper avec son propre poing, c'était comme si, le fils vengeur qu'avait été l'ombre, prouvait son émancipation en s'attaquant à sa propre génitrice avec ses propres armes... Nul doute qu'un affront pareil ne saurait passer inaperçu, avait pensé ce qui restait du roi des Titans et, il avait bel et bien raison quand une eau noire vint s'élever en barrière aux éléments torturés. Une déflagration élémentaire vint emplir la prison de la déesse de la terre, repoussant les ténèbres de l'Écho alors qu'une puissance infiniment plus grande que tout ce qu'on pouvait trouver en ce monde, venait faire son apparition pour jouer l'introduction du prochain arc de la guerre Cosmique... Il n'en fallait pas moins pour débuter une nouvelle ère que d'abattre celui qui avait fait échouer la précédente.

Pour que le nouvel Âge puisse voir le jour, il se devait d'affronter le dernier obstacle qui le séparait de son destin et de son but: il se devait de vaincre l'impossible entité qui lui faisait face, un être issu d'un temps bien avant le sien, d'une ère bien antérieure à la titanomachie. Un dieu... Une entité primordiale bien plus puissante que la chaire d'Écho... Ah, s'il possédait pleinement tous ses pouvoirs: cela aurait été un défi que de se mesurer à la divinité primordiale des flots ... Hors, vétu de son armure de lumiére, il aurait été presque impossible au roi des titans que de vaincre pareil adversaire... Presque, est le mot, pensât le Titan avant de déployer l'intégralité de ses ténèbres : créant un titanesque voile galactique face à Pontos, le laissant observer le cosmos de sa forme éthéré avant qu'une ombre opaline ne vienne naitre dans l'infinie de son être.


" Toi qui te dis si puissant, toi qui te dis si fort... Toi qui es mon aîné ! Pour qui te prends-tu ? Un seul fils de Gaïa a été choisie pour gouverner la terre, un seul a vaincu Ouranos ! Toi qui m'as trahis, toi qui as fait saigner notre famille, toi qui aies repu ma mère du Dunamis des Titans, toi qui as orchestré notre fin ! Rencontre celui que tu prenais pour ton pion et regardes: comment on élimine véritablement un dieu !"


Soudain, le voile d'Écho se déchira sous l'apparition d'un monstrueux serpent saturé de cosmos: une émanation de cosmos chargé jusqu'au point de rupture, une pâle imitation de la technique qui, aurait vaincu Typhon il y a des dizaines d'années... L'attaque n'était pas l'original mais, la quantité de cosmos utilisé était un millier de fois supérieure à celle qui a vaincu le dernier fils de Gaia. Une explosion frappa alors le torse de la divinité primordial, créant alors l'impossible: une fissure venait d'apparaitre dans la protection de Pontos, il n'en fallait pas plus pour le roi de Titans. Le voile se condensa soudainement jusqu'à adopter sa forme spectrale: se gorgeant de son propre Dunamis pour renforcer sa silhouette avant d'être pleinement tangible sur ce plan d'existence.


Six mains vinrent saisir les épaules, le torse et la gorge de la divinité primordial, six mains titanesques où toute la puissance d'Echo était concentré pour ouvrir son armure et agrandir cette brèche... Hazama lui avait fournit l'instant qu'il attendait depuis des années et maintenant que l'armure avait une faille alors...

"Que s'abatte la pluie du chaos !"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main du Destin

avatar

Messages : 121
Date d'inscription : 03/08/2013

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Dim 22 Juin - 18:45

Ivre de rage et de puissance, j’avais concentré toute mon attention sur le spectre du dieu parricide, sachant pertinemment que c’était de lui que venait la plus grande menace pour la déesse mère.

Ce combat ne devait pas perdurer, Gaia la toute puissante ne devait pas souffrir d’avantage des méfaits de sa progéniture dégénérée, aussi avais-je décidé d’en finir avec la prochaine attaque.

Mais dans ma focalisation, j’avais totalement mésestimé celui qui dans l’ombre cosmique de Cronos, révéla ses nouveaux crocs venimeux en une arme que jamais je n’aurai crus possible de voir entre ses doigts crochus.

« Mais c’est ?! »

La flèche d’or du sagittaire ! L’arme la plus puissante qu’un mortel pouvait utiliser entre les mains de ce serpent ?!

« Impossible ! »

Et pourtant lorsqu’elle déchira le corps d’ombre de Cronos sous la forme d’un gigantesque serpent sombre, je dus me rendre à l’évidence, c’était bel et bien cette même flèche qui alors déchirait ma propre arcane pour venir se ficher dans ma protection millénaire.

Contenant en elle ma propre puissance combinée à celle de Cronos, l’impact fut comme l’équivalent de mille galaxies explosant de concert, tout ça concentré en une zone si réduite que malgré la légendaire résistance des ars magna, une fissure y apparut, nette et irradiante d’une lumière encore plus aveuglante que celle qu’émettait en temps normal ma protection.

« Maudits ! »

La suite alla bien trop vite pour que je puisse même réagir. Déjà sonné par l’impact du serpent sombre, son corps saturé d’énergie m’entoura avec une force effrayante juste avant que les bras éthérés du précédent roi des dieux ne viennent parachever la prison où j’allais subir de plein fouet l'explosion de nos deux forces combinées.

« NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! »

La pluie de chaos frappa droit là où mon armure s’était fissurée, atteignant mon corps divin de plein fouet alors que le serpent cosmique implosait enfin entre les mains du spectre divin.

Si le corps spectral de Cronos n’avait quant à lui rien à craindre de la formidable explosion cosmique qui illumina la caverne millénaire, mon corps subit cette fois une attaque parmi les plus terribles qu’il avait jamais eu à endurer. Une douleur indicible, une implacable torture s’en suivit alors que je tombais dans les ténèbres de l’oubli.

Et alors que j’entendais le rire dément de celui par qui j’avais été défait, je ne pus retenir plus longtemps en mon sein ce pourquoi Cronos était venu céans. L’étoile étincelante s’échappa de ce qui restait de mon corps avant que je ne sombre dans l’oubli.

« Ma reine… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 94
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
330/330  (330/330)
CS:
1130/1130  (1130/1130)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Dim 22 Juin - 19:21

Superbement exécuté, l’attaque combinée d’Hazama et de Cronos sonna le glas de l’antique dieu des flots totalement pris au dépourvus. La faille crée par l’impact du serpent cosmique, combiné à la pluie de chaos et à la formidable explosion cosmique résultant des forces combinées du roi des titans et de Pontos ne laissa de l’ancien allié d’Hazama qu’un corps carbonisé, plus mort que vif, dont la protection elle-même avait été réduit en poussière d’étoile.

« Ça fait mal ? Hein ?! Saleté ! »

Bondissant alors de son promontoire rocheux en faisant disparaître son arc cosmique, Hazama sentait alors émerger des tréfonds du dieu des flots ce qui entre autre avait signé son arrêt de mort. Et alors qu’il se dirigeait vers le dernier être qui aurait pu représenter une menace pour la suite de ses plans, l’ex haut commandeur de Sparte laissait à Cronos et à sa mère les instants de retrouvailles qu’il savait être bientôt les derniers.

« Tu vas retourner dans le trou à rat d'où tu n'aurais jamais dut sortir vieille chose. Après plus de trente ans, le monde en a plus qu'assez de toi... »

Ecrasant de son pied droit la figure de son ancien allié dans la trahison, Hazama savoura sans se priver cette victoire mainte et mainte fois désirée, ce luxe totalement débauché que celui de pouvoir fouler au pied ces dieux si prétentieux.

« Prends ça ! Et ça ! Et ça ! Vermine ! VERMINE ! CREVE ! CREVE ! CREVE ! »

Fracassant la pierre sous le visage tuméfié du dieu des flots, Hazama ressentait de nouveau l’immense plaisir que celui de cesser enfin de se dissimuler derrière maint et maint stratagèmes. Celui d’être simplement lui-même sans rien pour le retenir.

Et alors que la dernière pièce nécessaire au grand retour de Cronos émergeait enfin des restes de Pontos, l’ex haut commandeur de Sparte se laisser quant à lui aller à ses pulsions sadiques et à cette envie irrépressible qui l’avait obsédé depuis qu’il avait fait la connaissance du pompeux dieu des flots.

« Laisse-moi entendre tes plaintes ! Fait moi voir tes larmes ! KYAAAAAAAAAAAAHAHAHAHAHA ! HYEEEAAAAHAHAHAHAHAHA ! »

Riant à gorge déployée alors qu’il écrasait de ses chaussures ferrées la tête de Pontos déjà au trois quarts enfoncé dans le sol, Hazama ne cessa de savourer son petit plaisir que lorsqu’il ne frappa plus que de l’os humide.

« Haaaaaaaaaaaaah… Ça fait un de ces biens… »

Se rendant alors compte qu’il était couvert d’ichor sur toute sa jambe droite, l’ex-haut commandeur cessa enfin sa débauche de sadisme et se retourna vers Cronos qui alors devait en avoir fini avec ses retrouvailles maternelles.

« Majesté… »

Pointant de son doigt l’étoile étincelante qui brillait alors non lui de lui, Hazama retrouva son sourire habituel tout en s’inclinant face à celui qui allait enfin revenir d’entre les morts.

« Le monde à hâte de vous retrouver. »

Arrow La suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Roi des Titans
avatar

Messages : 28
Date d'inscription : 29/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
637/637  (637/637)
CS:
1000/1000  (1000/1000)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Dim 22 Juin - 21:31


Retourne au néant... Et ne reviens plus jamais...


Ordonna l'ombre avant de doucement, diminuer de taille: perdant sa forme titanesque en se concentrant sur lui-même tandis que les étoiles qui le constituaient, vinrent briller plus intensément que jamais. Presque, il y était presque... Murmurât intérieurement l'ombre alors qu'une étoile se libéra de la carcasse de Pontos, un fragment de lumière que le dieu des flots lui avait arraché voila plusieurs dizaines d'années pour le piéger à jamais dans cette apparence chimérique: ni vivant, ni mort, tout simplement dans un plan d'existence que personne n'aurait dû atteindre... Un plan qui aurait du le garder prisonnier si, un être ne lui avait pas offert la seul chose qui aurait pu l'en libérer... A défaut d'une clé pour sortir de cette prison, il lui a donné une arme: Son arme qui maintenant, allait retrouvé toute son unité.

L'étoile s'implanta brusquement en lui et entra en résonance avec les milliers d'astres à l'intérieur de son corps galactique: faisant briller de plus en plus celui-ci jusqu'à menacer de le faire exploser. Le géant des ténèbres se courba sur lui-même en refermant ses bras autour de sa silhouette comme pour l'empêcher d'éclater tandis qu'un dunamis monumental vint le recouvrir sous un hurlement, le hurlement de Gaia elle-même alors que sous ses yeux fermés: la forme d'Écho s'effondrait sur elle-même.




Lentement mais surement, celle-ci atteignit des proportions humaines tandis que les étoiles en son sein, s’arrachèrent de sa forme pour constituer les contours d'une armure: une faux gigantesque et, l'arme personnel du roi des Titans. L'une des deux armes les plus dangereuses de l'univers.... Une fois sa soma reconstitué, la forme d'Echo se mua en une apparence chétive entouré de longue robe. Une figure au visage humain et aux grand yeux écarlate...



Celle-ci s'approcha alors de la déesse emprisonné avec un sourire des plus ravi: maintenant, il allait pouvoir s'occuper des préparatifs au retour de son clan, maintenant qu'il était pleinement revenu. Plus personne ne pouvait l'arrêter... Détournant le regard de Gaia, celui-ci passa à coté de son complice, piétinant les restes de Pontos avant de poser les yeux sur lui:

"Oui, Moi Cronos, roi des titans et maître de ce monde, je suis de retour... Viens, il est temps de retrouver les miens en commençant par mon plus valeureux combattant..."

Fit le roi des Titans avant de l'englober lui ainsi que sa propre forme dans les pans de sa robe pour disparaître de la prison de pierre. Laissant le masque de son ancienne incarnation chimérique là où s'était trouvé Pontos un peu plus tôt... Un petit mot d'un père pour son fils espérant que son rejeton ne soit pas assez vieux pour ne pas avoir sentit ce qu'il venait de se passer. Après tout, c'était lui qui avait érigé cette prison

 Arrow ??? (accompagné d'Hazama)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
552/552  (552/552)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Lun 23 Juin - 22:44

Arrow Je viens d'ici (et je suis toujours pas content  Evil or Very Mad )

Rage…

Dans un maelstrom d’éclairs et de nuages sombres j’avais quitté précipitamment le confort de la montagne des dieux aux tous premiers signes de l’intrusion au sein de la prison de la déesse mère.

Souffrance…

Dans mon esprit, alors que je franchissais une à une les barrières toujours intactes isolant Gaia du reste de l’univers, demeurait la perte violente et sans explication de la muse de la Comédie. Thalie, mon enfant chérie, étoile de pureté, elle qui n’avait jamais eu le moindre ennemi… Pourquoi elle ? Pourquoi maintenant ?

Peur…

Une peur primaire qui m’avait saisi à l’éventualité du retour de la précédente génération de divinité, à l’éventualité du retour des divinités primordiales et de leur impossible caractère brutal et primaire. Aussi capricieux qu’incontrôlable, ces êtres antédiluviens avaient chacun rencontrés une mort violente des mains de leur ennemis dont je faisais partie. Sur leurs dépouilles, nous avons célébrer l’avènement de l’âge de la raison, et dans leur sang nous avons plantés les graines d’un avenir meilleur, un avenir où l’ordre et la sécurité seraient les maitres mots. Leur retour ne pourrait que signifier la guerre, le chaos, tout ce que j’abhorrais…

« Non ! »

Une nouvelle aura en provenance des tréfonds de la prison de pierre de ma grand-mère, celle qui des millénaires auparavant avait voulu me tuer au point de concevoir Typhon.

A peine avais-je vaincu ce monstre que sa manipulatrice génitrice partagea son sort. Typhon demeurerait à jamais sous l’Etna en compagnie d’Encelade, et Gaia pour sa part restera enfouis encore plus profondément, entre la terre et l’enfer, dans la plus profonde des geôles divines que la sphère terrestre pouvait accueillir, privée de pouvoir, privée d’enveloppe corporelle, à jamais plongée dans une eau qui lui interdirait toute régénération.

« Noooooooooooooooon ! »

Une nouvelle aura, oui, mais pas n’importe laquelle, l’aura de celui que j’avais pensé ne plus jamais revoir, l’aura de celui qui avait dévoré mes frères et sœurs et qui avait bien faillis m’avoir également.

« Cronoooooooooooooooooooos ! »

La colère faisait un bien meilleur sentiment que le désespoir et la peine. Ayant enfin un nom à mettre sur tous les malheurs et les déconvenues qui étaient arrivés depuis mon réveil, je recouvrais un esprit clair et entièrement focalisé sur la destruction de mon plus ancien adversaire.

« CROOOOOOOOOOOOOOOONOOOOOOOOOOOOOOOS ! »

Fracassant alors les portes de pierre de la prison de Gaia sans me soucier de quoi que ce soit d’autre, je balayais d’un regard étincelant l’ensemble de la caverne pour ne trouver que les traces du passage de mon père.

Trop tard ! La caverne était vide, vide à l'exception du spectre de Gaia et des restes fumants d’un être humanoïde que je ne reconnus pas.

« Où-est-il ?! »

Me moquant éperdument de ce cadavre fumant et du masque se trouvant à ses côtés, je tournais mon attention sur le spectre impuissant et terrorisé de la déesse mère, elle qui ne pouvait qu’avoir tout vu et qui à cet instant représentait ma meilleure chance de retrouver le roi des titans.

« OU EST CRONOS ?! »

Ce n’était une question à laquelle elle pourrait se soustraire. Pour apprendre la vérité, j’étais prêt à tout, ce qu’elle ne tarderait pas à comprendre…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
552/552  (552/552)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]   Lun 7 Juil - 21:53

Le silence. Les lèvres spectrales de la déesse mère restaient insolemment silencieuses alors que je venais pourtant de lui ordonner une réponse. De tout temps, Gaia avait été aussi farouche qu’insoumise, capable des pires bassesses lorsque son orgueil de femme était blessé.

« Espèce de… »

Ce n’était plus alors la peur qui occupait mes pensées, mais une colère aussi sourde qu’indigne de mon rang. Je le savais, mais je n’en avais cure étrangement.

Me laissant aller à ce sentiment dévastateur, je foudroyais d’une main le reflet impuissant de la déesse mère dont le hurlement ne me fit même pas sourciller.

« OU… EST… CRONOS ! »

Frappant Gaia éclair après éclair, je ne réalisais qu’après coup que sous mes attaques elle était devenue même incapable d’émettre autre chose que des hurlements de douleur, et presque honteux de mon comportement inexplicable, je stoppais mes assauts, cherchant à comprendre ce qui m’arrivait.

La peur, la colère, ces sentiments ne m’avaient pourtant pas atteint depuis si longtemps, pourquoi revenaient-ils maintenant ? Comme si l’on me les avait rappelés, comme si on me les avait rendus…

Mais qui ? Qui pouvait m’atteindre ainsi alors que jadis j’avais fait le nécessaire pour me purger moi-même de ces sentiments indignes d’un roi ?

*Très troublante et inquiétante question que celle-ci... Seul un dieu pourrait faire une chose pareil... Mais qui ? Et surtout pourquoi ? Qui possède le pouvoir d’induire ainsi de telles émotions dans l’esprit le plus puissant de la création ? De qui suis-je encore le jouet ? De qui suis-je encore le second ?*

Oubliant presque alors Cronos et le fantôme de sa mère encore parcourue d’éclairs, je me remémorais les derniers événements survenus dans la journée, cherchant le moment précis où j’avais ressenti de nouveau comme un simple mortel.

*Le parchemin !*

Oui, c’était cela, au moment même où Hazama m’avait tendu ce rouleau, au moment même où nos mains s’étaient touchées, à ce moment précis j’avais ressenti un frisson me courir le long de l’échine. Etait-ce lui qui en était la cause ? Ce petit mortel à l’esprit transparent ? Non, certainement pas. Alors cela devait venir du parchemin. Avait-il été ensorcelé ? Impossible, je l’aurai ressenti, un cosmos suffisamment puissant pour m’atteindre via un contact ne pouvait pas échapper à mes sens.

*Cela remonte donc plus loin. Ai-je été atteint dans mon sommeil ? Au travers de la flamme de l’Olympe ? Mes défenses sont-elles donc si perméables à mes ennemis ?*

Ce fut alors que je ressentis avec effrois quelque chose que ma rage au moment d’entrer dans la caverne m’avait occulté.

« Non ! »

Enchantée ! La caverne toute entière avait été enchantée par Cronos ! En son sein, le temps ne se déroulait pas selon des normes standards. Le sortilège n’était pas assez puissant pour me sauter aux yeux, mais assez fort pour que les quelques secondes que j’avais passé en ces murs de pierre aient comptés comme de précieuses minutes, voir peut être même quelques heures !

« NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! »

Je devais partir d’ici, je devais quitter ces lieux au plus vite. Qu’importait pour le moment la destination, je devais quitter cette caverne ensorcelée !

Devenant maelstrom de foudre divine, je filais au travers de l’espace en direction du premier lieu que ma raison m’avait indiqué comme destination possible du roi des titans. Les profondeurs des enfers ne pourraient le retenir bien longtemps, même le tartare ne le retiendrait pas. Il était trop puissant, et maintenant que mes deux frères étaient scellés et affaiblis, les portes de la prison des dieux lui étaient aisément destructibles.

« CROOOOOOOOOOONOOOOOOOOOOOOOOOOOS ! »

 Arrow Le tartare
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Ceux qui sont appelés par l'eau du malheur [Privé Hazama/Echo/Main du destin]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Ceux qui sont partis.
» bon anniversaire à ceux qui sont né le 30 décembre !!
» Pas vespa.... Le Range pour ceux qui sont passé.
» Pour ceux qui sont dans le coin
» Dire du mal de ceux qui sont pas là...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Le Monde :: Territoires des Différents Sanctuaires :: Prisons Divines-
Sauter vers: