Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hypnos
Dieu du Sommeil et des Rêves
Staff KoH
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : Jamais loin de ma reine

Feuille de personnage
Hp:
250/250  (250/250)
CS:
720/720  (720/720)
Pa:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Sam 8 Mar - 2:12

Arrow Je viens de (pas de bol Hermès, la prochaine fois peut être  tongue )

Filant alors au travers des dimensions comme j’avais appris à le faire à l’aube des temps, bien avant l’avènement de la matière et de l’ordre imposé par l’Olympe, j’émergeais au pied du temple du sombre empereur, là où treize ans auparavant résidait encore son corps mythologique à présent détruit des mains du tueur de dieu pégase et de la Sagesse.

Désormais un tombeau vide, il demeurait néanmoins en son sein un secret que seul le temps permettrait de révéler, mais pour qui aussi les mains de la divine fille des saisons étaient indispensables.

Avec le temps, Perséphone viendrait pour s’enquérir des nouvelles de son époux, lui autrefois si attaché à son corps mythologique qu’il l’avait caché ici, à l’abri de tous, du moins le croyait-il.

Aujourd’hui que pouvait-il bien penser de là où il se tenait ? Tout ceci était-il conforme à son plan ? Ou était-il aussi perdu que ses fidèles pouvaient l’être sans lui ? Quelle folie l’avait prise durant ces derniers siècles ? La disparition de son aimée était-elle la seule responsable ? Où cela n’avait-il était que le détonateur ?

La folie était certes comme la gravité, mais même la plus longue des chutes nécessitait son origine, son point de départ.

Si le retour de Perséphone pouvait bien changer cela, encore fallait-il pour cela que notre empereur revienne parmi nous.

*Perséphone, vous seule pouvez le faire revenir parmi nous. Mon frère est moi sommes ses gardiens, Pandore sa voix, mais vous seule êtes son âme. Faites le revenir, ou nous courrons à notre perte.*

Le désastre qui s'abattrait bientôt sur ce monde sera d'une ampleur que nul ne pouvait encore imaginer, je le savais. Désormais nous n’avions plus le choix, il nous fallait devenir un bouclier invincible, un objet inamovible capable d’endurer la tempête imminente et moi parti, il nous faudrait alors retrouver le sombre empereur de toute urgence afin qu’ensemble, le couple impérial redonne aux enfers toute sa gloire d’antan.

Reprenant forme devant les portes du tombeau sacré du fils de Rhéa, je croisais alors simplement les bras, sachant pertinemment que si le dieu aux pieds ailés voulait ce que le tombeau contenait, il devrait me passer sur le corps.

« C’est quand tu veux mon petit. »

Matérialisant alors d’une pensée une table que je garnis de tasse et d’une bouilloire de thé, je m’en versais alors une tasse tout en profitant du ciel limpide d’une terre que je n’avais plus foulée depuis bien des années.

« A la tienne. »

Portant la tasse à mes lèvres, j’avalais cul-sec le savoureux breuvage divinement préparé par ma volonté, appréciant toujours autant le délicat parfum que cette simple association de feuilles et d’eau procurait. Vraiment une invention merveilleuse, qui n’était pas sans me rappeler le nectar que ma reine me donnait avec générosité.

« Ma reine, comme j’aurai aimé pouvoir en boire ici avec toi une dernière fois… »

Et sentant les larmes me monter aux yeux, je les fermai pour les en chasser, attendant l’arrivée de celui qui sans doute déjà devait enrager.

_________________
May my wishs comes trues
« Thalie, ma reine, ma lumière, ma vie, à jamais, je t'aimerai et serai tien... »
« Paroles » ~ *Pensées* ~ "Message télépathique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermès
Messager des Dieux
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Quelque part à m'amuser

Feuille de personnage
Hp:
340/340  (340/340)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Sam 8 Mar - 18:29

Arrow Passage dimensionnel (Je l'aurais un jour, je l'aurais   Razz  )

Se dépêcher, faire au plus vite, ne pas prendre son temps ou bien son échec sera encore une fois là. Hermès savait parfaitement que son temps était compté avant de se faire repérer. Le portail s'ouvrit sur Elysion et enfin le dieu des voleurs put contempler cet endroit qu'il n'avait pas vu depuis... Trop longtemps mais portant... Il n'avait pas changé. De son regard perçant, il se mit à faire un tour sur lui-même pour voir où il se trouvait.

Il ne lui fallut que quelques secondes avant de finalement reconnaître son emplacement et léviter juste à quelques centimètres du sol en fleurs. Complètement invisible à l'oeil nu, il ne sera qu'un courant d'air dans cet endroit, un courant qui était lourd de sens. Surtout pour ce qu'il convoitait. Presque avec lenteur, il se glissa petit à petit vers l'endroit où Hadès avait son temple tel le serpent ayant trouvé sa proie.

Ne pas faire le moindre bruit, être dans le plus grand silence jusqu'au dernier moment. Savoir faire preuve de patience et enfin trouver là où pouvait se trouver le trésor d'Hadès. Son envol était à la fois lent mais pas trop pour ne pas tarder trop longtemps dans cet endroit où Hypnos pouvait débarquer à n'importe quel moment.

Mais même ainsi, quelque chose l'arrêta immédiatement alors qu'il ne put qu'avoir un grand sourire... Sa soeur Perséphone était de retour. Enfin la revoilà après tout ce temps, son cosmos était de nouveau perceptible avec perfection. Il lui tardait de la retrouver avec plaisir, au moins sa soeur n'était pas une mauvaise personne avec lui. Une fois son vol fait, il lui rendrait visite. Il lui tardait de la revoir, de pouvoir lui parler.

Cette fois il augmenta sa vitesse de vol et fit de son mieux pour aller au plus vite au temple de son oncle.

Une fois devant, il hésita à avancer... Trop tard... Un dieu l'avait déjà remarqué et sa crainte fut fondée; Hypnos avait déjà été là alors qu'il pensait avoir pu profiter de l'instant pour se faufiler... Si seulement il avait été plus rapide, les richesses auraient été dans sa collection. Encore une fois ce fut un échec, et comme toujours, il attendra le bon moment comme toujours.

Si un jour il venait à remarquer l'absence ou un manque d'attention des divinités des enfers, il n'hésiterait pas. Restant encore invisible, le cosmos d'Arès vint se faire sentir, lui arriver en enfer . Voilà quelque chose d'intéressant, suffisamment pour que ça puisse l'aider pour une chose bien précise.

Redevenant visible, il se posa sur le sol avant de s'approcher avec le sourire. Ah Hypnos, ça faisait très longtemps qu'il ne l'avait pas vu et il n'avait pas changé d'un poil. Lâchant son caducée qui lévita dans les airs, il fit apparaître un petit portail qui fit tomber dans ses mains, un gobelet et un vase en or où se contenait un liquide rouge qu'il verse dans le gobelet avant de le boire.

Le vin des dieux, toujours à garder que le meilleur des choses, il n'hésitait pas à profiter des trésors qu'il avait. Puis faisant disparaître le tout, il reprit son caducée avant de parler pour de bon.


-Ah Hypnos, comme ça fait longtemps que l'on ne s'est pas vu, ça remonte loin la dernière fois. Et justement tu tombe bien, je devais te parler. Alors oui tu dois sans doute te dire que j'étais là pour... Subtiliser certaines choses mais non... Du moins pas cette fois-là, j'ai plus important à faire. J'étais là avant tout pour voir un peu les enfers et s'il y a eu des changements durant mon absence. Mais le fait qu'Arès soit en enfer m'a forcé à aller plus vite en me faisant discret pour qu'il ne me pourchasse pas tout de suite... C'est ce qui faisait qu'on pouvait croire que j'allais voler.

Ah merci Arès d'avoir été en enfer pour l'aider dans son mensonge, et il y avait une part de vérité dans ce qu'il disait. Le mieux est de toujours dire une vérité contre un mensonge, une méthode qui marche toujours avec brio.

-Bien entendu j'ai un message de la part de Zeus, il dit que l'heure du jugement est arrivé... Et j'ai une faveur à te demander...

Cette fois son sérieux remplaça ce sourire qu'il gardait, même sa voix fut moins enjouée.

-S'il te plaît Hypnos, met à l'écart Thalie de tout cela, je ne veux pas qu'elle en subisse les effets du jugement de Zeus. Voilà mon unique demande venant de ma part, tu peux compter ça dans les raisons de ma venue aussi.

Reculant petit à petit, il était temps de partir, de mettre sa revanche à plus tard, un autre sourire vint se former sur son visage.

-Oh bien sûr avant que j'oublie, dis à ma demi-soeur que je suis heureux de savoir qu'elle est de retour. Je viendrais la voir dans peu de temps... Sinon tu as quelque chose à me dire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil et des Rêves
Staff KoH
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : Jamais loin de ma reine

Feuille de personnage
Hp:
250/250  (250/250)
CS:
720/720  (720/720)
Pa:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Sam 8 Mar - 23:14

"N’ayez aucune crainte majesté, je lui ferai savoir. Ce divin cleptomane va comprendre que nous ne sommes pas des imbéciles qui se laisseront molester sans réagir, et qu’ici il ne fut jamais que toléré. De votre côté, soyez prudente je vous en prie. Son cosmos a changé, et pas en mieux. Quelque chose en lui…"

Un bref message télépathique à l’attention de la reine des enfers enfin de retour parmi nous, et voilà que le dieu des voleurs se décidait enfin à réapparaitre, ôtant ainsi le casque du sombre empereur de son front parvenu en me fixant de son air malicieux.

« Longtemps ? Nous nous sommes croisé dans le songe de cette humaine as-tu oublié ? Tu essayais déjà d’interférer dans une affaire qui ne te concernait pas, avec les résultats que l’on connait. J’espère que cette fois tu auras le bon gout de retenir ta leçon, et ne jamais oublier que toutes actions entraine des conséquences… Et que si tu tentes de t’emparer de ce qui est à moi, tu en paieras le prix. »

Oui, pour moi, le sommeil, il n’y avait jamais de véritable séparation. Pas tant que la conscience de l’être en question pouvait s’assoupir en mon royaume où seul j’avais les pleins pouvoirs.

« Je t’en prie. »

Le voyant avaler ainsi une coupe de nectar sans même en proposer à son hôte, je ressentis l’envie irrépressible de serrer mes mains autour de son cou juvénile jusqu’à voir son visage prendre une teinte semblable à celle de sa boisson.

« Que veux-tu, on dit que je vieillis bien. »

Je n’avais pas changé ? C’était son opinion. La mienne était que l’amour transformait à jamais celui qu’il touchait de sa grâce. Enfin, il ne m’avait jamais vraiment connus ni côtoyé, et je lui rendais bien.

« Tu en prendras ? »

Me servant alors une nouvelle tasse de thé, par pure politesse, j’en proposais également à Hermès qui ne perdant rien de son assurance, et malgré le fait que je l’ai presque pris la main dans le sac, me débita ce qu’il dut prendre pour une excuse imparable.

« Épargne-moi tes boniments Hermès. Je ne suis pas ton père, ça ne m’amuse même pas. Tu es arrivé ici avant ton demi-frère, et contrairement à moi, il n’a aucun moyen de te trouver avec ce casque sacré, fruit d’un génie que tu ne peux même pas concevoir.

De plus, si tu avais vraiment voulu lui échapper, tu serais alors à l’autre bout de l’univers d’un simple bond dans un portail, hors tu es ici. Pas au Guidecca, pas dans un cercle infernal non. Ici, devant le temple de leur majesté Hadès et Perséphone. Voir si rien n’avait changé aux enfers ? Me prends-tu pour un imbécile ? Toi et moi savons pertinemment ce qui t’amène ici, messagers de malheur, et ce n’est pas ton inquiétude pour nos terres, mais ton avidité maladive pour ce qu’autrui possède.
»


Vidant d’une traite ma tasse, je restais d’une apparence très calme alors qu’au fond de moi, son irrespect total pour notre seigneur et son royaume me donnait des envies vindicatives.

« Nous y voilà enfin… Je sais ce que ton père prépare, un aveugle s’en rendrait compte. Il vient de réaliser que le contrôle qu’il pensait avoir sur ses pairs n’est finalement qu’une illusion. Il vient de comprendre qu’il n’a de pouvoir que celui que lui confère sa force sans pareille. Mais même lui sait qu’un tel règne ne peut durer, car il est une chose que même son pouvoir redoute. Un pouvoir encore plus grand, et qui approche à présent. »

Souriant de cette ironie qui dans un temps prochain, ferai que le roi des dieux lui-même devrait disparaitre au profil d’un nouvel ordre mondial, je reposais calmement ma tasse sur la table et les fis disparaitre toutes deux dans un nuage de poussière d’or.

« Je crains qu’il ne soit de retour que pour assister aux derniers jours de son règne, et que tout ce qu’il fera à présent pour échapper à son funeste destin ne fasse que l’y précipiter. Et je goute l’ironie qui fera alors de toi un paria qui sans protecteur sera condamner à fuir pour l’éternité le courroux de ceux qu’il aura offensés durant toute sa vie. »

Les bras le long du corps, je le fixais intensément d’un regard où ne se trouvait aucune compassion pour ce dieu indigne osant me faire une telle demande sans doute en parfaite connaissance de cause.

Comment l’avait-il appris ? Par ma reine ? Par mon enfant ? Peu importait au final.

« Tu n’as aucun droit de me demander quoi que ce soit, voleur. Ce qui doit arriver arrivera, et ce que je ferai ne te concerne en rien, pas plus que tu ne sauras m’en rendre responsable par tes mensonges et tes vérités à demi-dites. Garde tes mains avides et ton cœur sec loin de ma reine, ou même Zeus ne pourra te préserver de ma vengeance. N’oublie pas à qui tu t’adresses, et ce que j’ai déjà fait par le passé. »

Il reculait, il espérait pouvoir s’en aller ainsi comme si de rien était, sans doute persuadé que mon caractère paisible m’empêcherait de réclamer réparation pour un affront aussi péremptoire qu’impardonnable.

« Où penses-tu aller à présent ? Crois-tu pouvoir m’échapper ? Echapper au sommeil !? Misérable sycophante, je n’en ai pas fini avec toi ! »

Le piège était déjà en place, au moment même où Hermès avait posé le pied sur les marches de ce temple, il avait scellé son sort.

Encounter another field !

Transformant alors le monde autour de nous d’une simple pensée, je nous conduisais ainsi en un lieu où je ne craindrais pas de devenir un peu plus chaleureux avec mon invité de dernière minute, un lieu où ne se trouvait plus aucun temple ou construction que je pourrais regretter. Un monde simplement couvert de fleur, des fleurs à perte de vue.

« Tu viens aux enfers sans âmes, sous couvert du casque de notre empereur, pour voler ce qu’il reste de son trésor, tu mens éhontément à la face d’un dieu primordial, et pour couronner le tout, tu m’informes que la corde que ton père me promet est déjà autour de mon cou ? Et tu voudrais repartir comme si de rien était ?! »

Invoquant céans mon surplis divin, je matérialisai alors autour de moi d’immense nuage de poussière d’or qui emplir bientôt la voûte céleste de leur puissance, inondant alors ce rêve éveillé de mon pouvoir sans borne, celui de matérialiser rêves et pensées.

« Décidément tu cherches les ennuis, et cette fois papa n'est pas là pour te sauver. Pour commencer, tu vas me rendre le casque de sa majesté, ensuite je te donnerais ma réponse pour ton père et tu pourras aller ramper à ses pieds comme le flagorneur que tu es. »

Le ton était sans appel, j’étais prêt à me battre s’il le fallait, mais Hermès ne quitterait pas ce royaume avant d’avoir rendu au sombre empereur son bien.

_________________
May my wishs comes trues
« Thalie, ma reine, ma lumière, ma vie, à jamais, je t'aimerai et serai tien... »
« Paroles » ~ *Pensées* ~ "Message télépathique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermès
Messager des Dieux
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Quelque part à m'amuser

Feuille de personnage
Hp:
340/340  (340/340)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Dim 9 Mar - 17:11

Tout était parfait ou presque, du moins dans ses prévisions, la ruse dont il avait pu faire preuve jusque-là n'avait ses limites qu'à la fin de son imagination. La pire chose qu'il avait prévu aurait été attaqué directement sans même prévenir, et dans le meilleur des cas... Dur de l'imaginer étrangement, à croire qu'il savait instinctivement que tout allait être mauvais. C'est peut-être pour ça qu'il savait toujours s'en sortir d'une façon ou d'une autre.

Peu importe son attitude, on le voyait comme un voleur et un menteur, forcément à chaque fois qu'il parlait, on s'attendait à qu'il mente. D'un côté, c'était embêtant et d'un autre, ça avait certaines formes d'avantages. Hypnos n'était pas du tout dupe et s'il s'était fait avoir, Hermès n'en aurait été que plus qu'intrigué. Tout cela l'amusait au plus haut point, combien même il devinait et mettait à jour chacun de ses mensonges, ça ne le rendait que plus content de savoir que quelques personnes pouvaient encore le percer à jour.

Ce genre de plaisir à se savoir découvert, Hermès le ressentait encore après tout ce temps, les voleurs avaient cette montée d'excitation et de frémissement à chaque fois que ça arrivait. La douce saveur à être mit devant l'évidence d'un vol ouvertement découvert... Il n'y avait pas de prix., pour le reste, il y avait... Non... Rien de comparable ou presque.

Ah les voleurs, Hermès les connaissait tous, du plus connu au moins connu, et chacun d'entre eux lui rendait hommage à chaque fois. Mais pour cette fois, Hermès n'affichait que son sourire pour une chose.

Il fit non de la tête quand il lui proposa à boire et quand il recula, un plus grand sourire se forma quand Hypnos l'emprisonna dans son pouvoir. Merveilleux, splendide, fantastique ! Il se mit à rire d'un coup avec joie pendant qu'il joignit ses mains pour applaudir une fois qu'il termina de parler. Il fit même un tour sur lui-même pour regarder les environs avant de s'exclamer avec plaisir.


-Bravo ! Bravo Hypnos, toujours aussi perspicace et je le reconnais oui, tu m'as mis à jour comme je l'espérais. Tu es sage et tu arrives à percer mes paroles mais tu n'arrives toujours pas à percer ma volonté et ce que je veux. Tu me dis voleur, mais tu ne penses pas plus loin que ça, je t'ai pourtant donné un indice mais tu n'en fis rien... Cela est fort dommage. Mais... tu n'as pas tort sur un point et je le reconnais pleinement.

S'asseyant dans les airs comme s'il y avait une chaise en hauteur, il resta comme ça sans vraiment montrer la moindre inquiétude, restant l'éternel jeune dieu insouciant. Faisant même remuer faiblement les ailes de ses sandales comme si faire ça le divertissait.

Son caducée se mit à briller et Hermès le fixa quelques secondes le temps de prendre une décision. Arès rencontrait Perséphone ? Voilà qui méritait son attention une fois qu'il aurait résolu la situation où il était en ce moment.


-Je suis venu pour voler il est vrai mais vois-tu, combien même tu n'aurais pas été là... Je ne l'aurais pas fait finalement pour la simple et bonne raison qu'Arès est avec Perséphone et que cela est quelque chose qui... Me force à me concentrer dessus. Oublions nos différents pour cette fois, tu veux le casque de mon oncle ? Et bien soit, je te l'offre de bon coeur, vois ça comme un acte de ma générosité, et aussi ma volonté de me faire excuser de mon acte...

Soupirant, il prit son chapeau d'une main et en concentra son cosmos pour en tirer une boule lumineuse et, de cette lumière, une forme de casque apparue et s'éteigne pour dévoiler le casque d'Hadès encore intact comme jamais il n'avait été. Il resta ainsi, lévitant en allant droit sur Hypnos.

-Crois-moi, Arès m'intéresse plus que le trésor d'Hadès, mais il est plus dangereux que jamais. Tu devrais vite rejoindre ma demi-soeur, elle est en danger si je me fie à ce qu'Arès possède en lui... Mais peut-être que tu le sais déjà, peut-être que tu avais déjà pensé à cette probabilité et que tu observes ça avec attention. Mais au cas où tu ne le sais pas, je vais te dire ce que je sais.

-Arès possède en lui le chaos, il s'en sert comme source de pouvoir. Autrefois il était déjà incontrôlable, cette fois il détruit tout, ne laissant rien, mais ça... On pouvait le deviner. Alors vaut mieux oublier ce qui s'est passé ici et focalisons-nous sur Arès, il serait profitable pour nous tous qu'il quitte les enfers non ? Et puis je m'ennuie déjà d'avoir tenté de voler cet endroit, au point que je n'ai plus l'envie et la volonté de le refaire... Il y a tant d'autres endroits à recevoir ma visite alors sois sans crainte, je ne reviendrais plus pour voler ce trésor. Et je dois t'avouer une dernière chose...


Cette fois il posa ses pieds sur le sol, faisant même apparaître son portail au-dessus de sa main pour en faire surgir un anneau; le légendaire anneau de Gygès. Remettant son chapeau, il enfila l'anneau à son majeur avec un sourire satisfait.

-Cela fera parfaitement l'affaire, plus petit mais tout aussi efficace... Enfin bref. Toujours est-il que je suis heureux de savoir que Thalie est avec toi, tu as su supprimer mes doutes qui me poussaient à me demander si tu étais digne d'elle mais maintenant... Avec ce que tu as pu me dire, je me sens soulagé. Je sais que tu la préserveras du mal qui pourra lui être fait. L'amour que tu lui portes est formidable, sache juste que si jamais il venait à lui arriver le moindre malheur, je ferais en sorte que la moindre chance que tu aies ne soit plus qu'un souvenir qui te fera connaître une fin dont tu ne voudrais pas... Alors je te souhaite bonne chance et puisses-tu lui rendre le bonheur qu'elle mérite encore et toujours, que la chance puisse te sourire en compagnie de Thalie quoi qu'il arrive.

(Casque d'Hadès donné à Hypnos et remplacé par l'anneau de Gygès)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
552/552  (552/552)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Dim 9 Mar - 19:56

Arrow Palais de Zeus

Comme un éclair, j’avais frappé. Chargeant mon keraunos entre mes mains, j’y avais ajouté une part importante de mon cosmos afin de lui donner conscience, suffisamment pour pouvoir ainsi être en deux endroit à la fois. Je n’avais nul besoin de me rendre là-bas en personne, et un roi ne devait se déplacer qu’en dernière mesure.

Déchirant alors les frontières entre les mondes, perforant les nuages de sable d’or qu’avait généré le dieu du sommeil, je frappais le sol devant ses pieds de mon arme sacrée, générant ainsi une colossale explosion électrique qui acheva de briser sa matérialisation qui comme un rêve au réveil, s’effrita et tomba en poussière, nous renvoyant devant le tombeau de mon traitre de frère, un tombeau désormais dont j’ignorais encore le contenu, mais qui allait devoir me révéler ses secrets.

« Hypnos… »

Spoiler:
 

Matérialisant alors mon visage au sommet d'une matérialisation d’éclairs et de nuages sombres, j’avais à présent à conclure notre entrevue de la manière la plus expéditive qui soit.

Sans crier gare, je frappais le dieu du sommeil de mon éclair divin, l’entourant ainsi d’une série d’anneau qu’il serait dans l’impossibilité de briser ou de quitter jusqu’à nouvel ordre. Ainsi mon prisonnier, je n’aurai plus à craindre qu’il s’enfuit au loin pendant que je lui parlerai.

« Ainsi tu n’as plus d’autre choix que celui de m’écouter. »

Tournant mon visage spectral vers Hermès, je le gratifiais d’un sourire de félicitation montrant toute ma gratitude. Au final, même ses défauts m’avaient bien servis.

« Tu as bien mérité de ton père Hermès. Tu peux t’en aller à présent. Ta tâche est accomplie. »

Il comprendrait qu’il ne s’agissait pas là d’une simple demande, mais plus d’un ordre à peine déguisé qu’il serait bien maladroit de contester. Hypnos et moi avions à parler, seul à seul, et je tenais à avoir avec lui cet entretient avant de le ramener en Olympe où il serait jugé.

Me tournant maintenant vers le dieu du sommeil jeté à bas, son armure perforée et son visage exprimant une frustration impuissante, je fus néanmoins surpris de ne l’entendre aucunement protester. Pire, il ne semblait même pas surpris.

« J’imagine que tu t’attendais à me voir n’est-ce pas ? Tu savais que tu devrais payer tôt ou tard pour ce que mon frère et toi avez fait lâchement durant mon absence. »

M’approchant lentement de lui, glissant sur le sol fleuri que je brûlais de mes éclairs, je m’arrêtais à mi-distance du dieu prisonnier et du tombeau encore scellé, surpris de la serrure le rendant impénétrable même à mes yeux.

« Aujourd’hui verras ton jugement Hypnos. Et cette fois même ta mère ne saura t’en préserver. Cependant, avant de t’emmener à la salle de ton procès, j’aimerai savoir deux choses, ce que contient ce tombeau, et les raisons t’ayant poussé à t’allier à mon frère pour cette traîtresse entreprise. Toi que l’on a toujours décrit comme un être doux et pacifique, qu’est-ce qui a bien put te changer en meurtrier et fléau du genre humain ? Quelles menaces, promesses ou mensonges Hypnos ? »

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil et des Rêves
Staff KoH
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : Jamais loin de ma reine

Feuille de personnage
Hp:
250/250  (250/250)
CS:
720/720  (720/720)
Pa:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Dim 9 Mar - 20:40

L’assurance et le rire léger du dieu des voleurs devant sa situation me laissèrent un instant perplexe. Se moquait-il ouvertement de moi ? Ou ne réalisait-il pas la situation dans laquelle il se trouvait ?

Serrant les poings devant son impertinence, je m’apprêter à lui faire comprendre le sens de mes mots d’une manière que même lui comprendrait, lorsqu’à ma grande surprise, il cessa ses clowneries pour me narguer comme à son habitude.

« Je n’ai que faire de tes intentions profondes ou des méandres de ton esprit. Ne cherche même pas à me noyer dans une conversation sur des fabulations ou d’autres nébuleuses sorties de ton chapeau d’orateur. Maintenant une seule chose m’importe, que tu me rendes céans ce qui appartient à mon seigneur. »

Et ce fut alors qu’il l’ôta, sans que j’eu à le menacer pour l’obtenir.

Très surpris par ce geste trahissant un esprit bien plus avisé qu’il le laissait paraitre, je scrutais déjà ce casque qu’il me présentait comme étant le vrai. Après tout, il pouvait en avoir fait des copies, ou me tendre un piège. Il n’était pas le dieu de l’alchimie et des bonimenteurs pour rien.

« Soit, je te crois sur parole si tu me dis qu’il s’agit bien du véritable casque de sa majesté. Mais si j’apprends après coup qu’il s’agit d’un faux, ou d’une copie, ou que tu m’as trompé, je te retrouverais, et tu souffriras. »

Prenant d’une main révérencieuse le casque du divin empereur des ténèbres, je savais à présent à qui l’envoyer.

Ne pouvant moi-même ouvrir le tombeau se situant dans mon dos, je savais qu’à présent, seule Perséphone se verrait digne de garder cette pièce d’armure en attendant de pouvoir la rendre au surplis de son époux.

"Majesté, prenez en soin. Vous seule pourrez le remettre à sa place."

Un dernier message télépathique, un dernier flash de lumière et le casque de sa majesté disparue de mes mains, déjà sans doute arrivé entre celle de la déesse des saisons.

« Tu as bien agit, pour une fois. Et il ne sera pas dit que je suis un ingrat. Ce que tu dis à propos de ton demi-frère, je ne sais encore qu’en penser. Son pouvoir grandis, cela est une évidence. Le siècle dernier l’a couronné comme aucun autres dieux, et cela il le sent. Cependant, je sais que ma reine ne risque rien à ses côtés, pour la même raison que toi-même ne risque rien de lui. Zeus veille sur les siens, et contre un tel boucher, il sait parfaitement comment agir. Non, Perséphone ne risque rien d’Arès maintenant que ton père est éveillé. Il devient son plus grand défenseur ainsi que la divine Déméter. »

Le tonnerre éclata alors au-dessus de nos têtes. Ainsi le temps était venu.

« Tu devrais partir à présent… L’orage approche. »

Dans un éclair aveuglant, le roi des dieux frappa jusqu’au cœur du sombre empire, déchirant tant ma matérialisation que la protection que j’avais déployée autour du tombeau du sombre empereur. Lutter ici aurait été suicidaire, aussi je me contentai alors de protéger le tombeau de sa puissance aveugle.

« Zeus. »

Ainsi il n’était même pas venu en personne. Trop fier pour pouvoir se déplacer lui-même sans en éprouver l’absolue nécessité.

Son éclair me frappa alors sans que je n’eusse même le temps de le voir arriver. D’une célérité à nul autre pareil, le dieu des éclairs venait de démontrer une fois de plus sa suprématie à la pointe de son arme divine.

*Imposteur, usurpateur et tyran du monde. Profite encore de ton règne tant qu’il dure. Les éléments de ta chute sont déjà en place. Et lorsque ta dernière heure sera venue, je me pencherai sur ton corps en souriant.*

Heurtant alors les pavés du tombeau, mon armure perforée laissant apparaitre ma chair brulée, je fixais mon juge et bourreau d’un regard serein, résigné au sort que je savais m’être réservé depuis son retour.

« Tu devrais l’écouter Hermès. Profite de l’os qu’il vient de t’offrir avant qu’il ne te le reprenne de la bouche. Va donc à présent, va te perdre où bon te semble, je te vomis. »

Focalisant alors mon attention sur le maitre des nuées, je le regardais faire avancer sa marionnette de cosmos et de foudre en direction du tombeau. Un frisson me prit alors en l’imaginant s’en prendre à lui, ce qu’il aurait tout à fait put faire sans que je puisse même l’en empêcher, du moins c’est ce qu’il croyait.

« L’avenir, roi des dieux. Notre avenir. Voilà ce que contient ce tombeau. »

Souriant de plus belle en imaginant l’esprit de Zeus bouillonner à cette information, je savais qu’il ne se satisferait pas de cette réponse, mais qu’il était assez malin pour m’en demander d’avantage.

« Quant aux raisons de ma trahison… Si je te demandais quels sont aujourd’hui les plus beaux représentants de l’humanité ? Qui me désignerais-tu ? Les ignorants s’afférant à leur petite vie anonyme ? Ou ces chevaliers porteurs de l’espoir et de tout le courage de tes créations ? Si je te demandais maintenant ce qui les rend spécial ? Me répondrais-tu le cosmos ? Ou percevrais-tu la vérité derrière les apparences ? »

Laissant le dieu des éclairs réfléchir à cette question, je me laissais maintenant aller aux larmes que la tristesse me faisait monter aux yeux.

*Thalie… Arwen… Mes enfants… Soyez fort. Soyez digne. Ne le laissez pas voir à quel point tout ceci vous affecte, qu’il ne puisse jamais se satisfaire de vos larmes. Que sa tyrannie sème les graines de la révolte, et que dans vos cœurs grandisse la flamme de la vengeance. Notre heure viendra, soyez en sur.*

HRP:
 

_________________
May my wishs comes trues
« Thalie, ma reine, ma lumière, ma vie, à jamais, je t'aimerai et serai tien... »
« Paroles » ~ *Pensées* ~ "Message télépathique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hermès
Messager des Dieux
avatar

Messages : 183
Date d'inscription : 02/09/2013
Localisation : Quelque part à m'amuser

Feuille de personnage
Hp:
340/340  (340/340)
CS:
600/600  (600/600)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Lun 10 Mar - 18:55

L'art de se rattraper après être coupable, voilà quelque chose qu'Hermès avait déjà fait rien qu'en étant un nouveau-né. Apollon n'était pas tombé dans son piège et avait demandé réparation, ce à quoi Hermès lui rendit ce qu'il lui avait volé en plus de lui offrir une lyre. En échange, Apollon lui offrit le futur caducée et le don de prophétie mineur.

Comme quoi ça apporte énormément de choses que de se faire des liens en volant. Après tout on peut citer les grands voleurs du monde et on remarque qu'ils ont eu des aventures. Le trésor d'Hadès n'aura finalement pas la visite de son neveu pour lui dévaliser ce qu'il y avait. Il avait dit qu'il ne viendrait plus pour voler Hadès, il se tiendrait à sa parole... En tout cas il fera de son mieux pour.

Au moins il savait que maintenant, il pouvait s'en aller et même ainsi, quelque chose le poussa à vouloir rester mais Hermès n'insista pas sur ça. Rester là faisait en sorte qu'il ratât sûrement des choses dignes d'intérêt. Mais bon, un voleur ne peut pas être partout à la fois, que ce soit le dieu des voleurs ou un simple humain qui vole.

Heureux d'avoir pu échapper au pire, Hermès se prépara à partir mais quelque chose auquel il ne put s'attendre arriva; Zeus. Le visage d'Hermès montra la plus grande surprise, c'est pour dire à quel point il n'avait pas du tout prévu ça... Non, non... Tout n'allait pas comme il le voulait, Zeus venait de tout gâcher à sa façon.

Hypnos... S'il venait à lui arriver le pire, Hermès ne se le pardonnerait pas, Thalie en souffrirait au plus haut point. Voyant son père lui sourire et le féliciter, une partie de lui était contente, au moins son père avait dit ce que le dieu des voleurs aimait bien entendre. Seulement une autre partie de lui se sentait partagée, le regret et la culpabilité de s'être fait avoir comme ça, Thalie... Finalement il ne sera pas possible de lui cacher ce qui s'est passé.

Que faire ? Annoncer la mauvaise nouvelle ? Non ça serait une mauvaise idée, elle risquerait d'agir sur le coup de l'émotion et faire une bêtise. Le trouble s'installa en lui et ne put fixer son père plus longuement, Hermès ne pouvait pas en vouloir à Zeus, il faisait ce qu'il estimait juste.

Il baissa la tête, ne pouvant pas dissimuler ce qu'il le dérangeait bien qu'il sût que son père ne le voyait pas, bien trop concentré sur Hypnos. Quand ce dernier lui parla, sa tête se releva et aucun sourire vint se former, même son regard avait perdu ce petit éclat de malice qu'il avait en général.

Quand il se mit à parler, sa voix fut d'un ton neutre, restant encore capable de rester impassible bien que si on fixait ses yeux, quelque chose n'allait pas.


-Merci père... Je m'en vais alors...

Fixant Hypnos, il ne put que lui transmettre un unique message télépathique.

*-Je suis désolé...*

Ce fut la seule chose qu'il put dire après tout cela avant de se retourner et former un portail devant lui et le franchir pour se rendre ailleurs, loin de tout ça. Ne plus y penser, se vider l'esprit, redevenir le dieu souriant et joueur, il en avait besoin. Pourquoi fallait-il que ce qui se passe affecte une des rares personnes à qui il se montrait toujours sincère ?

Partir de là, c'est tout ce qu'il comptait pour le moment. Aller où ? À Sparte ? Peut-être que oui, peut-être que non, de toute façon il n'était pas d'humeur à être farceur.


 Arrow ???
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
552/552  (552/552)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Ven 14 Mar - 9:48

Ce tombeau cachait quelque chose de fondamental, je le devinais aisément. Lorsque mon jeune fils s’était introduit en catimini, c’était devant cette bâtisse, et nul par ailleurs qu’Hypnos s’était posté.

Que pouvait-il bien contenir ? Certainement pas simplement une armure. Aussi précieuse qu’elle fut, aussi glorieuse soit sa livrée, elle ne pouvait justifier une telle débauche de moyen et d'efforts de la part du dieu du sommeil.

« N’essaie pas de te jouer de moi dieu du sommeil. Le choix t’appartient, soit tu réponds précisément à ma question, soit j’irais moi-même chercher mes réponses. »

Chargeant mon avatar d’éclairs crépitant, je savais que cette simple menace suffirait à faire comprendre à mon prisonnier qu’il n’était pas en position de finauder. J’étais celui qui détenais ici tout pouvoirs et lui, simplement un prisonnier en plein interrogatoire.

« Qu’essais-tu de me faire comprendre ? Que leurs qualité sont dut à vos actions ? Qu’en voulant détruire l’humanité, tu ne chercherais en fait qu’à la rendre meilleure ? Est-ce cela ton excuse pour tous ces morts ? »

Il n’y avait aucun mensonge dans les yeux d’Hypnos. Seulement une résignation sereine que seul un condamné se sachant déjà perdu pouvait arborer. Je ne pouvais l’avouer en public, mais un tel but était à mes yeux plus qu’admirable. Devenir ainsi un paria et un être honnis pour le salut du plus grand nombre…

« Je vois… Puisque nous sommes seuls, je n’ai pas à craindre de te le dire, mais si tu le répète à autrui, sache que je nierais tout en bloc… Je veux que tu saches qu'à mes yeux, ton acte est digne de louange, c’est même l’un des plus beaux gestes que j’ai vu de mon existence. Toi qui déjà donne généreusement l’oubli et les rêves à l’humanité, il te fallait en plus devenir un ange noir qu’ils maudissent pour mieux grandir ? Le savent-ils seulement ? Le sauront-ils jamais ? »

Je n’avais pas besoin de ses dires pour le savoir. Bien sûr qu’ils ne le sauraient jamais. Pour eux, il devait rester le dieu ennemi qu’il était.

« Et pour ta famille ? Pour Thalie ? Tu y as pensé ? Tu sais bien que je ne peux aller contre ma loi, tu sais bien qu’en agissant de la sorte, même pour des raisons comme celles que tu évoques, tu seras condamné sans une once de clémence. Cela en vaut-il la peine Hypnos ? Pour l’humanité tu serais prêt à abandonner les tiens comme l’a fait ma fille ? Tu n'en a pas le droit ! Tu n'es pas seule contrairement à elle ! Ton sort ne t'appartient plus ! Plus depuis que tu as lié ton coeur à celui de Thalie... »

Maudissant alors mon rôle de bourreau, je savais ne pouvoir cependant abandonner mes responsabilités royales. La loi devait être respectée, même si pour cela je devais paraître froid et cruel.

« Je te maudit Hypnos. Pourquoi fallait-il que tu agisses ainsi ? N’y avait-il aucun autre moyen ? Pourquoi n’as-tu pas joint tes forces à celle de la Sagesse ? Pourquoi n’as-tu pas œuvré en son sens plutôt que contre elle ? Fallait-il donc que tu deviennes un meurtrier et un criminel ? Fallait-il que tu m’obliges à devenir ton bourreau devant mes enfants ? »

La vérité était implacable, connue de tous. D’un côté il y avait les faits, de l’autre les raisons. Je ne pouvais pas me laisser attendrir par ces raisons, et la vérité bien qu’insuffisante ne pouvait être altérée. Le sort d’Hypnos était déjà scellé, mais je savais qu’au moment de la sentence, je n’en éprouverais aucune jouissance, aucune satisfaction. Que valait donc la justice si elle était contre le cœur de ceux l’ayant créé ?

« Et pour mon frère ? Vas-tu me dire que lui aussi ne cherchait qu'à sauver l'humanité ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil et des Rêves
Staff KoH
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : Jamais loin de ma reine

Feuille de personnage
Hp:
250/250  (250/250)
CS:
720/720  (720/720)
Pa:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Ven 14 Mar - 10:28

Songeant encore aux derniers dires du dieu des voleurs, je ne savais encore que trop penser de son rôle dans ma capture. Il avait été l’appât, cela ne faisait aucun doute, mais l'ignorait-il jusqu'alors comme il semblait vouloir me le faire croire ? Ou faisait-il semblant ? L’avait-il toujours sut ? L’avait-il fait en connaissance de cause pour une raison précise ? Pour m’évincer et profiter du chagrin de ma reine par exemple ?

La simple supposition d’un tel stratagème aussi habile que sournois me plongea dans une colère noire.

Si je n’avais pas été entravés par ces anneaux d’éclairs paralysant le moindre de mes mouvements, je serai allé le chercher sur le champ pour le plonger dans le plus infernal des cauchemars.

Mais voilà, j’étais à cet instant sous l’emprise du roi des dieux, et tout ce que je pouvais faire, était de faire confiance à ma reine tout en essayant de prévenir ce que je savais inévitable en cas d’échec de ma part.

« Toujours aussi direct et pragmatique à ce que je vois. Pour tout te dire, lorsque je te disais que ce temple contenait l’espoir de notre peuple, je ne mentais guère. Ce temple interdit toutes analyses internes, même pour un être aussi puissant que toi. Et jadis, il contenait le corps divin de sa majesté. Après la dernière guerre sainte, je l’ai rebâtis à l’identique, jusque dans ses moindres détails, comme si rien de ces dernières années ne s’était passé. Ce que garde ce temple oh roi des dieux ? Notre espoir. L’espoir que notre empereur est toujours là, à l’intérieur, attendant un nouvel hôte digne de lui. Même si ce n’est qu’un mensonge, les nôtres ont besoin de croire. Alors si tu veux le détruire, vas-y. »

Je n’aurai rien à ajouter de toute façon. Et même si une partie de mon essence était encore libre de se mouvoir et d’agir, cela ne suffirait qu’à retarder la destruction du tombeau si Zeus persévérait dans ce sens.

« Le choix t’appartient maintenant. »

Dans cet improbable entretient que j’avais avec le roi des dieux, je sentais qu’une partie de lui s’affranchissait de ce masque de roi de fer qu’il conservait quasi en permanence, une partie si infime qu’elle semblerait illusoire ou insignifiante à tous autre que moi.

« C’est cela. Leur courage devant la mort les grandit. La souffrance les fait murir, et pour qu’ils puissent devenir ce à quoi ils sont destinés, ils doivent révéler le meilleur d’eux même face à un univers indifférent. »

Thalie. Ainsi Zeus savait. Comment l’avait-il appris ? De la bouche de ma reine ? D’un regard à l’histoire ? Au fond quelle importance maintenant.

« Ma reine sait pour tout cela, et elle comprendra. Pour elle qui inspire les hommes comme je le fais, mes actes ne paraissent que plus clairs et plus louables encore. Ce que j’ai fait, je l’ai fait avant de la rencontrer, et après notre rencontre, j’ai poursuivis mon œuvre parce… Parce qu’il le fallait. L’humanité a besoin d’un ennemi Zeus, un ennemi apparemment invincible pour qu’elle découvre sa vraie force. »

Me confiant comme à un témoin avant ma sentence, je ressentais l’étrange besoin de libérer ma conscience envers celui qui serait bientôt mon juge et bourreau. Quelle ironie…

« C’est étrange. Tu es la première personne à qui je l’annonce en dehors de ma famille. Et même si je sais ce qui m’attends, je me rends compte qu’en fait, pour le moment, tu es ce que j’ai qui se rapproche le plus d’un ami… Les moires ont un sens de l’humour des plus audacieux tu ne trouves pas ? »

Ressentant maintenant le dilemme moral qui agitait le roi des dieux, je me surpris à lui adresser un sourire amical, comme pour le soulager de sa peine.

« Tu sais, il y a deux manière d’évoluer, l’une consiste à s’entraider face à un adversaire commun, l’autre à constamment s’opposer à quelque chose, à se mettre en compétition pour un but valant la peine qu’on se batte pour lui. Athéna a choisi avant moi de se rallier à l’humanité, l’aidant de son pouvoir et de sa sagesse. Mais simplement les assister ne les fera jamais grandir. Il leur fallait donc des épreuves, des épreuves à la hauteur de leurs capacités. Et je savais que seule une association divine pourrait remplir ces conditions. »

Me remémorant alors le pacte que j’avais passé avec le sombre empereur il y a de cela plus de six cents ans maintenant, je me remémorais en même temps sa longue évolution ayant suivi le départ de son épouse, cette évolution l’ayant conduit à vouloir détruire la Terre et l’humanité toute entière.

« Je ne sais pas. Il ne m’en a jamais parlé, et de mon côté, je ne lui en ai jamais parlé non plus. Je crois que la disparition de Perséphone l’a rendu fou, mais je crois aussi qu’il y fut aidé. Son changement fut certes long, mais aussi tellement extrême… Je ne peux croire qu’il ait simplement tenté de détruire la seconde maison de son épouse sans arrière-pensées. Je ne peux croire qu’il voulut noyer ainsi son chagrin dans le sang sans y être incité au préalable. »

Je n’avais bien sur aucune preuve de ce que j’avançais, mais je n’y voyais aucune autre explication. Soit Hadès poursuivait en secret les mêmes desseins que les miens, soit il avait été incité à la guerre par quelque chose, ou quelqu’un.

_________________
May my wishs comes trues
« Thalie, ma reine, ma lumière, ma vie, à jamais, je t'aimerai et serai tien... »
« Paroles » ~ *Pensées* ~ "Message télépathique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Ven 21 Mar - 14:34

La reine des Enfers vient d'ici

Urgence...

Ce mot résonnait en elle depuis son départ du jardin des Saisons que lui avait offert son cher époux. Elle sentait tant de puissance éclater au coeur de son territoire le plus sacré. Là où elle et Hadès profitaient des rares instants de paix que leurs charges respectives imposaient. Être reine des Enfers n'était pas qu'un titre honorifique, loin de là. La puissante Coré n'était pas une potiche pour faire jolie au bras de son époux mais bien une déesse régnante tout comme elle allait le rappeler à Zeus.

Père...

Le sentiment ne fit que s'accroître quand elle intercepta un objet spécialement adressé à sa seule et unique attention. De quoi la faire ralentir le temps qu'elle l'examine et les larmes coulèrent aussitôt le long de ses joues.

Hadès, mon cher époux.

Des traces de cosmos s'en dégageaient encore en plus de l'énergie insupportable à ses yeux laissée par son jeune frère. Lui qui s'était emparé de l'un des attributs du sombre monarques ne méritait pas toute la tendresse que lui portaient nombre de ses soeurs. Comment pouvait-il croire être le bienvenu en ces lieux qu'il avait si longtemps négligé. Lui qui était le messager des dieux aurait pu tenter de prévenir Zeus.

A moins que lui aussi n'ait pu se réincarner que maintenant. En cette génération précise ? Ce qui changerait tout. Je ne peux le juger sans savoir. Il faudra que je lui parle pour éclaircir certaines choses mais pas maintenant...

En effet, si la question valait la peine d'être posée, elle n'avait guère le temps pour cela. Ce qu'elle découvrit en se matérialisant de nouveau chez elle lui fit sentir l'urgence de la situation. Elysion brillait sous les éclats de sa lumière si particulière tout comme certains flux réagissaient à sa présence mais, présentement, seul le sort d'Hypnos retenait son attention.

- Père, j'aimerais tant me réjouir de votre retour mais rien de ce que je découvre céans ne me le permet. Mon Royaume n'est que ruines et décombres, les âmes elles-mêmes sont quasi toutes éparpillées voire brisées ou encore perdues à jamais. Tout l'équilibre de l'Outre-Monde est ébranlé avec toutes les conséquences pour la terre que je viens de quitter pour revenir en ce domaine qui est aussi le mien. J'avoue être dans l'ignorance de la quasi totalité des plus grands événements de ces derniers siècles mais cela sera arrangé au plus tôt.

Parlant sur un ton doux mais non larmoyant, elle s'avançait vers le maître des Nuées, toujours vêtue de la robe d'écarlate qu'elle avait passée pour recevoir Arès. Ce qui lui allait à merveille et changeait du noir qu'elle portait le plus souvent. Cette teinte rubis mettait en plus particulièrement bien en valeur l'ombre de sa longue chevelure soyeuse en plus de ses courbes généreuses. Plus que splendide, Perséphone pouvait faire tourner la tête de n'importe et face à son père, elle voulait être perçue comme maîtresse des lieux et non plaignante venant quémander un peu de son attention voire pire encore, mendier son aide.

Quelques pas de sa démarche gracieuse vers lui et elle s'arrêta, échangeant au passage un regard avec Hypnos.

- Père, j'aimerais tant me réjouir de vous revoir enfin mais ce qu'il se passe en cet instant est grande source de peine et de surprise pour moi. Aussi, je ne vais pas passer par quatre chemins avant de vous poser la question. Tout comme vous, je suis fière et franche. Aussi, dites-moi, mon père, pourquoi pénétrer aussi violemment au sein de mes terres et vous emparer ainsi du maître du Sommeil ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Zeus
Roi des Dieux
avatar

Messages : 106
Date d'inscription : 04/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
552/552  (552/552)
CS:
1004/1004  (1004/1004)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Dim 30 Mar - 16:57

Lorsque je m’étais rendu aux chevet du maitre du sommeil, je m’étais attendu à trouver un être hautain, orgueilleux, sur de son bon droit, rien de moins qu’un fou maudissant son impuissance devant une force qui le dépassait et qui aujourd’hui allait réduire ses efforts à néant. Mais voilà qu’au lieu de ça, je tombais sur quelque chose se rapprochant bien plus d’un martyr, un être tout à fait conscient de ses gestes et de leur caractère, un être ayant agi pour une vision plus que pour son égo.

Un être onirique, vivant pour ses rêves, voilà comment désormais je devrais qualifier Hypnos.

« L’espoir… L’espoir de ton peuple. Quel espoir lui restera-t-il une fois que ton jugement aura été prononcé ? Qui reprendra les rennes des Enfers après ton châtiment ? Perséphone ? »

Ma fille avait toujours été dans l’ombre d’Hadès, elle savait être une reine de parade, l’ombre de son roi, mais saurait-elle être un chef ? J’en doutais fortement.

*Il me faudra imposer la paix, elle me servira comme égide, les séides infernaux l’accepteront beaucoup mieux qu’un de mes hérauts.*

« Ainsi soit-il. Je ne ferai rien pour détruire ce que tu as tenté de protégé au péril de ton existence. Et si ce que tu dis concernant mon frère est juste, alors il se pourrait bien qu’un autre ennemi, plus sombre et plus secret encore que le maître des morts soit à l’affut, encore dissimulé par les ombres de sa toile, une toile patiemment concoctée et qu’il me faudra percer à jour, si tant est qu’elle existe. »

Relevant d’un geste de la main le dieu du sommeil encore en mon pouvoir, je m’apprêtais à nous faire quitter Elysion sans autre forme de procès lorsque la déesse des saisons m’interpela d’une voix douce, beaucoup trop douce, une voix que je n’avais plus entendue depuis plus de deux milles ans et qui m’avait malgré tout manqué.

« Ma fille, je suis heureux de te revoir après tout ce temps. Cela fait si longtemps… »

Je ne savais trop que lui dire en cet instant, il était futile à présent de chercher à dissimuler le pourquoi de ma venue céans, mais l’idée que la reine des enfers ignore tous des actes de ses fidèles la rendait suspecte à mes yeux. Au mieux idiote, au pire coupable de trahison envers son père et son roi.

« Je suis navré que nos retrouvailles doivent se faire en de telles circonstances, mais la justice n’attends pas. Je sais de la bouche d’Arès les exactions auxquelles se sont livrés les tiens durant mon absence, et je sais aussi par Hypnos que tu n’étais pas présente lors de ces guerres saintes, je croirais donc pour le moment à ton ignorance et ton innocence.
La vérité me sera révélée par l’Histoire elle-même mais en attendant, le jugement du dieu du sommeil ne souffrira aucuns délais. L’aréopage sera réuni et son sort sera scellé. Ne cherche même pas à m’en empêcher, ou craint ma colère.
»


Dispersant alors les nuages chargés d’éclairs opalins me masquant le chemin vers l’Olympe, je chargeais entre mes doigts le pouvoir nécessaire à l’ouverture d’un portail qui nous conduirait Hypnos et moi directement au lieu qui verrait son procès.

« Tu n’es pas autorisé à y participer étant donné tes relations avec le prévenu, mais tu es libre d’y assister, si tel est ton désir, peut être en l’apprenant de la bouche même de l'Histoire, verras-tu l’ampleur de sa trahison envers moi et notre assemblée. »

Faisant franchir le portail dimensionnel au dieu du sommeil, j’adressais un dernier regard inexpressif à la déesse des saisons, ne voulant rien révéler du trouble qui m’agitait encore, avant de faire disparaître à son tour mon avatar de foudre et de cosmos.

 Arrow Olympe, palais de Zeus

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Hypnos
Dieu du Sommeil et des Rêves
Staff KoH
avatar

Messages : 445
Date d'inscription : 21/07/2013
Localisation : Jamais loin de ma reine

Feuille de personnage
Hp:
250/250  (250/250)
CS:
720/720  (720/720)
Pa:
250/250  (250/250)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Dim 30 Mar - 17:29

J’avais touché le cœur du roi des dieux, cela je l’avais senti au moment même où il avait compris les raisons ayant motivés mes actes. Qui aurait pu imaginer que notre rencontre aurait débouché sur un tel respect mutuel, un respect entre deux dieux restés ennemis malgré tout.

« Elle saura s’en montrer digne, elle n’a peut-être jamais brillée, mais son influence sur Hadès était réelle. Le féminin à toujours soufflé en secret sur l’esprit masculin, et le couple infernal ne faisait pas exception. »

Ayant lui-même à ses côtés la puissante Héra, cause à la fois de ses plus grands bonheurs et de ses plus grands soucis, Zeus ne pourrait que comprendre où je voulais en venir. Perséphone serait digne de son rang, et il ne tarderait pas à le remarquer.

*J’ai confiance en vous majesté. Aujourd’hui, c’est votre chance de briller désormais comme le nouvel espoir de notre peuple, ne la manquait pas. Au nom du sombre empire et de tout ce pour quoi nous nous sommes battus pendant plus de cinq siècle, je vous en conjure, ne la manquait pas.*

Une prière silencieuse adressée à la nouvelle dirigeante des enfers, une dirigeante que je savais encore loin de nous, loin de cette scène des plus humiliantes pour moi. Au moins j’avais la consolation de savoir que je resterais à ses yeux l’être droit et majestueux que j’avais toujours été, et non ce prisonnier rampant couvert de chaine que j’étais à présent.

*Nos rêves, nos espoirs, nos existences… Prenez en soin divine Perséphone, je vous les confie.*

Me faisant relever par une main invisible qui m’arracha du sol comme un pantin, je savais notre voyage vers l’Olympe imminent lorsque je ressentis en approche rapide le cosmos de la déesse des saisons.

*Non ! Ne venez pas je vous en prie, vous ne pouvez plus rien pour moi !*

Trop tard.

Dans sa bonté, Perséphone s’était lancée aux chevets de son ami, précipitant ainsi sa propre existence sur une sellette bien trop dangereuse pour celle qui désormais ne pouvait plus agir selon ses seuls désirs.

« Que venez-vous faire ici ? Vous venez vous repaitre de la vision de ma chute, comme vous le feriez face à un animal mis en cage ? Vous venez rire de moi et de mon triste sort ? Ou alors venez-vous baiser les pieds de votre divin père devant lequel vous avez toujours sut ramper avec tant de vigueur ? »

Elle ne devait pas savoir, elle ne devait pas voir en moi autre chose qu’un condamné et un traitre à la Loi de son père.

« Oh et puis zut... Maintenant que je me sais perdu, je n’ai plus aucune raison de jouer la comédie. Et j’imagine que si je ne vous le révèle pas, jamais vous ne pourrait comprendre, pauvre petite chose fragile que vous êtes. Je vous ai menti, je vous ai manipulé, depuis le premier jour. Je n’ai jamais voulu que votre disparition, et lorsqu’enfin vous avez sombré dans le sommeil, enfin j’avais les mains libre pour conseiller au mieux votre époux pour qu’il fasse ce qui était nécessaire, ce que vous lui avez toujours interdit de faire, fleuriste que vous êtes… »

Qu’il était facile de toute détruire, de tout briser par de simples mots lorsque l’on savait les maitriser. Si Perséphone devait conserver le moindre souvenir de moi, alors cela ne devait être que celui d’un monstre emportant avec lui l’ensemble des maux de la Terre.

« Nous avions presque réussis… Encore deux cents ans, et la Terre aurait été détruite… Notre nouvel éden aurait pu voir le jour, un éden loin de votre faiblesse et de votre médiocrité, un éden de ténèbres que seul mon frère et moi aurions pu apprécier. »

Les larmes me montaient au travers de la gorge, mais je n’en fis rien paraitre, allant jusqu’à les faire disparaitre avant qu’elles n’atteignent mes yeux.

En ces quelques minutes qu’allait durer notre ultime entretien, j’allais détruire ce que plusieurs siècles d’amitiés avaient construit, sans remord, sachant qu’ainsi, elle n’aurait pas à pleurer ma disparition et pourrait aller de l’avant.

« Mais maintenant tout est perdu, nos rêves sont perdus, nos espoirs, nos efforts… Tout ça par la faute de votre père ! Maudit soit-il, maudit-soit-il à jamais ! Je vous maudis tous, tous autant que vous êtes ! Je… »

Voulant vraisemblablement mettre un terme à ces adieux, Zeus me projeta au sein du portail dimensionnel qu’il venait de créer sans que j’eusse le temps de terminer. Le monde devint alors lumière et splendeur alors qu’après ce qui me sembla être une éternité, je laissais mes larmes couler dans un sanglot silencieux.

 Arrow Olympe, là où m’emmène Zeus

_________________
May my wishs comes trues
« Thalie, ma reine, ma lumière, ma vie, à jamais, je t'aimerai et serai tien... »
« Paroles » ~ *Pensées* ~ "Message télépathique"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 128
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   Dim 30 Mar - 20:30

Rien de bon ne pouvait ressortir de cette visite. Rien de bon pour des Enfers déjà détruits, déjà morts sans mauvais jeux de mots. Privés de la force d'Hadès, ils n'étaient plus que l'ombre pathétique de ce qu'ils avaient été. Les sombres terres au-delà de l'Achéron ne ressemblaient plus à rien, sinon à des étendues encore plus désolées qu'avant. Qu'allaient-ils advenir de toutes ces âmes en pénitence. De tous ces condamnés oubliés de tous et même de leurs geôliers. Perséphone aurait aimé se pencher sur ces pathétiques survivantes tout comme sur celles qu'elles avaient emprisonnées pour elle seule. Celles qu'Arès avaient dédaignées. Tant d’œuvres à accomplir pour relever son peuple en attendant que les spectres reviennent à la Non-Vie.

A présent, cela n'avait plus d'importance, plus autant. Plus maintenant que l’œil de Zeus était posé sur eux, sur elle et Hypnos.

- Père...

Elle ne put rien dire d'autre. Ce mot, ce simple mot lui brûlait la gorge. Sans les paroles du maître du Sommeil, elle aurait partagé le même sort que lui. L'innocence, son innocence à laquelle le roi de l'Olympe voulait bien croire. Comment pouvait-elle supporter ces mots. Ces quelques mots, point de faiblesse, point de pitié, juste la justice, la justice aveugle.

- Comme vous lui ressemblez... Comme vous lui ressemblez...

Furent les seuls mots qu'elle laissa s'échapper. Les deux frères divins, Hadès et Zeus avaient malgré tout quelques points communs. Lutter contre Zeus lui était impossible, elle ne pouvait que suivre, suivre et en apprendre au maximum. Le sort d'Hypnos lui importait plus que le Sommeil lui-même le pensait.

Hypnos...

Ses yeux s'étaient ouverts sous l'effet de la surprise lorsqu'il avait pris la parole, enchaîné par Zeus, furieux qu'elle fusse présente, elle qui était venue pour lui, pour l'aider. Voilà qu'il la malmenait et quelle était cette fable qu'il racontait ? Depuis quand celui en qui elle avait toute confiance prétendait la trahir de la pire des façons, l'éliminer même pour avoir le champ libre. Ces paroles lui faisaient mal mais elle ne montrait rien. Devenir de marbre semblait être sa destinée. Ne rien laisser échapper de ses émotions. Elle avait subi le discours d'Hypnos sans faiblir mais cela était une nouvelle blessure qui s'ajoutait à toutes les autres. Sans le maître des rêves, elle se sentait déjà si seule. Que ses paroles n'étaient que désespoir étaient possibles mais elle devrait en porter le poids. Un poids dont Hypnos n'avait sans doute même pas conscience.

Et lorsque cela s'acheva, elle ne put même pas répondre. Zeus avait expédié Hypnos vers son destin. Le regard qu'il lui adressa la peine davantage mais elle n'en montra rien. Jamais, le roi des dieux n'avait songé à son bonheur. Jamais, il ne la prendrait au sérieux. Une jolie idiote, sans doute était-ce qu'elle était à ses yeux. Sans rien dire, elle baissa la tête. Elle irait. Mieux valait encore souffrir plutôt que restait dans l'ignorance. Les Enfers étaient tout ce qu'il lui restait et elle ne laisserait personne l'en chasser.

Puissiez-vous toujours autant vous délecter de ce spectacle. De l'humiliation que vous nous infligez à tous et des blessures qui ne guériront sans doute jamais. J'ai perdu un ami et un confident. Même s'il s'est joué de moi, de nous, de tous les autres, je ne peux oublier celui qui m'a si gentiment consolée...

Celui qui était là pour m'offrir du réconfort juste après mon enlèvement lorsque Hadès ne pouvait plus supporter la vision de ma détresse et de la peur qu'il m'inspirait. Lorsque la terreur qu'il avait lu dans mes yeux l'avaient plus que cruellement blessé. Lui à qui vous aviez accordé ma main sans même en parler à mère. Père, si quelqu'un a tenu ce rôle près de moi en ces instants maudits que vous pensez oubliés à jamais, c'était lui, lui, le fleuriste qui m'offrait des pavots...

Lui qui m'a montré que jamais Hadès ne me forcerait ou ne me blesserait...

C'est lui qui a tenu lieu de père à la toute jeune déesse que j'étais encore et non vous.


Les plaies de Perséphone, qui avait pensé à elle lorsqu'elle avait été enlevée brutalement à sa mère en Sicile. Qui avait pensé à la peine immense de Déméter avant qu'elle ne la communique à la terre...

Si un dieu paraissait monstrueux d'insensibilité en cet instant à Coraline, c'était bien Zeus et non Hypnos.

==> Là où Zeus va juger Hypnos
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Une autre fois peut etre (invitation lancée à Hermès)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Louis-Ferdinand CÉLINE - Féerie pour une autre fois
» Peut-on aimer deux personnes à la fois?
» [INFO] ACTIVE LE RESEAU 4G SUR LES ONE S ET X ET PEUT ETRE V
» Ca va peut être finir par faire beaucoup non ?
» Cela vous intéresse peut être ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sombre Royaume d'Hadès :: Elysion :: Temple d'Hadès et Perséphone-
Sauter vers: