Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 En route pour une nouvelle moisson

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arès
Dieu de la Guerre et de la destruction
avatar

Messages : 147
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Là où me porte l'odeur du sang

Feuille de personnage
Hp:
325/379  (325/379)
CS:
515/600  (515/600)
Pa:
67/500  (67/500)

MessageSujet: En route pour une nouvelle moisson    Ven 7 Mar - 22:40

Arrow Citadelle d'airain

Traversant les cieux du monde des hommes tel une comète rougeoyante, tu ne t’embarrasses ni de cacher ta présence, ni d’esquiver ceux qui ont le malheur de se trouver sur ton chemin.

Telle une implacable machine de guerre, ton chemin devient sanglant alors que tu incinères de ta proximité aussi bien oiseaux que machines humaines évoluant dans la sphère céleste.

Te réjouissant alors de voir la technicité de tes serviteurs, tu t'imagines de fantastiques batailles menées au travers du monde, jusque dans les cieux d’ordinaire réservés aux dieux.

La guerre était maintenant omniprésente, et pouvait frapper partout, en tout endroit du globe.

Oui ton pouvoir était partout désormais, aidé par l’ingéniosité de tes fidèles, tu savais que ton heure avançait. Bientôt la dernière guerre éclaterait, celle qui engloutirait à jamais la création dans l’océan carmin que tu verserais pour elle.

Abattant de nouveau tes rennes barbelés sur tes coursiers pour qu’ils accélèrent encore le galop, tu sens que tu approches de ta destination.

Grande est ta vitesse, surprenant est ton geste, à tel point que pour le moment, rien n’a encore bougé derrière toi.

Devant le fait accompli, Zeus ne pourra qu’accepter. Il te faut faire encore plus vite !

Le château ! Le château et la porte qu’il garde !

Le voilà déjà qui apparait à l’horizon alors que tu traverses de part en part un énorme appareil humain, le coupant littéralement en deux alors qu’il s’embrasse et explose en plein vol.

Ton objectif est devant toi, et alors que les secondes s’écoulent unes à unes, tu traverses enfin la paroi de pierre et de verres de la face sud du château, faisant alors s'écouler toute une aile de l'ancienne battisse aujourd'hui laissée à l'abandon.

Te frayant alors avec ton quadrige un chemin au travers des couloirs de pierres et des escaliers s’écroulant à ton passage, tu te moques éperdument de l’insulte que tu fais à tes pairs en saccageant ainsi ce qu’ils considèrent comme leur propriété. Tu n’attends que leur blâmes, qu’ils viennent te reprocher quoi que ce soit s’ils l’osent, ils trouveront à qui parler.

Te réjouissant du feu que tu répands dans ton sillage et qui déjà dévore sur pied ce vieux château en ruine, tu ravages tout sur ton passage, cherchant encore et encore le tunnel qui t’amènera à destination.

Au cosmos il faut te fier, tu n’as jamais apprécié cela, mais cette fois encore, tes sens ordinaires ne te serviront de rien, si ce n’est peut-être ton odorat qui t’indique par là une odeur de cadavre en putréfaction.

Une odeur de vieille mort, une odeur infernale… C’est par là !

Tirant ta bride comme si tu voulais arracher la tête de tes coursiers, tu leur fais faire un prodigieux demi-tour en les soulevant littéralement de terre et en faisant pivoter ton char dans la bonne direction avant que d'une nouvelle frappe puissante de ta bride, tu les déchaînes à nouveau au travers des murs se dressant entre toi et le puits des âmes.

Tu t’approches, tu le sens, l’odeur devient plus forte, toujours plus forte. Et l’énergie environnante s’encombre bientôt d’un parfum infernal.

Explosant alors un dernier mur, tu pénètres alors dans l’antichambre de l’enfer, une grande pièce circulaire où se trouve encore intacte une grande harpe qui attire ton attention et sur laquelle tu lances ton attelage enflammé.

L’instrument disparait alors dans une plainte stridente, comme si par sa destruction tu venais de briser la dernière chose qui avait son importance en cette ruine pathétique.

De cela tu n’as cure, les faibles ne te sont rien, comme leurs misères. Qu’ils disparaissent avec leur apitoiement, leurs souffrances t’inspirent.

Devant toi, ton objectif se trouve, et en plongeant dans le puits des âmes, tu ressens la présence de toutes ces êtres en attente de leur dernière traversée. Surement parmi elles se trouvent tes dernières victimes, encore abasourdies par la violence de leur trépas. Ainsi en est de l’existence des insectes, si fragiles et éphémères. Insectes qui dans leur faiblesse se contentent de suivre bêtement la voie que d’autre ont choisi pour eux. Misérables cloportes ! Leur simple visage idiot t’insupportent, et si détruire les âmes était dans tes possibilités, tu les aurais alors tous exterminés jusqu’au dernier.

Impuissant face à ces êtres désormais hors de ta portée, tu abas une nouvelle fois tes rennes pour quitter au plus vite leur détestable compagnie et t’enfoncer un peu plus dans le puits des âmes en direction de l’entrée des enfers.

 Arrow Puits des âmes
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
En route pour une nouvelle moisson
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nouveau look pour une nouvelle vie : voici June
» En route pour Clermont Ferrand
» J-5 pour la nouvelle voiture
» construction d un podium pour notre nouvelle piste
» [Dessen, Sarah] En route pour l'avenir

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sombre Royaume d'Hadès :: Château d'Heinstein-
Sauter vers: