Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Le rituel sur le Fleuve des Serments

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Sam 26 Avr - 20:35

Je viens d'ici

Le Styx...

De ses boucles, le fleuve des Serments encerclait plusieurs zones de terres. C'était une nouveauté dans le sol des Enfers que de contempler des terres plus que luxuriantes. Pourtant, les changements de cours de l'ensemble des fleuves n'était pas si étonnant que cela. Les séismes qui avaient suivi la chute de son cher époux en plus des explosions de cosmos qui avaient rythmé chacune des guerres pouvaient aisément expliquer ce singulier et si attirant spectacle.

Les fleurs, l'ensemble des fleurs qui s'étalait entre deux bras du fleuve étaient d'un doré unique, exhalant des parfums rappelant ceux de son enfance sur terre. Toutes ces corolles n'auraient pas du être là. Pourtant, la divine Coré ne pouvait remettre leurs existences en cause. Lentement, elle inspira ces fragrances nées dans la plus grande des pourritures humaines. Une telle horreur avait servi d'engrais à toutes ces plantes. Leurs racines plongeaient dans le sol frais que le fleuve avait laissé émerger.

Un tel lieu...

Un sourire s'était dessiné sur les lèvres délicatement maquillées de la déesse.

Un tel lieu sera parfait pour le renouveau des Enfers. Entre les bras du fleuve s'étalent trois bandes de terres qui chacune a son importance. Des pavots qui plongent tout être dans le Sommeil, des terres aussi enchanteresses qu'envoûtantes et enfin une champignonnière dont les vertus sont plus qu'entourées d'ombre. Tu nous offre une terre capable d'accueillir ce qui sauvera les Enfers. Toi, le Fleuve des Serments...

Un nouveau sourire quand elle surprit des feux follets dans la pénombre. La pourriture de ce monde, les marais dans toutes leurs splendeurs, lieux de sacrifices et de renaissance. Les lotus qu'elle se jura soudain de planter une fois que le rituel serait achevé. La Vie et la Mort s'entremêlaient pour former le ciment du renouveau.

La Germination que j'incarne n'aura pas de meilleure place en ces lieux...

" Styx, Fleuve des Serments, moi, Perséphone, fille de Zeus et de Déméter, déesse de la Germination, des Saisons, des Mystères, épouse du seigneur Hadès et reine de l'Outre-Monde et d'Elysion, sur ton nom, je jure de relever ces terres si durement touchées et de tout mettre en oeuvre pour qu'elles renaissent sous un nouvel avenir. De mes mains et de mon cosmos, je ferais tout pour qu'Hadès revienne à mes côtés et retrouve la voie de la Raison. La Quête de la Vérité ne cessera d'être ma voie en plus de la sauvegarde du peuple que je jure de guider et protéger aussi longtemps que mon ichor coulera en moi... "


Le serment solennel des divinités. Nul dieu, pas même Zeus ne pouvait s'en défaire. Un pas venait d'être franchi.

- Maintenant, je ne peux plus retourner en arrière.

Un instant de flottement passa. La déesse s'était laissé aller à une ultime contemplation des lieux tels qu'ils étaient et à une ultime pensée envers les mondes et les êtres qu'elle avait perdus. Les certitudes qu'elle avait vu se faire balayer et les blessures faites en son âme et son cœur. Hypnos plus que Zeus l'avait frappée en plein coeur. Cela faisait si longtemps que la déesse avait perdu toutes illusions envers son père mais Hypnos, lui...

- Adieu Hypnos... Adieu, toi qui fus un ami plus que proche, presque un père pour moi. De toi, je ne garderai que cette image qui fut celle des temps heureux. Le reste lui disparaîtra avec la sentence divine. Personne ne peut se soustraire à la justice de Zeus et personne ne viendra te sauver. Je n'ai quasi plus d'espoir de te revoir un jour...

Le temps était maintenant venu. La déesse le savait. Le rituel était imminent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Dim 27 Avr - 12:39

Balayant les lieux de son regard violet, la somptueuse fille de Déméter sélectionna le meilleur emplacement. Son choix s'était arrêté sur une petite colline. Les fleurs s'y épanouissaient en un tapis d'or parsemé de menus cailloux sombres. De ce lieu, l'écoulement du Styx se faisait entendre avec un mélange de sérénité et de douceur. Ce lieu était parfait pour un autel. Envahie par la sérénité incroyable de ces lieux au centre du territoire infernale, Perséphone s'étendit. Tout son corps s'étira en un mouvement d'aise alors que ses poumons se remplissaient de l'air des Enfers.

Les Enfers seront moi tout comme, auparavant, ils étaient ciselés à l'image qu'en voulait mon époux. Les terres sombres et leurs structures originelles, du moins ce qu'il en restent demeureront tels qu'ils étaient. Sur les ruines des temples et des prisons renaîtrons des structures marquant leur renaissance tout en conservant la mémoire de ces lieux. Les anciens palais seront là pour témoigner de notre échec mais aussi de notre grandeur passée. La loi était l'esprit des Enfers. La loi qui changera avec mon retour...

Distinguer ce qui fait partie du cours d'une vie et de ses besoins sera mis en avant. Tout être doit se nourrir et s'abreuver pour vivre et accomplir sa destinée. Cela n'est pas un crime contrairement au suicide qui est un acte condamnable aux  yeux de notre loi. Les êtres doivent se nourrir mais le massacre de vies pour le plaisir lui sera sévèrement condamné. Des distinctions vont apparaître et les crimes contre les dieux ou faussement au nom des dieux seront sévèrement sanctionnés. Du moins, le jour où tout se remettra en route. Ce qui ne sera pas le cas. Les spectres doivent être soulagés de cette pourriture que son les damnés. Pour devenir ce qu'ils doivent être et s'épanouir totalement en leurs Etoiles, la liberté est de mise. Les âmes attendront. Un premier passage séparera les âmes pures des autres. Les premières avanceront vers les lieux réservés, les autres attendront leur jugement...

Cela nous allégera le travail et offrira un répit bien mérité au peuple de l'Hadès. Qu'il n'étouffe plus sous une charge de travail qu'Athéna ne cesse de laisser croître.


Une nouvelle inspiration et la déesse déploya son cosmos, se saisissant d'une vaste roche plate qu'elle avait arrachée au cours du fleuve. La travailler pour en faire la table dont elle avait besoin ne lui prit guère plus de quelques minutes. Puis ce fut sa structure qu'elle modifia pour la rendre plus que confortable. Pour ce qu'elle avait à accomplir, c'était essentiel.

Le sol s'était enrichi d'une multitude de fleurs, le rendant plus qu'agréable. Des senteurs, des fragrances mais aussi quatre zones de terres nues, des terres sombres dont la terre était fertile parfumaient le tout. Fertile et meuble tout en offrant une percée vers les profondeurs de la terre et de l'humus qu'elle contenait, ces zones de terres étaient là en un but bien précis.

Cet humus, le plus riche de tous, celui des morts, sang, larmes, putréfaction était parfait. Le rite allait de paire avec l'idée de purification.

Prenant la serpe en mains, la Reine de l'Outre-Monde s'installa sur l'autel posé à même le sol avant de s'en entailler les poignets, les chevilles ainsi que le ventre, juste au-dessus du nombril. L'ichor se répandit aussitôt. Le sang sacré de Perséphone serait le lien qui l'unirait à la terre des Enfers et au travers lui, elle lui insufflerait la force de se reconstruire. Déjà les effets s'en faisaient ressentir. Le cosmos de la déesse dans le même temps explosa, projetant des lueurs rappelant chacune des quatre saisons. La puissance de Perséphone était telle qu'elle en illumina l'entièreté du Styx mais aussi les terres avoisinantes.

Bien et maintenant, les graines...

Chaque fruit pour être plus précis se posa sur une des plaies et de son cosmos, Perséphone les fit germer. Des plantules ne tardèrent pas apparaître, certaines de leurs racines plongeant dans le corps de la déesse. Ne faire qu'un avec son Royaume de par ce rituel ne l'effrayait pas. Son corps divin pourrait sommeiller sans crainte et devenir le centre même du pilier qu'elle venait de créer.

Rapidement les plantules se changèrent en jeunes arbres dont les troncs s'écartèrent les uns des autres à mesure que la déesse les faisait grandir, les éloignant d'elle de plusieurs dizaines de mètres. Le tout finit par ainsi par former une structure protectrice dotée d'une divine solidité.

Chaque arbre avait son rôle et un nom précis. Le premier était un cerisier qui deviendrait l'arbre du Printemps prenant sa source dans le poignet gauche de Perséphone, le second, un marronnier dont les énormes floraisons enchantaient le début de l'été et dont la racine plongeait cette fois en son poignet droit. Les deux autres prenant racine dans les chevilles gauche et droite de la déesse était respectivement un châtaigner offrant ses fruits en automne et enfin un Fusain que la déesse avait choisi pour l'hiver...

Bien d'autres végétaux auraient pu convenir mais la déesse avait pris ceux-là parmi l'ensemble. Il fallait bien faire un choix et puis, c'était des arbres commun là, elle avait grandi.

Nostalgie quand tu nous tiens.

Un sourire épanoui sur le visage de la déesse, le rite n'était pas douloureux loin de là. Et la vue entre les arbres était d'une beauté immense. Les quatre saisons dans leur beauté brillait au rythme du cosmos de la déesse. Quatre premières structures pour former le nouveau pilier mais aussi la source qui renforcerait l'Outre-Monde.

Les arbres devinrent si hauts qu'ils ne tardèrent pas à former un véritable pic végétal. Et cela ne s'arrêtait pas là. De nouveaux jeunes arbres prirent place aux pieds des arbres divins. Les terres dorées portaient maintenant vraiment à merveille leur nom avec ce pic merveilleux et les bois clairsemés les entourant.

Et maintenant le dernier arbre. Celui qui soutiendra l'ensemble et protégera mon enveloppe divine de son écorce sacrée...

Le hêtre ne tarda pas à s'élancer telle une flèche vers les sommets infernaux. Son tronc se changea en pilier, ménageant une salle éclairée par l'aura de la déesse pour protéger son corps. Une fine racine plongeait elle aussi au centre du corps de la déesse, se gorgeant de la puissance qui lui permettrait de protéger l'ensemble du pilier vivant qui venait de naître au coeur même des Enfers. De ce pilier, l'énergie divine de Perséphone rayonnerait le temps de reconstruire les Enfers avant qu'un bouclier ne se mette en place.

Le plus gros venaient d'être fait. Les cinq arbres formaient le pilier reliant la déesse à son Royaume. Les Saisons et le Germination étaient ancrées en lui et le renforceraient.

" Dante "

L'appel de la déesse se fit entendre.

" Dante, spectre de l'Incube. Le temps est venu pour toi de te présenter devant l'autel de la déesse des Enfers. Ta première mission sera de la plus grande importance. Viens te présenter au pied du grand Hêtre Sacré... "

Le sol changeait encore. Le temps que le spectre ne parvienne aux Enfers et une nouvelle salle du trône aurait pris place entre les racines du Hêtre Sacré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
187/187  (187/187)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Dim 4 Mai - 21:18

Arrow Château d'Heinstein.

L'enfer... Ce n'est pas si terrible contrairement à tout ce qu'on nous dit dans les films. Genre ce n'est pas un endroit où il y a des flammes tout partout et ça hurle à tout va. C'est même par moments calmes et ça, c'est flippant par contre. Pourtant je me sens comme à la maison, j'en ai même la sensation de flotter... Attends... Mais oui je flotte, la question c'est comment ? Je sais même pas pourquoi je me pose la question vu que je sens dans mon dos un truc qui se nomme des ailes. En plus c'est le genre d'ailes noires avec des plumes... Un jour je devrais faire un concert en les portant, je suis sûr que ça me donnerait un style du tonnerre !

Puis on mettra le fait que je vole du côté des effets spéciaux, je vois déjà la foule qui hurle en me voyant. Bon bref, ce n'est pas le moment de divaguer à imaginer ce que je pourrais faire avec mes nouveaux trucs. Faut aller voir la patronne et voir ce qu'elle veut... Si ça se trouve elle me veut pour... Non je pense pas, faut que j'arrête des fois de m'imaginer des délires pareils.

Remarque je me souviens l'autre jour qu'une patronne m'a fait venir pour tester mon... Habilitée à jouer sur les cordes d'une guitare et elle a bien aimé. Comme quoi des fois on croit un truc et en fait bah non c'est pas ça. Je me demande à quoi Perséphone peut-elle ressembler, si ça se trouve elle a l'apparence d'une enfant, ce serait comique n'empêche. La déesse de l'enfer qui ressemble à un enfant... Oh quoique ça change rien au principe.

L'amulette se veut toujours aussi lourde et pesante, faut que j'arrive à me souvenir ce que ce truc me force à faire... Et puis je l'ai eu où déjà ? Je me souviens l'avoir porté depuis toujours. Donc ça doit remonter à plus loin que ma famille d'adoption, là où ma mémoire se bloque et n'arrive pas à remonter plus loin.

Bref je vole tranquillement, me laissant porter jusqu'à l'endroit où je peux sentir le cosmos de Perséphone... C'est complètement dingue. Je ne suis pas forcément doué pour sentir les cosmos mais celui-là... La vache ! Je me pose sur le sol sans y aller comme une brutasse et je m'avance petit à petit jusqu'à voir un grand arbre où je vois une sorte de trône. Et là, je vois enfin la déesse, ah bah il n'y a pas à dire... Une vraie beauté qui remplit mes yeux de bonheur.

Je comprends pourquoi Hadès l'a choisi, bon après elle donne l'air d'être une directrice d'une école qui a une règle en fer. Bon on va éviter de le dire, que je n'ai pas envie de me faire punir par elle combien même l'idée de me prendre une fessée me ferait rire. M'avançant pour de bon, je finis par mettre un genou à terre en baissant la tête, fermant mes yeux rouges.


-Je réponds présent à votre appel majesté, j'attends à présent vos ordres. Moi Dante portant le surplis du désir est prêt.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Mer 7 Mai - 21:03

Cette étincelle qu'elle suivait depuis la surface portait un tel espoir pour elle et son peuple. Elle ne savait ce que serait son avenir maintenant que tout ce qui faisait son univers avait été balayé. De son corps, de son cosmos et son ichor, elle avait tout reconstruit. Le peuple de l'Outre-Monde avait besoin d'elle et elle se jurait que cela elle l'accomplirait. Seule, elle était décidée à faire face, à ne se reposer sur personne sinon les spectres qui n'avaient jamais failli. Perdre contre plus fort que soi n'était pas une trahison juste un signe qu'il fallait devenir encore plus fort.

Ne plus consacrer nos puissances cosmiques et nos pouvoirs qu'au renforcement de notre royaume et à sa protection. Un nouvel Outre-Monde est né et désormais les forces non-vives de nos spectres ne seront plus gaspillées en vaines gardes de prisons se suffisant à elles-mêmes. Que les défunts se débrouillent d'abord pour trouver leurs chemins. Seuls les plus dignes de nous pourrons se présenter devant leurs juges. Les autres, eux, errerons dans les méandres de ces terres. Charon n'aura qu'à faire passer ceux qui auront l'heur de le rencontrer. Pour les autres, l'errance, l'errance en attente de leur châtiment. La loi des Enfers doit être refaite mais elle n'est pas notre priorité. Que les défunts s'entassant à l'entrée et attendent ou avancent. Cela leur sera plus agréable que de passer en jugement ou de subir leur châtiment.

Perséphone ne souhaitait pas refaire les Enfers tels quels. Bien décidée à reprendre le Royaume en main, elle le ferait vivre sous un nouveau ciel...

Hypnos, ton cosmos vient de disparaître. C'est donc la fin pour toi. Adieu, maître du Sommeil et adieu à toi aussi, ma tendre sœur. Sans ton cher maître du Sommeil, tu ne feras que dépérir jusqu'à n'être plus que le murmure que tu es pour les hommes...

Zeus t'a condamnée en t'arrachant à son bras et ton âme est si pure, si délicate qu'elle en mourra. S'il n'a pas vu l'ombre de la peur en toi, c'est qu'il est aveugle. Tu tremblais tellement malgré tout ton courage mais il est des peurs contre lesquelles tu ne peux lutter. Je ne sais quelle est la tienne même si elle doit te paraître bien dérisoire devant ce qu'il vient de t'arriver.

Adieu, infortunée grande sœur...


La reine des Enfers savait ne pouvoir rien faire de plus que ce qu'elle avait déjà fait. L'état mental de Thalie l'avait inquiétée mais elle n'avait pas le droit à la parole. Hypnos l'avait blessée de ses paroles et ce n'était pas à Zeus qu'elle pourrait parler de cela. L'état de la Muse ne cesserait de s'aggraver. La brune déesse des Saisons le savait.

Je n'ai rien contre toi, Thalie, mais je ne puis rien non plus pour toi. Pardonne-moi. Entre épouses, on devrait se soutenir mais Zeus n'hésitera pas à s'en prendre à moi et je dois me préserver pour les Enfers. Je ne puis t'aider ni te soulager davantage que je ne l'ai fait.

D'une main, la déesse effaça les larmes qui avaient commencé à couler le long des joues de son avatar. Elle ne pourrait sans doute pas tenir indéfiniment ainsi mais l'illusion suffirait pour le moment. Personne ne devait savoir qu'elle avait redressé les Enfers en sacrifiant son enveloppe infernale divine.

Personne ne doit savoir que l'ensemble des arbres et tout le reste s'est nourri de mon sang et de ma chair...

Pas même toi, mère... Je sais que tu désapprouverais même si tout est consumé. Ma mère, je ne veux pas te voir pleurer pour ce qui ne peut être rattrapé. Pardonne-moi ce que je m'apprête à faire. La terre a Athéna et tous ceux qui l'aiment mais en dehors de moi qui se soucie de ce monde honni. Je veux prendre soin d'eux, je t'en prie mère, ne me reproche pas de vouloir agir en reine et de les sauver tous...

Pardonne-moi.


Cette fois, les larmes de Perséphone eurent du mal à disparaître. Perdre en si peu de temps, Hadès, Hypnos et sa tendre épouse, son corps divin et maintenant risquer son autre enveloppe. Trop de choses en si peu de temps sans qu'elle ne puisse compter sur son ancien allié. Hypnos était parti et ne reviendrait plus tout comme elle ne pourrait se tourner vers aucun autre dieu.

Soudain, elle sentit l'approche de Dante et se reprit. Son aura se mit à flamboyer, effaçant toute trace de faiblesse ou de tristesse. La grandeur de l'Outre-Monde allait reparaître et elle serait là pour guider et protéger son peuple.

- Sois le bienvenue en ces terres, Dante de l'Incube. Tu es le premier que je rappelle et celui que je charge d'une mission qu'un spectre tel que toi accomplira sans la moindre difficulté. Comme les souvenirs de ton Etoile doivent te le souffler, ces terres n'ont plus grand chose de commun avec ce que tu as connu de par tes précédentes existences. Le Royaume après avoir été ravagé par la guerre est en pleine renaissance. Lorsque tu reviendras, il aura poursuivi son processus de réveil mais pour cela, j'ai besoin de toi et de tes pouvoirs. La mission que je te confie est de première importance : il te faut me ramener en ces lieux mon enveloppé estivale. Celle qui accueille mon âme lorsque je remonte des Enfers à chaque changement. Je ne peux t'en dire davantage pour l'instant sinon que seule cette jeune femme peut accueilli mon âme sans en mourir aussitôt.

Tend les mains, Dante que je te donne la force de la reconnaître et ce en dépit des protections que lui a offertes ma mère...


Des paroles bien dures mais Perséphone était résolue et se tut en attendant la réponse du spectre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
187/187  (187/187)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Mar 13 Mai - 15:13

Franchement, j'ai toujours eu un esprit à ne pas me soumettre à quoi que ce soit, à vivre selon mes envies et que personne ne me dit quoi faire. On peut dire que je suis une sorte d'anarchiste mais en plus souple, pas question de tout détruire non plus. Je vivais selon mes propres lois, mes envies et peu importe le reste, tout ça pourquoi au final ? Pour me retrouver à obéir à une femme.

Quand j'étais un peu plus jeune, je rêvais d'un endroit où tout le monde pouvait vivre comme il l'entendait. Ce rêve à l'intérieur de moi vit encore. Personne ne pourra enlever mon rêve ultime que de cet endroit sans maitre, sans soumit, tout le monde vivant à sa guise sans se soucier du lendemain. Seulement ce désir est impossible, et puis bon, je profite déjà d'avoir des femmes comme je l'entends. C'est une forme de liberté en soi que de pouvoir choisir qui je veux.

J'écoute donc la déesse qui me raconte une chose que ce que mon "étoile" me souffle; L'endroit a changé mais à vrai dire, je m'en fiche un peu à partir du moment où j'ai ce que je veux. Mais bon, je l'écoute quand même, j'ai que ça à faire pour le moment. Ah par contre savoir qu'elle me donne une mission ouvre d'un coup mon intérêt, qu'est-ce qu'elle pourrait me demander et qui soit dans mes cordes ?

Si j'arrive à suivre... Elle me demande de trouver son corps alors qu'elle est là... C'est moi où j'ai respiré un truc bizarre . En gros, son corps n'est pas là mais... Bon j'arrive pas à comprendre ! Elle est là sans être là quoi... C'est à se tordre le cerveau cette histoire ! Ah par contre retrouver une femme, ça c'est simple, mais faut aller où ? Elle me dit rien pour le moment mais je compte lui demander.

Je me relève avant de m'approcher d'elle pour tendre mes mains, un peu hésitant mais après tout, autant faire un truc, autant le faire à fond.


-Et comment pourrais-je savoir où se trouve cette personne ? La reconnaître est utile mais elle pourrait vivre dans un endroit isolé par exemple.

Ma question semble idiote mais j'aime toujours m'assurer des détails. Je ne mets pas non plus en doute la capacité de la déesse hein. J'ose des trucs mais je ne suis pas suicidaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Mer 14 Mai - 20:28

Face à la déesse de l'autre monde se tenait le spectre de l'Incube. A son allure, il était encore très influencé par son ancienne existence mais ce n'était que le processus normal menant à l'éveil complet de l'Etoile sommeillant en lui. Une fois dans la peau de l'Incube, il pourrait se rendre compte à quel point son magnétisme était immense. Aucune mortelle non éveillée ne pourrait se refuser à lui et même au sein des éveillées au cosmos, nombre se retrouveraient sous le charme du plus cavaleur de tous les spectres.

Un sourire sur le visage de la splendide reine. Majestueuse, elle se tenait sur le trône qu'elle s'était elle-même ménagée sous la couronne de l'Hêtre Sacré. Qui à voir un tel lieu pourrait se croire au beau milieu des Enfers tels que les craignaient les hommes et les dieux. Ses terres en pleine construction prendraient un nouveau départ. Aussi, elle devait parer au plus pressé. Son autre enveloppe devait lui être ramenée au plus vite et Dante se trouvait être le mieux placé pour cela. Son regard violet ne quittait pas le spectre encore trop arrogant à son goût...

- Laisse mon cosmos te guider, Dante de l'Incube. Pour le reste, je sens le doute en toi ou plutôt l'envie de vivre de tes propres ailes alors que ces pouvoirs qui sont tiens sont ceux dont nous t'avons fait don. Tache de ne jamais plus oublier de creuser dans les souvenirs de l'Incube pour ne plus oublier ce genre de détail. Tel que je te vois, tu es comme un coq insouciant au milieu de sa basse-court. Un coq magnifique mais qui a oublié que son harem fait partie d'un monde bien plus vaste qu'il ne peut l'imaginer. Un monde qui peut ne songer qu'à le dévorer si personne n'était là pour les protéger. Les Enfers seront sous ma protection aussi longtemps que la terre vivra au fil des Saisons et bien plus encore. Au cœur de ces terres, je peux préserver ce à quoi tu aspires tellement. Toutes ces femmes que tu désires avec tant d'ardeur mais n'oublies pas de qui tu tiens tes dons et ta non-vie. Nous te l'avons offerte et t'avons paré de tous ces dons. En échange, tu te dois d'être loyal et de faire honneur à notre monde. Tout ce que tu veux, ton étoile peut te le donner tout comme tout ce que nous sommes en droit d'attendre de toi, tu dois te faire un honneur de nous l'offrir, quitte à te battre et à faire couler ton sang. Tout spectre se doit d'être dévoué et loyal. Celui qui oserait commettre la folie de manquer à ses devoirs ne recommencerait pas, ne songerait même pas à recommencer si d'aventure, il serait encore des nôtres...

Tel est la puissance des Enfers, nous ne sommes pas de simples monstres massacreurs mais le peuple de l'Outre-Mode, celui devant vivre avec le poids des fautes des hommes et faire face à tous ceux qui ne pensent qu'à nous massacrer, tous autant que nous sommes. Et toi aussi, tu fais partie de ce monde et en prenant la puissance de l'Etoile de la Sexualité, tu acceptes de devenir un membre à part entière de notre Royaume, un être que tous les autres voudront éliminer. Cela, tu ne dois jamais l'oublier...

Ton Etoile brillera de mille feux et je serai là pour lui offrir le soutien de mon aura mais ta loyauté sans faille en sera aussi le prix. Une dernière chose, c'est un immense privilège d'être un spectre protégé du sort commun de tous. Ce que même Athéna ne peut offrir à ces saints. Tous pourrissent au plus profond de ce monde sans que la Sagesse ne puisse y changer quoi que ce soit. Amène-moi mon enveloppe et tu seras en charge de la prison des pervers où ton harem sera le mieux placé. En charge de la surveillance et de la défense. Que tout envahisseur tombe sous tes balles ou au fil de ton épée que ton cosmos aura rendu plus monstrueuse que toutes les armes que tu avais pu porter de ton vivant...

Puis, sur un geste de Perséphone, des Nymphes apparurent...

- Elles veilleront à créer les salles pour accueillir toutes les damoiselles que tu te seras choisies pour compagnes. Plus tu agiras et plus ton Etoile gagnera en puissance alors que les hommes t'envieront et te détesteront pour ainsi détourner leurs dulcinées de leurs bras...

Puis, embrasant son cosmos, elle éclaira la totalité de la salle avant de descendre de son trône et de s'avancer verfes les spectres. Arrivée à un pas de lui, elle posa ses mains sur les paumes de Dante.

- Que mon cosmos s'insinue en toi. Je te charge de me ramener mon enveloppe. Là où les courants te mèneront. Là où les courants porteront les quelques pétales qu'il te faudra suivre et enfin, tu la verras telle qu'elle est réellement. Quelque soit son apparence pour le commun des mortels pour toi, elle sera pareille à moi car nous ne sommes qu'une...

Puis, enfin, s'éloignant, elle acheva.

- Libre à toi de prendre quelques compagne sur le chemin mais je te préviens, ne touche en aucun cas à mon enveloppe et n'ait aucun comportement indécent ou malsain en sa présence. Que m'importe tes jeux quand tu es avec ton harem mais je ne tolérerais pas le plus petit manque de respect envers ma personne. Puis...

Faisant claquer ses doigts, elle fit apparaître une âme détruite dont elle fit apparaître le corps originel.

- J'ai ce petit exemple de ce que sont les saintes d'Athéna. Regarde-la bien et vois que même elles sont contre nous. Mêmes elles nous attaquent. Elle a cru pouvoir s'en prendre à mon juge en tout impunité. Vois-la...

Elle la fit apparaître telles qu'elle était de son vivant avec sa chevelure pour tout vêtement.

- Vois ce que ce genre de femelle est capable de faire et tache de te souvenir, ce bras qui fut le sien ne pensait qu'à te tuer. N'oublie pas que tu risques de mal finir si tu penses pouvoir plier tous les saintes à tes pouvoirs. Le temps de te livrer à tes premiers combats viendra et il te faudra être prêt à affronter ce que tu aimes le plus.

Puis, la faisant redevenir l'âme décrépite qu'elle était devenue, Perséphone acheva.

- Une autre âme de saint est entré en ces lieux mais je te demande de le laisser. Ce Pégase mérite un sort tout particulier et est protégé par Hermès, aussi ne te mets pas en travers de la volonté d'un dieu...

Va et n'oublie pas, mon enveloppe est la seule chose qui importe. Pour ta survie autant que celle des Enfers...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
187/187  (187/187)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Jeu 22 Mai - 5:40

Nom de dieu ! Elle peut lire dans mes pensées ou quoi ? Je déteste ça en tout cas. J'ai quand même le droit de penser ce que je veux vin de dious ! Et puis ce n'est pas non plus un crime que de penser à ce qu'on aimerait, je sais pas moi, la liberté de penser avant tout quoi. Puis franchement, si je n'avais pas envie d'être dans ce camp, j'aurais faits aucun choix et je me serais barré de Sparte directement. J'y suis allé parce que ce sont eux qui s'occupent de tous une fois qu'on meurt, autant bien se faire voir par eux une fois qu'on meurt.

J'espère au moins ne pas me faire punir juste parce que je pense des choses, c'est quand même intime les pensées. Sans compter que mon rêve est cool quand même, tout le monde à la même enseigne, les mêmes libertés comme on voudrait. Un monde sans supérieur, la loi c'est nous qui la faisons comme on veut, c'est génial.

Donc me fier à mon cosmos pour retrouver une femme ? Mouais... Pourquoi pas, je vais faire comme elle me le demande, avec un peu de bol ça devrait marcher... Je l'espère. C'est sans doute un truc de l'incube que je n'ai pas encore vérifié. J'avoue que ce n'est pas encore mon truc mis à par être irrésistible et donner un baiser de la mort... Faudrait que je teste des trucs histoire de voir si je me découvre des talents cachés.

Quand je l'entends me proposer d'héberger les filles que j'aurais sélectionnées, je ne me dis vraiment que lire dans les pensées, c'est pas cool du tout sauf... Si c'est pour ce genre de chose. Bon pour cette fois, je veux bien passer l'éponge parce que c'est une chose que j'aime. Je hoche la tête pour l'incliner en avant.


-Ne vous en faites pas pour mes pensées, ma loyauté est à vous et ce que je pense est une chose qui ne mérite aucune attention de votre part. Je ne suis qu'un spectre que vous sert et qui vous obéit sans discuter vos ordres. Je me contenterais de faire ce que vous me demandez ce qui sera la preuve de ma loyauté si vous doutez de moi. Je vais donc de ce pas chercher votre corps et je ne lui ferais aucune chose déplacée si ce n'est que de l'emmener à vous...

Elle me demande de ne pas m'occuper du chevalier ce que je ne ferais pas, de toute façon j'ai pas spécialement envie de me battre. Sans compter le fait de pas me mettre un dieu à dos, forcément ce n'est pas un truc à faire si on veut être tranquille. Je recule sans relever la tête et aussitôt, je me mets à me retourner avant de prendre mon envol en direction de la sortie.

 Arrow ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
187/187  (187/187)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Mer 4 Juin - 6:11

Arrow Europe

Allons rentrer en enfer pendant que le loup n'est pas... Ah non ce n'est pas ça la musique. Puis je n'ai pas à y penser avec ce que j'ai avec moi. Je me retrouve sur ma moto avec ma passagère derrière moi qui ne semble pas trop faire gaffe. Je démarre ma moto sans attendre et je me mets à rouler sans trop aller vite, juste ce qu'il faut pour avoir le vent qui frotte mon visage. En cet instant précis, j'oublie qui je suis, ce que je dois faire, pourquoi je suis là. Tout ce qui compte là, c'est de rouler encore et encore sans penser à ce que je pourrais faire demain ou bien dans quelques secondes.

Je ferme même les yeux durant une ligne droite, le vent est une chose qui est neutre, qui se fiche pas mal de tout ce qu'il peut se passer dans le monde, il est là et c'est tout. Ouvrant mes yeux, je mets plein gaz et laisse une trainée de feu dans mon sillage. Je sais que dans peu de temps, je vais retourner dans un endroit où ça ne sera pas aussi simple. Je veux profiter de ce moment de liberté, de cette sensation d'être encore moi-même, je veux encore me sentir en vie.

Le château est déjà visible que je ralentis, je n'ai pas non plus envie de rentrer dans le château avec la moto... Encore que ça me ferait marrer ça. Une fois à l'arrêt, je coupe le contact et porte la demoiselle sur mes épaules sans gêne. Avant de rentrer, je sens en moi quelque chose qui m'appelle au loin, ce quelque chose que je n'ai pas le moindre souvenir et que je devrais savoir.

La frustration de ne pas comprendre m'énerve, je dois y aller mais je ne peux pas... Il faut que j'aille en enfer pour donner la femme à la patronne qui sera sans doute contente que j'ai réussi ma mission. Ah bon sang je hais cette situation ! C'est avec de la colère que je rentre dans le château et rejoint rapidement les enfers. Voler comme ça dans les airs permet de me vider l'esprit de cette frustration que j'ai, ça serait pas sympa en plus si elle lisait dans ma tête. Je suis sûr que je peux faire un truc pour empêcher ça comme imaginer un mur ou bien faire des opérations de math super-compliquées.

Enfin je vois de loin l'arbre où je suppose que la patronne est encore là m'attendre avec la demoiselle qu'elle a demandée. J'atterris en douceur tout en posant la demoiselle sur ses pieds avant d'incliner de nouveau la tête.


-Voilà la femme que vous m'avez demandé de vous rammener majesté. Elle est intacte et je ne lui ai rien fait de déplacé selon votre désir.

Je pose un genou au sol et attendis ainsi le verdict de la patronne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Dim 8 Juin - 19:56

La réaction du spectre de l'Incube était en partie celle qu'elle souhaitait. Perséphone n'avait plus posé les pieds aux Enfers des siècles durant. Entendre de l'un d'eux que ses pensées ne devaient pas être sondées par les divinités qui lui avaient fait l'honneur de lui confier l'un des surplis et de là un sort plus qu'enviable par rapport à l'ensemble du reste des occupants du Royaume avait de quoi surprendre. Au fond, cela n'était qu'un autre signe de la folie ayant balayé l'ensemble du monde. La divine Coré calma pourtant sans aucun mal l'agacement qu'elle sentait pointer. Viendrait le temps où l'Etoile prendrait le dessus et imprimerait sa marque en cette âme rebelle encore trop immature pour se rendre compte que cette voie ne finissait que d'une seule façon.

Un spectre vieux, usé et seul. Seul et abandonné de tous ceux qui auraient pu lui apporter ce qu'il souhaite tant. La liberté des uns s'arrêté là où commencent celles des autres mais cela n'est qu'une facette de ce que tu penses. Dante, si ce monde auquel tu rêves prendrait vie, il serait voué à la destruction, un monde sans ordre, sans loi serait celui de l'anarchie, du chaos, de l'entropie dans sa plus belle version et aboutirait à l'émergence de l'ordre. Dis-toi que dans ce fameux monde auquel tu penses et bien, n'importe qui pourrait avoir envie de te massacrer sans que cela ne soit considéré comme un crime. Que ceux qui voudraient te castrer le ferait avec la plus grande joie sous les vivas des jaloux et époux offensés que tes actes auraient menés à la colère la plus féroce. Avant de souhaiter cela, tache de réfléchie au fait que tout le monde n'est pas comme toi et que légions sont ceux rêvant de te clouer à la porte d'un couvent avant de te couper les attributs faisant de toi un mâle avant de te brûler non-vif voire pire.

Cette première version passée, l'image d'un Dante usé et perclus de rhumatismes s'imposa soudain à elle. Les spectres avaient cette aptitude qui leur permettait de se maintenir hors de l'usure du temps mais uniquement de par la bénédiction des divinités infernales. Bénédiction qui incluait une totale dévotion de la part des spectres. Enfin, cela viendrait en son temps. La marche du temps était suspendue en ce qui concernait Dante autant que les deux spectres vampires. De quoi rendre les armées infernales encore plus enviables aux yeux du commun des mortels. Aussi, face à de tels présents, le prix qu'elle exigeait n'était autre que celui que les saints offraient à Athéna.

Un soupir réprimé et elle laissa le spectre prendre congé. Dommage qu'Hypnos n'était plus là. L'aide de son fils aurait été parfaite pour démontrer ce qu'elle venait de penser. Enfin, c'était le passé. Elle avait perdu Hypnos tout comme Thanatos. Retrouver Hadès était maintenant son seul espoir d'apprendre enfin la vérité mais était-elle réellement prête à se brûler à son contact...

Songeuse, esseulée, elle se plongea alors dans le cosmos. L'énergie d'Hypnos avait disparu et celle de Thalie n'était pas au mieux. La jeune Clio était restée dans le giron de son père. Une toute petite déesse qui était davantage une indiscrète qu'une déesse digne de ce nom. La savoir au fait de ce qui avait été sa vie les premières années de son union avec Hadès déplaisait hautement à la fille de Déméter mais elle avait pour consolation de savoir que tous étaient logés à la même enseigne.

Un sourire finit pourtant par se peindre sur le visage de son avatar lorsque de tous côtés des Enfers, les premiers effets du changement en cours apparaissaient au grand jour. Poursuivant inlassablement leur fuite tous azimut, les racines des cinq arbres s'étalaient, relâchant de proches en proches des rejets qui ne tarderaient pas à se muer en de nouveaux arbres. Une forêt finirait par prendre pied. Chaque plante ayant son rôle dans le plan central des enfers. La nouvelle flore serait si immense, si dense qu'elle serait un parfait écrin en plus qu'un écran plus que singulier. Mortel aussi quand les imprudents se perdraient dans les méandres végétaux. Les temples et les prisons resteraient accessibles mais prises au piège de cette armada chlorophyllienne. Le tout était de voir quelle serait la lumière capable de donner vie à ce genre de plante.

Soucis réglé, en tant que déesse des Saisons, je suis capable de contrer de celui et d'offrir autre chose que la lumière du divin Hélios à ma flore adorée...

Le côté cruel de Coré commençait à paraître avec certaines pestes végétales qu'elle se ferait un plaisir de tester sur les saints de la déesse trop enclins au sacrilège à son goût. Les Enfers étaient à elle et serait prête à accueillir à bras grand ouverts et surtout parés de plantes délicieusement urticantes les assassins patentés de la Sagesse si jamais ils venaient chercher ses spectres sous son propre toit. Non mais, si d'aventure, Perséphone acceptait sans le moindre heurt l'idée de devoir reprendre le flambeau de son époux après la débâcle monumentale de l'armée infernale et la défaite encore pire qui avait entaché de honte le nom du sombre monarque, elle n'accepterait pas de voir cela se reproduire sous son règne sans réagir. D'abord pourquoi s'en prendre à elle. Ils avaient rasé les Enfers, les saints de l'Espoir et n'avaient plus de raison de revenir céans, hormis celle de s'adonner au pillage. Encore pire que ce charognard d'Hermès.

Songeant à son demi-frère ses mâchoire se crispèrent. Ce voleur n'aurait pas hésité à piller son temple en Elysion sans l'intervention d'Hypnos.

Mon ami, comment... ?

Elle ne pouvait pas se rendre à cette idée. Non Hypnos n'aurait pas parlé ainsi en d'autres circonstances. Il devait jouer la comédie mais pour quoi pour qui ?

La présence de père devait y être pour quelque chose ou celle d'Hermès. Quoi qu'il en soit maintenant, je n'ai plus de moyens de retrouver le maître du Sommeil. Aller de l'avant et poursuivre la reconstruction des Enfers avant de retrouver mon cher époux est notre priorité. Qu'importe la présence d'Arès tant qu'il ne s'en prend qu'à Athéna. Au moins, l'Outre-Monde aura le temps de se reconstruire...


Les pensées de Perséphone s'enchaînaient alors que le Hêtre sacré prenait encore plus de puissance. L'arbre déjà immense se mêlait aux quatre autres formant le cœur vert de la forêt. Une immense citadelle vivante avec pour centre le corps divin de la fille de Zeus et Déméter. Le temps d'une nouvelle germination et Dante refit son apparition.

Le regard de la divine reine des Enfers se fit plus dur en remarquant la manière dont le spectre portait la jeune femme. Au moins, il avait pris ses précautions. Les yeux violets de la déesse observaient les mains du spectre. Si jamais, elles se hasardaient sur le divin fessier, le châtiment serait à la hauteur du manque de respect envers sa personne. Enfin, il n'en fut rien. La déesse le vit simplement reposer sa future incarnation sur le sol avant de prendre la parole. Un instant s'écoula ensuite avant qu'elle ne s'adresse au spectre agenouillé.

- Félicitations pour ta célérité, spectre de l'Incube. Maintenant admire ce que tu as permis de se réaliser...

Sur ces mots quelques peu singuliers, le cosmos de l'avatar explosa faisant s'enflammer littéralement l'enveloppe d'emprunt avant que le brasier bleuté ne se communique à la splendide jeune femme encore sous le charme de l'Etoile de la Sexualité. Le feu d'une rare splendeur sembla se muer en une corolle aux pétales azur.

Sous la violence de l'oeuvre sacré, le Hêtre monumental vit la majeure partie de son feuillage tomber en une pluie de feuilles dorées, rapidement remplacées par des bourgeons. Quelques instants plus tard et l'ensemble retomba dans le silence avant que sous les yeux du spectre médusé, une nouvelle explosion de cosmos retentit. L'ensemble des Enfers se retrouva pris dans une avalanche de dégradés lumineux avant que le tout ne revienne soudainement à la normale. Enfin, presque puisqu'une nouvelle vague de croissance végétale venait de prendre son essor. Les arbres maintenant encadraient le Styx, couvrant la totalité des terres dorées de la déesse des Saisons. Le trône lui-même avait gagné en majesté. Les premiers degrés de bois vernis avaient été remplacés par de l'acajou et de l'ébène rehaussé d'or, de rubis et d'autant de pierres précieuses que pouvaient en offrir l'Outre-Monde pour honorer ses maîtres. De part et d'autre, les statues monumentales des Dragons chers à Hadès mais aussi celles des Saisons se dressaient en une haie d'honneur. Le sol, à défaut de comporter un interminable tapis rouge, supportait des dalles de marbre incrusté de pierres précieuses et enrichi de bouquets de plantes odorantes. Un mélange détonnant entre Enfers et Saisons doublé d'un immense hommage empreint de majesté forçant l'admiration de par sa beauté et son harmonie toute particulière. Soudain, des torches dont les flammes bleues ne semblaient point être un danger pour la flore environnante s'allumèrent. La touche finale à ce tableau si troublant au centre des Enfers. Puis, enfin, la corolle se désagrégea plus qu'elle ne s'épanouit, laissant apparaître la silhouette aussi splendide que voluptueuse de l'une des plus belles déesses nées des amours de Zeus. La beauté de la divine Coré était célèbre mais elle n'était encore rien comparé au charme et à la majesté rayonnante de Perséphone revêtue de sa longue robe écarlate, fendue, révélant avec art et saveur les formes vertigineuses de la reine des Enfers. Nul couronne ne parait plus sa tête. Sa prestance seule suffisait ainsi que l'aura qu'elle répandait autour d'elle. Et lorsque sa voix s'éleva, elle était aussi belle que décidée.

- Félicitations à toi, Dante de l'Incube, d'avoir mené cette mission à bien. Nous, Coré Perséphone, déesse des Saisons et des Enfers, reine de l'Outre-Monde, t'offrons un lieu aux Enfers pour mener à bien ton projet de harem. Que chacune de femmes que tu nous amènera devienne non une vile damnée sans force ni ressort mais une servante des Enfers dévorée par la passion que tu leur aura insufflée. Toutes seront à même de combattre et chacune de ces femmes sera une tueuse et une gardienne de ces lieux.

Puis, reprenant place sur son trône auprès de celui vide de son époux, la déesse reprit.

- Maintenant, dis-moi, Dante qu'as-tu remarqué lors de ton voyage vers nous...

[HRP : Perséphone a maintenant sa nouvelle enveloppe. Sa forêt a poursuivi sa croissance, ses rejets se sont propagés jusqu'à la troisième prison vers l'entrée et jusqu'aux Cascades de Sang vers le centre. Cela a aussi permis la germination de certaines graines très particulières, celle du Magnolier sacré, arbre vivant au cœur des Enfers, prenant racine directement dans l'eau de la Cascade. Pour l'instant, ce ne sont encore que des plantules ne portant aucun fruit ^^ ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
187/187  (187/187)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Sam 14 Juin - 16:37

Alors là... Je suis totalement perdu... Si jusque-là j'avais pas trop mal à suivre, là par contre non. Décidément je crois que ce n'est pas la peine que je cherche à saisir, de toute façon j'ai d'autres trucs à penser comme cette fichue sensation qui m'appela au loin. Tout ça me laisse vraiment une impression qu'on se fiche de moi et qu'on me laisse juste de quoi me faire tourner en bourrique.

Je déteste quand les choses m'échappent et encore plus quand ça concerne des trucs qui pourraient me tuer d'un claquement de doigts. Comme si ça suffisait pas, je sens encore une fois la faim et l'envie monter pour me montrer des visions... Des femmes au sol... Des rivières de sang qui n'en finissent pas... Le sang et le plaisir de la chaire à n'en plus finir... Cela suffit ! C'est en ayant du mal que je réussis à réfréner encore une fois l'influence de cette fichue étoile. Pourtant une part de moi se plaît à voir tout ça, mais non ce sont des trucs de malade qui file tout de suite à l'asile.

Ma plus grande crainte actuelle serait que je laisse cette étoile prendre le pas sur moi et ne plus qu'être un monstre qui ne pense qu'à tuer les femmes tout en profitant d'elles. Mon nom est Dante... Et je suis celui qui vaincra mon étoile pour la dominer... Combien même je suis dans la noirceur... Je reste encore moi-même et peu importe le reste.

Quelques gouttes de sueur tombent et me font revenir à la réalité sans attendre, au moins je peux respirer à nouveau pendant que mon coeur bien vivant me le rappelle en faisant battre mon coeur. J'ai toujours mon corps... Je vis encore... Mais ça ferait quoi si je mourrais . Oh je suis bête, mon âme irait là et puis voilà, fin de la partie. Ce que je n'aime pas par contre, c'est le fait qu'il n'y a pas de paradis pour les bonnes âmes, on est tous à la même enseigne et basta ! Je réfléchis mais je me dis que pour les chevaliers d'Athéna... Eux aussi ils vont là, ce n'est pas un peu dangereux ça ? Remarque je m'en fiche mais j'avoue que je me le demande sur le coup.

e relève la tête pour voir une scène vraiment étrange mais tout aussi unique en son genre. Même l'endroit était en plein changement, je sais que tout ce qui est art et décoration ne sont pas mon truc mais je dois reconnaître que ça a de la classe. J'ai l'impression d'être vraiment petit devant tout ça, mais finalement la patronne se mit à me parler d'une drôle de façon... Nous ? Genre elle est plusieurs en elle . J'avoue que là, je comprends pas mais la regarder change ma vision au point qu'elle en devient floue et que l'étoile tente à nouveau de me contrôler.

Cette fois je sens un mal de tête me prendre et me force à baisser la tête en me forçant à résister tant bien que mal mais j'ai l'impression de perdre une partie de moi dans la lutte. Cette fois je sens vraiment cette faim me prendre aux entrailles jusqu'à remonter dans ma tête... Je suis Dante... Rien ne pourra me faire oublier ce nom et ce que je suis... Dans un effort, je reprends mon souffle et relève la tête vers la patronne alors que mon regard rouge comme le sang brille de mille feux.


-Je vous en prie majesté... C'est avec plaisir que j'accepte, je ferais ce que vous me demandez... Ma reine...

Elle me demande de dire ce que j'ai ressentis dehors . Est-ce que je dois parler de cette sensation qui m'a appelé au loin ? Si ça se trouve ce n'est rien et ça ne mérite pas d'être dit... Oh et puis tant pis, de toute façon au point où j'en suis... Je ne peux plus faire marche arrière.

-Avant de retourner ici... J'ai senti quelque chose au loin m'appeler, je ne sais pas ce que c'est mais je sais juste que c'était fort... Et que ça entrait en résonance avec mon pendentif que j'ai depuis toujours... Mais ne vous en faites pas, je resterais avec vous et ferais ce que vous m'ordonnez.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Jeu 19 Juin - 20:29

A voir l'expression de l'Etoile de la Sexualité face à ce qui n'était encore que des soubresauts annonçant sa puissance à venir, la divine Coré avait bien du mal à retenir un soupir.

- Dante ? Pourquoi te tortures-tu ainsi ? L'Etoile peut t'offrir tout ce que tu veux sans pour autant te prendre tout. C'est juste une question de fusion...

Le temps de calmer son exaspération et un sourire finit par se dessiner sur le visage sublime de la déesse. Sa longue chevelure noire brillait sous les lueurs uniques de l'Outre-Monde. Tout son corps était d'une volupté sans égal. L'été, elle était belle comme l'été le plus rayonnant que les humains pouvaient imaginer. A la voir ainsi vêtue de rouge, parée d'armes qui n'était qu'elle, tous pouvaient comprendre la folie qui avait atteint Hadès la première fois qu'il la vit danser au milieu des Nymphes. Bien sûr, rien n'excuserait jamais la brutalité de leur rencontre. Le sombre monarque avait obtenu le consentement de Zeus lors de sa demande en mariage mais tous avait oublié que Coré n'était pas une simple poupée mais une déesse extrêmement sensible méritant tout le respect que toute jeune fille était en droit d'attendre. Tout cela était si loin maintenant mais la beauté de Perséphone n'avait en rien été altérée et ce fut dans cette pose propre aux reines qu'elle reprit.

- Tout n'est question que d'harmonie. Vivre dans la crainte de ta destinée ne t'aidera pas. Mais ceci devrait te permettre de voir les choses d'un jour nouveau et certaines possibilités que t'offre le privilège d'être un spectre.

Et embrasant son cosmos...

- Vois donc. Pour récompense, je t'offre les âmes que tu souhaites parmi celles fraîchement arrivées aux Enfers. Toutes sont ardentes et noyées dans la noirceur de ce qui a été leurs vies. Celle-ci devrait retenir ton attention plus que particulière. C'est celle d'une sainte qui a osé bravé deux de tes frères d'armes.

D'un geste, elle avait appelé les gardes qui lui amenèrent une forme plus que détruite...

- Elle sera l'invitée exclusive de la prison qui sera la tienne, celle que tu garderas lorsque tu auras pris conscience des ressources que t'offre l'Etoile de l'Incube et de la façon de bien t'en servir pour agir au mieux. Prend aussi ceci, c'est le parchemin te permettant d'emmener tes âmes dès que tu en auras décidé.

Puis, laissant le spectre se saisir ce qui était sa récompense, elle demeura pensive avant de reprendre. L'appel que ressentait Dante avait des échos de déjà vus. C'était même une technique plus souvent usitée qu'on ne le pensait. Rien que le pendentif d'Hadès était d'un commun mortel. Si seulement, Pandore avait choisi autre chose que cet espèce de gamin efféminé. L'expression d'Arès avait été si éloquente à sa vue. Il l'avait tout simplement craché hors de son cercle d'élus. Limite s'il ne l'avait pas écrasé de son seul regard de rage. " Cette chose un saint ? " Avait-elle cru lire sur les traits du dieu de la Guerre. Enfin, tout cela pour rappeler l'importance du pendentif liant Hadès à sa possible incarnation même si le manque de goût certain de son époux avait de quoi traumatiser la belle.

- Je vois quelque chose t'attire dans le vaste monde. Un souvenir ou un lien contenu dans un objet. C'est une technique antique dont le secret n'appartient qu'à des éveillés au cosmos. Attirer les êtres ou leur laisser en héritage un message qui ne s'active qu'en certaines conditions et en présence des concernés est déjà une preuve de grand pouvoir. Celui de la personne qui t'a offert ce pendentif ainsi que l'importance qui tu as à ses yeux ou avait à ses yeux car rien ne prouve qu'elle soit toujours de ce monde.

Puis, se levant la reine des Enfers avança vers le spectre de l'Incube.

- Je suis heureuse de te l'entendre dire même si ce n'est pas l'attitude classique d'un membre de l'armée des Enfers, j'en apprécie la sincérité. Sache, Dante, que certains aspects de la vie en Outre-Monde vont changer peut-être même à jamais et plus qu'avant, j'ai besoin de la présence de spectres dignes de ce nom. Le privilège d'appartenir à notre armée sera encore plus difficile à atteindre qu'auparavant. La servitude vile et fausse n'aura plus sa place en ces lieux. Seuls les plus dignes et les plus respectueux pourront prendre place au sein de notre Royaume. Quant à ce qu'il en est des traîtres, même le Tartare sera Elysion en comparaison de leur châtiment. Nous avons perdu de par notre faiblesse et l'oubli de ce qu'est notre monde. Spectres et divinités ne doivent plus s'éloigner et encore moins trop se pencher sur un seul intermédiaire.

La dernière prêtresse nous a autrefois trahis et cela ne se reproduira plus. Avec le sort réservé aux traîtres, jamais plus personne n'osera se permettre ce genre de chose. Je ne cherche pas à suivre les traces de mon époux. Sois-en assuré. La survie de nos terres passe avant la folie furieuse qui fut la sienne. Ensuite, viendra le temps de la recherche de mon roi. Une quête qui demandera toutes nos ressources aussi, le mieux est de régler de cela et de trouver ton héritage, spectre de l'Incube. Dès que l'essentiel sera réglé ici. Et au fond qui sait...

Le sourire de Perséphone se fit plus mystérieux avant qu'elle ne lance une nouvelle vague de cosmos, provoquant l'épanouissement d'une myriade de plantes, renforçant encore davantage le sol de Enfers alors que les ruines prenaient un lustre nouveau sous l'impulsion des derniers captifs que les gardes poussaient à mettre la main à la patte. A mesure que la puissance de la fille de Déméter se répandait dans les Enfers, ceux-ci reprenaient forme. Les forêts se mêlaient et s'entremêlaient aux profondeurs qu'elles renforçaient. Tout reprenait sa force et loin de ternir la réputation des terres du non-retour, cela leur donner un aspect encore plus singulier qu'auparavant. Rien n'était plus inquiétant que certains aspects de la nature qui déjà commençait à soutenir le sous-sol en plein redressement.

- Hum, on sent que les âmes commencent à avancer. Du moins, celles capables de se déplacer sans se perdre. Maintenant, il faut que tu saches. Les Enfers traversent une crise sans précédent. Nous avons perdu Hypnos dont Zeus s'est saisi avant de le juger et le condamner pour plus de mille ans. Sans son aide, tout sera infiniment plus compliqué. D'ailleurs parlant d'âme, le poney d'Athéna semble s'être perdu dans les quelques petites pousses de la première prison.

Et agitant une clochette.

- Cerbère, occupe-toi de notre invité que l'on puisse se faire une idée de ce qu'il vaut.

Puis, se retournant vers Dante.

- Que songe-tu faire pour l'instant, Dante de l'Incube. Tenter d'user des pouvoirs de ton étoile pour redonner un peu de chair à cette chose décrépite qui semble tant t'intéresser ?

[HRP : Cerbère attend Alcor de pattes fermes  Twisted Evil ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Dante
Spectre de l'Incube
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 14/12/2013
Localisation : Dans un lit

Feuille de personnage
Hp:
187/187  (187/187)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Mar 1 Juil - 19:53

Hi hi... Hihi... HAHAHAHAHAHA ! Je crois que je commence à comprendre oui... Toute cette satané histoire d'étoile et de s'y laisser aller. C'est à en mourir de rire je trouve ! Tous ces trucs en rapport avec moi et ce que je retiens... C'est peut-être finalement ma vraie nature qui ne demande qu'à venir... Oui... Je crois que ma norme n'est pas d'être comme j'étais... Mais de m'accepter pleinement comme je suis.

J'ai juste à accepter ce que l'étoile m'offre donc... Je pourrais enfin être tranquille avec toutes ces visions dignes d'un malade mental ? De toute façon, j'ai choisi mon camp alors autant y aller à fond, quitte à perdre certaines choses en partie, j'y gagnerais plus en retour je suppose.

Je me sens entrain d'avoir un rire profond et pourtant, plein de cynisme rien que de m'imaginer... Dante le type le plus rebelle qui soit, se met au service de quelqu'un... C'est vraiment de l'humour qui me laisse un peu amer sur les bords. Enfin bon, je me sens bizarrement triste mine de rien, comme si une chose en moi faisait que je n'aurais jamais dû faire ce choix de camp, que j'aurais dû choisir une autre broche au final... Trop tard, j'ai décidé de mon propre choix.

'écoute alors ce que la reine des enfers a à me dire pour en déduire ma situation actuelle, soit je fais profil bas et c'est cool, soit je finis par briller mais pour m'éteindre aussitôt sans faire bonne impression... Je crois que mon choix sera le premier tout d'abord.

Une âme pour moi et moi seul ? Un grand sourire se met en plein sur mon visage que déjà je me sens envahir par l'influence de l'étoile qui me souffle les choses inimaginables qui me sont possibles. Ma lucidité revient alors quand elle me parle de ce qui concerne mon médaillon et ce que j'ai ressentis juste avant de revenir.

Donc il y a bel et bien un truc qui m'a appelé mais on en sait pas plus... Je devrais enquêter sur ça tient, ça serait pas mal... Si j'avais du temps libre.

La reine commence à parler de changement et de trahison, j'avoue que c'est le seul moment où j'ai été le moins attentif. Fallait dire que penser à ce que ma mémoire me faisait défaut me titillait sans cesser. Je dois absolument savoir.


-Les spectres d'aujourd'hui peuvent avoir une façon de vivre qui change ma reine, l'époque actuelle fait que les gens pensent d'une façon spéciale. Je peux vous aider à comprendre si vous le désirez... Je suis connu dans le monde et les gens m'aiment pour ce que je fais...

Ah ça oui, je me souviens des tournées que je faisais dans le monde. Le public m'aimait et même encore, je suis sûr que je peux retrouver de quoi faire un concert. Les bonnes vieilles soirées à faire la tournée des bars en fêtant notre concert, voilà quelque chose qui me fait sourire à m'en souvenir, je sais au moins que je n'oublierais jamais ça.
En entendant ce qu'elle me propose devant cette âme, je me sens déjà perdre le contrôle... Je veux toujours plus pour de bon. Laissant alors mon étoile s'exprimer, je sens le changement oeuvrer en mon âme, plus sombre mais pourtant, je ne me suis jamais senti aussi bien de toute ma vie. Enfin je sens la libération que je retenais depuis tout ce temps. J'en ai presque un rire... Non je ris vraiment avec joie.

Oui me voilà comme je le voulant au fond de moi, l'être qui saura conquérir le monde comme il le désire. Le seul homme à avoir le privilège d'être le maitre des femmes quoi qu'il arrive, ça sera moi.
Ni une, ni deux, je viens transpercer l'âme d'une main en la chargeant de mon cosmos alors que mon regard rouge vif brille encore plus. Je la façonne telle que je le pense... C'est-à-dire dans son état normal.

Gorgeant l'âme de mon cosmos, je retire ma main pour en savourer visuellement le changement qui se fait; en peu de temps, un corps se forme et la voilà enfin parfaite.


-Je comprends mieux ce que vous me dites par accepter l'étoile. Devrais-je aller voir ce qui m’appelle pour avoir la conscience tranquille ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   Mer 9 Juil - 15:09

Le sol des Enfers se mit à trembler, si fort, tellement fort comme s'ils tremblaient sur leurs fondements. A ce séisme comme il n'en existait si peu de par l'Outre-Monde ne pouvait être associé que ce qu'il y avait de plus profond, de plus insondable en lui. D'autres répliques suivirent. Assauts contre lesquels, la reine des Enfers dut déployer son cosmos pour préserver les terres en plein renouveau. Un flamboiement azuré si différent de l'énergie sombre du seigneur Hadès.

Le Tartare...

La brune déesse y avait pensé mais ne pouvait s'en convaincre. A toute personne non initiée et surtout ignorante de sa véritable entrée, ce lieu était tout simplement inaccessible et il fallut une nouvelle série de secousse pour qu'elle se fasse à cette idée. En effet, de mémoire de déesse des Enfers, seul le Tartare pouvait émettre telle plainte lorsque les assauts se déchaînaient sur lui.

Ce serait donc bien lui. Pourtant, père a veillé à ce que rien ne perce les portes du Tartare. Ses sceaux de Foudre sont parmi les plus infranchissables de ce monde.

Le temps semblait jouait contre eux. La force de la déesse diffusait encore et encore dans les Enfers. L'Outre-Monde en son entièreté changeait de visage. Les arbres gagnaient en force tout comme l'étonnant Magnolier dont les premiers fruits ne tarderaient plus à mûrir.

Les Enfers d'avant sont revenus à la vie sous une autre forme, plus vive, plus à même de s'opposer aux envahisseurs que ces larges vallées et autres terres stériles privées de l'appuis d'Hadès. Mon époux, où es-tu ? Je n'ai quasi plus rien pour défendre ses terres et ma forme estivale est désormais liée à l'hivernale. Je gage que d'ici le prochain printemps, les choses ne feront qu'empirer. Je n'aurais pas la force de laisser derrière moi les Enfers sans personne pour les préserver. Mon intuition me dicte qu'ils seront essentiels et qu'en même temps, le fait de rester céans au lieu de revenir provoquera un nouveau séisme...

Les choses ne ferait qu'empirer en effet. La puissance de Déméter même non éveillée était parmi les plus subtiles et la divine Coré le savait mieux que personne. Enfin, elle avait encore six mois pour se préparer. Six mois avant la prochaine échéance.

Une nouvelle salve de cosmos divin, cette fois si reconnaissable parmi toutes les autres. Une salve qui résonnait contre les portes d'airain.

Père ? Que fait-il au Tartare.

La déesse aurait aimé le savoir mais elle ne pouvait rencontrer Zeus en cet instant. Tout le processus de renaissance dépendait d'elle et d'elle seule. Quitter sa place maintenant mettrait tout en péril. Et puis, elle était encore sous le choc des récents moments passés en Olympe. Entre la perte d'Hypnos, celle prévisible de Thanatos et la claque qu'elle avait reçue de Zeus, elle n'avait plus réellement confiance en personne. La paranoïa la menaçait et elle en était consciente.

Hadès...

Elle songeait à lui.

Hadès, mon époux. Toi seul, toi seul peut ramener le tout tel qu'il aurait du ne jamais changer.

La folie qui l'avait saisi était connue de la déesse mais elle savait que tout passerait par le retour du sombre monarque. Elle savait qu'il ne devrait pas passer par un corps humain. Pas selon la méthode normale. Le faire baigner dans une source pure, dans un lieu purifiant l'ensemble de toutes les influences néfastes. Il en avait peu si peu. Les rechercher seraient aussi une des quêtes de la déesse. Soudain, tout retomba dans la normale et la brune jeune femme se retrouva, l'air absent, debout face au spectre qui avait posé sa dernière question en façonnant l'âme qu'elle lui avait offerte.

- Oui, pars vers cet appel. Cherche son origine. Ta mission est achevée et rien ne te retient en ce lieu...

Le ton était vide. L'esprit de Perséphone tournait en tout sens. Elle savait que d'autres étaient éveillés. Le temps qu'elle concrétise l'idée qui venait de lui naître, le temps serait venu des les rappeler.

La suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Le rituel sur le Fleuve des Serments   

Revenir en haut Aller en bas
 
Le rituel sur le Fleuve des Serments
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Collection Rouge et noir chez Fleuve Noir
» [Collection] Western (Fleuve Noir)
» Fleuve Noir Espionnage
» [Collection] Grands Formats (Fleuve Noir)
» Jane Mander : Histoire d'un fleuve en Nouvelle-Zélande (livre qui a inspiré La Leçon de piano)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sombre Royaume d'Hadès :: Le Styx :: Les terres dorées-
Sauter vers: