Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les mystères de Sparte [Suite]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Les mystères de Sparte [Suite]   Lun 3 Mar - 22:57

Arrow Crystalia et moi venons d'ici

« Je vois, les apprentis donc, ils nous faut nous diriger vers le dortoir de la maison blanche alors. J’imagine qu’il n’y a eu ni entrainement ni cours aujourd’hui alors tous doivent se reposer ou aider à la reconstruction ou à soigner les blessés. »

Le plus gros des dégâts avait été porté autour de l’arène Maximus, anciennement la plus grande et la plus prestigieuse des arènes de Sparte, aujourd’hui remplacée par un trou béant fermé par un étrange iris de métal, probablement l’embout du gigantesque canon qui avait propulsé hors des murs de la ville le duo de combattant divin.

Ça avait été une véritable chance que l’assaut ai été porté si loin du cœur de la ville et majoritairement contenu par les murs de l’arène, si l’affrontement avait eu lieu au réfectoire…

*Il n’y aurait probablement plus rien à sauver à l’heure actuelle.*

Jetant un coup d’œil effaré au profond canyon qu’Arès avait laissé derrière lui avec sa dernière attaque, je regardais cette affreuse balafre infligée au paysage s’étendre jusqu’à la ligne d’horizon au travers de montagnes crevées et de forets calcinées.

*Par la déesse… Quelle genre d’attaque a put faire ça ?*

Suivant du regard cette ligne funeste jusqu’à l’horizon, je découvris alors son point d’impact en contemplant l’astre lunaire maintenant défiguré, rogné sur le côté, amputé d’une partie de sa rondeur. Une lune qui plus jamais ne serait ronde.

« Par la Sagesse… »

C’était la première fois que je remarquais l’étendue de l’attaque du dieu de la Guerre, une attaque qui avait portée jusqu’à la Lune, une attaque sans le moindre doute de divine puissance, une attaque qui aurait pu faire de bien plus terrible dégâts.

« Artémis… Elle fut sans aucun doute grièvement meurtrie lors de cet affrontement, tout comme l’astre qu’elle protège. »

Réfléchissant encore une fois à voix haute, je me coupais sans m’en rendre compte du reste du monde pour réfléchir aux conséquences mondiales d’un tel acte. Déjà le monde entier devait être au courant, déjà les chaines d’informations devaient à l’unisson chercher un responsable, une explication. Et en l’absence de réponses rationnelles…

*Il faut que le sanctuaire intervienne. Nous devons juguler cette crise avant que le monde moderne ne s’effondre.*

Si les hommes se mettaient à imaginer que quelqu’un dont personne ne connait ni l’identité ni le visage, dispose maintenant d’une arme capable de détruire la terre… Ce serait la méfiance, la paranoïa, le mépris, des pays envahiraient leur voisin, ce serait la guerre mondiale !

Le monde allait imploser si l’on ne faisait rien, consumé par la Guerre, comme le voulait certainement notre nouvel ennemi.

« Oui, je suis sûr que c’est cela son plan. »

Réalisant alors que je n’étais pas seul, je rougis alors de mon comportement avant de me tourner vers ma camarade.

« Excuse-moi, l’habitude d’être seul. Je réfléchissais à… Tout ça. »

Pointant du doigt l’astre lunaire meurtri et le long canyon creusé par l’attaque d’Arès, je poursuivis alors d’une voix à la fois inquiète et soucieuse.

« Une telle attaque n’a pas pu passer inaperçue, ça nous le savons, je l’ai vu du sanctuaire au moment où elle fut lancée, et j’ai aussitôt accouru pour savoir ce que c’était, juste à temps pour voir Arès et Artémis se faire bannir de Sparte, sans doute par le haut commandeur.

Ce que je veux dire, c’est que si nous avons pu la voir, alors le monde entier, et pas que les élus du cosmos, doit être maintenant au courant. Tu imagines les conséquences que va avoir sur le monde des Hommes une telle attaque ?
»


La réponse était évidente.

« Je suis sûr que c’est cela son plan. Plonger le monde dans le chaos pour son seul plaisir, comme il l’a déjà fait jadis. »

La dernière guerre sainte nous ayant opposé à Arès remontait maintenant à plus de six siècles, mais l’histoire ne l’avait pas oubliée, ce fut la seule guerre ou nous avions dut avoir recours aux armes de la Balance.

« Oh mais tu connais l’histoire de mes prédécesseurs alors ? Pas dans les moindres détails j’espère. »

Lui répondant avec un clin d’œil, je savais que quelle que soit sa réponse, je n’avais pas à m’en faire.

Dans le cas où elle ne savait pas tout, il conviendrait que je l’éclaire à ma manière sur ce qui encore aujourd’hui divisait nombre de personne, et dans le cas où elle savait, et bien elle faisait preuve de prévenance et de douceur envers moi malgré cela, cela n’avait donc aucune importance.

*Oui, nous ne sommes pas nos prédécesseurs, pas plus que notre sort n’est lié aux leurs.*

En soulevant ce point, je me rendais maintenant compte que j’ignorais pratiquement tout Crystalia. De son passé, de son enseignement, de sa puissance.

Et c’est alors qu’elle me parla de Sparte et de la vision qu’en avait Aldébaran.

« Ne t’en fait pas pour cela. Il est tout à fait en droit de s’en méfier, comme il est en droit de la maudire et de regretter sa création. Je ne peux pas exiger de lui qu’il l’accepte comme je l’ai fait moi-même. Et même si je suis plus âgé que lui, je ne peux pas simplement lui tirer les oreilles comme à un enfant qui aurait commis une bêtise. »

*D’autant plus que j’aurai bien du mal à le soulever vu sa taille.*

« Non, j’ai bien compris son point de vue, et il se défend. Tu sais, en ce qui me concerne, je vois Sparte comme… Euh… Comme un ancien élève verrait son école où il aurait séjourné des années en internat. J’y ai tissé de nombreux liens, j’y ai appris tout ce que je sais aujourd’hui, de mes techniques jusqu’à l’histoire même de notre ordre et de nos ennemis. Mais je sais aussi qu’il s’agit là de mon passé, et que mon avenir est au sanctuaire. Et si je suis aujourd’hui prêt à la défendre au péril de mon existence, c’est plus pour ce qu’elle contient que pour ce qu’elle est. »

Sparte avait été mon école, le Sanctuaire était maintenant mon foyer.

« Maintenant la question n’est pas de savoir si oui ou non il nous faut approuver Sparte, elle existe, depuis treize ans maintenant, il est bien trop tard pour cela. Non, la question est de savoir si les raisons pour lesquelles elle fut bâtie sont encore valables aujourd’hui maintenant que nous nous remettons. »

Si certes en treize ans nous avions réussis à panser nos plaies et à regarnir nos rangs, pouvions nous sincèrement dire qu’à l’heure actuelle, nous étions en mesure de faire mieux ou au moins aussi bien qu’Hazama et ses étranges capacités ? Si l’attaque d’Arès et d’Artémis avait eu lieu au sanctuaire, aurions-nous sut les gérer comme l’a fait le haut commandeur ? En toute sincérité je ne pensais pas.

« Enfin bref, ne t’inquiète pas pour cela. S’il est comme l’était feu son prédécesseur, alors je sais que nous nous entendrons bien lui et moi. Après tout, nous sommes déjà voisins. »

Oui j’étais d’un naturel optimiste, et je savais qu’entre compagnons d’armes qui prochainement risqueraient leurs vies cotes à côtes, une divergence d’opinion n’était en rien quelque chose d’irréparable.

« Et je pense que nous aussi, nous aurons de bonnes relations. »

Tout en lui souriant, je voulus lui poser ma main sur l’épaule, mais je me repris en plein geste, cela aurai été inopportun.

« Hurm… Allons-y maintenant si tu le veux bien… C’est par ici. »

Et me retournant vers le chemin qui s’étendait devant moi, j’entrainais à petites foulées le chevalier de la Vierge à ma poursuite en prenant soin de ne pas la perdre parmi la populace qui nous regardait d’un œil tantôt incrédule, tantôt heureux de me revoir.

Cela faisait à peine quelques heures depuis l’assaut d’Arès, et déjà les rues étaient de nouveau emplies. On y trouvait des apprentis, des gardes, tout un tas de personnes diverses et variées comme des forgerons, des maçons, des architectes. Tous s’afférant à reconstruire ce qui avait été détruit.

M’arrêtant ici et là pour aider du mieux que je pouvais, je fis ici disparaître un tas de gravats tombé d’une bâtisse toute proche, et là je scrutais dans les décombres à la recherche d’un cosmos m’indiquant la présence d’un survivant.

Avançant ainsi petit à petit vers le dortoir en prenant soin d’éviter la zone la plus meurtrie où je savais pouvoir rester des heures tant les travaux à faire devaient y être formidables, nous arrivâmes Crystalia et moi en vue du bâtiment de pierres blanches aux hautes colonnes grecques le faisant ressembler à l’une de nos maisons zodiacale, la démesure en plus.

« Nous y voilà. Un air de déjà vu n’est-ce pas ? La légende veut que ce soit Athéna en personne qui ait fait les plans et plantée l’olivier qui orne la cour intérieure. Intéressant n’est-ce pas ? »

Invitant alors Crystalia à me suivre à l’intérieur, je nous fis pénétrer dans l’immense dortoir où semblait régner un silence fort peu habituel et surtout fort peu naturel étant donné les circonstances.

« Bizarre, il n’y a pas la moindre bruit, ils seraient tous dehors ? »

Bien que j’aurai voulu y croire tant cela aurait prouvé les qualités humaines de ceux qui peut être un jour seraient appelés à revêtir une armure sacrée, je savais qu’ici devait se trouver quelqu’un, au moins quelques blessés ou quelques gardes pour protéger les secrets de la demeure. Hors pour le moment, je ne croisais ni n’entendais âme qui vive, sauf peut-être un léger bruit de fond, comme si l’on avait allumé un moteur qui au loin ronronnait et nous faisait parvenir ses échos.

Soudain, au détour d’un couloir, alors que seul cet étrange ronronnement et l’écho de nos pas sur le carrelage nous répondait, Crystalia et moi tombâmes nez à nez avec un corps couché face contre terre, des rouleaux de bande stériles étalées autour d’un plateau qu’il avait vraisemblablement lâché dans sa chute.

« Oh non… »

Il n’y avait nulles traces de blessure sur sa veste blanche immaculée, mais pour en être certain, je m’agenouillais à ses côtés pour lui prendre son pouls.

« Il est en vie. Et son pouls est normal… C‘est à n’y rien comprendre, on dirait qu’il… »

Un son caractéristique en provenance du jeune apprenti confirma mes soupçons alors que son ronflement se perdait dans les couloirs de la maison blanche.

« C’est bien ça… Il dort. »

Ici ? En plein milieu d’un couloir vide en ayant renversé sur le sol de quoi faire des bandages…

Plus loin, un autre son similaire retenti, et allant immédiatement vérifier, cette fois nous tombâmes sur non pas un, mais une bonne dizaine de dormeur, allongés ou adossés aux murs dans des positions aussi étranges qu’improbables étant donné les circonstances.

Me tournant vers Crystalia, je lui posais alors la seule question qui me vint à l’esprit.

« Si j’en crois ce que j’ai lu sur tes prédécesseurs, le sanctuaire n’a pas meilleur que toi pour lire les esprits, alors qu’est-ce que tu en penses ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Les mystères de Sparte [Suite]   Mer 5 Mar - 1:30

Ozymandias la guida donc à travers la cité, en direction de la Maison blanche, le bâtiment réservé aux apprentis du Sanctuaire. La ville portait encore les traces des récents événements, ce qui n’était très inattendu compte tenu qu’ils s’étaient déroulés il n’y avait même pas un jour. Si les deux chevaliers n’en dirent par plus, elle put voir en regardant Ozymandias quand il évoqua à demi-mots Athéna, qu’il devait penser la même chose devant les traces laissées par Arès. Un fossé de plusieurs mètres traversait le paysage et ne semblait pas s’arrêter.

*Alors voilà de quoi un dieu est capable. Sa puissance est terrifiante* se dit-elle.

Elle leva la tête voyant que cela allait jusqu’à la lune qui avait été affectée.

- Artémis… souffla-t’elle.

La déesse avait été là pour stopper Arès mais le combat avait dû être terrible, même si elle avait une puissance pouvant égaler celle de son demi-frère. Après tout, Arès était le dieu de la guerre, né pour combattre et ravager.

*Une chance qu’il ait pu être arrêté à temps. Qui sait jusqu’où cela serait allé sinon. Le chaos sans doute* pensa-t’elle.

Elle était plongée dans ses pensées devant cela, prenant conscience une fois de plus de la tâche qui incombait au Sanctuaire. Face à de telles menaces, il ne manqueraient pas de travail.

*Et dire qu’Hadès et Poséidon sont encore scellés* songea-telle.

Avec Arès ils étaient les ennemis les plus rancuniers d’Athéna. Le dieu des Enfers serait sans doute le pire, il l’avait toujours été et la dernière Guerre Sainte devait lui rester en travers de la gorge, car elle avait fini par une des ses plus importantes défaites, même si de son côté le Sanctuaire avait payé un très lourd tribut pour remporter la bataille. Elle sortit de ses pensées, Ozymandias s’excusant d’avoir été dans les siennes.

- Pas de problème dit-elle en secouant la tête. J’étais moi aussi dans mes pensées. Tout ceci donne matière à réfléchir.

Elle écouta ce que dit le Chevalier des Gémeaux sans rien dire. Il avait raison, l’attaque d’Arès n’avait pas été des plus discrètes et avait sans doute été vue. Cependant il y avait peut-être moyen de dissimuler la vérité comme souvent.

- Ce n’est pas la première fois que les combats et Guerres Saintes se déroulent et le Sanctuaire a toujours trouvé moyen d’effacer les traces et les masquer, du coup le reste du monde n’en a jamais rien su. Je pense qu’ils arriveront à le faire encore une fois, même si pour la lune cela va être costaud.

Elle se gratta la tête d’un doigt en faisant une moue.

- Enfin bon, notre mission passe avant cela et  je suis sûre que le Grand Pope saura le gérer. Après je ne sais pas trop si cela est le but d’Arès. Après tout, c’est le dieu de la Guerre, combattre et tout casser le préoccupent sans doute plus que de tels stratagèmes. A moins qu’on lui ai demandé, ce qui voudrait dire…

Elle laissant en suspend sa phrase, s’assurant que sa pensée était possible. Seul le roi des dieux pouvait demander à cela. Il était connu qu’il était le seul à véritablement pouvoir se faire respecter d’Arès et lui donner des ordres.

… que cela soit Zeus. Dans ce cas là il serait bien de retour. Mais pourquoi chercherait-il cela ?

Ils poursuivirent leur route, Ozymandias demandant de manière assez rhétorique en fait si elle connaissaient les précédents chevaliers des Gémeaux, au passé plus que chargé.

- On m’a raconté beaucoup de choses dit-elle en souriant.

Elle réalisa qu’Ozymandias succédait à un chevalier dont les débats sur lui pouvaient être sans fin. Saga avait été à la fois un Chevalier d’Or jugé comme un traître, mais s’était aussi révélé comme autant fidèle que les autres chevaliers  dans la dernière Guerre Sainte. Comme beaucoup et n’ayant pas connu le chevalier, il lui était difficile de juger cet homme et elle n’était pas du genre à juger son successeur seulement sur cela. En plus, dans son cas elle n’était pas hindoue, avait subi un entrainement différent de ses prédécesseurs, bien qu’avec des points communs. Juger Ozymandias en se basant sur Saga alors qu’elle même ne suivait pas les traces exactes de Shaka été malvenu. Ils portaient la même armure eux, avaient des points communs avec eux, mais ils n’étaient pas eux.

Elle fut rassurée par ce que dit son confrère après ses paroles sur Sparte et Aldébaran. Elle resta impassible bien que l’image d’Ozymandias tirant l’oreille d’Aldébaran l’amusait. Surtout que malgré les apparences, le Chevalier du Taureau avait beaucoup d’humour. Quand Ozymandias évoqua ses liens avec Sparte, elle l’écouta en silence, constatant son esprit ouvert.

- Je comprend ce que tu veux dire et c’est normal. Cypris et toi avez vos liens ici, personne ne peut vous le reprocher. De toute manière, comme tu le dis, c’est comme ça, aujourd’hui nous avons tous été instruits ailleurs. Mais il y a des questions dont on doit trouver des réponses. J’espère qu’elles ne te décevront pas.

Même si le futur d’Ozymandias était au Sanctuaire on ne pouvait pas renier son passé et cela pouvait faire mal quand on se rendait compte de choses qu’on ne savait pas. Hazama avait protégé visiblement les apprentis d’Arès, donc il semblait neutre devant chaque camp. Mieux valait que cela soit bien le cas et qu’il n’ait pas d’intentions autres, cela serait le mieux pour tous.

-  Aldébaran est quelqu’un de bien et de sociable, mais il aurait été dommage que vous entendiez mal dès le début pour une incompréhension dit-elle avec un petit sourire.

Quelqu’un de très bien. Elle ne pouvait pas dire que le Chevalier d’or du Taureau s’était mal occupé d’elle. Certes il l’avait entrainé durement puis trimbalé aux quatre coins du monde. Mais cela était pour la former au mieux tout en respectant la promesse qu’il avait fait à sa mère, quand elle l’avait confié à lui.

- Je ne vois pas pourquoi on ne s’entendrait pas ajouta-t’elle en souriant.

S’il y avait bien quelqu’un d’amical s’était elle. Une fille gentille qui ne chechait jamais les embrouilles. A moins de lui causer du tort et lui faie mal, Crystalia n’était guère le genre de fille au sale caractère se fâchant avec tout le monde.

Ozymandias alla poser sa main sur l’épaule de la jeune femme mais s’arrêta en course et elle prit cela en accord avec ce qu’il dt, soit qu’il était temps d’y aller. Elle le suivit à travers la foule se faisant plus dense, une progression assez rapide pour ne pas perdre de temps, à pas rapide. Déjà la reconstruction de ce qui avait été détruit avait débuté, les bruits des outils et els vois des ouvriers retentissaient. Sparte ne restait pas inactive et semblait déjà rebondir. Il s’arrêtèrent de temps en temps pour aider, chacun à sa manière. Elle utilisa son cosmos pour apaiser temporairement une jambe, un bras cassé, aida pour serrer quelques bandages. Le peu qu’ils firent était toujours cela et elle n’avait pas vraiment cherché à le faire, elle l’avait fait naturellement.

Ils arrivèrent devant leur objectif, qui se présentait comme une des douze maison mais en plus grand. Ozymandias lui raconta l’histoire qui courrait sur la bâtisse. Quelque chose de tout à fait cohérent, surtout si la déesse avait bien participé à cela.

- Tout laisse à croire que cela est vrai. On dirait vraiment que c’est tout droit sortit du Sanctuaire dit-elle la tête levée vers le haut du batîment pour le regarder.

Ils entrèrent dans la bâtisse, très silencieuse. Elle enleva de son nez ses lunettes, mettant ses sens en éveil. Il y avait bien quelques cosmos qui se faisaient resentir mais tous très bas. Elle craignit que les blessés soient très nombreux et très affaiblis.

- Non je sens de faibles cosmos dit-elle quand il se demanda si les apprentis n’étaient pas dehors.

Arrivés dans un couloir ils trouvèrent quelqu’un, inerte sur le sol. ils se penchèrent, constatant aucune blessure sur lui et très vite qu’ils dormait. Ils remarquèrent ensuite d’autres ronflements et allèrent dans sa direction et trouvèrent plusieurs personnes dans le même état. Crystalia mit sa main devant la bouche surprise devant cela. ils étaient tous endormis, mais semblaient l’avoir été soudainement, alors qu’ils étaient en train de faire quelque chose.

- Que se passe-t’il ici dit-elle en s’approchant et vérifiant l’état de santé du plus proche.

Alors qu’elle était penchée sur la victime, Ozymandias évoqua les capacités  spirituelles de la jeune femme, qui acquiesça de la tête.

- Je peux le faire, mais malgré la nature de leur sommeil, si dans leur esprit ils dorment simplement, je risque de ne voir que leurs rêves ordinaires. Mais il n’y a rien à perdre à essayer.

Elle allongea la victime devant qui elle était, un jeune homme et s’agenouilla devant sa tête. Elle posa ses mains sur les joues du jeune homme, le fixant et se concentra, avant de fermer les yeux. Elle relia son esprit au sien et y entra. Ce fut relativement facile, l’apprenti ne devait pas être un travaillant les domaines spirituels. Il rêvait et elle resta spectatrice pour le moment, n’entrant pas dans son rêve pour voir si ses songes étaient en lien avec ce qui s’était passé ou non. Mais cela n’était pas le cas. L’apprenti rêvait de ce qui semblait être son village natal, avec sa famille, ses parents, sa soeur. Rien d’exceptionnel en soit, il ne faisait que penser à eux en les observant de loin. Elle n’avait pas le choix, il fallait le réveiller et comme cela ne fonctionnait pas de l’extérieur, elle entra dans son rêve.

- Qui êtes-vous ? dit-il alors qu’elle venait à ses côtés.
- Je suis Crystalia,  Sainte d’Or de la Vierge et j’ai besoin de te parler dit-elle avec calme.
- De quoi ?
- Ton sommeil n’est pas naturel, tu es allongé au beau milieu du dortoir comme tes camarades.

L’apprenti marqua sa surprise, son rêve se troublant sous cet effet et changeant, prenant place désormais dans la Maison du Sanctuaire de Sparte.

- Je...je me souviens de revenir de mon entraînement...et…je ne sais plus.
- Non, pas maintenant. Ici tes pensées sont troublées parce que tu n’es pas dans un état conscient comme je le suis. Je vais essayer de te ramener hors de ton sommeil.

Elle se mit devant lui tendant ses deux mains et l’apprenti fit de même.

- Ferme les yeux et focalise-toi sur mon cosmos et essaie de ne penser à rien, mis à part là où tu te trouves réellement.

Elle ferma les yeux et se concentra sur le cosmos de l’apprenti et se laissa aller et revint vers la réalité. Elle réouvrit les yeux, regardant l’apprenti, espérant qu’il était parvenu à la suivre. Elle regarda ensuite Ozymandias.

- J’ai tenté de le ramener, j’espère que cela aura marché, une partie dépend de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: Les mystères de Sparte [Suite]   Jeu 6 Mar - 0:09

Tout en réfléchissant au pourquoi du comment de cette étrange situation, j’observais avec intérêt le chevalier de la vierge en action alors que de ses paumes posées sur les joues d’un jeune apprenti, elle semblait fusionner avec son esprit dans un monde sans doute à jamais hors de ma portée. A cet instant je pouvais ressentir comme une pointe de jalousie envers elle, elle qui comme tant d’autre disposait de capacités innées.

*Aaaaaaaaaah, comme j’aimerai savoir faire cela moi aussi.*

Mais l’amère vérité était toute autre. Chacun des chevaliers disposaient d’un savoir-faire lui étant propre, du moins dans les grandes lignes. Et même si mes prédécesseurs s’étaient tous distingués comme de véritables champions du genre humain, surpuissants, même parmi leur confrère, je n’étais pas assez chauvin pour me prendre pour plus que je n’étais.

*D’autant que je suis encore loin d’être à leur niveau.*

Il me faudrait encore m’entrainer longtemps et durement avant d’espérer pouvoir un jour ajouter mon nom au panthéon glorieux de nos prédécesseurs, et plus encore, pour pouvoir un jour surpasser la légende des cinq chevaliers de bronze aujourd’hui trépassés.

« Fais attention tout de même, tu ne sais pas ce que tu vas trouver dans son esprit. »

Elle allait entrer dans un monde où je ne pourrais ni la suivre ni l’aider si jamais les choses venaient à s’envenimer, et pour cela, je maudis ma propre impuissance tout en me jurant d’y remédier dès que faire se pourrait.

*Peut être pourra-t-elle m’enseigner. Elle est très jeune certes, mais pas dépourvus de talent, et puis elle porte aussi une armure d’or.*

J’avais beau me répéter sans cesse qu’il ne m’avait fallu que six années pour réussir l’épreuve de l’armure d’or des gémeaux, le fait que mon entrainement n’ai débuté qu’alors que j’étais âgé de vingt-quatre ans faisait de moi le plus âgés de chevaliers que j’avais eu l’occasion de rencontrer, à l’exception notable du grand pope, lui âgé de plus de deux siècles.

*Pas question de me laisser distancer par tous ces jeunes.*

Souriant du caractère attendrissant de cette pensée, je scrutais alors le visage fermé de Crystalia tandis qu’elle poursuivait son exploration psychique.

De temps en temps, ses paupières tremblaient, trahissant une évolution dans son voyage, mais quel genre d’évolution ? Quel genre de changement ? Etait-ce une bonne ou une mauvaise chose ?

Le visage changeant de l’apprenti ne m’en apprenait guère plus, et devant les secondes qui semblaient s’étirer à l’infinie, je devais faire confiance à ma camarade.

Comme je pouvais me sentir inutile en cet instant, si bref qu’il pourrait bien être. Ne savoir que faire et devoir attendre m’était insupportable, mais plutôt que de simplement enrager sur ma situation, je savais avoir bien mieux à faire, comme essayer encore de comprendre ce qui avait amené la maison blanche toute entière à dormir en plein milieu de la journée alors que Sparte venait d’être attaquée.

*Une attaque ? Un accident ? Est-ce l’œuvre d’une attaque cosmique ? D’un gaz soporifique ? Il nous faudrait un échantillon de sang pour savoir, mais en un tel lieu, la possibilité d’une attaque utilisant des armes humaines est faible. Dérisoire même.*

Mais voilà, en l’absence d’utilisation d’une arme chimique, je ne voyais que fort peu d’être capable d’endormir autant de personne aussi rapidement sans que visiblement personne ne s’en rende compte ou ne s’en défende.

*Si c’est bien une attaque, elle est passée malgré la barrière de protection entourant Sparte. Le coupable doit donc être au sein des murs de la cité… A moins qu’il soit porteur d’un sauf conduit exceptionnel.*

Si l’inviolabilité du triple sort de protection entourant Sparte était enseignée très tôt au cours de l’apprentissage d’un jeune Spartiate, un esprit avisé savait qu’il se trouvait malgré tous des forces contre lequel le plus puissant des sorts de protection ne servait à rien.

Très restreint était le cercle de ceux pouvant se targuer d’être ainsi tellement ancré dans le canevas universel que chercher à les en extirper revenait simplement à la destruction du système tout entier.

*Le chaos, le temps, l’espace, la nuit, la mort et… Le sommeil.*

Divinités primordiales, plus anciennes encore que les fondations de Gaia, je savais qu’eux pouvaient outrepasser de leur souffle la triple barrière de protection, sinon aucun apprentis ici ne pourraient mourir, ou encore s’endormir.

*Est possible ? Lui ? Mais pourquoi ? Pourquoi maintenant ? Et à quoi lui servirait-il d’endormir seulement la maison blanche ?*

Une invasion ? Non, pas tant qu’Hazama et la triple protection était en place. Aussi puissant qu’il fut, Hypnos ne pouvait pas outrepasser les pouvoirs d’Athéna et de Thalie réunis, il devrait faire intervenir ses forces à l’extérieur de la cité, là où Sparte pourrait les contenir. Hazama avait réussis à se débarrasser de deux olympiens, alors une poignée de spectre ne devraient pas lui poser de soucis.

*Non, c’est trop improbable, et beaucoup trop prématuré vu ce que je sais des forces actuelles du sombre empire.*

Depuis treize ans maintenant, la quasi-totalité des potentiels étaient amenés à Sparte, et pendant les six années que j’avais passées en ses murs, fort peu de spectre s’étaient révélés.

*En fait, à ma connaissance, il n’y en a qu’un, deux tous au plus.*

Non, cela ne pouvait être le cas. Même si les enfers venaient de sortir d’un coup terrible, nous étions déjà cinq chevaliers d’or, alors pour eux qui n’avait besoin que d’un hôte…

*S’ils sont plus, alors combien peuvent-ils être maintenant ? Assez pour envahir Sparte ?*

C’était plus qu’idiot de leur part de penser qu’une telle action resterait sans conséquence. Car nous ne serions alors pas les seuls à nous opposer à leur belliqueuses intentions, la troisième maison aussi aurait son mot à dire et à en juger par la puissance des deux olympiens s’étant écharpés plus tôt dans la journée, il ne faisait pas bon d’être leur ennemis.

« Crystalia ? »

Enfin elle ouvrait les yeux, porteuse d’une étrange nouvelle. Ainsi l’esprit du jeune apprenti semblait pouvoir se perdre ou tout du moins, pouvait ne pas revenir à la réalité.

« Tu permets que j’essaie quelque chose ? »

Un son retentissant claqua bientôt dans le couloir alors que ma main ouverte heurta la joue du jeune homme avec violence.

S’il devait en conserver une belle rougeur, cela l’avait également tiré de son sommeil.

« Est-ce que ça va ?

Qui ?! Qui êtes-vous ?

Mais enfin, c’est moi, Ozymandias, tout de même ça fait pas si longtemps que j’ai quitté Sparte. »


L’apprenti dont j’ignorais le nom sembla se souvenir peu à peu de moi, de mon visage, de ma tenue de ville ayant toujours fait jaser autour de moi, et sans aucun doute de mon âge alors que déjà à Sparte, je faisais office de senior.

« Ça y est ? Tu te souviens de moi ?

Euh… Je… oui je crois. Mais… Pourquoi j’ai mal à ma joue ?

Ne te préoccupe pas de cela, ça passera. Ah oui, je te présente Crystalia, chev… »


J’allais la présenter intégralement, mais je me ravisais, peut être voulait-elle encore conserver son anonymat, même si après son voyage dans l’esprit du jeune apprenti, rare serait encore ceux à ignorer sa puissance.

« Hurm hurm. Tu as dut la voir dans tes rêves je me trompe ? Et elle t’a certainement informé pour ton… assoupissement improbable n’est-ce pas ? Si tu n’as pas d’objection, j’aimerai te demander deux trois petites choses, comme par exemple, quelle heure est-il selon toi, ou quelle est la dernière chose dont tu te souviennes avant de t’être endormis ?

Euh, je ne sais pas l’heure qu’il est, avec l’attaque d’Angron et l’incident du réfectoire, je n’ai pas vraiment eut l’occasion de regarder, on a tous était tellement chamboulé par ces événements que…

Oui je sais, passons sur l’heure, quel est la dernière chose dont tu te souviens ?

Euh… On venait d’apprendre que le préfet Cypris avait été ramené dans sa chambre, grièvement blessée, et j’avais demandé à Cassios de lui amener des bandes stériles pour changer ses pansements. »


Ainsi le sortilège avait eu lieu pratiquement à mon arrivé, et pourtant, à mon premier passage ici ce matin, tout le monde allait bien.

*C’est arrivé probablement pendant que j’étais avec Cypris, ou juste après notre départ. Thalie pourrait-elle en être la cause ? A moins que ce soit Arwen.*

La blonde scientifique partageait-elle avec son père le pouvoir d’endormir les êtres conscients ? Il fallait que je la trouve, de toute urgence.

« Je vois, merci. Tu as été d’une aide précieuse. »

Me relevant en laissant le jeune apprenti se masser la joue, je scrutais Crystalia tout en l’invitant à me suivre un peu à l’écart pour pouvoir parler sans gêne.

« Je crois savoir ce qui s’est passé ici, et surtout quand. Je pense qu’Hypnos est dans le coup, et que son action coïncide avec ma première venue en ces murs plus tôt dans la journée. Mais pour en être sur, il me faut parler à un certain professeur dénommé Arwen, elle était présente elle aussi quand ça s’est passé, et je pense qu’elle saura me dire si oui ou non le dieu du sommeil y est bien pour quelque chose. »

Je ne voulais pas avoir à expliquer pourquoi Arwen plus qu’une autre savait de telles choses, et en cas de demande de Crystalia, je n’aurai qu’à éluder une partie de la vérité. En l’état actuel des choses, je ne savais pas encore si Arwen était notre ennemie, alors son secret serait encore maintenu comme tel.

« Quant aux apprentis, on ne peut pas les laisser comme ça. Il faut les réveiller. »

Me tournant vers les plus proches dormeurs, j’imaginais le nombre de gifles qu’il allait me falloir donner d’ici quelques minutes et cela me donna une étrange impression.

« On va opter pour la manière douce cette fois. »

Ce fut alors qu'un cosmos incroyablement puissant réapparut soudainement. L'ayant déjà ressentis quelques heures auparavant alors qu'il s’éveillait, je n'eu alors aucun mal à le reconnaître.

« Artémis est de retour. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Les mystères de Sparte [Suite]   Dim 9 Mar - 1:32

- Ne t’inquiètes pas dit-elle en souriant. Je connais bien où je vais.

Entrer dans le plan onirique et plus particulièrement dans le rêve de quelqu’un n’était dangereux que dans certaines conditions, dont celles où le rêveur savait influer dans celui-ci. Rares étaient les personnes capables de cela. Pour le coup, elle pouvait tomber sur celui qui avait provoqué cela, s’il s’agissait plus que d’un envoûtement extérieur.

Après ce qui lui avait semblé être que quelques minutes mais sans doute bien plus pour le Chevalier des Gémeaux qui attendait, plongé dans ses réflexions. Quand elle rouvrit les yeux lui expliquant la situation, il lui demanda s’il pouvait tenter quelque chose. Sans même attendre sa réponse, il la mit en pratique, giflant l’apprenti. La jeune femme marqua une surprise et secoua la tête alors que l’apprenti émergeait, demandant à Ozymandias qui il était. Finalement cela lui revint et Ozymandias alla présenter Crystalia, alors que l’apprenti se demandait pourquoi il avait mal à la joue.

*Il aurait pu attendre, j’ai jamais dis qu’il n’allait pas se réveiller* se dit-elle, un peu boudeuse et surtout un peu gênée pour l’apprenti qui venait peut-être de se faire tarter inutilement.

Finalement Ozymandias  s’arrêtant réalisant que l’apprenti savait sans doute qui elle était. D’aileurs elle acquiesça de la tête quand l’apprenti la regarda. Ozymandias commença ensuite à poser des questions sur ce qui s’était passé, Crystalia en profitant pour se relever, restant toujours silencieuse, écoutant les explications. Malheureusement, mis à part le quand cela s’était produit, il n’avait pas pu dire comment. Après avoir laissé l’apprenti se remettre, les deux chevaliers s’isolèrent pour discuter.

Elle écouta ce que son confrère lui dit, qui visiblement en savait plus, pouvant relier tout cela avec sa propre expérience. Deux noms furent prononcés, celui d’un suspect probable, vu de qui il s’agissait et d’une autre personne qui pouvait probablement en dire plus. Il resta vague sur cette dernière personne, mais elle n’en demanda pas plus. Non par manque de curiosité, mais parce qu’elle jugea qu’il devait avoir ses raisons. Elle ne manquerait pas toutefois de lui demander, s’il la laissait trop dans le flou à ce sujet.

- Hypnos… dit-elle dans un souffle. S’il était présent, faut pas chercher plus loin, ce type d’envoûtement est sa signature. Si cette Arwen peut en dire plus alors essayons de la voir.

La jeune femme regarda également les apprentis, qu’il fallait en effet réveiller. Ozymandias proposa une méthode plus douce et elle le regarda en fronçant les sourcils.

- Oui, je préfère, t’aurais pu d’ailleurs attendre un peu de voir s’il se réveillait avant de le gifler. j’ai dis qu’il pourrait avoir un temps de retard, pas que ça avait raté.

Elle poussa un petit soupir.

- Enfin bref, au boulot.

Elle allait se mettre au travail quand un cosmos de grande envergure apparut, Ozymandias le connaissant et l’associant à Artémis.

- Artémis et peut-être Hypnos encore présents, je n’aime pas trop ça.

Elle resta songeuse quelques instants. Elle n’aimait pas trop cette perspective avec tout ce qui s’était passé déjà et qui restait encore. Si les faits et leurs participants étaient connus, les intentions de chacun restaient floues et bien que chaque chose semblait distincte, rien ne disait que cela n’était pas relié.

- Je te laisse réveiller les apprentis, ceux qui seront réveillés pourront aider pour les suivants. Je veux m’assurer de qui est présent ou non. Si Sparte doit encore imploser je préfère m’en assurer pour eux dit-elle pointant du menton les apprentis. C’est pour ça que je suis ici.

Elle alla dans un coin et s’assit en tailleur et ferma les yeux pour se concentrer, faisant le vide. Il y avait un nombre de cosmos dans Sparte assez important, elle devait donc pouvoir les distinguer les uns des autres. Elle chassa rapidement ceux près d’elle et sentit en premier celui d’Artémis. Elle en chercha d’autres et reconnu ceux d’Aldébaran et Alysha, ainsi qu’un autre assez puissant mais qu’elle ne connaissait pas. Elle chercha encore d’autres puissants cosmos puissants et en sentit un assez impressionnant.

*Peut-être le commandeur songea-t’elle.

Après tout, s’il avait aidé à repousser les assaillants, avec la manière qui avait été évoquée, il était puissant. Autour de ce cosmos elle sentit d’autres, deux, trois, tous d’une nature qu’elle reconnu ayant affronté  l’un d’entre eux : des spectres. Cependant, quelque chose lui laissa un sentiment étrange, une sensation vague qu’elle ne pouvait vraiment déterminer mais qu’elle sentait familière. Noyé dans tous les cosmos de cette zone, il y en avait un autre, assez faible mais vibrant. Une chose qu’elle connaissait quand elle baissait le sien au minimum, alors qu’elle était prête à le faire exploser. Si on pouvait ressentir les cosmos finement, on le sentait faible, mais en même temps on pouvait sentir une puissance retenue. L’ensemble l’intriguait, il y avait quelque chose qu’elle n’expliquait pas. Elle essaya de sentir d’autres présences mais cela s’arrêtait là, aussi elle ouvrit de nouveau les yeux e se releva, prenant un inspiration.

Elle alla retrouver Ozymandias et profitant de pouvoir lui parler en aparté elle s’adressa à lui en murmurant pour ne pas être entendue. Elle aurait pu lui parler mentalement, mais certains comme Aldébaran n’aimaient pas cela, aussi elle préférait attendre de mieux le connaître avant de se le permettre.

- Hypnos ne semble plus être ici, cependant j’ai senti un cosmos qui m’intrigue, je ne peux pas l’expliquer véritablement, mais il me donne une sensation étrange, familière sans que je puisse dire en quoi. Le seul problème est qu’il y a des spectres et un puissant cosmos autour, cela perturbe peut-être ma perception.

Elle pointa discrètement la direction d’où elle l’avait senti, bien que le Chevalier des Gémeaux ne sentirait sûrement pas ce dont elle parlait, bien que sentant le reste.

- Je sais que tu voulais aller voir cette Arwen après, mais il faut que j’aille voir, c’est peut-être important si cela m’évoque quelque chose, d’autant plus s’il y a des spectres autour. Tu pourrais venir avec moi s’il te plaît ?

Bien que si elle essayait de rester discrète juste en observant, elle ne pouvait pas y aller seule. Le fait que ce qu’elle avait senti lui parlait et était entouré d’ennemi, lui disait que cela était peut-être important. Avec tout ce qui se passait dans cette cité, qui savait ce qu’il en était. Elle espéra qu’Ozymandias accepterait en lui faisant confiance. Après tout, elle n’avait rien pour dire vraiment de quoi ou plutôt de qui il s’agissait, mais son instinct la poussait à vouloir savoir...


Dernière édition par Crystalia le Lun 10 Mar - 4:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: Les mystères de Sparte [Suite]   Dim 9 Mar - 23:59

Le retour de la déesse de la chasse ne pouvait pas présager un nouvel assaut immédiat. Déjà parce que son pouvoir, bien qu’incommensurable, n’était en aucune façon agressif, et ensuite parce qu’elle ne s’était pas dirigée vers des lieux habités, mais vers les restes du champ de bataille qu’elle avait partagé avec son demi-frère. Pourquoi revenait-elle à présent ? Avait-elle laissé quelque chose derrière elle ? Quelque chose qui aurait appartenu à son hôte humain ? Ou venait-elle pour présenter quelques excuses de sa part et de celles de son demi-frère ?

*Arès faisant des excuses, c’est peu probable.*

« Pardonne moi pour ce geste, mais je devais vérifier quelque chose sur leur sommeil, et pour ce faire, j’avais besoin d’un stimuli plus… direct que ton inspection psychique. Maintenant on sait qu’ils ne font que dormir, comme ils le feront encore cette nuit. Ca facilitera grandement notre approche. »

Me dirigeant à présent vers les dormeurs étendus de part et d’autre du large couloir, je laissais Crystalia à ses analyses cosmiques que je soupçonnais être d’un tout autre niveau que les miennes. Peut-être trouverait-elle ainsi une piste concernant les mystères de Sparte ?

Secouant alors gentiment le premier apprenti par l’épaule, je le vis ouvrir des yeux tout ronds et lui adressais un sourire amical avant de reproduire ce geste sur son voisin qui s’éveilla tout aussi étonné.

« N’ayez pas peur, vous n’avez pas de mal. Vous vous êtes juste tous endormis en respirant un peu de gaz s’étant échappé des conduites percées par le combat entre Angron et cette mystérieuse inconnue. Le danger est passé maintenant, aidez-moi à réveiller vos camarades et à vérifier qu’ils n’ont rien. »

Ce mensonge devait les rassurer, leur épargner la paranoïa de se savoir ainsi en permanence vulnérable face à l’un des dieux qu’on leur présentait comme un ennemi.

Jetant un coup d’œil à Crystalia, toujours assise sur le sol et méditant, je me demandais bien où son esprit pouvait être à présent, ce qu’elle pouvait bien entrevoir que mes sens ne pouvaient pas encore sentir.

La voyant alors ouvrir les yeux comme en proie à un dilemme profond, je compris par avance quelle allait être sa prochaine action et laissant les apprentis éveillés achever de s'occuper de leur camarades, je nous éloignais Crystalia et moi de leur compagnie sachant qu'elle aurait de grandes chose à me révéler.

Ne disant mot pour commencer, je m’essayais moi-même à cet exercice de localisation par cosmos que j’avais assidûment pratiqué depuis mon départ de sparte, chose selon moi obligatoire si je voulais savoir garder ma maison convenablement.

Déployant mon propre cosmos en onde régulière, je le focalisais alors en direction de ce mystère que m’avait souligné le chevalier d’or de la vierge. A quelques centaines de mètres, un kilomètre tout au plus, un singulier petit attroupement de cosmos était présent.

Sans aucun doute possible, s’y trouvait à présent le haut commandeur, avec son cosmos incompréhensible en l’état si ce n’est par la très désagréable sensation qu’il procurait à quiconque le ressentait, comme si un venin pernicieux s’insinuait en vous en même temps que lui.

*Brrrrrrrrrrrr…*

Frissonnant encore et toujours à cette sensation, je me focalisais maintenant sur les autres énergies présentes à ses côtés. Toutes étaient encore faibles, des énergies de non éveillés ou d’apprentis à n’en pas douter. L’une d’elle semblait progresser bien plus rapidement que les autres et surtout, sa croissance se faisait de manière exponentielle, comme si elle explosait pour mieux grandir avant la nouvelle explosion.

*Celui-là est proche de nous rejoindre. Je ne sais pas qui c’est mais il faudra l’avoir à l’œil.*

La nature brûlante de son cosmos ne pouvait pas être de nature amicale, et bien qu’il fut encore trop tôt pour pouvoir juger s’il s’agissait d’un membre de la maison blanche, noir ou dorée, je savais déjà qu’en le rencontrant, je devrais être extrêmement prudent, quoi qu’il devienne dans le futur, il serait un danger pour ses ennemis comme pour ses compagnons à n’en pas douter.

Les autres cosmos étaient plus calmes, beaucoup plus sereins, tous encore endormis, mais cela ne m’empêcha pas de découvrir une énergie particulière émanant d’un individu très particulier.

En le ressentant, je compris ce que voulais dire Crystalia. Arwen devrait attendre, et même si je devais la perdre, il restait encore le haut commandeur.

Même si je doutais sérieusement d’obtenir le moindre résultat avec lui, cela valait la peine d’essayer.

*Que peuvent bien faire Aldébaran et le chevalier du bélier ?*

Ne les sentant pas à proximité immédiate, j’espérais les trouver sur le chemin nous menant à Hazama avant que celui-ci ne disparaisse encore comme à son habitude.

« Ne t’en fais pas, j’ai compris. Les apprentis sont hors de dangers et Arwen peut attendre. Allons y, je tiens à en avoir moi aussi le cœur net, et le haut commandeur nous attends. »

Prenant alors le chemin de la sortie, je resongeais aux capacités mentales des précédents chevaliers de la vierge et voulu confirmer un point qui m'avait toujours semblé incroyable.

« Mais dis moi, est-ce que tu sais communiqué via télépathie ? Et si tu le faisais avec moi, est-ce que tu pourras entendre mes réponses mentales ou devrais-je les énoncer à voix haute ? »

 Arrow La suite par-là

HRP:
 


Dernière édition par Ozymandias le Ven 14 Mar - 9:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Les mystères de Sparte [Suite]   Lun 10 Mar - 3:38

Ozymandias n’en dit guère plus. Après avoir à son tour focalisé ses sens dans la direction qu’elle avait indiqué il l’avait senti lui aussi. Cela n’était pas frappant tant qu’on ne l’avait pas remarqué. Maintenant elle pouvait repérer cette sensation rapidement. Cette personne était liée au Sanctuaire d’une certaine façon, elle en était sûre désormais si Ozymandias la ressentait également. La jeune femme jeta un regard autour d’elle sur les apprentis qui tous étaient réveillés. Ils allaient tous bien, ce qui faisait que sa mission première était achevée, même s’ils devaient encore trouver pourquoi ils avaient été plongés dans cet état.

- Très bien allons-y dit-elle.

Ils prirent la direction de leur prochain objectif, la jeune femme ouvrant la marche. La seconde partie de la mission confiée par le Grand Pope était de trouver Hazama pour organiser une entrevue. D’après ce que disait le chevalier des Gémeaux, le puissant cosmos qu’elle avait senti était donc, comme elle l’avait supposé le sien. Il lui donnait une mauvaise sensation, mais elle ne s’attarda pas dessus. Sentant les cosmos d’Alysha et Aldébaran ailleurs, elle se demanda pourquoi n’étaient-ils pas avec lui ? Avaient-ils été bloqués par quelque chose ?  Difficile à dire sans nouvelles. Dans le pire des cas, elle pourrait profiter avec son partenaire actuel d’accomplir cette partie de la mission, même si ce qui les amenait en premier là-bas était d’une autre nature, la travaillant. En y pensant, elle songea à une possibilité, mais ne l’évoqua pas.

*Pas avant d’être sur place* se dit-elle.

Ozymandias la sortit de ses pensées alors qu’ils marchaient, lui demandant si elle pouvait utiliser la télépathie et qu’il lui réponde également mentalement.

- Oui je peux le faire  et tu peux me répondre sans problème juste avec tes pensées. Il me suffit d’entrer dans ton esprit pour les lire. Je ne le fais pas systématiquement avec des camarades quand je ne les connais pas encore assez. Une habitude que j’ai pris, entre autre avec Aldébaran qui déteste quand on s’adresse à lui comme cela dit-elle en souriant.

Si le chevalier des Gémeaux l’évoquait, alors elle savait qu’il acceptait de l’utiliser. Un moyen des plus pratiques, surtout là où ils se rendaient avec le haut commandeur et des spectres…

-> Accueil des apprentis, Tout le monde descends
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Les mystères de Sparte [Suite]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les films qui n'auraient jamais dû avoir de suite
» Ann Radcliffe : "Les Mystères d'Udolphe" et autres oeuvres
» Problème de fuite d'huile suite descente trottoir
» Série mystères
» [AIDE] Probleme messagerie vocale virtuelle orange suite au passage à Froyo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Dortoirs :: Maison d'Athéna-
Sauter vers: