Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Tour de l'Olympe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: La Tour de l'Olympe   Ven 21 Mar - 21:55

==> Je viens d'ici après avoir appris dans quelle maison je devais aller

[HRP : je poste ici, en attendant l'arrivée de Sanguinius]

Epuisée, j'étais épuisée par le voyage et toutes ces émotions. Grâce à Sanguinius, mon corps avait pu se régénérer mais mon esprit, lui, avait besoin de repos. Faire le point, je devais faire le point sur tout ce qu'il s'était passé en si peu de temps. L'accident, mon réveil dans un véritable piège suivi de mon échappée et enfin la rencontre avec le Chauffeur qui m'avait menée vers Sparte et le Haut commandeur Hazama. Sans doute la plus singulière journée de toute ma vie. Tout ce que je venais de vivre n'avait aucun sens et pourtant, je sentais qu'une réalité incroyable se cachait là-dessous. Concernant les miens, concernant toutes les épreuves que j'avais pu traverser et enfin ce don qui était le mien. De mon plus lointain passé, j'avais pu sentir cette force, cette chaleur en moi. Ce qui n'était qu'une étincelle avant d'éclater quelques années auparavant sans que je ne puisse le comprendre. Cela suivait mon instinct.

Un soupir à la fois las et soulagé avait quitté mes lèvres. Enfin, ces deux énergumènes étaient loin de moi. Aucun d'eux n'avait choisi la Maison Dorée, préférant la Maison Noire d'Hadès. Chose qui au fond leur allait très bien avec leurs tempéraments respectifs. Idem avec Pandore et Sanguinius. J'espérais que l'ange ne tarderait pas à me rejoindre même si je pouvais comprendre son envie d'en savoir plus.

D'un naturel persévérant et volontaire, je me sentais encore la force d'avancer vers l'imposante tour s'élevant devant moi. Elle était si haute qu'on devait la voir de loin, même de l'extérieur de l'énorme mur d'enceinte. Tout aurait pu paraître effrayant si des signes de civilisations n'étaient pas présents en tout lieu. Les dégâts étaient bien visibles, profondément ancrés dans le sol de la ville, la parcourant sur une vaste longueur. Il avait fallu une force surhumaine pour faire tout cela. Une force comme celle que possédait cet homme, cet Hazama. Je ne savais me l'expliquer mais quelque chose se passait en sa compagnie. Comme si je l'avais déjà rencontré mais où ?

Perplexe, je me posais encore la question quand, enfin, je parvenais à l'entrée de la Maison Dorée. Immense, majestueuse, comprenant plus d'une dizaine d'étages, elle dominait l'ensemble de ce qui ressemblait à une ville basse comme il y en avait tant des années avant. La porte monumentale était ornée de fresques et de frises toutes à l'honneur de l'Olympe. L'aigle et la Foudre revenait sans cesse, symbole de la puissance de Zeus mais ils n'étaient pas seuls, d'autres attributs divins les côtoyaient dont la chouette d'Athéna, le Croissant de lune et l'arc d'Artémis, la Lyre d'Apollon et le Caducée d'Hermès. Tant d'autres encore suivaient mais je n'avais plus le temps de m'attarder sur cette merveille d'architecture, de majesté et de rigueur. Tout évoquait dans son ensemble la puissance des dieux de l'Olympe et des mortels les soutenant. Je ne pouvais encore mettre de noms sur eux mais ils étaient quatre.

Quatre à œuvrer auprès du maître des dieux. Quatre anges à en voir leurs ailes...

Cela me faisait un étrange effet me faisant de nouveau penser à Sanguinius. Lui qui avait des ailes ne pouvait être que l'un d'entre eux à défaut d'être un des dieux de l'Olympe. Ne sachant ce que cela impliquait pour moi, je me penchais vers toutes les représentations féminines et il y en avait...

- Mademoiselle ?

Je sursautais presque à cette voix avant de me tourner vers son origine. Des gardes se tenaient à l'entrée. Leurs tuniques d'or rehaussées d'une cote de mailles ne laissaient aucun doute à ce sujet. Comme moi, ils étaient attachés à cette maison si glorieuse qu'elle surpassait les deux autres. Le temps que je les rejoigne, l'un d'eux reprit.

- Bienvenue au sein de la Maison de l'Olympe, aspirante. Vu votre état, le voyage a été plus que rude. Ce qui vous donne le droit de vous rendre directement dans l'un des étages libres où nos soigneuses vous aideront à la fois à reprendre apparence humaine mais aussi à remplir les différents formulaires associés à cette Maison qui diffère de toutes les autres.
- Merci de votre accueil mais je ne suis pas seule et j'aimerais attendre un ami.
- Cela n'est pas raisonnable et vous n'êtes pas en état pour cela.


Un son léger s'était fait entendre sans que je ne lui porte davantage d'importance mais je comprenais que c'était une sorte de sonnette car deux jeunes femmes en veste dorée apparurent aussi vite.

- Voici, Miranda et Solange. Toutes deux sont aussi aspirantes de la Maison dorée. Elles vous escorteront jusqu'à votre chambre. Laissez-les prendre soin de vous, ce sont des apprenties spécialisées dans les soins. Inutile de préciser qu'elles sont sous le signe d'Apollon.
- Mais et mon ami ?
- Ne vous en faites pas. Dès qu'il viendra nous l'avertirons de votre arrivée et des soins qui vous sont donnés. Ensuite, vous pourrez vous voir dans l'un des étages de réunions.
- Merci.
- Allez vous reposer, vous tenez à peine debout.


C'était un ordre mais dit d'une telle façon que je ne m'en offusquais pas. Les deux jeunes femmes quant à elles, étaient belles et souriantes. Tout en elles rassurait. Et ce fut avec cette escorte que je franchis l'entrée avant de déboucher dans une salle splendide donnant sur un escalier central et plusieurs ascenseurs. Quelques tables se trouvaient aussi près des murs. Un lieu de passage et de détente mais aussi de discussions qui promettaient d'être animées avec tant de personnages différents mais le temps n'était pas à cela.

- Venez. Je suis Miranda et elle c'est Solange.

Miranda était la brune et Solange la rousse. Une façon toute simple de les différencier avec leurs tenues quasi identiques.

- Delphine...

Leur répondis-je avant de les suivre. D'un geste, je les regardais alors qu'elles m'entraînaient vers le sixième étage. C'était cela ma destination. Je me sentais de nouveau prise de vertige alors que mon sac me semblait si lourd. Pourtant, je me sentais bien, tellement bien comme si cette ville était plus que sûre pour moi. Si bien que je me rendis même pas compte que des mains me rattrapèrent alors que je sombrais enfin dans un sommeil réparateur. Bref ou non, l'avenir le dirait.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Mer 2 Avr - 23:09

Arrow  Terminus, tout le monde descends !

Que d'aventure et d'étrangeté depuis qu'il avait posé le pied dans ce bus, pensât l'archange aux longs cheveux dorés tandis qu'il suivait la route qu'avait prise Delphine un peu plus tôt après avoir quitté le petit groupe dont ils faisaient tous les deux partie: les nouveaux apprentis d'Hazama, les recrues de Sparte la sacrée... Et déjà, les choses avaient pris un tournant des plus étranges, pensât Sanguinius en jetant un œil à la présence dans son dos. Non pas qu'il avait besoin de la voir pour savoir qu'elle le suivait, l'aura subtile qu'il sentait provenir d'elle était complètement différente de celle d'Abbadon dans sa colère ou celle du haut commander quand celui-ci s'amusa à exhiber sa puissance face au démon: démonstration de force, avait deviné Sanguinius tout en sachant parfaitement qu'il fût loin d'avoir montré se dont il était réellement capable...

Tous au long du chemin, le blond se garda de questionner la jeune femme dans son dos: se demandant à qui elle avait pu prêter allégeance et qu'elle était la situation du monde aujourd'hui. Lui et les autres avaient à peine mis les pieds dans la réalité cosmique où les dieux s'affrontaient et le maître de Sparte avait oublié de leur dire que leurs choix les avaient condamnée dans un camp de cette lutte éternelle. Une fois à l'intérieur de la ville basse, il rompit le silence et demandât sans se retourner d'un timbre amical:

" Pardon si je manque de délicatesse mais... Aux ordres de quelles divinités êtes-vous ? Je ne veux pas me montrer impolie mais, je ne veux pas non plus que mon amie soit blessée donc je me vois dans l'obligation de vous demander qui vous êtes."

Fit l'ange avant de voir une immense battisse d'où rayonnait une étrange chaleur qu'il n'arrivait pas à reconnaître: quelque chose qu'un mortel ne pouvait connaitre. Déployant alors ses ailes pour indiquer la fin de la marche, l'ange observa en silence le bâtiment qu'il reconnut comme le dortoir doré: la maison des dieux.

' Nous sommes arrivés je crois..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Ven 4 Avr - 22:29

- Bien entendu dit-elle au jeune homme.

Si la jeune femme ne voulait pas la voir, elle n’allait pas la forcer. Son but était de s’assurer qu’ils s’agissait bien d’elle et de veiller sur elle. Si elle se braquait, Crystalia ne pourrait pas faire grande chose du coup.

Elle avait noté que le jeune homme la regardait avec une certaine curiosité, ce qui était compréhensible. Mais il lui faisait confiance quand elle disait qu'elle ne voulait pas de mal à sa camarade. Elle avait donc trouvé un guide, bien que celui-ci découvrait les lieux.

- On ne devrait pas se perdre, je sais pas où c’est dit-elle à propos de la jeune femme.

Crystalia avait ses sens focalisés sur le cosmos de la jeune femme, elle pouvait la suivre presque à la trace. Enfin elle savait du moins dans quelle direction elle était et à combien de distance environ ce qui n’était pas mal déjà. Du coup, elle pouvait trouver le bâtiment facilement, même si elle ne s’y était jamais rendue.

Ils commencèrent à avancer en direction de la Maison Dorée. Alors qu’ils marchaient, l’ange demanda à Crystalia quelle divinité elle servait, par prudence. Elle sourit quand il exprima ses craintes de manquer de politesse. Visiblement seulement mentionner Crystalia de la Vierge ne suffisait pas pour qu’il sache ce qu’il en était. Après tout, il devait encore faire son apprentissage.

- Ta question est légitime ne t’inquiète pas. Je suis un chevalier d’or d’Athéna. D’ailleurs tu ne m’as pas dis ton prénom souligna-t’elle.

Ils s’arrêtèrent devant la Maison Dorée, l’ange observant sa nouvelle demeure et Crystalia observant juste ce bâtiment. On y reconnaissait le style grec mais la bâtisse était très différente de celle du Sanctuaire. Il s'agissait d’une tour de quatre étages et à vrai dire la jeune femme fut un peu déçue. Elle s’attendait à plus….grand et fastueux pour ce qui était lié à l’Olympe. Enfin la bâtisse était tout de même très belle mais elle l’aurait imaginée plus grande à l’image des dieux.

- Te voilà chez toi sans aucun doute dit-elle en souriant. Elle est très différente de celle du Sanctuaire vu de l’extérieur. l’intérieur doit l’être aussi.

Elle avança pour arriver sur le pallier et se retourna.

- A toi l’honneur.

Alors qu’elle attendait qu’il ouvre la marche, elle commençait à calculer comment elle allait présenter cela à la jeune femme. Il ne fallait pas qu’elle se méfie d’elle au contraire, donc elle devait faire en sorte que cela passe bien. une chose était sûre, c’est qu’elle laisserait son cosmos doucement élevé, de manière à ce qu’elle le sente. Si elle était bien qui elle pensait, cela pouvait peut-être lui parler, même inconsciemment.

*Bon au pire j’improviserai sur le moment* se dit-elle.

Après tout,elle ne savait pas comment les choses allaient débuter non plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main du Destin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 03/08/2013

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Dim 6 Avr - 16:38



Une certaine effervescence régnait dans la Maison de l'Olympe. Immense, elle dominait avec le Palais d'Hazama l'ensemble de la cité. Les gardes qui avaient accueilli Delphine ne semblèrent nullement se troubler à la vue d'un nouvel arrivant. Après tout, quand on côtoyait autant de personnalités différentes que celles vivant à Sparte, on finissait par ne plus s'étonner de rien. Que le jeune homme arborant la broche dorée possédât une paire d'ailes n'était même pas de nature à les intriguer. La plupart des divinités en possédaient tout comme certains de leurs arbitres. Le tout était de bien les cerner et les diriger une fois qu'ils franchissaient le seuil de la Maison Dorée.

Le garde le plus proche s'avança vers les deux arrivants avant de les saluer avec une infinie élégance. La tunique dorée et la cotte de mailles ne pouvaient tromper sur son rôle en ces lieux tout comme les mots qu'il laissa s'échapper.

" Bienvenue à la Maison de l'Olympe, aspirant et dame du Sanctuaire si je me fie à votre cosmos. "

Puis, s'adressant uniquement au jeune homme ailé.

" Une jeune femme blessée et dans un état déplorable est arrivée juste avant vous. Ne voyant personne d'autre que vous portant la broche de notre maison, je peux penser que vous êtes l'ami dont elle nous a parlé. "

Un geste vers la porte et il acheva.

" Au vu de son état, nous l'avons confiée aux bons soins des aspirantes dévouées à Apollon. Certaines ne seront jamais des guerrières mais plutôt d'incroyables médecins. Le temps qu'elles la soignent et vous pourrez lui rendre visite. Je pense qu'elle y tient énormément. "

Puis, semblant se rappeler de la présence de l'autre personne se présentant en ces lieux, le garde reprit.

" Puis-je savoir ce qui amène une dame du Sanctuaire en ces lieux ? Les aspirants de la Maison d'Athéna se portent au mieux depuis l'altercation entre Arès et Artémis. Et je peux vous promettre qu'en cas de soucis, vous pouvez aussi compter sur l'aide de la Maison de l'Olympe en matière de soins en toute neutralité. Après tout, Angron venait de notre tour et tout occupant de la Maison dorée est prêt à aider. "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Lun 7 Avr - 18:47

Tout ce qui m'entourait semblait s'être effacé pour ne laisser que cette chambre à demi-plongée dans l'obscurité. Des persiennes filtraient de fins rayons de soleil, ajoutant encore à la sensation d'apaisement que je ressentais. Bien, j'étais tellement bien, apaisée après tout ce qu'il venait de se passer quelques instants auparavant. J'oscillais en toute confiance entre sommeil et un semi-éveil. Un sourire avait fini par s'afficher sous mon visage maintenant guéri. Je ne savais pourquoi mais je me sentais en parfaitement sécurité en ces lieux pourtant inconnus. Je n'avais que quelques souvenirs épars de ce qu'il s'était passé entre mon arrivée en cette tour, ma perte de connaissance et ces quelques instants d'éveils que je vivais par à-coups. Tout ce dont je garderais le souvenir de ce premier jour en cette chambre, c'était la douceur avec laquelle on m'avait soignée. Des passages flous où passaient et repassaient par instant les visages de Miranda et Solange. Comme des papillons, des fées furtives dont les gestes si doux étaient plus qu'experts. Une telle dextérité dans le moindre de leurs mouvements qu'elles m'ôtassent ce qu'il restait de mes vêtements crasseux ou nettoyassent les quelques plaies qui entachaient encore mon corps. Tout cela ne serait jamais plus qu'un souvenir qui rejoindrait une mémoire en pleine ébullition.

De nouveau cette sensation d'être de retour chez moi alors que je suis en terre quasi inconnue, incroyable même.

Chez moi...


Un nouveau flash de ma mémoire décidée à revenir. Je me revoyais dans l'appareil et me ressentais par instant la chaleur de cette force que j'avais en moi. Cette force que je pouvais nommer maintenant.

Le cosmos...

Puissance, chaleur mais aussi protection, ma protection, celle qui m'avait de nouveau sauvé la vie. J'en avais la certitude à présent. Je me rappelais la sensation qui m'avait soudain prise au corps. Une sensation suivie de l'approche plus que fulgurante d'une masse d'énergie brute d'une puissance incommensurable. Si vaste qu'elle en avait désintégré la totalité de l'appareil ainsi que les malheureux occupants. Quant à moi, je me suis sentie tomber. J'avais comme plonger, plonger telle une comète.

Puis, ce fut le cratère qui s'imposa à  moi. Je revivais ma sortie et l'arrivée du bus...

C'était si troublant, je me sentais comme une autre. Une autre qui se contemplait de l'extérieur. Prise dans un maelström de sentiments contraire, je replongeais dans le monde onirique et ce qu'il tenait tant à me montrer.

De nouveau tout s'effaça autour de moi. J'étais seule et nue face à un immense miroir. Je ne savais pourquoi mais je ne craignais pas qu'on me surprenne. Ce corps était bien le mien mais il portait aussi une parure que je n'avais jamais contemplé avant. Une sorte de parure recouverte d'une peau de chèvre tressée. De quoi me troubler un instant avant que je ne remarque la taille de ma chevelure cascadant librement dans mon dos ainsi que l'halo de pureté qui se dégageait de moi.

Comme si j'étais pure et destinée à le rester. Personne, jamais, ne me touchera...

J'en avais la certitude sans en chercher la cause. C'était moi et personne d'autre. Lentement, je levais la main vers mon visage, le touchant comme pour m'assurer que j'étais réellement. Mes yeux étaient toujours pareils à eux-mêmes. Je ne savais ce que cela pouvait signifier mais c'était important très important. Soudain, j'entendis un cri, le hululement d'une chouette avant que je ne me tourne vers l'origine de cet appel...

Je devais retrouver cet oiseau et sans hésiter, je me lançais à se recherche...

Nue et pure comme la vérité, la réalité, ma réalité...

Je ne savais pourquoi j'avais ce genre de pensées mais elles étaient bien réelles...

Et tandis que je reposais entre les draps légers de mon lit, l'esprit en pleine recherche de réponses à des questions que je n'aurais jamais penser me poser, tout autour de moi commençait à s'élever une aura dorée.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Sam 19 Avr - 12:10

[hrp]Je saute le tour de Sanguinus avec sa permission.[/hrp]

Quand ils entrèrent dans la maison de Zeus, il y avait une certaine agitation qui contrastait avec l’ambiance de celle du Sanctuaire. D’un autre côté quand il y était entrée, tous les apprentis avaient été plongés dans un sommeil profond. Sa réflexion sur l’ambiance s’arrêta alors qu’un message l’Ozymandias lui parvint. Elle l’écouta avec attention, apprenant donc que l’hypothèse qu’ilz avaient émis lors de la réunion était confirmée. Zeus était de retour. Elle espéra que tout se passerait bien concernant l’attaque, il y avait de solides chevaliers sur place. Elle était trop loin pour sa part pour arriver à temps et surtout, elle ne pouvait pas abandonner sa mission actuelle.

**Je lui transmets immédiatement** répondit-elle simplement.

Tout en continuant d’avancer elle focalisa son esprit vers le Sanctuaire et vers le Grand Pope avant de le trouver et entra dans son esprit.

**Monsieur, c’est Crystalia, Ozymandias a eut  la confirmation par Artémis, Zeus est de bien de retour. Pour ma part j’ai peut-être fait une découverte, je ne vous en dis pas plus pour le moment tant que je n’en ai pas l’assurance.**

Elle avait pu voir la puissance psychique d’Hazama et préférait limiter ce qu’elle transmettait. A priori peu de monde soupçonnait que cette jeune femme puisse être Athéna et cela valait mieux pour le moment.

Après quelques pas, un garde de la maison s’approcha pour venir à leur rencontre. Elle acquiesça de la tête à la mention de dame du Sanctuaire car le garde ne s’était pas trompé. Apparemment la jeune femme était entre de bonnes mains et allait bien et avait parlé de Sanguinus. Il y avait juste à attendre qu'elle puisse le voir. Le garde après avoir parlé à Sanguinus se préoccupa d’elle, rappelant les derniers évènements et qu’en matière de soins, ils étaient prêts à les aider si nécessaire.

- Je vous remercie, je ne manquerai pas de dire au Grand Pope que vous êtes prêts à nous aider pour cela. N’hésitez pas à venir nous trouver si vous avez besoin également d’aide.

Restait à expliquer les raisons de sa venue. Elle ne pouvait pas véritablement dire la raison, aussi devait-elle contourner un peu sans toute fois que cela passe pour un gros bobard.

- Je suis venue pour la jeune femme qui a été amenée justement. Je ne l’ai aperçu que brièvement mais il me semble la connaître, du coup je voulais la voir.

Allez avec son air de fille innocente avec l’auréole au-dessus de la tête, elle ne pouvait paraître que sincère. D’un autre côté elle l’était, après tout cela était plus ou moins la vérité, puisqu’elle avait bien peut-être reconnu quelqu’un en cette jeune femme. juste que cela n’était que dans son cosmos et l’impression qu’elle dégageait, plus que de l’avoir vu auparavant en chair et en os. Au même moment, elle reçu de nouveau un message d’Ozymandias qui quittait les lieux, lui disant d’être prudente.

**D’accord et ne t’inquiètes pas , je serai prudente. Par contre ne parle à personne de ce que j’ai peut-être trouvé, tant que je ne le confirmerai pas.**

Elle préférait être prudente, plus qu’il ne fallait peut-être, mais elle ne pouvait se permettre qu’une fuite entraîne des problèmes à la jeune femme qu’elle soit ou non celle qu’elle pensait. Si cela arrivait elle ne se le pardonnerait pas. Comme pour confirmer un peu plus la chose, elle sentit à ce moment là le cosmos de la jeune femme s’intensifier.

* Elle s’éveille* se dit-elle.

Les doutes commençaient à s’effacer, elle l’avait trouvé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main du Destin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 03/08/2013

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Dim 20 Avr - 21:43

Un sourire bienveillant sur le visage du garde qui visiblement avait été ravi des manières et de la franchise de la dame du Sanctuaire.

" Bien, en ce cas, nos relations demeurent parfaites en dépit de ce qu'il s'est passé il y a quelques heures à peine. Comme vous devez le savoir, l'Olympe n'est pas uniquement composé de guerriers et autres bêtes de Guerre. Ce qu'Angron a fait est lié à sa nature profonde qui est la Guerre pure et dure mais l'Olympe compte aussi énormément de divinités bienveillantes qui contrebalancent cela. Tout n'est que question d'équilibre. Le tout est d'avoir le meilleur de tous les chefs d'orchestre à la tête d'essences divines aussi différentes que puissantes ou redoutables...

Je vous sais gré de ne pas nous avoir jugés sur les actes d'un seul d'entre nous. Angron a violé les lois de Sparte en commettant des actes de violence et pire encore des meurtres au sein de la cité. Il a été châtié comme il le fallait. Soyez-en assurée... "


Le ton du garde s'était fait soudain plus dur. Les lois n'étaient pas un vain mot pour lui tout comme le respect des règles de la Maison Dorée puis se reprenant.

" Une connaissance ? La nouvelle aspirante, je suppose ? "

Une suggestion qui se vit aussitôt confirmée.

" Cela ne devrait pas poser de problèmes. Nous demandons juste en qualité de guerrière d'Athéna de nous promettre de baisser votre cosmos au maximum et de ne pas troubler les aspirants présents. Vous ne pourrez pas circuler seule dans l'enceinte de la Tour Dorée. Pour le bien de tous. Les saints sont au service de la déesse Athéna et normalement, leurs visites sont brèves et limitées au sein de la Maison Blanche de la déesse de la Guerre. Nous sommes prêts à faire une exception pour vous...

Faites-nous la promesse de ne pas vous pencher ailleurs que sur la cas de cette jeune femme et nous vous mènerons à elle. Du moins, dès que ses soins seront finis. Je vous demande aussi de ne pas tenter de la réveiller si elle a plongé dans le Sommeil. Ses blessures morales étaient loin d'être guéries contrairement à son corps qui avait déjà reçu des soins... "


Sur ces dernières paroles, le garde se tut, attendant la réponse de la dame du Sanctuaire tout en faisant signe aux autres de se rapprocher. L'escorte était déjà prête.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Mer 23 Avr - 20:40

Où ? Où m'emmènes-tu?

C'était étrange mais j'avais l'impression de comprendre le langage de cet oiseau unique entre tous. Tantôt admiré, tantôt crainte, la chouette tout comme le hibou avait un long passé dans les mythes et légendes humaines. J'en avais souvent aperçues. Maintenant, je m'en souvenais. Toutes ces dames de la nuit qui venaient me rendre visite à tire d'ailes. Sans un bruit, glissant sur les courants diurnes ou nocturnes. J'en avais parfois surpris tout près de moi.

Soudain, je sentis un froid, une sorte de frisson annonçant un danger.

Qu'est-ce ?

Un serpent qui sinuait lentement entre les différentes roches parsemant le chemin. Le soleil était haut, des oliviers étendaient leurs splendides couronnes débordantes de fruits au dessus des terres. J'avais toujours cette navette entre mes mains. Je ne savais pourquoi mais elle m'était aussi précieuse que ma lance. A cette pensée, j'avais porté instinctivement ma main contre mon coeur. Cette lance miniature était un cadeau que j'avais reçu d'un lointain parent. Je ne souvenais même pas de son nom ni de son visage, juste qu'on me l'avait offert avant même ma naissance. C'était un de ces présents de famille dont on ne se séparait jamais. Une telle importance n'avait pas de sens, pas pour l'instant mais cela faisait un moment que je la sentais se réchauffer.

De longs moment de marche plus loin, toujours dans le même appareil, ma navette et ma lance entre les mains, j'approchais d'une grotte immense. L'ombre était de retour mais j'avais eu le temps de voir ma mystérieuse chouette se glisser en ce qui devait être son nid. Le doute en moi n'existait soudain plus, il me fallait la suivre. La suivre et enfin trouver ma route tout en évitant les serpents sur mon chemin...

Sans crainte, j'entrais donc en ces lieux alors que tout autour de moi, une force se faisait ressentir. Un éclair ne tarda pas à éclater, faisant trembler le tout, me projetant presque au sol. Un orage éclatait. Un rude passage que je pourrais au moins laisser passer au sec. Pourtant, au fond de moi, je sentais que je pourrais pas demeurer aussi longtemps que je le souhaiterais en cet abri. Quelque chose m'appelait. Quelque chose ou quelqu'un...

Tel se poursuivait mon rêve tandis que l'aura ne cessait de croître autour de moi, débordant de ma chambre. Un écho commençait même à se faire ressentir. Comme si ma voix se répercutait au loin, au-delà de cette Tour qui m'avait accueillie. La voie vers mon réveil se faisait de plus en plus franche et plus le temps passait, plus je le sentais devenir imminent...

Mais serai-je toujours la même... ?

Telle était la question qui me taraudait me retenant encore au creux de cet arbre. Immense, il me paraissait soudain si immense et oppressant. L'ombre était omniprésente, exceptée entre deux interstices, un peu comme deux prunelles, deux portes ouvertes sur le monde. Moi qui avait toujours détesté l'image mièvre des princesses Disney, voici soudain que se présentait face à moi un décor d'arbre terrifiant mais loin de me laisser abattre ou de crier comme une pauvre damoiselle en détresse, j'étais prête à user de mes poings, voire de ma lance miniature ou même de ma navette pour m'échapper de cette singulière grotte...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Dim 27 Avr - 19:37

Visiblement à l’expression s’affichant sur le visage du garde, ce qu’elle lui avait dit lui avait plu. Il n’y avait pas eu cependant de mots  pour l’embobiner, elle avait été sincère en ce qui concernait les relations entre les deux camps.

- Ne vous inquiétez pas pour cela dit-elle à la suite des paroles du garde. On ne pas vous reprocher à tous les actes d’un seul. Ce n'est pas comme si vous aviez tous été derrière lui et vous ne l’avez pas défendu. Le Sanctuaire serait mal placé pour le faire, par le passé nous avons eu nos trouble-fête on va dire.

Cela ne servait à rien de le cacher, l’histoire du Sanctuaire était connue et ceux qui l’avait marqué par leurs comportements  n’allant pas dans le sens du camp étaient connus aussi. Si certains préféraient cacher cela, Crystalia elle ne voyait pas de raisons de le faire, il allait l’assumer. il y avait ausis qu’elle avait une des armures à l’histoire la plus tranquille. Certes la fidélité d’anciens porteurs envers Athéna avait été incertaine, ambiguë mais au final ils s’étaient révélés fidèles au Sanctuaire. D’autres comme le Gémeaux ou le Cancer cela était autre chose.

- Je le rapporterai également que vous l’avez sanctionné pour cela.

Elle n’était guère convaincue cependant par la punition, vu qu’Ozymandias lui avait dit que le Sanctuaire était attaqué par des soldats d’Arès. Si il y avait eu sanction, Arès alors avait tourné sa soif de sang ailleurs.

- Oui  il s’agit bien d’elle répondit-elle.

Elle écouta ensuite les demandes du garde. Rien d’extraordinaire, baisser son cosmos, ce qu’elle fit de suite et de ne déranger personne, ce qu’elle comprenait et qui ne serait pas un souci compte tenu de la discrétion naturelle de la jeune femme. Elle devrait être accompagnée ce qui n’était pas anormal non plus et ils faisaient une exception sur son temps de visite, ce qui était une bonne chose. Le reste concernait le fait de ne s’occuper de la jeune femme et de ne pas la déranger si elle était encore en train de se faire soigner ou était plongée dans un sommeil pour des raisons psychologiques.

- Je vous le promet. Je n’ai pas d’autres raisons d’être venue ici soyez rassurés et je ne la dérangerai pas dans son sommeil si elle est plongée dedans

Elle avait tout son temps après tout, enfin façon de parler, elle devait surtout y consacrer  le temps nécessaire. Elle était tout de même un peu inquiète sur l’état  de la jeune femme, espérant que cela ne soit pas plus grave que ne le laissait entendre le garde. Elle soupçonnait que les gardes ne mentionnaient pas un éventuel réveil forcé qu’avec une manière normale. En tant que chevalier de la vierge elle pouvait peut-être le faire aussi en entrant dans son esprit, mais de toute manière cela n’était pas dans ses intentions. Une fois à côté d’elle, elle attendrait qu’elle se réveille pour lui parler. Si elle n’était pas encore totalement éveillée en tant que déesse, elle ne voulait pas la brusquer.

Elle jeta un oeil aux autres gardes qui s’approchaient. Autant dire qu’elle serait bien encadrée, mais bon, elle ne comptait aller contre leurs règles. Après tout, elle était dans leur domaine, il était normal qu’il en soit ainsi, il en serait de même pour un des leurs qui viendraient dans la Maison du Sanctuaire, il devrait suivre leurs règles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
La Main du Destin

avatar

Messages : 129
Date d'inscription : 03/08/2013

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Lun 28 Avr - 21:48

L'échange plaisait au garde, c'était plus que visible. La sainte avait su trouver les mots et l'attitude pour se faire accepter sans heurts entre les murs de la Maison Dorée. Chose pas si évidente que cela quand on connaissait un peu mieux les lieux et le caractère de certaines divinités en devenir. Faire cohabiter tout ce petit monde était loin d'être aussi évident qu'on pouvait le croire. Même si dans l'ensemble, tout se passait bien et que des cas comme Angron restait des exceptions au parcours jusque là sans faute de la Maison Dorée. Enfin, cela était réglé et le Sanctuaire serait informé des suites de cette triste affaire.

La sainte ayant accepté tout ce qui lui était demandé, les gardes lui désignèrent l'entrée.

" Ma dame. Permettez que nous vous escortons. Le chemin est court et ce sera pour nous une joie de vous mener à celle que vous souhaitez rejoindre. "

Sur ces quelques paroles, les gardes désignèrent la porte monumentale. Sans précipitation inutile, ils la conduisirent vers l'ascenseur qu'avait emprunté Delphine quelques instants auparavant.

" Oui, notre tour n'est pas aussi archaïque que son apparence et son style le laisse supposer. Notre Haut Commandeur met un point d'honneur à ce que nous connaissions la plupart des avancées technologique pour comprendre le monde pour lequel nous œuvrons, chacun selon la divinité qui nous guide et nous protège. Athéna elle-même, du moins, sa dernière incarnation était au fait de tout cela. Sa fondation était même à la pointe de la technologie. Enfin, ce n'est pas à vous que l'on apprendra cela. La déesse est réputée pour son côté travailleur et inventeur... "

Des mots empreints d'une réelle sincérité. Les gardes de la Maison olympienne était à même de mettre à l'aise tout invité et d'évoquer des sujets anodins en apparence. Amadouer la sainte était sans doute aussi un peu leur idée mais pas dans un mauvais sens non plus. Athéna était la fille de Zeus et l'une des douze grandes divinités de l'Olympe...

Une sonnerie et les portes se refermèrent, annonçant le début de l'ascension. Laquelle se fit sans bruit ni délai trop long. L'intérieur était spacieux, bien éclairé et surtout agrémenté de peintures dignes du dieu des arts.

Quelques minutes se passèrent ainsi et la même sonnerie se refit entendre.

" Voilà. Hum... "

Une femme venait de sortir.

" Solange, comment va notre nouvelle aspirante ? "
" Elle se repose. Juste de l'épuisement moral. Son corps lui est en parfaite santé. Quelqu'un lui avait déjà prodigué des soins d'une rare efficacité. "
" Peut-elle recevoir de la visite ? "


L'aspirante s'accorda un temps de réflexion puis reprenant la parole.

" Oui, si on la laisse se réveiller d'elle-même. Son corps est déjà bien mieux mais son âme, elle, est en plein éveil. On a pas cessé de sentir son cosmos et celui-ci promet d'être puissant et même surpuissant. Est... "

Elle se tut soudain. La présence de la sainte la gênait quelque peu. Pouvait-elle évoquer la réactivité de certains des sceaux divins devant elle. Un instant se passe encore avant qu'elle ne reprenne la parole.

" Non, ce n'est pas important. Venez et ne faites pas le moindre bruit... "

La porte de la chambre s'ouvrit alors révélant la jeune femme enveloppée de son aura dorée. Le visage était apaisé dans la pénombre que les tentures à demi fermées avaient ménagée. L'air était frais et désignant un siège à leur visiteuse, Solange, lui glissa.

" Elle dort paisiblement. Cela peut encore durer un moment, aussi si vous avez besoin de quoi que ce soit, demandez-nous... "

Et sur ces derniers mots, la jeune femme prit place au chevet de Delphine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Jeu 1 Mai - 13:18

J'en étais à échafauder des tonnes de plans lorsque l'ombre tomba d'un seul coup, noyant la totalité de cette étonnante caverne dans le noir absolu. C'était tellement inattendu que je restai un long moment se réagir. Tout cela me faisait l'effet d'une nouvelle farce monstrueuse. A croire qu'à présent, j'étais devenue l'actrice d'un quelconque film d'épouvante remâchant les grands classiques sans prendre trop de risques. Seulement, cela était trop subit pour être le cas et pire que tout, j'étais dépourvue de mon sac ainsi que mes vêtements. Hormis ma navette et ma lance en plus de l'étonnante égide, je ne possédais rien...

Égide ?

Mais où ai-je donc entendu cela...

Aussi inutile que cela aurait pu le paraître, je fermais les yeux pour me concentrer. Égide, ce mot, ce terme n'était pas anodin pas plus que la noirceur de ce lieu. A croire que j'avais été engloutie vivante. Pourtant, je peux respirer et penser. Rien ne me paraît étouffant si ce n'est cette noirceur immense. Je n'avais ni douleur ni panique. Quelque chose flottait en ce lieu comme une aura chaude et rassurante. Après les premiers élans surpris, mon coeur s'était apaisé et seuls ses battements se répercutaient sous mes tempes. Pas de bruit ni de soleil, rien que le silence. Lentement, j'inspirai, apaisant mon âme prise depuis déjà tant de temps dans un tourbillon dont j'avais au bien du mal à m'extraire. Au moins, en ces lieux, je ne pouvais faire autrement que laisser mon esprit se calmer alors que mon corps lui se détendait.

Je m'étais laissé glisser sur le sol et m'y étais assise le plus confortablement possible. Lentement des échos me parvinrent. Les échos déformés et un sourire dut détendre les traits de mon visage. Quel dommage que je puisse le voir...

Égide...

Quelle divinité porte l’Égide ?


Lentement, cela faisait son chemin en moi. Quelque chose se passait. Je sentais cette présence énorme tout autour de moi. Cette puissance digne du plus puissant de nous tous. Celui qui m'a donné...

Père !!!

Cette voix.

Père !!!

J'avais perdu ma mère à ma naissance. Mon père lui avait été... Non, ce n'est pas ça. Je ne savais pas, je ne savais plus.

Père !!! Je dois sortir. Je dois sortir pour vous retrouver !!!

Ma décision était prise. J'avais retrouvé toutes mes forces et plus que cela, j'avais ce don qui étais le mien. Sortir, je me devais de sortir. Comme la chouette, je trouverais la sortie et en serais changée à jamais. Peu m'importais maintenant plus que la recherche de la vérité. Ma vérité, ce que je pensais n'être que rêves et fantasmes prenaient une toute nouvelle face.

Ma lance...

La serrant de toutes mes forces, je commençai à me concentrer. Entre mes mains, elle se mit à briller, à grandir, devenant aussi lumineuse que les éclairs de Zeus...

Zeus ?

Non, je devais me concentrer et sortir. Sortir enfin, quitte à frapper encore et encore. Cela finirait par céder et soudain, je lançai une première frappe. Une immense lueur noya le tout alors qu'au dehors, ma chambre se retrouvait plongée dans une lumière que nul n'avait plus contemplée depuis des années. De proche en proche, des sceaux s'activaient dans l'ensemble de la cité sacrée, répercutant le grondement de mon cosmos en plein réveil. Puis, enfin, ce fut en une terre pas si lointaine que cela que deux statues s'illuminèrent. Toutes deux réagissaient à mon pouvoir mais cela, je ne le découvrirai qu'à la faveur de mon éveil.

Sortir, je me devais avant tout de sortir.

Père, je dois vous retrouver !!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Dim 4 Mai - 19:39

Apparemment le garde était plus satisfait de ce que Crystalia avait dit. pourtant il y avait peu de choses calculées dans ce quelle avait dit, elle s’était montrée assez naturelle. Ce qui facilitait les choses d’avoir un caractère calme et d’être posée. Elle sourit doucement aux paroles de l’escorte très respectueuse.

- Je vous suis messieurs  dit-elle simplement les laissant emboîter le pas.

Ils passèrent l’immense porte jusqu’à arriver à….un ascenseur. Crystalia le regarda quelque peu surprise de trouver un tel équipement ici. Normalement les infrastructures des chevaliers étaient assez dignes de l’antiquité. mais avec tous ses changements et les apprentis désormais ici les choses évoluaient sans doute. Bientôt l’ADSL dans les temple du Sanctuaire ? Cela serait bien pratique, car si s'entraînait dans sa maison faisait passer un bon nombre d’heures, elle avait du mal à imaginer quoi faire de plus quand on devait la garder et qu’il ne se passait rien. Par chance elle n’avait pas encore eu le temps d’éprouver cela, mais tôt ou tard elle le découvrirait.

Évidemment les gardes n’avaient pas manqué de voir son étonnement et l’un d’eux lui expliqua immédiatement que cela était du fait d’Hazama qui tenait à ce que les chevaliers soient plus ancrés dans le monde actuel. Si l’homme ne lui avait pas laissé une bonne impression, elle voyait cela d’un bon oeil. Le garde mentionna Athéna et la précédente qui s’occupait également de choses en dehors du Sanctuaire par son orphelinat. Aldébaran lui en avait parlé et elle savait que la dernière incarnation de la déesse était assez ouverte sur le monde.

- Il faut vivre avec son temps, c'est une bonne chose  dit-elle acquiesçant de la tête d’accord avec cela.

Elle même l’était, bien qu’ayant passé beaucoup de temps dans des lieux isolés à méditer loin souvent de la civilisation, elle restait une jeune femme moderne, dans son époque. Donc plus de modernité lui plaisait. En tout cas les gardes étaient plutôt sympa à son goût. Elle était gentille et avec des gens qui l’étaient aussi , elle pouvait du coup avoir une certaine naïveté. Mais elle n’était pas stupide non plus et avec les circonstances elle était un peu plus sur ses gardes. Pour l’instant elle ne voyait plus que leur amabilité, elle était coopérative mais rien ne disait que si on tentait de l’embobiner elle ne s’en rendrait pas compte.

Une fois l'ascenseur arrivé au terme de son ascension, qui fut plutôt rapide. A peine sortis il croisèrent une femme que le garde appela Solange et le garde lui demanda l’était de la jeune femme. Visiblement elle s’en était occupée. Les nouvelles étaient  en partie bonnes. La jeune femme allait bien, bien que moralement encore affectée et était en train de se réveiller. Solange évoque son cosmos en montée, ne laissant guère de doute sur sa nature. Elle alla débuter une autre phrase mais s’arrêta, ne voulant sans doute par le dire devant la sainte.

* Ils l’ont deviné certainement*  se dit-elle.

Avec un tel cosmos qu’elle sentait de là, ils avaient certainement compris que la jeune femme était la réincarnation d’un divinité. Quant à laquelle, qu’une sainte d’Athéna arrive à ce moment là n’était pas anodin. Peut-être était-ce pour cela qu’ils l’avaient également laissée entrer. Elle ne dit rien, suivant la Solange qui avait confirmé qu’on pouvait voir la jeune femme du moment qu’on la laissait tranquille.

Une fois dans la pièce, Crystalia eut son coeur battant un peu plus fort. Elle pouvait sentir le cosmos de la jeune femme de près désormais et tout doute était dissipé. Ce cosmos, le Sanctuaire en était imprégné, elle en avait sentit une parcelle dans son armure . Alors quelle la regardait dormant dans cette pièce en partie dans l’ombre, Solange lui indiqua un siège et lui murmura qu’elle n’avait qu’à demandé si elle avait besoin de quelques choses.

- Je vous remercie pour tout  lui répondit-elle tout aussi bas.

Entre le fait qu’ils se soient occupés de la jeune femme et qu’ils l’avaient laissé venir ici, elle pouvait leur en être reconnaissants. Elle s’approcha du lit et regarda la jeune femme et l’observa. Ses blessures avaient été soignées et elle semblait paisible dans son sommeil. Mais son cosmos  augmentait et elle pouvait sentir des variations. Intérieurement, elle devait être dans une certaine lutte à cause de son éveil. Du moins elle le supposait car elle n’était pas dans sa tête et ne pouvait y aller. Si elle avait pu, peut-être aurait-elle pu l’aider. Mais d’un autre côté elle avait appris dans son propre entraînement qu’il y avait des épreuves que l’on devait passer seule. Ce qui avait le cas surtout quand elle avait accompli ses douze épreuves.

Elle poussa un léger soupir à peine perceptible et alla s'asseoir sur sa chaise. Il ne restait plus qu’à attendre, peut-être des heures. Elle resterait le temps qu’il faudrait, après tout, elle pouvait rester en méditation plusieurs jours sans manger ni boire. Question patience, elle n’étaient pas en reste. Le plus important était qu’elle était à côté de la jeune femme et serait là quand elle se réveillerait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Mar 6 Mai - 20:24

Je ne cessais de frapper, encore et encore sans toutefois parvenir à faire trembler cette immense paroi. Au mieux, je parvenais à en détacher quelques morceaux, créant des brèches infimes mais déjà plus qu'encourageante. De mes mains, je tâtais l'ensemble des dégâts. Une bonne façon de se donner du courage et de reprendre une tache aussi ardue qu'incertaine. Soudai, j'eus l'impression d'entendre des plaintes étouffées. Tendant, l'oreille, j'avais la certitude qu'il s'agissait bien des gémissements de douleur.

- Mais d'où cela peut-il donc venir ?

Intriguée, j'avais appelé plusieurs fois...

- Il y a quelqu'un... Hoééééééééééééééééééééé...........

Mes cris s'étaient répercutés une bonne dizaine de fois avant que je n'y mette un terme. Je n'avais pas envie de me casser la voix en vain en plus de m'épuiser alors que la percée de cette espère de muraille me prendrait bien encore de bonnes heures.

Remontant ce qu'il restait de mes manches, j'empoignais de nouveau ma lance. Les coups plurent avec encore plus de force tandis que mon énergie commençait à monter à une allure que je ne lui avais jamais connue auparavant.

- Force du cosmos, si c'est ainsi que tu t'appelles, de par ma volonté, concentre-toi en cette pointe et frappe cette terre qui tente tant de nous retenir.

En mon esprit, tout était clair, je devais envoyer ma force en cette pointe, l'en gorger jusqu'à ce qu'elle brille autant que la navette que je gardais précieusement. Cet objet était aussi important pour moi que cette lance et l'Egide. Je le savais. Je me voyais par instants la tenant entre mes mains. Elle aussi était capable de capter mon pouvoir et d'en faire naître de véritable merveille. Ne pouvant malheureusement m'attarder sur elle, je choisissais soigneusement la fente la plus profonde. Là, où j'avais frappé à plusieurs reprises avant de me lancer l'arme de toutes mes forces. Une immense explosion s'ensuivit faisant voler en éclat toute une partie de la paroi se trouvant devant moi. D'instinct, je me protégeais le visage avant de me sentir happée par un courant d'une violence inouïe. Encore une fois, j'usais de mon cosmos pour me protéger. La suite se passa si vite que j'avais du mal à saisir tout ce que je voyais. Des ombres gigantesques dont l'une frappait l'autre avec un immense marteau de forgeron. Puis soudain, la lumière les éclaira.

Zeus et Héphaïstos...

- Frappe, romps-moi le crâne...

Ces mots que j'avais surpris avant d'être entraînée au loin avaient de quoi paraître fous aux yeux de tous mais pour moi, ils avaient un sens. Un sens que je venais de comprendre.

En proie à une violence migraine, Zeus demanda à son fils Héphaïstos de lui fendre le crâne et de la blessure...

Une déesse surgit, casquée et armée...


Mon cosmos explosa de nouveau avant que je n'ouvre brusquement les yeux, émergeant de ce bien étonnant rêve. Tout paraissait si réel pourtant. Ne distinguant encore aucun visage autour de moi, j'entendis une chouette. L'oiseau qui m'avait menée à la grotte était là, lui aussi. Je ne savais comment mais elle m'avait rejointe. Sa force était liée à la mienne. D'un mouvement de cosmos, je lui ouvrit l'une des fenêtres et elle vola jusqu'à mon lit avant de se poser au bout. Je la regardais. Une telle puissance se trouvait en elle.

Un instant s'écoula encore avant que je ne parvienne à me détacher de son regard où se reflétait si bien le mien. Je pus enfin distinguer les personnes m'entourant. Un des gardes, Solange que je venais de rencontrer et une jolie jeune femme blonde dont se dégageait aussi quelque chose. Sans doute une éveillée comme les autres.

Un sourire et j'attendis avant d'ouvrir la bouche...

- Je vous ai tant inquiétés que cela ? Je m'en excuse mais vous voyez tout va bien maintenant.

Et me tournant vers ma blonde voisine.

- Je vous que je ne connais pas encore tout le monde, je ne nomme Delphine... Où plutôt, Delphine est le prénom qu'il m'a offert pour me rappeler que s'il devait y avoir une dauphine en Olympe, ce serait moi. Delphine, c'était et restera mon prénom même si je reprends aussi le mien...

Un instant se passa avant que je ne reprenne, sans réellement en avoir conscience...

- Ce prénom, c'est Athéna...


Dernière édition par Athéna le Dim 18 Mai - 14:38, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Dim 11 Mai - 19:57

Combien de temps Crystalia attendit-elle, cela fut difficile à estimer. Avec le silence régnant dans la pièce, la focalisation sur le cosmos de la jeune femme alitée, des minutes pouvaient paraître des heures. Le cosmos de la déesse  qui émergeait ne cessait d’osciller, sans toutefois diminuer. Bien au contraire, il ne faisait qu’augmenter et se renforcer petit à petit. C’était comme quand on apprenait à le maîtriser au début. Il était instable, montait, descendait et petit à petit à force d’exercice il se stabilisait, était mieux contrôlé et gagnait en puissance. C’était exactement cela qu’elle sentait dans ce cosmos, mais avec plus de force. Avec la puissance dégagée l’effet était amplifié.

Elle réalisa également quelque chose en sentant cette force. Le chevalier de la Vierge était depuis toujours désigné comme le plus proche des dieux dans sa force psychique. Elle n’avait put réellement mesurer cela, faute d’avoir de dieu pour comparer dans quelle mesure cela était. A présent elle le pouvait et pouvait dire dans une certaine mesure, que plus proche n’était pas l’égal. Mais avait-elle encore de la marge progression, elle pensait que oui. Après tout elle était jeune et savait qu’il y avait des limites qu’elle n’avait pas encore franchie. en arriverait-elle pour autant à un tel niveau, sans doute pas. Au mieux elle pourrait peut-être s’en approcher, mais elle n’était pas une déesse. Le chevalier de la vierge resterait dans tous les cas, le plus proche d’un dieu sans le devenir. D’un autre côté, voudrait-elle du poids d’un dieu ? Probablement pas. Celui d’un saint d’Athéna était déjà assez conséquent.

Elle sortit d’un coup de ses pensées alors que la jeune femme bondit d’un coup de son lit, son cosmos atteignant son paroxysme. Crystalia s’était levée, comme la garde, mais resta immobile, observant la déesse de la sagesse. Cette dernière se retourna et sourit, sourire que Crystalia lui rendit bien qu’assez timidement. A vrai dire, elle ne savait pas trop comment elle devait réagir. Aldébaran aurait sans doute posé un genou par terre, exprimant sa fidélité dans une phrase dont seul lui avait le secret. Seulement, ce n’était aps trop son genre bien que n’étant pas quelqu’un d'irrespectueuse.

Ce qui la sauva fut qu’Athéna parla la première, s’excusant des inquiétudes qu’elle avait pu causer à Solange. Elle regarda ensuite la sainte, se présentant à la fois sous son nom d’incarnation et son nom de déesse, après avoir laissé un laps de temps filer comme pour bien se décider à assumer cette déclaration de qui elle était.

- Crystalia, Sainte d’Or de la Vierge dit-elle en s’inclinant légèrement avec un sourire amical toujours aussi timide.

A vrai dire, allongée et malgré son cosmos, Athéna était moins impressionnante que maintenant debout devant elle. Surtout qu’elle avait entendu pendant des années Aldébaran parler d’elle sans jamais la voir. Cela ne l’avait pas empêchée au final de rejoindre les rangs des saints par convictions, mais se retrouver en face de celle qui était presque un mythe faisait quelque chose.

- Heureuse de vous savoir parmi nous dit-elle de sa petite voix.

Elle se redressa et se gratta la joue avec un index, hésitant à poser la question qui lui venait mais finalement elle se lança.

- Excusez-moi de vous demander cela, mais dans votre dernière incarnation vous vous faisiez beaucoup appeler par votre prénom d’incarnation que celui de déesse. Comment préférez vous que je vous appelle ?

C’était une question basique mais nécessaire pour elle, les autres viendraient, la première étant celle que tout le Sanctuaire se demandait : pourquoi Sparte ? Mais celle-ci serait peut-être éclaircie au Sanctuaire. En même temps qu’elle finit sa phrase, un glas résonna dans la cité.

*Qu’est-ce qui se passe encore ?* se demanda-t’elle.

Un glas n’étant à priori pas une alarme, mais elle se méfiait vu tout ce qui se passait ici. A priori il n’y avait pas de risque ici, mais elle ne pouvait pas l’assurer non plus à cent pour cent...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Dim 18 Mai - 15:01

Le sourire de la jeune femme était plutôt timide, chose qui me surprit avant que je ne comprenne soudain. Des souvenirs affluaient en ma mémoire. Certains lointains et clairs et d'autres plus récents mais entourés d'ombres, troubles comme si je les voyais au travers d'un miroir déformant. Ce visage et cette chevelure violette, cette candeur et cette innocence criminelles...

Je sentais comme une boule de chaleur et de colère remonter en moi. J'avais été scellée dans ma propre réincarnation lors de ma précédente renaissance. Qui avait osé !!! Mon regard flamboya soudain avant que je ne réalise que mon cosmos risquait de suivre le pas. Cela attendrait et au fond de moi, je ne pouvais que me réjouir d'avoir confié mon sang et ma Kamui à des âmes de valeur. Qu'étaient-ils devenus à présent ? Sans doute les jouets de ce monstre qui me servait d'oncle. Ma colère menaçait de remonter à nouveau lorsque la voix douce me ramena à cette ville que j'avais moi-même protégée et fait naître.

- Crystalia... C'est un bien joli nom..

J'étais si calme soudain. Mes mots étaient sortis tout simplement sans la moindre fausseté.

- J'accepte ton serment et suis heureuse de rencontrer le saint de la Vierge comme premier de mes chevaliers venus à ma rencontre. Pour répondre à ta question, tu peux m'appeler Delphine lorsque nous sommes entre nous, dans l'enceinte de la Maison Blanche ou au Sanctuaire. Je tiens à ce que mes chevaliers forment une vaste famille et qu'aucun fossé ne se creuse entre nous. Seulement, face aux autres divinités, à leurs hommes ou leurs fidèles, je suis Athéna. Personne ne doit jamais douter de mon identité, je suis la Guerre et la Sagesse.

J'avais parlé d'un ton très doux, bien décidée à mettre la sainte de la Vierge à l'aise avant de de reprendre.

- Je sens les cosmos des autres, certains souffrent terriblement et d'autres émergent à peine.

Me lançant dans un sondage général, je suivais le parcours laissé par mes chevaliers...

- Pégase !!!

Je ne pus retenir ma surprise tant cela était inconcevable.

- Pégase est mort. Son cosmos a disparu sous les coups d'un ennemi alors que son âme a franchir l'entrée de l'Hadès. C'est effroyable. Puis, entendant soudain la rumeur qui parcourait la ville. Non, il n'est pas le seul. Sparte, Sparte pleure l'un de ses fondateurs...

[HRP : Je ne tiens pas compte du Taureau et du Bélier qui sont encore en route lors du réveil d'Athéna. Seul, le cosmos de Pégase s'est éteint au moment de ce post. Post court, le temps de faire avancer les choses ^^]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Dim 18 Mai - 21:59

Soulagé de savoir que son amie était entre de bonnes mains, l'ange s'était laissé aller à la fatigue qui l'avait gagné depuis qu'il avait embarqué dans ce voyage teinté de folie. Malgré sa volonté et son air angélique, il était tout d'abord un homme et comme chaque homme ou femme dans ce monde: il avait besoin de se reposer... Chose qu'il ne manqua pas de faire quand l'occasion se présentât sous la forme d'un garde, d'un protecteur d'un autre âge vêtu d'or et de chaleur lorsqu'ils acceuillit l'ange aux longs cheveux blonds est la demoiselle qui était sur ses talons. Comme quoi, il n'y a pas besoin d'aile faite de plume ni d'auréola au-dessus de la tête pour avoir la clarté d'un saint, s'était amusé intérieurement Sanguinius avant que son sourire ne disparaisse sous un profond sentiment de soulagement à la pensée que Delphine était à présent entre de bonne mains... Peut être pouvait-il se permettre de se reposer un peu à présent.

Ayant quitté celle qui l'avait accompagné durant la marche qui les avaient tous deux amenés devant l'immense tour de la maison dorée: il se surprit à penser au fait qu'il ne lui avait pas donné son nom ni même ne l'avait remercié pour sa sincérité... Aussi étrange que cela pouvait paraître, il arrivait à "sentir" si les gens n'étaient pas franc avec lui tout en parvenant à voir certaines "choses" comme l'apparition qu'il put voir à la place d'Hazama un peu plus tôt et n'arrivait pas à se l'expliquer. Son don de double vue lui jouerait-il des tours ? Peu possible se dit-il alors en repensant à la chevalière d'or: il avait vu en elle un parangon de lumière et de droiture, un exemple même s'était-il dit en se souvenant qu'il avait déjà vu ces mêmes valeurs chez quelqu'un d'autre... Delphine n'avait rien à craindre de cette femme.

Cette pensée en tête, l'ange au costume de super héros fut conduit dans sa chambre par une personne caché à l'intérieur d'une bure tissé d'or et de lumière: Uniforme bien singulier s'était dit Sanguinius en l'observant tandis qu'elle le guidait vers une immense porte assez haute pour qu'il puisse la passer sans avoir a se baisser pour ses grandes ailes. A croire qu'il était en présence d'adorateur de dieu et qu'il en faisait partit avant de se souvenir du nom de cette maison.

"La maison de l'Olympe... Un peu trop divin a mon gout et vous ?"

Aucune réponse ne vint à sa phrase et il se retrouva rapidement seul... Poussant alors un soupire, celui-ci pénétra dans la chambre et en fit le tour avant de trouver ce qui ressemblait le plus à une salle de bain. Plusieurs dizaines de minutes plus tard et pas mal de temps à attacher ses cheveux en une queue-de-cheval aussi blonde que le soleil, l'ange se dirigea vers le lit qu'on lui avait attribué en espérant pouvoir trouver des vêtements plus "normaux" que l'horrible costume en latex moulant qu'on lui avait offert lors de son introduction en cette épopée. Un sourire se dessina alors sur son visage à la vue de l'accoutrement qui l'attendait sur le matelas immaculé, il allait en avoir besoin en observant sa silhouette à moitié cachée par sa serviette: son corps avait de nouveau changé, cela n'était pas arrivé avant il y a plus de deux ans où après avoir quitté son père sous la forme d'un adolescent, il s'était retrouvé avec l'apparence d'un homme d'une vingtaine d'années le soir suivant. Enfin, il n'était pas totalement humain après tout se dit-il avant d'empoigner le haut de ses nouveaux habit.

Ce fut un tout nouvel ange qui retrouva Delphine et la chevalière d'or: son corps s'était raffermi et l'innocence de sa jeunesse avait été remplacé par une douce sévérité dans le regard. À présent âgé de dix ans de plus par rapport a son ancienne physionomie, celui-ci écarquilla les yeux en voyant alors un immense soleil en lieu et place de Delphine: que lui était-il arrivé ? D'où venait pareille chaleur ? Qui était-elle vraiment ? S'inclinant légèrement en arrivant prés d'elles, l'ange s'avança vers la nouvelle déesse sans comprendre ce qu'elle était devenu et tenta d'ouvrir le dialogue avec elle:

"Delphine, est-ce bien vous ? Vous me reconnaissez . C'est moi, Sanguinius nous étions tous deux dans le car menant à Sparte. Que vous est-il arrivé ?"


Demandât l'ange avant de se retourner vers Crystalia tout en déplaçant ses ailes pour ne pas cacher la vue à l'une ou à l'autre:

"Qu'est-il arrivé a mon amie ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Lun 19 Mai - 21:15

Si le cosmos de Delphine semblait sur le point de décoller à nouveau, la déesse retrouva instantanément ce calme, sortant de ses pensées.

- Merci répondit Crystalia au compliment sur son prénom.

Sa mère l’avait appelée ainsi tout simplement par rapport au cristal, un matériaux associé à la pureté, ce qui finalement était un peu prédestiné au rôle qui l’attendait, en plus du signe sous lequel elle était née. Elle écouta les paroles de la déesse qui acceptait son serment sans qu’elle eut dit quelque chose, se disant heureuse qu’elle soit la première à être venue à elle. Peut-être était-ce lié au passé, les chevaliers de la Vierge avaient toujours été connus pour leur fidélité ambiguë car elle ne sautait pas aux yeux. Au final Asmita, comme Shaka s’étaient révélés être parmi les plus fidèles, le premier se sacrifiant pour créer le rosaire, le second escortant Athéna jusqu’aux fins fonds des Enfers pour la conduire devant Hadès. La manière dont parlait Athéna lui rappelait ce qu’avait dit Aldébaran sur elle, que la déesse était proche des hommes et savait lire dans leurs coeurs. Crystalia n’avait pas besoin de faire de longues paroles  ou même dire quoique ce soit, la déesse le savait déjà.

Elle écouta sa réponse à la question qu’elle avait posé, retrouvant bien ce qu’on lui avait raconté à son sujet. Athéna avait une certaine simplicité et elle parlait de manière rassurante et calme, un peu comme elle d’ailleurs, bien que Crystalia était bien plus timide et réservée. Elle mettait en confiance et la jeune femme se sentait du coup un peu moins intimidée.

A peine Delphine eut finit de lui répondre qu’elle cherchait les cosmos des saints, devinant que certains avaient combattu, ceux des apprentis mais aussi sentant que l’un des éveillés manquait à l’appel. Pégase, celui qui était connu pour toujours avoir été le plus grand défenseur de la déesse surtout contre Hadès. Ainsi il était tombé, Crystalia avait une idée de quand, bien qu’elle ne l’avait jamais rencontré.

- Le Sanctuaire a été attaqué par un soldat d’Arès, il y a eu sans doute des dégâts, il devait être parmi eux. Je ne peux pas vous en dire plus, on ne m’a dit que le minimum. Mais il reviendra j’en suis certaine, vous êtes bien placée pour savoir que les précédents Pégase sont revenus alors qu’on les pensait morts.

Elle avait essayé de se montre rassurante car Delphine semblait marquée par cette disparition. Aldébaran lui avait dit aussi qu’Athéna aimait ses chevaliers et que chaque mort d’un saint l’affectait.  Delphine évoqua un autre mort, un des fondateurs de la cité. Crystalia resta pensive et rassembla alors les pièces. Plusieurs fondateurs, Hazama qui était le commandeur, trois sceaux, elle comprenait maintenant.

- Je comprend désormais les sceaux de la cité. La Sagesse, la Comédie et le Sommeil, vous avez fondé la cité et placé Hazama comme dirigeant. Mais je peux vous demander pourquoi ? Ceux entraînés comme moi hors de Sparte par ceux qui ont connus l’ancienne génération et donc n’ayant entendu parler que du Sanctuaire comme il était avant nous avons du mal à comprendre.


Elle fit une pause.

- Puis surtout si un des fondateurs est mort lequel est-ce ? Je dois vous dire qu’à mon arrivée avec le chevalier des Gémeaux, tous les apprentis  du Sanctuaire avait été plongés dans un sommeil profond. Nous ne savons pas les raisons mais nous avons pensé à Hypnos. je ne sais pas si c'est lié mais bon au cas où…

En parlant d’Ozymandias, elle reçu un message de sa part concernant le rosaire s’il était en sa possession. le chevalier des Gémeaux avait beaucoup de questions à son sujet , visiblement assez inquiet sur cela. malheureusement, elle n’allait pas le rassurer.

** Shaka, le précédent chevalier de la Vierge  l’avait avec lui quand il s’est rendu aux Enfers et avec la destruction du royaume, il est resté là-bas. Soit les spectres l’ont retrouvé et détruit s’il ne l’a pas été avec le royaume et s’il y est encore, je doute qu’il n’ait pas été endommagé. Je pourrai toujours s’il reste des parcelles de cosmos de Shaka le retrouver, mais n’y compte pas trop.**

- Désolée, je pose beaucoup de questions dit-elle regardant Delphine mais il m’en reste une importante. Je n’ai pas récupéré le rosaire pour sceller les spectres quand j’ai obtenu mon armure. De ce que je sais Shaka l’avait avec lui, mais il y a t’il une faible chance qu’il n’ait pas été détruit.

Elle se gratta la joue.

- Même si je ne me fais guère d’illusion.

L’apprenti qui l’avait conduit jusqu’à la tour entra alors dans la pièce, après avoir sans doute réglé ce qu’il avait à faire en entrant pour la première fois dans sa nouvelle demeure. Bien que Delphine était devant lui, il ne la reconnu pas totalement, sentant que quelque chose s’était passé. Il fallait dire qu’en s’étant éveillée, la jeune femme avait  changé dans de ce qu’elle dégageait et inspirait.

- Votre amie va bien ne vous inquiétez pas dit-elle avec un sourire rassurant. Elle s’est éveillée car elle n’était pas seulement celle que vous connaissiez, mais en réalité Athéna.

Cela expliquait donc au jeune homme dont elle ignorait toujours le nom les raisons réelles qu’elle avait eu pour la voir. Elle avait parlé en prenant bien soin comme Delphine l’avait demandé qu’elle l’appelle par son nom de déesse en dehors de la maison blanche et du Sanctuaire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Mar 20 Mai - 16:25

Arrow Entrée de Sparte

Il était parfois dit qu’une petite lueur d’espoir pouvait suffire à éviter la chute abyssale vers les ténèbres... En cet instant, je n’aurais su dire si cela était exact.

Combien il m’était frustrant par-dessus tout de ne pouvoir justement savoir mon propre état. Je ne pouvais même pas savoir si l’obscurité gagnait du terrain, profitant de mon doute et de ma peur, ou si au contraire, mon nouvel espoir et ma foi inaltérée envers la Déesse la faisait reculer.

J’avançais à l’aveuglette, parfaitement inconscient de l'évolution de ma situation, et c’était cela le plus éprouvant.

Arrivant aux portes de la maison dorée, je fus retenue comme à mon habitude par les gardes procéduriers qui malgré mon ancienne appartenance à la maison blanche, refusèrent net de simplement me laisser passer sans au préalable savoir les raisons de ma venue dans leur demeure et surtout, sans qu’une escorte m’accompagne.

« Bon bon bon d’accord. Vous voulez tout savoir ? Je viens voir Athéna, qui se trouve dans cette maison, en tant qu’un de ses chevaliers, ça vous parait suffisant comme raison ? »

Ne perdant rien de leur aplomb inaltérable, les gardes se jetèrent un regard silencieux avant de décroiser leurs lances pour me laisser passer.

« Merci. Pardonnez-moi de ne pas profiter plus longtemps de votre compagnie, mais je suis très pressé. »

Franchissant alors les larges portes de la plus prestigieuse des trois maisons de Sparte, je fus accueillis par mon chaperon qui ayant vraisemblablement été mis au courant des raisons de ma présence ici, me demanda poliment de le suivre et de ne pas oublier que j’étais surveillé.

« Oui je sais, j’ai été moi-même spartiate pendant six ans au cas où vous l’auriez oublié, et même si je n’étais pas préfet, je sais comment fonctionne le protocole. Escortez-moi vite auprès d’elle maintenant je vous prie. »

Recevant alors la réponse télépathique de Crystalia, elle confirma mes pires craintes en m’annonçant qu’elle n’avait pas reçus le rosaire en même temps que son armure.

"C’est ce que je craignais. Le retour des spectres montre que le rosaire est détruit, du moins en partie… C’est catastrophique, et le pire, c’est que les spectres ne peuvent que le savoir. Nous sommes donc vulnérables à leur prochaine offensive, à moins que…"

Une idée folle me traversa alors l’esprit. Certes le rosaire était certainement en morceau, voir annihilé, mais sa source, elle, devait encore se trouver aux enfers, quelque part…

"A moins que nous en fabriquions un autre… Crystalia, ton esprit est-il capable de voyager jusqu’au sombre empire ? Serais-tu capable de retrouver le savonnier de la légende ? Si nous devons faire l’ultime voyage, autant savoir où nous devons nous rendre."

Mon accompagnateur m’indiqua alors la porte située devant nous, et sans même avoir besoin de le vérifier, je fus touché par ce cosmos divin qui sans le moindre doute ne pouvait appartenir qu’à la Sagesse.

« Merci. Je vais me débrouiller à partir de maintenant. »

Mon chaperon ne bougea pas pour autant, et ne voulant pas m’en préoccuper d’avantage, j’avançais une main hésitante vers la porte donnant sur la chambre de la Déesse.

De quoi avais-je alors peur ? Pourquoi ne pouvais-je tout simplement pas ouvrir cette porte et tomber à genoux devant elle, implorant son aide pour me libérer de la malédiction des gémeaux ?

« C’est ridicule. »

Me faisant des reproches à moi-même, sans d’avantage réfléchir, j’ouvris la porte et courant presque vers Athéna, mis un genou à terre devant elle.

« Oh Athéna… Divine Sagesse, en tant qu’un de vos chevaliers, en tant qu’homme je vous implore. Aidez-moi, libérez-moi de la malédiction de mes prédécesseurs… Je ne veux pas devenir ce qu’ils furent avant moi. Je ne veux pas vous trahir. Je ne veux pas de ce destin… »

Ce fut alors que la pensée me revint, dans cette situation pour le moins embarrassante ou je manquais sans le moindre doute à toute forme de protocole et encore plus à toute forme de politesse.

Le caractère urgentissime de ma situation suffirait-il à me faire pardonner ?

Etait-ce des larmes que je sentais mouiller ma jambe alors que je conservais ma position sans bouger le moindre muscle, comme tétanisé par une attente qui aurait aussi bien put se chiffrer en fraction de seconde qu’en centenaires ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Jeu 22 Mai - 21:12

Lentement, j'embrasais mon cosmos tout en l'envoyant sur l'ensemble de la cité mais son action ne s'arrêtait pas là. Il me fallait plonger dans les méandres des souvenirs de la précédente incarnation qui se mêlaient aux miens. Le processus de réveil se poursuivait tout en douceur. Calme et sans bruit sauf que tout m'apparaissait comme flou, projeté au travers d'un miroir déformant. La silhouette de Pégase était omniprésente mais cela n'était pas une surprise. J'avais créé un lien avec le fils de Méduse et cela depuis les temps mythologiques.

" Lorsque Pégase monta jusqu'en Olympe, Athéna le dompta... "

Ces termes me semblaient bien grossiers comparés à la réalité de notre rencontre et la fidélité sans faille de celui qui portait son armure.

Mais il n'est pas le seul... Tous les autres hommes et femmes combattant à mes côtés et me soutenant pour protéger ce monde que nous partageons, tous méritent mon attention... Tous méritent mes soins et ma protection. A leur côté, je prendrais aussi les armes. Mon Grand Pope et moi agirons de concert comme on l'a toujours fait pour mener les saints au coeur de la bataille tout en tenant compte des forces et des talents de chacun. Le bain de sang de cette Saori n'a rien à voir avec ma manière de combattre.

Scellée en ma propre enveloppe...


Une seconde fois, cette idée me prenait. Cela méritait d'être creusé mais je ne pourrais le faire en cet instant. Les saints et les hommes avaient besoin de moi alors que, enfin, je saisissais la cause de ce glas. La puissance du maître du Sommeil s'était comme envolée.

- Oui, Hypnos s'en est allé. Son cosmos a comme disparu. Je sens les énergies latentes qu'il a laissées derrière lui mais sa présence n'illumine plus le monde. Sans sa protection, les Enfers vont sans doute se faire oublier un certain temps. Arès est une plus grande menace. Surtout qu'il n'a pas hésité à s'en prendre au Sanctuaire et à nos saints.

Mon ton était doux, empreint d'une touche de tristesse vite remplacée par la colère et l'indignation que ressentait toute déesse protectrice quand, profitant de son absence, on s'en prenait à ceux qu'elle aimait et soutenait.

Pégase reviendra, j'en suis certaine. Il n'est pas le seul à être capable de faire des miracles et je sais aussi qu'il a toujours eu nombre amis à venir le soutenir. Il est aussi le lien entre tant de chevaliers...

Soudain, j'entendis Crystalia parler de Sparte.

- Cela te surprend ? En même temps, ce n'est pas le seul territoire hors du Sanctuaire qui voit des saints se former. Que les saints ne puissent deviner l'émergence d'une nouvelle terre d'enseignement est normal. Tant que personne ne le leur apprend mais, dans le même temps, les débauches d'énergie en ces lieux sont limpides tout comme la nature des occupants des trois maisons. Sparte est l'enjeu d'une nouvelle vision. Elle est comme un creuset. Un creuset autour duquel se rejoignent quatre fondateurs. Chacun avec ses espoirs et ses rêves. La paix passe par Sparte, notre rêve de paix a pris naissance en ses terres. Le Sanctuaire est consacré aux guerriers saints porteurs de l'habit sacré que je leur ai confiés...

Le Sanctuaire n'a rien perdu de la confiance que j'ai mise en lui tout comme son Grand Pope, sois en assurée, Crystalia de la Vierge. Sparte est un creuset, le seul et unique creuset où se croisent et se côtoient les forces de notre monde. Celles qui se heurtent ou se soutiennent...

Sparte est pour l'espoir de la paix en ce monde, le Sanctuaire pour sauver le monde et veiller à ce que tous et toutes puissent espérer vivre en cette terre que nous aimons tant. Maintenant, la cité du cosmos mérite sa chance autant que l'ensemble des autres territoires..


Soudain, la porte s'ouvrir laissant entrer un nouveau protagoniste. Il ne m'était d'ailleurs pas inconnu. Un sourire s'était dessiné sur mes lèvres alors que je constatais le changement en lui.

- Toi aussi, tu es bien différent, Sanguinius. Je suis heureuse que père puisse compter sur un ange tel que toi. Ta destinée commence seulement à se révéler à toi. J'espère que nous resterons toujours amis.

La simplicité de mes paroles avaient de quoi surprendre. Pas de cérémonie inutile entre celui qui m'avait autrefois soignée et moi. Que j'étais Athéna n'avait rien changé à notre amitié naissante. Nous étions aussi entre olympiens. C'était cela toute la difficulté d'être moi : devoir concilier le Sanctuaire que j'avais fondé et l'Olympe.

Le temps que je songe à tout ce que cela comportait un autre saint fit son entrée.

- Sois le bienvenu, saint des Gémeaux, Ozymandias.

Ces larmes qui coulaient le long de mes joues, je ne pouvais les ignorer. Le poids de cette armure était si lourd. Sans attendre, je me levais pour rejoindre le saint agenouillé devant moi.

- C'est un lourd héritage que le tien. Chaque saint a son lot d'épreuves et les tiennes sont parmi les plus terribles. Jamais, je ne reporterais le poids des fautes de Saga sur toi...

Puis, le baignant de mon cosmos avant de poser ma main sur son épaule.

- Il n'est pas d'autre solution que de trouver la réponse en toi. Apprendre ce qu'est cette force que tu crains tant de voir te submerger lui fera perdre de sa puissance. Plus tu en apprendras sur elle, plus tu parviendras à exorciser l'emprise qu'elle a sur toi.

Appuyant encore mes paroles de mon cosmos, j'offrais toute la puissance de mon aura apaisante. Puis, sans lui laisser le temps de réagir, je m'emparais de ses larmes.

- Elles sont brillantes et pures, porteuses de ta sincérité. Ces larmes sont ta plus grande protection. Celle d'un homme conscient du danger planant sur lui mais prêt à tout mettre en oeuvre pour se débarrasser de ce voile de noirceur qui menace de l'étouffer.

Sur ces dernières paroles, ma paume se referma sur elles et j'ajoutais avec douceur...

- Jure-moi que tu feras tout ce qui est en ton pouvoir. Juste cela ainsi que tu ne négligeras pas ce que je lis en ton cœur. Je serai là pour toi comme pour tout autre chevalier mais certaines choses, certains choix ne seront jamais qu'à toi. Je ne pourrais que veiller et te conseiller...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sanguinius
R.I.P.
avatar

Messages : 39
Date d'inscription : 07/11/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Mer 28 Mai - 20:25

"Athéna... Athéna, la déesse de la guerre de la Grèce antique ?"

Demandât l'ange en regardant le chevalier d'or face à lui masquant la surprise de cette annonce: Delphine serait... Était en réalité, la déesse qui commandait à ceux que l'on appelait les chevaliers du zodiaque, les Saints ? La jeune femme que le chauffeur de bus avait retrouvé près d'un site du crash aérien, la demoiselle dont il avait soigné les blessures de son sang, celle la même qui voulait en découvrir davantage sur ce lieu était la fille du dieu de la foudre ? On aurait dit un étrange roman où le héros découvrait que son meilleur ami était la réincarnation d'une prêtresse d'une civilisation ancienne... Ce ne valait pas le costume en latex moulant qu'il avait eu avant dans le cas mais le ridicule était bel et bien là. Cependant, ce n'était pas la premiére chose étrange qui lui était arrivé depuis qu'il avait suivit le directeur au sourire de serpent, même si celle-ci avait gagné le pompom du surréalisme.

"Une déesse parmi les hommes... Un ange parmi les hommes... Pourquoi suis je quand même sous le coup de la surprise ?"

Soufflât-il en baissant les yeux tout en haussant les épaules: il ne s'est jamais considéré comme normal, ni comme un mutant ou quoi que ce soit mais, il avait en face de lui une déesse. À présent et plus que jamais, il se posait des questions sur sa vraie nature, mais cela devait attendre se dit alors l'ange en reposant son regard sur la silhouette aussi doré que le soleil de celle qu'il avait connu sous le nom de Delphine avec un sourire chaleureux: oubliant toutes les pensées qu'il avait eues plus tôt pour s'incliner légèrement à la déesse en un salut respectueux mais sans pour autant se mettre à genoux.

"Comme l'avait dit celui qui m'a élevé: il est de l'apanage des anges que de côtoyer les dieux. Pour moi, vous êtes et restez toujours Delphine: la douce jeune femme qui a accepté ma présence sur le siège à coté d'elle dans le car d'un fou furieux rempli de dément. Cela ne changera pas, déesse ou non, Delphine."

Fit-il en appuyant le nom humain qu'elle lui avait donné plus tôt: quoique lle pouvait être, elle ne changerait pas à ses yeux... Puisse-t-il ne pas changer non plus. Doucement, sa stature ailé se glissa aux cotés de la déesse de lumiére avant qu'il n'offre un sourire des plus ravi à la chevalière aux cheveux blond: un sourire ravi et heureux de savoir que son amie n'avait pas changé.

"Je tiens à m'excuser pour mon impolitesse, Demoiselle. Je vous ai posé énormément de question et je n'ai pas pris la peine de vous faire preuve du respect qui vous est dû en ne vous offrant pas mon nom: Je me nomme Sanguinius et comme vous l'auriez surement déjà deviné. Je suis un ange et je vous remercie pour tout avoir veillé sur mon amie."

Fit-il dans un sourire qui se voulait sans gêne malgré le retard de cette présentation. Sourire qui s'estompa soudainement sous l'apparition d'un nouvel arrivant: il s'agissait d'un homme porteur d'or et à la démarche bien désespéré quand celui-ci se jeta pratiquement aux pieds de Delphine. La situation était quelque peu gênante lorsque celui-ci vint demander son aide pour quelque chose que l'ange avait du mal à appréhender... Avant de voir l'ombre dudit personnage par le don qui était le sien: la lumière de l'aura d'Athéna mêlé a celle de la demoiselle près de lui étirait l'ombre de celui qu'elle avait nommé saint des gémeaux, une ombre qui semblait les scruter, tous autant qu'ils étaient... Discrètement, Sanguinius arracha l'une de ses plumes dans un grognement qu'il masqua en faisant mine de passer l'un de ses gants sur son nez. Une fois la plume dans sa main, il imprégnia celle-ci du sang qui coulait de là où il venait de l'arracher tout en la serrant dans sa main: changeant alors l'ichor bleuté en une teinte pourpre qui, après avoir coloré entièrement la plume, la broya pour se changer lentement en une larme rouge, une larme de sang pareil à celle d'Athéna.

Comment il venait de faire cela ne lui importait pas, ni comment il savait ce que cela pouvait faire: sans rien dire, il laissa ses yeux retomber sur la sainte et lui tendis la larme de sang dans un sourire chaleureux avant de lui susurrer à l'abri des oreilles indiscrête.

"Voici une larme pour vous aussi, mademoiselle. Elle n'est surement pas comme celle de mon amie ici présente mais je pense qu'elle vous sera utile dans un futur proche... Vous n'aurez qu'à penser à moi et peut-être, vous répondrais-je si jamais votre camarade se devait de faire quelque chose qu'il pourrait regretter. Je ne peux dire pourquoi mais, vos lumières font ressortir quelque chose de lui, quelque chose de sombre."

Terminât-il avant de s'avancer vers la sortie de la tour, il ne comprenait pas non plus pourquoi mais il avait l'impression qu'il n'avait pas sa place parmi tous ses saints. Les saluant d'un regard, il décida d'aller prendre l'air en dehors du dortoir...

 Arrow Maison de Zeus (hors du dortoir)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Jeu 29 Mai - 19:34

- Il sera difficile de savoir pourquoi il s’en est pris aux apprentis  répondit la jeune femme à la mention de la mort d’Hypnos.

Cette mort était-elle liée à ce qui c’était passé dans la maison du Sanctuaire ou autre chose ? Les Enfers seraient sans doute tranquilles durant un temps comme le dit Delphine mais pour combien de temps. Elle doutait que cela dure longtemps et qui sait si les raisons de la chute du dieu du sommeil n’allait pas au contraire provoquer leur colère ? Arès restait le problème majeur en tout cas, puisque qu’après Sparte il s’en était pris au Sanctuaire.

Elle écouta attentivement la réponse de Delphine pour Sparte. En soit un autre lieu d'entraînement n’était pas étrange, elle en était la preuve la même ayant reçu son armure sans avoir mis un pied au Sanctuaire. Cependant le fait que cela soit à côté des autres camps était  bien différent. la jeune femme ne cacha pas la moue qu’elle fit alors que Delphine parlait, peu convaincue par ce qui était une utopie bien éloignée de la réalité. Les intentions étaient louables, que cela permette aux camps de se rapprocher et qui sait qu’ils entrent en paix, chose qui n’était pas arrivée depuis des siècles, si cela avait eu lieu un jour entre les divinités qui les menaient.

- Je comprend mieux et je me doute bien que cela ne change en rien entre vous et les saints, mais j’ai du mal à croire que cela puisse fonctionner après ce que j’ai pu y voir. Mais bon, il n’y a rien à y perdre à essayer après tout. Mais peut-on avoir confiance en Hazama ? Il m’inspire tout le contraire.

Le jeune homme qui l’avait accompagné était arrivé après et elle ne dit rien, les laissant discuter, en apprenant un peu plus sur Delphine par la même occasion. Le jeune homme, enfin l’ange plutôt se tourna vers elle, s’excusant de ne pas s’être présenté et la remerciant pour avoir veillé sur Delphine et elle agita les mains en signe qu’il n’y avait pas de problèmes.

- Ne t’excuses pas, je comprend qu’avec tout ce qui se passe et ses changements c'est normal. Ne me remercie pas, je suis là pour ça.

A ce moment là, entra enfin déboula Ozymandias qui se précipita aux genoux d’Athéna, sans aucune forme de protocole, larmoyant et en détresse. On ne pouvait pas dire qu’il se présentait sous son meilleur jour. Elle qu’on ne prenait pour chevalier d’or qu’avec son armure, pour le coup le faisait plus que lui dans cette situation. Cependant la détresse du jeune homme était réelle, il n’y avait pas de feinte, il craignait véritablement de basculer dans les ténèbres comme les précédents chevaliers des Gémeaux.

“Gardez un œil sur votre nouvel ami, il est plus sale qu’il n’y parait malgré son costume impeccable, après tout, c’est un gémeau lui aussi. Hahahahahahaha…"

A ce moment-là les paroles d’Hazama lui revinrent en mémoire. le commandeur voulait-il lui dire qu’Ozymandias avait commencé à basculer ou était instable ? Avec les craintes qui émanaient de lui avec une telle ampleur, cela était probable.

Delphine le rassura en quelque sorte mais lui désigna surtout la voie à prendre. A l’entendre, Crystalia avait l’impression d’entendre de ses instructeurs. Durant sa formation de nombreuses fois elle avait dû se concentrer sur elle, se comprendre, pour découvrir ses forces mais aussi ses faiblesses, ses défauts et les accepter. A vouloir les combattre on finissait pas peur qu’il ne ressortent pas à obtenir l’effet contraire. En les acceptant, on pouvait ensuite suivre sa voie avec. Elle songea que la situation d’Ozymandias avait des points communs  avec ce qu’elle avait vécu durant son épreuve en Amérique et devoir trouver son animal-totem.. L’animal était un reflet de son soit et on ne pouvait l’approcher quand quand on en avait plus peur et qu’on l’acceptait. Dans son cas, il s’agissait d’une louve et au début elle en avait eut peur, ensuite quand elle avait accepté que c’était elle, elle avait essayé de l’observer pour la connaître et elle y était arrivée. Ozymandias devait accepter sa part d’ombre comme on acceptait son animal totem.

- Connais-toi, toi même était gravé sur le fronton de l’oracle de Delphes et dit à peu près de la manière chez tous les sages que j’ai eu comme instructeurs. La base  de la spiritualité. je pourrai t’aider si tu veux aussi dit-elle avec un sourire amical. Enfin un peu comme Athéna l’a dit, la majorité du travail, tu es le seul à pouvoir le faire.

Elle regarda alors Sanguinus qui s’arrachait une plume qu’il recouvrit de son sang et la transforma en larme en l’écrasant dans sa main puis lui tendit Elle la garda dans la paume de sa main l’observant, alors que l’ange lui expliquait ce dont il s’agissait. Il avait perçu la part d’ombre d’Ozymandias  et comprit qu’il était en proie à un conflit intérieur.

- Merci, j’en prendrai soin et n’hésiterai pas à m’en servir si cela arrivait.

Elle regarda ensuite l’ange s’en aller se disant que dans le mauvais côté de tout ceci il y avait une bonne chose : elle savait pour son compagnon d’armes. Elle ne l’aurait pas su et s’il avait basculé complètement il aurait pu se servir d’elle, jouant sur la plus grande faiblesse de la jeune femme qui était sa gentillesse, pouvant la faire plonger droit devant si quelqu’un en qui elle avait confiance arrivait à l’embobiner. Ainsi elle se méfierait au cas où, en espérant qu’Ozymandias parviendrait  à surmonter cela. Après tout si ses prédécesseurs l’avaient vécu également ils avaient fini par y arriver, bien qu’en ayant causé quelques dommages...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Ven 30 Mai - 9:49

Qu’avais-je fais ? Quelle image de moi venais-je alors de montrer à celle que j’avais toute ma vie désiré rencontrer ? Quelle folie, quel mensonge, quelle illusion m’avait donc poussé à me placer moi-même dans une telle position pathétique ?

Le désespoir, la peur et la colère.

En cet instant, j’avais cessé momentanément d’être l’être idéal que j’avais toujours souhaité paraître. J’avais laissé de côté tant ma fierté que mon orgueil pour me jeter littéralement sur ce radeau étincelant qui seul à cet instant me paraissait capable de me sauver des abysses.

Bientôt, le cosmos formidable de la déesse m’enveloppa et dissipa ma honte. Qu’importe la faiblesse d’un instant, tant que je conservais la force de me relever.

Tarissant mes larmes et me donnant le sourire, la voix si douce d’Athéna me pénétra jusqu’à l’âme et sa main sur mon épaule…

Je crus alors pouvoir toucher le bonheur du doigt. Elle allait de son pouvoir dissiper ma malédiction, et toutes mes craintes s’envoleraient comme autant de mauvais rêves.

J’allais pouvoir retourner le cœur léger au sanctuaire, sans avoir plus jamais à endurer la honte et la crainte de mon héritage. Enfin j’allais être libéré…

*Tu es seul Adrian. Personne ne pourra te venir en aide, pas même Athéna. Tes prédécesseurs le savaient, tu le sauras bientôt. Je te le prédis, tu retrouveras l’espoir, il sera tellement brillant que tu en pleureras, mais il te sera aussitôt arraché, et ton désespoir sera encore plus grand que ceux de tes illustres prédécesseurs. Retiens bien mes mots. Quand tu sauras, viens me trouver.*

Seul… J’étais seul. Athéna elle-même ne pouvait rien pour moi. Ses mots, aussi doux qu’ils furent, m’arrachèrent à la chaleur et au réconfort d’un espoir illusoire auquel j’avais naïvement cru.

A présent je comprenais pourquoi mes prédécesseurs avaient cachés leur état. Non seulement je n’étais pas sauvé, mais maintenant j’étais exposé, exposé à la vue tant de la Déesse que du chevalier de la vierge. Bientôt le sanctuaire tout entier saurait, et après cela ? Une vie de mépris, une vie de paria ?

*Je… Suis… Seul.*

A cet instant précis, quelque chose en moi se brisa. Sans douleur, sans cri, sans prévenir. Le voile s’était à présent levé, me révélant une réalité aussi dure que le métal, aussi implacable que la mort elle-même. Quel que soit le destin qui m’attendait, je l’affronterai seul, eux s’en lavaient les mains.

L’aura apaisante d’Athéna me sembla alors plus inapproprié encore qu’un linceul tandis qu’elle se saisissait de mes larmes. Ainsi elle me mettait à l’épreuve. Je devais surmonter cela seul, et vaincre.

« Je… Je vous le promets. »

Avec le retour de la Déesse sur Terre, un rêve était né en moi, et à présent ce rêve m’avait été enlevé.

Je me relevais donc, aussi désemparé qu’en entrant dans cette pièce il y a quelque instant. Peut être plus désemparé encore, et j’aurai sans doute hurlé mon désespoir si les derniers mots du haut commandeur ne résonnaient pas encore dans mon esprit.

*Quand tu sauras, viens me trouver…*

A présent je savais. Athéna et mes compagnons ne pouvaient rien pour moi.

« Et que pourrais-tu faire qu'Athéna elle même ne saurait faire, Crystalia ? Ta pitié ne me sauvera pas, pas plus qu'une aide inutile. »

Etait-ce une mauvaise plaisanterie de sa part ? Si Athéna elle-même ne pouvait rien pour moi, que pourrait-elle, elle simple chevalier d’or ?

« Non... Désormais je sais ce qui doit être fait. »

Ne perdant pas d’avantage de temps, je remerciais malgré tout la Déesse pour ses conseils et respectueusement, prenais congé de cette assemblée, résolu à accomplir ce qui devait être fait.

 Arrow Bureau d’Hazama
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Sam 31 Mai - 16:19

Tant de choses se passaient devant moi en cet instant. A l'annonce de ma véritable identité et une fois sa surprise passée, celui qui m'avait soignée avec tant de générosité s'inclina respectueusement devant moi. Une telle grandeur se dégageait de lui. Lui aussi avait un destin à accomplir, un destin au sein de cette Maison qui était aussi la sienne tout comme le prouvait sa broche dorée. J'appréciais déjà beaucoup Sanguinius. Aussi brève qu'elle avait du le paraître à bien de nôtres, elle s'était aussi avérée riche en enseignement. Il était d'une âme noble comme bien peu pouvait en surgir en ce monde et ses dons seraient plus que précieux pour l'avenir. Le réveil de l'Olympe ne pouvait être anodin tout comme la disparition du maître du Sommeil Hypnos.

- Alors, j'en suis heureuse, Sanguinius. Restons fidèles à nous-mêmes. A nos idéaux et ce que nous avons connu de par le passé. Même si la mémoire peut se jouer de nous, certaines choses lui sont inaccessibles tant elles sont subtiles et enfermées en nous. Soyons juste fidèles à ces instants partagés au sein de cet autobus...

C'était surprenant comme paroles mais je n'avais rien oublié des rencontres que j'avais faites. Des personnes avec qui j'avais partagé quelques instants à l'intérieur de cet étonnant moyen de transport. C'était ainsi que les choses s'étaient passées et au fond, c'était bien mieux de s'éveiller en cette chambre qu'au prix d'un bain de sang général. L'image des erreurs monumentales qui me revenaient ne cesser de me rappeler la nécessité de changer certaines choses et d'en maintenir d'autres. Soudain, je sentis le pouvoir de Sanguinius en action. L'ange de l'Olympe avait fait son premier pas vers nous avant de prendre congé.

- Ce fut une joie de te rencontrer, Sanguinius. A bientôt, mon ami...

Sur ces mots, il s'éclipsa avant que la voix de la sainte de la Vierge en se fasse entendre. Ses doutes sur les Enfers et Sparte étaient plus que palpables mais en même temps que pouvait-elle voir avec si peu de vie derrière elle.

- Est-ce réellement la première fois que les futurs spectres et saints se sont côtoyés ? Le Marina du Kraken n'était-il pas un disciple de Camus et l'un des proches du défunt Hyoga ? Les illusions sont immenses et mieux vaut être confronté à la réalité au plus tôt pour s'y préparer. Les saints et les spectres ont au moins pu croiser certains des leurs en ces lieux et cela leur épargnera la surprise sur le champ de bataille. Dis-moi ? As-tu été renseignée sur les circonstances de l'éveil de Minos ? Cela pourrait t'en apprendre un peu plus sur ce que ce lieu peut offrir ou non. Le mal et le bien sont les deux extrêmes et entre eux gravitent tant de nuances entre ces deux points précis. Sparte n'est jamais qu'un lieu rassemblant de futurs combattants de tous bords. Un mortier où l'avenir a une chance de se mettre en route. Le meilleur comme le pire peut en ressortir mais faire du sur place et mettre le Sanctuaire à feu et à sang comme unique moyen de protéger la terre ne changera rien au cycle des guerres incessantes. La paix est possible mais pour cela, il faut lui offrir une simple chance d'exister. On peut errer longtemps mais vient un moment où la véritable lumière apparaîtra en Sparte. Un instant où nous aurons autant que nous le sommes en ce Sanctuaire le devoir de la capter. La lumière sera une piste vers la vérité, une piste vers ce qui est si bien caché. Bien plus subtilement encore que l'ombre en toi, Ozymandias.

Je me tournais vers le saint des Gémeaux.

- Je ne peux que te guider et te conseiller. Te laisser maître de ton esprit. Il me serait tellement simple de t'écraser de mon cosmos divin pour te sceller. Cela serait radical tout en te privant de tous tes pouvoirs et de ce danger que tu crains tant mais est-ce cela que tu souhaites ? Est-ce cette destruction de ta personnalité que tu souhaites pour être enfin soulagé. Je ne t'abandonnes pas, jamais, je ne fais que te guider vers le chemin qui pourras t'offrir la solution tout en restant toi-même.

Mon cosmos augmenta soudain avant que je ne fasse apparaître ma lance sacrée sous sa véritable forme.

- Est-ce que tu souhaites ? Être libéré au prix de ta personnalité et ton esprit ou prendre la place qui est la tienne ? Celle d'un valeureux combattant. Celle de celui qui aura triomphé de son pire ennemi ?

La pointe de ma lance était dirigée vers lui avant qu'il ne réponde enfin.

- Bien, en ce cas, une ultime parole, saint des Gémeaux. C'est lorsque tu penseras être seul lorsque tu penseras avoir tout perdu qu'elle t'apparaîtra. L'âme qui veille sur toi t'apparaîtra. Pense que pour un être en ce monde, tu vaux infiniment plus que tu ne le penses toi-même. A cet instant, pense, pense à ce que tu pourras perdre si tu perds ton combat. Pense à te raccrocher à cette lumière qui sera comme un phare pour toi.

Je ne pouvais en dire plus. Le reste dépendrait de lui. Une part de mon esprit le suivrait mais à lui seul le choix appartenait. Un instant s'écoula ensuite avant que je ne reprenne la parole...

- Crystalia ? Quel serait ton conseil en cet instant ?

La question tombait ainsi sans prévenir mais maintenant le temps n'était plus aux doutes sur Sparte mais à la mise en oeuvre de ses propres dons.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Mar 3 Juin - 18:52

Crystalia ne pouvait le nier, elle ne connaissait guère plus que ce qu’on lui avait raconté et de Sparte, elle n’en savait guère grand chose au final. Le nom d’Isaak du kraken lui était connu, Aldébaran lui ayant raconté cela. Elle restait toute fois perplexe sur le fait de connaître un peu son adversaire. Cela pouvait avoir un avantage tactique mais d’un point de vue psychologique. D’une certaine manière elle se réjouissait d’avoir été entraînée ailleurs. Elle se connaissait, elle réduirait peut-être la puissance de ses coups devant qu’elle connaissait. Comme cela, elle serait plus dure, ce qui ne lui ferait pas de mal.

- Je ne peux pas juger c’est sûr de ce qu’est Sparte, après tout je suis très mal placée pour le faire, pour n’être jamais venue ici avant aujourd’hui. Je ne connais pas plus les gens qui y sont donc bon…

Elle marqua une pause avant de reprendre.

- Mais je comprend ce que vous voulez dire. Après tout chacun dans son camp à s’attendre pour se battre n’a jamais donné autre chose que de recommencer plus tard. Sparte est peut-être une solution mais ça ne sera pas facile car si des liens entre camps peuvent se créer en cas de conflits ses liens peuvent être des problèmes, obligeant les gens à devoir choisir entre leur camp ou leurs affinités.

Elle réfléchit un instant laissant ses hypothèses pour le futur se faire.

- Surtout que vu les fondateurs, Hadès et Zeus n’ont pas été à l’origine et je ne sais pas si cela présage quelque chose de bon quand ils le sauront. Surtout qu’Hadès  risque de l’avoir très mauvaise après la dernière Guerre Sainte.

Après tout, Hadès  avait subit sa plus grosse défaite, son royaume était détruit, deux de ses juges absents, un des jumeaux venait de disparaître et ses spectres étaient dans une cité où ils s'entraînaient non loin de ses plus grands ennemis. Nul doute qu’il se réveillerait de bonne humeur.

- Par contre vous ne m’avez pas répondu sur Hazama. Cet homme enfin s’il l’est est des plus malsains. Peux-t’on lui faire confiance ?

Elle n’avait d’ailleurs pas eu le temps de demander à Ozymandias s’il avait appris quelque chose, celui-ci ayant filé. laissant la vierge avec une mine un peu boudeuse. Certes elle ne pouvait pas faire plus qu’Athéna si ce n’est qu’essayer de le guider, en le faisant recentre sur lui-même pour qu’il se comprenne. Mais il n’avait pas cherché plus et l’avait un peu envoyer baladée. A ce moment-là elle sentit presque la main d’Aldébaran lui mettre un tape derrière la tête.

- Arrête de te préoccuper autant des autres et penses plus à toi. Tu finiras par  y perdre des plumes.

Cela elle l’a entendu plus d’une fois mais elle était comme ça envers ceux qu’elle considérait comme alliés, amis ou simples innocents. Bon là tant pis, elle le laisserait se débrouiller. Elle resta silencieuse dans ses pensées, Delphine l’était aussi quand cette dernière rompit le silence avec une question sortit de nulle part, lui demandant son conseil du moment. Crystalia regarda Delphine immobile se demandant s’il s’agissait d’un test, si Delphine voulait conforter  ses idées ou le pire des cas parce qu’elle ne savait pas quoi faire. La jeune femme prit quelques secondes de réflexion triant un peu tout.

- Comme nous devons nous concentrer sur le Sanctuaire et Sparte vu que ce sont nos lieux principaux, coté Sanctuaire, je ne sens plus rien, donc ils ont dû repousser l’attaque d’Arès et sont tranquilles pour un moment. Je pense qu’il faut se soucier de ce qui se passe ici.  On ne sait toujours pas pourquoi Hypnos s’en ait pris à nos apprentis et en plus il a disparu étant un des fondateurs de la cité. Cela fait beaucoup de choses autour de lui.

Elle fit une pause et reprit.

- Après est-ce qu’il y a un lien entre les deux choses le concernant, difficile à dire, nous n’avons rien. Mais je pense que nous devons nous assurer en premier de la sécurité de nos membres et après du restes et ce n’est pas ce qu’il manque entre Arès, votre père qui est de retour et les spectres qui s’agitent.

Tel était son avis et cela ne lui semblait pas être un mauvais ordre des choses. Il restait bien d‘autres choses, mais Ozymandias devait le faire seul, Pégase parviendrait bien à trouver sa route. Au Sanctuaire ils devaient se remettre de leurs blessures et ne restait qu’Alysha et Aldébaran dont elle ignorait où ils étaient et ne sentait pas leur présence, ce qui était un peu inquiétant d’ailleurs car elle n’avait rien senti, n’ayant pas suivi leurs cosmos, s’étant focalisée  sur celui de Delphine qui était encore en éveil écartant les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Athéna
Déesse de la Guerre et de la Sagesse
avatar

Messages : 125
Date d'inscription : 01/12/2013

Feuille de personnage
Hp:
435/435  (435/435)
CS:
622/622  (622/622)
Pa:
400/400  (400/400)

MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   Dim 8 Juin - 11:49

Un temps s'écoula avant qu'elle ne me réponde. Ses idées sur Sparte restaient pareilles. C'était sa façon de voir et je n'étais pas pour forcer les êtres à changer d'une seconde à l'autre. La jeune Vierge n'avait sans doute pas encore assez vécu pour se rendre compte de l'ampleur que pourrait prendre une nouvelle rencontre entre personnes s'étant connues de par le passé sans savoir quelle cruauté le destin pouvait mettre en place. Hyoga avait failli se faire massacrer par le Kraken et seule l'ancienne amitié que lui avait portée autrefois le marina l'avait retenu de l'exécuter sur-le-champ. Quelle chance aurait eu les bronzes s'ils ne s'étaient pas connus. Hyoga aurait pu aussi bien congeler à jamais ses frères de bronze sans les souvenirs de leur passé commun. Les erreurs du passé devaient être reconnues pour tenter de ne plus les reproduire dans l'avenir mais une chose était certaine. La constante que je retrouvais même chez la Vierge. Le changement est source de crainte et même mon élite d'or ne faisait pas exceptions à la règle. Pas même le saint réputé le plus proche des dieux.

- Laisse l'avenir décider du bien fondé ou non de la cité du Cosmos. En leur sagesse commune et leur image de la sagesse, les quatre fondateurs ont réunis en ces lieux des forces dont l'ampleur ne pourra qu'être source de renouveau. Briser le cycle des guerres saintes est notre rêve commun. Chacun d'entre nous avons notre vision, fidèles à nous-mêmes.

Le temps, le temps devait faire son affaire, j'en étais certaine. Une autre de ses réflexions avait attiré mon attention. Celle qui pouvait représenter un danger. Un péril mais qui se trouvait aussi être une planche de salut.

- Les liens et les affinités entre combattants peuvent nous sauver autant que nous nuire. Grâce à leurs expériences et rencontres passées, les combattants peuvent aussi reconnaître des traits uniques. Ceux qui distinguent un être d'un autre. Penses-tu qu'avec un tel savoir, des imposteurs comme Saga ou Kanon aurait pu faire autant de mal ? L'ancienne Vierge a failli à démasquer le mal. Pire encore, Shaka s'était autrefois opposé à l'avance des saints de bronze lors de la guerre du Sanctuaire. Tout n'est pas noir ni blanc et parfois la solution peut venir de ceux que tu considères comme tes pires ennemis.

Je marquais une pause, fouillant en mes souvenirs déformés par la scorie Saori. Cette peste que je comptais bien rayer de ma mémoire au plus vite. Cette chose entachait le nom de la Sagesse. Me sceller en ma propre enveloppe. La colère aurait pu me prendre mais je n'étais pas Héra. Et songeant à ma belle-mère, quelque chose me soufflait que la redoutable Héra pourrait elle aussi faire son grand retour.

- Shaka a eu la sagesse de reconnaître son erreur et de la réparer aussi vite. Son pouvoir et ses connaissances furent un appuis sans équivalent lors de l'attaque des spectres mais à un moment il a failli. Par orgueil en grande partie mais il a été capable de le voir. Cela en fait un immense guerrier. Suis son exemple et ne crains pas de te confronter à toi-même. Se connaître soi-même et tout aussi important que connaître et sonder l'âme des autres. Tu es la Vierge, la plus proche des divinités et Roboute est le plus proche de moi. Maintenant avec une telle réputation, penses-tu être capable de tendre l'oreille à Hypnos et Thalie ? Tout en tes paroles me dit que ta vision est perturbée par ta haine des spectres.

J'inspirais doucement, envoyant mon aura dans l'ensemble de ma Maison.

- Ce n'est pas l'Eternal Drowsiness. Hypnos n'a pas attaqué la Maison Blanche. Le fils de Nyx les a juste endormis. Pourquoi, je ne le sais. Tout ce que je peux te dire, c'est que son orgueil est tel qu'il ne pourra s'abaisser à faire des assauts indignes de lui. Cette cité est autant son rêve que le mien. Vivre auprès de Thalie...

L'Amour. Dis-moi quelle est sa puissance, Crystalia. Perdre ce qu'il a gagné en une seule attaque contre des aspirants alors que Arès et Artémis mettaient à mal Sparte, penses-tu que ce serait son souhait ? Le lui demander serait encore le plus simple...


Je regardais la Vierge avec un sourire apaisant. Je ne souhaitais pas la mettre mal à l'aise mais juste lui ouvrir les yeux sur tout ce qu'il restait hors de portée de sa vision.

- Je parlerais à Hypnos. Son aura a endormi les aspirants. J'ignore ce qu'il voulait protéger mais ce genre de mesure est davantage protectrice qu'offensive.

Cette résolution prise, je me penchais cette fois sur le cas de mon cher oncle, le croque-mort.

- Hadès... Oui, il l'aura mauvaise de la perte de son enveloppe divine. Ce corps qu'il aime plus que tout a été réduit à néant en même temps que son Royaume. Il sera plus que furieux mais une nouvelle fois, tu en oublies une autre présence qui peut tout changer si on trouve la manière de l'aborder. Perséphone...

Ma tendre petite sœur est ce que mon cher oncle a de plus précieux. La seule capable de lui donner un peu de raison. Laisse cela faire son chemin. Je pense que certaines choses devraient t'aider à prendre conscience de l'ampleur de ta mission et du poids de ton armure. Chaque saint a sa croix personnelle. Celle d'Ozymandias est tellement visible qu'elle ne pose aucun problème à être détectée mais pour d'autres c'est si subtil qu'elle peut les frapper au pire des moments. Asmita et Shaka ont su réagir et j'ai totale confiance en toi. Nul être n'est infaillible, telle est la réalité qu'il ne faut jamais oublier.


Orienter la conversation vers Perséphone me ramener aux Enfers et au voyage de Pégase. Cela serait sans nul doute la première épreuve de Crystalia. Entrer en contact avec l'âme de Pégase et le mener vers la sortie le plus tôt possible. Certaines choses devaient avoir profondément changé et qui mieux que notre puissant saint de bronze pourrait les voir ?

Pégase aura besoin de soutien. A toi, sainte de la Vierge de projeter ton âme vers les Enfers et de le rejoindre. Le conseiller au mieux pour qu'il tire tout ce qu'il pourra de ce voyage sera ta mission.

" Maintenant pour Hazama, je sens qu'il n'est pas ce qu'il prétend. Je sais qu'il se méfie de tous et de toutes. C'est son côté parano. Aussi, ne laisse pas ta méfiance transparaître sinon il agira en conséquence en se sentant proche d'être découvert. Rusé, cet être est tellement dénué de morale et de scrupules que seul un être naturellement aussi menteur et beau parleur que notre cher Hermès aura une petite chance de le faire se trahir. Ne l'avertis pas de ce que nous sentons. Il a quasi trois voire cent coups d'avance. Plus il sera en confiance et plus il sera amené à commettre des erreurs. Thalie, Hypnos et moi, quel est le lien entre nous. Si tu veux un début de piste, c'est celui-là. Pourquoi nous et nous seuls ? Thalie est une Muse, Hypnos le Sommeil et moi la Guerre et la Sagesse. Plonge dans ton esprit et ne laisse jamais Hazama se rendre compte de ce qui plane sur sa tête. Je ne laisserai pas un tel être se jouer de nous. La perte d'Hypnos est énorme. Malgré tout ce qu'il a pu se passer, on a besoin de lui. Perdre Hypnos a du entraîner la chute de Thalie. Combler cette brèche à Sparte sera ma mission en plus d'envoyer mon cosmos vers le Sanctuaire. Le Grand Pope a toute ma confiance mais Arès reviendra, dès qu'il aura de nouveau fourbi ses armes. Ce n'est qu'une question de temps et d'attention de père. "

Cette question résolue, ce fut vers la suite que je me tournais.

- Crystalia, ta tache est les Enfers. Maintenant, il te faut te concentrer sur Pégase et sur le chapelet qui a été détruit. Retrouver les fruits du Magnolier sera ta priorité en plus de guider au mieux notre saint ailé. Veille aussi à sentir tout ce que l'Outre-Monde pourra t'apprendre sur Perséphone...

Sur ces paroles, je me tus. La réponse de Crystalia marquerait notre premier tournant dans l'Histoire que nous avaient tracée les Moires.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La Tour de l'Olympe   

Revenir en haut Aller en bas
 
La Tour de l'Olympe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Tour du monde en voilier
» Tour 3: Orcs & Gobelins contre Elfes-Noirs
» Impact de foudre sur la Tour Eiffel
» Le tour du Monde de Micho
» Le tour du monde de Lydie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Dortoirs :: Maison de Zeus-
Sauter vers: