Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Vierge du Printemps aux portes de Sparte

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Coré/Perséphone
Déesse des Enfers et des Saisons
avatar

Messages : 126
Date d'inscription : 13/08/2013
Localisation : Partout dans l'autre monde, en Olympe ou au Château d'Heinstein

Feuille de personnage
Hp:
359/359  (359/359)
CS:
735/735  (735/735)
Pa:
350/350  (350/350)

MessageSujet: La Vierge du Printemps aux portes de Sparte   Ven 14 Fév - 12:39

==> Héléna et moi venons d'ici

C'était une équipée majestueuse qui s'était ébranlée en direction de Sparte. La déesse des Saisons était de retour à défaut de celle des Enfers. Montée sur l'immense étalon noir d'Hadès, elle n'en était que plus royale. Coraline avait beau être encore très jeune, ou plus précisément son incarnation était très jeune en regard de l'âme millénaire de la déesse, elle n'en était pas moins parée de la grâce et du charisme propre aux filles de Zeus en plus des attributs de la déesse des Saisons, fille de la puissante Déméter. A la voir ainsi, couronnée d'une pluie de fleurs entremêlées d'épis de blés dorés d'une main experte, nul ne pouvait douter de sa divinité même si celle-ci demeurait encore partiellement en sommeil.

La reine des Enfers n'était pas encore prête à reparaître mais cela viendrait. A son heure, elle ceindrait la couronne du plus méconnu des autres mondes et reprendrait ce qui lui revenait de droit. Fille de Zeus et de Déméter, elle avait de quoi tenir. La patience était d'ailleurs l'une de ses vertus. Elle qui avait de tout temps connu une des pires unions. Non pas du fait d'être l'épouse d'Hadès dont elle avait fini par s'éprendre à la folie mais bien celui d'être partagée entre sa mère et son époux. Cette vie la rendait mélancolique en plus de lui laisser un arrière goût d'inachevé. Elle aimait profondément sa mère, la puissante Déméter, mais elle ne pouvait s'empêcher de soupirer lorsque les heures des adieux revenaient. Cette solution avait été l'une des plus difficiles à vivre, dotant la déesse de deux moitiés de vie. Les séparer aurait été l'idéal surtout qu'elle avait cette déchirure cuisante à chaque équinoxe...

Le pire est qu'elle n'avait pu se réincarner durant des siècles tout comme pas mal d'autres olympiens. Chose qui n'avait pas manqué d'éveiller son intérêt en plus de sa méfiance. La vie aux Enfers vous faisait apparaître ce qu'il pouvait y avoir de plus vil en certains êtres et les divinités ne faisaient pas exception loin de là. Plus de quatre cents ans d'absence, cela avait eu certaines conséquences comme l'ignorance de tout ce qui avait pu se passer en plus de l'incapacité à maintenir l'équilibre et seconder son cher époux. Hadès dont la folie soudaine et les actes déments ne lui étaient parvenus que très récemment.

Tout ce temps passé loin de lui sans pouvoir tenter de le raisonner. De découvrir ce qui a pu le mener à agir comme il l'a fait. Cela lui ressemble tellement peu. Le roi dont je me souviens était épris de justice mais ne ferait jamais rien contre la terre entière au risque de me détruire en même temps en plus de tout ce qui lui tient plus à coeur qu'on ne le pense...

Et moi ?


Un sursaut soudain tandis qu'elle se redressait sur sa monture.

Non, il ne peut m'avoir mise en danger durant tous ces siècles...

La tendre Coraline en était certaine, seule la folie ou la manipulation du sombre monarque pouvait expliquer certaines choses. Hadès l'invisible l'aimait plus que tout. Au point d'entrer en guerre contre la déesse Déméter, de laisser sacrifier l'humanité pour la retrouver. Seul Zeus avait pu ramener la paix entre le frère et la soeur. Zeus qui avait accordé la main de la splendide Coré à son frère sans en avertir sa mère...

Non, cela ne se peut. Jamais, mon époux ne prendrait le risque de m'anéantir à jamais. Pas plus celui de détruire son royaume en détruisant la terre. Cela ne peut être son désir profond. Me mettre en danger est la dernière des choses qui lui prendrait. Seule la destruction de son âme ou son asservissement même passager pourrait expliquer cela.

Un regard à Héléna toute proche. Le regard de l'Amazone au service de la puissante déesse des Moissons ne laissait aucun doute pour elle. La combattante était totalement dévouée à sa mère et à elle tout en détenant des connaissances d'une importance capitale.

Des humains le pourraient-ils ? A force de leur confier des puissances plus qu'effroyables. Accorder sa confiance à la mauvaise personne...

Un sourire à Héléna dont l'inquiétude lui paraissait si palpable. Lire dans son âme était simple pour Coraline. Cette guerrière l'avait élevée avec soins, menée vers son destin tout en lui apprenant à maîtriser un cosmos surpuissant. Du genre à faire d'elle la maîtresse du monde si l'ambition l'y avait poussée mais non, Héléna, la fière et noble Héléna était pure et vertueuse. Sa puissance était grande et elle la mettait au service des autres en vénérant la merveilleuse Déméter. Rien que ce choix était la preuve d'une grande bonté car c'était une déesse des plus méconnues en ces temps. Une des celles qui avait le plus sombré dans l'oubli avec toute sa famille...

Servir Déméter est autrement plus méritant que servir une déesse encore présente dans la lumière comme toi, ma chère soeur...

- Ma déesse, Sparte est en vue !!!

Ce cri débordant d'enthousiasme ne fit que confirmer les pensées de la brune couronnée d'or et de fleurs, Héléna avait la même pureté que les plus vaillants et vertueux saints de sa soeur de la Sagesse.

- Oui, allons-y.

Et poussant l'étalon noir, elle repartit au galop. La poussière que les deux chevaux soulevaient n'eut même pas le temps de retomber que les yeux aux iris violets de la déesse s'écarquillèrent.

- Mais c'est encore pire que...
- Des énergies divines, ma déesse..
- Je vois.
- Laissez-moi passer devant, ma dame...


Elle allait l'en empêcher avant de comprendre que cela serait vain. Jamais la guerrière ne la laisserait s'exposer. C'était le devoir sacré d'Héléna en attendant que les spectres de son époux ne prennent le relais.

Non, jamais, je ne te renverrai. Si tel est ton désir, je te laisserai m'accompagner jusqu'aux Enfers de mon cher époux.

La suite ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Vierge du Printemps aux portes de Sparte
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Rouleaux de printemps photo
» Monochrome printemps ....chez Travaux manuels
» Annecy en Savoie au printemps ...
» [Snyder, Maria V.] Les Portes du Secret - Tome 1: Le poison écarlate
» Mon printemps

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Porte d'entrée de la ville et bureau d'accueil des apprentis-
Sauter vers: