Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Vers une éternité de solitude...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Vers une éternité de solitude...   Ven 25 Avr - 14:14

Je reviens d'ici après avoir soigné Thalie

C'était fait, elle avait quitté l'Olympe et ses terres enchanteresses pour retrouver celles qui ne l'étaient pas moins d'Elysion. Enfin, Perséphone était de retour chez elle, saine et sauve, sans le moindre coup ni châtiment qu'aurait du lui valoir ses paroles envers Zeus. Son père l'avait épargnée mais elle n'était pas dupe. Il avait plus important qu'elle sur le feu et cela avait sans doute expliqué ceci. Rien, elle ne devrait jamais rien attendre de Zeus. Son père ne l'aimait pas, elle l'avait compris depuis si longtemps et pourtant, elle ne pouvait nier le resserrement qu'elle sentait en son coeur chaque fois qu'elle le constatait. C'était ainsi. Elle avait quitté sans un bruit l'Olympe et était de retour de chez elle. Et maintenant, tout était consumé, à jamais. Même si le procès n'en était qu'à ses débuts au moment de son départ, Perséphone savait pertinemment que tout était consommé, achevé. Nul au sein de l'Aéropage réuni par les soins de Zeus n'épargnerait le maître du Sommeil et la sentence tomberait. Zeus en avait décidé et cela se passerait. Elle-même avait déjà suffisamment souffert de tout cela. Au loin, les temples d'Hypnos et Thanatos lui faisaient l'effet d'une mauvaise plaisanterie. Son regard violet ne pouvait s'en détacher. C'était comme s'ils la narguaient, lui rappelant de par leur présence les paroles pleines de haine et de félonie d'Hypnos. Si hauts malgré leurs états délabrés, ces deux temples ne cessaient pourtant de projeter leur grandeur en toute cette partie du Royaume.

- A quoi bon les garder si tout n'était que mensonges ?

Le cœur de Perséphone s'était tant endurci en quelques instants à peine. La solitude qu'était devenue Elysion n'était que blessure supplémentaire. Rien ni personne ne s'y trouvait. Pas même une seule âme. Les Nymphes avaient lâchement fui et aucune n'était revenue.

- Elysion est un paradis selon les Sacrilèges venus nous assaillir. Un paradis...

S'agenouillant sans craindre de souiller sa robe rouge, la déesse passa la main sur la terre avant d'en prendre une poignée.

- Oui, un paradis vide, un paradis morne dont l'ennui est le pire de tous les attraits. A quoi bon avoir une telle terre en mon Royaume si personne ne la peuple. Je me sens tellement vide. Hypnos ne reparaîtra plus. Pas plus que Thanatos. Tous deux ont choisi leurs voies et maintenant que tout est brisé, Elysion est vide.

Même la lumière inondant cette vaste partie du temple lui faisait l'effet d'une blessure. Tant de beauté, tant de merveilles pour une éternité de solitude.

- Non, je ne veux pas de cela. Tout cela n'a pas le moindre sens. Si mon Royaume comporte un tel lieu, pourquoi doit-il rester vide ?

Les yeux de Perséphone étaient devenus tellement brillants. Les larmes avaient enfin l'occasion de prendre le dessus. Les larmes de la déesse qui avait tout perdu avant même son éveil. Le temps des pleurs était enfin arrivé. Une nouvelle source de larmes viendrait alimenter les Enfers mais cette source-là annonçait aussi son renouveau. Enfin seule, Coré pouvait laisser toutes ses souffrances s'exprimer. Au moins, elle avait trouvé un peu de bon en ce lieu. Personne ne la verrait laisser ses pleurs s'écouler. Personne ne devrait la voir pleurer, jamais.

- Non, je ne veux pas de ce monde là, détruit et vide, porteur des vestiges d'un rêve qui n'était que mensonges. Je n'en veux pas...

Mes larmes couleront et le purifieront. Dans la solitude, je pourrais laisser mes larmes couler et me libérer de tout le poids de ma douleur.


Ainsi en avait décidé la déesse, son mal enfin exprimé, elle pourrait reprendre des forces et mettre son projet en oeuvre. Détruire les temples des deux jumeaux de Nyx serait son premier acte en temps que reine des Enfers. Autant balayer le passé et toute sa cohorte de mensonges.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 127
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Vers une éternité de solitude...   Sam 26 Avr - 16:02

Tombaient ses larmes, encore et encore, en une rivière limpide et si précieuse. Tout n'était que mensonges, tout n'était que regrets. Le temps d'Hadès tel qu'on l'avait connu était révolu, enterré tout comme l'âme et l'épée sacrée du sombre monarque. Silence et solitude, tout n'était que calme et plénitude. Quiétude si belle que rien n'aurait du l'altérer sinon les pleurs de Perséphone. Combien de temps, la déesse était-elle restée ainsi prostrée ? Personne ne le saurait. Pas même Hélios. Lui, le brillant cocher ne pouvait percer la voûte de ce monde. C'était Elysion et non la terre qu'il éclairait de sa générosité et en ce sens, aucun rayon du dieu soleil ne viendrait éclairer le ciel de ces lieux enchanteurs.

Le temps passa encore avant que d'un revers, la déesse n'essuie ses yeux rougis par tant et tant de larmes. Une source divine avait même pris naissance en ces lieux. D'un geste de la main, la déesse l'emprisonna dans une fontaine dont le chant serait celui de cette terre en attendant le retour de son maître. La reine avait pris sa décision avant même de revenir en ces lieux qu'elle aimait tant.

Entre ses mains, une statue apparut, à son effigie et celle de son époux disparu au loin. Dans un mélange de caresses et de gestes plus brusques et infiniment plus précis, elle modela encore et encore la structure cristalline qui s'affina enfin tout en prenant la brillance du diamant mais d'un éclat quelque peu différent. Les larmes de la déesse lui avaient donné cet éclat unique. La déesse resta encore de longs instants avant d'offrir sa forme finale à cette nouvelle fontaine sacrée avant de l'envelopper d'un dôme d'énergie bleuté qu'elle renforça de sceaux à son nom. Hors de question qu'un sacrilège ne vienne souiller cette eau d'une pureté unique porteuse de souffrance mais aussi d'amour. De l'amour blessé et désespéré par la perte de l'être aimé.

- Hadès, pour toi, j'offre cette source née de mes larmes. Cette source qui ne cessera jamais de couler pour toi. Tout mon amour, toute ma souffrance de t'avoir perdu scintillera à la lumière d'Elysion pour toi, pour notre amour.

Son oeuvre parachevée, la divine Coré se releva. Un dernier geste de tendresse envers la statue et la fontaine sacrée et la reine des Enfers et des Saisons se retourna en direction des deux temples. Sa colère était vivace et si forte qu'elle ne put davantage la contenir.

Pas après pas, son cosmos grandissait, prenant en force et puissance. Personne n'avait jamais pu contempler la violence dont était capable les déesses des Mystères et cela serait encore le cas. Encore quelque pas et la fille de Zeus se trouva face au temple d'Hypnos.

- Tu as choisi de rompre tout lien avec nous. Aussi cette structure est de trop. Dénuée de la moindre raison d'exister son heure vient de sonner.

Et sans plus attendre, Perséphone fit exploser son cosmos avant de le projeter avec toute la violence de sa colère contre les murs et les colonnes du temple du dieu du Sommeil. Un énorme flash éblouit l'ensemble d'Elysion accompagné d'un vacarme sans précédent. Et avant même que tout ne retombe, une seconde salve cosmique frappa ce qu'il devait rester du temple. Une seconde suivie d'une troisième et d'une quatrième et d'encore tant d'autres avant que la déesse en soit enfin satisfaite et ne laisse le calme retomber sur la scène de cette tragédie. De ce qui était encore quelques minutes auparavant un temple majestueux en dépit des dégradations qu'il avait subies lors de la dernière guerre, ne restait maintenant plus qu'une terre profondément brûlée. Plus exactement un cratère qui déjà s'emplissait de l'eau de ses larmes.

- Voilà...

Le ton de Perséphone était plus calme mais nullement apaisé. Déchaîner sa colère lui avait fait tant de bien mais ne la guérissait nullement de la douleur qui était la sienne. Restait le temple de la Mort. Thanatos n'était pas incarné et sans doute était-ce cela qui valut à son temple de subir un tout autre châtiment que celui de son jumeau. De sa puissance, la brune déesse fit s'élever des monceaux de terres et de roches, changeant le temple du second fils de Nyx en une montagne qu'elle fit chauffer jusqu'à ce qu'elle devienne d'une dureté à toute épreuve. L'un changé en lac et l'autre en montagne, les deux temples n'étaient plus. Seul restait celui d'Hadès. Le tombeau sacré.

- Mon cher époux.

Perséphone n'avait pas la force de rentrer en ces murs qu'elle savait n'être qu'un mausolée emprisonnant l'âme de son époux.

- Je ne puis te sauver maintenant mais je te garantis que personne ne pourra troubler ton repos le temps que l'on découvre un moyen de te sauver. Un moyen de découvrir la vérité.

Sur ces paroles, elle porta la main à ses lèvres avant de lancer un baiser à celui dont elle avait été si cruellement séparée.

- Attends-moi, mon amour. Les Enfers doivent être sauvés et ensuite, je pourrais me charger de te ramener vers moi.

Sur cette promesse, Perséphone rompit le sceau de sa bourse sacrée. L'un des plus précieux trésors qu'elle possédait de par sa nature divine et les attributs qui étaient les siens. Les lacets dénués, elle en contempla le contenu, une expression indéchiffrable sur le visage. Il ne lui manquait plus que la serpe sacrée et elle aurait tout ce dont elle avait besoin pour que son projet se mette en place.

- Mère, je vous remercie pour les gerbes de blé et la serpe dont vous m'avez fait don à ma naissance. D'ici quelques instants, ces présents divins rempliront leurs rôles...

Et ce fut, une main sur le pendentif représentant les blés et la serpe dissimulée entre eux que la silhouette de la déesse s'estompa avant de disparaître totalement d'Elysion.

==> Styx
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Vers une éternité de solitude...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Darré, Patricia] Un souffle vers l'éternité
» Patricia Darré " Un Souffle vers l'éternité"
» [AIDE] passage version 2.1 update 1 vers froyo
» [REQUETE] Captures d'écran du HD2 vers PC
» Vers le monde féérique de Sabine Hoffner-Begel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sombre Royaume d'Hadès :: Elysion :: Temple d'Hadès et Perséphone-
Sauter vers: