Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le retour aux sources [pv: Zeus]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hermès
Messager des Dieux
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Quelque part à m'amuser

Feuille de personnage
Hp:
340/340  (340/340)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Sam 14 Juin - 14:26

(Hrp: Je regroupe deux rp en un pour aller plus vite^^)

Un menteur sachant sentir le mensonge d'un autre menteur... Quelle drôle de phrase et pourtant une réalité des plus vraies. Hazama... Cet homme n'avait rien du tout d'un enfant de choeur, certes les gens n'étaient pas comme ça en général mais lui... Son intuition lui disait que comparé à eux, Hazama sentait ce quelque chose de malsain mais doublé d'un esprit bien trop affûté et ce, même pour Hermès.

En arrivant sur place, ce dernier put voir le haut commandeur assit à son bureau pendant que son alarme se mit en route sans même que le dieu n'eut à craindre de quoi que ce soit venant le menacer. Cette situation était même drôle, suffisamment pour qu'il puisse sourire, cela donnait au moins une vague idée de ce que Hazama pouvait réserver bien que ce n'était pas grand-chose pour le moment. Une règle basique mais qui marchait toujours, ne pas dévoiler ses atouts et les utiliser qu'au bon moment.

Si Hakumen fixait Hazama, ce n'était que parce qu'il le regardait et sans même s'en rendre compte, ses mains se refermèrent comme pour se préparer à quelque chose. Les gardes ne l'intéressaient pas, ils n'étaient que des victimes d'un homme bien trop malin et dangereux. S'il voulait, l'homonculus pouvait aisément trancher ces hommes mais aucun ordre le poussait à faire un tel acte sauf si on s'en prend à son maitre ou bien lui-même. Self-défense après tout comme on dit. Enfin on put entendre un long soupir sortir de son masque, et ce fut la seule chose qu'on put remarquer sur le coup avant qu'il ne repose son regard sur Hazama. Combien même on ne voyait rien, on pouvait sentir son imposant regard fixer le regard de cet homme.

D'un ordre mental venant de son maitre, Hakumen s'approcha de ce dernier sans quitter du regard Hazama bien qu'il restât à une certaine distance.


-Et bien... Voilà qui est intéressant, vos gardes sont très... Obéissants à ce que je comprends. Après tout cela est tellement plus facile pour nous d'avoir des gens qui ne posent pas de questions et qui font ce pour quoi ils sont là bien sûr. Je pense que vous me comprenez... Haut commandeur.

Son regard brilla d'une lueur d'amusement, tellement de paroles et de sens cachés que ça en devenait presque amusant comme jeu. Après tout ce n'était pas tout le temps qu'on tombait sur un humain capable de mentir et de jouer sur les mots d'une telle façon. Le jeu en valait la chandelle pour le moment, un jour viendra où il jouera sur sa chance pour voir quel résultat peut-il obtenir.

-Un homme tel que vous mérite de voir le grand Zeus en personne après tout, vous qui avez fait cette cité en compagnie d'Athéna, il est normal qu'il vous... Remercie pour ce service n'est-ce pas ? Et puis ça ne fait pas deux mille ans non, l'histoire veut ça mais il y a eu quelques mortels bien précis qui ont eu un tel honneur... L'histoire populaire ne retient que ce qui permet de faire avancer les choses. Voilà une chose évidente. Il est sûr que ma création est tout ce qu'il y a de plus parfait, après tout en tant que maître de l'alchimie, je suis le plus à même de faire de telles merveilles. Autrefois les hommes tentèrent de faire la même chose et ils y parvinrent mais disons que la qualité n'était pas vraiment au rendez-vous... Voilà ce qui manquait aux alchimistes d'autrefois.

Oui il avait volontairement cité qu'il n'avait fait qu'un seul homonculus juste pour laisser la surprise se faire quand il en verra d'autres à l'avenir. Comment ça c'était simple et basique ? Des fois il n'y a pas besoin d'y aller fort pour laisser la méfiance s'installer dans un esprit.

-Oh je vous en prie, je peux attendre, je ne suis qu'un messager, je ne suis pas responsable des conséquences de ce que je délivre. Et puis si vous avez une chose à faire juste avant... Je ne vous force pas après tout, et vous direz à mon père en personne que vous m'avez fait attendre vu que vous serez devant lui.

S'il ne montrait qu'un simple sourire, un rire dans sa tête explosa. Ah un simple messager... Dire cela à chaque fois le faisait rire, après tout cela était son rôle principal en Olympe et il mettait un point d'honneur à délivrer les messages de tous. Messager des dieux comme on dit. Toujours est-il qu'il attendit, le temps qu'il fallait avant qu'une personne arrive et ce fut avec surprise qu'il vit des ailes dans le dos de cet homme.

La nature donne-t-elle encore ce genre de chose à nos jours ? Voilà qui méritait qu'Hermès se penche sur la question et surtout sur cet homme. Mais bon, pour le moment, il préféra attendre et voir quelle était la raison de sa venue. En voyant toute cette scène, déjà il put imaginer certaines choses qui viendront au bon moment. Qui sait attendre finit par avoir ce qu'il désire...

Quand enfin Hazama termina cette... Cérémonie, Hermès lui indiqua le portail qui brilla comme à son habitude. Avant de le franchir, il se mit à fixer l'homme aux ailes.


-Oh avant que j'oublie... Ne faite confiance à personne... Vraiment personne, pas même vous hihi !
------
------

Olympe .

Des fois, des paroles n'ont pas besoin de plus que ça pour semer le doute dans un esprit. L'important était ce qu'elles voulaient dire et ce qu'elles disaient était simple: la confiance ne doit jamais s'accorder aussi facilement et encore moins face à des gens comme Hazama qui ne méritait pas de la confiance mais de la méfiance. Oh certes il savait quoi dire et quoi faire pour inspirer la confiance sans même qu'ils se rendent compte de leur erreur.

Si le portail mena en face du palais de Zeus, Hermès fit un petit signe à Hakumen de rentrer à son antre pour y rester et attendre le bon moment. D'un simple claquement de doigts, le portail se referma et déjà Hermès se tourna vers Hazama, un sourire sur le visage.


-Bienvenue en Olympe haut commandeur, soyez honoré d'être en ces lieux où vous pourrez répondre de Zeus en personne, je vous conseillerais de retirer votre chapeau, c'est une formule de politesse pour les humains que de retirer ce qui couvre leur tête devant le roi des dieux. Maintenant, si vous voulez bien me suivre...

Au moins il pouvait se comporter normalement sans forcément être menteur sur ce qu'il disait, mais... D'un côté il aurait très bien pu se taire et laisser Hazama faire comme bon lui semble. Oh et puis ce n'était pas grave du tout. Le dieu marcha vers l'intérieur du palais où une fois qu'il arriva suffisamment près, il inclina la tête en retirant son casque devant son père.

-Comme demandé père, je vous apporte le mortel que voilà.

Mais derrière son geste, il transmit mentalement un message à son père pour le prévenir à l'avance.

*-Soyez prudent père, cet homme est un fin menteur et un beau parleur, ne croyez jamais ce qu'il peut dire et ce, même s'il vous prouve ce qu'il tente de vous faire comprendre.*

Faisant un pas en arrière, il se tourna vers Hazama et laissa ce dernier s'exprimer.

-Si vous n'avez plus besoin de moi père, je vous laisse avec le haut-commandeur...

 Arrow ??? si Zeus laisse Hermès s'en aller.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
327/327  (327/327)
CS:
1120/1120  (1120/1120)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Sam 14 Juin - 20:16

Arrow Mon palais

« Oui, très obéissants, et aussi très efficaces. Si leur entrainement ne leur a pas permis d’acquérir une armure faute de naissance ou de destin, leur force les place sans l’ombre d’un doute parmi l’élite de l’humanité. Il faudra que vous assistiez à leur entrainement un de ces jours, c’est vraiment très impressionnant. »

Goutte après goutte, Hazama instillait sa grande subtilité dans une joute verbale qui l’aurait presque rendu fébrile.

Oh le haut commandeur saurait patienter, attendre son heure. Viendrait le jour où les dieux eux même devrait le reconnaitre comme un etre digne d’eux, digne de leur louanges, le plus grand d’entre eux y veillerait.

« Vous avez raison. Chaque machine a besoin que ses rouages fassent ce pour quoi ils ont été créés. Et c’est d’autant plus vrai dans une mécanique de précision. Cependant, pour qu’une machine fonctionne durablement, l’efficacité de ses composants n’est pas le seul facteur à prendre en compte. Leur durabilité, ou la facilité à les remplacer est aussi primordiale n’est-ce pas ? »

Un seul homonculus ? Qu’est-ce qui empêchait alors le dieu des voleurs d’en faire d’autre ? Autant que bon lui semblait ? L’énergie pour les créer ? Les composants ? Etait-ce un obstacle pour lui, l’inventeur de l’alchimie ? Non, Hazama n’y croyait pas une seconde.

« Je le ferai soyez sans craintes. Chacun d’entre nous doit prendre ses responsabilités. Le courage n’est pas un mot vide de sens, et un meneur doit savoir se mettre en avant, sinon qui le suivra, à part des esclaves ? »

Au bord de l’hilarité, Hazama répondait pas à pas aux dires du dieu des voleurs, lui rendant son sourire avant de régler la petite affaire que le préfet Sanguinius et lui avait en suspens. Une nomination de dernière minute, et le voilà près à suivre le divin messager.

« Hihihihi, un conseil que vous appliquez-vous-même ? »

Tenter de semer la discorde et le doute au sein de l’adversaire… Malin, si l’on en avait les moyens. Hermès avait encore beaucoup à apprendre sur les membres de la maison dorée, et plus particulièrement sur celui qui avait attiré l’attention du haut commandeur de Sparte.

Hazama ne choisissait pas ses alliés par hasard, en eux un talent rare et un esprit tout aussi précieux les rendaient uniques, et si le haut commandeur savait tirer ce qu'il voulait de son entourage, ce n’était pas un don répandu, encore moins un talent que l’on pouvait acquérir avec de la bonne volonté.

« Je vous suis. »

Suivant le dieu aux pieds ailés, le haut commandeur de Sparte échangeait avec son divin escorteur un concours de sourire de façade des plus savoureux. Oui, le chalenge était à la hauteur du talent d’Hazama, mais aussi difficile que c’était pour lui, il se gardait bien de le montrer. Après tout, Athéna elle-même était déjà présente dans la toile nébulaire qu’avait patiemment tissé le haut commandeur depuis des années, depuis la création de Sparte. Un immense projet auquel maintenant il fallait l’approbation suprême du roi des dieux, il n’y avait que cela qui comptait désormais pour le haut commandeur.

« Ooooooooooooooooooh ? D’autre avant moi on eut cet honneur ? Mais votre père n’était-il pas endormi pendant ces deux milles ans ? Votre sœur elle-même, la glorieuse Artémis, me l’a rapporté des suites de son affrontement avec Arès. A ce propos, comment se porte-il celui-là ? »

La question était en somme toute rhétorique, Hazama n’ignorait rien des émissaires du dieu sanglant ayant attaqué les possessions du sanctuaire. Restait à voir si le dieu des voleurs oserait pénétrer dans le labyrinthe fractal qu’était l’esprit du haut commandeur pour le découvrir.

« Oups vous avez raison. »

Otant rapidement son chapeau et découvrant alors de ses yeux la splendeur sans commune mesure du palais du roi des dieux, le haut commandeur resta un moment immobile, à imprimer le moindre détail de l’environnement dans sa formidable mémoire.

« Pour les mortels seulement ? Les règles de respects filiales et monarchiques ne vous suffisent pas à ôter le vôtre en présence de votre père et roi ? »

Oui, Hazama était peut être un mortel, mais sur la question des chapeaux en Olympe, et en particulier devant le roi des dieux, lui et Hermès étaient égos.

Et c’est ainsi, le regard alerte, une lueur d’émerveillement dans les yeux, que le haut commandeur vit enfin le manieur de foudre, assit, royalement pour ainsi dire, dans son trône céleste.

Immédiatement, Hazama compris que le roi des dieux était de ceux qu’un mot suffisait pour remanier des mondes entiers, un de ceux pour qui un seul signe de la tête suffisait pour décider du sort de milliards.

*Tout à fait ce qu’il me faut.*

Ployant spontanément le genou et s’inclinant devant la suprême présence de Zeus, le haut commandeur savait qu’il lui faudrait désormais jouer son meilleur jeu. D’un mot, le roi des dieux pouvait aussi bien concrétiser ses rêves, comme les condamner aux ténèbres. Le jeu en valait certes la chandelle, Hazama s’y était certes préparé avec minutie, mais au moment venu, cela restait tout de même assez impressionnant pour avoir quelque chose d’un rien déstabilisant.

*Me calmer, surtout rester calme. Il peut lire dans mon esprit aussi facilement que dans un livre ouvert, je n’ai donc aucun stratagème à faire de ce coté là.*

Laissant le divin messager adresser ses salutations à son père après avoir lui même ôté son couvre chef, Hazama attendit patiemment que la parole lui soit donnée avant de réagir à son tour.

« O toi qui est le plus glorieux des immortels, qui as des noms multiples, tout-puissant à jamais,
Zeus, Principe et Maître de la Nature, qui gouverne tout conformément à la loi,
Je te salue, car c’est un droit pour tous les mortels de s’adresser à toi,
Puisqu’ils sont nés de toi, ceux qui participent à cette image des choses qu’est le son,
Seuls parmi ceux qui vivent et se meuvent, mortels, sur cette terre.
Aussi je te chanterai et célébrerai ta puissance à jamais.
C’est à toi que tout cet univers, qui tourne autour de la terre,
Obéit où que tu les mènes, et de bon gré il se soumet à ta puissance,
Tant est redoutable l’auxiliaire que tu tiens en tes mains invincibles,
Le foudre à double dard, fait de feu, vivant à jamais ;
Sous son choc frémit la Nature entière.
C’est par lui que tu diriges avec rectitude la raison commune, qui pénètre toutes choses
Et qui se mêle aux lumières célestes, grandes et petites…
C’est par lui que tu es devenu ce que tu es, Roi suprême de l’univers.
Et aucune œuvre ne s’accomplit sans toi, ô Divinité, ni sur terre,
Ni dans la région éthérée de la voûte divine, ni sur mer,
Sauf ce qu’accomplissent les méchants dans leurs folies.
Mais toi, tu sais réduire ce qui est sans mesure,
Ordonner le désordre ; en toi la discorde est concorde.
Ainsi tu as ajusté en un tout harmonieux les biens et les maux
Pour que soit une la raison de toutes choses, qui demeure à jamais,
Cette raison que fuient et négligent ceux d’entre les mortels qui sont les méchants ;
Malheureux, qui désirent toujours l’acquisition des biens
Et ne discernent pas la loi commune des dieux, ni ne l’entendent,
Cette loi qui, s’ils la suivaient intelligemment, les ferait vivre d’une noble vie.
Mais eux, dans leur folie, s’élancent chacun vers un autre mal :
Les uns, c’est pour la gloire qu’ils ont un zèle querelleur,
Les autres se tournent vers le gain sans la moindre élégance,
Les autres vers le relâchement et les voluptés corporelles ;
… ils se laissent porter d’un objet à l’autre
Et se donnent bien du mal pour atteindre des résultats opposés à leur but.
Mais toi, Zeus, de qui viennent tous les biens, dieu des noirs nuages et du foudre éclatant,
Sauve les hommes de la malfaisante ignorance,
Dissipe-là, ô Père, loin de notre âme ; laisse-nous participer
A cette sagesse sur laquelle tu te fondes pour gouverner toutes choses avec justice,
Afin qu’honorés par toi, nous puissions t’honorer en retour
En chantant continuellement tes œuvres, comme il sied
A des mortels ; car il n’est point, pour des hommes ou des dieux,
De plus haut privilège que de chanter à jamais, comme il se doit, la loi universelle.
»

Récitant alors par cœur l’antique prière que les fidèles du divin monarque récitaient lors des hécatombes, Hazama dévoilait ainsi sa première carte, comptant bien ainsi provoquer une première impression favorable.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
542/542  (542/542)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Sam 14 Juin - 20:52

Arrow Salle de la flamme

M’en retournant rapidement à la salle du trône, je méditais en chemin sur les bribes d’informations que mes quelques visions m’avaient dévoilées, cette ombre semblait chercher quelque chose, et dans sa quête, elle n’était pas seule. Qui pouvait être cet être vêtu de jaune, et que cherchaient-ils ainsi ? Que pouvait bien être ces étoiles ?

Sans l’ombre d’un doute quelque chose d’extrêmement précieux, du moins pour l’ombre qui les saisissait avec une avidité dévorante. Non pas qu’elle avait l’air de les consommer, mais plutôt de les mettre à l’abri, comme un collectionneur.

*Elle veut toutes les retrouver, c’est certain…*

Je naviguais encore dans l’ombre, mais j’avais désormais un coup d’avance sur mes ennemis. La salle où l’étoile avait été prise pouvait encore être découverte, si tant est que ce que j’avais vu était bien le futur…

*Il n’y a qu’un moyen de le savoir.*

Arrivant alors à la salle du trône, je n’eus que le temps de m’asseoir, le front couronné de soucis, que mon plus jeune fils fit son retour, cette fois accompagné du haut commandeur de cette nouvelle Sparte.

La première chose qui me frappa dans cet homme, ce fut non pas son costume impeccable et son sourire de façade seyant si bien aux menteurs et aux politiciens, ce fut la manière dont il regardait la salle. Ce n’était pas celle d’un badaud ordinaire ou d’un humain prit au dépourvu, c’était le regard d’un expert, d’un limier qui analysait déjà son nouvel environnement, comme déjà à la recherche de quelque chose.

*Très intéressant...*

Puis ce fut son cosmos incroyablement obscur, voir incertain qui me frappa, comme si cet homme se trouvait être ici sans y être totalement. Tout en lui me semblait n’être qu’illusions et apparences trompeuses.

*Mais... Qu’est-ce que c’est que ce cosmos ?*

Insaisissable, comme s’échappant dans une autre dimension, je restais un instant sans réagir face à un tour de passe-passe encore inédit qui de la part d’un humain, me laissa presque admiratif.

*Prêt à aller jusque-là… Quels terribles secrets cache donc ce visage de cire ?*

Répondant rapidement au salut respectueux de mon divin messager, je ne quittais pas des yeux le dénommé Hazama, même lorsqu’Hermès me mit en garde à son sujet.

"Je sais, quelque chose en lui me répugne également. Quelque chose que je n’ai jamais senti auparavant, c’est comme si celui que nous avons devant nous n’était pas le vrai lui, comme si son être véritable était… ailleurs... Reste à découvrir qui il est vraiment, et quelles sont ses véritables intentions. En tout cas, il ne saura guère me mentir, son esprit m'est transparent, et au besoin, je n'aurai qu'à y plonger pour apprendre tout ce que je voudrais savoir."

Souriant pour la première fois depuis l’arrivée du haut commandeur à sa prière me rendant intensément nostalgique, je découvrais, en plus de l’épais mystère entourant ce Hazama, un etre habile et fort bien préparé.

« Haut commandeur Hazama, soyez remercié pour cette marque de respect. Voila bien longtemps que personne ne s’était adressé à moi en usant de tel mots. Votre érudition m’impressionne, mais je ne vous ai pas convoqué pour seulement échanger avec vous des politesses. »

Me levant de mon trône céleste, j’en descendis lentement les marches me menant vers mon fils impatient, étudiant toujours Hazama qui lui-même m’étudiait, me jaugeait à la manière d’un être prêt à mettre sa vie en jeu pour atteindre son objectif.

"Tes pensées me sont transparentes petit homme. Je vois des plans à l’intérieur des plans. Je vois les dieux en conflits, mes propres enfants lancés dans une spirale de guerre depuis mon départ, et je te vois maintenant émerger du néant, avec ta vision, Sparte la sacrée. La paix pour tous, un asile, un sanctuaire d’avenir. Et surtout, je te sens maintenant porteur d’une nouvelle vision, une vision pour laquelle tu veux mon approbation comme Sparte eut celle d'Athéna…"

« Tu peux t’en aller Hermès. Je te remercie pour ton aide, va maintenant, je te libère. »

Attendant que mon fils s'en soit allé, je reportais toute mon attention sur Hazama.

"Avant de poursuivre petit homme, sache que nous ne communiqueront désormais plus que par pensées. Est-ce clair ?"

La réponse du haut commandeur tombait sous le sens, en vérité il n’avait pas le choix.

"Maintenant, parle-moi de ce projet que tu gardes dans la poche interne de ta veste, parle-moi de ce sceau de contrôle…"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
327/327  (327/327)
CS:
1120/1120  (1120/1120)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Lun 16 Juin - 17:59

Sentir le regard opalin dénué de pupille du roi des dieux sur son dos était comme un électrochoc pour Hazama. Face à Zeus, il se sentait comme transparent, totalement mis à nu, et bien qu’il s’y était attendu, pour lui, c’était une première.

"Si tel est votre désir."

Communiquer par la pensée, sans le moindre doute pour conserver secrète ce qui allait se dire ici même. Zeus redoutait-il les oreilles indiscrètes, jusqu’ici dans son propre palais ?

"Je n’ai rien à vous cacher oh dieu-roi. Je sais que le monde ne tourne et ne subsiste que grâce à votre suprême volonté, et que tous les immortels, quels qu’ils soient, des profondeurs de la terre noire aux plus hautes sphères de la voûte céleste, ne font qu’accomplir le destin dont vous êtes le garant. C’est bien à la lumière de cette connaissance que je me tiens devant vous, porteur d’un espoir pour cette terre que nous chérissons autant l’un que l’autre."

Sans relever sa tête alors qu’il sentait le roi des dieux presque à portée de son bras, le haut commandeur porta lentement la main à la poche interne de sa veste pour en extraire un petit rouleau de parchemin scellé d’un cachet de cire frappé d’un ouroboros.

"Si mes pensées vous sont si transparentes, alors vous savez que cela peut marcher. L’idée n’est pas possible sans l’aide d’un pouvoir supérieur, un pouvoir plus grand que ceux de la somme de vos sujets. Voilà pourquoi je m’en remets à vous. Vous seul pouvez rendre réel ce rêve, ce nouvel espoir."

Tendant alors dans la paume de ses mains le parchemin au roi des dieux. Hazama sentit la main de Zeus effleurer la sienne, et tout son être fut alors comme parcouru d’un éclair qui le fit frissonner.

Tant de puissance, tant d’émotion, tant de vécu se trouvait dans l’esprit de cet être qui par son arme s’était hissé jusqu’au sommet du monde que cela en était euphorisant...

"Si vous savez de quoi fut faite votre absence, vous savez que la Sagesse a manquée à son devoir. Sa méthode basée sur la compassion a échouée, voilà pourquoi je ne lui ai jamais parlé de ce projet. Je savais qu’elle le rejetterait avec véhémence, arguant que ce serait d’abords irréalisable, et bien trop dangereux. Il est vrai qu’une telle chose n’a jamais été faite, mais je sais que vous entreverrez la justesse de cette idée. Les immortels ne doivent plus pouvoir agir comme ils le firent par le passé, et ceci… Ceci mettra un terme aux dangers qu’une nouvelle guerre divine ferait peser sur votre royaume. Vous avez toujours régné avec force, tempérance, sagesse et justice, mais toujours dans l’ombre de votre arme divine. Aujourd’hui, je vous propose une alternative. Je vous propose de devenir plus qu’un roi à leurs yeux, je vous propose de devenir… un dieu."

Hazama savait que même pour le roi des dieux, maintenir l’ordre et la sécurité au sein de ses sujets était une tache presque impossible. Ses frères étaient querelleurs, un de ses fils était un boucher sanglant quand un autre était un voleur et un menteur, et sa propre épouse n’avait eu de cesse que de lui empoisonner l’existence tout du long de leur vie commune. Au final, seul le grondement de tonnerre maintenait l’ordre en son royaume. Mais aujourd’hui, le haut commandeur de Sparte lui proposait une autre voie, un autre chemin, plus sombre, plus secret. Quelque chose qui changerait la face du monde à jamais.

N’osant en dire plus alors qu’il attendait la réaction du manieur de foudre en train de lire le contenu ésotérique du parchemin, Hazama n’osa même plus penser, de peur de se trahir d’une façon par trop débutante. Certes il jouait très gros en révélant à Zeus de tels secrets, mais après l’attaque d’Arès à Sparte et les dégâts qu’il avait causé tant à la Terre qu’à la Lune, le moment n’aurait pu être mieux choisi.

Il fallait qu’il tente sa chance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
542/542  (542/542)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Mar 17 Juin - 14:06

Aussi grand qu’il était dans son fief, cet homme n’était guère plus qu’un insecte en ma présence, et au moins, malgré son sourire de façade et ses manières presque exagérées, il savait le reconnaître.

Tout dans son attitude comme dans ses mots transpirait un respect révérenciel doublé d’un self-control que seuls les véritables meneurs possèdent.

Ces rares qualités combinées à une élocution digne des plus grands orateurs des siècles passés, le haut commandeur de Sparte me répondait avant d’enfin me présenter ce projet qui obnubilait tant son esprit que je ne parvenais même pas à y lire autre chose. L’image de ce parchemin scellé emplissait ses pensées, les rendant presque impénétrables.

"Cela doit beaucoup compter pour toi pour que tu y penses si fort."

Il m’aurait suffi d’entrer en contact avec lui pour remédier à ce petit problème, mais pour le moment je n’en voyais pas l’utilité.

Prenant alors le rouleau de parchemin qu’Hazama me tendait, je ressentis à son contact comme un déplaisant frisson, comme s’il lui avait suffi d’un contact physique pour me transmettre plus que ce rouleau de parchemin.

*Non c’est impossible… Ce n’est qu’un humain. C’est ce cosmos… Il me met presque mal à l’aise. Ce gouffre béant qui demeure en lui et que je ne m’explique pas.*

Sondant rapidement mon corps et mon cosmos, je ne fus guère surpris de ne rien desceller en eux de nouveau, aucune tentative d’intrusion ni de cosmos étranger. Je m’inquiétais sans doute trop. Quoi que fut la raison pour laquelle le cosmos d’Hazama semblait blessé, comme incomplet, il restait le cosmos d’un humain.

"Je sais ce qui se passa durant mon absence, et j’ai déjà châtié l’un des responsables. D’autres suivront. La régence d’Athéna sur la terre est maintenant terminé alors ne me parle plus du passé."

Brisant alors le sceau de cire frappé d’un ouroboros, je déroulais le parchemin et y découvrit inscrit une antique forme de langage cunéiforme qui n’appartenait pas à nos horizons. D’où que venait ce parchemin, il ne venait pas de la Terre.

"Où as-tu trouvé cela ? Dans quel monde parle-t-on encore cette langue ancestrale ?"

Laissant le temps à Hazama de répondre, je me plongeais pour ma part dans la lecture du document et au fur et à mesure que je progressais dans son contenu, mon expression passa de la stupeur à la colère.

"Tu es fou ! Totalement fou ! C’est cela que tu oses me proposer !? C’est cela ton projet de paix !? Insensé ! Pauvre malheureux ! Ce… Cette… Chose que je tiens n’est pas un espoir, mais l’abandon de tout espoir ! Une résignation pure et simple !"

Relisant encore une fois les antiques runes inscrites sur le parchemin comme pour me convaincre que je n’avais pas tout inventé, je comprenais maintenant pourquoi Hazama n’en avait pas parlé à Athéna ni à personne auparavant. Tout autre dieux que moi l’aurait surement anéantit sur le champ pour avoir ne serait-ce que posé les yeux sur un tel secret.

"Et puis… Même si c'était réalisable, ce que je ne pense pas une seconde… Comment le mettre en place sans éveiller les soupçons ? Jamais un être libre n’accepterait un tel sort…"

Pendant un instant, un très bref instant, j’imaginais un monde où ce projet serait mis en place. Un monde où les dieux ne se livreraient plus à d’incessants combats destructeurs, un monde où les hommes vivraient prospères et heureux à l’ombre de ma montagne, à l’ombre de mon seul pouvoir.

Un monde unifié autour d’un seul dieu, un monde qui ne craindrait plus les fous comme Arès ou mes propres frères, un monde qui ne craindrait même plus le déclin.

*Avec cela, je pourrais infléchir jusqu’au cours du destin, je pourrais commander jusqu’aux trois sœurs elles même… Changer le cours de l’Histoire, la réécrire si besoin. Faire de cet univers la merveille des merveilles et vaincre jusqu’au chaos lui-même…*

L’ivresse d’une telle promesse m’arracha un petit sourire en coin, et roulant dans mes mains la proposition du haut commandeur de Sparte, je lui indiquais de se relever et de poursuivre ses explications.

Il avait désormais toute mon attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
327/327  (327/327)
CS:
1120/1120  (1120/1120)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Mar 17 Juin - 20:02

Les quelques secondes qui suivirent l’ouverture du parchemin par le roi des dieux furent les plus longues de toute l’existence du haut commandeur. S’il s’était attendu à ce que Zeus sache lire cet ancien langage aujourd’hui presque disparus, il ne s’était pas attendu à devoir fournir l’origine de ce parchemin.

Mentir aurait été inutile face à un legilimens de ce niveau, aussi Hazama avoua-t-il sans chercher à contourner la vérité.

"Je l’ai volé, à des créatures vivant loin dans le nord, ou plutôt, loin sous la terre, dans les entrailles du monde. Vous savez de qui je parle n’est-ce pas ? Où se trouvent encore ceux parlant cette langue ? Dans les ténèbres du royaume déchu de leurs ancêtres. Les trouver fut une vraie aventure, et sans l’appui des autochtones, cela m’aurait sans doute prit des années supplémentaires…"

Laissant le maître des cieux avec ces demi-vérités, le haut commandeur avait omis sciemment de dire qu’en vérité les autochtones n’avaient jamais été véritablement conscient de celui pour qui ils avaient œuvés, ni le but ultime de leur travaux. Tout était entre les mains d’un seul homme, un seul homme savait et contrôlait, et cet homme ne partageait pas facilement.

La douleur infligée par le blâme mental du roi des dieux fut comme une pointe ardente dans l’esprit du haut commandeur dont le sourire commença à s’estomper. Zeus avait réagis comme aurait réagi tout immortel en voyant l’existence d’un tel secret. Hazama avait-il présumé de sa chance ?

"Veuillez accepter toutes mes plus plates excuses monseigneur. J'ai crus que vous me comprendriez, que vous entreverriez la nécessité d'agir à présent..."

Laissant le temps faire son affaire, Hazama espérait encore que la raison et la nécessité l’emporterait sur la méfiance et la morale dans l’esprit de Zeus. Immobile, un genou à terre, le visage baissé, le haut commandeur de Sparte guettait un signe, un mot, un souffle qui lui aurait permis de lever les yeux et d’entrevoir un changement d’état d’esprit.

Il fallait que Zeus comprenne, il fallait qu’il soit d’accord. Lui seul avait la puissance pour mettre un tel dispositif en place. Seul son pouvoir permettrait de rendre réel cette utopie, il fallait qu’il dise oui…

Ce furent les nouveaux mots de Zeus qui ravivèrent le feu sacré dans le cœur d’Hazama.

"Vous avez raison, aucun dieu, aucun mortel n’accepterait cela de son plein gré, et l’imposer ferait de vous un tyran unanimement méprisé, mais il existe d’autre moyen d’arriver à ses fins, des moyens détournés. Si vous consentez à réaliser ce rêve, alors je vous y aiderez, de toutes mes forces."

Se relevant à l’invitation du roi des dieux, Hazama conservant son chapeau à la main et retrouvant son sourire habituel, s’approcha du maître des nuées et lui décrivit alors en détail le plan que des années avaient fait mûrir.

Les yeux du roi des dieux s’écarquillèrent alors encore une fois tandis que le haut commandeur lui expliquait les détails les plus précis d’un avenir aussi radieux qu’inéluctable, un avenir que Zeus ne pouvait vouloir qu’au moins autant qu’Hazama.

"Avons-nous un accord majesté ?"

Adressant son plus beau sourire au roi des dieux, Hazama venait de lui donner de quoi changer la face du monde, à jamais. Encore fallait-il maintenant que celui-ci veuille bien de cet avenir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 102
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
542/542  (542/542)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Mer 18 Juin - 14:19

Avec un mélange d’intérêt et de dégoût pur et simple, j’écoutais les détails du plan aussi efficace que diabolique d’Hazama. Ce mortel avait visiblement longtemps préparé son affaire, et les moindres détails étaient pris en comptes.

*Ca peut marcher… Oui ça peut marcher. Mais en ai-je seulement le droit ? Si je dis oui, que deviendrais-je ?*

J’avais toujours préféré régner par la sagesse et la tempérance, mais cependant, si mes semblables étaient pour la plupart des dieux de paix et aspiraient à l'harmonie, la poignée de belliqueux parmi les autres suffisait à faire pencher la balance du côté du chaos.

Oh certes ils étaient peu nombreux, mais leur puissance n’était pas négligeable. Pire, elle ne faisait que croitre. Chaque âme morte, chaque mètre gagné par les océans sur les terres, chaque conflit armé ne faisait qu’accroître leur puissance là où la mienne stagnait maintenant à un point où plus de puissance demandait des mesures comme celle proposée par Hazama.

Devais-je suivre ses conseils ? Devais-je bannir la liberté pour assurer un ordre éternel ? Risquais-je vraiment la disparition de mon héritage ainsi qu’il me l’affirmait ?

Certes les millénaires que j'avais passés à dormir avaient donnés le gout de la liberté à mes ennemis, mais maintenant ils étaient à découverts, et je pouvais les éradiquer alors que leur puissance était encore dérisoire.

*Mais si jamais ils s’alliaient ? Si jamais une telle alliance voyait le jour ?*

Je m’étais toujours évertué à conserver pour ma personne la plus grande partie de la puissance universelle, et cela dès ma victoire sur mon père. Ainsi, même unifié, l’ensemble des dieux ne pourrait espérer de victoire contre moi, mais ce constat datait de la création de l’Olympe et du partage du monde en trois sphères.

Maintenant des millénaires s’étaient écoulés, et alors que j’avais stagné, eux avaient progressé, et désormais mon propre fils était devenu l’esclave du chaos, l’antithèse de tout ce que je voulais pour la création.

Non, je ne pouvais le nier. Le risque était là, plus grand que jamais. Le châtiment d’Hypnos les forcerait à réagir. Devant l’imminence de la justice, ils ne se rendraient pas, ils combattraient, de toutes leur forces, sachant qu’au bout du compte, aucune pitié ne les attendra de toute manière.

*Une nouvelle guerre des dieux, plus terrible encore que la titanomachie car cette fois elle se déroulerait sur une terre densément peuplée, une terre foisonnante de vie et de beauté. Non. Je ne le permettrais pas.*

Hadès, Poséidon, Arès, et cette ombre, tous complotaient contre moi, et ensemble, ils pourraient bien arriver à leur fin. Un monde sans moi, un monde sans roi, un monde où ils planteraient leurs griffes avant de se le déchirer sans merci. Ce serait un âge de guerre, un âge de ténèbres. Un formidable retour en arrière, une immense victoire pour le chaos…

Etait-ce...? De la peur que je ressentais en cet instant ? Moi, le roi des dieux, le manieur de foudre, éprouver une émotion aussi primitive ? Depuis quand ne l'avais-je plus ressentit ? Je ne pouvais même plus me souvenir...

La situation était plus grave que je ne le pensais. La peur tuait l’esprit et faisait faire des choses imbéciles. Je devais me calmer. Prendre le temps de réfléchir à cela… Oui, je devais y réfléchir seul, loin de la présence malsaine d’Hazama.

"Je… Je dois y réfléchir. Seul."

Ouvrant alors un portail dimensionnel donnant sur le bureau du haut commandeur, je lui fis ainsi comprendre que notre entretien était terminé.

J’attendis qu’il en franchisse le seuil, et m’en alla d’un pas lourd vers mes appartements privés, méditer sur cette éventualité, sur cet avenir qu’Hazama m’avait proposé.

 Arrow Vers mes appartements privés
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 86
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
327/327  (327/327)
CS:
1120/1120  (1120/1120)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Mer 18 Juin - 14:20

Je franchis le portail et là... Surprise  Twisted Evil 

Arrow ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cronos
Roi des Titans
avatar

Messages : 27
Date d'inscription : 29/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
637/637  (637/637)
CS:
1000/1000  (1000/1000)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   Mer 18 Juin - 17:54

Quelle beauté pouvait avoir une faille dans l'espace, un pont entre deux mondes comme une fenêtre ouvert dans la réalité... Un don que rare était capable de détenir que de soumettre le tissu même du réel à sa volonté pour créer ces magnifiques portails dans la trame de l'espace et ainsi, infléchir les lois de la réalité à sa convenance. Seuls les puissants pouvaient obliger les liens de la logique à se distordre pour entrouvrir une porte sur un lieu de son choix, puisse-t-il être à des milliers d'années-lumière... Mais cela, en es-tu capable, toi qui marches en ce moment parmi les dieux ? Bien sur que non, qui à part ceux qui tirent leurs pouvoirs du divin, peut se déplacer aussi librement dans le château même du pouvoir du maitre des cieux ? Toi qui ne serais qu'une enveloppe sans souvenir et sans vilénie, as tu apprécies ces rares instants où ton ambition ne pouvait entacher ta vie d'un désir aussi venimeux que le serpent qui se glisse entre les doigts de l'apparition que tu perçois à l'intérieur du portail ? Non, ce n'est pas une mer d'étoile avec deux soleils au sommet de ta vision et du lointain que tu observes, ce n'est pas non plus l'abime que tu scrutes lorsque l'une des étoiles qui composent sa réalité vint briller d'une lueur opaline lors de ton premier pas en cet espace étrange... Confus... Et... Sans vie lorsque tu te retrouves piégé en une dimension qui t'est inconnue, laissant l'astre de jade enfler jusqu'à laisser son sommet exploser comme l'aurait fait un oeuf d'origine cosmique: laissant sortir de son sommet, une longue et fine créature serpentine tandis que la réalité qui t'entoure, t'observe alors d'un millier de regard.

La silhouette ondulante se dresse vers ta personne, t'approchant alors de toi tandis que la réalité semble t'avancer en son sein pour te présenter devant les contours d'une constellation avec deux soleils maladifs: tu peux pleinement sentir la froideur qui se dégage de l'apparition serpentine et ce qu'elle représente avant qu'elle ne te gobe soudainement. Laissant l'amas d'étoiles observer le serpent se changer en cosmos avant de pénétrer en ton être par tous les pores de ta peau, celui-ci se contente de faire apparaitre une main étoilée autour du portail où tu venais à peine d'approcher pour le cannibaliser: faisant fluctuer sa forme dans une crépitation d'énergie sombre pour faire apparaitre une nouvelle destination... À présent, l'apparition galactique disparaît doucement pour se fondre dans ton ombre...

N'oublie pas homme... Tant que l'homme restera l'homme et les dieux resteront des dieux, Hazama restera Hazama... Mais cela, tu le sais, n'est ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le retour aux sources [pv: Zeus]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le retour aux sources [pv: Zeus]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 7x15 - Get it Done [VF : Retour aux sources]
» MERCY THOMPSON (Tome 1) RETOUR AUX SOURCES de Patricia Briggs
» Mercy Thompson - retour aux sources [Briggs, Patricia]
» Un petit retour aux sources: le gothique
» Amphora Full Aroma : retour aux sources

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Terres sacrées de l'Olympe :: Palais de Zeus :: Salle du trone-
Sauter vers: