Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Lun 17 Fév - 0:03

Aldébaran arriva enfin à la première maison, Crystalia ne l'avait pas rattrapé ni dépassé, la jeune femme avait déjà certainement dû prendre possession de son temple quand bien même le colosse n'avait pas vu le moindre aménagement lorsqu'il y était passé, tout avait été reconstruit depuis la catastrophe il y a 13ans... . Le Gold Saint serra les dents à cette pensée, revoyant son maître ou plutôt le ressentant, il était à Rodorio ce jour là et aucun des gols saint présent aujourd'hui ne pouvait comprendre ce qu'il avait ressentit. Sparte était ne aberration, quand bien même Athéna avait participé à sa construction il ne reconnaîtrait jamais la légitimité d'un tel lieu, le Sanctuaire était plus sûr, après tout, aussi puissante fut-elle, cette ville avait été attaqué par Arès, non? Rien en ce monde n'était invulnérable et du haut de ses 2m30, Aldébaran le savait bien, il ne s'était jamais considéré comme un dieu ni même invulnérable, il était un homme puissant, un des 12 porteurs d'Or mais tout le monde pouvait chuter, les hommes comme les Dieux, croire Sparte ou Hazama comme invulnérable étaient de grossières erreurs, tout comme il était grossier de les sous estimer.

Aldébaran croyait aux Dieux, en leurs pouvoirs bien supérieurs à ceux de simples êtres humains et il avait accepté que sa vie soit régie selon les Lois de la Déesse Athéna, il priait souvent la déesse bien qu'il préférait se recueillir devant la tombe de son maître et de ses aïeux porteur de la cloth. Il se moquait de ne pas avoir de passé propre, son nom avait été effacé au profit de celui d'Aldébaran, il n'avait pas de parents et considérait son mentor comme sa seule famille. Il était un homme qui vouait sa vie à la Justice et à la défense des faibles, il ne s'enfermait pas dans les églises ni dans les temples et si le Pope ne lui avait pas demandé de se rendre à Sparte, il serait déjà sur le chemin de Rodorio.

Il s'était rapidement arrêté dans son propre temple, prendre une bouteille et quelques vivres pour la route, nouant le tout dans un sac de toile qu'il avait accroché à sa ceinture et qui semblait ne le gêner en aucune manière. Aldébaran n'avait jamais parlé à Crystalia d'Europe ou d'Alysha, de son passé en général à vrai dire, se cantonnant aux histoires des Saints et du Sanctuaire de Jadis. Il avait demandé à son ancienne élève de le rejoindre dans le premier temple car il avait un pré-sentiment, mais il le gardait pour lui, ne le mentionnant pas devant le Pope il préférait attendre plutôt que de précipiter les choses. Son casque fixement jonché sur son crâne, il était impeccable.
Aldébaran ne pardonnait que rarement les erreurs, envers le protocole ou la tenue et il était le premier à s'infliger sa discipline stricte. Regardant dans le vide devant lui tenait les escaliers de la première maison et l'ensemble du Sanctuaire, ce Sanctuaire si vide, aussi vide très certainement que la mélancolie du chevalier était à son comble, heureusement il avait Rodorio, il avait l'orphelinat et les habitants du village, ils étaient tous sa raison de vivre comme l'ensemble des innocents de cette terre.

Cette pensée le fit sourire alors qu'il entendait les pas de Crystalia derrière lui, il ne se retourna pas, attendant qu'elle vienne à sa hauteur il posa la main sur sa tête comme à son habitude t se mit à sourire sincèrement...

"ça fait un bail, pas vrai?! Finalement, nous nous retrouvons dans le même camp!"

Il rit et regarda la chevalier avec toute la fierté dont un maître était capable pour son élève avant d'enlever sa main.

"Alors qu'est ce que tu en penses, de tout ça?"

Dit-il en désignant le vaste Sanctuaire de son immense main.
Revenir en haut Aller en bas
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Lun 17 Fév - 3:06

La jeune femme fit le parcours restant d’un pas pressé, ralentissant pour traverser les maisons. Il ne s’agissait pas de savoir si elles avaient un gardien présent ou non à l’intérieur ou absent pour le moment, mais plus d’une question de respect. On ne traversait pas une maison comme un vaurien, encore plus quand on était sois-même Saint d’Athéna. Tout en marchant elle se posait toute une foule de questions. A la fois sur la situation par rapport à Sparte mais aussi par rapport à elle. Tout c’était pas assez vite depuis qu’elle avait posé un pied au Sanctuaire. Quelle impression avait-elle donnée au palais du Grand Pope, elle qu’on avait pas cru chevalier d’or sans son armure ? Elle ne cherchait pas tellement un bon jugement de ses pairs, mais faire avant tout ce pourquoi elle était ici. Cependant, il était assez humain de vouloir être bien jugée. Elle chassa de son esprit ce genre de réflexions, mieux valait qu’elle tourne ses interrogations sur Sparte plutôt qu’elle.

Elle ralentit le pas pour marcher normalement, arrivant à la Maison du Taureau. Elle n’avait pas traîné peut-être allait-elle rattraper Aldébaran. Cependant il n’était pas là, elle sentit assez vite son cosmos plus bas. Il était déjà arrivé à la première maison. Elle poursuivit sa route et arrivant enfin à la Maison du Bélier où elle ralentit à nouveau le pas. Comme les autres maisons l’intérieur était assez sombre, mais à l’entrée, elle pouvait voir une silhouette, une haute stature en armure qu’elle identifia immédiatement. Elle s’approcha tranquillement en silence, seuls le bruits de ses chaussures résonnant sur le sol. Aldébaran se tenait dos à elle, contemplant les bras croisés le Sanctuaire. Elle sourit, car elle avait toujours trouvé assez marrant de voir ce grand colosse dans des moments de contemplations, à moitié rêveur. Malgré les apparences, le géant était plus sensible qu’on pouvait le penser. Elle s’arrêta à côté de lui, faisant petite, le fait de ne pas être en armure n’aidant pas. Elle leva la tête et il posa sa main sur la tête de la jeune femme, avec un large sourire. Il adorait faire cela, car avec sa large main il lui prenait tout le dessus de la tête facilement.

- Hey ! dit-elle en écartant sa tête. Rhmmm rumina-t’elle en réajustant son serre-tête un peu boudeuse.

Cela faisait un moment, depuis que leurs chemins s’étaient séparés, lui allant prendre possession de son armure, elle poursuivant son apprentissage, sans que leurs chemins ne se croisent à nouveau, jusqu’à aujourd’hui où ils étaient dans le même camp. Elle ignorait qu’Aldébaran l’avait surveillée de loin, bien que ce qui l’avait poussée à vouloir obtenir l’armure d’or lui avait échappé. Au final, beaucoup de choses avaient changé, surtout de son côté. Après tout, Aldébaran avait laissé une adolescente qui doutait de ses capacités et elle était une jeune femme aujourd’hui, qui si elle avait des doutes encore, en ce qui concernait d’être capable de porter l’armure de la Vierge cela était réglé. Les paroles d’Aldébaran sonnaient presque comme si cela était une surprise, alors que c’était ce qu’il avait eu en tête pour elle depuis longtemps.

- Surprenant n’est-ce pas ? dit-elle ironique en souriant.

Elle s’en doutait, il jubilait intérieurement, parce qu’elle n’avait pas voulu le suivre mais qu’au final elle était ici. Il avait eu raison et l’issue de ces cinq années l’avait prouvé. Mais peut-être cela avait été mieux qu’elle ait refusé à l’époque de franchir le pas. Ces années d'entraînement supplémentaires et surtout la dernière avec ses mises à l’épreuve, l’avait rendue plus forte et mieux préparée pour endosser ce statut.

- Je sais ce que tu attends que je dise, alors soit comme cela sera fait. Tu avais raison, j’étais destinée à arriver ici et porteuse de cette armure que je ne pensais pas à ma hauteur. Cependant, attendre était sans doute une meilleure chose car à l’époque je n’aurai peut-être pas été prête.

Elle tourna la tête vers le paysage que le Taureau lui désignait. Elle l’avait déjà regardé du pallier de sa maison et restait impressionnée. Les lieux étaient impressionnants, pas seulement par la beauté du paysage, mais par ce qui s’en dégageait, l’impression qu’il donnait, car il était chargé d’histoire.

- Tu racontes très bien les choses, à quelques détails près le Sanctuaire est comme je l’imaginais. Mais pas besoin de récit pour sentir son histoire. J’ai pu resentir dans chaque maison tous les sentiments qui ont traversé chacune d’elle.

Elle poussa un soupir regardant le paysage.

- Il est impressionnant de voir comme ces choses y sont ancrées. La Maison de la Vierge a beau avoir été rasée jusqu’aux fondations, j’y sens les traces de ses anciens gardiens. Comme tu le disais, le Sanctuaire représente bien toutes les valeurs et sentiments qui méritent d’être défendus mais qui sont aussi les armes des Saints.

On ne pouvait réaliser tout cela qu’en venant ici. Elle comprenait un peu plus pourquoi Aldébaran n’aimait pas Sparte. Après tout, les apprentis là-bas perdaient peut-être de cela en étant instruit loin du Sanctuaire. Elle même aurait peut-être réaliser certaines choses plus tôt en faisant une partie de son instruction ici. Mais les changements avaient sans doute une raison qu’ils devraient découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Lun 17 Fév - 17:47

Aldébaran sourit en voyant la réaction de son ancienne élève, elle n'avait jamais aimé cela et forcément il s'en amusait beaucoup. La jeune femme était de taille normale pour une humaine c'était lui qui dépassait les normes. Son mentor lui avait un jour dit que la cause se trouvait dans les étoiles, il était né sous protection de la géante rouge et les porteurs de l'armure du Taureau avaient toujours été influencé par le comportement de l'étoile.
Aldébaran s'était satisfait de cette explication, il ne cherchait pas à rentrer dans des critères superficiel comme la beauté ou la taille, il acceptait Cyrstalia comme elle était tout comme elle l'avait accepté malgré tout ce qu'il lui avait fait enduré. Cependant le colosse ne regrettait rien de cet entrainement, il avait eut à subir bien pire avec son propre mentor, il avait simplement adapté l'entraînement à la taille de Cyrstalia et à l'avenir qui se traçait devant elle.


"Pour le moins..." répondit-il avec un grand sourire lorsqu'elle lui parla de la surprise. Mais elle finit par admettre ce qu'il avait toujours dit et vu pour elle, un avenir plus haut que le bronze ou l'argent quand bien même il n'avait jamais jugé la valeur d'un chevalier à son armure, mais son destin était écrit, il était écrit qu'elle ferait de grandes choses et porter une armure d'or permettait effectivement cela.

"Tu vois, c'était pourtant pas bien compliqué" sourit-il "mais je ne t'ai pas forcé à venir, ton étoile t'a guidé, tu as fais ton propre chemin, tes propres choix pour des raisons que j'ignore mais je me réjouis aujourd'hui que tu sois à mes côtés"

Un compliment, enfin un demi compliment, Aldébaran en grand perfectionniste, n'en faisait que rarement et bien qu'il ignorait pourquoi Crystalia avait changé d'avis, il avait suivit ses étapes et ses épreuves une à une en quittant souvent la Grèce pour les différents pays que Cyrstalia avait visité, mais il devait revenir, pour Rodorio, pour Jamir, pour l'armure d'Or, ses pas l'avaient toujours ramené dans la voie qu'il s'était tracé depuis son plus jeune âge, depuis le temps où il avait compris qu'une guerre sainte signifiait beaucoup de morts inutiles si aucun gardien n'était présent pour protéger les innocents.

Il hocha la tête lorsqu'elle lui parla du Sanctuaire, redevenu sérieux, il était néanmoins heureux que la jeune femme ressente la même chose que lui,, il ne l'avait certes pas entraîné ici, mais il lui avait souvent parlé de sa terre natale, des histoires des chevaliers, du sentiments que l'on pouvait avoir en traversant les 12 temples sacré, la fierté d'être aux côtés d'un aîné qui nous a tout apprit, pour ce dernier, il ignorait si Crystalia ressentait de la fierté en étant à côté de lui, si elle l'estimait en tant que maître autant qu'il avait estimé son propre mentor.


"Chacun des porteurs des armures laisse une partie de son âme à l'intérieur. Ce n'est pas une légende, Crystalia, les armures ont leur volonté propre, se détourné de la voie des Saints c'est les faire souffrir, tout comme Athéna souffre en voyant ses chevaliers mourir au combat. Nous avons une mission, protéger les innocents mais j'ai parfois l'impression que les précieuses Lois de Sparte nous ont condamnés à l'inaction. Tu es ici chez toi, au même titre que tous ceux qui par le passé aspiraient à porter une armure. J'ignore si Cypris et Ozymandias peuvent ressentir la même chose. Quant à ce Bardamu... vouloir tuer un Dieu sans réfléchir... et dire que c'est moi que l'on accuse de foncer dans le tas..."

Cette fin de phrase se voulait humoristique, mais Aldébaran se posait bien des questions sur ses homologues, ils pensaient différemment, parfois comme ancré dans une autre réalité que la sienne. Il sortit de ses pensées pour revenir au sujet principal de la conversation...

"Tu ne portes pas ton armure, je suppose que tu ne comptes pas te présenter en tant que Gold Saint à Sparte, je me trompe?"

Il savait qu'elle n'était pas protocolaire, cela l'attristait profondément, ce n'était pas une leçon qu'il avait réussit à lui faire entendre. Mais pour le moment ce n'était pas le sujet principal de la conversation, Aldébaran ressentait déjà au loin un cosmos qui approchait comme il l'avait pré-sentit, ils avaient peut-être le temps de parler encore un peu avant de la revoir, celle à qui Crystalia devait beaucoup sans le savoir, celle pour qui Aldébaran se tenait toujours droit, inflexible. Une rumeur au Sanctuaire racontait que personne n'avait réussit à lui faire mettre genou à terre durant un combat... et c'était vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Mar 18 Fév - 1:15

- Pas bien compliqué...lâcha-t’elle. Je me suis mise à l’épreuve pour savoir si j’étais capable d’obtenir cette armure après avoir pris conscience que sans elle je ne pourrai pas faire autant que je le voudrai.  A la fin l’armure est venue d’elle-même. D’un certain point de vue cela a été facile, mais au final ces épreuves étaient en soit l’épreuve d’armure sans que je m’en rende compte.

Douze mois ponctués chacun d’une épreuve différente où l’une ou plusieurs de ses capacités étaient nécessaires. Aucune n’avait été facile, ce qui avait été le but, car elle avait voulu aller à ses limites voire devoir les repousser. Bien entendu, elle racontait cela comme si Aldébaran n’était pas au courant alors qu’il l’était

- C’est vrai que tu ne m’as jamais poussée à venir ici. Quand j’ai refusé tu m’as laissée faire et me voilà dit-elle finissant sa phrase en souriant.

Elle sourit de nouveau quand le Taureau lui dit être content de l’avoir ses côtés. Venant de lui cela était beaucoup. Elle pouvait compter sur les doigts d’une main les félicitations qu’il lui avait donné lors de ses entraînements. Il avait beau être un homme le coeur sur la main, il était un instructeur de grande dureté et elle en avait bavé avec lui.

- Je suis contente également de pouvoir être une de tes soeurs d’armes. Qui plus est c’est rassurant d’avoir quelqu’un en qui j’ai confiance depuis longtemps en arrivant ici.

Elle avait parlé avec sincérité, elle était comme cela. Il en était de même pour sa réponse sur le Sanctuaire. Elle avait dit ce qu’elle pensait et ressentait et non ce qu’Aldébaran voulait entendre. Ce n’était d’ailleurs pas ce qu’il voulait non plus comme réponse. Il lui rappela ce qu’il lui avait dit il y a plusieurs années concernant les armures, qu’elles n’étaient pas de simples morceaux de métal, mais avaient une âme, étaient liées à leur porteur et gardaient des traces des anciens d’entre eux.

- Oui, des choses difficiles à croire, mais comme beaucoup, cela change la vision des choses quand ont les vit et j’ai pu en voir dans les lieux où tu m’as amenée. Mais j’avouerai que pour ce qui concerne l’armure, je ne l’ai réalisé que quand elle est venue à moi.

L’armure avait d’ailleurs montré sa volonté quand elle avait combattu ce spectre. Elle n’était pas venue à elle, la laissant se mettre à l’épreuve et prouver sa valeur avant de l’approuver comme porteuse. Au final, il n’y avait qu’après tout cela qu’elle avait été prête, pas quand Aldébaran voulu l’emmener au Sanctuaire, ni quand elle avait mené véritablement son premier affrontement.

- Cypris et Ozymandias viennent peut-être de Sparte mais ils ont été choisi, donc avec le temps ils le comprendront peut-être. Après tout, être instruit à Sparte ne change pas l’esprit et les règles propres au Sanctuaire non ? Quant à Bardamu… cela a l’air d’être un sacré excité en effet dit-elle en se grattant la joue. A moins qu’il n’en fasse trop. Certains en disent plus que ce qu’ils en font.

Être prêt à affronter quiconque était louable, mourir bêtement et surtout inutilement n’était pas malin. Enfin peu importait les paroles, les actes étaient souvent plus parlant. En cela Crystalia en disait peu, peut-être plus par son caractère discret que le manque d’envie de le dire.

- On dit ça parce qu’un taureau qui charge c’est bien plus voyant, bruyant et ravageur qu’un petit scorpion dit-elle en riant.

Elle s’arrêta de rire quand il releva le fait qu’elle n’avait pas son armure, en déduisant qu’elle n’allait pas se présenter à Sparte officiellement. On entrait dans un sujet sensible, car si Aldébaran était très à cheval sur le protocole, elle l’était moins. Non dans le manque de respect, ce n’était pas cela mais de petites choses qui entraient dans la rigueur que s’imposait Aldébaran.

- Non dit-elle en secouant la tête. Je pourrai comme cela me déplacer dans la cité plus discrètement pour vérifier que tout se passe bien du côté des nôtres. Puis qui sait trouver autre chose.

Elle fit une pause avec une moue.

- Cela va te faire rire, mais quand je suis arrivée ici que je me suis présentée, on ne m’a pas crue quand j’ai dis que j’étais le Chevalier d’or de la Vierge. Alors à Sparte… . J’ai vu le moment où je n’allais pas trouver d’autre toit que celui de ma Maison. Enfin bon, je me suis débrouillée.

Une aubaine avait été de tomber sur ce vieillard qui l’avait cru. D’ailleurs Aldébaran le connaissait peut-être compte tenu du temps qu’il avait passé ici. Enfin quoiqu’il en était, elle pensait cette idée pas mauvaise pour effectuer cette partie de la mission tranquillement sans attirer trop les regards, surtout ceux de factions adverses. Faire cela en armure été comme un phare allumé en pleine nuit, un grand “coucou je suis là”. Avec Aldébaran en armure les regards seraient plus attirés vers lui que vers elle en plus...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Mer 19 Fév - 3:07

Aldébaran acquiesça sans dire un seul mot, il avait suivit de près l'entraînement spirituel de Crystalia sans que cette dernière n'en sache quoique se soit et il pensait encore que c'était mieux ainsi, continuant de garder ce secret afin de ne pas paraître trop sensible peut-être ou parce qu'il craignait qu'elle prenne cette surveillance pour un manque de confiance, ce qui n'était absolument pas le cas, mais jamais son mentor ne l'avait lui-même abandonné alors il n'était pas question qu'il le fasse pour son apprentie.

"C'était mieux ainsi. Chacun d'entre nous doit suivre son étoile. On ne devient pas chevalier en y étant forcé mais parce qu'on le sait. Même moi j'ai eus le choix."

Il n'avait que très peu parlé de son passé avec Crystalia, elle savait simplement qu'il avait été trouvé par le précédent Aldébaran et que c'est ce dernier qui l'avait entraîné. Oui souvent il avait trouvé son entraînement trop difficile, trop compliqué, trop stricte, mais il avait fini par comprendre pourquoi, pourquoi il ne lui accordait jamais la moindre erreur. Un jour, il lui avait dit que sa force était si colossale qu'un seul faux mouvement pouvait enlever des vies d'innocents en voulant les défendre. Cette leçon, il l'avait retenue et l'avait enseigné à Crystalia à son tour, aussi puissante qu'elle était, elle devait maîtriser son pouvoir à la perfection, quel qu'il soit, car les chevaliers sont des humains aux pouvoirs impressionnant et si ils ne se s'impose pas une discipline stricte cela pouvait entraîner des morts, pour cela il lui avait raconté l'histoire de Deathmask, le précédent porteur de l'armure d'or du Cancer, si sûr de sa force qu'il en usait pour terrasser tous ses ennemis sans tenir compte des innocents, il lui avait parlé du temples aux visages morts, il ne lui avait rien épargné, de la terre à Yomotsuhira.

Lorsqu'elle lui parla de la confiance qu'elle avait en lui, il se redressa, grimaçant puis il ne releva pas, il n'aimait pas qu'on le flatte ou le félicite pour quoique se soit, son humilité faisait de lui un être à part, ne cherchant ni le compliment aussi sincère pouvait-il être, ni la reconnaissance, il savait qu'il pouvait compter sur Crystalia, autant qu'elle pouvait compter sur lui, jamais aucune Loi ne lui interdirait de venir en aide à quelqu'un, pas même si elle venait du Grand Pope.


"Oui, bon bon ce n'est pas nécessaire de s'attarder là dessus" avait-il simplement répondu, son expression légèrement gênée.

"Il n'est pas facile d'appréhender l'amure, elle n'est pas un cadeau, ni même une reconnaissance. Beaucoup pense que de porter une armure leur permet d'être fier et de fanfaronné, on le voit surtout chez les jeunes chevaliers. L'armure fait partit un tout, le Sanctuaire est un arbre dont nous sommes les feuilles, indépendante et pourtant unis par le même tronc. Le cosmos, notre passé, ils sont notre héritage, les armures en font partit, depuis les temps mythologiques. Sois humble en portant une armure, montre toi dignes car elle est un héritage inestimable que nous avons faillit perdre lors de la dernière guerre."

Aldébaran n'avait que rarement évoqué la dernière guerre, le trépas de son maître l'en empêchait tout comme il n'avait jamais raconté la destruction des armures d'or. Il ignorait même si le Pope et les chevaliers porteurs de ces armures avaient connaissance de son implication dans ce phénomène. Il s'en moquait, l'essentiel était que ces armures vivaient et qu'elles vivaient pour les nouvelles génération, pour Crystalia, pour Cypris et les autres. Aldébaran lui avait peut-être trop parlé comme à une apprentie, mais il ne le réalisa pas et continua de discuter avec elle lorsque le sujet dériva sur les autres golds saint.

"Je ne remet pas en cause la légitimité de Cypris, Ozymandias ou même de Bardamu. Si ils portent des armures d'or c'est qu'au delà de s'en être montré digne, les armures ont acceptées de les protéger."

Il voulait que les choses soient claires, il ne dénigraient pas Cypris et Ozymandias en tant que tel, il se demandait simplement comment ils ressentaient le sanctuaire, comment ils voyaient ces maisons et ces arènes qui représentaient tout pour Aldébaran, son passé et son présent, tout comme l'armure et l'orphelinat.

"Il existait un chevalier du Scorpion, il s'appelait Kardia, lui aussi désirait combattre les Dieux car pour lui il n'existait pas de plus beau défit et parce qu'il souffrait d'une terrible maladie cardiaque, si il enflammait son cosmos à son paroxysme, il y laissait la vie. Peut-être que Bardamu possède le même symptôme je l'ignore, peut-être qu'il ne ressent le frisson du combat que lorsqu'il se dresse face à des êtres légendaires, c'est idiot mais il peut y en avoir même parmi les gardiens des douze temples. Peu importe l'adversaire, il faut faire face de toute son âme si il s'en prend à des innocents."

Lorsqu'elle fit la comparaison entre le Taureau et le Scorpion, Aldébaran se mit à rire de ce rire tonitruant qui le caractérisait tant, il n'avait pas de retenu quand il s'agissait de rire. Un jour il expliqua à Crystalia qu'un homme lui avait reproché son rire, il lui avait alors répondu qu'il valait mieux avoir un rire à faire tomber les tableaux du murs que des larmes à pouvoir remplir un océan.

"Bardamu a certainement mérité son armure, mais entre nous... le vernis... c'est un peu trop..."

Avait-il déclamé toujours un sourire aux lèvres avant de redevenir plus sérieux par la suite, mais pour le moment il riait et cela lui faisait énormément de bien. Quand elle lui expliqua pourquoi elle n'avait pas son armure il haussa un sourcil, c'était effectivement une idée, après tout cela n'allait pas à l'encontre des ordres du Pope et surveiller Sparte plaisait plutôt bien à Aldébaran.

"Bien tu ira trouver les nôtres pendant que je rencontrerai Hazama mais surtout, sois respectueuse, ce lieu a beau ne pas me plaire, le sceau d'Athéna y réside, je ne veux pas que nous soyons les premiers à déclencher cette guerre".

Car guerre il y aurait, Aldébaran en était persuadé, mais l'idée quitta vite son esprit lorsque Crystalia lui raconta son arrivée au Sanctuaire, il se retint de rire un instant, avançant son imposante main vers la chevelure de la blonde pour l'éboouriffer tout en déclamant...

"Quand je te disais que tu avais de trop petit bras..."

Il finit par rire allègrement en imaginant la scène de la petite fille perdue au milieu des gardes...

"Enfin je plaint plutôt les gardes qui ont fait la méprise, mais soit, tu m'as convaincue pour Sparte. Une maison? où loges tu?"

Aldébaran lui logeait au sein de Rodorio, à l'orphelinat qu'il avait créé après la guerre sainte, ou plutôt qu'il avait reprit, on lui avait dit qu'un des précédent Aldébaran avait fait comme lui et comme lui il avait abandonné son nom quand il avait reçu l'armure. Certaines personnes pouvaient trouver cela ridicule, mais il s'en moquait, il ne faisait pas ça pour l'originalité ou pour se donner un genre, il avait abandonner son nom pour bien d'autres raisons. Crystalia était la deuxième personne à connaître son véritable nom au sein du Sanctuaire, la première allait arriver sous peu, il le savait, il sentait déjà son cosmos, ils seraient ensemble sans l'être réellement.
Revenir en haut Aller en bas
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Jeu 20 Fév - 1:54

Tout le monde avait le choix au sein du Sanctuaire, personne n’était forcé d’aller jusqu’au bout, jusqu’à l’engagement quand on recevait son armure et devenait donc un Saint d’Athéna. Une liberté qu’ils avaient et que d’autres chevaliers comme les spectres n’avaient pas forcément ou du moins n’avaient pas toujours eu avant la création de Sparte. En cela, la cité avait peut-être un aspect positif pour ceux-ci. Pour les Saints cela ne changeait rien et restait dans l’esprit de la déesse. Elle ne contraignait personne à devenir un de ses chevaliers, chacun le faisait de sa propre volonté, parce qu’il en faisait sa mission. Pour certains cela venait très tôt, d’autres plus tard, au final il n’y avait pas de bon ou mauvais moment, le meilleur était celui quand on était prêt. Une fois cela arrivé, le chevalier se devait d’être rigoureux, maître de son cosmos, exemplaire. Elle en était un exemple à ce niveau là, étant devenue chevalier quand elle était prête, alors que d’autres l’étaient devenus bien plus jeunes qu’elle. En ce qui concernait Aldébaran, elle ne savait pas trop. Le chevalier du Taureau n’aimait pas parler de beaucoup de choses. Tout ce qu’elle savait était qu’il était le successeur pour l’armure, mais avait attendu plusieurs années avant de se décider à la revêtir.

La jeune femme sourit quand elle vit la grimace d’Aldébaran et entendit sa réponse. Il n’aimait jamais les compliments, sans doute trop modeste et ne se jugeant jamais par rapport aux autres. D’un autre côté, elle était mal placée pour se moquer de lui par rapport à ça. Elle s’empourprait toujours un peu devant cela également. Elle ne se prenait jamais pour supérieure ni ne se jugeant par rapport aux autres non plus. Cela était dans sa nature et l’instruction d’Aldébaran sur ce point, l’avait maintenue dans cette optique. Elle l’écouta ensuite lorsqu’il évoqua les armures, sur le fait qu’elles n’étaient pas de simples parures mais dotées d’une âme et d’une volonté propre. Il ne s’agissait pas d’un chevalier en armure, mais d’un duo finalement, le chevalier et son armure. Le passé l’avait prouvé, un chevalier pouvait renoncer à son armure, mais une armure pouvait aussi rejeter son porteur. Il s’agissait bien d’une collaboration, où au début, le chevalier prouvait sa valeur à l’armure qui le reconnaissait.

- Tu me connais, je suis plutôt du genre à rester de côté que de me mettre en avant. Mon armure a guère à craindre que je fanfaronne ou me prenne pour supérieure.

En parlant d’esprit que pouvaient avoir certains porteurs, Aldébaran précisa sa pensée concernant les autres golds présents au Sanctuaire. Crystalia secoua la tête aux paroles du colosse qui pensait peut-être qu’elle avait mal compris ses paroles.

- Ce n’est pas ce que je pensais, c’est juste au niveau de l’esprit du Sanctuaire qu’ils ne le connaissent pas vraiment ayant été instruits à Sparte. Cela ne change pas que s’ils ont obtenus leurs armures, c’est qu’ils ont été élus pour ce rôle. Mais bon, je ne les jugerai pas plus sur cela, j’ai été entraînée loin d’ici également, même si tu m’as appris beaucoup de choses à ce niveau là.

Aldébaran faisait partie des derniers à avoir été instruit entièrement au Sanctuaire. Même s’il lui avait transmis en partie cet esprit dont il avait baigné dès son plus jeune âge, elle ne l’avait pas vécu comme lui. Mais elle faisait confiance au temps pour que tous au final aient cet esprit, qu’il revienne de lui-même. Le Grand Pope, Aldébaran, Athéna quand elle reviendrait, en le portant le transmettraient à la nouvelle génération, qui ayant été choisie était faite pour entrer dans cet état d’esprit et l’avait sûrement en partie déjà en elle. Aldébaran évoqua ensuite un ancien chevalier du Scorpion, qui avait le tempérament de Bardamu. Quelqu’un de combatif, qui n’avait pas froid aux yeux quand il s’agissait de combattre des ennemis.

- Espérons alors que Bardamu garde sa volonté de se battre de toute ses forces dans un combat utile et non contre le premier venu juste pour combattre.

En cela Crystalia était très réfléchie. Prête à combattre jusqu’au bout, mais pour une raison précise et surtout utile et non pour mourir pour rien, juste par défi. Ce dans quoi elle s’était engagée n’était pas un jeu, mais une mission, qu’on devait mener avec lucidité. Aldébaran rit après sa remarque, un rire fort, sans aucune discrétion. Mais cela était dans sa nature, il était bon vivant et comme il disait souvent, mieux vaut rire que pleurer. Elle rit également à la remarque qu’il fit sur le vernis avant que tous deux redeviennent sérieux, évoquant leur mission.

S’il avait été sceptique de prime abord de la voir sans armure, une fois qu’elle eut expliqué la raison , il comprit, ne manquant pas de lui rappeler d’être prudente et d’éviter les conflits.

- Non tu le sais bien, je vais tordre le cou au premier spectre que je croiserai dit-elle avec sourire moqueur.

En réalité, c’était plutôt Aldébaran qui en aurait envie. S’il en parlait peu, il avait été touché par la dernière guerre contre eux et cachait une forte rancune. Elle n’en dit pas plus, mais elle ne portait pas plus les spectres dans son coeur, car après tout, c’était l’un d’eux qui l’avait amenée à aller conquérir son armure. Cependant, Aldébaran était sans doute bien plus blessé qu’elle par ce qu’il avait vu et vécu.

- T’inquiètes pas, arrête de me parler comme si j’avais encore dix ans. je suis une grande fille maintenant tu sais dit-elle en souriant.

Cela faisait déjà en quelques minutes plusieurs fois qu’il lui rappelait comment se comporter, alors qu’elle savait très bien ce qu’elle devait faire. Elle trouvait cependant assez drôle de voir le colosse la voir toujours comme la jeune fille, puis l’adolescente qui avait été son apprentie. Bon pour le coup, question apparence, le fait qu’on ne la voit pas comme chevalier était en contradiction, car cela n’avait pas changé. Évidemment Aldébaran trouva ses déboires marrants.

- Je préfère utiliser ma tête, chacun son style dit-elle avec un large sourire. Mais je n’ai pas oubliée comment donner de bons coups comme tu me l’as appris finit-elle par dire fermant le poing devant elle.

Plaindre les gardes ? Elle doutait qu’ils l’étaient. Enfin elle devait s’attendre au fait qu’ils s’excusent x fois quand ils réaliseraient qu’elle ne mentait pas. Imaginant cela elle préféra au final qu’il ne se passe rien, cela la gênerait sans doute encore plus.

- Je loge dans la petite maison dans la crique au Sud de l’île. Elle appartient à vieil homme, Artémas. Je dois lui payer petit à petit, mais dans quelques temps elle sera à moi. Ce n’est pas bien grand et simple, mais elle me plaît.

A vrai dire cette bicoque, car il s’agissait bien de cela n’avait rien de luxueuse, ni de ce qu’on pouvait attendre pour un chevalier d’or. mais elle était simple, isolée, dans un endroit tranquille en bord de mer. Bien à l’image de Crystalia en réalité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Jeu 20 Fév - 2:45

Aldébaran avait toujours été stricte mais juste, il avait rarement eut un mauvais pressentiment, que se soit au niveau de Crystalia ou de toute autre chose. Il ne s'en ventait pas, il savait simplement juger les gens la plupart du temps et certainement parce que sa franchise poussait souvent les personnes qu'il pouvait rencontrer à répondre franchement à leur tour. Son maître lui avait raconter de nombreuses fois sa rencontre avec le dénommé Aiolia du lion, un chevalier fier, peut-être trop pour  accepter la franchise de son maître et qui préférait se détourner plutôt que de répondre.
Cependant Crystalia avait raison, elle n'était pas le genre de personne à fanfaronner en portant son armure, Aldébaran ne doutait pas de sa capacité à rester la sainte de la Vierge jusqu'au moment fatidique... le colosse y avait souvent pensé, quand il avait entraîné Crystalia, il savait qu'un jour ou l'autre elle deviendrait chevalier qu'elle devrait se battre peut-être jusqu'à la mort. Si Aldébaran avait accepté cette idée pour lui-même, celle de devoir l'accepter, même pour son élève était d'autant plus compliqué, voilà une autre raison pour lesquelles il lui avait subir un pareil entrainement, pour qu'elle n'ait pas à mourir, pour qu'elle puisse surmonter toutes les épreuves, mais il ne se faisait pas d'illusion, nombreux étaient les ennemis plus puissant qu'elle ou lui, ne serait-ce que les Dieux, combien de saint avait survécu à chacune des guerre saintes qui les avait précédé? Une poignée à peine.
Crystalia n'en n'avait certainement pas conscience, mais Aldébaran sacrifierai sa vie pour elle, tout comme il le ferait pour celle qu'il attendait sur le pas de cette maison où trônait l'armure du Bélier attendant son porteur, les deux femmes le haïrait certainement si elles avaient conscience de cela, mais tel était le rôle du Taureau, venir en aide à ses amis, quand bien même cela pouvait entraîner sa propre perte. Son maître l'avait fait pour Mü, pour les autres chevaliers, pour que ce spectre ne ressuscite pas, pour que son parfum n'entraîne pas le bélier vers la mort comme il l'avait fait pour lui. Aldébaran n'avait jamais raconté cette histoire, excepté à Alysha, parce qu'il pensait qu'elle avait le droit de savoir... de tout savoir lors de cette fameuse nuit.


"Espérons le" avait il simplement répondu en ce qui concernait Bardamu, il n'avait rien à rajouter, médire sur les gens n'était pas son genre et parler dans leur dos encore moins, si il devait un jour reprocher quelque chose au Scorpion il le ferai en face, sans se cacher, sans mâcher ses mots, comme il l'avait toujours fait jusque là.

Un grognement, voilà ce qui sortit de sa gorge lorsqu'elle lui parla des spectres et de la manière dont il semblait se comporter, il restait cet éternel instructeur, insatisfait de lui-même. Il savait que Crystalia était capable de remplir cette mission bien mieux que lui. Il savait qu'il ne parviendrait pas à se contenir, qu'il haïssait les spectres bien plus que quiconque sur terre, comment des êtres pouvaient-ils vouloir la mort d'innocents pour le simple plaisir d'un empereur, comment pouvait-on vouloir que la terre ne devienne qu'un enfer de roche et de glace. Le temps viendrait où Aldébaran pourrait avoir justice, où il pourrait réclamer son dû à tous les spectres qu'il croiserait, mais pas dans une vengeance aveugle, par dans une Justice par le sang. Il protégerait les innocents, comme il l'avait toujours fait jusqu'à présent.


"Je ne doute pas que ton poing est redoutable, mais je pensais plus à ton pieds judicieusement placé, non?!"

Il émit un nouveau rire en imaginant Crystalia course les gardes du Sanctuaire. Il savait bien qu'elle ne le ferait jamais, tout simplement parce qu'elle était suffisamment humble pour ne pas leur en vouloir pour une telle erreur, néanmoins il prendrait sur lui d'aller les voir et de leur rappeler que l'on ne juge pas un individu à son apparence, juste un simple rappel à l'ordre qui devrait suffire pour les gardes.
Lorsque la jeune femme prononça de le nom du vieil homme chez qui elle habitait, Aldébaran acquiesça, il avait déjà entendu parler de lui, un brave homme qui n'avait fait que servir le Sanctuaire tout au long de son existence. On avait demandé à Aldébaran de prendre un serviteur lorsqu'il avait obtenu officiellement l'armure du Taureau, il s'y était refusé, tout simplement parce que ce n'était pas dans son caractère, mais plus encore parce qu'il ne vivait pas dans son temple, préférant de loin Rodorio et l'orphelinat, Europa y était devenue fleuriste, elle faisait naître des sourires sur les visages des habitants du petit village.


"On dirait bien que le vieil Artémas a trouvé la dernière sainte à qui il offrirait son dernier souffle de vie. Tu peux en être fier, il n'est pas donné à tout le monde un tel honneur."

Aldébaran avait de nouveau les bras croisés, regardant vers le lointain...

"Je pourrais t'aider si tu veux, pour la maison, quelques heures de travail devraient suffire à en faire un endroit plus chaleureux qu'en dis tu?"

Il laissa quelques secondes s'écouler sans rien dire, contemplant le Sanctuaire dans sa grandeur passé, il cherchait à y entendre les bruits des entrainements des chevaliers, les rires des plus jeunes d'entre eux, les gardes cherchant à les punir pour tel ou tel bêtises, peut-être vivait-il un peu trop dans le passé, mais c'était son choix et pour le moment, cela lui convenait parfaitement.

"Une dernière chose, pour Sparte, ne t'en fais pas, je sais faire la différence entre un enfant et un spectre."
Revenir en haut Aller en bas
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Ven 21 Fév - 3:09

Ils ne parlèrent pas plus de Bardamu et des autres saints. il était difficile d’émettre des avis plus poussés en ne les ayant vus que quelques minutes. Le fait été qu’ils avaient obtenus leurs armures et avaient donc été jugés dignes de les porter. L’avenir dirait la manière dont ils le feraient.

Evoquer les spectres par la suite n’était pas meilleur sujet. Après tout, hadès était connu pour être le plus grand ennemi d’Athéna, celui dont les guerres menées contre lui avait été les plus terribles. Chaque fois e Sanctuaire l’avait remporté au prix d’un lourd tribut. Sur les douze chevaliers d’or, ils n’en survivait au mieux que deux ou trois dans les meilleurs des cas. Les spectres n’avaient aucune pitié et elle avait p le voir de ses propres yeux. Cela n’était qu’un aperçu mais lui donnait une idée de ce que cela pouvait être à plus grande échelle. Aldébaran avait pu le voir, ayant peut-être même assisté à la mort de son maître. Il ne rentrait jamais dans les détails de la dernière guerre le touchant plus personnellement et elle n’avait jamais osé lui demander. Bien que curieuse d’en savoir plus, elle respectait le silence du chevalier du Taureau, dont le visage portait la tristesse de ces évènements quand il en parlait. Elle n’allait pas essayer de le forcer, cela ne servait à rien. Surtout qu’il était une bourrique par moment.

Ce moment passé, ils passèrent sur des choses plus légères. non elle n’avait pas oublié ses enseignements même si elle combattait plus avec son esprit que ses poings. Cependant il ne fallait pas le négliger pour autant au cas où.

- Ça a pas mal d’efficacité en effet dit-elle en riant. Mais ça manque un peu de style pour un chevalier d’or non ? ajouta-t’elle en souriant.

A vrai dire, un coup de ce type pouvait mettre à genou tout individu,  quelque soit sa stature, de type  nuisible méritant ce sévère chatiment. L’inconvénient était que cela ne marchait pas sur les chevaliers en armure. Mais cela restait tout de même une technique à retenir et pouvant être utile.

Elle regarda intriguée Aldébaran qui riait, se demandant qu’est-ce qu’il s’imaginait. Sans doute une scène idiote où elle était en guest star. Elle soupçonna cependant qu’il allait passer derrière ceux qui ne l’avaient pas cru quand elle s’était présentée. Chose inutile selon elle.

- Pas besoin au fait de passer derrière les personnes que j’ai vu à mon arrivée. Ils finiront par le réaliser d’eux-même et je vais passer pour une chapeautée dit-elle avec une moue. Puis bon, je dois avouer que sans armure, ce n’est pas forcément visible ce que je suis. Je suppose que je ne dois pas être la seule de toute manière.

Ils évoquèrent ensuite le vieil homme qui lui avait laissé sa maison. Le seul a l’avoir cru ayant vu beaucoup de chevaliers défiler devant lui. Aldébaran semblait le connaître, ce qui ne l’étonna pas. Après tout, il vivait ici depuis longtemps et était très attaché à l’orphelinat de Rodorio. En y pensant, il faudrait qu’elle lui demande un jour pour y aller avec lui, faire une visite. Elle avait souvent fait des missions humanitaires, ce genre de lieux la touchaient.

- Je pense qu’il a choisi à qui la laisser. Vu le lieu, je ne devais pas être la première à lui demander. Je ne sais pas pourquoi car je n’ai rien de dit particulier, mais j’en ai été touchée. Après tout, c’est un morceau de sa vie et on ne laisse pas ce genre de chose comme cela. Donc qu’il me la laisse plutôt qu’à un autre est un honneur.

Elle sourit en y pensant, surtout qu’elle avait eu le coup de coeur pour le lieu, même s’il avait besoin de quelques réparations. C’était vivable et propre, mais la petite maison accusait son âge quand même. Quand Aldébaran proposa son aide, elle sourit, n’allant pas refuser un petit coup de main.

- Avec plaisir, c’est habitable mais j’avoue que vu l’ancienneté, un petit coup de remise à neuf fera pas de mal. Puis je ne sais pas trop si tout est impeccable. Le toit et toute l’installation ont l’air bien, mais vu que je n’y connais rien dit-elle se grattant  la tête.
 
Elle tourna la tête regardant le Sanctuaire en silence jusqu’à ce que le colosse le rompt pour la rassurer sur Sparte et qu’il ne défoncerait pas tout le monde.

- J’espère bien, le maître est censé être plus sage que l’élève non ?

Elle sourit car malgré le fait qu’elle ait le même rang que lui, étant supérieure sur le plan spirituel, il restait l’un des ses maîtres, le tout premier à qui s amère l’avait confiée. Même sur un plan hiérarchique égal, d’un point de vue moral, elle ne pouvait pas le voir autrement. Après tout, sans lui, elle ne serait pas là, il était celui qui l’avait mis sur la voie...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Ven 21 Fév - 4:20

Aldébaran s'amusa de la remarque de Crystalia, manquer de style pour un chevalier d'or, pour le colosse, il y avait deux moments bien distincts, celui des combats "officiels" qui méritaient du sérieux et la maîtrise parfaite de ses techniques; et il y avait ces moments un peu à part ou parfois une bonne baffe ou un bon coup de pieds permettait de remettre des idées en place, c'était tout du moins la manière de faire d'Aldébaran et Crystalia le savait pertinemment au nombre de tape derrière la tête ou ce genre de chose qu'elle avait subit parfois de manière tout simplement amicale de la part du colosse.

"Alors je te laisserai leur dire toi même ce que tu attends d'eux. Tu es un chevalier d'or, tu dois être humble, mais c'est la hiérarchie du Sanctuaire qui lui permet de tenir depuis les temps mythologiques. Le zèle est tout autant méprisable que l'orgueil."

Aldébaran était intransigeant, que ce soit avec le protocole ou les rapports hiérarchiques, il avait toujours été ainsi, ne laissant pas de place au doute, passant parfois pour quelqu'un imbus de lui-même envers les élèves ou les gardiens du Sanctuaire, mais dans son esprit, c'était par le respect que passait la première des leçons pour tout chevalier, savoir où l'on se situe dans le grand univers, ne laisser aucune place au doute et encore moins à l'hésitation quand à la conduite à tenir dans telle ou telle situation, cela permettait de gagner de précieuses minutes, des minutes qui, lors d'un combat, pouvaient être décisives. Il savait que Crystalia serait assez souple quand à la punition, mais elle savait aussi que si elle ne faisait rien, il s'en chargerait, Aldébaran ne punissait jamais sans raison et encore moins sans but, ce n'était pas du genre à envoyer dans un coin, il ferait certainement s'entraîner les gardes plus intensément et leur permettrait de réfléchir à leur véritable charge au sein de la chevalerie.

"C'est peut-être la différence, entre ce vieil homme et ces gardes, peut-être a-t-il comprit dès qu'il t'a vu, ce que tu représentais au sein du Sanctuaire..."

Tout comme Aldébaran l'avait vu il y a plus de 10 ans maintenant alors qu'il n'était qu'un jeune adolescent, lui-même un peu perdu après la mort de son maître. Il avait sentit en Crystalia quelque chose, quelque chose qui l'avait poussé à aller parler aux parents de la jeune femme, à sa mère en particulier, le colosse se souvenait très bien d'elle, il se souvenait de l'amour qu'elle portait pour sa fille.

"Nous avons tous besoin d'être entouré, Crystalia, de pouvoir compter sur quelqu'un, de voir dans le regard d'un vieil homme la compassion, au fond des yeux de son maître, un avenir que l'on ose même pas s'avouer pour soi-même."

Elle accepta la proposition concernant les réparations, Aldébaran avait prit part à celles du Sanctuaire et quand bien même il n'était ni maçon ni charpentier, il savait suffisamment bricoler pour remettre en état, si tout du moins il arrivait à passer le cadre de la porte, enfin, peu importe, il s'arrangerait pour trouver d'autres personnes également... il se demanda d'un seul coup ce que les gardes du Sanctuaire avaient de prévu ces prochaines semaines avec un malin sourire sur le visage, très satisfait de sa pensée.

"Je passerai une fois revenu de Sparte, cela me permettra de m'échauffer, j'ai besoin d'entraînement et je suppose que tu n'es pas vraiment disposé à être ma partenaire?"

Il avait posé une question rhétorique, Crystalia ne craignait certes pas de combattre, sur cela il n'avait aucun doute, mais de là à se retrouver face à son ancien maître en combat singulier à mains nues, cela restait à voir. Il eut un petit rictus quand elle prononça sa dernière phrase...

"Cela se saurait, si je faisais preuve d'une quelconque sagesse, non? Et puis l'élève a bien grandit."

Cette phrase suffirait amplement, c'est alors qu'il ressentit un puissant cosmos, un cosmos qui lui était terriblement familier, elle était enfin décidé, elle aussi, à venir. Décidément, l'indécision devait-être une particularité féminine ria-t-il avant de se souvenir le temps qu'il avait lui-même avant d'accepter son armure d'or.

"Voilà ton second alibi pour Sparte qui arrive" dit Aldébaran à Crystalia en repensant à sa mission espion qu'ils avaient évoqués quelques temps plus tôt.

De la téléportation, elle ne savait décidément pas utiliser ses jambes, comment voulait-elle qu'elles prennent un peu de muscle après ça... . Bref, quoiqu'il en soit la jeune femme se téléporta en bas des marches sur lesquelles se trouvaient le duo de Saint d'Or, Aldébaran avait un léger sourire sur les lèvres, pas un sourire enjoué, mais soulagé quelque part et certainement, emplis d'une fierté qu'il n'avait connu que lorsque Crystalia avait elle-même trouvé sa place et son armure. Toujours bras croisés, il regarda la jeune femme, en l'espace de quelques secondes il sut que rien de tout ce qu'il avait éprouvé auparavant ne s'était envolé...

"Tu es en retard..." lui signala-t-il."Je ferai les présentations plus tard, tu dois être venue pour elle..."

Il était remplie d'une grande mélancolie dans la voix, mais aussi d'une grande bonté, il lui sourit doucement et hocha la tête positivement comme pour encourager la nouvelle arrivée. Il s'écarta, se positionnant aux côtés de Crystalia, il posa une main sur l'épaule de son élève en lui faisant signe de ne pas insister tout de suite, ce n'était pas vraiment le moment. Puis il les recroisa, sentant l'appel de l'armure d'or présente dans le temple. De nombreux souvenirs lui revinrent, tout d'abord d'Alysha et de lui-même, de leurs entraînements, de ce qu'il avait éprouvé pour elle ce jour là, quand il l'avait eut dans les bras, mais il se souvint aussi de sa rencontre avec sa propre armure, une fois que son maître fut partis, il se souvint combien il avait pleuré, combien il avait regardé la cloth sans jamais osé la revêtir. C'était la première fois d'ailleurs, que Alysha pouvait le voir en la portant, il espérait simplement qu'elle le trouve comme elle l'avait toujours trouvé. Il se souvint aussi, de cette nuit, dans le cimetière des saints, les larmes montèrent à ses yeux sans pour autant couler, mais il ne fallait pas grand chose de plus.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Ven 21 Fév - 12:27

Maintenant, elle ne pouvait plus reculer. Il lui avait fallut des années pour comprendre et une fraction de seconde pour accepter et oublier tous ses ressentiments. Depuis sa plus tendre enfance, jusqu'au jour de sa mort, Mü avait préparé son élève pour ce moment, il l'avait protégé pour qu'elle vive jusque là. Il avait fait d'elle la génération suivante et elle ne pouvait plus refuser cette héritage. Elle ne pouvait plus renier ce qu'elle était et surtout, ce que son Maître avait fait d'elle. Elle ne pouvait plus continuer de trahir et son sang et son enseignement par des doutes à présent dissipés. Et pourtant, malgré tout, elle continuait d'avoir peur. Elle avait peur de ne pas être à la hauteur tout simplement. Son nom, son rang, au final, tous ça pour elle n'avait pas une grande importance, non, tout ce qu'elle voulait, tout ce qu'elle espérait, c'est qu'en acceptant le lègue de son Maître, elle ne salirait pas sa mémoire.

L'instant d'avant, elle se tenait au milieu de la pièce dédié aux souvenirs des héros de sa famille et si elle se montrait digne d'eux, elle savait qu'elle aussi, elle aurait sa place dans cette pièce, une fois son devoir achevé et son corps retourné à la poussière. Mais en cet instant, ce n'était pas le plus important pour elle. Elle n'oubliait pas tous les espoirs que ses parents avaient placé en elle et elle n'oubliait pas non plus les craintes de sa mère. Au milieu de la représentation de ses illustres ancêtres, elle fit deux promesses. Celle de ne jamais accepter de sacrifier sa vie dans un combat, si elle devait mourir, se serait par faiblesse. Et celle de se montrer digne de ceux dont le nom était entré dans la légende. Elle déploierait toute sa force et toute sa volonté pour tenir ses promesses et surpasser jusqu'à son propre Maître qu'elle admirait tant encore aujourd'hui.

Refermant le coffre dans lequel reposait l'écharpe de soit rouge ayant un jour appartenu à Yuzuriha, elle enroula cette dernière autour de son cou. Elle ne fit aucun test, ses pouvoirs devraient faire leurs preuve le moment venu. Pour l'occasion, elle avait troqué les vêtements colorés et traditionnels des habitants de Jamir pour un short blanc et un simple débardeur noir. Ses bras et ses jambes étaient entouré de bandage blanc et elle portait de simple ballerine ouverte noir. Elle n'avait pas besoin de plus de protection, d'ici quelques minutes, l'Armure d'Or du Bélier recouvrirait son corps et c'était une protection tout à fait suffisante. Fin prête, elle embrasa une dernière fois la pièce du regard, pris une grande inspiration et disparut, purement et simplement.

Elle n'avait jamais eut l'intention de dire au revoir à qui que se soit, même pas à Kiki qui devait bien être le seul à savoir où se rendait sa soeur d'Arme. De toute façon, elle reviendrait, puisqu'elle en avait fait la promesse.

Alysha réapparut aux pieds des marches menant jusqu'à la Maison du Bélier. Le cœur battant emprisonné dernière un masque de marbre, reflet de sa concentration et de sa détermination. Elle se tenait droite et fière devant ce bâtiment qu'elle avait si longtemps défier sans jamais parvenir à gagner. Aujourd'hui, les choses étaient différentes, elle avait fait son choix et c'était bien la seule chose que l'on pouvait lire sur son visage. Pourtant, dans son esprits, les émotions se bousculait en un maelstrom si puissant qu'elle était incapable de le démêler.

L'angoisse, la nostalgie, la détermination, le chagrin. Elle aurait été bien incapable de dire lequel dominait l'autre et pour l'heure, elle s'en moquait. Aujourd'hui, elle deviendrait le Chevalier du Bélier et plus aucun émotion ne viendraient la troubler. Comme à son habitude, Alysha était attentive à son environnement et rien ne lui échappait. Le Sanctuaire semblait un peu plus animé que lors de son dernier séjour, preuve que son instinct ne lui jouait aucun tour. Et au dessus d'elle, dans la Maison du Bélier, l'armure tintait déjà d'une douce musique apaisante. Si elle l'avait pu, Alysha aurait sourit.

Fixant jusque là la première marche des escaliers sur laquelle elle n'avait pas encore pu poser le pied, elle releva les yeux. Elle ne fut pas surprise de croiser deux paires d'yeux en haut des marches, elle avait senti leur cosmos et immédiatement identifié celui d'Aldébaran. Elle le connaissait bien, peut-être même trop bien. En revanche, elle ignorait tout de la jeune femme se tenant à ses côtés. D'elle émanait un puissant cosmos qu'elle identifia comme celui d'un Chevalier, mais elle ne poussa pas plus loin son analyse, détourant son regard de celui de la blonde. Chaque chose en son temps et même si elle ressentit une pointe de jalousie compléter la tempête de ses sentiments, elle l'ignora. Là, ce n'était vraiment pas le moment et d'ailleurs, ça ne le serait jamais.

Prenant une brève inspiration, Alysha posa enfin un pied sur cet escalier qu'elle était venu à maudire. A pas mesurés, comme pour savourer l'instant, ou retarder celui à venir, marche après marche, elle gravit l'escalier. Et à chaque marche qu'elle laissait derrière elle, un nouveau souvenir lui revenait. Jusqu'à arriver à la hauteur des deux intrus. Quoiqu'à son sens, il n'y en avait qu'un et si la jeune fille n'avait pas été là, elle aurait certainement démontré un peu plus d'émotion. Elle était heureuse de retrouver le Chevalier du Taureau, même si elle ne l'avouerait jamais, sa compagnie lui avait manqué.

Elle s'arrêta un bref instant, mais ne détourna pas son regard de l'entrée de la Maison qui lui semblait être un gouffre sans fin. Déjà, elle pouvait ressentir comme une présence, une infime trace laissé par tout les précédent porteur de l'Armure et protecteur de la première maison. Sur ce palier, juste devant l'entrée, elle se remémora la toute première fois où elle avait vu le Sanctuaire. Rien n'était plus comme avant et non, il ne reviendrait pas. Mais il n'était pas non plus complétement partie et c'était ce qu'elle avait peur de constater en entrant dans la Maison. Elle avait peur de sentir la présence de son Maître tout en sachant qu'il n'était plus là et qu'il ne serait plus jamais là. Ce serait pire qu'affronter cette stèle au cimetière sur laquelle était gravé son nom. Mais elle n'avait plus le choix, elle c'était décidé et maintenant, elle devait affronter encore une fois la réalité.

"Je ménage mes entrées."

Fut la seule réponse qu'elle donna à Aldébaran, tournant enfin les yeux vers lui. Son visage été fermé, comme toujours, mais la brève seconde où elle croisa le regard du géant, ses yeux semblèrent s'adoucir un peu, comme si seules ses prunelles étaient capable de sourire. Un mouvement que ses lèvres avaient fini par oublier.

*Elle te va bien.*

Ce constat, résonna comme un compliment et bien plus encore, elle ne le garda que pour elle et Aldébaran, l'énonça directement dans son esprit, elle voulait que personne d'autre ne l'entende. A l'étrangère, elle n'accorda qu'un bref regard purement scrutateur puis se détourna finalement pour pénétrer dans la Maison du Bélier.

Comme elle s'y attendait, elle fut frappée par l'histoire contenue entre les murs. Elle aurait été seule, peut-être aurait-t-elle cédé à son corps, mais devant témoin, elle ne chancela pas une seule seconde, restant droite et fière. Pourtant, le constant était douloureux et à la fois terriblement apaisant. Toutes ses années, elle c'était sentie terriblement seule et elle en avait terriblement voulu à Mü, mais finalement, il ne l'avait jamais réellement abandonné et le comprendre en passant la porte de la Maison la soulagea encore un peu plus. A présent, elle était certaine de sa décision, parce qu'elle pouvait affronter la dure réalité sans que son cœur ne saigne. Pourtant, elle avait envie de pleurer, mais elle n'aurait su dire si ses larmes refléteraient son chagrin ou sa joie.

Elle s'enfonça encore un peu plus dans le bâtiment, porté par le souvenir de ses anciens gardiens, jusqu'à trouvé la Pandora Box contenant l'Armure du Bélier. Elle trônait au milieu d'une immense pièce entouré de piliers de pierre blanche, sur un sol de marbre. L'effet était très ostentatoire, mais aussi très froid. Seul l'éclat dorée de la Pandora Box réchauffait un peu la pièce. Alysha s'arrêta à l'entrée, fixant le dernier rempart entre elle et l'Armure du Bélier. Une nouvelle inspiration, pour calmer son cœur battant et elle s'avança. Elle n'hésita pas une seconde, elle l'avait assez fait et l'ouvrir pour découvrir l'Armure qui brillait plus intensément que jamais.

A partir de cet instant, tout se passa très vite. Alysha saisit le casque de l'Armure entre ses doigts, contemplant le reste qui se détacha pour venir la recouvrir en un éclair. Pas de cérémonie pompeuse, aucun éclat de joie, juste le silence. Le dos tourné aux deux observateur, Alysha se permit un sourire. Elle souffla une phrase en indien, faisant ainsi à son Maître la même promesse qu'elle avait fait à ses aïeux quelque instant plutôt, chez elle, à Jamir.

A présent officiellement accepté par l'Armure et donc, Chevalier du Bélier, elle parvint à calmer les battement affolés de son coeur et toutes ses craintes s'envolèrent. Elle avait réussit. Mais il lui restait encore beaucoup de chemin à parcourir, beaucoup de puissance à acquérir. Revêtir l'Armure n'était pas une fin en soi, au contraire, ce n'était que le début d'un renouveau.

La Pandora Box refermé sur du vide, Alysha se tourna vers Aldébaran et la jeune fille qui l'accompagnait.

"Je suppose que si vous êtes là, c'est pour une bonne raison ... Qu'est ce que j'ai loupé ?"
demanda-t-elle en tournant les yeux vers le colosse qui se ferait un plaisir de lui faire remarquer qu'elle avait manqué beaucoup de chose. Elle l'attendait au tournant.

Finalement, et avant que le Taureau ne lui fasse remarquer son manque de bonnes manières et de protocole, elle tourna les yeux vers la jeune fille.

" Je m'appelle Alysha, inutile je crois, de préciser mon rang. Et à qui ais-je l'honneur ?"


Oui, bon, ce n'était certainement pas comme ça qu'Aldébaran concevait le protocole, mais elle aurait trouvé parfaitement idiot de ce présenter comme le Chevalier du Bélier, ça semblait plutôt évident et Alysha n'aimait pas énoncer les évidence.
Revenir en haut Aller en bas
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Sam 22 Fév - 2:44

Oui, si je ne le fais pas moi-même j’aurai du mal à me faire respecter par rapport à mon rang. Ce qui n'empêche pas de rester sois-même. Trop de zèle, se prendre pour plus haut que ce que l’on est, ce n’est pas moi et je ne compte pas le devenir par rapport à d’autres. Je veux être respectée pour ce que je suis, je ne demande pas plus.

A vrai dire et Aldébaran dans ses pensées voyait sans doute juste, les gardes n’avaient guères à craindre d’une punition sévère avec elle. Sans doute elle leur prouverait ou ils s’en rendraient compte et leurs excuses suffiraient. Elle n’était pas du genre à punir pour cela. Après tout, chevalier d’or n’était pas marqué sur son front sans armure, elle ne pouvait pas leur en vouloir pour cela. Aldébaran voyait entre les gardes et Artémas dans le regard sur un chevalier d’or une différence de ce qu’il représentait. Crystalia secoua légèrement la tête négativement.

- Je pense plus qu’il s’agit qu’ils ne m’ont pas cru alors qu’Artémas si. Comme il me l’a dit, il sait reconnaître d’un simple regard un chevalier. Il a dû voir plus en moi que les hommes que j’ai vu. Après tout ce n’étaient que des aides du Sanctuaire.

Elle écouta les paroles du Taureau sur le fait d’être entouré et acquiesça de la tête. Personne ne pouvait prétendre être bien seul. On avait toujours besoin un moment ou un autre d’une oreille pour être écouté, une épaule pour pleurer, même quand on était solitaire. Dans le rôle de chevalier cela était encore bien plus important. Ils allaient une fois leur armure revêtue connaître de nombreuses épreuves, parfois des plus difficiles et ensemble ils pouvaient se serrer les coudes, se remonter le moral. Crystalia était une fille sensible, elle savait qu’un moment ou un autre elle aurait besoin de quelqu’un pour la soutenir. En cela le fait d’avoir Aldébaran parmi les onze autres chevaliers la rassurait un peu. Elle savait qu’au moins lui serait là si besoin et cela lui donnait plus confiance.

- Pas de soucis, le toit ne me tombe pas sur la tête dit-elle à propos de sa maison.

Elle prit une petite seconde de réflexion au sujet de l'entraînement.

- Tout dépend le type d’adversaire que tu recherches, tu sais celui dont je suis. De mon côté j’ai moins besoin de quelqu’un pour m’exercer régulièrement donc bon… . Mais à l’occasion je ferai bien quelques exercices avec toi pour le corps-à-corps.

A vrai dire, pour ce qui était du plan spirituel elle pouvait s'entraîner seule et au corps-à-corps elle pouvait toujours faute d’adversaire se projeter elle-même dans son Pandémonium. Les adversaires y étaient nombreux et de type différent, elle avait donc de quoi y faire. Elle sourit quand Aldébaran fit sa remarque sur la sagesse, avouant que l’élève avait bien grandit. De sa bouche cela était un compliment, un de ceux dont il était assez avare. L’attention de la Vierge se reporta en même temps que celle du Taureau sur le cosmos qui apparut subitement. Elle jeta un oeil à Aldébaran quand il mentionna un second alibi. Cette personne était donc du voyage et était un invité surprise dont il n’avait pas parlé et qu’il semblait connaître.

Une jeune femme aux longs cheveux noirs approcha, son regard fixé sur la Maison du Bélier et sur Aldébaran qui se contenta juste de lui dire qu’elle était en retard. Crystalia leva juste une main pour la saluer, mais la jeune femme l’ignora complètement, se contentant juste de quelques mots. Elle était sans doute chevalier et elle quand Aldébaran dit à la jeune femme qu’elle venait “pour elle”, il s’écarta pour la laisser passer. Crystalia alla lui demander de quoi il parlait, mais à peine eut-elle la bouche ouverte qu’elle sentit la main du Taureau sur son épaule pour l’inviter au silence. Elle regarda donc la jeune femme avancer vers la Maison du Bélier et fit très vite le lien entre son cosmos et la direction qu’elle prenait. il s’agissait sans doute de la gardienne de la Maison qui venait prendre son armure. Crystalia sourit doucement restant donc silencieuse. Le moment était important pour cette jeune femme, elle savait ce que cela faisait de revêtir son armure pour la première fois. le coeur battait, la main tremblait, tout son être était fébrile jusqu’au moment où chaque pièce de l’amure venait se poser. Là on pouvait sentir l’armure comme une seconde peau, sentir son âme et l’histoire dont elle était chargée. Ces derniers sentiments étaient difficiles à décrire, ils étaient uniques. Elle comprenait donc le comportement de la jeune femme, bien qu’ignorant que son caractère y jouait beaucoup en fait.

Quelques minutes après et des variations dans le cosmos de la jeune femme resentis, celle-ci revint en armure devant eux. Immédiatement elle demanda, en regardant Aldébaran et semblant ignorer à moitié Crystalia  pourquoi ils étaient là. L’australienne se contenta de la regarder, détaillant du regard son armure, étant peu considérée visiblement. Enfin c’était surtout qu’elle n’était pas du genre à s’imposer donc elle restait silencieuse. Finalement, la jeune femme finit par tourner les yeux vers elle et se présenta sous le nom d’Alysha, précisant qu’elle n’avait pas besoin de mentionner son rang, ce qui était effectivement évident.

-  Je suis Crystalia, le Chevalier de la Vierge. Enchantée Alysha dit-elle avec un sourire un peu gêné.

Elle essaya de se montrer amicale malgré une gêne et ne s’attendant pas à grand chose. Alysha semblait à première vue assez froide et s’intéresser plus à Aldébaran qu’elle. A vrai dire elle ne s’était même pas retournée, juste la regardant pour se présenter. Sans doute plus pour la forme que par envie. Du coup cela la mettait plus mal à l’aise qu’autre chose, elle se sentait de trop ici pour le Bélier.

- Puisque vous irez ensemble de votre côté, je vais passer en vitesse chez moi pour prendre quelques affaires avant de partir. On se rejoindra là-bas dit-elle en regardant Aldébaran puis Alysha.

Elle les salua de la main et fila sans en dire plus. Autant ne pas traîner en devant faire un détour avant de partir. De plus Aldébaran n’avait pas besoin d’elle pour expliquer à Alysha la situation. Elle prit donc la direction de la maison, focalisant ses pensées sur sa mission, qui était sa première...

 Arrow Sparte


Dernière édition par Crystalia le Mar 25 Fév - 1:13, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Sam 22 Fév - 5:41

"Ce n'est pas une excuse" répliqua Aldébaran.

Être un aide de camp n'était pas une excuse quand au fait de reconnaître ou non un chevalier, même sans son armure, qu'auraient-ils fait si ils n'avaient pas ressentit le cosmos d'un ennemi? Ils seraient mort sans autre forme de procès. Aldébaran prendrait sur lui de les entraîner quand bien même cela ne serait que quelques heures, ils devaient être capable de repérer les traces de cosmos et leur attribuer un porteur et ses intentions, cela prendrait sur son temps pour l'orphelinat mais il le ferait, parce qu'aucun des gardes du Sanctuaire ne méritait de mourir, parce que même si ils avaient offert leur vie à Athéna comme lui, ils n'étaient pas des pions, ils étaient des êtres humains dont il fallait se soucier, ils vivaient et respiraient, ils faisaient vivre le Sanctuaire, le peu qu'ils étaient, était irremplaçable.

Les gardes avaient disparus peu à peu en même temps que les apprentis, il n'en restait qu'une poignée et parfois, de jeunes gens de Rodorio venaient pour devenir garde, ils voulaient se battre parce qu'ils avaient un idéal, un modèle. Aldébaran était ce modèle parfois, il avait vu des jeunes de l'orphelinat devenir garde pour rester près de lui, il se refusait à les voir mort car on ne les avait pas jugé digne de recevoir une armure.


"Je te prend au mot, quand nous aurons un peu de temps alors"

L'entraînement était très important pour Aldébaran, il ne se laissait aucun moment de répit. Il était rare de le voir oisif, la plupart du temps lorsque cela arrivait, il était dans la contemplation de simples choses, des fleurs, des animaux, un simple brin d'herbe, il trouvait ce monde tellement beau, il en avait souvent fait part à Crystalia, la beauté du monde, pourquoi il fallait le protéger. La terre, Gaïa, offrait aux hommes bien plus qu'ils ne s'en rendaient compte, chaque fleur devait être préservé, chaque pousse d'herbe, chaque source de vie, car elles étaient l'essence même de la Titanide. Aldébaran avait vécu la guerre contre les Titans, certes au second plan, mais il avait vu ces êtres se battre pour ce qu'ils nommaient un monde de lumière. Il avait vu le peuple les titans enfermé dans le tartare par le foudre de Zeus, enfermé pour avoir suivit leurs divinités jusque dans les entrailles du monde. Choqué par cette vision, il avait alors demandé à son mentor pourquoi, pourquoi ces hommes ne méritaient pas de vivre avec eux?
Le Chevalier lui avait alors répondu qu'il n'y avait aucune raison, que c'était les Titans qui cherchaient à dominer toute vie, que ces hommes et ces femmes étaient simplement prit entre la colère de Zeus et la peine de leurs Dieux... oui quelque part, la cause des Titans était juste et cela, jamais il ne l'oublia.

Aldébaran était bien moins cérébrale que Crystalia, s'entraîner sur ce plan reviendrait à battre le Taureau à plat de couture et il n'avait jamais été assez patient pour apprendre la méditation ou toute chose pouvant s'en rapprocher.

Puis Alysha était arrivée, comme le colosse s'en doutait, elle n'avait que peu parlé, regardant à peine Crystalia ce qui le peina, la colère, la tristesse, n'étaient pas des excuses pour ignorer qui que se soit, s'isoler derrière son chagrin était quelque chose qu'il avait beaucoup de mal à comprendre, lui avait parcouru le monde, ouvert l'orphelinat, il avait noyé son chagrin dans un travail utile. Alors que la jeune femme lui répondait concernant son retard et qu'il allait lui répondre, il entendit une voix dans sa tête, il détestait cela, cette intrusion dans son subconscient sans qu'il ne puisse y faire quoique se soit, il se demanda si finalement un entraînement cérébral avec Crystalia ne lui serait pas profitable.
Néanmoins quand il entendit la teneur du message il se redressa, droit comme un "i" il grogna avec une mine gêné à te point que ses joues s'empourprèrent légèrement avant de redevenir impassible et même quelque peu mélancolique, Crystalia ne pouvait pas lui faire ce genre de remarque, la distance entre eux était encore bien différente de celle entre Alysha et lui.

Pendant de longues secondes, Aldébaran ferma les yeux, non pour retenir son souffle quand à l'issue de la rencontre avec l'armure mais pour retenir ses propres larmes, avc Alysha chevalier d'or du Bélier, la boucle était bouclé, il avait fait son temps en tant que maître en quelques sortes. Même si Crystalia avait été sa seule élève jusqu'à présent, le temps qu'il avait passé à s'entraîné avec Alysha n'était pas anodin, sans parler des sentiments qui en étaient ressortit sans jamais être prononcé. Tout était dans l'ordre à présent, la première, la seconde et la sixième maison avaient des gardiens formé par le Sanctuaire, il ne pouvait pas faire mieux. Il l'avait juré, juré sur la mémoire de son maître que le Bélier et le Taureau seraient à nouveau lié et c'était le cas. Une seule et unique larme coula sur la joue droite d'Aldébaran comme le jour où il avait su que Crystalia avait obtenu l'armure d'Or.

Il pouvait maintenant se tourner pleinement vers l'orphelinat, vers les gardes et vers cette Sparte dont on lui avait confié la mission. Aldébaran ne savait pas que Crystalia avait noté à quel point Alysha avait été distante avec elle, certainement parce qu'il était lui-même absorbé par ses propres souvenirs. Lorsque Alysha se présenta et que Crystalia lui répondit en tournant le dos pour s'en retourner vers sa maison avant de repartir, le colosse retint la jeune femme par l'épaule...


"Crystalia, ne risques rien nous savons ce que nous voulons sur les sceaux. Concentres toi sur les apprentis, trouves les, trouves les nôtres. Cette Sparte ne m'inspire aucune confiance. Il est probable que nous ne recroiserons pas avant notre retour au Sanctuaire."

Il l'avait dit ouvertement, avant de relâché l'épaule de la jeune femme et de la laisser partir vers chez elle. Il ne comptait pas qu'elle risque sa vie là bas, pas pour Sparte, pas comme l'avait fait Cypris et Ozymandias, c'était peut-être égoïste, mais Aldébaran n'aurait pas sauvé Sparte, il aurait sauvé les apprentis, Sparte pouvait bien brûler que cela l'indifférait. Le Pope avait sa propre opinion sur le sujet, Aldébaran suivrait les ordres mais rien de plus.

Lorsque la Gold Saint fut partis, il se tourna vers Alysha en faisant grise mine...


"Tu peux lui faire confiance. Elle a été mon élève."

Il lui en avait déjà parlé, quelques fois, très peu car il ne se vantait pas de ce rôle, mais ne pas mentionné Crystalia était pour Aldébaran comme refuser une partie de lui-même, il estimait la jeune femme et la considérait tout aussi digne de confiance que pouvait l'être Alysha, ces deux là ne devaient pas être ennemies ou même rivales.

"Crusos Sunagein, voilà ce que tu as raté. Mais ce n'est pas le plus important, le Pope vient lui aussi de prendre ses fonctions et m'a donné une mission ainsi qu'à Crystalia, j'espérais que tu accepterai de m'accompagner..."

Il lui raconta en détails le conseil avec les autres golds saints, ce qu'il pensait d'eux et il ne laissa rien de côté, la bravoure de Cypris et Ozymandias mais aussi leur attachement à Spartes et l'idiotie de Bardamu, les décisions du Pope, la volonté de Crystalia de faire cavalier seul, les informations sur Sparte et sur ceet Hazama. Cela prit de longues minutes au terme desquels ils se lança enfin...

"Je suis heureux de te revoir... Alysha."

Il ne dit rien de plus, lui souriant simplement, il garda les bras croisés en attendant sa réponse et à vrai dire, il ne savait pas vraiment comment aborder d'autres sujets... .
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Lun 24 Fév - 2:01

Gravir enfin ses marches, après tant d'années, après tant d'hésitation, de remise en question. Le moment était finalement arrivé. Et plus elle montait cette escaliers, revivant ses années d'entrainements comme si chacune des marches représentait une leçon enseignée par son Maître, plus elle se trouvait idiote d'avoir tant attendue. Depuis le début, tout les signes étaient là, mais elle n'avait pas su les voir, aveuglé, soit par son envie de se battre alors même qu'elle était incapable de comprendre les implications de la guerre, soit par un profond chagrin, un sentiment de solitude rarement comblé jusqu'à ce qu'elle ne se décide à remettre les pieds au Sanctuaire. Il était presque logique qu'Aldébaran l'attende en haut de cet escalier, à bien des égards, sans lui, elle ne serait pas là. Si elle ne l'avait pas retrouvé en osant enfin affronter le Sanctuaire des années après la fin de la dernière Guerre Sainte, elle n'y serait peut-être pas resté. Avec l’avènement de Sparte, sans Aldébaran, plus fidèle au lieu Saint que quiconque, elle n'aurait certainement pas trouvé les réponses à ses questions et elle se serait définitivement détournée de la route que son Maître avait voulu lui ouvrir. Maintenant qu'elle était là, elle s'en voulait. Elle s'en voulait d'avoir été aveugle quant aux intentions de Mü et aux raisons de son sacrifice, mais finalement, tous ces voyages et cette fuite en avant n'avait pas été inutile. Peut-être avait-elle eu besoin de ça pour compléter son apprentissage.

Elle ne devait pas regretter. Le chemin qu'elle avait suivit l'avait finalement de nouveau conduit au Sanctuaire, c'était son destin et elle ne pouvait s'en détourner, elle en était à présent pleinement consciente et si c'était à refaire, elle ne changerait certainement rien... Ou presque. Elle ne devait pas oublier les enseignements de son Maître et elle ne devait pas oublier ce qu'elle avait découvert elle-même et surtout, elle ne devrait jamais oublier qu'elle ne serait jamais assez forte, que toujours, elle devrait s'améliorer et alors, peut-être pourrait-elle être digne de l'Armure qu'elle convoitait.

Étrangement, quand elle eut atteint le haut de l'escalier, tous ses doutes s'envolèrent. La présence du colosse du Taureau l'apaisait. Elle ne pouvait pas échouer, c'était dans l'ordre des choses. Mais plutôt que de lui avouer, gênée par la présence de la jeune femme blonde au côtés d'Aldébaran, Alysha préféra son masque habituel et usa d'un certaine ironie pour répondre au géant. Ironie atténuée par le compliment à peine dissimulé qu'elle lui adressa dans l'intimité de son esprit. Juste entre eux, sans aucune oreille indiscrète pour les entendre. Elle savait qu'il avait horreur qu'elle use de la télépathie avec lui, mais elle savait aussi que la teneur de ses paroles l'empêcherait de réagir. En lui tournant le dos pour pénétrer dans la Maison du Bélier, elle esquissa un sourire que personne ne put voir.

Elle ne mis pas longtemps à récupérer son armure, celle qui avait appartenu un temps à son Maître et avant lui, à son aïeul. Elle ne marqua plus aucune hésitation, mais se sentie tout de même soulagée une fois l'épreuve passée. C'était maintenant que les choses sérieuses commençaient et Alysha était consciente des responsabilité qu'impliquait son Armure, mais aussi des conséquences que cela impliquait. Si les Chevaliers étaient appelé à revêtir leur Armure, c'est que la Guerre était proche et tout ce qu'elle espérait à présent, c'est que le plus de vies possibles soient épargnées et surtout, que leur adversaire ne soit pas Hadès en personne... pas simplement après 13 ans. Elle ne le supporterait que très mal.

Mais pour l'heure, avant de penser au pire, elle devait se renseigner sur la situation. Aldébaran devait certainement en savoir plus qu'elle et puisque visiblement, il l'attendait, elle n'allait pas se priver pour se renseigner. Vêtue de son Armure d'or, fin prête à assumer et son rôle et ses fonctions, elle retourna vers le géant et la jeune femme qui l'accompagnait.

Crystalia, puisque tel était son prénom. Chevalier de la Vierge. Alysha se garda bien d'émettre le moindre jugement, elle même ne ressemblait pas vraiment à l'idée que l'on pouvait se faire d'un Chevalier, surtout aux côtés d'Aldébaran. La seule différence entre les deux femmes était certainement l'effet qu'elles pouvaient faire aux autres. Crystalia avait l'air d'être une jeune femme sympathique et plutôt souriante, Alysha était beaucoup plus froide et semblait bien plus inabordable. Aldébaran ne mettrait pas longtemps à lui faire de nouveau remarquer, mais elle n'avait pas l'intention de changer. Elle n'était pas là pour se faire des amis, ni pour sembler sympathique. Son devoir passait avant tout, mais plus que cela, c'était une protection que la jeune femme avait érigé après la mort de son Maître qui l'avait déjà poussé à ne jamais se laisser déborder par ses émotions afin de ne jamais manquer d'objectivité et de sens de l'observation.

Il n'y avait que deux personnes au monde capable de lui faire oublier cette première leçon primordiale, mais elle ne l'avouerait jamais, ni à l'un, ni à l'autre. Elle avait bien trop peur des implication et en temps de guerre, ce genre de sentiments n'avaient pas lieu d'être, à son sens du moins.

C'est donc tout naturellement qu'elle répondit aux salutation du Chevalier de la Vierge par un simple hochement de tête.
Et quand cette dernière pris congé un peu précipitamment, Alysha ce contentant d'observer et surtout d'écouter. Visiblement, il était question de Sparte et Aldébaran et elle avait déjà été chargé d'une mission. Alysha dissimula un sourire, Sparte éveillait bien des questions et visiblement, le Sanctuaire n'avait pas plus de réponse que d'autre. Une fait qui sembla étrange à la jeune femme. Elle n'aimait pas vraiment le principe sur lequel la ville de Sparte avait vu le jour, bien qu'elle puisse y voir quelque avantages, elle y voyait aussi beaucoup trop d'inconvénient, mais que le Sanctuaire ignore tout de la ville du cosmos ne lui disait rien qui vaille. Trop de secret autour de ce qui voulait être une noble cause...

Crystalia partie, Alysha releva les yeux sur Aldébaran, haussant un sourcil à sa remarque silencieuse.

"Je n'ai jamais pensé le contraire..." répondit-elle simplement.

Certes, le fait qu'elle ait été l'élève d'Albédaran lui donnait un peu plus de crédit, mais la confiance n'avait pas grand chose à voir avec la réaction d'Alysha. C'était dans son caractère tout simplement et il fallait la connaître depuis de nombreuse années pour comprendre que la froideur de son être n'atteignait pas son cœur. Alysha pouvait sourire et même se montrer aimable, mais il était rare de la voir démontrer la moindre émotion et il n'était pas difficile de mettre cela sur de l'indifférence. Il n'en était rien. Bien au contraire.

Attentive aux paroles d'Aldébaran, elle retint un haussement d'épaule à l'évocation du Crusos Sunagein, elle était officiellement Chevalier d'Or depuis quelques minutes, ce genre de cérémonie ne l'atteignait absolument pas. Mais elle se garda bien d'en dire quoique se soit, elle connaissait trop bien Aldébaran et son amour du protocole et elle n'avait aucun envie d'entrer dans un débat avec lui. Cependant, elle nota toutes les informations qu'il lui fournissait. Le grand Pope avait donc repris ses fonctions ... Elle était curieuse de le rencontrer. Quant aux autres Chevalier, elle se ferait rapidement sa propre opinion mais n'oublierait pas les paroles d'Aldébaran.

"Tu dois donc interroger le commandeur de Sparte pour lui tirer les vers du nez... Ce qui nécessite un peu de finesse et de tact, bien sure que je t'accompagne. il faudra bien quelqu'un pour te rappeler le sens de ces deux mots."

Elle n'esquissa qu'un très vague sourire amusé. Tout le monde savait que la subtilité n'était pas la panache des Taureaux et Krein ne faisait pas exception. Son sourire se fit un peu plus marqué et un peu plus doux avant de disparaître. A vrai dire, elle se trouvait un peu idiote et ne savait absolument pas comment répondre à cet aveu, bien sure qu'Aldébaran lui avait manqué, beaucoup trop même, mais l'avouer était une autre histoire... il fallait d'abord qu'elle l'admette elle-même.

"Je suis contente d'être de retour..."

Elle n'avait rien trouvé de mieux et de nouveau, elle échappa un sourire et ce maudit. Il n'y avait bien que lui pour lui faire perdre ce contrôle sur elle même si durement gagné.


Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Lun 24 Fév - 3:06

Il la regardait calmement, mais dans son esprit un être inaccessible était devant et ce n'était pas à cause de la froideur que Alysha mettait dans son comportement ou ses paroles, non il savait qu'elle était capable d'être heureuse, riante et... tendre. Tout comme lui à une époque avait été capable de penser à autre chose qu'à la charge qui lui incombait, comme il était peut-être insouciant lorsqu'il s'était rendu avec son maître et Aiolia au temple de Jamir. A cette époque il n'était encore qu'un enfant, un enfant qui pensait que son maître était le plus fort de tous et que rien ne pouvait lui arriver, mais voilà, les choses avait bien changé, la guerre était venue jusqu'à eux et avec elle, la mort, une mort si injustice, si brute, plus encore une mort si inattendue... Rodorio, Europa... Aldébaran... Deep... il avait ce nom en tête depuis ce jour où il l'avait apprit, Niobé de Deep il s'était juré que si ce spectre devait revenir à la vie au cours de la sienne il serait le seul en droit de l'expédier à nous dans le monde sordide d'où il était venu.

Puis il y avait eut la construction de Sparte, la disparition des élèves. Si Aldébaran ne le niait pas, il ne pouvait dire à quel point il détestait cette cité, oisive, bien qu'il ne l'ai jamais vu il ne tolérait pas que de futur Saint s'entraînent avec de futurs spectre... hérésie... Athéna n'avait pas pu autoriser cela, pourtant le Grand Pope lui avait interdit de ramener les apprenties du Sanctuaire n'ayant pas terminé leur formation. Aldébaran ne désobéirait pas bien qu'il n'aimait pas cet ordre, il n'irait pas à l'encontre de la volonté du Pope à une seule condition... qu'aucun de ces enfants ne cours de risque ou ne lui semble malheureux, le Taureau était prêt à risquer une guerre pour sauver les vies de ces gosses qui avaient été prit au berceau pour être entraîné dans un monde qu'il ne pouvait comprendre. Il le savait, on apprend pas dans les livres comment devenir chevalier, on ne ressent pas dans un livre toute l'émotion qui se dégage du Sanctuaire sacré, tout cela n'était que mensonge, lui qui avait foulé ce sol, qu'il l'avait si souvent mangé lors des entraînements avec son maître... il savait que le Sanctuaire était ce qu'il y avait de mieux et il ne comptait pas penser autrement.

En regardant Alysha ainsi fermé au reste du monde et même à lui, l'imuable colosse, il eut envie de la prendre dans ses bras, de la regarder droit dans les yeux et de lui dire "ma chère... regardes... regardes ce qu'ils t'ont fait...", mais il se taisait, il était là, restant à ses côtés en lui expliquant que le Pope semblait être quelqu'un qui savait ce que représentait le Sanctuaire, qu'il n'était pas un produit de Sparte, il lui expliqua les mêmes choses qu'à Crystalia sur sa rencontre avec les autres golds saint.

Lorsqu'elle résuma assez grossièrement leur mission, il la regarda chagriné, se mettant sur le côté une main sur son ventre...


"Tu trouves?! Non non tu exagères, j'ai quand même fais pas mal attention ces temps ci, regardes, j'ai plus que la peau sur les os!"

Il se mit à rire, amusé par sa propre bêtise...

"Le tact... si le tact signifie se cacher derrière des paroles que l'on ne pense pas pour paraître plus aimable, alors oui, je n'ai pas de tact. Je n'ai jamais compris pourquoi l'on devait cacher aux autres ce que l'on pense, on a pas assez de temps pour ce genre de choses..."

Il fronça les sourcils bien qu'il n'était pas affecté par cette remarque, mais Alysha le savait pertinemment, Aldébaran n'était pas de ceux que l'on pouvait convaincre de se taire pour la seule raison de la bienséance, tout comme il ne faisait pas partit de ceux que l'on peut corrompre ou soudoyer. Il ne dit rien sur la dernière phrase de la Sainte il se contenta de lui sourire, oui il aurait aimé qu'elle lui dise que c'était lui en particulier qui lui avait manqué, mais ce n'était pas grave...

"Nous devons simplement nous entretenir avec cet Hazama pour avoir une entrevue avec le Pope, Crystalia se chargera de ramener les apprenties. Je crains cependant que cet homme soit sur ses gardes, on dit qu'il a rivalisé avec Arès venus s'en prendre à la cité. Deux cosmos d'or venant à se rencontre peut non pas l'impressionner mais l'intriguer. Je ne cherche pas l'affrontement, je veux juste savoir... si les gamins vont bien"

Une obsession, oui très certainement, mais il était convaincu qu'Hazama préférerait régler des affaires avant de les rencontrer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Mar 25 Fév - 21:58

... Avec toi. C'est ainsi qu'elle aurait du conclure, mais elle avait préféré le silence, comme souvent. Le mur qu'était devenu Alysha n'était pas seulement un moyen de toujours rester concentré et de ne rien laisser passer, c'était aussi une protection. Elle avait aimé Mü, comme un élève aime son Maître, comme une gamine tombe amoureuse de son idole. Durant les longues années qu'elle avait passé avec lui, le Chevalier du Bélier avait été tout ce autour de quoi tournait son monde et lorsqu'il était mort, tout c'était écroulé. Son cœur avait saigné pour la première fois et la cicatrice était encore fraîche. Elle n'avait connu une telle douleur qu'une seule et unique fois dans sa vie, mais cette douleur avait été si vive, si violente et tellement immuable qu'elle avait décidé que plus jamais, elle ne laisserait quiconque l'atteindre de nouveau. Elle avait tout simplement peur de souffrir à nouveau.

Pourtant, malgré cette peur, son coeur restait tendre, elle était capable de sentiments, comme tout être vivant, mais elle ne voulait plus les laisser s'exprimer, de peur qu'ils prennent trop d'importance, qu'ils la détourne de ses objectifs ou tout simplement, qu'ils la conduise à la mort. Elle savait qu'ils pouvaient aussi être une force, 13 ans auparavant, les cinq Chevaliers de Bronze devenus légendaires avaient prouvé que la force des sentiments était certainement la plus inébranlable qui soit, celle qui permettait de toujours se relever et triompher, mais elle avait beau le savoir, elle avait si peur qu'elle se retrouvait incapable d'user de cette force.

Peut-être était-ce aussi l'une des raisons qui la poussait à ne jamais être satisfaite de sa propre force et de sans cesse vouloir repousser ses limites.

Attentive aux paroles d'Aldébaran, elle préféra se concentrer sur la mission qu'il lui proposait plutôt que sur ce qu'elle aurait peut-être dû lui dire ou non. Elle nota avec soin l'orientation du Grand Pope par rapport à Sparte. Pour elle, c'était une bonne chose, si elle n'avait pas pu s'accorder avec le point de vu du porte parole d'Athèna, elle aurait eut du mal à suivre ses ordres. Son Maître lui avait appris à ne jamais agir aveuglément et le temps lui avait donné raison. Plusieurs Chevaliers c'étaient laissé avoir, c'était une chose qui ne lui arriverait jamais, elle s'en était fait la promesse.

Relevant les yeux sur Aldébaran, elle haussa un sourcil en le dévisagea longuement avant d'esquisser un sourire assez moqueur.

"Tu rempli ton Armure, même avec la peau sur les os ..."

Gamine, elle lui aurait tiré la langue. Aujourd'hui, elle se contenta d'un micro sourire amusé. Le genre de sourire que seul Aldébaran pouvait contempler. Elle ne souriait que très rarement et seulement en présence de son frère d'Armes, ou de l'actuel Chevalier du Taureau.

"Le tact ... c'est une façon d'amener son interlocuteur à dire ce que l'on veut entendre. Et ce n'est pas en expliquant à Hazama à quel point tu déteste la cité qu'il commande et à quel point tu l'imagine incapable d'instruire les futurs Chevaliers aussi bien que nous pourrions le faire au Sanctuaire que tu le mettra dans de bonne disposition."

De nouveau, elle haussa un sourcil.

"Quand tu aura obtenu des réponses à tes questions, tu pourra lui dire à quel point il est idiot de mélanger futurs Chevaliers et futurs Spectres en espérant que des amitiés naissantes pourraient éviter des combats sanglants... Et à ce moment là, tu aura tout mon soutien..."

L'ironie était devenu pour Alysha une façon presque banale de s'exprimer, mais face à Aldébaran, elle n'en usait pas vraiment. Inconsciemment, avec lui, elle était plus naturelle, beaucoup moins sur ses gardes et si elle s'en était rendu compte, elle aurait surement décidé de ne plus jamais croiser sa route.

"J'espère qu'il nous accueillera pas à coup de... comment tu dis déjà ? Tarte cosmique ... Ca pourrait faire mauvais genre. Surtout si il est réellement capable de rivaliser avec un Dieu... j'aimerais bien savoir comment c'est possible d'ailleurs. Trop de secret plane au dessus de Sparte et les secrets n'amènent jamais rien de bon. Quelque soit l'évènement qui se prépare, plus vite nous en seront informé, mieux se sera ..."

Alysha était parfaitement lucide sur ce point. Qui parlait de Chevalier, parlait forcément de Guerre et c'était la guerre qui les attendait. Seulement, personne ne savait dire qui serait leur ennemis et ça, c'était infiniment frustrant.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Mer 26 Fév - 1:27

Il se mit à rire franchement, comme il le faisait à chaque fois, parce qu'il était comme ça, franc et sincère. Son rire raisonna dans le temple du Bélier, elle avait toujours sût trouvé les mots blessant, hélas, avec Aldébaran les choses ne fonctionnaient pas ainsi, il se moquait bien de ce que l'on pouvait penser de lui, de sa taille, de son poids ou de son nom, il vivait bien ainsi, entouré de ceux qui comptaient pour lui et ils laissaient médire en dehors, un jour ou l'autre de toutes manières, ils devraient se rencontrer et ce moment là serait plus embarrassant pour eux que pour lui. Il n'était pas le genre de personne à s'encombrer de regrets au sens propre du terme, il était un homme normal, capable de rire, de pleurer, de s'énerver, il vivait pleinement chaque émotion de sa vie car cette dernière était bien trop courte pour s'encombrer de vipères.

"Si j'avais été plus jeune, je serai venu te tirer cette vilaine langue!" déclara-t-il amusé et sans arrière pensé. Oui il avait peut-être un regret mais il ne pouvait pas en parler et il ne pouvait pas y penser maintenant, loin de là, il avait une mission et Alysha était là, c'était déjà amplement suffisant.
Il fit la moue quand elle lui expliqua ce qu'était le tact, visiblement contrarié par ce mode de pensée qui n'était pas le sien. Il ne comprenait pas que des gens puissent penser de cette manière, oh bien sûr il en avait conscience et ne portait que très peu de crédit à certaines paroles, mais cela l'intriguait toujours que l'on puisse préférer passer par des chemins détournés plutôt que de parler franchement quitte à blesser l'égo de son interlocuteur, si l'humilité manquait à la plupart des hommes ce n'était pas son problème.


"Ce n'est pas très franc" répondit-il sans détour avant de continuer "je ne remet pas en cause l'homme, bien qu'il me paraît étrange ses intentions sont peut-être louables et je compte bien le vérifier. Je n'ai rien contre lui, tout comme je n'ai rien contre Cypris ou Ozymandias ils ont gagné leurs armures qui les ont reconnus comme chevaliers d'or. Ils ont défendus Sparte qu'ils considèrent comme leur foyer au péril de leur vie, je les estime respectable."

Il ne voulait pas de confusion, il n'aimait pas ce que représentait Sparte, Hazama pouvait bien être le mec le plus allumé du monde qu'il s'en foutait royalement, du moment que tout se passait bien là bas. Il détestait le principe de Sparte pour ce qu'il était, pour cette fusion entre les camps, cela ne changerait rien, entre les spectres et les saints il ne pouvait pas y avoir de paix, il n'y en aurait jamais. Peut-être était ce cela que cherchait la cité, à détruire l'essence même des camps respectifs, faire une communion pour oublier une haine séculaire mais si les Saints changeaient car ils étaient différents, les spectres eux, n'étaient que des âmes s'infiltrant dans des corps d'emprunt, Hadès ne changerait pas et Aldébaran ne voulait pas de paix, il ne voulait pas avoir à serrer la main de meurtriers cherchant par tous les moyens à les éliminer. Ils avaient tué son maître, ils avaient tués Mü et tous les autres chevaliers... dans la précédente génération et celles d'avant, si le Pope venait de ce temps là, il pourrait le comprendre, il pourrait comprendre sa colère.

Enfin les traits du Taureau devinrent moins sévère quand Alysha parla d'Hazama, il déplia ses bras et lui montra la paume de sa main...


"Ceci est une tarte, ou toute autre chose pouvait rentrer à l'intérieur, si un homme est capable de rivaliser avec un dieu, je la qualifierai donc d'interstellaire, je préfère avoir le monopole du cosmique, que veux tu, je suis un peu vieux jeu, il parait."

Il lui sourit à nouveau avant de continuer...

"Les secrets, ce sont comme les mensonges, ils mènent à l'incompréhension, à la peur, une peur capable de mener à la colère, la colère à la haine et la haine mène... à la souffrance. Nous avons tous trop souffert, il est temps que le Pope lève le voile sur tout cela, je ne compte pas m'en prendre à Hazama, ni aux hommes et aux femmes de cette cité. Parmi eux se trouve certainement, beaucoup d'innocents... ."

Il replia ses bras pour les croiser, il regarda le Sanctuaire...

"Crystalia a certainement eut le temps de regagner sa demeure, les cosmos des Gémeaux et du Sagittaire ont bougés, nous devrions y aller également. Je suppose que nous ne marcherons pas jusque là bas?"

Il n'aimait pas vraiment la téléportation, il avait une confiance éternelle en Alysha et en ses pouvoirs, mais définitivement il préférait user de ses jambes pour se rendre d'un point A à un point B.

"Non parce que sinon... je laisse le casse croûte..." dit il en désignant son sac de provision qui pendait à sa ceinture.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Mer 26 Fév - 21:41

Le rire d'Albédaran, franc et fort résonna dans la Maison du Bélier, tirant un frisson à son interlocutrice. Il y avait bien longtemps qu'aucun rire n'avait fait écho au vide sinistre régnant jusque là entre ses murs. A vrai dire, aucune vie n'avait animée cette maison depuis plus de 13 ans, depuis que son précédant maître avait perdu la vie. Pour Alysha, c'était comme si le rire du colosse avait le pouvoir de réanimer les souvenirs et les âmes qui ne quitteraient jamais les lieux, ce rire leur donnait un côté plein de vie, et de joie et avait le pouvoir de repousser les Ténèbres. Elle ne l'avouerait jamais, mais avec Aldébaran à ses côtés, elle ne se sentirait jamais seule. La solitude ne l'avait jamais effrayé, elle pouvait même allait jusqu'à la rechercher. Elle aimait le calme et le silence. Mais quand il s'agissait du Chevalier du Taureau, les choses avait toujours été différentes et sans lui, elle n'aurait pas pu vivre de la même façon au sein de Sanctuaire. Il lui aurait manqué cette bonne humeur, cette franchise qui le caractérisait.

Haussant un sourcil, elle releva les yeux sur le colosse, esquissant un sourire carnassier, celui qu'elle avait toujours lorsqu'elle se laissait aller au jeux de la provocation. Le genre de sourire qui lui échappait en plein combat, grisée par le défi qui se présentait à elle et l'envie de se dépasser et prouver à ses adversaires qu'ils ne feraient jamais le poids, qu'elle y mettait assez de coeur et d'énergie pour s'en assurer.

"Chiche..." souffla-t-elle comme un défi.

Quand il rentrerait, dés qu'elle en aurait l'occasion, elle se mesurerait au Taureau. A présent qu'elle avait acquis sa propre Armure, ils pouvaient faire jeu égale et il était temps que quelqu'un lui face poser un genoux à terre. Se serait son prochain objectif. Elle voulait encore s'améliorer et avec Aldébaran comme partenaire, elle aurait tous les atouts de son côté. Toujours insatisfaite, pour elle, pouvoir atteindre son partenaire de toujours serait une épreuve de plus qui lui permettrait de gagner encore en puissance... Avant de se fixer un nouvel objectif pour progresser encore et encore.

"Voit ça comme de la stratégie ..."

De nouveau, elle esquissa un sourire amusé, un brin ironique. Ca non plus, ce n'était pas la grande spécialité du Taureau, quoi qu'il pouvait se montrer plus fin qu'il voulait bien le laisser croire et ça, elle n'était pas prête ni de l'oublier, ni de le révéler.

"Que ses intentions soient louables ou pas, un homme si plein de mystère protégeant tout autant de secrets ne m'inspire aucune confiance. Sparte ce veut être la cité du Cosmos protégeant la Paix, je vois mal comment l'on peut prétendre protéger quoi que se soit en cachant tant de chose. Lorsque l'on est venu me présenter la cité, j'ai cru comprendre qu'elle était intouchable, inviolable et voilà que les dieux eux même tente de l'atteindre. Ce qui ce cache derrière cette attaque finira par nous atteindre ici, au Sanctuaire, avant d'atteindre le reste du monde, cultiver le secret, c'est mettre en danger tous ce quoi Sparte prétend protéger et j'ose espérer que le commandeur de la cité en sera conscient. Je déteste ne rien pouvoir prévoir..."

Alysha siffla ses derniers mots. Pour elle, il n'y avait pas trente-six solutions pour gagner un combat, il fallait connaitre son ennemis et pouvoir anticiper ses coups. Renverser une situation désespérée n'était jamais impossible, mais là, il n'était pas question d'un simple combat, mais d'une guerre, sainte... si elle devait impliquer les dieux, ce qui semblait bien partie... A l'heure actuelle, le Sanctuaire était vulnérable, car ignorant et Alysha n'arrivait pas à le tolérer, cette ignorance pourrait couter des vies et un homme avait le pouvoir de les sauver... Il avait intérêt à être coopératif.

"Quand aux Chevaliers issue de Sparte... Je te fais confiance, mais j'espère qu'ils seront capable de mettre autant d'ardeur à protéger le Sanctuaire comme ils ont tenus à protéger Sparte. Ils ne le voient pas de la même façon que nous et j'espère que ça ne se ressentira jamais ... "

Observant la main du Taureau, dans laquelle devait tenir sa tête, elle esquissa un nouveau sourire clairement moqueur cette fois-ci... Quoiqu'à bien y regarder, on pouvait y percevoir une pointe de douceur.

"Tu devra te moderniser et songer à abandonner le monopole du cosmique. Avec un peu d'entrainement, tu pourrais rivaliser avec les dieux, toi aussi... Comme n'importe quel Chevalier d'Or."

Puisqu'ils seraient amené, tôt ou tard à en affronter un. Alysha n'était pas adepte des compliments, mais elle avait une confiance inébranlable en Aldébaran et savait qu'il était capable de bien plus qu'il ne l'avouerait jamais... Comme elle, il restait modeste sur sa propre puissance et en constante recherche de mieux et c'était pour cela qu'elle voyait en lui un partenaire d'entrainement idéal. Et puis, elle avait quelques revanches à prendre !

"Il n'y a pas de raison que le voile ne soit pas levé. Sparte ne se présente pas comme une ennemis et son commandeur non plus... Quoique j'aimerais pouvoir confirmer ce point."

Jetant un oeil au sac pendu à la ceinture d'Aldébaran, Alysha sourit franchement. Elle savait qu'il n'aimait pas particulièrement la téléportation, mais effectivement, elle n'avait plus l'intention de perdre une minutes.

"Garde ton sac, je ne pourrais pas nous téléporter à l'intérieur même de la cité et si j'ai bien compris ce que m'a raconté ce Chauffeur, lorsqu'il est venu me trouver, Sparte n'est pas petite, avec un peu de chance, tu aura l'occasion d'entamer tes provisions."

Retenant un soupir, effaçant son sourire, elle lui tendit une main, comme par réflexe, ce n'était pas forcément nécessaire pour la téléportation, mais c'était une habitude qu'elle avait prise avec lui et elle ne voulait surtout par comprendre pourquoi.

"Promis, je n'oublierais pas un morceau en route."

Incapable de se contrôler, comme ça avait toujours été le cas en présence du Chevalier, particulièrement lorsqu'elle était seule avec lui, elle esquissa un sourire, comme ceux qui illuminait son visage lorsqu'elle était enfant et partageait ses journées avec Krein, avant qu'il ne devienne Aldébaran.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Jeu 27 Fév - 2:12

Il avait plissé les yeux de malice lorsqu'elle l'avait mit au défi de venir chercher sa langue. Un challenge d'enfant, les enfants qu'ils étaient resté quelque part mais qui avaient disparus aux yeux des autres, pour la plupart parce qu'ils ne les avait tout simplement pas connu au temps de Mü et d'Aldébaran, ils n'avaient pas connu Krein et hormis Alysha et Crystalia, personne au Sanctuaire ne connaissait le véritable nom du Taureau, si on lui demandait il répondrait simplement le nom de son étoile, tout simplement parce que lorsqu'il avait accepté l'armure du Taureau il avait décidé de vivre comme la géante rouge, il voulait briller, non pas aux yeux des autres mais dans son cœur. Il s'imposait ses règles, il s'imposait sa propre discipline pour que jamais on ne puisse lui reprocher quoique se soit. Parce qu'il voulait brûler, il voulait brûler si fort qu'il pourrait éradiquer le mal de la surface de la Terre et ainsi protéger tous ceux qui lui était cher. Il voulait grandir jusqu'à devenir un guerrier d'exception, rester fort, encore et encore pour que jamais les puissants ne puissent profiter des faibles, il serait se rempart, immuable devant le mal allant jusqu'à brûler sa propre vie... il voulait égaler tous les chevaliers d'or du Taureau qui l'avait précédé, non pas pour les humilier mais pour être digne d'eux, être digne de cette armure, de ce qu'elle représentait et que lorsqu'il viendrait à mourir il n'aurait pas honte, qu'il puisse rejoindre le panthéon de ses illustres aïeux qui avaient tous donné leur vie pour un monde plus juste, pour un monde de paix.

"Si tu me cherches, tu vas me trouver..." lui assura-t-il avec un grand sourire, bien que ce nigaud ne pouvait pas se rendre compte du double sens de sa phrase pour en rougir.

Le temps reviendrait où il s’entraînerait avec Alysha, elle était devenue forte à présent et ce serait un véritable défi, bien plus encore que par le passé, mais il n'avait pas peur, car à chaque fois qu'il avait échoué face à son maître il s'était relevé de la poussière avec une plus grande envie de le battre pour lui prouver sa force, pour lui prouver que lui aussi était digne de combattre pour Athéna, au nom de la Justice.
Aldébaran ignorait si Alysha voyait cela de cette manière ou si elle voyait encore leurs jeux d'enfants ou si elle voulait lui prouver quelque chose, quoiqu'il en soit, il ne reculerait pas et elle le savait pertinemment, si elle voulait l'atteindre d'une quelconque manière, elle devra y mettre toutes ses forces.

"La stratégie?... Je la laisse au Pope et à notre déesse. Je laisse le soin aux autres de penser ce qu'ils veulent de moi. Je sais qui je suis et jusqu'où va ma loyauté, si quiconque doit remettre cela en cause, qu'il vienne donc me le dire en face, si il ne le fait pas c'est que ses arguments sont bien trop pauvre et qu'il n'en n'est pas lui-même convaincu. C'est ainsi que je vois le monde. Alors, tu voudra bien faire de la stratégie pour deux, Alysha?"

Il lui répondit avec un sourire bouche fermée mais appuyé, il avait confiance en elle, certainement plus que quiconque au sein de ce Sanctuaire. Elle pouvait compter sur lui chaque jour que la Déesse leur permettrait de passer ensemble. Il savait également qu'il pouvait compter sur elle, mais tout comme pour Crystalia, il était le bouclier, il était celui qui se dresserait à jamais pour la protéger. Il était comme sa maison immuable, robuste.

"Je ne pas non plus prévoir ce que sera sa réaction, mais tu penses de la même manière que moi, les secrets, les messes basses et les cachotteries sont là pour faire grandir le doute et la peur. Sparte possède les sceaux de la déesse comme Ozymandias l'a dit et elle seule ou le Pope sont capable de les manier, dans l'histoire, il n'en n'a jamais été autrement. Mais je retiens le sceaux des muses et celui... d'Hypnos... ."

Ce dernier nom énerva Aldébaran, il avait exposé à Alysha la même théorie qu'il avait exposé  face au Pope et aux autres chevaliers d'or. Mais Hypnos restait l'un des pires, l'un des plus sournois que le panthéon puisse porter quand bien même il s'en défendrait. Le géant n'était pas du genre à juger les Dieux, il ne les considérait pas tous comme des cibles contrairement à ce que Bardamu semblait faire, il voyait dans les divins un signe de droiture et de ligne de conduite que les humains devaient suivre, mais lorsque les dieux s'amusaient avec les humains pour leur seul plaisir ou qu'ils tentaient d'atteindre leurs liberté, ils devenaient les ennemis du Taureau.

"Le temps nous le dira, leur Foi semblait sincère, pour le reste, ils nous le prouveront pas des actes, c'est également à nous qui avons été formé ici, de leur montrer que le Sanctuaire n'est pas que le domaine de la Déesse de la Sagesse, mais qu'il est aussi un foyer que nous nous devons de protéger tous."


Quand Alysha parla de rivaliser avec les dieux, Aldébaran dédaigna cette pensée d'un geste de  la main, il n'essayait pas d'atteindre un idéal ou un dieu quelconque, il continuait de s'entraîner pour que les adversaires ne puissent s'en prendre qu'à lui sans toucher les innocents.

"Je ne cherche pas ce genre de comparaison. Nous chevaliers d'or sommes les feuilles de l'arbre Sanctuaire, nous puisons notre force et notre cosmos dans nos convictions, notre déesse, nos amis. Je veux juste être assez fort pour protéger les faibles."

Aldébaran était un homme croyant, comme son maître, il croyait en Athéna et à quelques autres divinité en qui il avait confiance sans pour autant les avoir rencontré. Il croyait cependant aussi beaucoup en l'homme en la gentillesse qu'il pouvait déployer, une force comparable à celle du cosmos, il l'avait souvent dit à Alysha, il n'y a pas que les chevaliers qui sont capable d'accomplir des miracles.
Il se mit cependant à rire quand elle lui dit de garder ses provisions...


"Hahaha très bien, ne t'en fais pas, j'ai un petit quelque chose pour toi aussi, on sait jamais."

Son visage étant souriant mais figé quand elle lui parla de perdre un morceau en route, il savait qu'elle plaisantait, mais il avait toujours la désagréable sensation de perdre des morceaux de lui-même dans ces cas.

"Tant que tu gardes le plus gros, je devrai m'en sortir!" ria-t-il avant de poser son immense main sur la sienne afin d'être téléporté, il savait que Mû n'avait pas besoin de cela, cependant c'était Alysha et il acceptait ce contact avec un très grand plaisir même si celui ci était dissimulé derrière son masque de nigaud profond.
Et alors qu'ils étaient entrain de se téléporter il lui murmura, enfin plus pour lui-même pour essayer de retrouver leur complicité infantile...

"Tu es toujours aussi jolie quand tu souris..."

=> To be continued :p
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]   Sam 1 Mar - 23:54

Un court, mais agréable retour en arrière, voilà comment Alysha voyait ses retrouvailles avec le Chevaliers du Taureau. Mais ce moment ne pouvait ni ne devait durer. A présent qu'elle avait elle aussi revêtu son armure, celle ayant appartenu à son Maître, mais aussi à son aïeul, elle ne pouvait plus se laisser distraire. Pas que la distractions est eu un jour trouvé une place dans sa vie, même lorsqu'elle avait fuit sa destinée, mais Aldébaran avait toujours eu le don, ou le défaut, de la pousser à laisser tomber son masque d'indifférence, à oublier quelques instant l'importance de la concentration dans sa propre survie. Peut-être parce qu'à ses côtés, elle se sentait en sécurité, autant qu'elle c'était sentie loin de tous dangers en présence de Mü. Et en cet instant précis, alors qu'Aldébaran lui souriait comme si la guerre ne les menaçait pas, elle se sentait légère, prête à relever le défi qu'il venait de lui lancer, en réponse à ses propres provocations.

Comme au bon vieux temps songea-t-elle avant de se rappeler que plus rien ne serait jamais comme avant. Mais peut-être cette perspective n'était plus aussi triste maintenant qu'elle avait retrouvé son vieil ami. Les choses changeaient toujours, évoluaient, les vies passaient et elle avait finit par l'accepter. A présent qu'elle prenait la place qui lui avait toujours était destiné, elle commençait à envisager son avenir autrement que comme sombre, entaché par la mélancolie et une nostalgie toujours présente dans son cœur. Les jours, les mois et peut-être même les années qui se profilaient ne promettaient pas que des jours joyeux, bien au contraire, mais peut-être qu'ici, au Sanctuaire, avec Aldébaran, toutes les journées à venir ne seraient pas sombres et pleines de sang et de douleur.

"J'y compte bien..." répondit-elle dans un souffle, détourna le regard en souriant, ravie à l'idée du défi qui l'attendait.

Ses sourires plein de détermination, hargne et de rage de vivre étaient rares, Alysha n'aimait pas spécialement se battre, elle n'y prenait pas de plaisir, prendre une vie, quand bien même elle aurait appartenu à un Spectre ne devait être ni un jeu, ni un loisir et encore moins un amusement. Mais s'entrainer, se mesurer à un adversaire qu'elle estimait, affronter Aldébaran, c'était autre chose. Une occasion de s'améliorer encore, de se prouver à elle même qu'elle était capable. Capable d'aller encore plus loin, de devenir encore plus forte. Quand ils reviendraient, elle n'attendrait pas. A vrai dire, la perspective de ce combat lui plaisait. Peut-être parce qu'elle y voyait un moyen tout à fait justifiable de retourner un peu en arrière. Peut-être parce qu'elle y voyait un moyen beaucoup moins avouable de profiter de la présence d'Albébaran sans personne pour se mettre entre eux. C'était idiot, certes, mais elle n'avait pas d'autre solution, car jamais elle ne lui avouerait... Jamais elle ne se l'avouerait à elle même qu'elle appréciait sa compagnie bien plus que de raison et pas seulement parce qu'ils partageaient de bons souvenirs.

Relevant les yeux sur le colosse, elle esquissa un sourire cette fois plein d'ironie.

"Personne n'osera jamais venir te dire quoi que se soit... Tu fait bien trop peur à tout le monde, même à tes voisins."

C'était sa façon à elle de lui dire que personne ne pouvait ignorer ni les intentions du Chevaliers, ni sa franchisse et encore moins sa loyauté sans faille. A vrai dire, elle n'avait jamais compris pourquoi le Chevalier du Capricorne était considéré comme le plus loyale à leur Déesse, à son sens, Aldébaran, qu'il soit de cette génération, ou de la précédente, l'était bien plus. Mais elle était un peu trop avare de compliments, comme son Maître et trop consciente du malaise que se genre de propos provoquait chez Aldébaran pour formuler autrement que par des sarcasmes voilé le fond de sa pensée.

"Ais-je le choix ?" demanda-t-elle employant le même ton.

Au fond, elle était flatté qu'Aldébaran place en elle autant de confiance. Mais ça non plus, elle ne l'avouerait jamais.

"J'accepte de te rendre se service, si tu me promet de tenir ta langue et de ne pas étrangler Hazama si il en venait à dénigrer le Sanctuaire."

Et si il voulait défendre sa citée, il serait obligé de le faire. Il serait obligé de pointer du doigts les failles du Sanctuaire et de le comparer à Sparte et dans ses propos, le Sanctuaire ne serait certainement pas aussi encensé que dans le cœur du Taureau, ou même du Bélier.

"Ca t'étonne ?"

Qu'Aldébaran et elle même partage le même point de vu n'avait rien d'étonnant. Il avait presque grandit ensemble, leur Maîtres respectifs étaient également de bons amis et tout deux avaient apprit avec grands soins les valeurs de la chevalerie à leur élève. Ils ne pouvaient qu'envisager ce genre de chose du même point de vu.

"J'ose espérer que si l'actuel grand Pope avait quelque chose à voir avec les sceaux, il vous l'aurait expliquer. Mais ça me semble peut probable. A l'époque de la création de Sparte, le Sanctuaire n'avait plus de Pope, je ne vois qu'Athéna elle même pour manier ces sceaux. Mais j'ai du mal à l'imaginer collaborer avec Hypnos, alors qu'ils sont ennemis depuis la nuit des temps."

Tournant les yeux vers le Sanctuaire en contre bas, le visage fermé, reflet de la pierre dans laquelle était bâtie la Maison qu'elle devait protéger, Alysha tentait de comprendre, analysant attentivement chaque élément apporté par le Taureau. Sparte renfermait quelque chose. Quelque chose de craint tant par le camp d'Athèna que celui d'Hadès, quant à deviner le rôle de la Muse de la Comédie, elle en était incapable. Mais si il avait fallut trois sceaux divins pour dissimuler le secret de Sparte, c'est qu'il devait être sacrément dangereux.

"Et ils osent affirmer que cette citée à été créer pour la Paix, que les Aspirants y seront bien plus en sécurité qu'au Sanctuaire... Nous ne cachons aucun secret qui nécessite la force de trois divinités pour être contenu..."

Elle avait soufflé ses quelques mots entre ses dents. Quelque chose lui échappait, il lui manquait des éléments pour comprendre et elle avait une sainte horreur de ça. Ne pas comprendre, ne pouvoir analyser une situation, ne pouvoir l'anticiper ne lui plaisait pas du tout. Mais l'heure n'était plus à la réflexion, ce qu'elle et le reste des Chevaliers, du Sanctuaire même, devait savoir, elle ne l'apprendrait pas en tergiversant. Il fallait que le commandeur de Sparte réponde à leurs interrogations, il ne pouvait en être autrement.

"Petit ? Tu n'a pas oublié que j'avais un appétit de moineau donc. Je pari que ça t'arrange toujours autant."

De nouveau, le regard qu'elle porta sur le géant était plein de malice, même si son visage ne la reflétait pas. Et encore une fois, si elle avait été plus jeune, elle lui aurait tiré la langue.

Saisissant fermement la main d'Aldébaran, Alysha haussa un sourcil, amusé par le ton faussement rassuré du géant. Elle se concentra une fraction de seconde et juste avant qu'ils ne disparaissent, les paroles du Taureau l'atteignirent. Il venait de prendre un gros risque et si Alysha avait été dans un escalier, elle aurait loupé une marche, heureusement, elle maitrisait encore mieux la téléportation que son propre corps et le voyage, si court fut-il lui permit de reprendre le dessus. Exceptionnellement, toutes ses barrières étaient tombées, emportées par le compliment d'Aldébaran et elle avait rougit. Seulement, elle eut tôt fait de se reprendre et lorsqu'ils arrivèrent aux portes de Sparte, plus aucune trace de gêne ne subsistaient sur son visage.
Elle fixait la citée devant eux avec une froideur qui lui était devenu habituelle.

"Vérifie qu'il ne manque pas un morceau."

Se serait le dernier trait d'humour qu'elle se permettrait. A présent, elle ne serait plus seule avec Aldébaran, elle devait se concentrer sur sa mission, elle était là pour l'intégrité du Sanctuaire et la sécurité des futurs Saints et elle ne l'oubliait pas.


 Arrow Direction Sparte donc.
Revenir en haut Aller en bas
 
Enfin tous réunis... [pv Crystalia & Aldébaran]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 1999 - Juillet 2011: Intégralité des films produits personnellement par Walt Disney enfin tous édités !
» Aldebaran - Série [Léo]
» Aldébaran
» [ SCX10 Axial ] Présentation du SCX 10 d'Aldébaran
» Aldébaran

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sanctuaire de la déesse Athéna :: Temple du Bélier-
Sauter vers: