Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Je suis toi et tu es moi...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Je suis toi et tu es moi...   Lun 16 Juin - 16:41

[HRP : pour poursuivre le rp de Thalie, je préfère ouvrir un nouveau topic   Wink ]

==> J'ai reposé ici


Immense était le monde des Rêves...
Froid et dénué de toute trace de beauté...
En ces terres, je ne cesserai d'errer...
De t'appeler jusqu'à, enfin, te retrouver...


Ainsi, Zeus s'en était allé, me laissant aux bons soins des enfants de mon cher amour. Je songeais à la cruauté de cette situation. Seule en ce monde qui était celui que nous avions construit de nos espoirs communs, je ne cessais de chercher les traces cosmiques laissées par le roi de mon cœur, la chaleur de ses bras me manquaient tellement et je ne pouvais que frémir à chaque nouvelle seconde écoulée. Loin de moi, si loin de moi, il devait subir mille tourments en compagnie des Érinyes. C'était une telle torture de le savoir en proie à cet horrible sort. Savoir qu'il souffrait sans que je ne puisse lui tendre une main, sans que je ne puisse l'apaiser d'un seul baiser. Ma Divine Inspiration était le seul espoir qu'il me restait de le retrouver, fragile mais bien réel. Sortir de ce monde onirique était encore au-dessus de mes forces en cet instant. Les Foudres de père étaient bien au delà de leur réputation. Sans son intervention et celle de ma sœur Coré, j'aurais fini en cendres et pourtant, pourtant, j'aurais recommencé sans la moindre hésitation. Rester immobile à voir mon époux humilié, jugé par le roi de l'Olympe pour les fautes de tous était trop pour moi. Je connaissais l'ampleur des crimes perpétrés par les belligérants lors des dernières guerres mais ne pouvais laisser les choses aller ainsi sans réagir. Lui donner le dernier réconfort, l'ultime soutien dont j'avais été capable avant de perdre conscience...

J'avais tant voulu lui apporter cela, lui donner cet espoir de nous retrouver. Mon cher époux, mon Lucian comptait plus que tout. En mon âme, je savais que rien ne nous séparerait, pas même la cruauté de ce destin qui était le notre. Depuis le début, nous avions su que notre destin, notre amour serait menacé par tant d'épreuves. Que rares seraient ceux capables d'accepter l'idée d'une telle union. Ensemble, nous avions déjà traversé tant d'épreuves. Tant d'êtres si déterminés à nous séparer. Je songeais aux paroles de père. Il avait fait le serment de rompre le lien entre Hadès et mon merveilleux époux mais au terme de siècles de souffrances. Cela était un tel prix pour avoir ce que tant d'autres avaient eu en quelques saisons par des méthodes que j'avais tant désapprouvées. Je songeais à Déméter n'hésitant pas à faire succomber l'humanité si on ne lui rendait pas sa fille. Cela avait fonctionné mais je ne pourrais faire une telle chose si d'aventure, j'en avais eu le pouvoir. Une nouvelle fois, je goûtais à l'amertume de mes dons si peu importants, à cette impuissance qui était la mienne.

Une nouvelle fois, les paroles du maître de l'Olympe traversaient mon esprit.

- Pourquoi, père ? Pourquoi condamner mon cher Hypnos en toute connaissance de cause ?

Les larmes coulaient sur mes joues. J'avais beau tout faire pour me montrer forte, ma sensibilité se rappelait à moi au plus mauvais moment, tout comme l'état de faiblesse physique qui était le mien. J'avais à peine eu le temps de me rattraper à l'une des hautes roches qu'une main secourable s'était posée sur mon épaule, m'aidant à prendre place sur un siège sorti de nulle part.

- Doucement...

Une cape se posa tout en délicatesse sur moi, m'offrant un peu de chaleur. Ce qui eut le mérite de faire diminuer mes tremblements à défaut de les calmer.

- Repose-toi. Je t'en prie, sois un peu plus raisonnable. Pense à père. Il ne voudrait pas te voir ainsi. Tu dois te soigner, Thalie. Si tu veux lui venir en aide, soignes-toi avant tout. Père ne supporterait pas cela en plus des tortures qui sont les siennes maintenant qu'il est captif de Zeus. Te savoir ainsi qu'Arwen et nous, ses fils, en sécurité est le seul baume qu'il peut avoir. Ne le fais pas souffrir en te mettant davantage en danger...

La tristesse dans la voix de Morphée était telle que je ne pouvais que sécher mes larmes avant de me redresser vers lui et vers Phantasos qui se tenait juste à ses côtés, une coupe de nectar à la main. Les autres enfants veillaient sur la sécurité de mon monde onirique en plein effondrement. Ensemble, ils accomplissaient les désirs de Zeus tout en me surveillant. J'en avais conscience mais en même temps, leurs souffrances étaient aussi réelles que la mienne et celle de ma pauvre Arwen.

- Arwen... Elle a échappé à cette horreur. Veillez sur elle mieux que je ne puis le faire. Je n'ai pas eu la force de protéger ceux que j'aime, juste celle de confier ma fille à ceux capables de la défendre...

Une nouvelle fois, mon impuissance me revenait en pleine figure, me frappant tout aussi cruellement que lors du procès de mon amour. Je n'avais rien pu faire pour lui comme je n'avais rien pu faire pour avertir ma fille du danger. Tout était allé si vite, trop vite. Les Foudres de mon père avaient fait leurs œuvres, me condamnant à une lente et douloureuse convalescence qui n'était pourtant rien en comparaison du supplice que mon amour devait endurer loin de moi.

Pourtant, je ne pouvais me résigner à cette attente. Aussi longtemps que père le maintiendrait captif, je n'aurais de cesse de rechercher le roi de mon cœur, de tenter de le rejoindre. Du moins dès que ses enfants me tiendraient un peu moins à l’œil. Le temps de les rassurer en me montrant un peu plus raisonnable et je pourrais tenter d'user au maximum de ma divine inspiration. Loin, il était si loin de moi que je ne pouvais sentir son énergie. Mon errance semblait destinée à être sans fin. Vide, tout me semblait si vide sans lui malgré la tendresse de ceux devenus mes fils par alliance. En ce sommeil qui m'était imposé, je n'avais plus de contact avec la réalité de l'Olympe pas plus qu'avec celle de la terre.

- Ma tendre enfant, veillez sur ma tendre enfant, votre soeur...

C'était ma seule demande envers eux. Je ne pouvais leur demander de me laisser. Les directives de Zeus étaient plus que claires et nul en ce monde n'iraient contre sa volonté. Et puis, je ne pouvais me résoudre à les mener face au roi des dieux. Ils avaient déjà assez souffert lors des guerres. Même si je n'en parlais jamais, je ne pouvais ignorer à quel point les saints, le Capricorne en particulier les avaient ridiculisés...

A ce souvenir, mes yeux s'étaient abaissés. Je ne pouvais les exposer. Juste les amener à se rassembler loin des tumultes qui seraient les nôtres. D'une voix que je fis soudain ferme, je repris alors la parole.

- Retournez auprès d'Arwen et rassurez-la. Qu'elle apprenne que nous vivons encore même pris dans un engrenage aussi terrible que le nôtre, Hypnos et moi ferons tout pour nous rejoindre et la retrouver au plus tôt. Qu'elle reste en sécurité loin de cette folie qui menace de s'abattre de nouveau sur nous. Qu'elle se préserve de tout et de tous. Allez, allez auprès de votre soeur. Plus que moi qui suis sous la... protection de Zeus, elle a besoin de vous.

J'avais hésité sur le mot. J'étais captive tout comme mon cher époux et cela, je ne pouvais le nier. En même temps, cet isolement me mettait hors de portée de tout nuisible. Cela me donnait largement le temps de me consacrer à ce qui serait mon but. Ramener leur père, autant à ma fille qu'à mes beaux-fils. Le rejoindre serait le plus dur. Mue d'un soudain regain de force, je me relevais sans prévenir, façonnant la cape que m'avait offerte mon fils pour me réconforter. Sa couleur changea soudain tandis qu'elle prenait une coupe plus martiale. Le genre qu'il se plaisait si souvent à me faire porter. J'appréciais ce jeu entre nous. Les apparences que nous nous amusions à faire ployer sous nos désirs. Je songeais à celle-là qui lui avait tant plue lors de notre première rencontre. C'était celle que je reprendrais lorsque, enfin, je le trouverais.

Un instant, je vis les Oneiroi tenter de me retenir mais il était déjà trop tard. J'avais pris ma décision. Au coeur de ce monde, j'émettais déjà un appel que seul mon amour entendrait. Un appel qui nécessiterait toute la puissance de ma divine Inspiration. Ne pas quitter cet état avant de l'avoir retrouver. Que m'importait maintenant ce qu'il se passerait au dehors. Les Humains m'avaient tant de fois prouvé qu'ils n'avaient pas besoin de moi et de mes chants. Arès me considérait comme négligeable et je devais sans doute ne pas être mieux considérée par Athéna, Poséidon, Hadès et toute la clique ne demandant qu'à s'entre-déchirer pour une terre dont au fond aucun d'eux ne savait que faire. A la place d’Éris, j'aurais lancé une pomme portant l'inscription " Au plus fou ". A quoi bon désirer la terre si elle n'était plus rien qu'un simple champ de ruines privé de vie. Je me rappelais notre dernière conversation à moi et mon amour. C'était moi qui avait choisi de suivre la voie de mon devoir et qui sans le savoir nous avait exposés à la vue de l'Olympe. Si j'avais su mais se lamenter ne servirait à rien, jamais. Je ne voulais pas de cela. J'en avais simplement assez d'être une simple Muse. Mon regard flamboyait alors que le champ m'entourant prenait un aspect tel que les Oneiroi s'en retirèrent rassurés. Je puis sentir une barrière protectrice s'étendre autour de moi.

- Merci Oneiros...

Désormais, seuls ceux porteurs de bonnes intentions à mon égard pourraient m'atteindre au travers de ce monde de rêve. Une barrière bien plus efficace qu'on le pensait...

~~~~~~

Entends mon appel...
Où que tu sois...
Entends ma voix...
Le chant de mon cœur
qui jamais ne battra que pour toi...


Parée de mes nouvelles ailes, je me plongeais dans le chant des Muses. Immense était l'énergie que je devais déployer pour cela. Mon cosmos brillait de plus en plus avant qu'un premier écho ne vienne troubler l'immensité de ma solitude.

Qui ? Qui venait me parler d'Hypnos ?

Clio ?

Un autre espoir soudain germa en moi. Elle s'en voulait, je le savais mais en même temps, elle n'était encore qu'une enfant perdue. Une enfant qui portait un fardeau dont elle ne cherchais qu'à alléger. Il était vrai que je lui en voulais. Elle avait précipité la chute de mon roi même si tout était joué d'avance. Dès que Zeus s'était emparé de lui. Clio n'était qu'un pion de plus entre les mains de Zeus. Un outil dont il avait pour la plus grande chance de ma jeune soeur infiniment besoin. C'était cela son avantage sur moi. J'étais superflue. Personne n'avait un besoin vital de la Comédie que j'incarnais alors que l'Histoire, elle, était essentielle.

Pourtant, je ne pouvais lui faire de mal ni songer à lui faire sentir cette injustice flagrante entre nous. Je souhaitais juste qu'elle m'oublie un peu et me laisse tenter la folie que je souhaitais. Rejoindre Hypnos, que m'importait le prix à payer. Je ne pouvais simplement pas vivre sans lui. Jamais, je ne pourrais paraître alors que lui subissait supplice sur supplice. J'étais son épouse. Ma place était près de lui...

- Pour le meilleur et le pire...

Je suis à toi et tu es à moi. Le lien qui nous unit est la plus puissante et la plus longue de toutes les chaînes...


Sur ce rappel des liens uniques m'unissant à mon merveilleux époux, je me tournais vers l'origine de cette voix, laissant le Sommeil me quitter un bref instant.

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
327/327  (327/327)
CS:
1120/1120  (1120/1120)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Je suis toi et tu es moi...   Mer 18 Juin - 20:25

Arrow Surpriiiiiiiiiiiiiiiiiiise ^^

Du temps... Le maître des cieux avait besoin de temps. Ainsi il ne rejetait ni n’acceptait la proposition du haut commandeur de Sparte et maintenait le doute d’une situation fort peu confortable pour Hazama.

"Comme vous voulez. Je vous souhaite de rapidement prendre votre décision, vous plus qu’aucun autre savez que le destin n’attend personne."

Comme une ultime parole au manieur de foudre, Hazama lui adressa une dernière révérence avant de s’engouffrer dans le portail dimensionnel devant le ramener chez lui ; mais à peine en eut-il franchit le seuil que quelque chose se mit en marche, quelque chose d'ancien, de puissant, de patient au-delà des mesures humaines...

L’antique force surnommée Echo se rappelait maintenant à son serviteur, de la même manière qu’elle s’y était prise la première fois, sans prévenir.

Sentant tout son être se refroidir alors que les fluctuations cosmiques même du tunnel dimensionnel se figeaient, le haut commandeur de Sparte ne put même pas ni réagir ni émettre le moindre son que son corps tout entier se figea à son tour, comme sous l’action d’un pouvoir dépassant l’entendement et qui à présent prenait forme devant ses yeux.

La lumière du tunnel dimensionnel céda la place à une mer de nuit qu’illuminaient faiblement deux astres, deux faibles lueurs infiniment distantes qui se posèrent sur Hazama comme s'il s'agissait du regard d’un être hors du commun.

Soudain devant le haut commandeur paralysé apparaît un astre à la couleur de l’émeraude, d’abords insignifiant, cette étoile verte croit par pulsion comme si elle était animée d’une existence propre, une existence qui trouve un étrange écho au fond du haut commandeur. Comme si au cœur de cette étoile se trouvait quelque chose de familier, d’intime presque.

Ne pouvant toujours pas esquisser le moindre geste, Hazama se contentait de regarder, presque médusé, l’astre émeraude enfler et se métamorphoser en un œuf couvert d’écaille de jade, un œuf colossal, dépassant largement la taille humaine du haut commandeur ne pouvant plus en détacher le regard. Les pulsations contenues à l’intérieur de l’improbable coffre sans charnières atteignirent alors leur paroxysme, et dans de multiples rais de lumière verte, l’œuf se fissura sur toute sa longueur.

Ce fut alors que de son sommet à présent ouvert, jaillit une longue et fine forme serpentine éthérée si semblable aux familiers dont aimait s’entourer le haut commandeur.

Comment était-ce possible ? Qui à part lui usait de tels familiers ? Et pourquoi celui-ci disposait en plus de son cosmos ?

Suivant du regard l’immense masse de cosmos qui avec lenteur et délicatesse s’approchait de lui, Hazama le regarda se dresser, prêt à mordre, juste avant qu’il ne plonge sur sa victime immobilisé, les crocs en avant.

Etait-ce la fin ?

Non. Non telle ne serait pas la fin du haut commandeur de Sparte qui au fur et à mesure que l’énergie du serpent fusionnait avec la sienne, vit son sourire s’agrandir encore et encore au point de devenir rapidement inhumain.

« Héhé… Hahahaha ! HAHAHAHAHAHAHAHAHA ! »

Le plan avait fonctionné à merveille, le roi des dieux lui-même s’était fait berné. Et bientôt il n’aurait plus le choix. Les plans d’Hazama ne rencontreraient aucun obstacles, pas même les rares fragments de moral d’un roi décatit.

*Aaaaaaaaaaaaaaaah… quelle journée.*

Reprenant alors sa liberté de mouvement en même temps que l’ensemble de ses souvenirs, le haut commandeur de Sparte se retourna au sein du tunnel dimensionnel à présent détourné par son maitre, et utilisant sa technique de camouflage, fit purement et simplement disparaître son cosmos, l’enfouissant au plus profond de lui avant de rebrousser chemin vers sa seconde mission.

Donner à Zeus les moyens d’accomplir la volonté de son maître était une chose, mais Hazama n’allait pas quitter l’Olympe les mains vides.

Emergeant alors devant la porte scellée d’une pièce où il ressentait clairement le cosmos de la mère d’Arwen, Hazama imaginait sans peine l’état dans lequel elle devait se trouver, tout comme il ressentait avec délice la détresse et la peine que Thalie ressentait en cet instant des suites de la perte de son époux.

Guettant le moindre signal d'alerte ou l'arrivée imminente du roi des dieux, Hazama sourit en confirmant l'absence de réaction du système de runes de protections parcourant ce palais divin.

Utiliser les propres pouvoirs de Zeus pour que ses propres défenses ne réagissent pas. Un plan brillant, mais qui ne durerait plus bien longtemps. Déjà derrière Hazama, le portail instable s'estompe et disparaît sans un bruit laissant Hazama isolé dans une aile du palais lui étant interdite.

*Je dois faire vite. Si les runes traqueuses de cosmos ne peuvent encore me repérer, d'autres le peuvent peut-être.*

"Thalie…"

Envoyant son cosmos au travers des portes divinement verrouillées, le haut commandeur atteignit avec facilité l’esprit affaibli de la muse de la comédie, là où il aurait le plus de puissance.

"Divine Thalie, c’est moi, Hazama. Oh ma pauvre amie… Je ne peux même pas oser prétendre imaginer votre peine. Je vous présente toutes mes sincères condoléances."

Le mot n’avait pas été utilisé au hasard. Ainsi banni, ainsi condamné pour une durée qui ne pouvait être qu’immense, Hypnos était comme mort pour sa famille, et le rappeler à sa femme ne ferait qu’attiser la puissance de cette détresse qu’elle contenait en elle.

"Divine inspiratrice, je vous apporte un message de votre fille. Je vous en prie ouvrez-moi, je n’ai que peu de temps… Zeus ne doit pas savoir que je suis ici."

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 539
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Je suis toi et tu es moi...   Mer 18 Juin - 20:26

- Clio...

Émergeant d'un sommeil de plomb et trempée suite à tous ces accès de fièvres, je clignais des yeux sous le cruel éclat du jour. La tête me tournait. Le parfum si merveilleux mais aussi entêtant des fleurs me maintenait en un état second. Tâtant le sol à la rechercher de l'une des tiges, je l'arrachais d'un geste qui me fit gémir malgré moi. Mal, j'avais tellement mal. Ma chevelure emprisonnée dans une coiffe d'une délicatesse extrême, je ne pouvais en vouloir à Perséphone de m'avoir ainsi droguée. Sans ses soins et sa bonté, j'endurerai encore mille morts suite à mon foudroiement. Nous étions soeurs de sang et de peine. Toutes deux privées de nos époux même si dans notre malheur, ma jeune Coré était encore moins bien lotie que moi. Hadès avait été le plus monstrueux de tous. Moi, j'avais l'espoir de retrouver mon merveilleux Lucian. Elle ne pouvait qu'attendre le retour de son roi pour le voir aussitôt saisi par la même poigne divine qui avait emporté mon amour.

Père...

Je me rappelais ses paroles.

C'est votre promesse royale. Lorsque nous serons réunis, vous devrez nous marier ou demander à Héra de le faire en votre nom. Hypnos et moi pourrons enfin vivre pleinement au grand jour et ramener nos enfants auprès de nous...

Mue de cet espoir en plus de la possibilité de retrouver la trace de mon époux, je me redressais avant de choir sur le sol. J'étais dans un tel état. Le corps brûlé, les ailes réduites à des lames de chairs sombres privées des splendides plumes qui avaient toujours étaient les miennes. L'ensemble de mon corps était couvert de bandages odorants cachant pourtant bien mal la gravité de mes plaies. Je ne pouvais me lever aussi me retrouvais-je dans l'obligation de ramper jusqu'à cette plume immaculée qui s'était glissée sous la porte.

- Clio !!!

Elle s'était rappelée à moi. Elle m'avait tirée de mon sommeil, me ramenant à la surface. Ma petite sœur...

Pardonne-moi, Clio. Pardonne-moi mais je ne peux abandonner mon amour. Je ne peux laisser mon cher Hypnos livré à ces monstruosités vengeresses.

C'était grâce à elle que j'étais éveillée et grâce à elle que je pouvais de nouveau entendre ceux qui tentaient de me parler.

- Qui ?

Dire que j'avais failli ne pas l'entendre. Sans ma tendre Muse de l'Histoire, jamais, je n'aurais pu entendre le message d'Hazama.

Arwen !!!

Pire encore que ce que je venais de vivre, le Haut Commandeur de Sparte venait d'arriver, m'avertissant d'un message venant de ma fille.

- Arwen, que lui est-il arrivé ?

N'écoutant alors que mon cœur de mère, j'envoyais les quelques forces qu'il me restait pour briser mon isolement. La plume immaculée de Clio se changea en cendres. Un mauvais présage ? J'ai comme un terrible frisson alors que la porte s'ouvrait et qu'allongée de presque tout mon long, en un pause aussi faible qu'humiliante, j'apercevais la haute silhouette d'Hazama...

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
327/327  (327/327)
CS:
1120/1120  (1120/1120)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Je suis toi et tu es moi...   Mer 18 Juin - 20:26

*Bingo.*

Lentement, les doubles portes s’ouvrirent devant le haut commandeur de Sparte qui alors affichait un sourire tout autre que celui qu’il affichait d’ordinaire.

Ses canines étaient devenues plus apparentes, son faciès trahissait à présent une cruauté et une malveillance qu’on ne lui aurait jamais soupçonnée, et son regard pleinement ouvert était celui d’un fou furieux. En somme, Hazama semblait être devenu quelqu’un d’autre, quelqu’un d’infiniment malfaisant, quelqu'un dont même la voix était à présent différente...

« KYAHAHAHAHAAAAAAAA ! »

Abandonnant à présent la discrétion et l’anonymat, le haut commandeur, dans un rire qu'on ne lui connaissait pas encore, fit exploser son cosmos dans une immense vague émeraude qui submergea la blonde muse alors à même le sol en lui interdisant tous mouvements et tout appel à l’aide.

« Comment allez-vous très chère ? Vous semblez être bien sombre. Asseyez-vous donc, prenez un verre, à moins que vous ne vouliez un coup de main ?! »

Tout triomphant, le haut commandeur, vif comme l’éclair, frappa sans hésiter, sans la moindre pitié.

« Snake Jaws ! »

Jaillissant de ses doigts ainsi qu’un spectre maléfique, la longue silhouette serpentine fila tel un éclair sur Thalie avant qu’à son extrémité, une immense mâchoire serpentine ne s’ouvre et n’avale tout rond la déesse à bout de force, l’envoyant de ce fait dans une dimension interne au familier d’Hazama où elle attendrait la très prochaine visite de son tortionnaire.

Le haut commandeur de Sparte avait maintenant ce pour quoi il était venu, tout était accompli. La proposition faite au roi des dieux, et les moyens de lui forcer la main sans qu’il le sache.

"Maintenant seigneur, partons d’ici !"

Envoyant un message télépathique à son maître qui ne le quittait que rarement des yeux, Hazama rappela son familier en son sein avant de guetter l’arrivée des renforts.

Sous l’explosion d’un cosmos aussi étranger qu’imposant, les défenses du palais de Zeus s’étaient activés, et déjà la pièce se voyait parfaitement isolé du reste de l’imposante bâtisse par de multiple barrières d’isolement, pouvant même en théorie empêcher un dieu de s’échapper.

Un dieu peut-être, mais Echo était bien plus que cela, et en temps voulu, les Olympiens au grand complet l’apprendrait.

Arrow J'avale Thalie dans l'Ouroboros avant de m'enfuir par le portail crée par Echo.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Roi des Titans
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
637/637  (637/637)
CS:
1000/1000  (1000/1000)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Je suis toi et tu es moi...   Mer 18 Juin - 20:27

Et le temps était venu, enfin le temps... Tout est relatif quand il tourne dans le creux de la main de celui qui jaillit de ton ombre tel un divin des ténèbres: Titanesques masse d'ombre et d'étoile dont le visage, dessiné par les astres et les deux soleils qui forment ses deux pupilles stellaires, plonge un instant dans le regard de celle qui illumine sa noirceur galactique de son aura de lumière, jouant de sa lueur contre les soleils captifs du regard de l’ombre. Toi qui seras la première à contempler l'abysse qui t'observe, que peux-tu faire alors que la base de son masque se brise en deux pour laisser apparaitre une mâchoire où se perdait le néant ? Que peux-tu faire toi qui te retrouves dans les crocs de l'ombre, d'un écho des temps à venir ? Glisse toi dans la réalité de ton ravisseur et avec celui qui vient de voler l'histoire aux Olympiens... Disparaît aux yeux de l'univers et perd toi dans les ténèbres d'Écho... La chambre teinté de lumière se retrouva alors dans un espace vide, dans une réalité morte avant que la présence de l'ombre ne de dissipe tel un mauvais rêve... Et toi, qu'as tu vue ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
542/542  (542/542)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Je suis toi et tu es moi...   Ven 20 Juin - 20:13

Arrow Je viens d'ici (et je suis pas content  Evil or Very Mad )

Atteignant rapidement le calme et la tranquillité de mes quartiers privés, je savourais enfin un instant de solitude et me rendit alors compte de combien la compagnie du haut commandeur de Sparte m’était désagréable.

Si tout en lui semblait aussi impeccable que son costume trois pièces, tant son cosmos que son sourire achevaient de briser le tableau d’un homme beaucoup trop mystérieux pour n’avoir rien à cacher.

*Un cosmos des plus étranges, un sourire de façade, et maintenant CA…*

Le saint Graal, la clé de voûte, le sésame universel, le pouvoir au-delà de tout pouvoir, l’unité enfin pour le cosmos quel que soit ses origines… Sur ce petit bout de parchemin que je tenais entre les mains, la promesse d’un empire sans limite ni frontière basé sur l’ordre et la sécurité, le rêve de tout bâtisseur, mais aussi la fin d’un espoir, la fin de tout espoir…

Face à la promesse de pouvoir infléchir jusqu’au destin lui-même, je n’avais que ma morale pour résister. L’heure ne pouvait pas être aussi avancée qu’Hazama l’avait prétendue, et cette ombre, aussi puissante soit-elle dans le flot du temps, n’était rien dans le monde physique. Je pouvais aisément m’occuper des problèmes de ce monde avant de m’occuper de ceux de l’autre. La sécurité de ceux de mon royaume devait être ma priorité. Si je devais rester aveugle encore cent ans pour la leur assurer, alors je le ferais avec plaisir.

Regardant alors avec dégoût le morceau de parchemin que ma main tenait encore, je m’imaginais l’embraser pour ne plus jamais même y penser, mais je ne pouvais m'y résoudre...

Aussi ferme et définitive que pouvait bien se vouloir ma décision, quelque chose au fond de moi m’imposait de conserver cette possibilité, m’imposait d’ignorer ce que ma raison et ma conscience me hurlaient de concert…

*Après tout... Ouiiiiii… Pourquoi pas…. Après tout pourquoi pas ? Pourquoi ne le garderais-je pas ?*

Lâchant alors le parchemin au sein d’un coffre que je scellais dans l’instant comme si son contact me répugnais, je sentais déjà le poids de cette possibilité s’envoler de mes épaules et soufflais alors un grand coup, comme libéré d’une peur indicible.

*De la peur… Dire que je ressens à présent cette détestable sensation… Suis-je donc tombé si bas ?*

Me servant alors une coupe de nectar plus que bienvenue, j’allais commencer à me remémorer l’improbable entretiens avec Hazama afin d’en tirer avantage lorsque soudain, les runes de protections entourant mon palais s’activèrent à l’unisson.

Un intrus venait de passer à l’attaque !

*Qui ? Qui aurait l’audace ?!*

Laissant monter ma colère dans un orage d’éclair qui m’accompagna alors que plus vite que la lumière, je remontais la source de l’alerte en direction de la chambre de Thalie, je sentais alors la peur monter également au fur et à mesure que je me rapprochais de la pièce où j’avais laissé inconsciente ma fille blessée et affaiblie, si vulnérable...

« Thalie ! »

Sa chambre était encore entourée par les barrières d’interdictions l’isolant totalement du reste du palais. Qui que fut l’assaillant, il devait encore y être. Personne, pas même Hermès ne pourrait s’en échapper, encore moins sans briser les barrières... Ce qui voulait dire que ma fille était encore avec lui !

« Thalie ! »

Foudroyant les sceaux d’isolements entourant la chambre de ma fille, je pénétrais alors au sein d’une pièce vide, sans la moindre trace ni de ma fille ni de son agresseur. La fouille rapide que j'en fis du regard et de mon cosmos m’amena rapidement à l'évidence, Thalie avait disparue, corps et âme…

Restant un instant abasourdit par cette découverte que de longues secondes de réflexions me firent admettre de force, je sentis en moi monter une colère sourde comme je n’en avais plus connu depuis un terriblement grand nombre d’années.

Sous mes pieds, ce fut la montagne du pouvoir tout entière qui trembla, puis ma colère se propagea aux cieux, dont la voûte s’embrasa en un véritable maelstrom d’éclairs étincelants rendant la nuit aussi lumineuse que le jour, et enfin, ce fut mon hurlement, porté par la tempête que j’avais déchaînée de mon ire divin, qui porta dans tout l’Olympe et en franchis même les frontières, annonciateur de malheur et de rétribution foudroyantes

« NOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOON ! »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
542/542  (542/542)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Je suis toi et tu es moi...   Lun 23 Juin - 20:45

Arrow La suite par là
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Je suis toi et tu es moi...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Je suis toi et tu es moi...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [JEU] Qui suis-je ? (identité de personnages du Whedonverse à deviner)
» Je suis très laid
» J'ai vu de la lumière alors je suis entré... [Osmauz']
» Comme je ne suis pas riche...
» Envouté je suis.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Terres sacrées de l'Olympe :: Palais de Zeus-
Sauter vers: