Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 16 Juin - 11:19

Et c'est parti !

Je prends l'initiative pour la peine, mouhahahahahaha  Twisted Evil !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 16 Juin - 11:19

Le membre 'Arès' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Chaos' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 16 Juin - 11:50

Arrow Je viens d'ici

De souffre et de braise, tu emplis l’air autours de toi, tandis qu’à quelques mètres seulement, une aurore de flamme blanche s’évertue à faire disparaître les traces de ta présence. Ce temple n’est pas le tien, du moins pas encore. Sa maîtresse le défends bec et ongles et en cela tu ne peux que la féliciter.

Un être incapable de se battre pour ce qu’il possède mérite ce qu’il lui reste...

Depuis ta naissance, depuis que tes mains se sont exprimées sur ta vraie nature, on te traite de monstre, d’oppresseur, de fléau des Hommes et de dieu fou, mais ce ne sont que des demi-vérités.

Tu sais. Tu sais que la création est cruelle, qu’elle se moque bien de l’ensemble des êtres la parcourant. Tu sais que la survie n’est ni un droit ni un privilège, mais bien un trophée, un trophée arraché de force à un monde aveugle.

Tu es ce que tu es, féroce, brutal, sans concessions. Tu sens les conflits arriver autant que tu les provoques. Là où tes semblables se nourrissent d’ordre et d’amour, tu as appris à te nourrir de chaos et de haine. Antithèse de tout ce que ton père souhaite accomplir, tu représentes pourtant une force encore plus ancienne et puissance que celle qu’il tient entre ses mains, une force que malgré ses efforts les plus sincères il demeurera toujours incapable d’endiguer complètement.

Aussi vrai que chaque corps éclairé projette sa propre ombre, garantissant ainsi l’existence éternelle de la Nuit, l’Ordre n’est qu’un état de changement, un état si bref qu’on en viendrait presque à douter de son existence, un état qui n’est à tes yeux qu’utopie.

L’ordre est un rêve, la loi de ton père une mascarade, et sa justice, une conséquence naturelle de sa puissance. Au final, il n’est que cela, le plus puissant d’entre tous, et de loin.

C’est bien pour cela qu’il te hait et te maudit, toi son seul héritier légitime, toi l'instrument prochain de la malédiction pesant sur ceux de la lignée d’Ouranos, toi qui a compris que seule la force pouvait te permettre de subsister à la puissance primordiale que tu incarnes et représentes.

Rouvrant tes yeux de braises après t’etre ainsi plongé dans ton esprit bouillonnant, ton aura de cendre et de braises fluctue au rythme de tes inspirations. L’air de la salle se réchauffe en même temps qu’il se voit purifié par le pouvoir de ta demi-sœur.

Que dit-elle à présent ? Que veut donc dire son sourire ? Elle te parle ainsi qu’à un invité gênant, ou à un chien perdu tout juste toléré, ses mots ne peuvent dissimuler le ton de sa voix acariâtre, mais tu n’en a cure, d’autant plus qu’elle n’a pas totalement tords.

L’Olympe est devenu faible, décadent. Des dieux impuissants le peuple à présent, comme ces pitoyables muses et ce gamin farceur tremblant de peur à ta vue. Des déchets autant que des parasites en temps de guerre. Sans Zeus pour maintenir le rayonnement de ton futur royaume, l’Olympe serait sans doute déjà tombé entre tes mains, avec facilité. Qui pourrait se dresser sur ton chemin si ce n’est lui ? Tes batârds de demi-frères et sœurs ? Tes oncles impotents ? Non, tu ne les crains pas, pas le moins du monde. Tu les déchirerais tous de tes mains si le manieur de foudre te laissait faire.

« Humrph… »

Grognant comme pour soupirer devant la véracité des dires d’Artémis, ton sourire carnassier seul lui répond.

Tu n’as que faire de la prétendue solitude de ta situation. Tu es la Guerre éternelle, toujours en marche, toujours en conflit, jamais en repos. Derrière toi, tu charries le souffre et la cendre, et milles légions de guerriers chantent à l’unisson tes louanges sur d’immortels champs de bataille. Chaque acte meurtrier, chaque conflit armé, chaque bataille opposant le frère contre le frère, le voisin contre le voisin, l’allié contre l’ennemi n’est qu’un vibrant hommage à ta seule existence. Alors non, tu ne te soucis pas d’être seul, car tu ne le seras jamais vraiment, pas tant que la vie s’évertuera à survivre contre la cruauté de sa condition éphémère, pas tant que le droit sacré de se battre pour ce que l’on juge digne d’y laisser la vie existera.

Suivant Artémis au sein du passage vous enfonçant toujours plus profondément au cœur de son temple divin, tu te remémores sans comprendre pourquoi des événements lointains, des connaissances depuis longtemps perdues de vue, des mythes anciens. Pourquoi penser à cela maintenant ? Pourquoi en cet instant ne peux-tu t’empêcher d’étendre tes sens vers le temple de ton père et plus particulièrement vers ce cosmos fraichement apparu ? Il te semble familier, et pas dans le sens où tu reconnais en lui celui du haut commandeur de Sparte où tu t’éveillas à peine hier matin, non. Tu sens en lui une présence, une présence que tu n’as pas ressentie depuis terriblement longtemps, avant même l’entrée en sommeil du roi des dieux. Mais pourquoi alors ne peux-tu pas mettre un nom sur ce cosmos ? Le temps a-t-il affecté ta mémoire ? Ou est-ce plus une réminiscence qu’un véritable souvenir ?

Le rencontrer à nouveau. Tu ne vois que cela pour en avoir le cœur net et tirer cela au clair. Tu as beau préférer cent fois un bon combat à trois repas chaud par jour, tu détestes être dans le brouillard et ne pas savoir avancer.

« Dépêche-toi. »

Pressant le pas à la déesse de la chasse, tu as maintenant hâte de passer ta frustration et ta rage éternelle sur celle qui te précède dans ce large escalier en colimaçon.

Oh que tu as hâte de commencer, dieu du sang et du carnage. Déjà le feu sacré parcourant ton corps s’embrase d’avantage, faisant croitre les flammes rouges que tu émets naturellement, et ce n’est qu’un début…

Arrivant enfin là où se tiendrait votre affrontement, tu balaies la vaste arène circulaire du regard, et observant plus particulièrement les murs de pierre l’entourant, tu comprends qu’ils ne retiendront pas le regard du roi des dieux, ton plus grand arcane est donc à proscrire autant que possible, d’autant qu’il ne s’agit en théorie que d’un entrainement. Même si la mort d’Artémis te comblerait de joie, tu sais pertinemment que son heure n’est pas encore venue, et que si sa vie prenait fin de tes mains dans l'instant, alors tu serais le suivant.

Inspirant profondément l’air chargé de chlorophylle du temple de la déesse de la nature sauvage, tu laisses alors éclater la tempête de rage et de fureur que tu contiens en un ouragan de feu et de fumée qui emplis alors la pièce de sa puissance.

Grandissant alors à vue d’œil jusqu’à atteindre les cinq mètres de haut, ta chair se craquelle pour laisser apparaître la puissance pure que ton corps contient sous forme de lignes rougeoyantes comme le magma en fusion. Tes yeux ne sont plus désormais que deux fournaises ardentes fixant la pitoyable marionnette sur laquelle tu vas passer tes nerfs, et dans ton dos, le feu et la cendre s’agglomèrent comme pour former une immense paire d’ailes éthérées qu’une explosion cosmique fait alors s’ouvrirent en grands.

Ton rugissement inhumain secoue alors jusqu’au sol te soutenant, et tandis que dans tes mains, deux énormes boules de feu se tarissent pour laisser apparaître tes haches dentelées, avec une vitesse prodigieusement élevée pour un être de ta taille, tu bondis sans sommation sur la frêle brindille de paille te faisant face avant d’abattre impitoyablement le fer ardent de tes armes divines sur Artémis n’ayant pas vu le coup venir.

La guerre est sans pitié, la guerre n’attends personne, la guerre prend par surprise et au dépourvus ceux qui ne sont pas prêt à la recevoir.

Si vis pacem, para bellum.

Puisse l’entrainement de la chasse commencer…

récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 16 Juin - 17:05

Bon si je comprends je dois lancer les dés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 16 Juin - 17:05

Le membre 'Artémis' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Blocage' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 16 Juin - 17:10

second jet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 16 Juin - 17:10

Le membre 'Artémis' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Attaque simultanée' : 2
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Dim 29 Juin - 16:19

[Voilà, désolée pour le retard, j'ai été débordée, j'espère ne pas avoir fait d'erreur dans le décompte]

Elle le sentait. Elle sentait le puissant souffle du dieu de la Guerre dans son dos, son impatience à user de sa force, à entrer dans une lutte qui même si elle n'était qu'un entraînement le griserait bien plus qu'un simple cassage de mortel. Sa façon d'être n'avait pas changé. Pas un instant, Arès le Sanglant ne s'était soucié de la vie autour de lui. N'importait pour le puissant dieu de la Guerrre, ce demi-frère incarnant le pire de l'engeance masculine, que le fracas des armes et du carnage. Tout en lui transpirait la fureur et le désir de mort. En certains points, la fière déesse de la Chasse devait reconnaître qu'il lui ressemblait. Il était aussi déterminé qu'elle et sans doute le seul capable d'affronter les pires divinités. Elle sentait que quelque chose d'énorme allait frapper l'Olympe sans pouvoir lui donner de nom, ni d'identité. Tout ne reposait que sur une intuition qu'elle avait ressentie au plus profond de l'âme de Diane lorsqu'elle n'était encore qu'une essence divine dormant en l'attente de son éveil total.

L'Olympe était décadent, sur ce point tous deux se rejoignaient.

Peut-être le seul avis que nous ayons en commun, Arès, mais pour notre survie et celle de père, il nous faut amener un terrain d'entente entre nous. Seuls toi et moi sommes de taille à affronter tous les périls.

Explorer ses forces et ses faiblesses, Artémis le sentait comme une nécessité absolue. Son front marqué d'argent brillait moins que l'éclat de ses yeux. La détermination de la Chasse était de taille à affronter la souffrance et les ravages que les attaques de son fou furieux de frères ne manqueraient pas d'infliger à son enveloppe divine.

Effets qu'elle ne tarda point à découvrir. En effet, à peine l'enceinte de leur arène franchie, l'attaque du puissant Arès survint. En quelques instants, elle le vit croître jusqu'à devenir un géant et lancer à une vitesse vertigineuse les deux haches attachées à ses avant bras. Sans même lui laisser le temps d'entendre le sifflement de l'air, les deux monstrueuses armes l'atteignirent sans qu'elle ne se plaigne.

Non, je ne te ferais pas ce plaisir.

Ce temple était le sien et en tant que tel, il accueillerait à merveille l'effet de son champ. Un champ unique dont la présence était quasi impalpable. Ainsi sans lancer le moindre son, Artémis avait enclencher l'un de ses surprenant pouvoir mais elle ne comptait pas en rester là. Essuyant simplement le fin filet d'ichor sur son visage, elle reprit.

- Je vois, tu tiens de notre chère reine. Aussi orgueilleux qu'elle avec le même sens de la grandeur démesurée mais sache qu'il en faudra bien plus pour m'impressionner. Voici de quoi répondre à ta démonstration d'égo masculin !!! Lune de Séléné, montre à ce mâle ce qu'il en coûte de nous défier en ce temple !!!

Aussitôt une lumière plus que splendide s'abattit sur l'ensemble de l'arène, légère, diaphane mais bien présente, atteignant le seigneur des Carnages en lui imposant une présence dont il aurait du mal à se débarrasser et comme si la présence de la Pleine Lune ne suffisait pas la déesse reprit.

- Et maintenant, ressens en ta chair la morsure de la Nature déchaînée que tu as osé fouler au pieds.

L'assaut fut aussi foudroyant que celui du dieu Rouge. La faune et la flore s'associant telle une seule entité pour frapper le puissant fils de Zeus. Entre morsures, griffures, lacérations, piqûres et autres coups de troncs complets sur sa carcasse, le fier Arès aurait de quoi apprécier l'avant-goût que lui offrait la déesse Artémis tout en s'offrant sa propre planche de salut mais cela, il ne le verrait que bien plus tard.


Récap de tour:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Dim 29 Juin - 19:58

May the Strong be with meeeeeeeeeeeeee !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Dim 29 Juin - 19:58

Le membre 'Arès' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

#1 'Chaos' : 5

--------------------------------

#2 'Blocage' : 6

--------------------------------

#3 'Attaque simultanée' : 5
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 30 Juin - 15:18

Tueeeeeeeeeeeer…

La mort, le souffre et la cendre sont tes compagnons éternels.

Tueeeeeeeeeeeeeeeeeeer…

Dans ton sillage, cadavres et charognards foisonnent.

Tueeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeeer !

Dieu du sang, dieu des cranes et du carnage. Fureur incarnée, qu’il est bon de te retrouver face à toi-même pour un simulacre de combat ou ta pleine puissance ne peut être exprimée.

Plus frustrant encore que de ne pouvoir véritablement détruire cette femme orgueilleuse te défiant d’un regard des plus direct sonnant à tes yeux comme un défis de plus, le regard du maître des nuées te brûle le dos. Tu sais qu’où qu’il soit, que quoi qu'il fasse, il garde un œil sur toi, son plus grand ennemi, celui qui un jour accomplira la malédiction de la lignée d'Ouranos.

Tu sais qu’il n’attend qu’une excuse pour te réserver le même sort qu’à ce rêveur d’Hypnos, tu sais quel sera ton destin si tu échoues. Le Tartare…

Non ! Tel ne sera pas ta fin ! Tu es le prince de l’Olympe, le seul héritier de sang ! Tout ceci un jour sera tiens ! Pas à ces bâtards, ces dégénérés, ces larves concupiscentes à l’esprit marchant qui voudraient régner ! Tu es le seul maître de ton destin, ce n’est pas Zeus ! Tu es le seul architecte du changement et pas Zeus ! Qu’aux fils de tes armes divines, cette vérité apparaisse à Artémis, jusqu’à ce que sa fierté aussi dérisoire qu'amusante s’évanouisse devant sa faiblesse.

Totalement prise au dépourvue comme tu l’avais présagé, la déesse lunaire n’émet pourtant aucune plainte, son ichor s’écoule déjà, et pourtant elle ne perd rien de sa légendaire fierté.

Qu’il te sera doux de lui arracher ces yeux si hautains lorsqu’elle sera à tes pieds, la fierté d'un vaincu ne vaut rien !

Pour qui te prend-t-elle ? Un misérable jouvenceau à peine bon à singer père comme ce voleur pathétique ? Un éphèbe amateur de garçon comme cette vermine d'usurpateur solaire ? Ou un être à jamais déchiré entre son amour de l’humanité et sa place de naissance comme cette maudite bâtarde se prenant pour une guerrière ?

Tu es la Guerre ! Le fléau des Hommes, le preneur de rempart, le dieu sanglant ! Tu es ce que tu es et dans le sang, il n’y a que toi !

Toute ton existence ne fut que combat, toute ta vie tu as parcourus inlassablement les champs de batailles, inspirant les guerriers et assistant à la création du monde des Hommes. Tu étais là aux Thermopiles, tu étais là à la création de Rome, tu étais là aux croisades et à toutes les guerres connues du genre humain, tantôt sous les traits d'un chevalier fauchant des têtes de son épée, tantôt sous les traits d'un tirailleur faisant hurler sa mitrailleuse, et Artémis, où était-elle ? Sur un nuage, à dos de sanglier ?! A chasser des lapins !?

Tu es à mille lieux de ce qu’elle ne sera jamais, et si la fois précédente ne lui a pas suffi pour le comprendre, tu le lui imprimeras une nouvelle fois dans sa chair, à l’aide d’acier de de flamme.

Qu’elle ne se cache plus derrière son hôte humain, qu’elle n’impute plus sa faiblesse à autrui. Dans le feu du combat, lorsque tout est réduit à sa plus simple expression, tu ne redoute personne, et surtout pas une frêle jouvencelle encore vierge armée d’un arc.

Faisant enfler encore et encore ton pouvoir en te changeant alors en une véritable torche humaine transformant ton arène et un lac de magma en fusion, tu fais alors ressembler tes environs au cratère d’un volcan en éruption tandis que tes rugissements couvrent tout autre son.

La chasse est fière, terriblement fière, elle n’est pas encore prête à accepter l’évidence, il lui reste encore quelques forces qu’il te tarde de briser.

Son pouvoir croit alors à son tour, et la clarté de la lune du Chasseur éclaire alors tes flammes d’une lumière faible et blanche. A présent tu te sais marqué, et tu sens que cette lumière draine petit à petit tes forces. Malgré son sang impur, Artémis reste digne de tes coups, et dans une tentative des plus maladroites, elle t’envoie sa meute à moitié calcinée dans l’espoir que leurs crocs de lait parviennent à t’arracher quelques gouttes d’ichor.

« Pauvre idiote ! »

Elle n’a rien retenu du combat livré dans l’arène de Sparte. Ses familiers ne sont rien à tes yeux, des créatures trop stupides pour écouter leur instinct de survie et trop faibles pour accomplir quoi que ce soit, misérables esclaves décérébrés, ils ne méritent que la mort !

Frappant alors de ta main ouverte le flot de roche en fusion dans lequel tu patauges, une immense vague de magma s’élève alors autour de toi, incinérant simplement les premiers d’entre eux, juste avant que ton secret ne se déchaîne en ton cosmos.

« Ggggggghhhhhhhhhhhh… »

A nouveau la puissance de la ruine te cloue presque au sol tandis qu’elle se débat avec violence en ton sein. Le chaos n’obéit à personne, pas même à son plus grand champion, et alors que ton mur de lave retombe lourdement sur ta cuirasse et tes environs, tu vois les myriades de gueules ouvertes de la meute d’Artémis fondre sur toi.

Non !

Tu ne te laisseras pas atteindre par ces animaux débiles ne possédant même pas une âme ! Tu ne te laisseras pas souiller par des créatures ne connaissant même pas le feu sacré !

« Rhaaaaaaaaaaaaaaaaaa ! »

Rassemblant ton pouvoir au sein de tes jambes surhumaines, tu crées sous tes pieds une barrière cosmique capable de supporter l’accélération foudroyante que ton corps se prépare à accomplir, quand soudain, tel un boulet de canon, tu provoques de ton bond l’apparition d’un bang supersonique en te propulsant au travers de la masse animale qui se voit alors pulvérisée à cet impact.

Combien sont déjà mort ? Une centaine ? Cinq centaines ? Peut-être un millier ? Et il en reste encore tellement. La meute d’Artémis ne connait pas de fin, et pour elle, ces créatures ne sont guère plus précieuses que les flèches qu’elle distribue généreusement à ses ennemis.

Un outil reste un outil, utile, jusqu’à ce qu’il devienne inutilisable, auquel cas, il part à la décharge. Tu le sais, tu le comprends, et tu agis pareillement.

Voilà pourquoi tu te fais une telle joie de tous les mettre en charpie !

Le plus gros de l’attaque te parvient alors, tandis que tu te trouves en plein vol, privé de l'appuis terrestre et de la force sans pareil qu'il te confère.

Devant toi, des arbres poussant à une vitesse vertigineuse et dont les lianes se lancent à ta rencontre, des légions de loups, de cerf et d’animaux aussi divers qu’improbables grognant en contrebas et bondissant de branche en branche.

Rien de moins qu'une nature sauvage et hostile lancée becs et griffes contre toi. Un spectacle à la fois magnifique et terrifiant, qui pourtant ne t’émeut pas une seconde.

Pour toi, ces arbres ne sont que du combustibles, et ces créatures ne sont que de grosses poches de sang encore remuante.

Qu’ils brulent ! Qu’ils saignent ! Qu’ils tombent tous !

Cette fois tu ne retiendras pas ton bras ! Si ta plus puissante technique ne doit pas être ici révélée, alors qu’au moins Artémis retienne la leçon pour des siècles et des siècles lorsque le fer rougeoyant de ta lance lui perforera les poumons !

Générant alors en plein vol une deuxième plateforme cosmique sous tes pieds, tu fais disparaitre tes haches dentelées pour cette fois faire appel à ton arme fétiche, celle que les humains t’ont associée, une lance rouge pouvant percer jusqu’au cœur des montagnes.

« Khaos… SPEAR ! »

Prenant alors appuis sur ta création cosmique pour bondir sur ta cible, tu provoques de nouveau l’apparition d’un bang supersonique déchirant tes plus proches ennemis tandis que tel un météore ardent, tu fonds sur Artémis, suivit d’une longue traine de flamme et de fumée.

Toute ta masse et ta puissance déchire alors l’intégralité des assaillants se tenant entre elle et toi, juste avant que ta lance ne s’abatte sur la Chasse incarnée.

Le torrent quasi infini de feu et de puissance brute qui se déversa alors du fer de ton arme divine provoqua plus de dégât que n’en aurait fait l’explosion de mille soleils. La Nature, frêle et fragile petite chose dans l’immensité de l’univers, ne put en supporter autant, et dans l’arène, tout, de l’arbre majestueu jusqu’au gland qu’il avait produit, fut instantanément réduit en cendre et fumée.

Face à la fureur faite Homme, la Nature avait cette fois subit une cuisante défaite.

récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 30 Juin - 18:16

lancer de dé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Lun 30 Juin - 18:16

Le membre 'Artémis' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

#1 'Blocage' : 3

--------------------------------

#2 'Attaque simultanée' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 16:57

L'attaque était à son image, brutale et sans entrailles. Au fond, il n'était pas mieux qu'elle. Si elle n'avait pas de cœur, lui n'était jamais qu'un boucher sur pattes. En armure ou non, cela ne changeait rien. Arès n'était qu'une brute, une arme pensante, sans autre avenir que la Guerre qu'il incarnait.

C'était tout ce que la déesse pouvait se dire alors qu'elle était bien plus bénéfique qu'on ne pouvait le penser. Tout autant qu'Athéna, elle maintenait la vie. Combien d'êtres dépendaient de la qualité de leurs traques, de leurs chasses pour ne pas mourir de faim. Combien dépendaient de ses bons d'accoucheuse et de protectrice. La Lune et la Chasse n'avaient rien de commun avec cette destruction sans but sinon celui de se poursuivre sans fin.

- Ton Enfer est si simple à découvrir, Arès, même pour une idiote telle que moi. Le pire qui puisse t'arriver est si limpide. Te priver de combats, même de la plus petite gifle, à jamais, t'exiler en des contrées peuplées uniquement de "bisounours" dégoulinants de miel ou encore une armée de gamins larmoyants tels celui qui avait servi d'incarnation à Hadès, ne trouvant nul attrait en tes pouvoirs qui n'auraient de toute façon plus d'objets sur lesquels se déchaîner. Sans ennemi, tu n'es rien. Sans combat, tu n'es rien. Juste un lion tournant en cage dans le regret de ce qui fut son passé et sa gloire face aux autres mâles. Sa gloire et ses conquêtes.

Les mots ne servaient sans doute à rien. Jamais, il ne serait autre chose que ce qu'il est. Guerroyer ou périr, il était juste cela, une masse, une masse sans autre espérance que celle qu'un combat jaillisse. Rien de commun ne pouvait exister entre elle et son demi-frère, rien que la haine et dans le cas du dieu des carnages l'envie de meurtre sur les siens. Il ne voulait que la tuer. Elle le savait, il ne faisait rien pour cacher sa haine à son égard.

Puis, l'attaque survint si vive que la vision globale de la déesse s'emballa.

Artémis se sentait prise en un tourbillon dont elle ne voyait rien. Tout était si rapide qu'elle ne pouvait même pas sentir ce qu'il se passait autour d'elle. Pire que tout, elle était comme acculée face à ce qui arrivait droit devant elle, la lance du dieu Rouge.

Au cœur d'une chasse, il n'est pire proie que la proie acculée n'ayant plus qu'une seule envie, foncer à travers tout, forcer le passage.

La robe blanche de la biche aux cornes d'or sembla flotter autour d'elle avant qu'elle ne se mette à foncer, luttant pour s'échapper tout en armant sa propre attaque.

Passer en force, je dois forcer le passage. On ne tourne pas le dos à un prédateur, on tente de le surprendre.

Tu n'aimes pas les êtres, ni la vie mais il te faudra les supporter une nouvelle fois. Meute éternelle, montre à ce mâle que la nature a d'innombrables visages et est plus qu'un décor. Que son coup se noie dans la multitude...


L'attaque avait était rapide mais cela ne satisfaisait pas encore la déesse qui se para de nouveau de son aura de biche blanche. Ses coups seraient si vifs qu'elle en deviendrait quasi invisibles alors que la pleine lune poursuivait son rôle de sape en pesant sur l'immensité du Démentiel Barbare.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 18:49

lancer de dé pour l'effet de l'attaque
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 18:50

Le membre 'Artémis' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Attaque' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 18:54

Grrrrrrrrrr... A moi la p-p-p-p-p-p-p-PUISSAAAAAAAAAAAAAAAAANCE !

LA PUISSAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAANCE !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 18:54

Le membre 'Arès' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

#1 'Chaos' : 4

--------------------------------

#2 'Blocage' : 2

--------------------------------

#3 'Attaque simultanée' : 6
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 19:00

ARTEMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS !

JE TE LANCE UN CLASH OF THE TITANS !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 19:00

Le membre 'Arès' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Chaos' : 4
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 19:03

bon, ben, je suppose que je dois suivre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 344
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 19:03

Le membre 'Artémis' a effectué l'action suivante : Lancer des dés

'Chaos' : 1
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mar 1 Juil - 22:12

« MouaaaaaaaaaAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »

Etoile ardente tombant sur un monde de larmes et de cendre, ta masse incandescente perce encore et encore la chair fragile de ceux se jetant sur ton chemin, faisant de leur corps le bouclier de la Chasse.

Elle se sait acculée, elle se sait au bout du chemin. Tout au long de ces quelques secondes qui auront vu votre entrainement, elle n’aura eu de cesse de s’évertuer à vouloir être ce qu’elle n’est pas, elle aura été comme ces singes tendant leur bras vers la lune et pensant pouvoir un jour l’atteindre s’ils montaient assez haut dans les arbres.

Artémis, déesse chasseresse, pourquoi avoir tenté de faire face de plein front sur un terrain ou il est le Dieu-roi ?

Oh Arès, dieu du sang et du carnage, toi-même, tu t’étonnes de ce comportement des plus irréfléchis venant de sa part, elle qui jadis aurait pris un malin plaisir à te cribler de flèches au lieu de t’envoyer vague après vague ces pathétiques animaux décérébrés…

Certes dans cette obstination presque désespérée, tu reconnais un courage et une fierté peu commune, mais tu sais aussi l’amertume de la défaite viendra souiller tout mérite dans l’esprit de ta demi-sœur, soufflant la flamme de sa fierté comme la bourrasque éteignant la bougie.

Arrivant alors enfin à bout portant, tu plonges le fer ardent de ta lance divine droit dans le torse de la Chasse, juste avant que l’impensable ne se produise.

Etait-ce parce qu’elle se sentait prise au piège ? Etait-ce un coup de chance ? Etait-ce une nouvelle technique ou était-ce enfin cet instinct de survie profondément enraciné qui lui permit de repousser sans peine ton attaque ?

Dans les yeux d’Artémis ne se trouvaient plus alors aucune peur, aucune hésitation. Aussi fou que cela pouvait paraitre, aussi infime qu’en soit les chances de réussite, la Chasse, après t’avoir repoussée d’une explosion cosmique sans précédente, déchaina la pleine puissance de ses familiers que le trop grand nombre des leurs massacré par tes mains avait rendus fou furieux.

Tel un raz de marée de haine et de vengeance, la meute enfla encore et encore en une vague de griffes et de crocs avant de s’élancer, implacable et indomptable, en ta direction.

Tu savais que si cette masse animale faite de rage et de rancœur t’atteignait, il te faudrait plusieurs fractions de seconde pour t’en dépêtrer. A peine plus de quelques infimes poussière de temps, l’équivalent d’une vie pour ceux capables d’aller à des vitesses comme celle qu’était capable d’atteindre Artémis, de quoi subir mille et mille morts de sa main ou de ses flèches tandis que tu croulerais sous sa meute insipide.

Pendant un instant, une brève fraction de seconde, tu te vis terrassé, vaincu, aux pieds de la Chasse qui brandissait ton bras tranché tel un trophée et hurlait sa joie à la lune sa compagne…

« JAMAIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS ! »

Cette fois la limite était franchie ! Il n’y avait plus à hésiter ! Ta fierté et ton honneur de guerrier était en jeu. Artémis n’avait aucune retenue à ton égard, prouvant bien qu’elle n’avait guère plus de bon sentiment pour toi que tu n’en avais pour elle.

Tu t’étais efforcé de te restreindre, de retenir ton bras dans son intérêt et surtout dans le tiens, maintenant qu’elle avait déployée sa pleine puissance, pourquoi te retiendrais-tu ?

« AAAAAAAAAAAAAAAAAAAARTEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS ! »

Un cri qui t’aurait arraché la glotte si tu en avais eu une, singularité cosmique faite de feu sacrée et de cendre à la forme vaguement humaine. Incarnat de rage et de fureur que tu es devenu, seule ton armure maintient encore en un seul morceau ce corps divins que ta propre puissance et celle de la ruine ravagent de concert.

Plus qu’aucun autre dieux avant toi, tu as appris à dépasser tes limites, allant jusqu’à devenir ton plus grand adversaire. Ces entrainements draconiens auxquels tu te soumets, ton pouvoir les a assimilés, mais ta chair, ta chair faible, elle, ne le pourra jamais. Voilà pourquoi aujourd’hui ta puissance transpire au travers d’un corps qui tel un charbon prit dans les flammes, brille d’une intensité qui à terme ne pourra que causer sa perte.

Briller, encore et encore, jusqu’au dernier rayon de lumière. Telle une bougie brulant bien trop fort, tu sais que cette force te consumera si rien n’est fait pour l’en empêcher. Tu sais que tu joues très gros, mais tu sais aussi que sans elle tu resteras à jamais dans l’ombre de ton père, comme tous ces batârds tout juste bon à lui cirer les scandales avec leur trognes. Alors quitte à tout risquer, autant ne pas avoir de regrets !

En plein vol, toujours secoué par l’explosion cosmique d’Artémis ayant précédée sa plus puissante attaque, tu abandonnes alors toute retenue, à son image, et libère la puissance interdite se déchainant en toi.

Parallèle au sol, tu pivotes sur toi-même et plante d’un coup sec ta lance dans la lave incandescente que tu survoles, provoquant ainsi ton ralentissement brutal tandis que tu laisses dans ton sillage un sillon d’ébène tranchant immanquablement avec l’éclat du magma environnant.

Séparant la lave sur ton chemin alors que tu ralentis encore et encore, tu parviens maintenant à te rétablir, serrant de tes deux mains le manche incandescent de la Khaos Spear devenue désormais inutile.

Face au flot quasi infini de créature à ta poursuite, tu sais qu’il n’ait qu’une arme capable de te tirer d’affaire, ta plus grande œuvre, celle qui fut jadis forgée par un Héphaïstos aussi génial qu’inconscient, celle qui au lieu d’absorber la puissance de tes ennemis, absorbe en vérité le chaos des champs de batailles pour en devenir invincible…

Stoppant alors ta course d’un bond supersonique contre une de tes plateformes cosmiques, tu sais qu’à présent, il ne te reste que cela pour conserver ton titre de champion de l’Olympe.

Provoquant derrière toi l’apparition d’une dépression atmosphérique devenant cyclone chargée de lave en fusion, tu fais alors disparaître ta lance écarlate, pour cette fois invoquer quelque chose qu’Artémis ne pouvait pas avoir oublié, quelque chose qui déjà il y a quelques heures seulement avait presque provoqué sa perte.

Dans un maelstrom de volutes éthérés multicolores, de sons discordants et de lumières fractales, la Khaos Eater apparut de nouveau dans ce monde !

« AAAAAAAAAAAAAAAAARTEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEMIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIS ! »

Une deuxième plateforme apparut alors sous tes pieds, juste avant que ta lame immense, chargée de la puissance de la ruine ne se heurte violemment à la masse animale se jetant contre toi.

Tu pensais pouvoir la balayer d’un simple revers de la main, mais tu écarquilles les yeux devant la réalité. Aussi frêles et chétifs qu’ils paraissent, ensemble, ces misérables fourmis parviennent à tenir tête au lion que tu es.

Ta puissance, loin de les surpasser, peine à franchir leurs cosmos combinés alors que s’engage sous tes yeux un rapport de force que tu ne peux pas accepter.

Toi, le seigneur des batailles, le champion du Chaos, le fléau des Hommes, le preneur de rempart, l’épée de l’Olympe, tenu de faire ce bras de fer cosmique avec ces animaux ?!

« RAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH ! »

Non ! Non ! Nooooooooooooooooooooooon ! Cela ne se peut ! Artémis ne peut avoir une telle puissance en elle, tu es le seul capable de manipuler une force aussi dévastatrice, et ces créatures, aussi nombreuses et surréalistes soient-elles, n’y pourront rien changer !

Déversant toute ta puissance dans la plateforme cosmique située sous tes pieds chaussés de bronze et d’airain, tu libères enfin la puissance interdite contenue dans ta lame menaçante en une onde de chaos pur et inaltéré qui perça alors au travers de la chair et des os comme s’il s’était agi de papier humide et de brindilles de bois.

Tranchant littéralement la vague animale en deux, tu bondis alors en cette ouverture macabre laissant apparaître de part et d’autre les monceaux de cadavres à demi annihilés que ton arcane laisse derrière lui et poursuit ta route vers ton seul objectif, insensible à cette vision de cauchemars qui t’entoure et dont tu es le seul responsable.

Artémis se trouve au bout du canyon de chair déchiquetée et d’os broyés ! Pour l’atteindre, il te faut traverser sa meute meurtrie ! Encore quelques mètres, juste quelques mètres !

« KHAOOOOOOOOOOOOOOOOS… ! EATER ! »

Ta troisième et dernière plateforme cosmique disparaît alors sous tes pieds tandis que vif comme l’éclair tu franchis la distance te séparant de la Chasse recevant de plein fouet l’onde chaotique qui coûta la vie à tant des siens

Invincible et invaincue, ta lame colossale s’abat alors finalement sur elle, tandis que dans une gerbe immense teintant le magma de bleu, coule à nouveau l’ichor d’Artémis…

récap de tour:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mer 2 Juil - 16:31

[Bon, me reste plus qu'à mourir avec une telle malchance  Sad ]

Que dire ? Rien sinon que tout était achevé avant même que la bataille qu'elle pressentait ne commence. Le flot d'ichor qui avait jailli de ses plaies était tel que dans quelques instants, elle n'en aurait plus la moindre goutte. Stopper l'hémorragie n'était plus possible, plus maintenant que son cerveau avait été touché de plein fouet par la puissance des leurs cosmos associés. Toute sa vie ne tarderait pas à s'épuiser. Elle ne comptait sur rien ni personne. Il était trop tard cette fois, Arès n'aurait plus qu'un geste à faire pour accomplir ce dont il rêvait depuis si longtemps.

Que deviendra l'Olympe ?

A l'image de ses attaques sans cesse balayées, la déesse en était incapable. En l'état actuel, défendre l'Olympe était hors de sa portée...

Personne pour défendre les nôtres. Personne...

Ses perceptions étaient quasi toutes mortes mais elle pouvait se rendre compte que son temple n'existait plus. Tout comme elle, l'ensemble avait été soufflé par l'immense déflagration ne laissant qu'un cratère à la place de ce qui autrefois brillait autant par sa beauté que son côté sauvage et imprenable. Rien n'aurait pu chiffrer la puissance dégagée par la collision des deux attaques et encore moins le choc qu'elle avait reçu en retour.

Tout brûler une dernière fois... Plus rien à perdre. Ma vie s'éteint... Je n'ai plus rien à perdre. Seulement, la satisfaction de le toucher une fois avant de mourir...

Je suis comme le capitaine qui sombre avec son navire... Je mourrai avec la Nature...


- Seul, tu seras seul comme le lion tournant et retournant dans le souvenir de sa gloire passée. Il ne restera personne pour lutter avec toi. Seul, tu n'auras jamais plus la joie de sentir ce que tu as connu autrefois...

La lune s'étiolait doucement mais elle aurait encore la force de tenir une ultime fois. Pour elle, elle tiendrait une ultime fois. La lune d'Artémis s'effondrerait avec elle mais elle lui offrirait un dernier soutien. Puis, ce furent les biches aux cornes d'or qui la nimbèrent de leurs forces et enfin...

- Nature, sers-moi une dernière fois... Une dernière fois. Qu'ensemble nous fassions la dernière route...

Le crâne fracturé en plusieurs points par l'incroyable impact, Artémis n'avait plus le sens de la réalité, quasi plus de sensations non plus sinon le dernier instinct. Elle pensait être déjà sur le point de rejoindre sa sœur Perséphone au sombre séjour en tant qu'essence divine. L'erreur qu'elle faisait était si simple à comprendre. Après une telle charge son corps était comme mort à ses propres sens.

- Nature, mourrons ensemble et retournons à notre forme primordiale...

L'assaut partit alors sans qu'elle n'en admire rien. Sa vision était comme éteinte et seule sa perception cosmique lui avait permis de diriger son coup. Le plus puissant de tous vers son demi-frère. Elle n'avait plus la moindre illusion mais elle voulait le faire...

Le temps s'écoula avant qu'elle ne sente le contrecoup et ne tombe sur les genoux, se maintenant aussi droite qu'elle le pouvait au milieu d'une terre minérale dénuée de tout, vierge et aussi blanche que la pleine lune. De tout ce qu'avait pu posséder ou être fière la déesse de la Chasse et la Nature sauvage, rien ne demeurait. Tout était détruit. Les coups poursuivaient leurs œuvres en plus de mener la déesse vers sa fin...

Le silence, le silence et la paix sans vie, sans nature s'abattirent alors sur ce qui autrefois avait été le temple de la déesse lunaire de la chasse. La paix dans un monde primordial, minéral sans vie sans personne à affronter. C'était face à cela que se trouvaient confronter les deux êtres à présent. Artémis couverte d'ichor, le corps n'étant plus qu'une plaie se tenait simplement droite sous les yeux horrifiés d'Hélios. Même agonisante, ses yeux ne se fermaient pas. C'était ainsi qu'elle franchirait les portes des Enfers.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Artémis
Déesse lunaire de la Chasse
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
239/239  (239/239)
CS:
630/630  (630/630)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   Mer 2 Juil - 19:22

lancer de dé
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]   

Revenir en haut Aller en bas
 
De bronze et d'argent [Entrainement staté Arès/Artémis]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Trois gauloises argent
» petite tete en bronze yeux en argent
» mes boutons cachet - XVIIème
» Les erreurs des monétaires sur les monnaies romaines
» C'est une pièce mais?????

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Terres sacrées de l'Olympe :: Temple d'Artémis-
Sauter vers: