Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le départ pour l'Olympe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hermès
Messager des Dieux
avatar

Messages : 181
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Quelque part à m'amuser

Feuille de personnage
Hp:
340/340  (340/340)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Le départ pour l'Olympe   Dim 1 Juin - 17:47

Edit du staff:
 

(Hrp :Hermès arrive bien après la présence d'Ozymandias, donc pas de soucis pour ce qui est du privé)

 Arrow Repère d'Hermès

Déchirant l'espace-temps avec son portail, la divinité se préparait déjà mentalement à rencontrer cet homme qu'il estimait être capable d'aussi bien mentir que lui bien qu'Hermès ait son flair pour détecter ces choses-là. Rien de mieux qu'un menteur pour en repérer un autre. Ses créations... Quand il se mit à y repenser, il ne put s'empêcher d'être content, si autrefois les anciens alchimistes arrivaient à faire des homonculus, leur qualité était vraiment à douter, au pire ils vivaient quelques années et ils mouraient. Ceux d'Hermès sont parfaits, l'âge ne les atteindra pas, et puis même s'ils venaient à mourir, il pourrait toujours en fabriquer. Ce ne sont que des outils, des objets qu'il peut user selon sa volonté bien qu'il leur laisse une personnalité propre à chacun histoire de pimenter un peu tout ça. Certes des outils mais des êtres vivants aussi.

Son portail s'ouvrit donc devant le bureau du haut commandeur, laissant Hermès et Hakumen poser leurs pieds sur le sol bien solide pendant que déjà le dieu pouvait voir Hazama en face de lui. Cet homme... Il n'arrivait vraiment pas à le voir comme un pauvre innocent qui a fait avec Athéna cette cité. Mais bon, pour le moment, il devait accomplir un devoir que son père lui ordonna, amener Hazama devant Zeus pour lui poser des questions.

Sans attendre, Hermès se mit à parler avec un sourire en coin, donnant un air plein de malice.


-Me voilà de retour haut commandeur ! Cette fois je me dois de vous demander une nouvelle chose et vous n'avez pas le choix d'accepter... Ou alors si mais c'est à vos risques et périls...

Un portail s'ouvrit dans son dos, riant un peu de cette situation si divertissante. Son père était suffisamment sage pour ne pas se faire berner par son fils la majeure partie du moment, alors un simple humain ne pourrait jamais lui cacher le moindre de ses secrets. Ne pas sentir Arwen ici était une bonne nouvelle, au moins elle s'était caché comme il lui avait conseillé et tant mieux, il n'aurait pas pu supporter de la perdre elle aussi. Restait à voir si elle allait finalement lui parler au moment venu.

Simplement d'un mouvement de tête, sa création comprit, son plan se mettait en place, les ordres incrustés dans l'esprit de ses créations seront tôt ou tard mis à profit. Sa force n'égalait pas celle d'Arès, son côté implacable faisait pâle figure face à celui d'Artémis, sa sagesse n'était rien face à celle de sa sœur Athéna. Il n'avait que la fougue de son éternelle jeunesse et sa ruse qui pouvait compenser ses défauts.


-Zeus m'a demandé de vous amener à lui afin de vous poser des questions. Veuillez emprunter ce portail, il nous emmènera devant le palais de mon père.

Sans même avoir eu le temps de prendre une inspiration, un cosmos bien puissant et présent se fit sentir avec surprise... Athéna. Ce cosmos lui rappela tellement de souvenirs, de moments où Hermès lui parlait et passait quelques instants avec elle. Si Athéna était une déesse redoutable, il ne la détestait pas du tout et bien au contraire, après tout elle s'opposait à Arès et cela était d'autant plus important.

Il hésita à aller la voir tout de même, savoir comment elle se porte et si elle pouvait répondre à certaines questions. Seuls les ordres de son père étaient prioritaires, donc tout d'abord emmener Hazama et après il faudra voir comment la suite des événements se passent. Chaque chose viendra petit à petit en faisant preuve de patience, attendre et saisir l'opportunité pour obtenir ce qu'il désire.

Déjà un nouveau plan vient de naître dans l'esprit du dieu et il fera tout ce qui est en son pouvoir pour le réaliser.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main du Destin

avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 03/08/2013

MessageSujet: Re: Le départ pour l'Olympe   Lun 2 Juin - 17:58

Spoiler:
 

S'il était celui qui n'avait pas vraiment agi, son esprit était blanc, aussi solide que les fondations du monde. Le mal devait être détruit. Il est le vide blanc, l'acier froid, la lame juste et l'épée à la main, il détruit les péchés du monde et le purifie dans les flammes de la destruction, il est Hakumen, la fin est proche ! Son masque métallique laisse une impression de vide total et pourtant, une présence est derrière ce masque. Tout son corps et son être restent dressés et droits quoi qu'il arrive, combien même le monde devait se dresser contre lui, il ne courbera pas l'échine. Il est Hakumen, le chevalier blanc face à la noirceur la plus pure.

Son maitre avait fait en sorte qu'il soit celui qui reste avec lui dans un but précis qu'il savait à l'avance. Si on pouvait entendre sa respiration, le son qu'il produisit fut quelque chose de profond et clairement non humain. Peu importe qu'il donne cette impression, son rôle n'était pas de se faire passer pour un humain.

Enfin le voilà, traversant le portail de son maitre en sa compagnie, prêt à marcher à ses côtés, à accomplir son devoir comme un acte sacré. Alors l'être s'avança sans peur, sans la moindre crainte et le voilà dans le bureau d'Hazama à observer ce dernier. Son silence se traduisait par le fait de n'avoir rien à dire, rien à faire, juste attendre et observer. Chaque seconde qui passait le faisait réfléchir davantage, le faisait méditer sur plein de choses.

Son existence n'était aucunement naturelle, sa place dans ce monde n'avait pas le même prestige que celle des humains, un outil, une arme qu'on pointe dans une direction et qu'on frappe avec. Ni plus, nu moins.

La liberté qui est qu'une illusion du coeur, nous sommes tous prisonnier d'une chose, les gens sont tous prisonnier de leur corps par exemple, ou même de la vie qui dépend de la mort. Tout est illusion et la vérité est comme l'oxygène; pure, elle est nocive alors elle est mélangée avec des mensonges pour que les gens puissent l'accepter tel qu'elle. Voilà la vérité du monde, personne n'est libre, personne n'échappe à ses limites, pas même les dieux. Le destin se veut impartial et soumet tout le monde quoi qu'il arrive.

Hakumen se tenait là, à rester immobile dans la pièce car son maitre ne lui ordonna aucunement de bouger. Sa longue chevelure restant dans son dos à tomber jusqu'à ses pieds bien qu'ils restaient ensemble comme par magie. La justice attendra le moment venue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
330/330  (330/330)
CS:
1130/1130  (1130/1130)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le départ pour l'Olympe   Mar 3 Juin - 8:49

Entretient privé avec Ozymandias

Le cas du chevalier d’or des gémeaux réglé, le haut commandeur décida qu’il avait bien mérité quelques petites friandises, et d’un pas léger, presque sautillant, alla dans son frigidaire se chercher quelques œuf frais qu’il fit cuire entre ses mains, les gorgeant de son cosmos et dissolvant au passage leur coquille.

« Ding. »

Déposant soigneusement la demi-douzaine d’œuf dur dans un plat de porcelaine ouvragé, Hazama regardait avec avidité les précieuses douceurs, retardant avec délice le moment où il les consommerait goulument.

Il les ramena à son bureau, mais ne put se retenir d’invoquer sur le chemin un de ses familiers qui se saisit d’un de ces joyaux blanc avant de l’amener à la bouche de son maitre qui le goba tout rond selon sa manière propre.

« Si booooooooooooooooooooon… »

Déposant le plat sur son bureau, le haut commandeur eut toutes les peines du monde à s’en détourner ne serait-ce qu’un bref instant, faisant presque crisser ses ongles sur le bois ouvragé du précieux meuble en s’en retournant à son confortable fauteuil.

« Haaaaaaaaaaaaaa… Autant abréger les plaisirs, qui sait quand mon escorteur arrivera. »

Se jetant alors au creux de son fauteuil qui couina à son contact, le haut commandeur invoqua cinq nouveaux serpents d’énergie qui allèrent immédiatement se saisir de ces savoureux entremets.

Gloup.

Un premier œuf disparut entre les lèvres d’Hazama.

Gloup.

Et de deux, le visage du haut commandeur trahissait son intense satisfaction alors qu’il laissait lentement son repas glisser le long de sa gorge.

Gloup, gloup.

Au diable l’avarice, deux œufs à la suite. La trachée d’Hazama accusa réception de deux petites sphères blanches avant qu’un soupire de satisfaction ne s’échappe des lèvres du haut commandeur.

Ce fut alors que sans prévenir, un portail dimensionnel s’ouvrit en plein cœur de son bureau et que l’ensemble du système défensif se mit en alerte.

Parcourant l’ensemble des murs de la pièce, de fines lignes manuscrites éthérées se mirent à luire d’une aura émeraude alors que semblant sortir des ombres de la pièce, un flot ininterrompu de serpent auréolés d’éclairs noirs se dressa, montrant les crocs et prêt à frapper.

« Tsssssssssssssssssssssssss… du calme tout le monde, c’est un invité. »

Faisant tourner son œuf dur entre ses doigts fins, le haut commandeur observa sans se lever l’arrivé du dieu des messagers, vraisemblablement éveillé et maintenant de retour à son poste.

« Bien le bonsoir. »

Ce fut sans surprises qu’Hazama leva son regard vers son hôte, mais avec un certain intérêt qu’il scruta plus intensément son accompagnateur, mélange improbable de cosmos et de matière.

« Merveilleuse alchimie. »

Faisant toujours tourner son œuf entre ses doigts, le haut commandeur écoutait sans réagir les paroles du dieu des voleur alors qu’il percevait accourir dans sa direction les bruits de pas et le souffle des gardes.

« Hahahaha, vous avez mis le personnel en colère. »

Les doubles portes du bureau d’Hazama s’ouvrirent bientôt à la volée avant qu’une aveuglante lumière d’or en émerge.

Alors qu’elle se tarissait, une petite dizaine de guerrier en armure lourde portant la broche en forme d’éclair pointaient leur lances et leur bouclier en direction de l’intrus.

« Hola holaaaaaaaaaaaa, ça chauffe par ici… »

Un seul ordre aurait suffi au haut commandeur pour faire basculer la situation dans un sens comme dans l’autre, et cela, le dieu des messagers ne pourrait que le comprendre alors que le sourire du haut commandeur s’estompait pour devenir celui d’une gêne aussi feinte que fausse.

« Paix messieurs. C’est notre hôte, montrons-nous courtois. »

Sans quitter Hermès des yeux, les gardes cessèrent de s’inquiéter pour celui qui à leur yeux représentait plus qu’un chef.

« Veuillez pardonner leur zèle. Pour me protéger, ils sont prêts à tout. »

Tout en subtilité et en douceur, Hazama instillait ses idées au cœur de ses phrases. Oh il n’allait pas s’énerver, il n’allait pas aboyer bêtement après le dieu des messagers s’invitant directement au sein du bureau du plus haut commandeur de Sparte. Les menaces et les insultes étaient selon lui le refuge des faibles. La véritable puissance n’avait nullement besoin de se rappeler sans cesse aux esprits de ceux la contemplant.

« Oooooooooooooooooooh, vraiment ? Le père de l’Olympe souhaite me rencontrer ? Aucun mortel n'a eut un tel honneur depuis au moins... Plus de deux milles ans au moins n'est-ce pas ? »

Rajustant son chapeau sur son front, le haut commandeur de Sparte se leva finalement de son fauteuil avant d’engloutir tout rond son œuf dur.

« Veuillez nous laisser maintenant messieurs, nous avons à parler seuls à seuls. »

S’exécutant alors sans protester, ce fut avec un regard respectueux mais alerte que les gardes s’en retournèrent à leur poste, refermant silencieusement les doubles portes derrière eux en s’inclinant.

« Il ne faut pas leur en vouloir, ils suivent aveuglément la Loi de Sparte. Une telle incorruptibilité chez les êtres de chairs et de sang est chose fort rare, mais fort rare aussi sont les homonculus n’est-ce pas ? »

Faisant mine de ranger quelques paperasses sur son bureau, le haut commandeur de Sparte se demandait alors s’il pouvait emporter avec lui quelque chose d’utile en plus de son projet.

« Je vais vous suivre dans un petit moment, mais avant tout si vous le permettez, j’ai quelque chose d’important à faire, ça ne prendra qu’un moment. »

Le ton du haut commandeur était poli, mais la situation était sans équivoque, Hazama ne bougerait pas avant d’avoir réglé cette affaire.

Se dirigeant alors vers une petite étagère emplie d’étranges instruments ésotériques, le haut commandeur se saisit d’un étrange objet ressemblant à un coquillage de bronze avant de l’approcher de son visage.

« Sanguinius ? Sanguinius de la maison dorée vous m’entendez ? C’est le haut commandeur Hazama qui vous parle. Veuillez-vous rendre immédiatement dans mon bureau, c’est très urgent. »

Le message télépathique envoyé, Hazama reposa alors le coquillage sur son étagère et adressa au dieu des voleurs et à son accompagnateur sinistre son plus beau sourire.

« Ne vous en faites pas. Zeus ne vous en voudra pas, je lui dirai que je vous ai retenu. »

Oui, décidément cette petite visite amusait au plus haut point le haut commandeur de Sparte.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Le départ pour l'Olympe   Mer 4 Juin - 19:46

Arrow La tour de l'Olympe

La silhouette ailée de l'ange s'éleva avec grace au-dessus de Sparte avec la facilité d'un oiseau, se hissant dans les cieux comme si la gravité n'avait plus de prise sur lui... Souvent, il s'était demandé si, comme les oiseaux: il avait les os creux afin d'avoir un poids minimum afin de pouvoir voler avec autant de facilité, laissant ses puissantes ailes l'arracher de l'attraction terrestre pour côtoyer les nuages. Cependant, dans un monde avec des dieux, des chevaliers sacrés et des guerriers revenus à la vie: l'idée d'une amélioration naturelle était un peu désuet de sens quand on connaissait l'existence du cosmos et son pouvoir sur la matière. Était-ce le cosmos qui lui permettait de voler avec tant de facilité ? Encore une question sans réponse à mettre dans un coin de son esprit, se dit alors Sanguinius en survolant l'immense cité de Sparte à la recherche d'une personne et d'un endroit en particulier.

Peu avant que l'ange de sang ne prenne de la hauteur, un message lui était parvenu lorsqu'il se trouvait à l'extérieur du dortoir doré: des mots mais personnes dans les environs pour les prononcer, une voix sortit de nulle part mais dont le timbre l'avait glacé jusqu'au bout de ses ailes quand il parvint à reconnaître la personne qui l'avait appelé. Celui là même qui trônait à l'intérieur de la plus haute tour de Sparte: le commandeur Hazama. Un rapide coup d'oeil suffit à Sanguinius pour repérer celle-ci une fois qu'il s'était suffisamment élevé pour voir la cité de Sparte dans son intégralité... La descente fut cependant moins longue que l'ascension, s'amusa l'ange en fonçant vers la tour du haut commandeur telle une comète dorée: la descente en piqué lui épargnerait bien la gène de faire attendre le directeur, s'était-il dit en approchant vers la tour à une vitesse telle qu'un bang supersonique vint éveiller les nuages.

Quelque instant plus tard, l'ange aux ailes d'or se posa délicatement sur un grand balcon donnant directement au seul étage situé au sommet de la tour: peut être que le directeur recevait souvent des invités volants ? Se demanda Sanguinius avant de pénétrer à l'intérieur de la tour pour se retrouver immédiatement en présence d'Hazama, d'un groupe de jeune gens en armes portant la broche doré comme lui et pour finir, un être dont la double vue de l'ange révéla instantanément l'aura qu'il déployait: Un dieu, un autre dieu qu'Athéna se dit-alors Sangunius avant de tousser légèrement pour faire partir le malaise de son arrivé impromptu. L'éclat du dieu était plus facile a supporter que celui de la déesse de la guerre mais,  tout comme avec Delphine: il avait l'impression de se sentir ridicule en face d'une tel lumière divine mais, se devait de ne pas y prêter attention, il était un ange aprés tout et c'était peut être son devoir de côtoyer les dieux.

''Pardon de mon intrusion et du dérangement que j’occasionne par mon arrivée: je me nomme Sanguinius de la maison Olympienne et, je viens répondre a l'appel du directeur Hazama."

Dit-il en remarquant qu'en plus d'avoir tous les regards sur lui et les soldats en armures dont les armes étaient brandit autour de sa silhouette ailé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 95
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
330/330  (330/330)
CS:
1130/1130  (1130/1130)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Re: Le départ pour l'Olympe   Dim 8 Juin - 13:05

Tapotant du bout de ses doigts sur son bureau le rythme de l’étude n°7 en C mineur de Chopin, le haut commandeur de Sparte gratifiait le dieu des voleurs de son plus beau sourire, étudiant sans le cacher l’homonculus silencieux se trouvant derrière Hermès, une lueur d’envie dans le regard.

*Bon, il arrive bientôt l’autre ?*

Se gardant bien de ne serait-ce que penser à quoi que ce soit qui aurait pu éveiller la méfiance de son glorieux hôte, Hazama repassait dans son esprit les plus belles musiques que ses recherches récentes au sein de la musique classique lui avait fait découvrir.

L’idée de s’acheter un de ces iPod l’avait effleuré, aussi s’était-il réservé un bref instant de repos pour aller très prochainement en acquérir un. Il fallait vivre dans son époque, et même le haut commandeur devait reconnaître l’utilité de ces outils technologiques.

*Il faudra aussi que je fournisse un GPS au chauffeur avant qu’il ne se plaigne encore…*

Qu’il était difficile pour le haut commandeur de ne pas céder à l’envie irrépressible de se plonger dans ses pensées. Il avait tant à préparer, tant de choses à prendre en compte. L’éveil récent et imprévu de la Sagesse, le retour du roi des dieux, les terres du nord devenant de plus en plus fouineuses, et par-dessus tout, l’intérêt déplaisant de beaucoup trop de curieux sur ses affaires.

Oh Hazama savait à quel jeu il jouait, il savait que son projet colossal pour Sparte provoquerait des vagues, et que seule l’autorité absolue du roi des dieux pourrait le rendre réel. Une telle arme ne devait surtout pas tomber entre de mauvaises mains, aussi Hazama la défendrait au péril de sa vie.

« Ah ? On dirait qu’il arrive. »

Effectivement, un cosmos des plus singuliers se posa sur le balcon du bureau du haut commandeur qui d’un bond, s’en alla lui ouvrir et l’invita à entrer.

« Allons, allons, ne fait pas tant de manières. Sanguinius, voici le divin Hermès, messager des dieux, donneur de la chance, inventeur des poids et des mesures, gardien des routes et des carrefours, des voyageurs et du commerce… Je n’ai rien oublié ? »

Le curriculum vitae du plus jeune fils de Zeus avait de quoi faire pâlir de jalousie nombre de divinité, mais Hazama se garda bien d’y ajouter son incorrigible coté cleptomane. Après tout, certaines vérités n’étaient pas toujours bonnes à être dites, encore moins devant certaines personne.

« Sanguinius de la maison dorée. A genoux. »

Laissant Sanguinius s’exécuter, Hazama se fit alors le plus grand possible, montrant ainsi que l’immédiat allait être des plus solennels.

« Je t’ai fait venir pour une affaire de la plus haute importance. Comme tu le sais, des suites de l’attaque de l’incarna d’Arès sur la cité, la nécessité de restaurer le triumvirat des préfets spartiates apparait encore plus vitale. C’est pourquoi, en vertu des pouvoirs qui m’ont été conféré par l’ensemble des fondateurs de Sparte, je te nomme avec effet immédiat… »

Posant sa main sur l’épaule de l’ange de Sparte, Hazama fit courir son cosmos jusqu’à la broche dorée de Sanguinius et récita mentalement la formule de métamorphose qui devait la transformer en une broche représentant trois éclairs entrecroisés en leur centre.

« Préfet de la maison dorée. »

Un bref flash de lumière émeraude éclaira le visage souriant d’Hazama ainsi que celui du nouveau préfet de Sparte.

« Toutes mes félicitations. Relève-toi maintenant, préfet de la maison dorée. »

Laissant alors de nouveau Sanguinius s’exécuter, Hazama se demanda ce que pouvait bien penser l’émissaire de l’Olympe de cette cérémonie avant de reporter son attention sur l’ange d’or.

« J’imagine que ça doit être une surprise pour toi venant juste d’arriver parmi nous, mais j’ai dû flaire pour reconnaître des talents lorsque je les vois. Tu as en toi toutes les qualités exigées pour ce poste. Tu incarnes la force morale bâtisseuse des civilisations, et je sais que sous ton commandement, la maison dorée, ainsi que la garde d’or protégeant la cité, connaîtront un âge glorieux. »

Son nouveau pion à présent proprement équipé pour accomplir sa future tache, Hazama devait à présent s’assurer que celui-ci n’hésiterait pas le moment venu.

« Désormais, ta tâche sera de représenter l’honneur et l’orgueil de ta maison, portes en fièrement les couleurs, offres ton aide et tes conseils à tous ceux qui seront sous la protection des murs de la cité, et défends Sparte au péril de ta vie. Ton cœur ne connaitra aucune crainte, et ton esprit ne connaitra aucun désespoir. Soit fort devant nos ennemis, et soit droit et juste pour être aimé des tiens. Voici ton serment… »

Une gifle retentissante résonna dans le bureau du haut commandeur, Hazama venait de frapper sans sommation son nouveau préfet.

« Et ceci pour ne pas l’oublier. »

Sans se départir de son sourire amical, Hazama venait de révéler à l’ange d’or son destin.

« A présent, je laisse la cité et les prochains arrivants entre tes mains jusqu’à mon retour ou celui d’Arwen. Ma présence est requise d’urgence en Olympe, et j’espère y faire valoir notre cause auprès du roi des dieux. »

Rejoignant d’un bond le dieu messagers, laissant Sanguinius digérer la nouvelle et le poids de ses nouvelles responsabilités, Hazama lui adressa un dernier sourire avant de s’engouffrer dans le portail dimensionnel le menant tout droit sur la montagne des dieux.

 Arrow Je suis Hermès vers le temple de Zeus
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Le départ pour l'Olympe   Lun 23 Juin - 20:57

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Le départ pour l'Olympe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [The Wonderful World of Disney] Un Nouveau Départ Pour la Coccinelle (1997)
» Un Nouveau départ pour la Coccinelle:
» Pourquoi Aizen veut les pouvoirs d'inoue(a part pour soigné)
» 21 juin - Carte de départ pour une collègue de travail
» nombres de part pour gâteaux ronds

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Palais du Haut-commandeur-
Sauter vers: