Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Contexte du forum

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sélène
Déesse Lune
Fondatrice
avatar

Messages : 345
Date d'inscription : 19/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
300/300  (300/300)
CS:
300/300  (300/300)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Contexte du forum   Dim 21 Juil - 21:15

C’est un jour comme tant d’autres qui se lève sur le monde, un jour où Hélios vient de sa lumière caresser le corps de Gaia, la terre éternelle sur laquelle tout le monde repose…

Pourtant tant de choses ont changées depuis la dernière grande guerre sainte. Venez, approchez et apprenez que plus de treize années se sont écoulées depuis la fin de la dernière guerre opposant les divinités. Athéna, Poséidon et Hadès. Tant de cris et de fracas qui ne demandaient plus qu’à s’éteindre et se perdre dans les méandres de l’Histoire comme tant d’autres auparavant. Guerres au terme desquelles les terribles maîtres des Océans et du Sombre Royaume se retrouvèrent scellés en des urnes où leurs âmes dormiraient pour encore des siècles et des siècles. Quant à leurs Royaumes, leurs sorts n'étaient guère plus enviables. De l'immense Sanctuaire Sous-marin de l'Ebranleur du Sol ne reste que ruines effondrées et noyées au plus profond de l'Océan sans même le chant d'une Sirène pour pleurer sur sa peine. Quant au Royaume du sombre monarque, il n'est plus que terres majoritairement effondrées. Effondrées et inaccessibles aussi bien au commun des mortels qu'aux spectres et même à la somptueuse déesse des Saisons. Rien ne peut passer le rempart si ce ne sont les âmes des défunts pour un monde dont plus personne n'a entendu parler. Reste les territoires secondaires dont le magnifique château d'Heinstein, piètre consolation pour le plus riche de tous les dieux.

La victoire revient donc encore une fois à la grande Athéna. Le prix à payer avait été lourd, si lourd, mais essentiel. Grâce aux sacrifices de tous, des cinq héros de Bronze, de la garde dorée et même la déesse Vierge, la paix était revenue et avec elle, le calme et la quiétude à nulle autre pareille. La paix et le silence suivis des prémisses annonçant la renaissance des différents sanctuaires. Tel avait été le cadeau des dieux au terme de ces guerres incessantes, un répit, le calme avant la tempête…

Treize années, treize années de paix, si longues et pourtant si rapides, tout dépend simplement des êtres et de leur place dans le monde. Un présent qui ne tend plus maintenant qu’à devenir un passé…

Illusions, tout n’avait été qu’illusions et à présent le rêve touche à sa fin. Le temps de l'oubli, le temps du sommeil où nul être n'a plus revêtu les protections sacrées et encore moins l'habit du Grand Pope, ce temps est désormais révolu. Au firmament brillent les étoiles des saints, chevaliers de l’espoir de la déesse Athéna dont les plus puissants défenseurs commencent déjà à se rassembler. Puissants, fidèles et dévoués jusqu’à la mort, ils ignorent la peur et n’hésitent jamais à se jeter dans la mêlée.  « De leurs poings, ils ouvrent le ciel et de leurs pieds, ils écrasent les étoiles… » Chante la légende et pourtant, cela est encore bien modeste face à la réalité car le jour de leurs éveils, tous reçoivent de leur déesse les habits sacrés qui les distinguent du commun des mortels. Armures et cosmos sont l’apanage des guerriers de la déesse aux yeux pers. Leurs retours annoncent la venue des troubles à venir mais seront-ils assez nombreux ? Le penses-tu, Grand Pope, toi qui vient à peine d'entendre l'appel d'Athéna ? Le penses-tu ? Ou l’espères-tu ? Dis-moi que vois-tu du haut de Star Hill ? Les sens-tu, toutes ces essences divines qui, une à une, s’éveillent ou se dévoilent ? Bienveillantes ou terrifiantes, elles annoncent la fin de la paix et cela, tu ne peux l’ignorer. Puisses-tes bras s’étendre, protéger en enfin diriger au combat le camp de la glorieuse Athéna alors qu’au loin, Sparte, la ville du cosmos, continue d’incarner l’espoir…

Sparte, Sparte la Sacrée, un rêve pour maintenir l'ère de paix si chèrement gagnée. Sparte, la ville du Cosmos, surgie du néant telle une pensée dans l'esprit d'un être dont nul n'avait jusque-là entendu parler. Ange ou Démon ? Toujours est-il qu'il porte un nom, un nom sous lequel il se présenta auprès de Grande Athéna. Brisée mais lucide, la déesse, de retour en son Sanctuaire, accepta de le rencontrer. Ce qu'il lui proposa était si séduisant et porteur d'espoir qu'elle accepta. Qu'était-ce donc ? Tout simplement la création d'une école où tous les élus du cosmos, tous les éveillés potentiels, quel que soit leurs camps, seraient regroupés, déjà en possession de certains connaissances ou simples mortels encore ignorants du pouvoir dormant en eux, tous y seraient. Tous ensembles pour apprendre à se connaître, à s'apprécier et nouer des liens tels qu'ils étoufferaient toutes nouvelles guerres. Un projet sans doute plus que difficile à réaliser mais qui valait la peine d'être tenté. Mieux valait tout essayer que rester sans rien faire dans l'attente de l’inéluctable conflit à venir. Aussi, la déesse accepta la proposition de cet homme nommé Hazama, cette idée merveilleuse qui fut le dernier rêve de Saori juste avant sa fin : Sparte, Sparte la Sacrée. Sparte dont Hazama devint le Haut Commandeur et dont la tâche serait désormais de chercher, de trouver, et de ramener à lui tout nouveaux cosmos s'éveillant sur la terre. Tout nouveau possesseur passerait sur sa route et sur celle de son héraut, qu'ils acceptent ou non sa proposition de le rejoindre, tous connaîtraient l'existence de la cité de l'Espoir. Nul le pourrait s'y substituer, pas plus qu'on échappe à sa destinée.

Ainsi s'instaura un nouvel équilibre mais fragile si fragile qu'il commence lui aussi à bouger, au terme de ces treize années de paix. Tel un grain de sable dans une machine trop bien huilée, l'Olympe, l’Olympe se rappelle soudain à tous et de la plus fracassante des façons.

Au sein de la ville de Sparte, celle-là même dédiée au rêve de la Sagesse et du Haut Commandeur, s'embrasa la première braise. Et pas n'importe laquelle, non, la plus terrifiante de toutes. Celle sur qui personne n'aurait jamais osé songer souffler. Celle du plus effroyable de tous les dieux grecs. La Guerre, la Guerre qui s'incarna sous les traits d'Angron, un massacreur ne vivant que pour la lutte et le combat maintenu pourtant loin de toute tentation. Qu'avait pu être le vent en question, l'oeuvre d'un déséquilibré ? D'un Kanon en puissance ? Non, même pas, ce fut une simple rixe entre apprentis chevaliers et futurs spectres qui en fut la cause. Un banal accrochage comme il pouvait y en avoir entre Maisons plus que rivales. Seulement, ce n'était ni le bon moment ni le bon endroit. Ainsi en avaient décidé les Moires et Angron passa par là. La bataille qui s'engagea, violente, sanglante, à la hauteur du pourfendeur, éveillant dans la foulée deux frères ennemis : Sagittaire et Griffon. Ennemis mortels qui pourtant s'associèrent contre le fléau olympien avant que ne surgisse un autre larron ou plus exactement une invitée imprévue, la future déesse Artémis. Puissante et sauvage, elle se lança à son tour dans la bataille...

Le choc s'avéra si dantesque que les effets ne se bornèrent pas à Sparte. Loin de là, ils dépassèrent les limites de l'atmosphère, provoquant la destruction du tiers de la lune. Ainsi en allaient les choses. En effet, tout combat entre divinités était déjà plus que dévastateur et lorsqu'en plus, l'une des dieux était de nature sauvage ou violente, le pire était à craindre. Inutile de préciser qu'Angron était le summum de la fureur violente. Aussi, était-il prêt à tout pour vaincre sa sœur détestée, même à user des plus redoutables de ses techniques, celles capables de blesser à jamais la terre...

Technique qu'il ne put heureusement pas porter comme il le souhaitait. Le Haut Commandeur n'était pas de la trempe d'une Saori. Aussi, intervint-il juste à temps, expédiant les deux futurs dieux en Olympe où la lutte se poursuivit jusqu'aux pieds du trône de Zeus, provoquant son éveil. Ainsi reparut, après plus de deux mille ans d'absence, le maître de la Foudre. Inutile de préciser que cela avait attisé sa colère. Le temps de remettre de l'ordre dans sa famille, de réparer l'astre nocturne et ce fut vers la terre que son regard se porta. De ses sens, il prit alors le pouls de la divine Gaia.

" Gaïa, tant de choses couvent en ton sein ou en ta surface. L’empire Souterrain se soustrait encore à l’influence de ma fille la divine Coré et que dire du Royaume des Mers, il nage encore en pleine incertitude...

Et même mes autres enfants... Certains s'éveillent alors que d'autres souffrent. Il est grand temps de reprendre le contrôle de la terre à Athéna. Les humains nous ont trop oubliés et rester dans l'ombre ne pourra mener la terre que vers sa fin... "


Telle est donc ta décision, grand Zeus ? Et Athéna ? Que penses-tu qu'elle fera ? Et même si elle n'est pas là, penses-tu que les chevaliers te laisseront faire. Eux dont certains sous les ordres du Grand Pope se dirigent vers Sparte ? Sparte, le centre de toutes les attentions et de toutes les rencontres.

Sparte, l'Olympe, la terre, tout est en marche...

La roue du destin poursuit sa course alors qu'Arès rumine en son temple, attendant son heure mais est-il le seul ? Lui parmi les dieux en plein éveil ? Dieux, chevaliers, spectres, spartiates, tous prennent lentement leur place sur l'échiquier des Moires.

Et vous, hommes et femmes du monde, sentez-vous aussi cette énergie qui ne cessent de croître et cet appel incessant ? Puissant, si puissant qu’ils vous attirent irrésistiblement, vers l’avenir vers la puissance, la gloire et les armes…

Tel est le chant des dieux, ils vous appellent de toutes leurs âmes, désirant une simple chose que vous rejoignez votre camp…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://knights-of-hope.forumactif.org
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Mar 18 Fév - 22:56

Automne 2002...

La roue du destin poursuit sa course alors qu'Arès rumine en son temple, attendant son heure mais est-il le seul ? Lui parmi les dieux en plein éveil ? Dieux, chevaliers, spectres, spartiates, tous prennent lentement leur place sur l'échiquier des Moires.

Et vous, hommes et femmes du monde, sentez-vous aussi cette énergie qui ne cessent de croître et cet appel incessant ? Puissant, si puissant qu’ils vous attirent irrésistiblement, vers l’avenir vers la puissance, la gloire et les armes. Cette énergie salue les premiers pas d'une tragédie...

Premiers pas, premiers pions. Entre les mains des Moires, tous ne sont que simples acteurs conscients ou non de la portée de leurs actes sur le vaste monde et bien au-delà...

Du haut de l'Olympe, Zeus est enfin éveillé, Zeus a repris tout son pouvoir, appelant à lui le premier témoin de l'Histoire, le brillant Hélios avant d'interroger l'Histoire elle-même. Quelle ne fut sa surprise en découvrant l'étendue des massacres et des guerres qui avaient ravagé la divine Gaïa en son absence ? Arès était là, parmi eux, debout sur son char, vêtu de son armure sanglante mais il n'était pas le seul loin de là. Sous l’œil indigné du maître de la Foudre, Hélios déploya tout son savoir. Les Guerres Saintes opposant la déesse Athéna à tant d'ennemis. Tous plus acharnés, plus avides les uns que les autres jusqu'à ce qu'apparaisse face à lui la dernière guerre. La pire de toutes, celle qui avait failli voir l'émergence d'une terre privée de toute vie.

Hadès !!! Quelle folie t'a saisie là mon frère, rien ne surpasse un tel crime !!!

Quelle ne fut ta colère devant tant de massacres et de destructions, grand Zeus. Qu'avait donc fait l'ensemble de l'Olympe et de toutes les autres divinités ? Le temps de tout reprendre en mains était venu. Sous ton ordre, la Muse de l'Histoire fraîchement éveillée entre les murs de Sparte fit son apparition en ton palais.

Une enfant amnésique ? Mon enfant que t'a-t-on fait ?

Que se passait-il ? L'ampleur du péril était déjà si vaste. Il te fallait agir grand Zeus, agir et au plus tôt. Face à toi se trouvaient tes enfants à l'exception d'Arès toujours replié en son temple et de Perséphone sur le point de s'éveiller. L'histoire, la Comédie, la Chasse et la Nature sauvage puis, enfin le Messager des dieux, tels étaient le noms de tes seuls enfants présents attendant tes ordres. Puis, enfin, en parut une nouvelle, une toute jeune déesse dont tu n'avais jamais entendu parler et pour cause. Elle était née récemment...

Arwen, à la chevelure d'or, vivant et enseignant entre les murs de cette intrigante Sparte mais plus encore, c'était son ascendance qui te perturbait.

Mon enfant, ma petite-fille, tu as la grâce de ta mère Thalie et tes yeux sont ceux de ton père...

Ton père..?


Ton regard s'obscurcit soudain, grand Zeus, cette enfant était-elle celle d'Hypnos, le maître du Sommeil ? Hypnos à qui tu devais cet interminable sommeil de plus de deux mille ans ? Un éclair fugace contre ce complice d'Hadès portant tant de sang sur les mains mais tu ne pouvais encore savoir avec certitude qui était le père d'Arwen et le moment d'interroger Thalie, la Muse de la Comédie n'était point encore venu. Rassembler le peu de ta famille éveillée en cet instant et en apprendre le maximum était plus important.

Et alors qu'au sommet de l'Olympe, la terre s'apprête à voir sa destinée reprise en mains sur terre, les choses s'emballent...

Entre les murs de Sparte de nouvelles divinités amorcent leurs éveils finals et la première n'étant autre que la terrible Perséphone. Entre les murs de la Maison Noire d'Hadès, elle s'éveille sous la protection de la suivante de sa mère, la redoutable Héléna. Si puissante est son aura avant qu'elle ne disparaisse aussi vite qu'elle était venue. Du plus profond de sa retraite, le maître du Sommeil l'avait appelée. Avec le réveil de Zeus, une menace planait sur la tête du blond fils de Nyx et il le savait...

Ainsi avait-il appelé la divine épouse d'Hadès à le rejoindre au plus tôt sur les terres de l'Outre-monde mais un trouble-fête intervint au plus mauvais moment. Un importun qui avait pour nom Arès. Le maître des Carnages, profitant de la réunion tenant son père loin de lui en avait profité pour faire une récolte d'âmes meurtrières aux Enfers et c'était à lui que se heurtait maintenant la reine Perséphone...

Face à face, les deux divinités se lancèrent dans un échange aussi âpre que périlleux qui tenait autant du marchandage que du combat entre deux puissances portant en elle l'ichor sacrée de Zeus. Sous les menaces cosmiques du seigneur rouge, les Enfers tremblèrent contrairement à leur reine. Droite et fière, Perséphone faisait face à son frère. La Germination et les Saisons se dressèrent contre la Guerre. Le temps lui-même sembla se figer avant qu'enfin un accord ne naisse entre eux. Un accord qui se solda par la remise de quatre âmes déicides entre les mains d'Arès à la condition express que plus jamais aucune d'elle ne se dresserait contre les deux royaumes de Perséphone. Le pacte conclu, Arès s'en retourna, emmenant avec lui quatre âmes autrefois dévouées à Athéna...

Quatre âmes, quatre guerriers qui sous l'entraînement et la puissance d'Arès deviennent des généraux, des dragons aux corps d'acier dévorés par la même rage que le maître des Carnages. De leurs anciennes vies ne restent plus rien, de leurs anciens nom, ils n'ont plus souvenirs. Entre les murs de la Citadelle de sang et d'airain, ils sont renés en tant que dragons de l'apocalypse. Eskatos, Malygos, Nelhtarion et Bahamut sont désormais leurs noms. Et tandis que la divine Perséphone retrouvait enfin Hypnos en Elysion où se trouvait déjà Hermès venu chaparder dans le temple d'Hadès, les quatre dragons prenaient leurs envols vers les territoires de la déesse de Guerre...

Eskatos et Malygos ne trouvant nulle résistance, l'Isba de la Sibérie et Death Queen Island furent ravagées et détruites en un instant. Bahamut eut moins de chance, son assaut sur le Sanctuaire de la déesse Athéna se heurta à la sainte du Sagittaire. Un horrible combat débuta alors entre Cypris encore convalescente de son dernier combat à Sparte et le terrifiant Bahamut. La puissance destructrice libérée fut telle que les terres proches de l'Entrée et l'ensemble des arènes se changèrent en lac de laves et de roches incandescentes. Parée de ses ailes d'or, la blonde Cypris s'était élancée, se maintenant en le seul endroit où elle pouvait encore se tenir, les airs. Entre l'Ange et le Bahamut, le combat se poursuivit, l'arc contre l'épée. Au plus fort du combat, reparut l'antique entrée du temple d'Athéna. Un signe parmi d'autres avant que l'Ultime attaque de la sainte du Sagittaire ne vienne heurter le terrifiant Bahamut. Un assaut qui lui aurait sans conteste offert la victoire si le dragon de glace Malygos n'était venu sauver son frère de combat. Un seul souffle du général et toute la lave se figea en une roche couverte de glace. Emmenant son frère, Malygos jeta un regard sur Cypris avant de quitter les lieux...

Epuisée la sainte du Sagittaire s'effondra au pied de la statue de la déesse revenue au jour lors de la bataille et perdit aussitôt connaissance. Ainsi venait de s'achever le premier combat...

Et le second ?

Tout aussi cruel et impitoyable que ses frères de Carnages, Nelhtarion avait pris pour cible la Cascade de Rozan et l'ancienne demeure du saint de la Balance Dohko. Envoyés par le Grand Pope Roboute, les saints Bardamu du Scorpion et Alcor de Pégase l'interceptèrent juste à temps. La suite fut tout un spectacle digne du combat opposant Cypris au Bahamut. La puissance des attaques du dragon réduisirent les lieux à l'état de cratère embrasé mais cela n'était jamais qu'un dommage collatéral. Les deux saints luttaient de concert contre le monstre avec tout le courage de l'armée de l'espoir. Scarlett Needle et Météores de Pégase contre la masse et les flammes de Nelhltarion. La terre trembla, se lamenta, jusqu'à ce que les attaques conjointes du Scorpion et de Pégase ne mettent en péril leur monstrueux adversaire. Tout comme son frère Bahamut, Neltharion ne dut sa survie qu'à l'intervention de l'un des autres généraux d'Arès. Eskatos l'emporta loin de ces deux ennemis, leur abandonnant pour cette fois la victoire. Une victoire bien amère puisqu'elle voyait aussi la perte du saint de Pégase. Son premier combat lui avait été fatal et c'était le cœur gros que le Scorpion le ramenait au Sanctuaire pour lui rendre les derniers hommages...

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Dim 11 Mai - 22:29

En ce triste jour, les saints venaient de perdre Pégase dont l'âme s'envolait vers sa destinée. Une gloire dont Arès se grisa au plus haut de sa forteresse. Détruire le saint de Pégase, quel dieu n'en avait pas rêvé. Cette première petite échauffourée s'était avérée aussi divertissante qu'instructive. Le maître des Carnages en avait retiré un immense plaisir en plus de précieuses information sur la puissance des saints de sa demi-sœur honnie. Ce n'était jamais que partie remise et Arès avait déjà mis son nouveau plan en chantier...

Quant aux autres saints où étaient-ils en cette heure fatidique ?

Sparte, Sparte la cité du cosmos avaient été leur étape. Pour de multiples raisons, les saints s'y étaient rendus ou attardés. Alysha du Bélier et Aldébaran, envoyés à la rencontre du Haut Commandeur pour l'inviter à se rendre au Sanctuaire, auprès du Grand Pope pour être plus précis, avaient été les premiers à franchir l'enceinte de cette ville qu'ils ne cessaient de mépriser. En leurs cœurs, Sparte n'était qu'une hérésie devant disparaître au plus vite. Et c'était le cœur noir de ces sentiments ignobles qu'ils s'étaient rendus dans le bureau d'Hazama. Un lieu d'où jamais personne ne les reverrait sortir. Encore fallait-il qu'on les y ait seulement vu entrer...

Oser attenter à la cité et à la vie de la déesse qu'Hazama gardait précieusement sous son aile ou plus exactement ses écailles. Si seulement, le Sanctuaire avait été plus clairvoyant...

Et alors que les deux saints s'enfonçaient dans un voyage dont l'issue ne serait révélée que bien plus tard, Ozymandias des Gémeaux et Crystalia de la Vierge se présentaient à l'entrée de la Maison Blanche, la vaste demeure accueillant les aspirants chevaliers de Sparte. Si le Bélier et le Taureau devaient rencontrer Hazama, Les Gémeaux et la Vierge eux se dirigeaient vers les jeunes apprentis. S'assurer que tout allait au mieux faisait partie de leurs missions. Ce qu'ils avaient pu vérifier juste avant de sentir deux présences d'une puissance inhabituelle. La première était celle d'Artémis qu'Ozymandias décida de rencontrer et la seconde celle d'une déesse sur le point de s'éveiller. Attirée par son aura qui avait quelque chose de familier Crystalia se rendit auprès d'elle. Quelle ne fut sa surprise de découvrir une jeune femme blessée se prénommant Delphine. D'elle se dégageait une énergie à la fois puissante, douce et chaleureuse. Une future déesse dont elle souhaitait se rapprocher surtout maintenant que des énergies spectrales venaient de se manifester, Abbadon, Dante et surtout Pandore encore ignorants de leurs véritables natures se trouvaient aussi là, à quelques pas. Pas encore menaçants mais pas inoffensifs pour autant. Face à de tels êtres, la sainte savait ne pouvait rien faire, pas entre les murs de Sparte. Par chance, ils n'étaient pas les seuls. Un autre futur éveillé se trouvait là, Sanguinius, un être semblant tout droit sorti d'un comic. Un ange sans mauvais jeu de mots, ses ailes et ses plumes blanches en attestaient.

Et tandis qu'Ozymandias disparaissait pour rejoindre la déesse de la Chasse, la tension entre Abaddon et Dante montait en flèche. Une menace à laquelle Hazama, apparu subitement, mit un terme, expédiant Abaddon en un lieu où il pourrait se défouler sans porter atteinte à la cité. Quelques mots et explications plus tard et le Haut Commandeur prit congé des aspirants fraîchement débarqués aussi vite qu'il était venu. Restés seuls, Dante et Pandore se rendirent à la Maison Noire d'Hadès alors que Delphine suivie de Crystalia et Sanguinius rejoignaient celle de l'Olympe.

le temps que tout ce petit monde se dirigeait vers son destin, les choses s'emballaient de plus belle. La rencontre entre Artémis, Ozymandias et Hazama avait pris un tour tout particulier. Artémis avait affirmé ne pas menacer Athéna et avait même révélé à Ozymandias qu'il l'intéressait. Une déclaration qui avait eu le don d'effrayer le saint autant que le flatter. Mais il ne put pousser plus loin sa demande. Appelée par Zeus, Artémis prit congé, non sans avertir Ozymandias du combat entre Cypris et l'émissaire d'Arès. De quoi pousser le saint à rentrer au plus vite chez lui. Seulement, il avait encore quelques mots à échanger avec Hazama. Hazama qui lui révéla non seulement l'existence de son frère mais aussi la malédiction qui avait déjà commencé à s'emparer de lui. Le destin des saints des Gémeaux, Ozymandias semblait être condamné à le revivre...

N'y tenant plus, le saint quitta Sparte, bien décidé à retrouver la blonde Cypris, bien décidé à triompher de cette destinée qu'il ne laisserait pas l'emporter...

Resté seul, Hazama songeait à ce que signifiait le départ brusque d'Artémis. Quelque chose d'important se profilait et il se tiendrait prêt. L'Olympe, l'Olympe allait être un tournant qu'il saurait exploiter. Que se passait-il donc en ces lieux ?

Artémis n'avait pas été la seule à être convoquée. Hermès et Clio ne tardèrent pas à la rejoindre ainsi que Thalie. Thalie dont l'ichor se glaça lorsque son regard tomba sur son époux enchaîné aux pieds de Zeus...

Père...

Zeus n'avait pas perdu de temps. Profitant de la rencontre entre Perséphone et Hypnos, il s'était emparé du maître du Sommeil avant de l'emmener de force en son temple où il s'apprêtait à le juger sans la moindre pitié. Seul, le blond fils de Nyx porterait les poids des crimes de tous. Réduit au silence par des chaînes de Foudre, réduit à l'impuissance sans personne pour le défendre, Hypnos allait subir son jugement devant l'Aéropage. N'y tenant plus, Thalie se précipita vers lui pour le prendre entre ses bras, déclenchant accidentellement la Foudre de Zeus. Aussitôt la déesse s'embrasa et aurait vu son corps détruit sans l'intervention de son père. Dissimulant son émotion, Zeus confia la Muse de la Comédie à Perséphone avant de renvoyer cette dernière vers l'Outre-Monde qu'elle serait la seule à désormais gouverner. La tache s'annonçait rude pour la fille de Déméter mais elle était prête à l'assumer...

Thalie maintenue à l'écart dans l'une des chambres du temple de Zeus, le procès put reprendre. Sous le regard des derniers dieux présents, Clio l'Histoire révéla les horreurs des dernières guerres. Coupable, Hypnos l'était, sans le moindre doute, mais il n'était pas seul non plus. Ce qui n'empêcha pas Zeus de le châtier de la plus sévère des façons. Pour des siècles, le maître du Sommeil serait exilé, condamné à revivre chacune des vies perdues lors des guerres saintes en plus d'être harcelé par les Erinyes. La sentence tombée la Foudre frappa le fils de Nyx, l'envoya vers le lieu de son châtiment. Ainsi disparut l'un des plus puissants alliés d'Hadès. Pourtant, Zeus avait encore une autre cible. Thalie, le tour de Thalie était maintenant arrivé et le roi des dieux volait vers elle...

Hypnos disparu, condamné pour traîtrise, Perséphone releva seule les Enfers. Puisant dans les forces de son cosmos et de son corps, elle fit renaître l'ensemble du Royaume au prix de son enveloppe actuelle. Pour poursuivre sa tache, elle avait besoin d'une nouvelle enveloppe. Et ce fut ainsi que Dante devenu spectre de l'Incube entra à son tour en scène sur le vaste échiquier. Ramener la nouvelle incarnation de Perséphone serait sa première mission. Et les autres ? Les No-Life Lords Alicia et Minos. Ils avaient aussi fort à faire. A peine venaient-ils de reprendre la demeure ancestrale des Carminia et leur héritage que la sainte du Bélier se présenta à ses portes. Ne pouvant laisser un tel ennemi pénétrer en ces lieux sacrés, les deux spectres la dévorèrent aussi vite. De son sang, Alysha leur révéla le responsable de son dernier voyage...

Hazama, le Haut Commandeur s'est servi de nous pour se débarrasser de ce chevalier d'or.

Leurs méfiances éveillés, les deux spectres s'intéresseraient à cet étonnant présent, une fois débarrassé de l'armure d'or du Bélier. L'annonce de la perte d'Hypnos ne leur était pas encore arrivée mais cela ne pourrait plus tarder...

Une divinité disparaissait, une autre s'éveillait...

Au cœur de Sparte, Delphine s'éveillait auprès de Crystalia. Delphine qui n'était autre que la déesse Athéna. Loin des drames qui venaient de se jouer, la déesse de la Guerre se levait. Si loin qu'elle ne pouvait entendre les pleurs et la détresse d'Arwen, la fille d'Hypnos et de Thalie, pleurant ses parents disparus sur ordre de Zeus.

Et le glas se mit à sonner sur Sparte alors que d'autres s'éveiller encore et encore...

Le glas sonnait sur Sparte alors que sur l'échiquier des Moires, les pièces se déplaçaient une à une...

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~


Dernière édition par Thalie le Lun 28 Aoû - 19:30, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Ven 1 Sep - 21:40

Ainsi Athéna, la fille préférée de Zeus, la Guerre et la Sagesse était de retour en ce monde. Joie ou présage d'une nouvelle guerre à venir ? Une bataille qui sonnerait le glas du monde ou son renouveau. Seules les Moires le savaient. Toujours en était-il qu'à peine réveillée, Athéna ressentit la peine de Sparte lui vriller le cœur. Étendant son cosmos, la déesse aux yeux pers ne tarda pas à en découvrir l'origine : la perte d'Hypnos, l'un des quatre fondateurs de la cité du cosmos. Qu'en était-il deux restants ? Elle ne savait pour l'instant. Tout ce que ses sens pouvaient lui indiquer, c'était les remous agitant le monde et les échos des premiers affrontements. Se retournant vers Crystalia, elle lui enjoignit au terme de courtes mais précises discussions de tout mettre en œuvre pour recréer le Rosaire de la Vierge. Pour l'avenir et la paix de Sparte, mieux valait se prémunir de tout souci futur même si le mal venait d'ailleurs...

De l'enceinte même de Sparte en les traits de son Haut-Commandeur. En effet, à l'insu de tous, Hazama avait noué des liens avec une mystérieuse entité nommée Echo. Un être, une ombre échappant à presque toute détection et capable de perturber les talents divinatoires d'innombrables voyants, Zeus lui-même ne faisant aucunement exception, et ses dons ne s'arrêtaient pas là. Les méandres de la mémoire lui étaient aussi plus que connus. Talent dont l’Inconnu usa à la perfection en vue de préparer Hazama à sa rencontre avec le roi de l'Olympe, lui effaçant tout un pan de la mémoire, rendant ses projets néfastes indétectables au maître des Nuées.

Ainsi, se présenta le Haut Commandeur face à Zeus, humble, habile et porteur d'un projet que seul le roi des Dieux serait en mesure d'accepter : la fin de toute guerre, toute rébellion, tout chaos en amenant le monde sous sa seule autorité. Un plan plus que séduisant et qui ne laissa en aucun cas le manieur de la Foudre indifférent. Fait encore davantage renforcé par le plein accès que le Haut-commandeur lui accordait quant à la lecture de ses pensées, l'ensemble de toutes ses pensées. Qui pourrait doter d'une telle sincérité ? Songeur mais encore indécis, Zeus finit par le renvoyer ne se doutant en aucun cas de l'effacement partiel de la mémoire d'Hazama. Les germes venaient d’être plantés et le destin poursuivait sa longue route…

Destin qui se jouerait en cette salle de la Flamme. D’un désir de Zeus, s’ouvrit le portail sensé ramener le Haut-Commandeur en sa noble cité mais il n’en fut rien… Du moins pas dans l’immédiat. Toujours tapi en un recoin de la réalité, Echo rendit la mémoire à Hazama, manipulant le passage dans la foulée. Loin de se retrouver en son bureau de Sparte, le maître de la Manipulation se présenta face à la porte de Thalie. Blessée, brisée, droguée et quasi inconsciente, la Muse de la Comédie était plus vulnérable, fleur échouée sur le sol de marbre. Restait à venir à bout du dernier obstacle, la porte que seule l’Ange de Lumière pouvait ouvrir. Epreuve à laquelle, Hazama opposa toute son intelligence pervertie. Quoi de plus sensible que le cœur d’une mère ? Prétextant un message d’Arwen, que lui-même avait dissimulée en une cachette dimensionnelle, le Haut-commandeur incita la blonde déesse à lui ouvrir. Si lentement parut s’ouvrir l’ultime écran et si vite pourtant avant qu’un éclat de pure démence ne retentisse et que n’apparaisse de nulle part l’effroyable Ouroboros. En un éclair, le serpent prit des proportions incommensurables et se jeta aussitôt sur la Muse qu’il avala en une seule bouchée…. Avant de s’effacer aussi vite qu’il était apparu. Un crime parfait, un enlèvement au nez et à la barbe de Zeus sans la moindre trace. Hazama venait d'accomplir son second acte mais il était encore loin, très loin d'avoir achevé sa journée...

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Ven 1 Sep - 21:42

Et la roue du temps tournait, froide, inflexible alors que peine et terreur affichée sur ses traits, le Haut-Commandeur s’empressa de retrouver Arwen. Demeurée seule et isolée de sa précieuse cité, la fille d’Hypnos et de Thalie l’accueillit avec joie avant de s’effondrer à l’annonce de l’horrible vérité. Zeus était devenu fou et dans sa démence avait condamné Hypnos à une éternité de souffrance aux mains des Erinyes avant de foudroyer sans une once de pitié la muse Thalie. Une version effroyable que la jeune déesse accepta… Hazama était son plus proche ami et par la force des choses, son seul soutien. Pourtant, il ne pouvait auprès d’elle demeurer. C’était, selon ses propres dires, trop risqué : la folie de Zeus planant sur sa tête comme un marteau près à s’abattre et à jamais l’écraser. Aussi remit-il à sa protégée le commandement de Sparte la Sacrée et la broche de commandement associée. Ainsi légitimée autant par son sang que par son désormais prédécesseur, Arwen devenait le Haut-Commandeur de Sparte.

Maîtresse d’une cité à laquelle elle ne tarda pas à s’adresser alors qu’au loin l’orage se déchaînait. Tonnait Zeus, hurlait Zeus au travers de ses foudres et de ses sombres nuées mais pas pour les raisons que la jeune femme s’imaginait. C’était un père blessé et pétri de colère par la perte de son enfant qui s’adressait au monde et non le monstre qu’avait si finement décrit Hazama. Une nouvelle fois, les pièces s’étaient déplacées sur l’échiquier pour le pire mais aussi le meilleur. Au plus terrible de la tempête, Athéna venait de rejoindre la nouvelle dirigeante de Sparte accompagnée de Clio et Hermès. Face à la perfidie et la manipulation vicieuse, la Sagesse allait entrer en piste…  Apaiser Arwen, la protéger, assurer la survie de Sparte et le maintien de leur rêve, tout allait prendre place en cet instant. Une nouvelle lutte venait de commencer…

Et la Sagesse ne semblait pas se tromper, certainement pas. Le serpent Hazama était loin d’avoir achevé ses intrigues, loin de là. Thalie enlevée et séquestrée dans le ventre de l’Ouroboros, Arwen manipulée, il avait déjà tant de cartes en mains et cela ne semblait pas lui suffire. A moins que ce fut un pacte passé entre lui et Echo qui s’imposait à présent impérieusement à lui. Un pacte dont la teneur commencerait à se révéler au sein des prisons divines. En ces lieux isolés du monde, pourrissait celle qui fut la grande déesse Gaïa, réduite à la forme d’un fantôme éternellement enchaîné sous le flot constant d’une source intarissable. Pour lui tenir compagnie ne restait que Pontos. Pontos, le maître des flots encore caché aux yeux de tous, fuyant l’ire vengeresse du souverain de l’Olympe. Un repli, une esquive à laquelle Hazama et Echo comptaient bien mettre fin et quel plus bel appât que la déesse réduite à un spectre sans force pour le faire sortir de son trou. Un spectacle qu’aucun fils ne saurait tolérer. Ainsi le temps des masques était révolu. Quittant sa forme mystérieuse, Echo se révéla enfin au grand jour sous son véritable nom : Cronos, roi des Titans, fils haineux prêt à frapper Gaïa autant de fois qu’il le faudrait pour parvenir à ses fins. Et sous les yeux réjouis d’Hazama commença l’horrible scène, le titan fantomatique frappant avec une cruauté indicible celle qui l’avait mis au monde. Nul crime ne pouvait être plus abject, plus horrible et sortant de sa réserve, Pontos enfin se révéla. Et le combat débuta. Une lutte âpre, amère entre les deux frères. Une lutte au sein de laquelle le destin bascula avec l’aide d’Hazama en faveur du roi des Titans…

Ainsi tomba Pontos sous les yeux horrifiés du spectre qu’il restait de sa mère et de sa chair massacrée, se libéra l’objet qui avait provoqué toute cette débauche de violence, toute cette cruauté : une étoile étincelante. La seule et unique chose permettant la libération finale de Cronos et son retour dans ce plan d’existence, ce monde qui n’attendait plus que sa reconquête. Un astre dont s’empara le Titan encore fantomatique avant que celui-ci ne se mette à grandir, grandir jusqu’à atteindre des proportions dantesques et frôler le point de rupture. Une explosion de lumière s’ensuivit libérant étoiles sur étoiles, nourrissant le corps encore fantomatique de Cronos qui reprit non seulement chair mais récupéra aussi son armure et surtout l’une des deux plus terrifiantes armes jamais forgées en ce monde : la Megas Drepanon.

Tremblez mortels… Tremblez maintenant que le roi des Titans était de retour…

Et le pire n’était encore qu’à venir…

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Ven 1 Sep - 21:43

Tremblez mortels, tremblez…

En tout point du monde mais aussi entre les murs de l’infortunée Sparte où le chant sinistre du glas se mêlait à la colère des dieux. Colère d’Hermès dont la voix menaçait sans ambages l’ancien Haut Commandeur Hazama, colère de Clio, perdue entre les innombrables zones d’ombres d’une mémoire perdue, ire de Zeus dont la voix ne cessait de déchirer le ciel. S’il n’y avait Athéna qui aurait pu présager de la fin de cet instant de pure folie entre une Arwen dévastée par la perte de ses parents et d’Hazama et les suspicions de Clio et Hermès à son encontre…

Une véritable bombe que la Sagesse s’efforça de désamorcer avant que ses deux demi-frère et sœur ne quittent Sparte. Instant de répit dont la déesse de la Guerre espérait bien profiter pour remettre de l’ordre de la cité du cosmos et enfin pouvoir se pencher sur la disparition de Thalie. Tâche immense à laquelle s’ajoutait son retour au Sanctuaire qui lui aussi l’appelait de toutes ses forces. Tant de plans, tant de lieux et d’indices éparpillés en ce monde. Nourrie de soupçons envers Hazama, elle ne pouvait encore ouvertement s’en prendre à lui ou l’accuser. Non, il fallait plus que cela, plus que des convictions, il fallait des preuves, des traces que l’ancien commandeur n’avait nullement laissées. Un travail de longue haleine qui ne aucun cas ne l’effrayait. Athéna était la Sagesse, Athéna était aussi la ruse et avec le temps, elle finirait bien par percer tous ses secrets, ses voiles d’ombres entourant une cité qui avait plus tout mérité d’exister…

Ainsi accompagnant Arwen en son saint des saints, elle s’accorda le temps pour achever de préserver une paix, un équilibre menaçant à tout instant de basculer… Jamais auparavant, Athéna n’avait eu la sensation d’autant danser sur des épées…

Et tel l’orage ne cessant de s’acharner, les événements se précipitaient. Sentant une intrusion au sein de la prison de Gaïa, Zeus réagit aussitôt. D’un geste, il se rendit sur place pour découvrir l’horrible réalité. Un corps informe, massacré souillait le sol du peu de fluide qu’il lui restait. De son identité, plus rien ne subsistait. Face à l’horreur, le roi des dieux entra en une rage folle. Se tournant vers le fantôme emprisonné, il l’interrogea avec une telle violence que la malheureuse se retrouva incapable de répondre à quoi que ce soit. Foudroyée, elle n’émettait plus le moindre son audible, la plus petite parole et réalisant soudain l’horreur de son geste, Zeus s’arrêta, honteux et tétanisé par son propre geste. Pourquoi une telle réaction, pourquoi une telle peur ? Se penchant sur cette question, le maître des Nuées reprit emprise sur lui-même. Le parchemin !!!

En son esprit, cela éclatait soudain. Au moment précis où il avait touché le parchemin d’Hazama, un sentiment malsain l’avait envahi. Souvenir qui le plongea en une nouvelle série de questionnements avant qu’un détail ô combien essentiel ne s’impose soudain à lui : la caverne, la caverne servant de prison à Gaïa avait été entièrement enchantée. Un nouveau coup de Cronos qu’il n’avait pas réalisé. Un coup qui ne pouvait que lui avoir fait perdre un temps plus que précieux. De quoi plonger le roi des dieux dans une inquiétude encore plus grande que sa colère. Le Tartare, il devait se rendre au Tartare et en avoir le cœur net !

Lieu sombre parmi les sombres, perdition et souffrances éternelles, rien ne pouvait rivaliser avec le Tartare, rien.  En ce lieu secret, en ce lieu inaccessible, le roi de l’Olympe ne put que constater l’horrible réalité : de tous les captifs, de tous les condamnés à la pire des pourritures manquaient les Titans. L’ensemble des Titans venait ainsi d’être libérés. En cette partie de son plan, Cronos avait plus que brillamment triomphé mais rien n’était encore gagné. Cette manche lui revenait mais ses frères et sœurs devraient encore se réincarner. Un parcours, un chemin que Zeus comptait bien exploiter de mieux pour tous les trouver, les rassembler et au plus profond du Tartare les lier. En une série d’éclairs, il scella encore plus fort que jamais l’entrée du lieu le plus maudit d’entre tous et en une autre, il rejoignait l’Olympe. L’ouverture de la Chasse était sur le point de commencer...

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Ven 1 Sep - 21:44

L’appel à la traque venait ainsi de sonner et elle sera rude, les poursuivants ayant le goût du sang sur les lèvres. D’un appel tonitruant, Zeus rameuta ses enfants autour de lui. Ainsi s’annonçait un nouveau conseil, autrement plus intense que le précédent déjà tant chargé en émotions. Parurent à cette assemblée Athéna, Artémis, Arès, Hermès et Clio. Face à eux, le roi de l’Olympe révéla l’évasion des Titans mais aussi la perte de l’inviolabilité de l’Olympe. Des individus pouvaient les espionner et même entrer pour se saisir de l’un d’entre eux. Thalie en avait fait les frais tout comme Hazama selon les dires de Zeus. La suite coulait de source, la guerre venait de ce fait de commencer, avant même que les Olympiens ne le sache et elle serait épouvantable, de taille à bouleverser à jamais la face de la terre.

Sur des premières nouvelles qu’encaissèrent à leurs façons les olympiens, Zeus enchaîna leur faisant part de ses plans et des actions à venir, par la pensée pour les plus essentielles, la parole pouvant si aisément être interceptée. Et ses enfants lui répondirent quand il le fallait par le même biais. Tout d’abord, jamais plus aucun enfant de Zeus ou membre des douze ne pourrait être aussi aisément enlevé, pas avec les anneaux de pouvoirs que le roi des dieux était en train de faire forger par les servants du plus grand de tous les forgerons, le seul et unique Héphaïstos. Liés par ces anneaux empreints d’une part éternelle du divin cosmos, tous les porteurs seraient en contact permanent avec l’incomparable maître de l’Olympe. Ainsi le grand Zeus espérait préserver sa famille et la discussion reprit. Diverses hypothèses furent énoncées quant à l’allié potentiel de Cronos, certains nommant Mnémosyne, d’autres Hazama. D’autres suivirent sur l’utilité d’enlever une muse de l’Olympe. Mise en garde personnelle vis-à-vis de Zeus, tentative de chantage envers Mnémosyne voire Hypnos toujours captif et aux mains de Erinyes, furent les premières à se détacher mais au final rien ne pouvait réellement les appuyer ou les confirmer…

Puis, ce fut le tour du Haut Commandeur Hazama dont la disparition ne pouvait qu’être intimement liée à Sparte. Une enquête plus du ressort de la déesse Athéna, le seul des quatre fondateurs encore présent, initiée aux secrets de la cité du cosmos que de tout autre divinité.

Trop de questions, bien trop de questions ne devant pas faire oublier l’essentiel même si le sort des deux disparus demeurait une priorité. Se penchant sur l’isolement de la salle, Zeus comprit soudain comment conserver leurs échanges secrets : créer une bulle permettant d’empêcher tout son de quitter la salle. Tout être hors des limites ne pourrait rien percevoir. Fort de cette nouvelle discrétion, le maître de l’Olympe se plongea dans l’une de ses divinations, entrevoyant soudain l’une des arches d’Onyx par laquelle les Titans devraient tous passer pour rejoindre leur roi et reconstituer leur armée. Découvrir cette porte devenait alors la priorité absolue et face à cette urgence, nul instant ne serait superflu. Le temps était précieux pour être perdu.

Ainsi s’achevait le temps des pures réflexions, venait à présent celui des actions…

Concentrant toutes ses pensées, visualisant plan sur plan, actions et conséquences, pour le monde et l’Olympe, le roi des dieux s’accorda un ultime moment de réflexion avant de reprendre la parole. Et tous l’écoutèrent n’en manquant pas une miette. Ainsi apprirent-ils que la première étape essentielle serait de localiser, où qu’elle se trouva sur terre ou sous terre cette fameuse arche, pont unique entre le monde et le Cronos Labyrinthos, domaine incontesté du seigneur de Titans. Qui possédait la clé de ce monde et mieux encore la possibilité de contrôler son flux aurait déjà un avantage certain sur l’autre. Piéger les Titans déjà incarnés tout en empêchant ceux encore en pleine errance sur la terre de les rejoindre serait un atout décisif. Restait à la déceler, expérience peu aisée s’il en était. Etat de cause qui faisait se tourner les yeux vers Sparte la Sacrée. En son temps, Hazama possédait le secret permettant de déceler les cosmos en voie d’éveil et si la ville poursuivait son œuvre de réunion des apprentis, c’était qu’il ne s’était pas perdu avec lui. Se tournant alors droit vers Athéna, Zeus lui ordonna de se rendre à Sparte en compagnie d’Artémis pour enquêter discrètement sur cette capacité de détecter les énergies. Quant à Hermès son attitude envers Hazama et Arwen l’avait rendu indésirable entre les murs de la cité du cosmos, tout comme Arès l’était depuis l’incident avec Artémis, aussi ce fut vers les profondeurs des Enfers que le souverain éternel envoya le psychopompe. En ces lieux, son plus jeune fils devrait à la fois s’emparer des fruits du magnolier des Enfers et rencontrer sa demi-sœur Perséphone. Non pas pour une visite de courtoisie mais bien pour un rappel de sa position et de la main de Zeus planant sur elle.

Restait le bouillonnant seigneur des Crânes, plus prompt à sauter à la gorge de ses frères et sœurs qu’à œuvrer pour le seul et unique bien de l’Olympe. Une force brute, un bulldozer broyant tout sur son passage, hommes, dieux et titans, réduisant à néant tout ce qui pouvait tomber entre ses pattes sanguinaires. Pour lui, Zeus avait la plus inattendue des missions : se rendre à l’assemblée des nations unies pour rappeler au monde l’existence des dieux de l’Olympe. Lui préparer le terrain sans effusion de sang ni violence, telle était la mission confiée par Zeus à Arès… Une mission qui ne serait pas de tout repos.

Sur ces derniers ordres, Zeus se tut, congédiant ses enfants, excepté Clio qui demeurait libre d’aller soutenir ses sœurs à Sparte ou se reposer encore quelques instants en ces terres sacrées. Aussi, la Muse de l’Histoire préféra rester au temple de son père et se plonger dans l’une de ses transes lui permettant de voguer sur les flots du temps. Mal lui en prit. A peine, venait-elle de commencer son exploration que Cronos l’intercepta et sous les regards horrifiés de Hermès et Zeus mit un terme décisif à la vie de la trop jeune incarnation de Clio. Clio dont l’âme s’envola aussitôt à la recherche d’un autre corps heureusement aussi disponible que proche. Une nouvelle fois, le maître des Titans venait de démontrer son pouvoir, incitant son plus jeune fils à interdit toute nouvelle divination à ses enfants, aussi longtemps que cette menace planerait sur eux.

Et dans l’ignorance de ce funeste rappel, les autres pions se remirent en marche, se déplaçant un à un en une suite effrénée de mouvements pour l’avènement ou l’évitement d’une nouvelle Titanomachie…

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Ven 1 Sep - 21:45

Et les pions s’avançaient, un à un. Certains en pleine lumière, d’autres dans les tréfonds d’un plan inaccessible au commun des mortels ou même des dieux et parmi eux, le troublant Hazama. Ex Haut-Commandeur de Sparte, il avait tant d’autres secrets en réserve dont le lieu de détention de la Muse de Comédie. Thalie à laquelle il ne tarda plus à rendre visite. Que lui voulait-il ? Qu’espérait-il ? L’Ange de Lumière ne tarderait pas à le savoir tout comme à percer le secret de sa véritable identité. Première à la reconnaître, elle ne pourrait malheureusement en référer à personne. Si lointaine, si isolée du reste de ce monde et poussée à mener le plus effroyable de tous les combats, elle ne pouvait que garder ce secret pour elle et lutter, encore et encore pour lui refuser ce que si ardemment, il désirait. Plus qu’elle, plus que ce qu’elle pouvait représenter, c’était bien l’une de ces facettes anciennes, honnies et oubliées que l’incarnât espérait de toutes ses forces voir remonter à la surface. Plus que tout, il aspirait au retour de Bloody Angel, Bloody, la facette sanglante de Thalie…

Peur, Envie et Colère, incarnations des trois venins qu’il lui avait instillés, lutte psychologique, traque au plus profond de la psyché de la muse de la Comédie, rien le fut épargné. Si intense, si extrême s’étira ainsi le combat jusqu’à son ultime dénuement. Dernier instant de présence de Thalie qui eut tout juste le temps de prévenir les Oneiroi de la véritable identité d’Hazama avant de disparaître en une apothéose de cris et de sang. De la muse ne demeurait alors plus qu’une masse informe, une chrysalide dont émergea soudain Bloody. Un triomphe pour le perfide Hazama, une victoire qui n’allait guère tarder à porter ses fruits. Face à la flamboyante inspiratrice, l’un de ses plans se révéla dans toute sa splendeur, le seul avec la sauvegarde de sa fille Arwen capable d’atteindre une telle facette de la Comédie : la libération d’Hypnos…

Aimantée par cet appât, la muse sanglante accepta et grâce à un artefact unique parvint à visualiser quelques instants Hypnos aux mains des Erinyes. Un choc terrible même pour elle de savoir à quoi son père avait osé le condamner alors qu’elle était encore inconsciente et pour Hazama le sésame vers sa libération. Remontant ainsi la piste des trois filles d’Ouranos, l’incarnât ne tarda pas à retrouver l’infortuné maître du Sommeil aux prises avec ses tortionnaires et la suite s’écoula sans la moindre faute. Entre une Bloody déchaînée, un Hazama hilare jetant dans la mêlée le jouet dont il s’était emparé lors de l’assaut du Tartare par Cronos, l’Hécatonchire Biarée effroyablement torturé et dévoué à son œuvre destructrice, les trois sœurs ne purent rien faire. Sinon finir en pulpe sanglante sous le regard d’un Hypnos éberlué de retrouver son amour en un tel lieu…

Son amour mais aussi sa demi-sœur sous les traits d’un homme, Eris incarnée en Hazama dont l’esprit était désormais condamné à partager le sien…

Eris, déesse maudite par des milliers, déesse honnie et pourtant si complexe. Elle qui était l’Entropie, le chaudron capable de déchaîner les pires passions et paradoxalement réunir à sa propre surprise un dieu comme Hypnos et celle qui n’était alors que la sainte de la Chevelure de Bérénice, incarnation de Thalie. Face aux amants enfin retrouvés, la Discorde ne se fit pas priée quand son frère enfin délivré du sceau de Zeus vint à l’interroger. A lui et Bloody, elle révéla son désir réel vis-à-vis d’eux et surtout de lui : que le Sommeil lui livre le Grand Œuvre, le rêve de toute son éternité pour qu’Arwen, sous son impulsion, le réalise…

Une demande que contre toute attente Hypnos accepta tout comme il acceptait de confier son enfant à celle qui ne lui avait jamais fait de mal malgré toutes les années passées à ses côtés. Quelque chose existait entre Arwen et Eris mais sa nature était encore bien trop trouble pour être nommée...

Sur ces échanges, l’heure de la séparation avait sonnée. Hypnos et Bloody s’en retournèrent dans le jardin-monde d’Arcadia alors qu’Eris/Hazama s’en allait vers les Amériques et le conseil des Nations Unies. Maintenant que cette partie du jeu avec les amants maudits était achevé, il était plus que temps qu’elle rejoigne son dieu favori…

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Ven 1 Sep - 21:46

Avançaient les pions, avançaient les dieux sous le jeu d’une main aussi insaisissable qu’implacable. Alors qu’Eris/Hazama quittait les deux amants, l’objet de sa prochaine rencontre cinglait droit vers l’assemblée des Nations Unies. Sans effusion de sang, sans attaque directe, le dieu de la Guerre filait du haut de son char tiré par quatre étalons aussi sacrés que divins droit vers son objectif. A son passage, même l’air se lamentait tout comme la terre qui ne tarda guère à subir ses premiers actes. Pluie de cosmos prenant la forme de véritables bombes, isolant l’assemblée des plus grands hommes du reste du monde. Et à eux, à ces hommes et femmes terrifiées, Arès, le maître des Carnages parut. De sa voix tonitruante, il s’adressa à eux, ne récoltant que peur et effroi voire pâmoisons. De quoi agacer un dieu ne supportant nulle forme de peur ou de lâcheté. Et dire qu’il n’avait même pas emmené avec lui les jumeaux qui lui avait donné Aphrodite : Deimos et Phobos…

Une situation qui avait tout pour le contrarier jusqu’à un outsider s’invite à la table des Terrorisés et du Massacreur. Celui que tous pensaient porté disparu, retenu prisonnier tout comme Thalie : l’ancien haut-Commandeur Hazama. Face au bouillonnant fils de Zeus, l’incarnât fit tomber son masque, se révélant être Eris. Deux alliés se retrouvaient. Deux divinités plus redoutables surtout quand ces retrouvailles avaient été prévues depuis si longtemps par la Discorde au sein d’un plan plus vaste, d’un plan dont l’issue avait de quoi faire tout l’Olympe trembler. Ainsi, la déesse rappela au fils de Zeus qui lui avait remis le terrifiant Chaos. Pouvoir qui lui permettrait un jour de régner sur l’Olympe. Le jour où Olympiens et Titans se seraient entretués, la voie ne pourrait que se dégager. Plan perfide parmi tous les maux que la terrifiante fille de Nyx comptaient bien imposer autant aux hommes qu’aux divinités, certaines plus que d’autres.

Paroles de miel, paroles de fiel s’ensuivirent jusqu’à ce qu’une ultime pique de la Discorde ne plonge Arès en une fureur telle qu’il perdit tout contrôle un court instant. Si court et pourtant assez long pour qu’il réduise Manhattan à l’état de cratère fumant. Finie l’assemblée des Nations Unies, Arès avait parlé et les hommes savaient qu’une puissance effroyable venait de se réveiller, une puissance qu’ils pensaient n’être qu’un mythe ancien. A sa façon, sa mission s’était avérée couronnée de succès mais pas comme Zeus l’avait souhaité. Les Foudres pourraient bien le frapper, plus que jamais, l’ambitieux fils d’Héra et de Zeus était préparé…

L’effroi venait de renaître dans le monde des hommes, la terreur divine mais ils n’étaient pas au bout de leurs peines, loin de là. Tout aussi meurtrie que Manhattan, Sparte la Sacrée, ne tarderait plus à voir la pire menace autre que les Titans reprendre en son sein pied… Sous les traits d’un dénommé Wilson, il se présenta entre les murs de la cité jusqu’à atteindre le bureau du Haut-Commandeur. Et Arwen l’accueillit, le guida comme elle l’avait toujours fait autrefois. Soutenue par l’affection et le respect des Spartiates, elle avait pu reprendre pied pour subir de plein fouet le Courroux du plus sombre des frères de Zeus. A peine éveillé, Hadès, maître de l’Outre-monde, Fossoyeur du monde désireux de tout faire ployer sous sa loi, s’en prit à la jeune femme. Sur elle, s’exerça le terrifiant pouvoir du seigneur incontesté des Spectres, furieux de les voir côtoyer les Saints en cette cité qu’il décida sur le champ de raser une fois la jeune déesse tombée inconsciente à ses pieds. Un carnage auquel suivrait la juste punition qu’il infligerait de ses propres mains à ce traître d’Hypnos. Hypnos qui avait pris part à cette trahison sans nom. Entre ses mains une sphère noire s’était embrasée mais par un tour des Moires, elle ne put que s’effacer après avoir réduit à néant le palais du Haut Commandeur. Dépité par cet état de faiblesse passagère et sentant aussi bien la présence d’Athéna que celle d’Héra nouvellement éveillée, le sombre empereur s’en retourna à son domaine. Il était plus que temps qu’il reprenne les choses en mains et rassemble sous sa seule autorité ses spectres déjà réincarnés. Ainsi sous sa férule, l’armée de la Mort et de la Douleur allait reprendre la place qu’elle n’aurait jamais du laisser…

Titans, Olympiens et maintenant Spectres sous la conduite de leur divinité réincarnée, l’avenir s’annonçait plus que sombre pour l’Humanité. Demeurait une inconnue, une force que tous ces essences surpuissantes avaient occulté : l’armée de la plus grande des déesses, l’armée des Saints de l’Espoir…

Riait la Discorde, riait la déesse au sommet de la Poudrière qu’elle amenait à exploser…

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Thalie
Muse de la Comédie
Staff KoH
avatar

Messages : 562
Date d'inscription : 20/07/2013

Feuille de personnage
Hp:
220/220  (220/220)
CS:
525/525  (525/525)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Contexte du forum   Ven 1 Sep - 21:47

Soufflait la brise alors que de sombres nuages s’amoncelaient dans le ciel et que Zeus découvrait avec horreur le retour d’Eris dont le visage demeurait insolemment dissimulé dans l’ombre...

Ainsi, l’amorce était déjà plus qu’en place pour le prochain embrasement. Explosion de violence qui ne demandait plus qu’à se déchaîner mais non en la personne d’Arès, pas en cette fois. Pour cette nouvelle scène, les Moires s’étaient penchées sur un autre héros, un sombre pion au cœur dévoré par la plus ardente de toutes les haines envers la déesse Athéna. Et voici comment ces douloureux événements s’enchaînèrent.  Au terme d’un rapide passage par l’Olympe où à la faveur d’une première discussion houleuse avec son frère, Hadès recevait de la main de Zeus l’un des douze anneaux enfin forgés, tout comme son épouse. Méfiant, le maître du monde souterrain n’avait pas trop le choix. Risquer d’encourir la colère du maître de l’Olympe qui ne le châtiait pas parce qu’il avait besoin de lui demeurait un pari autrement risqué. Chose qu’il n’était pas prêt à jour, pas encore et puis, il avait un autre projet autrement plus urgent. Laissant ainsi le soin à son épouse de reprendre les spectres nouvellement incarnés en main. Ainsi les étoiles de la Noblesse, des Ténèbres, de la Sensualité et de la Sexualité ne tardèrent d’ailleurs pas à se rassembler autour de leur reine.

Quant au sombre seigneur des Enfers, nul ne sut quelle folie lui souffla de se rendre de nouveau à Sparte. Sparte, cité du cosmos où se trouvaient conjointement Athéna, Artémis, Apollon, Clio ainsi qu’Héra. Démence qui le fit, aussitôt arrivé, défier la déesse de la Guerre alors escortée de la Vierge et du Lion. Et sans hésiter Athéna répondit et le combat débuta. Horrible, âpre, il aurait pu à lui seul raser la cité si la reine de l’Olympe, Héra l’Orgueilleuse, ne s’était pas interposée entre les deux belligérants mettant un terme au combat mais cela ne s’arrêta pas là. Furieux, Zeus arriva à son tour juste après que la reine de l’Olympe eut envoyé un messager à destination de son plus glorieux fils. Tout allait si vite si vite, à croire que le temps lui-même s’était emballé et que tout semblait pouvoir arriver même l’impensable en l’enlèvement non pas de la nouvelle incarnation de la déesse Athéna mais bien en celle d’Hadès. Lui, le seigneur noir que personne n’aurait jamais pu imaginer jouer sur ce genre de registre venait bel et bien de se faire kidnapper. Un tour de force digne de celui dont l’identité secrète ne tarda plus à voler en éclat : Hazama/Eris par l’entremise de son chauffeur.

Pleureraient les Enfers, pleurerait le sombre empire quand l’annonce de la disparition du Cronide se ferait connaître, enfin ce qu’il en resterait. Hadès absent, Perséphone reçut, après celle d’Hermès à qui elle avait remis les douze fruits du Magnolier, la visite d’Arès chargé de la ramener de gré ou de forces en Olympe. Face à une telle entrée, l’épouse d’Hadès ne put que croire au châtiment de Zeus alors que c’était bel et bien Héra qui avait commandité cet acte. Pourtant, elle ne put se résigner à subir la vengeance de l’Olympe sans réagir, elle ne le pouvait. Aussi, ordonna-t-elle aux trois spectres les plus proches d’affronter le maître des Crânes. Ainsi le Griffon, le Nosferatu et l’Incube unirent leurs forces contre la plus terrifiante des deux incarnations de la Guerre en un combat désespéré. Face à une telle puissance, les Enfers se fendirent de Giudecca à l’Arche du Désespoir d’un sillon encore plus profond que celui ayant labouré Sparte. Quant aux trois spectres, ils ne purent que lutter avec tout la force de leurs âmes maudites avant de plier comme jamais auparavant ils ne l’avaient fait. Ses défenseurs réduits encore moins qu’à l’état de poussières, Perséphone n’eut plus d’autre choix que d’affronter elle-même Arès… En une lutte qui s’acheva par la destruction de son corps à l’exception du crâne dont le Seigneur Sanglant s’empara comme sordide trophée. Un trophée contenant l’âme de la déesse alors scellée que tenta de lui reprendre en vain le Succube. Courageux étaient les Spectres d’avoir osé se dresser contre Arès. Courageux étaient les honnis de ce monde d’éveillés. Chantez pour eux, ô Muses, chantez leur bravoure sans nom…

Et toi, Hadès, entendais-tu le glas sonnant en ton domaine ? Entendais-tu l’ultime cri de souffrance de ta reine ?

Un avant-goût de la cruauté du destin qui tous les attendait. Après les avoir déplacés au gré de ses envies, le destin commençait à broyer encore plus cruellement les pions placés sur l’échiquier…  

_________________
L'Or et la Foudre guident mes pas. Je suis l'Ange de Lumière et la Divine Inspiratrice veillant du haut de l'Olympe ou des profondeurs du monde des rêves...

Spoiler:
 



Spoiler:
 


Hypnos, mon roi, mon soleil, à jamais, je t'aimerai et suis tienne...

~ Paroles de Thalie ~ ° ~ Paroles de Bloody ~ ° ~ Pensées ~ ° ~ " Transmissions de Pensées " ~
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Contexte du forum
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Contexte du Forum
» Un tout nouveau forum Roleplay sur MLP
» Les meilleures phrases du forum, sorties de leur contexte
» Un nouveau forum pour les perleuses
» Le Forum : Piste d'Envol ou simple Quête

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Accueil et premiers pas sur le forum :: Contexte et Règlement :: Contexte-
Sauter vers: