Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Roboute
R.I.P.
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
414/414  (414/414)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Ven 29 Nov - 20:07

Arrow Temple du Scorpion

Roboute venait d'arriver au bout de sa route, ses pas l'avaient tout droit conduit au plus haut du sanctuaire sacré: l'être trois fois centenaire qu'il était, se trouvait à présent devant le palais du grand pope. Soupirant doucement à la vision des fondations immortel de la structure de pierre, Dayspring se remémora le jour où il pénétra en ce lieu saint pour la première fois: Il n'était encore qu'un jeune garçon quand, vainqueur de l'épreuve de Némée, le grand Pope en personne vint le conduire dans son palais pour lui présenter l'armure qu'il devait porter pour Athéna.

Ce jour-là, devant toute la chevalerie: Roboute fut baptisé en tant que chevalier d'or du lion. Pour lui, une vie riche de combat et de gloire lui ouvrait les bras, le jeune lionceau qu'il était, malgré son rang, voulait prouver encore et encore sa détermination devant la déesse de la Victoire. À ce moment-là, il n'avait pas encore la moindre idée sur l'existence qu'il allait mener: l'important pour lui était de vivre le moment présent... Quand le chevalier aguerri qu'il était perdit son bras gauche des mains du dieu Vulcain, il n'arrêta pas pour autant son rôle de combattant: affrontant alors le dieu des volcans avec ses frères chevaliers jusqu’à ce que l'intervention de la déesse de la Justice n'abatte l’ennemie. Une bien terrible bataille que celle-ci, ceux qui survécurent décidèrent alors d'entrainer la prochaine génération de guerriers. Lui-même prit un jeune homme du nom d'Ilias comme lionceau, observant alors celui-ci grandir ainsi que les enfants choisis pour être leurs successeurs. Vieillissant au fil des années, le vieux lion qu'il était eut la chance de connaitre le nom de celui qui portera l'armure d'or du lion qu'Ilias avait délaissé à cause d'une maladie respiratoire. Comme il aurait aimé voir ce petit lion grandir et lui montrer ses crocs.

Régulus... Un nom magnifique pensa le vieil homme en traversant le palais sans garde ni maitre, parcourant alors les longs couloirs de la bâtisse bien plus grande que n'importe quelle maison zodiacale, se laissant porter par la nostalgie des choses qui auraient pu arriver si le destin en avait voulu autrement.

"Athéna..."

Se surprit-il à souffler avant de se rendre compte vers quelle salle dont il s'approchait en ce moment: la salle de purification. Un endroit mythique où seul le Grand Pope avait le droit de venir afin de purifier son corps et son âme avant de rencontrer la déesse qu'il servait. Pénétrant alors dans le lieu saint, Roboute constata que l'eau du bassin d'où la salle tirait son nom, avait l'air aussi pur qu'à son époque malgré le félon qui l'avait possédait-il y a peu... Relâchant alors son lourd fardeau, Dayspring fit tomber sa longue cape usée de ses épaules avant de faire glisser les vêtements qu'il portait: ne laissant seulement que les bandages recouvraient sa peau en cet instant.

''De mon temps, on m’appelait Roboute Dayspring... Le lion du Sanctuaire."


Murmura l'ancien chevalier en posant ses mains sur ses bandages: les arrachant avec une violence inouïe pour laisser alors apparaitre le mal qui dévorait son corps depuis le début de son sommeil. Toute la partie gauche du corps du vieux lion était recouverte du même alliage que celui qui lui servait de bras gauche en cet instant, un métal pratiquement disparu de la surface de la Terre. Un cadeau d'Athéna... Pensât l'ancien lion en observant le métal qui, peu à peu, gagnait sur la surface de sa peau: changeant alors sa chair et ses os en le matériau le plus solide que l'on peut trouver dans les armures d'ors des douze gardiens du zodiaque.

" Aujourd'hui, devant Athéna..."

Lentement, il s'avança alors dans l'eau, posant doucement son pied nue a la surface de l'eau aussi clair que du cristal avant d'avancer sa jambe de métal: plongeant son corps nue dans l'eau jusqu'au buste afin d'atteindre le centre du bassin.

"J'abandonne mon nom ici et maintenant..."

Sans précipitation, il rassembla ses mains de chaires et de métal devant lui telle une coupe, les soulevant alors devant son visage pour voir son reflet: observant alors un visage marqué par les années, un oeil entouré de cicatrices ainsi qu'un autre dont la pupille brillait d'une lueur dorée. Fermant les yeux sans dire un mot, l'ancien leva ses mains au dessus de lui avant de libérer le liquide pur sur son visage.

"Ici et maintenant, Roboute Dayspring n'est plus..."


Laissant ses mots disparaitre dans les airs, le vieux personnage se retourna pour se retrouver ensuite hors du bassin avant de déployer son cosmos: soudain, le palais du grand vibra d'une énergie sans précédente. Une gigantesque aura dorée se déploya autour du temple, le réchauffant en rallumant tous les torches et les bougies du lieu alors que le bâtiment semblait perdre l'usure du temps alors que la résonance du lieu se fit entendre dans tout le sanctuaire.

Plus besoin de bandeau ni de bandage, pensât Roboute en sortant enfin la chose qu'il cachait depuis son réveil dans sa besace: un casque monté d'un dragon d'or ainsi qu'une robe bien particulière...


Fermant alors les yeux, Dayspring enfila la tenue qu'il caractérisait à présent son nouveau statue avant d'enfermer son visage sous le masque de l'homme qu'il était devenue.

"Entendez mon appel, chevalier d'Athéna. Par la sagesse de notre déesse et à sa gloire: moi, le grande Pope, prend le commandement et ne répondrait de mes choix qu'a notre déesse en personne. Tenez-vous prêt, chevalier ! Les temps que j'annonce seront dur mais, sachez une chose: quoi qu'il puisse arriver dans un future proche, vous ne connaitrez pas la peur !"

Finit alors par rugir le lion au regard d'or, ainsi avait parlé Roboute Dayspring: grand Pope du Sanctuaire d'Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Dim 29 Déc - 15:58

 Arrow Cypris et moi venons d'ici

Cela ne faisait aucun doute, même s’il avait gagné en vigueur, le pouvoir qui résidait désormais en ces murs était bel et bien celui de cet étrange vieillard nommé Roboute.

*Espèce de vieux renard…*

Avançant d’un pas sur vers le cœur du palais réservé au chef militaire des 88 chevaliers sacrés, je me surpris à sourire en imaginant ce vieil ivrogne affalé sur le trône du pope, une cargaison de bouteille vide à ses pieds et ronflant à en faire s’écrouler l’édifice.

*On est dans de beaux draps…*

Jetant un œil inquiet à Cypris qui malgré ses blessures avait insisté pour me suivre, je lui trouvais un air étonnamment aguicheur ainsi vêtu de mes affaires. Ces vêtements résolument masculins contrastant à merveille avec la sensualité toute féminine qui émanait du moindre de ses gestes, du moindre de ses souffles.

« Tout va bien ? »

Essayant de ne pas rougir en sa présence, je scrutais dans ses yeux le moindre signe de faiblesse qui m’aurait alerté sur une éventuelle perte de connaissance, mais à mon soulagement, il n’y en avait guère.

« Tu reprends bien on dirait. Les pouvoirs d’un chevalier d’or sont décidément bien surprenant… »

Même si j’en étais un moi-même, je parvenais quand même à être surpris par cette puissance quasi-infinie que nous, êtres rares et précieux, possédions apparemment dès la naissance.

*Si je dois apprendre à ses côtés, alors je veux bien m’y mettre tout de suite.*

Souriant du caractère effronté de cette idée plaisante, je chassais de mon esprit toutes ces pensées frivoles et déplacées pour me concentrer sur ce que ma visite à Sparte m’avait appris.

*Arès, Artémis… Cela ne peut laisser présager que de l’éveil de bien d’autre. L’Olympe va-t-elle enfin sortir de sa léthargie ?*

Un nouveau camp, un nouvel équilibre, une nouvelle vision des choses. Cet éveil serait-il une bonne chose pour nous autres, humains ? L’impossibilité de pouvoir en être sur me rendait suspicieux quand à cet avenir.

*Si le pope n’a pas usurpé sa réputation de prophète, alors peut être que lui saura.*

Le fait qu’il revienne parmi nous après plus de deux-cents ans, le fait que son corps lui-même soit devenu une arme… Cela ne pouvait pas être une simple coïncidence, la Sagesse l’avait préparé spécialement pour un temps où sa nature serait une aide précieuse, apparemment ce temps était venu.

« Nous y voilà. »

Stoppant mes pas face aux larges portes de la salle du trône, je remettais en ordre tant ma veste que mon pull-over avant de lancer un regard amical à Cypris.

« Prête ? »

D’une impulsion légère de mes deux mains, j’ouvrais alors les portes de la salle avant de m’y engouffrer, scrutant déjà l’apparition de Roboute en appréhendant malgré moi la bouffonnerie inhérente à ce sympathique phénomène.

*Arrivera-t-il roulant sur un tonneau ? Ou sur ses deux pieds ?*
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Chevalier d'or du Scorpion
Chevalier d'or du Scorpion
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
194/194  (194/194)
CS:
310/310  (310/310)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Ven 3 Jan - 23:15

Arrow Maison du Scorpion

Après le départ de Roboute, je commençai à mettre un peu d'ordre dans mes appartements privés. Ils nécessitaient un bon coup de balai et de plumeau car il y avait pas mal de poussière sur le sol et de toiles d'araignées au plafond et sur les meubles. Il allait falloir que j'aille voir les servantes du Sanctuaire pour qu'elles aillent y faire une petite expédition de nettoyage express.

Je me demandais si je n'allais pas faire installer un groupe électrogène pour permettre le branchement de quelques appareils hi-fi (je m'imaginais mal passer mes longues soirées sans télévision, musique ou ordinateur) quand j'entendis l'Appel provenir du Palais du Grand Pope. Je reconnus sans trop de mal le Cosmos du type qui avait partagé un verre d'alcool avec moi. Ainsi c'était donc lui le Maître du Sanctuaire, celui qui commandait les 88 Chevaliers Sacrés, la Main d'Athéna (j'avais piqué ce terme à Game of Thrones) ?! Eh ben, encore heureux que je ne l'ai pas envoyé chier !...

Je me mis aussitôt en route, franchissant les quatre dernières Maisons du Zodiaque : elles étaient vides et je n'avais pas à me casser le bonnet à demander à leurs gardiens la permission de passer. Je passai les imposantes portes du Grand Palais sous l’œil placide des gardes : ils avaient vu l'Armure d'Or que je portais sur le dos et n'avaient pas besoin qu'on leur fasse un dessin.

Ce fut avec un certaine émotion que j'arpentai de nouveau le grand hall, comme si les deux siècles écoulés (en fait quelques années pour moi) n'avaient jamais eu lieu. C'était rassurant d'avoir un ilot de stabilité au milieu de ce monde de fou qu'était le XXI° siècle (mais que j'aimais quand même pour certains de ses aspects).

Dans la grande salle se trouvait Roboute et deux autres personnes : un type style gravure de mode portant un costard qui devait valoir 10$ le cm² de tissu et une nana aux cheveux blonds qui était un peu amochée ; en dehors de ça, elle était sacrément mignonne. Des confrères sans aucun doute, je pouvais sentir leur Cosmos aussi facilement que l'on peut voir le soleil en plein jour, mais pourquoi ne portaient-ils pas leurs Armures ? Un autre que moi aurait tiqué sur ce manquement au protocole mais le protocole et moi, cela avait toujours fait deux.

Salut, j'suis Bardamu... fis-je en faisant un petit signe de la main. Je ne dis pas ma qualité car mon Armure d'Or parlait pour moi. Quant à savoir laquelle elle était, il ne fallait pas être grand clerc pour le deviner.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
215/215  (215/215)
CS:
310/310  (310/310)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Dim 5 Jan - 19:49

==> Je viens d'ici avec Ozy

En dépit de ses nombreuses blessures, le voyage fut plus que rapide. La jeune femme avait en elle cette volonté propre aux saints de la déesse de la Sagesse. Puis, Ozymandias était auprès d'elle tout comme l'indiquaient ses mouvements et ses attentions à son égard. Puis, il y avait aussi cette énergie que la blonde archère ressentait avec tant de force. Si intense qu'on ne pouvait douter de l'identité de son propriétaire : le chef suprême des 88 chevaliers, régnant et commandant au nom de la déesse Athéna.

A quoi peut ressembler un tel homme ?

Question qu'elle savait être sans réponse. Pas après autant d'années passées à étudier les codes de l'armée d'Athéna. En qualité de Préfet de la Maison de la Sagesse, Cypris avait eu accès à des connaissances que seuls les élites de la garde dorée pouvaient découvrir et surtout déchiffrer. Et parmi elles, les descriptions des tenues rituelles des représentants de la Glorieuse Athéna. Masqué et paré des attributs de ses fonctions sacrées, il en imposait de par sa seule présence et l'aura de mystère entourant sa personne. En tout cas, une chose était sûre et certaine, seul un guerrier surpuissant ayant fait preuve de courage et de sagesse autant auprès de ses pairs que sur le champ de bataille pouvait porter cet habit.

La trahison de Saga était un cas à part, un précédent qu'elle préférait mettre de côté pour l'instant. Athéna, la Vierge Guerrière ne pouvait pas se laisser prendre deux fois au même piège. C'était certain, elle ne se laisserait pas surprendre deux fois.

Et puis, nous sommes là. Malgré toutes les tentatives de nous étouffer, nous sommes là pour défendre notre déesse, nos pairs et toute l'humanité.

L'échec qu'elle avait connu sur les terres de Sparte était derrière elle à présent. Elle se savait incapable de rivaliser avec deux divinités même encore en sommeil et pourtant avait tenté de s'opposer à leurs auras pour sauver ceux qui étaient sous sa protection. Elle avait bien failli payer de sa vie cette prise de risque et de conscience mais cela lui avait aussi apporté bien plus que des blessures autant morales que physiques. Elle connaissait la nouvelle incarnation du Juge du Griffon, s'était confrontée à la puissante incarnation du Sommeil sans en périr et avait même rencontrée son épouse et sa fille. Des connaissances qui pourraient s'avérer plus que précieuses pour l'avenir. Enfin, dès qu'elle les aurait confiées au Grand Pope, Ozymandias étant déjà dans la confidence depuis leurs retrouvailles. Cela en valait la peine. Le jeu en valait la chandelle

Parlant de lui, elle s'entendit soudain rire avec légèreté. Les vêtements du saint des Gémeaux lui paraissaient trop larges et en même temps plus que confortables. Une chaleur certaine s'en dégageait, à moins que cela ne soit le climat ou des relents de fièvre. Et tandis que ses joue se teintaient délicatement de rose suite à l'effort, la voix d'Ozymandias lui parvint. Il se souciait d'elle, de son état. Elle aurait pu se sentir vexée mais ce n'était pas le cas. Son collègue des Gémeaux la considérait comme une soeur d'armes, une guerrière qui avait été blessée comme tant d'autres sur le champ de bataille et non une fragile jeune fille incapable de se prendre en main. Et levant ses yeux noisette vers les portes monumentales fermant la salle sacrée du Grand Pope, elle répondit.

" Oui, nous pouvons récupérer très vite de nos blessures et puis, j'ai eu de la chance, Arwen m'y a aidée. C'était sans doute son dernier cadeau avant notre départ de Sparte. L'ultime présent de notre professeur maintenant que le temps de prendre notre envol est venu. Le dernier échange entre nous tout comme j'ai mené mon dernier combat aux côtés de Raziel. Rien ne sera plus jamais pareil maintenant mais je suis prête à lutter. Prête à me battre à tes côtés, Ozymandias. "

Un ton différent dans sa voix, comme si les deux saints s'étaient déjà rapprochés. Liés par une promesse certaine, la sainte du Sagittaire s'était rapprochée du saint des Gémeaux avant de poursuivre.

" Oui, je suis prête, Ozy, et merci, merci pour ton aide. Je ferais tout pour te rendre la pareille, mon ami."

Sa main effleura celle du gardien de la troisième maison. Puis, réalisant soudain sa brusque familiarité.

" Cela ne t'ennuie pas que je t'appelle, Ozy... "

Cypris rougissait presque en posant la question. Les saints se devaient le respect. Elle qui était une guerrière, une combattante que rien n'effrayait, pas même l'énergie de deux divinités sur le point de la détruire ou l'assaut de Centaures assoiffés de chair et de sang se surprenait à rougir comme une toute jeune adolescente. Cette timidité était tellement nouvelle qu'elle la prenait au dépourvu, faisant battre un peu trop vite son coeur. Quelques minutes s'écoulèrent avant qu'elle ne reprenne le contrôle, espérant que son trouble soit passé inaperçu. Chose dont elle n'était pas vraiment sûre. Du moins vis-à-vis de son compagnon.

Détournant soudain le regard de lui, elle se rendit compte que le tapis rouge s'étendait devant eux et le remonta toujours auprès de son frère d'armes avant de reconnaître un autre saint. Celui du Scorpion selon son armure qui se présenta aussitôt.

" Ravie de rencontrer un nouveau frère d'armes, je suis Cypris du Sagittaire et, au cas où vous ne vous connaissez pas encore, voici, Ozymandias des Gémeaux. "

Et sur ces mots, elle se tut, attendant l'appel de leurs Grand Pope.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Lun 6 Jan - 12:06

Aldébaran, tel était le nom du gardien de la seconde maison depuis des siècles et le serai encore bien après lui. Depuis plusieurs années désormais il portait l'armure d'or du Taureau, celle là même que son maître avait porté, il en éprouvait une immense fierté, non pas pour lui-même mais c'était un respect envers son maître, ne pas laisser ce nom tomber dans l'oublie ni même cette armure prendre la poussière inutilement.
Hélas une nouvelle génération de chevalier approchait, un nouveau grand pope avait été nommé, cela ne pouvait signifier qu'une seule chose, la Guerre Sainte, une nouvelle guerre alors que le Sanctuaire se remettait à peine de ses blessures causé par Hadès il y a plus de dix ans maintenant.
Dis longues années, c'était le temps qu'il avait mit à faire son deuil à accepter son héritage bien qu'il continuait quotidiennement de se rendre sur la tombe d'Aldébaran, un verre à la main et pleins de nouvelles histoires à propos des orphelins de Rodorio dont il avait la charge.

Non pas qu'il se moque du Sanctuaire, du Pope ou même d'Athéna, mais Aldébaran pensait qu'en tant que chevalier, il y avait tellement plus à protéger, ils étaient les remparts de la terre contre le mal, venir en aide à ses voisins, ses amis, ses frères d'arme, chaque petites actions quotidienne, des gestes, des paroles, tout cela aidait à maintenir le mal en échec, il ne suffisait pas d'avoir un grand pouvoir. L'histoire le lui avait prouvé, la trahison de Saga, non, un Pope n'était pas synonyme de stabilité et de cohésion au sein du Sanctuaire. C'était une pensée qu'il gardait pour lui-même, mais trop de chevaliers avaient perdu la vie à cause d'un seul homme, une purge qui avait été nécessaire mais qui avait couté la vie à tellement de chevaliers, des hommes qui combattaient pour les mêmes idéaux et qui avaient été seulement trompé par le mal.
Combien de temps cela durerait-il encore? On disait que le nouveau Pope était quelqu'un de stable et d'instruit, Aldébaran ne l'avait pas encore rencontré, de même que la plupart de ses homologues d'Or, bien qu'il ait passé sa vie entière au Sanctuaire et à Rodorio sans jamais en sortir il n'avait jamais franchit les douze temples zodiacaux, préférant de loin la compagnie des plus humbles, surtout depuis la mort de son maître et de Maître Mü, il espérait pouvoir retrouver la même complicité avec celui ou celle qui porterait l'armure de la première maison, mais pour le moment, elle était vide.

Lorsqu'il entendit l'appel du Pope il revêtit l'armure sacré symbole de son rang et de son signe, il allait pour la première fois participer à une réunion officielle, à ce que d'aucun nommait le Crusos Sunagein. Le Pope devait en savoir plus, son maître lui avait dit que celui qui commande à tous les chevaliers avait le pouvoir de lire dans les étoiles, d'en comprendre la course et d'y voir le futur. Aldébaran y croyait, il voulait y croire car il ne voulait pas d'une nouvelle guerre, bien qu'il la savait inévitable et c'était peut-être ça le plus angoissant, devoir se préparer à une guerre dont on ne veut pas. Mais après tout, quel importance? Il était un chevalier et c'était ainsi qu'il se battrait contre les forces du mal.

Il monta les temples un à un, demandant aux chevaliers d'or encore présent, le droit de passer, chaque marche vers le haut lui rappelait son maître, sa formation, ce qu'il avait fait pour en arriver là, les décisions prisent par Maître Aldébaran lors des différentes guerres il y a plus de 10ans.
Il arriva enfin au sommet, les gardes s'écartèrent pour laisser passer ce colosse, cet homme qui était certainement le plus grand chevalier en terme de taille et de largeur, de sa génération. Trois personnes étaient présente, trois chevalier d'or étant donné leur cosmos, mais un seul portait son armure, qui le présentait comme le Saint du Scorpion.
Au niveau de la ceinture d'Albéran se tenait une petite gourde, enfin petite pour la taille du Taureau à l'intérieur de laquelle se trouvait probablement un alcool assez fort don raffolait le taureau les jour de prière sur la tombe de son prédécesseur. Il ôta son casque pour saluer ceux qui étaient sans l'ombre d'un doute ses frères d'arme, se tenant à l'entré de la pièce, il prononça ces mots d'une voix très grave et pourtant amicale...



"Heureux de voir que je ne suis pas le dernier, je me nomme Aldébaran, enchanté."


Il sourit, d'un sourire à la fois innocent et sympathique ce qui rendait ce colosse accessible malgré sa taille, il s'installa non loin d'un des piliers, les bras croisés.
Revenir en haut Aller en bas
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Sam 11 Jan - 20:08

Comme prévu Crystalia décida de rejoindre sa maison pour la garder en attendant de rencontrer d’autres chevaliers et surtout le Grand Pope si il y en avait un. Alors que les premières marches  apparaissaient de loin, un puissant cosmos se fit resentir suivit de paroles retentissant dans tous le Sanctuaire. Elle avait sa réponse, il y avait donc bien un Grand Pope dont le message rassemblait tous les chevaliers autour de ce qui les attendait mais aussi leur donnant du courage. Le message achevé, elle sentit plusieurs cosmos puissants se déplacer vers le sommet du Sanctuaire et le Palais du Pope. S’étant arrêtée pour écouter le message elle reprit sa marche à vive allure. Elle regarda autour d’elle ne voyant personne d’autre pour le moment emprunter le même chemin et en arriva à la conclusion  que la majeure partie était en chemin qu’elle était peut-être donc la dernière et donc en retard.

Elle garda son calme, pas de panique, mais se mit au pas de course à traverser lescinq premières maisons. Cela fut assez rapide, elle ne croisa aucun autre gardien, ce qui lui évita de se présenter à chaque fois et de demander la permission pour passer. Il était assez étrange à chaque maison de voir que la sensation qu’elle dégageait était différente en fonction de son gardien. Mais elle ne s’attarda pas sur cette analyse poussée, elle était en retard. Elle arriva enfin à la sixième maison dont elle était la nouvelle gardienne. La sensation quand elle s’y trouvait était étrange. Bien qu’elle fut reconstruite ayant été totalement détruite lors de la précédente guerre, elle avait l’impression de sentir comme les lieux étaient chargés d’histoire. Sans doute plus une impression qu’un réalité, car elle avait en tête tous les récits d’Aldébaran à ce sujet. Mais qui sait, les anciens chevaliers et leur mémoire perdurait à travers les âges et l’armure qu’ils avaient portés, le lien qui les unissaient tous. Elle ne s’était encore jamais demandé si elle serait à la hauteur de ses prédécesseurs. Elle ne cherchait pas à faire la comparaison avec eux. Elle voulait faire son maximum pour accomplir la tâche qu’elle s’était fixée. Au fond de la maison, l’armure de la Vierge l’attendait et la contempla un instant.

- Allez il faut se dépêcher il reste encore la moitié du chemin.

Elle passa sa main sur le bord de la pandora box et elle s’ouvrit, l’armure venant la revêtir. La jeune femme reprit immédiatement sa route où aucun gardien ne la ralentie. Plus elle avançait plus elle distinguait les cosmos, tous inconnu mis à part un. Elle l’avait reconnu, il s’agissait bien de celui de son premier maître, Aldébaran. Elle sourit à l’idée de le revoir depuis tout ce temps. Beaucoup de choses avaient changé de son côté, elle avait progressé et était devenue chevalier, mais il y avait aussi qu’elle avait mûri. Après tout, il avait laissé une adolescente  de quinze ans et elle était désormais une jeune femme de vingt ans. Elle se demanda ce qui avait pu lui arriver. Devenu chevalier d’or il avait dû vivre pas mal de choses depuis. La douzième maison passée, elle gravit les dernières marches pour atteindre enfin le palais du Grand Pope. Elle ralentit son allure et marcha tranquillement pour reprendre son souffle, car elle n’avait pas traîné.

Elle arriva devant les gardes tranquillement qui la regardèrent un peu étonnés et lui ouvrirent les portes. Arrivant dans le hall, elle prit une grande inspiration pour s’assurer une attitude calme et posée, car à vrai dire, elle était un peu nerveuse. C'était la première fois qu'elle voyait le Grand Pope et se retrouvait en tant que chevalier avec ses pairs. Elle s’arrêta à l’entrée de la salle et parcourut du regard les personnes présentes. Au centre se tenait un homme qu’elle identifia facilement comme le Grand Pope avec son heaume et son masque ainsi que son grand manteau. Devant se tenait une jeune femme et un homme qu’elle put identifier parce que cette première les présenta, car ils ne portaient pas leurs armure. Se tenait également un autre homme qu’elle identifia comme facilement le chevalier du Scorpion et enfin appuyé contre un pilier tranquillement Aldébaran qui n’avait pas changé en apparence. Elle sourit légèrement en le voyant et s’avança. Elle hésitait un peu pour se présenter, les autres l’avaient fait sans protocole. Se remémorant les enseignements d’Aldébaran, qui allait à tous les coups la surveiller en l’ayant devant elle, le connaissant, elle écarta un peu sa cape blanche qui la gênait et se pencha légèrement.

- Crystalia de la Vierge, enchantée dit-elle d'une voix calme.

Elle se redressa et alla ensuite se mettre de côté sans rien dire de plus. Elle ne savait pas trop où se mettre, hésitante à aller voir Aldébaran, pensant que le moment n’était peut être pas le bon pour des retrouvailles devant tout le monde. Donc sur le côté discrète lui convenait très bien, en plus le Grand Pope avait sans doute des choses à leur dire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboute
R.I.P.
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
414/414  (414/414)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Ven 17 Jan - 18:56

L'auguste stature assise dans son trône d'or avait l'air d'une statue des temps anciens: un gardien taillé dans la roche et l'âge vieux de plusieurs centaines d'années n'auraient pas la même majesté ni la même n'aura que l'homme au masque sombre et au casque d'or qui se tenait en ce moment même sur la place du maitre de l'armée d'Athéna, le bras de la déesse de la justice et tenait sa lance victorieuse... À présent qu'il portait la cape du Grand Pope et était le représentant de la déesse Athéna sur Terre, l'homme qu'était Roboute Dayspring fixa la lourde porte donnant sur le sanctuaire sacrée tout en se posant série de questions sur sa nouvelle charge: il savait se battre, il savait enseigner, il savait saigner. Mais commander, le pouvait-il ? Pourrait-il assumer de jeter des hommes et des femmes pleins de vie contre des légions entières d’ennemi ? Bien sur que non... Pourtant, il se trouvait là où mainte femme a vu leurs coeurs se déchirer sous le poids de celui qui doit voir ses protégés se diriger vers l'horizon ensanglanté alors que lui, ne pourrait plus protéger les siens à la pointe des combats...

"Oh Athéna... Merci d'avoir couvert le visage de tes représentants d'un masque de bronze..."


Murmurât-il alors qu'il venait soudainement comprendre pourquoi les grands popes devaient porter ce symbole singulier de leurs rangs: c'était tout simplement pour qu'on ne puisse voir leurs larmes lorsqu'ils envoyaient tous les fils de l'espoir au combat. Comme en ce moment alors que de fine gouttes naissaient aux coins de ses yeux, l'une brillant sous l'éclat de sa pupille brillant de cosmos tandis que l'autre glissait le long de son menton avant de se retrouver sur la partie de ses gorges que le métal qui composait son bras avait changé en Orichalque au fil des année... Changeant le vénérable personnage en une créature au corps de chaire, de sang et de métal.

L'homme soupira un long moment sous son masque avant de ressentir une présence en train de gravir les marches menant a son palais: la même présence qu'il avait côtoyé aprés son reveil et qui avait disparu pour réapparaitre en son temple, amenant un second cosmos avec lui, un cosmos plus faible et meurtri. Décidément, s'amusât-il silencieusement: il ne portait la couronne du Pope que depuis quelque minutes que déjà, le destin se jouait de lui en envoyant les éléments invisibles pour confirmer ses visions... Espérons que je me trompe, murmurât-il dans son esprit avant de laisser ses sens s'étendre sur l'immense domaine de la déesse de la victoire: Le cosmos de Bardamu était toujours présent en son temple ainsi que les deux autres qu'il avait senti dans le temple des gémeaux, cependant: il pouvait à présent sentir deux nouveaux cosmos d'un niveau équivalent... Ainsi donc, seulement cinq personnes avait revêtu l'habit sacré ? C'était peu, bien trop peu grognât le vieux lion sous son masque alors que les cinq présences se réunirent devant sa porte.

D'un geste de sa main de métal, le vieil homme fit s'ouvrir les immenses portes de son palais: invitant les chevaliers d'ors présents à pénétrer en ce lieu alors qu'il les observait depuis son trône doré. Seulement trois sur cinq portaient leurs armures d'or et l'une des deux personnes s'en était vêtu des mêmes habits qu'Ozymandias... Comme quoi, la science avait bien avancé mais le bon gout avait littéralement chuté si les femmes s'habiller en cette ère comme les hommes. Posant tour à tour son regard sur les personnes présentes: le vénérable ancêtre reconnut les épaules massives du chevalier d'or du Taureau et ses fières cornes, suivit de prés par une jeune femme portant le signe de la vierge... Devinant alors que la demoiselle affaiblit aux côtés du chevalier d'or des gémeaux en était aussi un, il se surprit à sourire sous son masque à l'idée que les femmes de cette époque avaient finalement gagné leurs places dans l'élite d'Athéna. Cette ère devenait de plus en plus plaisante.

Se redressant alors sur ses accoudoirs, l'immense silhouette du grand Pope se détacha de son fauteuil alors que sa voix tonna a travers son masque en une voix métallique et au timbre puissant:

"Mes enfants... Fils et filles de la justice et de l'espoir... J'ai peine a contenir ma joie a votre rencontre."

S'approchant alors du chevalier du Taureau, le vieil homme se plaça face à lui en le détaillant de haut en bas comme l'aurait fait un homme à la vue baissante: il était fier, droit, puissant et robuste observa alors Roboute dont la taille et la stature n'avaient strictement rien à envier au chevalier d'or.

"Je te salut, chevalier du Taureau et je suis bien heureux de savoir ta force sous le drapeau d'Athéna. Très bientôt, ton bras devra se lever pour affronter ce qui s'annonce..."

Puis son regard se porta sur le couple avec un léger rire que son masque occulta: il connaissait déjà Ozymandias mais celle qui était à côté de lui était une parfaite inconnu... Contrairement à son cosmos dont il reconnaît l'essence et la puissance des chevaliers d'or.

"De mon temps, ne pas paraître en armure devant le grand Pope était punie d'un long temps de prière en pénitence dans l'une des cellules dans la présence du sanctuaire... Cependant, je ne vous ai pas convoqué: vous êtes venu à moi sans vous préparer... Cela me prouve que vous connaissez l'importance de la parole du Grand Pope. Cependant Ozymandias, je vais garder votre fauteuil et vous demanderez d'aménager mon palais avec les gouts de cette époque en guise de punition."

Fit-il en laissant deviner qu'il souriait sous son masque avant de porter son attention sur celle qui portait les couleurs de la vierge: une personne des plus charmantes a ne pas douter, pensât le vieil homme tout en posant sa lourde silhouette devant la sienne.

"Ravi de voir que l'armure de la Vierge a trouvé son maitre... Des jours sombres nous attendent et je suis content de voir que personne n'est en reste. Toi et sa sœur ici présentes porterez fièrement les valeurs de notre grande déesse avec honneur, j'en suis certain... Attention messieurs à ne pas vous faire ridiculiser par d'aussi délicieuses demoiselles."

Finit-il avec une petite pointe d’espièglerie paternelle pour les chevaliers présents: si ces femmes portaient l'armure d'or, c'était qu'elles avaient surpassé tous les hommes devant elles... C'est une force a prendre en compte, pensât Dayspring en rejoignant Bardamu:

"Chevalier d'or du Scorpion... Tu es le dernier rempart entre les ennemies d'Athéna et la chambre d'Athéna ainsi que moi. J'espère que tu comprends pleinement quelle est la tache qui t'incombe à présent ? Je compte sur ta bravoure pour les temps à venir."

Terminât-il avant de retourner s'asseoir sur son trône d'or tout en embrassant la vue qui lui faisait face du regard avant de découvrir son visage, laissant apparaitre son oeil brillant de cosmos sous ses cheveux blancs et le métal qui recouvrait une partie de sa gorge:

"Moi, Roboute Dayspring... Le Grand Pope, vous prédit des temps sombres, mes enfants...La guerre approche et nous devrons y faire face très bientôt !''

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Ven 17 Jan - 23:54

*Et bien ça pour une surprise…*

Tout en scrutant la large silhouette assise sur le trône réservé au commandant des 88 chevaliers sacrés, j’écarquillais d'avantage les yeux en redécouvrant le vieux lion sous son nouveau jour.

Pas de bouteille, pas de tonneau, pas même l’air perdu qu’il avait lors de notre première rencontre non. Devant moi se tenait fier et droit un vétéran, un champion, un être qui n’avait désormais que fort peu à voir avec le convivial ivrogne qui m’avait très subtilement subtilisé mon mobilier.

« Ro…Roboute ? »

Ainsi vêtu de la tenue sacrée des Grands Popes, l’ancêtre se révélait être celui qui nous dirigerait en ces heures sombres, ou tout du moins s’en revendiquait-il.

*Un imposteur ? Un autre pavé dans la mare ? Hum, comment savoir si Athéna ne peut répondre à mes prières ?*

La situation était solennelle, nous étions à un moment charnière. Soit j’acceptais la situation, soit je la rejetais en bloc de la manière qu’il me conviendrait.

Les chances d’une nouvelle imposture étaient minces, voir infimes, et en l’absence de la Déesse, mes soupçons ne seraient qu’entraves à la bonne marche du sanctuaire.

*Plus que la légitimité d’un tel chef, c’est d’un chef dont nous avons besoin. Un chef énergique et volontaire. S’il convient, alors qu’importe s’il usurpe ou non sa place, le sanctuaire a besoin d’un leader.*

Me gardant bien de montrer le moindre signe de mes réflexions internes, je fus surpris par l’approche rapide de trois nouveaux cosmos dont la puissance ne laissait planer aucun doute quant à la nature de leur porteur.

*Par quel miracle...? Je n’ai quitté le sanctuaire que depuis quelques minutes, une heure tout au plus, et il n’y avait alors que mon propre temple d’occupé. Se seraient-ils donc cachés ? Ou est-ce mes sens qui sont à blâmer ?*

Des portes d’entrées de la salle d’audience, trois confrères de l’armée de l’espoir émergèrent, parés de leur protection étincelante comme le voulait le protocole en temps de guerre.

*En temps de guerre… La guerre est-elle déclarée ?*

Me sentant soudain fautif envers un protocole que trop souvent je remettais en question, je fis mon possible pour ne rien perdre de ma prestance, paré simplement d’un costume hors de prix et d’un sourire confiant.

« Bonjour. »

Ne sachant trop que dire pour une première présentation, je résolu d’aller au plus simple afin d’éviter de faire un faux pas.

« Ozymandias des gémeaux, c’est un plaisir de vous rencontrer. »

Je refrénais alors mon envie d’aller leur serrer la main car ici les usages n’étaient guère ceux du monde extérieur, et me mettant à leur place, j’imaginais sans peine l’effet que pouvait avoir un inconnu vous serrant la main.

*Pour le moins gênant, sans aucun doute.*

M’inclinant légèrement en signe de politesse, je levais alors un sourcil en entendant le grand pope me reprocher mon allure ainsi que mon manque de respect au protocole avant de me gratifier d’une tache pour le moins incongrue.

« Oui, en effet un peu de nouveauté ici et là ne ferait pas de mal, peut être en cassant quelques murs, en mettant des portes coulissantes à reconnaissance rétinienne et des batteries de défense automatiques… Peut-être quelques silos de missiles et une piste d’atterrissage. Oh et surtout, un bunker souterrain, avec un super ordinateur ! »

L’idée était saugrenue dans un univers où le moindre coup de poing équivalait à l’explosion d’une bombe de 20 tonnes, mais quelques éléments de modernités ne pouvait pas faire de mal à notre univers désespérément autarcique, et le fantasme de nous voir ainsi devenir les égaux des héros de bande dessinées était pour le moins tentante.

« Mais déjà, un distributeur de boissons gratuites... »

Je rentrais de Sparte après m’être renseigné sur l’attaque ayant ébranlée jusqu’aux murs du sanctuaire, et je n’avais même pas eu le temps de boire un coup pour faire passer le gout des cendres, cela devrait encore attendre un peu.

*Le scorpion, le taureau et la vierge. Nous sommes cinq à présent, cinq sur douze… Hum, est-ce que d’autre sont encore là quelque part, invisible à mes sens ? Ou arriveront-ils sous peu ?*

Observant en toute discrétion mes nouveaux confrères du coin de l’œil, j’étudiais autant que faire ce pouvait leur réaction face au chaleureux Roboute qui déjà les considérait de gestes quasi-paternels ainsi que l’aurait fait un grand père bienveillant.

*Avec ou sans tape dans le dos ?*

Je ne pus m’empêcher de sourire devant les bons sentiments de cet étonnant personnage pour lequel je me devinais à chaque seconde un peu plus de sympathie. D’où qu’il venait et quel que soit la véracité de son histoire, contre toutes mes attentes, je devais le reconnaitre, j’aimais bien ce Dayspring.

Ses mises en gardes résonnèrent alors au cœur de la roche millénaire et sans me faire prier, je m’élançais à sa suite, comme encouragé par son exemple.

« Si vous me le permettez Ro… grand pope… »

J’allais devoir m’y faire, s’en était surement fini des verres échangés entre amis au creux d’un confortable fauteuil de cuir.

« J’aimerai partager avec vous tous ici présent les informations que mon enquête à Sparte a révélée. »

L’attention était désormais focalisée sur moi, j’allais devoir m’en montrer digne.

*Aller courage, tu possèdes le pouvoir de commander aux armées non ?*

« La vague d’énergie qui nous a heurté de plein fouet il a quelques instants, elle n’était pas l'oeuvre d’un mortel, c'était l’avertissement que le dieu de la guerre nous a envoyé pour nous informer de son retour. Oui, Arès est éveillé, et s’il n’a pas encore attaqué la Terre, c’est qu’un autre marcheur du ciel l’en a apparemment empêché. La déesse de la chasse d’après les témoignages. Artémis aurait voulu s’interposer entre son demi-frère et ses victimes et aurait disparue avec lui lorsqu'ils furent tous deux chassés de la ville par son haut commandeur. Où sont-ils maintenant, je ne puis l’affirmer avec certitude, mais mon instinct me dis que nous n’allons certainement pas tarder à les revoir, tous les deux. »

Nul ici ne devait ignorer le passif entre ces deux immortels et notre déesse bien aimée, elle la paria au sein de sa propre famille, elle qui avait choisi l’humanité au lieu de ses pairs.

« Aussi je ne vous cacherai pas mes inquiétudes, un immortel nous pouvons le vaincre, deux immortel nous pouvons leur tenir tête, mais s’il en venait d’autre ? Si ces signes n’étaient en fait que le prélude à l’éveil total de la montagne des dieux, et si… »

Un nom, un seul tournait dans mon esprit, un nom que tous ici devaient connaitre.

« Et si tous ceci n’était que le prélude au retour du roi des dieux ? »

Le roi de retour, quel place resterait-il à la gardienne de la terre ? Quelle place nous resterait-il à nous ses soldats ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Chevalier d'or du Scorpion
Chevalier d'or du Scorpion
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
194/194  (194/194)
CS:
310/310  (310/310)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Mar 21 Jan - 16:47

Deux nouveaux Chevaliers d'Or firent leur apparition : un colosse portant la Cloth du Taureau et répondant au nom d'Aldébaran (comme c'est original !) et une belle demoiselle blonde portant l'Armure de la Vierge. Cette dernière avait du charme mais semblait un peu coincée, enfin, c'était l'impression que j'avais, je pouvais très bien me tromper. Les clichés que l'on avait sur les signes du Zodiaque ont la vie dure.

Je sortis une cigarette et l'allumai, souriant intérieurement : pourquoi fallait-il que les Golds du Taureau soient toujours des malabars ?! Bon, j'imaginais mal un type taillé comme Woody Allen porter cette Armure mais tout de même...

Je reportai mon attention sur le duo qui était arrivé peu de temps avant moi : Ozymandias des Gémeaux et Cypris du Sagittaire. Le type avait un drôle de nom, sûrement d'origine grecque ; à supposer bien sûr que ce soit son vrai patronyme ; quant à la donzelle, j'étais charmé de savoir qu'elle allait être ma voisine.

La voix du Grand Pope me sortit de mes pensées : il nous souhaita à tous la bienvenue. Hum, cela voulait dire que pour le moment on était que 5 Golds au Sanctuaire ? Bah ! Je l'avais vu avec un effectif plus réduit et de toute manière il était possible que d'autres revêtissent leurs Armures. J'espérais que le futur porteur des Poissons soit une fille car j'en ai soupé des types efféminés, surtout le dernier que j'avais vu avant de faire ce voyage dans le temps et qui avait pour nom Celsus, enfin un truc comme ça, et qui avait un look de tafiole.

Roboute eut un petit mot aimable pour chacun et quand vint mon tour, il me dit que j'étais le dernier rempart entre les ennemis d'Athéna et la demeure de la Déesse de la Sagesse et qu'il comptait sur moi pour me montrer digne de la tâche qui m'incombait...

Euh coco, je sais pas si tu es au courant mais on a une Gold du Sagittaire, ce qui veut dire que c'est elle qui est le dernier obstacle entre les ennemis de notre patronne et Athéna elle-même... Va falloir revoir ton ordre des signes du Zodiaque... pensai-je. Mieux valait pas que je le dise à voix haute sinon j'allais me prendre une baffe cosmique dans la gueule pour insolence ; aussi me contentai-je de hocher la tête et de dire :

- Hum, je m'efforcerai de me montrer digne de la tâche qui m'incombe Grand Pope...

Je reportai mon attention sur Ozymandias : apparemment, d'après ce dernier, quelque chose se préparait et ça sentait plutôt le roussi. Aussi lâchai-je d'une voix mi-amusée mi-passionnée :

- S'il y a de la baston en vue, ça me va ! Ça fait un bout de temps que j'ai pas fait goûter à un adversaire mon Aiguille Écarlate...

L'ongle de mon index s'allongea démesurément, virant au rouge-sang et une lueur de folie sembla briller un bref instant dans mon regard.

...et si je peux même l'infliger à un demi-dieu, voire un Dieu, ça sera encore plus excitant !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
215/215  (215/215)
CS:
310/310  (310/310)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Mar 21 Jan - 21:03

L'attente fut de courte durée, tout juste le temps que deux autres saints en armure se joignent à eux. Face à ce qui pourrait apparaître comme un manquement au protocole, la jeune femme ne se sentait pourtant nullement coupable. Encore convalescente, Cypris n'avait pas à rougir de revenir en cet état suite à un combat aussi surprenant qu'inattendu. Un salut et un sourire aux saints présents, Bardamu, Aldébaran et Crystalia. Cinq saints à l'habit d'or se trouvaient déjà réunis en ces lieux. Sa première réunion en tant que porteuse de l'habit sacré du Sagittaire.

D'un regard, elle s'était comparée à Ozymandias, dégageant une aura de calme malgré ce qu'elle venait de vivre. La blonde archère ne réalisait maintenant que l'importance de la rencontre qu'elle avait fait de l'imminence d'une nouvelle guerre. Le regard et les paroles de Raziel avant qu'il ne la quitte, laissant tomber le masque du Préfet de la Maison noire pour celui du juge du Griffon suivi de l'apparition du dieu du Sommeil. Tout cela prenait un nouveau sens.

Déjà...

Elle ne pouvait que redouter cet instant où son chemin recroiserait celui du puissant spectre.

Et le sien, à elle...

Même si elle ignorait encore tout de l'Etoile que semblait tant désirer celui qu'elle avait autrefois pris pour un ami, un proche, la combattante sentait que leur rencontre serait inévitable. Quelles seraient ses réactions, ses paroles face à celle qui avait provoqué plus encore que le combat entre Artémis et Arès l'éveil du marionnettiste. Toutes ces questions trouveraient un jour une réponse. Peut-être même plus tôt que la sainte ne le pensait.

Puis, enfin, la voix du représentant de la Sagesse se fit entendre. Grave et assurée, profonde, portant sur l'ensemble de la salle. Où que se trouvasse l'interlocuteur, il pouvait parfaitement le comprendre. Quand à son apparence, elle était conforme à ce qu'elle entendait d'un grand pope : grand, masqué, sans âge, mais capable d'en imposer de par sa seule présence.

Soudain, elle se sentit presque rougir. Cette remarque au manque au protocole était claire et en même temps excusée. En partie en tout cas, puisque d'un côté, le pope confiait une tache particulière à Ozymandias et de l'autre, il la laissait tranquille. Une situation bien singulière mais qui laissait à croire que leur maître avait compris quel était son état. Mission à laquelle répondit sans l'ombre d'une hésitation Ozy avant de passer à des questions bien plus graves comme les événements de Sparte et le réveil de certaines divinités plus que dangereuses.

Paroles qui ne passèrent effectivement pas inaperçues tout comme le montra le Scorpion. Sa bravoure était telle qu'il ne craignait pas de se frotter aux dieux. Chose qui plut à la jeune femme qui prit alors à son tour la parole.

" Et moi aussi, je suis prête à les combattre en tant que sainte du Sagittaire. D'ailleurs, majesté, permettez que je prenne à mon tour la parole. Moi, Cypris du Sagittaire, était présente dans l'enceinte de Sparte lorsque la première vague divine s'abattit sur les apprentis. C'était au coeur du Réfectoire alors que je portais encore l'habit du Préfet de la Maison d'Athéna. Le dieu Arès s'en est pris à des dizaines de futurs combattants avant que l'autre divinités n'interviennent. Moi et un autre Préfet avons tout tenté pour sauver les jeunes pris dans la tourmente. L'autre Préfet n'était autre que le futur juge du Griffon. Ce fut le dernier instant où nous étions encore apprentis et où nous avons joint nos forces pour sauver le maximum de vies avant qu'il ne s'éveille soudain et ne prenne la fuite. "

Un silence et elle poursuivit.

" Juste avant qu'une monstrueuse vague de cosmos ne menace de s'abattre à nouveau sur Sparte et que je ne tente de la contenir au moyen de la flèche d'or du Sagittaire. Ce fut aussi l'instant de mon éveil... "

Un geste pour désigner un des pansements qu'elle portait encore.

" J'ai failli périr carbonisée par les deux puissances. Sans l'intervention du grand Commandeur Hazama, cela aurait été le cas mais il m'a sauvée au moment même où je perdais connaissance. Pour reste, je me rappelle juste m'être réveillée dans ma chambre, veillée par Ozymandias qui était venu entre-temps. Je ne puis rien ajouter d'autre sinon que le dieu du Sommeil Hypnos aussi est éveillé. Avec Arès et Artémis, nous en sommes déjà à trois... "

Des mots bien déplaisants mais qu'il fallait entendre. Le retour d'un des deux enfants de Nyx n'était pas plus annonciateurs de paix pour les saints que celui de Arès et Artémis. Puis, prenant le temps de reprendre son souffle, elle enchaîna.

" Je suis aussi prête à reprendre les armes et lutter auprès de mes frères et soeurs au nom de la grande Athéna, notre déesse. Qu'importent la douleur et les blessures, tout saint est prêt à donner sa vie et se relever pour la déesse, pour ceux qui lui sont chers... "

Un regard vers Ozymandias sans qu'elle ne s'en rende compte. C'était tellement bon de se reposer sur lui sans chercher à mettre de nom sur ce qu'elle ressentait.

Pas encore...

Et, enfin, achevant...

" Et pour la terre "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Mer 22 Jan - 19:11

L'attente n'avait pas été longue jusqu'à ce qu'un nouveau chevalier face son apparition et à vrai dire, Aldébaran ne fut pas surpris, juste amusé, amusé de voir cette frêle jeune femme passer la porte. Non parce qu'il jugeait quelqu'un à sa stature ou même à son cosmos, mais uniquement parce qu'elle ne lui était pas étrangère, elle était pour ainsi dire, son élève, il ne lui avait pas tout apprit certes, mais pendant plusieurs semaines elle l'avait nommé maître, elle avait apprit de lui. Il n'était pas fier de son enseignement, il était fier de la voir ainsi franchir la porte du temple du Pope, chevalier d'or de la Vierge... hahaha, cela mit un large sourire sur les lèvres du colosse alors qu'il la regardait, elle saurait parfaitement ce que cela signifierait, peut-être même en serait-elle énervée, mais peu importe, elle était là et la masse que représentait le Taureau était touché du choix de ce petit bout de femme, elle avait mit derrière elle tant de chose, elle avait subit tant d'épreuves pour en arriver là. Il ne l'avait jamais réellement abandonné, même quand il retournait au Sanctuaire ou à Rodorio, il envoyait des messagers ou parfois lui-même passait dans les endroit où elle s'était rendue auparavant.

Cependant, il n'eut pas le temps de la rejoindre que le Pope se décida à prendre la parole, il avait un charisme naturel que ressentait Aldébaran face à son propre maître, il ignorait si c'est parce qu'ils avaient vécu la même chose, mais peu importe, il appliqua la première règle qu'il lui avait apprise, il s'inclina alors que le Pope s'adressait à lui. Il ôta son casque en signe de respect et le plaça sous son bras, son genou gauche ayant rencontré le sol pendant que le droit était simplement plié. L'homme qui lui parlait commandait aux 88 Saints, il était le représentant sur terre de celle qui incarnait tout ce en croit le Taureau croyait. Il remit ses lunettes sur son nez, dévoilant sa longue chevelure brune en queue de cheval, il répondit au Pope.


"Si vous requerrez mon bras pour mettre à bas nos ennemis, puissiez vous me laissez mon corps pour protéger les innocents."

Alors que le Pope se détournait, Aldébaran se releva, fixant son casque à nouveau sur sa tête, la corne d'or avait été réparé, il n'était pas son maître, il était le nouvel Aldébaran et devait commencer sa garde avec une armure entière. Il croisa les bras et ne dit rien lorsque le pope décida de réprimander le Sagittaire et le Gémeau, il n'appréciait pas les manquements au protocole, peut-être y était-il trop attaché, peu lui importait. Il ne prêta pas attention à la conversation concernant la décoration, il s'en moquait du moment qu'ils ne touchaient à son temple dans la plus pure tradition des chevaliers. Ils étaient 5 à garder le chemin qui menait à Athéna, le Sanctuaire manquait cruellement de troupes et le taureau ne mettait pas hors de cause cette spartes dont il avait entendu parler, une aberration à ses yeux. Mais il fallait se rendre à l'évidence, il y avait peu de chevalier, qu'ils soient de bronze, d'argent ou d'or. Il avait passé sa vie au Sanctuaire et jamais il n'avait vu les arènes vides à ce point, au moins avait-il la satisfaction de se dire que Crystalia avait obtenu son armure dans la plus pure tradition.

Il écouta avec attention les paroles d'Ozymandias et de celle qui se nommait Cypris, en entendant pareil récit, il se demanda si il n'était pas resté un peu trop longtemps au Sanctuaire et il se ravisa, non... le village de Rodorio était indemne, l'orphelinat également. Il allait devoir leur annoncer, leur dire de trouver un autre abris, mais comment faire une telle chose à ces enfants? Il trouverait à n'en pas douter.
Il ne dit cependant rien, cette réunion n'était pas le lieu pour faire des conclusions hâtives ou erronés, il reconnaissait à Cypris la bravoure des chevaliers de se dresser ainsi seule contre le mal. Arès avait toujours été un ennemi héréditaire d'Athéna, au même titre qu'Hadès ou Poséidon. Le cas d'Artémis était plus délicat, comme celui des autres Dieux, lors du partage du monde, Poséidon avait hérité du Royaume sous marin, Hadès du monde souterrain et Zeus du Royaume des Cieux, la légende raconte que ce serait Zeus lui-même qui confia à Athéna la charge de guider la terre sous le signe de la paix, de l'amour et de la Justice, trois notions qui régissaient la vie d'Aldébaran. Mais Artémis, elle était l'une des sœurs d'Athéna, jamais, selon les écrits, elle n'avait convoité la Terre à Athéna. Mais plus encore, la véritable question était celle-ci : Si les dieux étaient de retour sur terre, voudraient-ils restaurer les anciens cultes ou resteraient-ils dans l'ombre des nouvelles religions. Autrefois, Aldébaran avait lu ans un très ancien manuscrit la phrase suivante : Il est le Dieu des Chrétiens, le Yahvé des Juifs, le Allah des Musulmans, il est Zeus tout puissant, dont le foudre prévient punit et détruit. Zeus était-il seulement en retrait durant tout ces millénaires ou avait-il été évincé et si oui, par qui? Mais ces questions n'étaient pas à l'ordre du jour, elles étaient simplement dans la tête d'Aldébaran depuis qu'il avait apprit à lire.

La guerre était proche mais quel serait leur ennemi? Quel serait le champ de bataille? Cette Spartes? Peut-être... Aldébaran devait proposer quelque chose...

"Grand Pope, je reconnais là le courage de nos frères et sœurs. J'ignore tout de cette Spartes mais ne serait-il pas temps que nos élèves reviennent ici au Sanctuaire, ne seraient-ils pas plus en sécurité en ces lieux, sous la bannière de la Justice et la protection de Niké? Certes nous ne sommes que cinq, mais ils sont notre futur, ceux pour qui nous nous battons et nous sommes prêt à risquer nos vies, au nom d'Athéna."

Il se tût, peut-être que son intervention serait mal vue, mais peu importe, il avait toujours été franc, le Dieu Hypnos réveillé cela voulait dire que les enfers... non... il refusait de croire que son maître, que les chevaliers d'or et les cinq chevaliers de Bronze se soient sacrifiés au coeur des ténèbres pour rien, pour à peine dix années de paix. Et cet homme à Spartes la sacrée, capable de rivaliser avec les dieux, qui était-il? Autant de questions sans réponse. Bien qu'il était resté calme et que sa voix portait, il ne s'était pas montré agressif. Il s'était rapproché de Crystalia afin e rester auprès d'elle, dans une ambiance qui ne serait certainement pas du goût de la jeune femme.

La réflexion du Scorpion étonna Aldébaran, tuer? sacrifier? essayer des techniques? Mais où pensait-il être? Pensait-il réellement que les Dieux n'étaient que des défouloirs pour les humains en mal de massacre et de mort? Oui les chevaliers avaient toujours repoussés les assauts des Dieux mais à quel prix? Combien d'hommes et de femmes avaient payés de leur vie pour sauvegarder la terre et Athéna... visiblement ils ne pensaient pas pareil, Aldébaran savait, il avait entendu les récits sur les larmes d'Athéna perdant ses chevaliers, il avait lu les écrits laissés lors des précédentes guerre Saintes, Athéna n'avait jamais savouré le sang et le meurtre, elle était une guerre juste, elle se battait si nécessaire, mais voir ainsi mourir ses chevaliers ne la réjouissait pas. Arès était prévisible, Artémis une énigme, de là à parler de Zeus... peut-être et alors? Il avait remit la terre à Athéna, la mythologie nous apprenait que maintes fois il avait prit son partit dans les conflits divins.
Revenir en haut Aller en bas
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Jeu 23 Jan - 12:15

A son entrée, le chevalier d’or du Taureau n’avait pas manqué d’afficher un large sourire qui lui fit faire une moue un peu boudeuse. Elle savait très bien ce qu’Aldébaran pensait et lui faisait clairement savoir : il avait raison il y a quelques années quand il voulait qu’elle passe une épreuve d’armure.  Il disait qu’elle serait chevalier, elle avait refusé ne se jugeant pas prête et au final elle était ici. Elle l’imaginait déjà prendre un malin plaisir à rajouter plus tard une couche, pour bien appuyer qu’il avait vu juste. Enfin, elle se rattraperait car après tout, en cinq ans il ne l’avait pas contacté une seule fois, elle pourrait en être vexée, ignorant qu’il se renseignait sur ce qu’elle faisait et donc continuant de veiller sur elle.

Mais l’heure n’était pas à cela, le Grand Pope débuta sa revue des troupes. L’ambiance au sein du Palais était particulière aux yeux de la jeune femme. Enfin "des troupes" était un peu fort comme terme, car elle compris comme tous les autres que s’il la réunion débutait maintenant c’était parce qu’ils étaient tous présents. Seulement cinq chevaliers d’or pour accomplir la tâche qui leur incombait. Il fallait espérer que les effectifs grandiraient. Même si par le passé seulement cinq chevaliers de bronze avaient suffit pour défaire des armées, il ne fallait pas se surestimer et se prétendre égal à ces chevaliers légendaires  sans avoir encore fait quoique ce soit. Le Pope parlait avait une voix forte, imposante. Elle se demanda qu’elle armure il portait avant, elle le demanderait plus tard. Le Grand Pope avait un discours un peu paternaliste, les appelant ses enfants. Il passa ensuite devant chaque chevalier. Il commença avec Aldébaran, sans lui dire quelque chose de particulier.  Il passa  ensuite au chevalier du Sagittaire et des Gémeaux et leur reprocha de ne pas porter leurs armures, ce qu’elle avait trouvé anormal. Cependant le Pope fit preuve de clémence ne donnant comme sanction que de redécorer ses quartiers aux Gémeaux… . Elle écarquilla des yeux un peu étonnée. Les punitions du Sanctuaire semblaient être des plus étranges. A moins que le Grand Pope ne soit quelqu’un d’original. Cela ne semblait pas étonner Ozymandias qui faisait déjà des propositions farfelues.

Le représentant d’Athéna s’arrêta ensuite devant elle, l’obligeant à lever la tête, étant plus petite. Il était content que l’armure de la Vierge ait un porteur, la jugeant avec le Sagittaire dignes de porter les valeurs d’Athéna. Elle s’inclina simplement, alors qu’il ajouta à l’intention des autres chevaliers de se méfier des deux jeunes femmes.

*Hein ça veut dire quoi ça ?* pensa-t’elle.

On pouvait interpréter cela comme le fait que les hommes chevaliers se devaient d’être supérieurs à elles. Bon dans son cas d’un point de vue corps-à-corps peut-être, mais spirituellement ils devraient s’accrocher. Elle se redressa rougissant un peu au terme “délicieuses” alors que le Pope passait ensuite au Scorpion. Elle observait l’homme masqué avec curiosité.

Après ce passage en revue, Ozymandias prit la parole pour expliquer des faits s’étant passé très récemment, à vrai dire, il revenait des lieux où ils s’étaient déroulés avec Cypris. Pour résumer de ce qu’il dit avec les précisions de la Sagittaire, Arès était de retour et s’était rendu à Sparte où il avait causé de sérieux dommage et avait été arrêté par Artémis. Hazama le dirigeant de Sparte avait également agit pour limiter la casse. Pour finir Hypnos le dieu infernal avait été également aperçu.

Les réactions étaient diverses par rapport à ses nouvelles. Ozymandias tirait les conclusions de son récit avec un éventuel retour de Zeus, Cypris et le Scorpion qui était visiblement un chaud bouillant pour les combats, annonçaient leur volonté de se battre. Aldébaran s’annonçait prêt à protéger les innocents. Quant à Crystalia, elle ne dit….rien. Oui, elle était comme cela, elle se montrait discrète et n'en faisait jamais trop.

Elle était plus plongée dans ses réflexions sur ce qui avait été annoncé. En soit le retour d’Arès ne l’étonnait pas. Comme Poséidon et Hadès il revenait chaque fois, car jamais il n’était définitivement vaincu. Le reste était par contre plus étonnant avec la présence d’Artémis. Quant à Zeus, passer à cette conclusion était peut-être trop hâtif. Il ne fallait cependant pas rester inactifs et Aldébaran proposa en premier lieu de s’occuper des apprentis et de leur sécurité, tout en se rapprochant d’elle. La jeune femme leva la tête pour le regarder, ayant l’air toute petite à côté du géant. Elle regarda de nouveau vers le Grand Pope se décidant à donner son avis.

- Si je peux me permettre dit-elle avec sa petite voix calme. Il ne faut peut être pas se précipiter. Que Arès, Poséidon ou Hadès reviennent n’est pas inhabituel. Artémis l’est moins, mais si ses frères et oncles sont présents il n’est pas anormal qu’elle puisse y être. De là à déduire que Zeus est de retour… . La présence d’Artémis n’est pas une preuve suffisante je pense, mais il faudrait savoir son rôle.

Elle fit une pause avant de reprendre.

- Et puis Athéna a toujours été la fille préférée de Zeus, je ne pense pas qu’il soit le plus grand problème. C’est surtout si Arès, Poséidon et Hadès reviennent en même temps et non l’un après l’autre que nous risquons d’en avoir, car ils vont vouloir prendre leur revanche une fois de plus. A mon avis, la majorité des apprentis étant à Sparte, il nous faut veiller sur les nôtres. Une partie de l’enjeu va se jouer là-bas, surtout si Arès ou d’autres s’y rendent comme cette fois-ci.

Elle s’arrêta là ayant donné son avis et n’ayant pas plus à dire. En plus l’ambiance n’était pas tout à fait à son goût ou plutôt pas dans ce qu'elle avait à l'esprit. Aldébaran  n’avait pas tort de penser cela, bien que cela ne soit pas forcément pour les mêmes raisons en réalité. Devant elle, elle avait un Scorpion prêt à foncer dans le tas, qu’elle se demanda s’il le ferait avec une raison valable. Après tout, la vie d’un chevalier était importante, la sacrifier devait en valoir la peine. Être prêt à affronter un dieu était une chose, le faire devait avoir une raison. Si cela était juste par défi, sans servir à quelque chose si ce n’est d'éventuellement mourir (car en duel contre un dieu la balance penchait plus vers le dieu pour la victoire), cela était stupide. A cela s’ajoutait un Gémeaux décorateur d’intérieur, sous ordre du Pope que du coup elle était partagée sur celui-ci. D’un côté il imposait  le respect et incarnait son rôle comme elle l’imaginait, de l’autre il donnait des punitions étranges et avait des paroles inattendues. Non, elle ne s’attendait pas à cela, elle n’imaginait pas le Sanctuaire comme ceci. La situation actuelle et les fait rapportés par contre étaient plus dans le style de ce à quoi elle s’attendait. Mais une question lui venait,  qu’allaient-ils décider de faire en étant que cinq, si autant de dieux étaient revenus ? Et qui plus est, qu’est-ce que ces dieux en questions préparaient ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboute
R.I.P.
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
414/414  (414/414)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Ven 31 Jan - 18:57

Personne ne pouvait le voir sur le visage masqué du vieil homme mais celui-ci s'amusait de leurs réactions et de leurs paroles: toujours en bien, le grande Pope analysa les expressions de chacun sur leurs visages, devinant les incompréhensions que ses paroles avaient engendrées. Peut-être devrait-il réviser son humour et ses traits d'esprit avec d'aussi jeunes gens, il n'a jamais été facile au représentant d'Athéna de créer des liens avec ceux qui ont juré de du protégé: couplé avec le fait qu'il n'avait jamais pu voir grandir l'un d'eux et les trois, voire quatre siècles qu'ils avaient de différence avec lui n'arrangeraient en rien les choses... Cependant, il était de son devoir d'être à leurs écoutes même si pour cela il devait jouer son rôle de Pope d'une façon bien plus paternaliste que ses prédécesseurs: après tout, il était un vieux lion et comme ses homologues à crinière, il se devait d'assurer de leur protection... Les préserver le plus longtemps possible avant que l'inévitable ne lui déchire le coeur. *Qu'Athéna me pardonne, je prie pour qu'il soit changé en orichalque lorsque ce funeste jour viendra...*

Installé sur son immense trône après avoir parlé des jours sombres qui s'annonçaient, le vénérable ancien chevalier d'or écouta attentivement les voix qui s’élevèrent à la suite de son passage: Ozymandias fut le premier à prendre la parole. Le chevalier d'or aux cheveux d'or expliqua alors à qui appartenait la force qui avait frappé le ciel, l'immense concentration de cosmos brute qui ne pouvait appartenir qu'à un seul être capable de déployer autant de force primaire mais sans égale. Même si la force ne pouvait être comparée à celle de son père, la fureur du dieu de la Guerre n'avait pas d'équivalent, du moins c'était ce que lui avait dit la déesse de la victoire.

L'idée de devoir affronter un dieu avait fait naître un sourire des plus téméraires sur le visage de Bardamu dont l'idée de piquer une divinité ne laissait visiblement pas de glace... Pourtant, il était des êtres que l'on ne devait pas sous-estimer, pensât Roboute en se souvenant par qui son bras gauche avait été arraché... Cependant cette pensée le quitta rapidement quand il apprit de la bouche du Gémeau que la soeur d'Athéna était intervenu.

"Ainsi donc, c'était bel et bien Arès... Et il n'était pas seul..."

Grognât le pope dans un murmure rauque et métallique à cause de son masque à l'entente du fait que deux des enfants du roi des dieux s'étaient éveillé alors qu'Athéna elle, ne l'était pas. Cela ne présageait rien de bon, surtout si ceux-ci s'étaient battus. Dans le cadre de la conquête de la Terre, le manieur de foudre ne s'était jamais mêlé des affaires de ses deux frères et de son fils alors qu'ils eurent maintes occasions de faire saigner la sagesse... Or, la déesse de la chasse ne faisait pas partie des participants de cette guerre cosmique. Bien que cette hypothèse puisse paraître improbable, elle n'était pas impossible... Si seulement il n'y avait que ça: écoutant les mots de la seconde intervenante, il découvrit alors que le dieu du Sommeil s'était éveillé et qu'elle était la gardienne du temple au-dessus de celui de Bardamu et nota en sa mémoire de demander au scorpion d'être doublement plus brave maintenant qu'il savait qu'en plus de protéger son palais: le scorpion devra protéger sa sœur d'arme blessée.

Puis vinrent les paroles du chevalier du Taureau: ses mots vinrent dessiner un sourire sur le visage masqué de Roboute alors que celui qui devrait foncer tête la première sur le danger, faisait preuve de réflexion et avancèrent des faits pour protéger le futur de la chevalerie qui se trouvait à Sparte. Cependant, ils ne pouvaient se permettre de ne pas préparer les chevaliers au prochain conflit qui pouvait éclater en ce jour comme demain... Même les chevaliers d'Ors ne pouvaient se permettre d'avoir leurs jeunes espoirs dans les pattes quand tout explosera: Il n'enverrait jamais des apprentis à la guerre.

Enfin, ce fut au tour de Crystalia de prendre la parole: offrant des mots justes et réfléchit aux informations que devait analyser le grand pope qui, restait silencieux pendant leurs échanges, écoutant le point de vue chacun. Le chevalier de la vierge avait juste sur le point le plus important pensât-il: le conflit commencera à Sparte. Levant alors sa main pour réclamer le silence, l'immense grande Pope se redressa de toute sa taille et fit disparaître ses mains dans les replis de sa robe de prêtre, posant lentement son regard sur chacun d'eux avant de parler de nouveau de sa voix assez forte pour remplir toute la salle sans pour autant crier.

"Paix mes enfants. Je vous ai entendu et j’espère pouvoir répondre à une partie de vos interrogations: sachez tous d'abord que nous ne pouvons pas brusquer les futures éveillées. J'ai prit connaissance de ce que représentait Sparte et je pense pouvoir dire que sans me tromper que même Arès ne pourrait s'attaquer à ce lieu: Sparte est protégé par trois dieux dont Zeus lui-même, hors son fils ne peut pas entrer en conflit avec trois divinités en même temps. Cependant, il me faudra rencontrer l'homme que l'on nomme Hazama. je suis intrigué par le fait qu'un mortel est réussi a créer une zone de non-conflit dans cette guerre cosmique mais chaque chose en son temps ! Je dois d'abord lire les étoiles pour savoir si Oui ou Non, nous devons craindre le réveil de Zeus... Hors si tel est le cas, je vous rappelle que Zeus a déjà détruit l'humanité par le passé a l'aide d'un cataclysme sans précédent. Si tel est le cas: j'ordonne a ce que chaque apprenti ayant revêtu son armure soit ramené au Sanctuaire et entraîné ! Qu'Athéna nous garde mais nous devons envisager le pire ! Je prie pour que celui-ci n'arrive jamais."

Roboute se remit sur son siège d'un mouvement lourd et reprit la parole de nouveau.

"L'heure est grave, je vais bientôt remonter sur Star Hill pour consulter les astres alors si l'un de vous a besoin de me parler, je l'invite à le faire dès maintenant. Quant à toi Cyrpris, pardonne-moi mon erreur je ne savais pas que tu portais l'armure du Sagittaire, pardonnes moi aussi, Bardamu: Ta sœur d'arme étant blessé, tu vas devoir être encore plus brave ! Aldébaran, je te charge toi et Crystalia d'aller enquêter à Sparte auprès de ce fameux commandeur et voir si le sanctuaire peut s'occuper de ses apprentis s'ils sont assez mûrs... Si tel n'est pas le cas, il vous faudra préparer les chevaliers d'argent et de bronze déjà présent, me suis-je bien fait comprendre ? En ce qui te concerne, Ozymandias. Je veux que tu accompagnes Cypris et que tu donnes toutes les informations de Sparte que tu as en ta possession à tes frères. "

Terminât-il dans un sourire invisible avant d'attendre si l'un d'entre eux contesterais ses ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Sam 1 Fév - 22:21

Post fait avec accord du Staff, révélations (et analyses personnelles ^^) inside

Visiblement il faudrait que je revois mon sens de l’humour, mes nouveaux collègues aux visages de marbre ne goûtaient visiblement aucunement celui que je venais d’utiliser.

*Qu’à cela ne tienne, nous avons le temps de faire connaissance, et mieux vaut paraître encore léger.*

Après tout, qui se méfiait d’un être ne pouvant pas prendre une situation au sérieux ?

Etait-ce mon cas pour autant, oh non, pas le moins du monde, mais le temps le prouverais. Pour le moment il me faudrait écouter et réagir.

« Oui, ce n’est encore qu’une théorie, et je laisse à ceux disposant du don de vision le soin d’en calculer les probabilités, mais devons-nous pour autant la mettre de côté ? Envisagez-la ne serait-ce qu’un instant, et dites-moi si cette perceptive ne vous effraie pas comme elle m’effraie… »

De la peur, oui c’était bien de peur que je parlais céans, ce sentiment que seul un fou ou un sot chercherait à abandonner pour devenir moins qu’une bête. Ce sentiment qui bien utilisé, permettait d’évoluer.

Un sentiment qu’apparemment, mon homologue du scorpion avait perdu il y a longtemps.

*Il est rigolo celui-là.*

Les mots ne semblaient pas être pour lui, il avait l’air du genre pragmatique et dans ses yeux se lisaient une soif de combat qui faisait plaisir à voir.

*Espérons qu’il n’obtienne pas satisfaction trop vite.*

Tout en m’autorisant un sourire amusé en observant l’ongle démesuré du dénommé Bardamu, j’écoutais l’intervention d’Aldébaran et ne puis rester sans réagir lorsqu’on parlait ainsi de la ville qui m’avait accueillis et élevé.

« Vous semblez oublier qu’ici nous parlons d’une cité qui depuis sa création dépiste et recueille les élus du cosmos, pas d’une colonie de vacance d’où l’on inscrit et retire ses enfants comme bon nous semblerez. Comme l’a dit le grand pope, il s’agit d’une terre neutre, une terre sacrée que nul ne pourra attaquer sans le payer chèrement. J’y ai vécu pendant six ans, j’y ai appris tout ce que je sais, ils m’ont recueilli, ils m’ont nourris et élevé comme ils le font pour des centaines d’autres, et jamais je n’ai eu à me plaindre. Pendant tout le temps qu'a duré mon apprentissage, aucune attaque d’aucune sorte ne fut à déplorer. Non, pas la moindre, jusqu’à l’éveil d’Arès il y a seulement quelques heures. Le sanctuaire peut-il en dire autant ? »

Nul ne pouvait nier que nous nous trouvions ici sur un champ de bataille, un cimetière géant. Même Rodorio toute proche avait par le passé connu son lot de massacre et de désolation alors qu’elle n'était peuplée que de civil. Selon eux, où les apprentis auraient-ils le plus de chance de survie ? Ici, où là-bas ?

Je n’avais pas besoin d’en dire plus. Que l’idée d’une ville formant les apprentis de tous les camps leur déplaise étaient une chose, mais prétexter vouloir la sécurité des apprentis sous de telles raisons en étaient une autre.

« Non, croyez-moi sur parole, le haut commandeur de Sparte n’est pas le genre d’homme que l’on souhaite avoir contre soit, que l’on soit dieu ou mortel… A moins que vous pensiez pouvoir faire mieux que lui dans l’état actuel de nos forces ? »

Réprimant un frisson d’effroi à la simple mention d’Hazama, je me surprenais à lui trouver encore et toujours cet air foncièrement inquiétant qu’il m’avait inspiré depuis mon premier jour à Spartes. Décidément, si je pouvais lui reconnaître bon nombre de qualités, il en demeurait toujours un personnage foncièrement désagréable à côtoyer, laissant toujours une impression de malaise à ceux qu’il fréquentait.

*Brrrrrrrr, ce sourire…*

Je me focalisais du mieux que je pouvais sur le discours enflammé de notre nouveau leader décidément bien surprenant, juste avant d’y réagir par le haussement d'un sourcil lourd de signification.

*Euuuuuh, je l’accompagne où ? Chez elle ?*

Je n'osais poser directement la question à notre leader, car en tant que membre de l'élite dorée de la Sagesse, il me fallait savoir faire preuve d'initiative et d'esprit, c'était peut-être un test.

Me tournant vers le sagittaire, je conclus en vue de son état que la ramener chez elle pour l'aider à se reposer était la meilleure chose à faire pour le moment.

« Ce que je sais sur Spartes ? Oh, fort peu de choses en vérité, la ville est teintée de mystère que même six années en son sein n’ont suffi à démêler. Cela peut vous paraître incroyable, mais son histoire n'est connue d'aucun de ses habitants. Lorsque je demandais aux membres de l’administration leur histoire et celle de leur ville, j’obtenais autant de réponses différentes qu’il y a d’étoiles dans le ciel. Apparemment, personne ne sait d’où vient cette cité ni qui l’a créé précisément. Le seul point commun à toutes leurs versions, c’est la présence du Haut-commandeur aux origines de Spartes elle-même. Je n’en suis pas sûr, mais il me semble qu’il est le premier à avoir mis les pieds dans cette ville, et qu’il y a depuis accueillis tous les autres grâce à une technique inconnue qui lui permet de repérer les élus du cosmos et de leur envoyer son chauffeur pour leur proposer de rejoindre Spartes. »

Scrutant le visage amicale de Cypris, je la savais avoir rencontré le mystérieux chauffeur il y a de cela des années, un autre de mes collègues l’avait-il rencontré également ?

« La vie à Spartes est simple, on étudie et on pratique. Nombre d’enseignants et de formateurs sont là pour éclairer le plus ignorant d’entre nous aux arcanes du cosmos, et même si trois camps se côtoient, les préfets et l’administration sont là pour maintenir l’ordre entre les trois maisons qui chacune représentent leur divinité protectrice. Il y a la maison blanche d’où Cypris et moi venons, placée sous la bénédiction d’Athéna la Sage. Il y a  la maison noire, placée sous les ordres d’Hadès le Sombre,  et il y a enfin la maison dorée, placée sous la loi de Zeus le Très-Haut. »

Trois maisons, trois dortoirs, trois couleur pour trois camps que tout aurait dut opposer mais qui entre les murs de Spartes parvenaient tant bien que mal à se côtoyer dans le respect et la cordialité.

« Que dire de plus ? Hazama, le haut commandeur, est très facile à repérer. Il est toujours vêtu d’un costume noir trois pièces et porte toujours un chapeau sombre pour cacher ses cheveux verts et son sourire malsain. Si vous voulez en apprendre d’avantage sur cette ville et sur ses secrets, c’est à lui qu’il faut vous adresser, bien qu’il ne parlera pas, je peux vous l'assurer. Il prétend ne rien savoir, mais je suis sûr qu’il feint l’ignorance et qu’il en sait beaucoup plus qu’il ne veut bien l’admettre. Sachez que si vous tentez de lui tirer les vers du nez, il faudra vous armer de patience. De beaucoup de patience. »

Six années d’interrogatoires plus ou moins subtils ne m’avaient rien appris qu’il n’avait voulu bien m’apprendre, alors qu’il se mette à table en cinq minutes…

« Enfin voilà, vous en savez maintenant autant que moi. »

Je m'approchais alors de la blonde archère comme pour lui demander si elle souhaitait gagner ses quartiers au moment où un détail me revenait en mémoire, un détail qui mine de rien pouvait avoir son importance.

« Ah si, il y a bien une chose, une chose qui m’a toujours intriguée. Lors de mes recherches sur les origines de la ville, je me suis introduit discrètement dans des lieux normalement hors limites, même pour le personnel enseignant, et ici et là, j’ai trouvé nombre de sceau de protections frappés de trois symboles différents, celui de la muse de la comédie, celui du dieu du sommeil, et plus troublant encore, celui de la Sagesse. »

Peut être me faisais-je des films, peut être avais-je une imagination trop débordante, mais quelque chose me disait qu'en creusant au bon endroit, la vérité éclaterait au grand jour.

« Je n’ai jamais pu le prouver, où trouver la moindre piste pour étayer cette théorie, mais je pense qu’Athéna elle-même à quelque chose à voir avec cette cité, et peut être aussi avec celui se trouvant à sa tête. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
215/215  (215/215)
CS:
310/310  (310/310)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Sam 15 Fév - 22:14

[Pour débloquer le rp, je poste avant mon tour avec l'accord des autres joueurs  Wink ]

De ce qu'il s'était passé en cette salle, rien ne lui avait échappé. La blonde archère avait tout suivi, se remémorant sa rencontre avec le dieu du Sommeil ainsi que toutes les années qu'elle avait passé sur le territoire sacré de Sparte. Tout cela était tellement fascinant. Elle qui n'avait fait qu'en admirer le côté émergé, ne pouvait que se passionner pour l'exploration de ce qui se trouvé dans la partie immergée. Tout cela était porteur de tant de défis et de craintes. C'était cela être une sainte de la déesse de la Sagesse, être capable de déployer le maximum en toutes circonstances mêmes lorsque des blessures vous lançaient cruellement.

Une excellente façon de nous rappeler notre condition de mortelle et que nul, même au sein de notre élite dorée, n'est à l'abri du malheur. En encore moins nous, nous qui sommes les boucliers et les lances de la Sagesse prêts à mettre nos vies en balance dès que notre monde est en danger...

Une telle fierté l'envahissait en cet instant. Tous ces combattants étaient comme elle, ardents, animés du même désir de triompher de tous les obstacles se dressant sur leurs routes. Rien ne les en détournerait.

Rien, tout comme toi, Raziel, rien n'a pu te détourner de ta destinée, pas même les râles de tes anciens compagnons agonisant au milieu des décombres de Sparte. Tu en sauvés pas mal avant de soudain t'éveiller. Tout comme toi, je ne laisserai rien ne détourner de ma destinée.

Chiron et Héraclès me guident, grâce à eux, je sais que je renferme non seulement le savoir mais aussi la force et l'habileté en moi. Je ne dois rien oublier, rien...


Puis, ce fut le Grand Pope qui reprit la parole. Ses ordres étaient clairs en ce qui concernait Aldébaran et Crystalia par contre, elle ne savait pas trop ce que l'on attendait d'elle. Elle était sous la protection du bouillant Scorpion qui se trouvait avant elle sur le parcours du Zodiaque mais le reste par contre était plutôt flou comme le fit remarquer Ozy.

" Bien, Grand Pope, mais comme mon frère des Gémeaux, j'aimerais en savoir plus sur ce que vous attendez de nous. Et je tiens aussi à vous remercier pour votre sollicitude. "

Et se tournant vers le Scorpion.

" Un saint de la trempe de Bardamu sera à même de pouvoir pallier aux faiblesses qu'ont entraînées mes blessures. Par contre... "

Cypris se redressa alors, fière et droite.

" Par contre, je jure sur mon honneur de chevalier que je mettrais tout en oeuvre pour guérir au plus tôt et être de nouveau au sommet de mes forces. Je suis la sainte du Sagittaire et à ce titre une protectrice d'Athéna au même titre que tous mes frères et soeurs d'armes. "

Et enfin, après avoir échangé un bref regard de connivence avec Ozymandias.

" Pour ce qui est de Sparte, je ne peux que confirmer les dires du saint des Gémeaux. L'origine de la cité et le Commandeur Hazama sont tous deux plongés dans une aura de mystère qu'il ne sera pas simple de dissiper. Déjà rencontrer le maître de la cité du cosmos peut s'avérer plus ardu qu'on ne le pense. Le fait d'avoir subi autant de dégâts en peu de temps doit l'avoir sérieusement affecté, cette cité étant son rêve et son ambition la plus précieuse. Je pense et je suis même certaine qu'il risque de faire patienter tout nouveau visiteur tant qu'il n'aura pas achevé ce qui est essentiel pour les occupants de la cité et la cité elle-même.

Ne vous étonnez pas non plus de son attitude et inutile de chercher à l'impressionner, les incarnations de divinités lui sont plus que familières et même le cas Arès ne l'a pas empêché d'agir et de faire au mieux dès qu'il a su. Surtout ne le sous-estimez pas et ne rentrez pas dans son jeu. Ce serait cela le pire de tout. Si vous tentez de vous jouer de lui, il vous faudra à coup sûr en payer les conséquences. "


Et sur ces dernières paroles, elle se tut, attendant la réponse du Grand Pope avant de prendre congé et débuter enfin la mission qu'il lui avait assignée...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Dim 16 Fév - 1:50

Aldébaran regardait la scène de toute sa hauteur, il ne comprenait pas que l'on défende Spartes avec autant de véhémence, les apprentis Saint étaient comme ses enfants à ses yeux, tout comme Crystalia avait été en quelques sortes sa fille malgré leur faible différence d'âge, il la considérerai toujours comme son apprentie ayant bien grandit puisqu'elle portait désormais une armure d'or, celle là même qu'il avait fait réparé pour elle après sa destruction aux enfers, mais c'était une autre histoire qu'il n'était pas utile de conter ici.
Le colosse n'ignorait rien du Sanctuaire pour y avoir vécu jusqu'à la mort de son propre maître, il y avait vu l’ascension des titans mais également la force des chevaliers, pour lui, Spartes était une insulte à la bravoure des chevaliers et leurs capacités à défendre leur propre terre. Pas une colonie de vacance... cela restait à prouver selon lui. Oui, Aldébaran était quelqu'un d'exigent, beaucoup trop selon certain et qui pardonnait rarement les erreurs, Crystalia en avait fait les frais et aujourd'hui encore on pouvait douter qu'elle ait atteint la puissance physique de son maître, néanmoins, il ne doutait pas qu'elle était devenue plus forte que la plupart des autres golds saint, elle était une élue comme il y en avait peu, même au sein des 12.
L'entrainement d'Aldébaran n'avait cependant jamais coûté la vie d'un quelconque apprentis, son exigence faisait de lui un être respecté bien qu'il ne cherchait en rien la gloire ou la reconnaissance, il avait laissé plusieurs enfants s'enfuir du Sanctuaire, pour lui, devenir un chevalier n'était pas la seule manière d'honorer Athéna, ce n'était pas une finalité, c'était un choix, une décision qui n'appartenait qu'à l'homme seul, c'est pour cela qu'il n'avait pas insisté lorsque Crystalia avait fait le choix de ne pas le suivre au Sanctuaire, non, ce jour là il lui avait simplement rappelé ce qui était le plus important pour lui... elle devait devenir forte, parce qu'en ce monde, beaucoup d'êtres puissants cherchaient à profiter des faibles, alors elle devait être forte pour cela pour protéger les faibles.

Quiconque remettait en cause la fidélité mais également la loyauté d'Aldébaran s'exposait à sa colère, il n'était pas quelqu'un de patient et bien qu'il fasse preuve d'un immense respect sa franchise lui avait parfois valut quelques affrontement avec ses pairs, mais c'était ainsi, il préférait dire ce qu'il pensait, comme en ce jour où il exprimait ses doutes face à Spartes plutôt que de se complaire dans un prétendue sentiment de sécurité.


"Je ne suis pas un homme qui prétend posséder la force d'un Dieu, Ozymandias, mais je sais ce que je suis, je sais ce qu'est le Sanctuaire à mes yeux. Mon foyer, un lieu où j'ai grandis, tout comme Spartes fut ton foyer. Les douze temples ont toujours veillés sur les nôtres, les apprenties sont conscient du risques qu'ils encourent, mais n'est-ce pas cela, devenir un Saint? Je ne cours pas vers la mort ni ne cherche pas précipiter ceux qui sont sous notre garde, je déplore simplement que l'on nous ait amputé notre rôle."

Aldébaran cessa là, il savait qu'il était inutile d'aller plus loin, il ignorait si quelqu'un n'ayant pas grandit au Sanctuaire pouvait comprendre ce manque, pouvait comprendre ce que lui ressentait, on les avait privé de leur rôle principal, former la prochaine génération, protéger les faibles et les innocents pour les cantonner à un rôle d'arme prête à servir au milieu d'un champ de bataille. Ozymandias avait raison, le Sanctuaire, sans les rires et les joies, sans les efforts et les peines, sans toute cette splendeur qui faisait de lui, le lieu de la Justice, n'était plus qu'un champ de bataille où des cadavres ambulants attendait le moment de mourir.
La mélancolie se lisait sur le visage du colosse et il ne s'en cachait pas, Cyrstalia pourrait comprendre ce qu'il voulait dire, il lui avait mainte fois expliqué, le Grand Pope aussi... peut-être.

Mais là n'était pas le sujet principal de leur conversation, aussi laissa-t-il le Gémeaux et le Sagittaire expliquer ce qu'était Spartes et la manière dont elle était protégé, tant de mystères, tant de divinité, pourquoi? Des apprentis... cela ne tenait pas debout, quelque chose devait-être caché là bas, comme en ce temps le Megas Drepanon sous la statue d'Athéna.


"Depuis de nombreux siècles, les sceaux de la Déesse Athéna retiennent ses ennemis captifs, tout dépend Ozymandias, lorsque tu parles des sceaux de la sagesse, y était-il inscrit le nom d'Athéna en grec ancien? Les écrits mentionnent que le Dieu du Sommeil Hypnos a toujours détesté les guerres ouvertes et la violence mais loin d'être notre alliés ses méthodes sont vils et méprisables (il grinça des dents à cet instants, il se souvenait ce qu'il avait lu et ce qu'on lui avait raconté sur le dieu du sommeil et ses pouvoirs, sa capacité à enfermer ses ennemis dans des rêves sans fin pour y piéger leurs âmes à jamais), quand à la Muse de la Comédie n'est-elle pas fille de Zeus. Aussi ces sceaux sont-ils là pour défendre l'école ou y maintenir prisonnière une puissance qui nous serait nocive? En plaçant à sa tête un homme aussi puissant que vous nous le dépeignez... les Dieux ne cherchent-ils pas à camoufler quelque chose?"

Il laissa sa question en suspend, entendant les ordres du Grand Pope il inclina la tête, son casque vissé sur son crâne, il avait des ordres et comptait bien les suivre. Si le dirigeant de la chevalerie se rendait sur Star Hill c'est que les choses étaient certainement plus grave qu'il n'y paraissait, Ozymandias n'avait peut-être pas tort et Aldébaran le savait, il ne se cacherait pas derrière une fausse joie, ils entraient dans une période de guerre Sainte restait à déterminer leur ennemis.

"Il en sera fait selon vos ordres Grand Pope, Sagittaire, Gémeaux, merci de vos conseils, je m'en souviendrai en rencontrant cet homme."

Il les salua et s'agenouilla une dernière fois devant le Pope avant de repartir, il s'arrêta à la hauteur de Crystalia, il ne la regardait pas mais lui dit...

"Prépare ce dont tu as besoin, et rejoins moi dans le temple du Bélier."

Se furent ses seuls mots avant de disparaître de la réunion, il n'était plus temps de parler, mais d'agir, les lourdes portes de la chambre de Pope s'ouvrirent pour le laisser passer, sa cape flottante dans le léger courant d'air qui s'engouffrait à ce moment. Crystalia était une Gold Saint à présent, ils auraient tous le temps de discuter dans le premier temple, une simple halte poour planifier ce voyage avant de partir...

=> Temple du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Crystalia
Chevalier d'or de la Vierge
avatar

Messages : 241
Date d'inscription : 01/01/2014

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
354/354  (354/354)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Dim 16 Fév - 5:26

Derrière son imposante prestance et une attitude qui laissait présager celle d’un homme dur, le Grand Pope était un homme à l’écoute, qui avait entendu l’avis des chevaliers en présence. Mais pas son poste, il avait aussi ses informations sur ce qui se passait. Il ne pensait pas que Sparte manque de défense et qu’Arès puisse la menacer de nouveau. Crystalia était assez sceptique sur cela, car si Zeus pouvait être un rempart contre l’emportement du dieu de la guerre, fallait-il qu’il soit présent. Or le réveil du roi des dieux n’était pas avéré. Cependant le Grand Pope ne comptait pas laisser les choses comme cela. En apprendre plus sur elle, sur son directeur était une priorité ainsi que ramener tous les saints qui n’avaient plus besoin d’y être, étant prêts à rejoindre le Sanctuaire. Une bonne démarche, après tout commencer par cela était logique. Ainsi ses ordres tombèrent, il envoya la jeune sainte ainsi qu’Aldébaran s’occuper de Sparte pendant que ceux qui en revenaient se reposaient. Crystalia sourit doucement, elle ne pouvait demander mieux que de faire équipe pour cette première mission avec le chevalier du Taureau.

- Compris dit-elle en acquiesçant de la tête.

Elle se tourna ensuite vers Ozymandias qui leur donna, afin de les aider comme le demanda le Pope, toutes les informations qu’il avait. Il confirma la sécurité et neutralité des lieux, les décrivant ainsi que le dirigeant de la cité qu’il désigna sous le titre de commandeur comme quelqu’un de très puissant, avec une allure atypique.

*Etrange, qui peut être cet homme s’il égale des dieux* se dit-elle avec une moue.

Elle tiqua sur la mention de l’envoyé d’Hazama, son chauffeur. Elle avait vu cet homme qui était venu la trouver pour l’emmener là-bas. Elle s’en souviendrait longtemps, elle était encore jeune et l’image de cet homme l’avait marqué, déformée sans doute par son regard d’enfant. Mais elle ne pouvait guère en dire plus sur cela, ayant refusé de le suivre. Par contre bien qu’ayant eu son apprentissage là-bas, le chevalier des Gémeaux n’avait que peu de réponses sur l’origine de la cité. Personne là-bas ne semblait savoir le pourquoi du comment de la chose et les sceaux dont il mentionna l’existence n’arrangeaient rien. Un représentant de chaque faction présente dans la cité semblait avoir donné son accord. Mais pourquoi le Sanctuaire n’était-il pas au courant ? Athéna n’avait-elle donc pas laissé de trace de cette décision ? Il y avait beaucoup de questions et les questions et possibilités soulevées par Aldébaran étaient toutes plausibles également. Peut-être auraient-ils les réponses sur place ou en croisant leurs informations avec celles que le Grand Pope obtiendrait des astres.

Elle hocha de la tête à l’intention du chevalier des Gémeaux puis se tourna vers la Sagittaire qui confirma tout cela, leur donnant plus d’informations sur Hazama, dont ce que ce à quoi ils pouvaient s’attendre après les derniers évènements. Ils auraient fort à faire avec lui, ce qui se présentait comme une simple entrevue ne le serait peut-être pas autant. L’homme semblait être habile dans son entreprise et il fallait agir avec prudence.

- C’est bien noté, merci tous les deux dit-elle avec un petit sourire amical.

Elle jeta un regard vers Aldébaran qui n’appréciait guère Sparte. Le lieu de la mission ne lui plaisait pas ; le peu qu’il évoqua en mentionnant son regret que les apprentis soient désormais ailleurs n’était qu’une partie de ce qu’il pensait réellement. Il lui avait souvent décrit comment la vie Sanctuaire se passait avant Sparte. Le Sanctuaire était une communauté avec ses maîtres et ses apprentis, mais c’était aussi un ensemble d’amis, une grande famille ou certaines pouvaient se considérer presque comme des parents de coeur. Sparte avait mis à mal ces liens qui autrefois se créaient au fil des années. Elle avait compris pourquoi il s’était autant acharné à la prendre sous son aile il y avait maintenant dix ans. Comme elle n’avait pas accepté de suivre le Chauffeur de Sparte, il avait voulu s’occuper d’elle, comme cela se faisait auparavant au Sanctuaire. Est-ce que cela avait été mieux pour elle ? Elle le pensait. Elle avait pu voyager, connaître beaucoup d’expériences différentes dans son domaines, sans doute plus que si elle avait été à Sparte. Cela n’avait pas été plus facile en étant auprès d’Aldébaran. Avant de la confier à des maîtres plus spécialisés dans les domaines de l’esprit, il lui avait enseigné les bases de la maîtrise du cosmos et le combat au corps-à-corps. Cela n’avait pas été une sinécure, car il avait été dur. Elle se souvenait encore des nombreux bleus qu’elle avait eu, des larmes qu’elle avait versé quand elle n’en pouvait plus. Mais cela avait été pour l’endurcir et lui enseigner à se battre. Mine de rien malgré les apparences, en ayant eu le chevalier du Taureau pour lui apprendre cela, elle savait donner de bonnes baffes cosmiques.

Aldébaran salua le Grand Pope et se retourna pour sortir. Il s’arrêta à côté d’elle, lui disant de se préparer et de le rejoindre chez le Bélier.

- D’accord dit-elle simplement.

Elle se pencha le poing droit devant sa poitrine vers le Grand Pope, puis se redressa et tourna les talons, se dirigeant à son tour vers la sortie du palais, encore ouverte après le passage d’Aldébaran. Elle entreprit la descente pour rejoindre sa maison, sans voir Aldébaran qui n’avait pas traîné.

*Toujours le même celui-là, il disparaît toujours aussi vite malgré son gabarit* pensa-t’elle.

Quand il l’emmenait avant d’un maître à l’autre il repartait toujours d’un coup, ré-apparraissant plusieurs semaines après sans cirer gare. Il n’avait visiblement pas changé ses habitudes. Arrivée à la sixième maison, elle remit son armure dans sa pandora box, restant dans la tenue qu’elle avait en dessous, un jean taille basse et un débardeur blanc à bords bleus.  Elle posa la main sur la pandora box, passant ses doigts sur le bord. L’armure resterait ici, si elle en avait besoin, elle viendrait à elle. Mieux valait éviter d’arriver en fanfare à Sparte, on ne savait jamais, surtout qu’elle pouvait passer discrètement. Après tout, sans armure, si on ne la pensait pas chevalier d’or ici, alors là-bas… . Elle sortit de sa maison pour finir sa descente et rejoindre la première maison où Aldébaran devait l’attendre. Elle allait rapidement, assez impatiente de pouvoir parler, après cinq ans passés, à son ancien maître...

-> Maison du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboute
R.I.P.
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
414/414  (414/414)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Dim 23 Fév - 19:28

La scène se désemplissait lentement alors que chacun recevait leurs ordres et leurs attributions. Sous son masque de fer, le vénérable lion était ravi de voir le comportement de chacun par rapport aux souvenirs provenant des saints des Gémeaux et de la vierge, voir comment le monde avait évolué au point que les trois grands protagonistes de la guerre cosmique laissent leurs futurs combattants êtres entrainés et élevés par une tierce personne... Le sang de Roboute ne fit qu'un tour à cette pensée aussi déplaisante qu'inconcevable: depuis quand les saints avaient besoin d'être formé dans un camp d'entrainement sous la tutelle d'un homme que personne, visiblement, ne semblait connaitre et qui n'exerçait sous aucune juridiction olympienne ? Où était passé le temps où les chevaliers d'ors offraient conseil et connaissance aux chevaliers d'argent ? Où est parti l'époque où les chevaliers d'argent amenaient des dizaines et des dizaines d'apprentis à la conquête de leurs habits sacrés ? Heureusement qu'un masque couvrait son visage sinon, chacun aurait pu voir la grimace de dégout qu’éprouvait l'ancien chevalier d'or pour de telle pratique... Cet endroit, lui donnait l'impression de voir une forge dont le forgeron pouvait aussi bien forgé des épées pour un camps comme il pouvait forger des boucliers pour un autre. Un marchand de guerre... Un marchant de mort.

Se redressant alors après avoir laissé un grognement raisonner à l'intérieur de son masque, le visage sans expression du grand Pope se porta sur les deux seuls chevaliers sans leurs armures: avançant vers eux d'un pas lourd et métallique quand son pied gauche se posait au sol comme l'aurait fait une prothèse de l'époque actuelle mais, la vérité était tout autre. Sa haute silhouette dominant celle d'Ozymandias et Cypris, l'ancien chevalier d'or s'arrêta face à eux tel l'avatar d'une antique divinité guerrière comme pouvait le laisser penser le casque d'or au-dessus de ses cheveux gris:

"Je tiens personnellement à vous remercier pour votre coopération, à tous les deux et je prie qu'a l'avenir: vous n'hésiterezpas à vous dresser contre Sparte si Athéna et le destin devaient l'ordonner. Je tiens à être des plus sincères avec vous: ceci ne me plaît guère. Je ne connais pas encore les mœurs de cette époque mais je n'apprécie pas que l'éducation et l'entrainement des Saints ne soient plus l’apanage des chevaliers de la Justice. Avant que vous vous offusquiez, je tiens à vous dire que je sais dans quelle période sombre mon prédécesseur à plonger le sanctuaire et combien la lutte fratricide pour retrouver la véritable lumière d'Athéna fut sanglante... Mais il nous faut nous reconstruire et retrouver l'unité qui formait le coeur des quatre vingt huit en mon temps. Je déciderais moi-même si nous pouvons réellement faire confiance à cet... Hazama. Cependant je dois avouer qu'il possède des résultats: j'en vois deux devant moi."

Un sourire invisible se dessinait sous son masque avant que l'une de ses mains se leva face aux deux chevaliers, une couleur métallique a la place de la chaire recouvrait le membre qui demandait le silence pour ne pas être coupé:

" Sachez que je vous traiterez comme vos paires, même si vous étiez venu du camps d'Hadés lui même... Que ses os brulent dans les flammes de son propre Royaume... Mais je m'égare, pardonnez moi."

S'amusât le vieux chevalier sous son masque avant de reprendre la parole tout en tournant son regard vers le ciel: il faisait nuit et les étoiles brillaient déjà dans la robe de Nyx. Souriant alors, celui-ci fit signe a Bardamu de s'approcher:

" Viens a nous, chevalier du Scorpion, ce que je vais dire te concerne toi aussi. Voyez-vous ce que moi, j'arrive à voir dans les cieux malgré ce masque sur le visage ? Voulez-vous savoir ce que j’attends de vous deux en particulier: Vous qui portez l'armurée sacrée de Chiron, de Castor et Pollux ainsi que du Scorpion de feu qui assassina Orion, allaient devoir préparer le combat qui s'annonce."

Dit-il avant de pointer un doigt auréolé d'une lueur d'or et de dessiner des traits de lumières à peine quelque centimètre au-dessus de sa main pour former un ensemble d'étoiles et de ligne. Huit étoiles en tout...

" Voici la constellation de l'une des armures de notre déesse: Je vous présente la constellation de Pégase."

Dit-il avant de reporter son visage vers les trois chevaliers d'or:

"Est-ce une plaisanterie cosmique ou l'un des desseins de notre bien-aimée déesse mais, quand les dieux s'en prennent aux hommes: Pégase a toujours été le premier à faire face aux divinités. Je ne connais pas les détails mais je sais que le précédent Pégase a été le deicide de plus de mythe que n'importe lequel d'entre nous dans toute l'histoire de la chevalerie. Celui de l'époque de Shion et Dokho à repousser le dieu des Enfers alors qu'à la mienne, il a percé l'armure de celui qui m'arracha un bras il y a des centaines d'années avant cette époque. "

Prenant alors une pause pour inspirer, il reposa un instant les yeux vers la constellation qu'il venait de dessiner avant de la prendre entre ses mains et la présenter aux trois guerriers:

"Le porteur de l'étoile de Pégase se trouve en ce moment même au Sanctuaire, quand il viendra frapper à la porte des Gémeaux: Ozymandias, Bardamu et Cypris, je veux que vous deveniez ses maitres. Les étoiles me l'ont dit, il possède un fort potentiel et aura besoin de l'aide de vos trois enseignements respectifs. Forgez son corps, faites grandis son cosmos et préparez son esprit... Entrainez le chevalier de Pégase, si le roi des dieux est vraiment de retour, nous aurons besoin de tous les moyens possibles pour lui résister en attendant le retour de notre déesse, m'avez-vous bien compris ? Si tel est le cas, Ozymandias peut raccompagner le chevalier du Sagittaire en son temple."

Dit-il avant de tourner son immense silhouette face au Scorpion:

"Bardamu, la flamme qui t'anime est belle mais risque de te bruler: les dieux ne sont pas à prendre à la légère, je l'ai appris en échange de mon bras... Mais ton heure viendra, je l'ai vu dans les étoiles... Mais l'insane n'est pas au combat mais à l'enseignement: va chercher Pégase. Tu seras son premier maitre, l'expérience dont tu disposes sera ton plus grand atout. Ton existence est presque aussi longue que la mienne, elle vient du temps où les choses étaient moins dures... Je compte sur toi pour lui transmettre les valeurs de ceux qui ont existé avant l'époque des traitres et des fratricides."

Terminât alors le viel homme en voyant une nouvelle constellation naitre dans le ciel: celle du Sextant.


Dernière édition par Roboute le Mar 25 Fév - 13:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ozymandias
Grand Pope et Chevalier d'or des Gémeaux
avatar

Messages : 198
Date d'inscription : 10/09/2013
Localisation : Chaque jour vers l'Enfer descendant d'un pas, sans horreur, à travers des ténèbres qui puent.

Feuille de personnage
Hp:
192/192  (192/192)
CS:
400/400  (400/400)
Pa:
152/152  (152/152)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Lun 24 Fév - 18:14

Sparte, j’avais l’impression que le simple fait d’évoquer ce nom suffisait à faire s‘hérisser les cheveux du chevalier du taureau.

Pourquoi ? Oh sans aucun doute pour les mêmes raisons qui faisaient que cette amas de bâtiments et de personne devenait à mes yeux quelque chose de beaucoup plus précieux. Le vécu et la nostalgie. La nostalgie d’une époque aujourd’hui révolue, une époque insouciante où il n’y avait ni camp, ni guerre, ni mort. Simplement des élèves de différentes maisons s’affrontant le plus respectueusement possible au cours d’inoffensifs championnats.

Pour lui, héritier du dernier chevalier d’or du taureau, le sanctuaire avait-il un jour était semblable ? J’avais du mal à le croire. Bien que n’y ayant pas vécu à cette époque, j’avais lu ici et là quel était son fonctionnement, et alors j’aurai pu jurer que le rôle des douze chevaliers d’or en cas d’invasion n’était pas de protéger le sanctuaire, mais bien de rester en leur demeure pour protéger le Pope et la Déesse sous peine d’être considéré comme des déserteurs.

*Telle fut leur tâche jadis, telle est notre tâche à présent, sauf si le Grand Pope nous donne expressément une autre mission.*

Protéger notre demeure et rester à notre poste, cela avait toujours était le devoir des chevaliers d’or. Sinon comment expliquer l’inaction des cinq survivants du zodiaque d’or au cours du dernier éveil du dieu des océans ? Ce n’était qu’en cas d’invasion du territoire ennemi, et encore sous réserve d’un ordre direct du grand pope, que nous avions le droit et le devoir express que de porter le combat hors de nos demeures. Alors pourquoi l’absence d’apprentis qu’il était de toute manière dans l’incapacité de défendre le gênait-elle à ce point ?

Je craignais de comprendre. Pour lui, la vie de ses apprentis valait plus que  son devoir. Il apparaissait bourru et habité par un esprit de rouages et de métal, mais son cœur était le véritable moteur de sa personne. Lui n’aurait pas hésité à quitter sa demeure.

*Saurais-je en faire autant, où devrais-je le tuer pour rébellion ?*

Non, nous étions tous juste cinq à avoir revêtue la protection sacrée de l’élite des chevaliers, nous ne pouvions nous permettre l’abominable gâchis que de nous soupçonner et de nous entretuer comme cela avait été la cas lors de la précédente guerre sainte. Trop de chose dépendaient maintenant de nous, nous qui étions le dernier rempart entre la déesse et ses ennemis, ses plus précieux outils, et qui en tant que tel devaient la servir elle et elle seulement.

« Je comprends ce que tu peux ressentir Aldébaran. Mais les choses changent, le monde évolue et parfois nous devons nous contenter de suivre sans comprendre pourquoi les choses doivent être ainsi. Notre rôle reste le même, défendre sur nos vies le Pope et le temple de la Déesse. Et que les élus du cosmos soient entraînés ici au sanctuaire, ou là-bas, à Sparte n’y changera jamais rien. Là-bas ne se trouvent ni chevaliers ni spectres. Là-bas il n’y a que des élèves et des maisons. Le destin d’un membre de la maison blanche n’est pas tracé, pas plus que ne l’est celui d’un élève de la maison noire. Ce n’est que lorsque nous recevons notre protection que nous rejoignons un camp, et cela, Sparte ne saurait le faire à la place des enfers ou du Sanctuaire où demeurent les armures. On ne nous a pas retiré notre rôle, on nous a simplement libérés d’une tache que de toute façon, à l’heure actuelle, nous ne pouvions pas assumer. Maintenant si ton cœur est tellement désireux de protéger quelque chose, rappelle-toi ton rôle, rappelle-toi ton serment de protéger ceux qui en ont besoin, tu te rendras compte qu’il n’y a nul besoin d’aller jusqu’à Sparte pour les trouver. Ici même se trouvent nos frères d’armes de bronze et d’argent, ici même se trouve la ville trois fois maudite de Rodorio, ici même se trouvent la demeure terrestre de notre Déesse et nos propres demeures. Tout cela ne vaut-il pas la peine d’être protégé à tes yeux ? »

Tant restait à dire, mais je ne pouvais me lancer dans une telle discutions devant le grand pope, lui aussi héritier de l’ancien système et vivante relique d’une époque encore plus éloignée de la mienne que ne le fut celle d’Aldébaran.

En les voyant nous observer, en scrutant leur regard posés sur nous, je craignais que pour eux qui étaient surement les derniers représentant de l’ancien système, nous ne serions jamais Cypris et moi que des chevaliers de second choix, malgré tout ce qu’ils pourraient bien dire pour s’en défendre, je le sentais dans mon cosmos.

*Ils verront, ils verront bien assez tôt que nous aussi nous méritons le titre de chevalier, et pas simplement parce que nous portons une armure. Eux qui se croient meilleur que nous, eux qui viennent d’une époque ou des êtres comme Aphrodite des poissons ou Masque de mort du cancer se sont vu entraîner ici par leurs prétendus maîtres si sages et vénérés. Eux que mon prédécesseur à tous trompés et qui dans leur ignorance ou leur inaction ont conduit à la situation actuelle…*

« Quant aux sceaux que j’ai vus là-bas, ils portaient bien la marque de notre Déesse, ils portaient Son nom, et je veux croire qu’il s’agit bien de Son œuvre, même si je n’ai aucune preuve à ce sujet. Ainsi remettre en cause Sparte revient à remettre en cause Sa parole et Sa sagesse. En serais-tu capable,  toi qui porte une armure d’or ? »

Je ne pouvais exiger de lui quoi que ce soit, si ce n’était sa fidélité à la Déesse, à Sa vision et à Sa clairvoyance. S’il ne pouvait comprendre, alors il n’avait qu’à obéir. Avant d’être un homme, avant même d’être un humain, il était un chevalier, et s’il fallait que je le lui rappelle, je le ferai.

« Moi aussi j’aimerai savoir, j’aimerai comprendre, car comme toi, je suis humain, et c’est dans ma nature. Mais j’ai la foi, et je sais aussi qu’à l’époque de la création de Sparte, le sanctuaire n’était même plus l’ombre de lui-même. Alors qu’aucunes traces ni témoins de la création de cette ville ne demeurent aujourd’hui ne me choque pas plus que cela. Seul deux êtres sauraient nous renseigner sur ces questions, l’un réside à Sparte, l’autre nous a quittés et nous prions à présent pour son retour. Ait foi Aldébaran, ait foi en notre Déesse et en Sa vision. »

Je pouvais bien passer pour un fanatique en cet instant, je n’en avais cure. Pour Athéna j’étais prêt à me faire martyr et paria. J’étais plus que conscient de la force et de la valeur des Hommes, mais comme Icare en son temps, en voulant égaler la puissance des dieux, je m’étais moi-même brûlé les ailes et encore aujourd’hui le regrettait amèrement. Aussi, plus que surement tous ici présent, je savais. Je savais que seule la sagesse de l’éternité pouvait nous éviter l’abîme infernal qui nous attendait tous. Je savais que seule la déesse pouvait nous conduire en terre promise.

« J’irai avec vous deux, si le Grand Pope n’y voit aucun inconvénient, je connais Sparte, et si pour une raison ou une autre, elle a quelque chose à se reprocher, je tiens à être présent pour le découvrir. »

Je doutais sincèrement de cette affirmation tant j’étais convaincu du caractère essentiel de Sparte. Sa simple utilité l’a rendait à mes yeux indispensable et à l’époque de sa création, elle était juste le salut qui avait permis à notre ordre de ne pas simplement disparaître avec la Déesse.

*Qui aurait pu m’entraîner si ça n’avait pas été Sparte ? Aucun chevalier n’a survécu à la dernière guerre sainte contre le seigneur de la terre noire. Nous aurions dut attendre encore treize ans que les apprentis des chevaliers de l’époque soit en âge d’eux même instruire la prochaine génération, tandis que les étoiles maléfiques aurait très bien put se réincarner entre temps et tous nous anéantir ?*

Etais-je le seul à entrevoir cette vérité ?

Suivant d’un regard attristé le départ d’Aldébaran et de Crystalia, je leur rendis leur salut d’un sourire et d’un hochement de tête. Pour une première rencontre, cela n’avait pas été bien concluant, mais je ne désespérais pas, je n’en avais simplement pas le luxe. De nos relations dépendait notre survie à tous. Si nous voulions survivre à la tempête à venir, il nous faudrait plus que de simple sourire et autres impersonnelles formules de politesses.

« Grand Pope ? »

Son pas lourd et métallique résonna dans la salle du trône alors qu’il s’avançait vers nous trois qui étions restés avec lui. Visiblement il avait encore à nous parler.

« Merci… »

Je n’eus pas le temps d’en dire d’avantage qu’il demanda le silence avant de poursuivre.

*J’imagine qu’il leur faudra un temps d’adaptation. J’espère qu’ils y parviendront, car l’avenir n’attend personne, pas même les chevaliers.*

De son doigt auréolé d’or, le grand pope dessina alors dans les airs une constellation que j’avais appris à reconnaître au premier coup d’œil, la constellation du plus grand héro de notre ordre.

« Pégase. »

La suite était évidente. Si Pégase devait apparaître à notre époque, c’était qu’une guerre sainte était à prévoir, et qu’il aurait un rôle crucial à y jouer.

« Oui, l’histoire nous a prouvée qu’un seul chevalier peut venir à bout des plus grand défis, si tant est que son âme soit assez forte pour surmonter toutes les épreuves. Il ne reste à Pégase qu’à nous prouver encore une fois sa valeur d’âme. »

En nous donnant congé à Cypris et à moi-même, le grand pope ajouta un dernier mot à l’attention de Bardamu, véritable boute-en-train que déjà j’appréciais pour son enthousiasme et la bouffée de fraîcheur qu’il apportait à une réunion qui sans lui aurait été aussi froide que protocolaire.

« Je vous remercie de votre sollicitude, avec votre accord, je vais maintenant prendre congé avec Cypris du sagittaire. »

M’inclinant une dernière fois face au nouveau leader du Sanctuaire sacré, je me disais que désormais, il me faudrait oublier notre première rencontre en ma demeure. Il était maintenant un autre être, celui qu’il devait devenir pour notre salut.

Passant près du chevalier du scorpion, j’eus pour lui un dernier mot, sans doute le dernier avant un long moment.

« Et bien moi je l’aime bien ta flamme. Surtout préserve-la de ceux qui pourraient te la jalouser, et bon courage avec le nouveau Pégase. »

M’approchant alors de Cypris, je lui fis mon plus beau sourire avant de la dépasser pour rejoindre la sortie en lui disant de me retrouver dehors quand elle aurait finie à son tour.

 Arrow Maison du Sagittaire


Dernière édition par Ozymandias le Dim 15 Fév - 11:41, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cypris
Chevalier d'or du Sagittaire
avatar

Messages : 216
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Sanctuaire, Temple du Sagittaire ou Sparte

Feuille de personnage
Hp:
215/215  (215/215)
CS:
310/310  (310/310)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Mar 25 Fév - 11:55

Plus le temps passait et plus le poids qu'elle avait sur le coeur ne faisait qu'augmenter.

Mais qu'ont-ils tous contre Sparte ? Pourquoi n'y voir que du déclin ? Ce n'est pourtant pas la première fois que les saints s'entraînent hors du Sanctuaire et que dire de la fuite de la déesse Athéna elle-même lors de la tentative d'assassinat de Saga ? Son séjour au Japon avec sa garde rapprochée...

Le Sanctuaire a connu ses faiblesses comme tous en ce monde. Et notre vénérée Athéna a souhaité en retirer les enseignements et les fruits. C'est cela le rêve de Sparte. Le rêve de divinités trop lointaines pour qu'on les comprenne..
.

Cypris se sentait triste de cette méfiance envers les enseignements qu'elle avait reçus. Certes, elle n'avait pu bénéficier des enseignements d'Aiolos. Comment aurait-elle seulement pu ? Cela l'assombrissait. Elle qui souffrait encore en sa chair des blessures infligées par les dieux.

Le Sagittaire avait toujours et de tout temps était fidèle à sa déesse. Tout comme les autres chevaliers d'or. En quoi la blonde archère serait-elle différente des autres ? Et puis, elle ne pouvait douter de ce qu'elle avait si souvent ressenti au coeur de la cité, dans certains des murs, au croisement de couloirs et dans nombre d'autres lieux. Ce cosmos, le cosmos si puissant et si chaleureux émanant des sceaux au nom de sa déesse. Athéna avait bien souhaité que cette ville naisse, qu'elle fleurisse, qu'elle devienne ce qu'elle était maintenant et en quoi, elle, Cypris en aurait-elle douté ? La déesse avait tant de façons de se manifester. Sans doute que le destin de certains était de veiller à la tradition alors que celui d'autres était d'avancer et de trouver de nouvelles voies, de nouvelles pistes. Athéna souhaitait cela tout en maintenant le Sanctuaire. Trop d'éléments restaient trop lointains tout comme l'incarnation de la Guerre.

Ainsi pensive, Cypris écouta-t-elle les paroles des uns et des autres avant de prendre à son tour congé. Les détracteurs de Sparte étaient nombreux mais qu'importait à la jeune femme. Sparte méritait sa place comme tentative novatrice de celle qu'elle avait juré de suivre dans sa recherche de paix. Au moins, elle avançait et explorait d'autres pistes. Que certains préféraient demeurés dans le passé et les anciennes traditions était compréhensible et un signe de fidélité envers eux et leur déesse mais en même temps, à quoi bon s'obstiner à recréer inlassablement le même schéma qui aboutissait toujours au même bain de sang. Le Sanctuaire s'était aussi entre-dévoré lors de la dernière guerre. Les saints d'or avaient même sans le vouloir nui à leur déesse en suivant les ordres de Saga. Un tel précédent montrait que la déesse avait retenu au moins cette leçon. Côtoyer le mal comme elle avait côtoyé Raziel lui en avait appris tant de choses.

Se dresser contre Sparte ?

Cela, elle le savait possible mais en même temps en quoi cela était différent de la situation des golds connaissant la vraie nature de Saga sous son règne ? Mû, Dohko avaient agi dans l'ombre contre l'imposteur tout en formant des saints pour les nouvelles générations. Personne ne leur avait alors reproché leurs choix. Ni l'un ni l'autre ne se trouvait au Sanctuaire lors des treize années de règne de Saga, le vétéran des Guerres saintes avait sa propre mission sacrée alors que Mû veillait sur Jamir. Ces deux lieux n'étaient pourtant pas le Sanctuaire mais bien des territoires extérieurs apparus au cours de l'histoire. En quoi Sparte serait-elle différente ? Elle était juste une cité de plus qu'Athéna avait consacrée elle-même. Elle qui n'avait pas hésité à attaquer son propre Sanctuaire ferait de même pour Sparte, Jamir, Les cinq anciens pics de Chine, l'Île d'Andromède, l'Isba de Sibérie et tant d'autres encore si le destin et surtout le bonheur de la terre en dépendait...

Suivre Athéna était la seule voie qu'avait choisie Cypris quitte a se dresser contre des dieux, elle qui n'avait pas reculer devant déjà trois d'entre eux. Devoir prouver sa fidélité à la déesse était quasi une insulte pour elle mais la jeune femme avait aussi la Sagesse de Chiron et préféra ronger son frein. Tout cela était déplaisant mais le commun de tous les novateurs, se heurter à ceux souhaitant l'immobilisme...

Et l'immobilisme nous condamne à faire et refaire le même cycle de guerres alors que Sparte, elle, nous ouvre une nouvelle piste pouvant mener à la paix... Le changement effraie, le changement se fait rejeter mais je croie en Athéna et elle a frappé la ville. Là où sont ses sceaux, nous devons être nous aussi...

Heureusement tout cela touchait à sa fin. Cypris sentait qu'elle n'était pas auréolée par la même grâce que les autres, ceux qui avaient suivi le chemin classique. C'était une épreuve qu'elle affronterait comme le reste. Après tout, le Sagittaire était mort depuis si longtemps et personne n'avait pu recueillir ses enseignements. Celui qu'elle avait reçu à Sparte lui avait fait retourné aux sources mêmes, l'amenant face à Chiron et Héraclès lors de son épreuve et c'était l'armure elle-même qui l'avait retrouvée. Sa volonté de couvrir Cypris n'était-elle pas la preuve qu'Athéna la reconnaissait. Enfin, l'archère se redressa au son de la voix d'Ozymandias, son ami et peut-être plus, mais pour l'instant, elle n'en était encore qu'à se battre avec les sentiments partagés qu'elle ressentait face aux réactions des " anciens " envers eux les " nouveaux ". Lui aussi était dans sa situation...

Pégase ?

Ce nom à lui seul fit rayonner Cypris. Le porteur de la plus prestigieuse des armures.

Trois golds pour l'entraîner ?

Cela intriguait la combattante mais elle serait prête tout comme ses paroles le confirmèrent.

" Bien, vénéré Grand Pope, il en sera fait ainsi. "

Un regard vers Bardamu, cet homme au moins n'avait pas hurlé au limite au sacrilège en parlant de Sparte. C'était un enthousiaste comme le sanctuaire en avait besoin. Tous les saints étaient différents et cela faisait la richesse de la déesse. Le tout était qu'ils s'entendent. La tache du grand pope était bien difficile...

" Permettez que je me retire. Mes respects, grand pope. "

Le coeur de Cypris était meurtri mais elle refusait de le montrer. Pas devant les autres en tout cas. Seul Ozymandias le saurait, lui qui comme elle devait ressentir ce genre de méfiance envers Sparte comme une injure à son égard et un doute sur eux.

==> Maison du Sagittaire
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Bardamu
Chevalier d'or du Scorpion
Chevalier d'or du Scorpion
avatar

Messages : 108
Date d'inscription : 18/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
194/194  (194/194)
CS:
310/310  (310/310)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Mer 26 Fév - 8:53

Pas mal de choses se bousculaient dans ma tête : notamment cette Sparte qui, si j'avais bien compris, accueillait les "surdoués" du Cosmos, quelle que soit leur future allégeance. Ce qui fait qu'un Spectre potentiel pouvait côtoyer un apprenti-Saint dans le même espace. Bref, Sparte était un endroit cosmopolite, sans vouloir faire de jeu de mots.

Décidément le monde avait bien changé en plus de deux siècles...

Je me mis à bailler ostensiblement : je trouvais que mes confrères parlaient un peu trop et je commençais à m'ennuyer ferme. Bon, c'est vrai que je n'ai jamais été un grand bavard non plus. Après tout, on est des guerriers, pas des orateurs et notre place est plus sur un champ de bataille que dans le palais du Grand Pope.

D'ailleurs ce dernier s'adressa à moi, enfin, pour être plus exact, à nous trois, les Chevaliers d'Or des Gémeaux, du Sagittaire et votre serviteur. Le Grand Manitou fit apparaître dans les airs, grâce à son Cosmos, une constellation que je ne reconnus pas tout de suite.

Je vous présente la constellation de Pégase.

Ah, je savais bien qu'elle me disait quelque chose ! Mais la suite fut croustillante : Pégase était en quelque sorte un élu, destiné à faire face aux Dieux et à leur péter leur mouille ; ainsi du temps de Shion et Dohko, soit l'époque qui m'a vu naître, il a repoussé le Dieu des Enfers...

Ah ben c'est marrant, parce que moi j'y étais en 1743 mais je ne me souviens pas d'un Chevalier de Pégase qui aurait marqué les esprits ! Peut être est-il venu après mon voyage temporel... Ouais, ce doit être ça... Toujours est-il que j'avais mal à croire qu'un simple Bronze ait pu foutre une branlée maison à un Dieu. Après, comme le dit si bien l'affiche du film Iron Man, ce n'est pas l'armure qui fait le Chevalier mais la personne qui se trouve à l'intérieur...

Bref, le Big Boss voulait que nous, Ozy, Cypris et moi, entrainions ce Chevalier de Bronze. Pour ma part, je n'y voyais pas d'inconvénient car je trouvais ça sympa de guider et d'enseigner des petits jeunes prometteurs. Le Grand Chef voulait que ce soit moi qui commence, me recommandant au passage d'être prudent quant à ma flamme : elle pouvait me brûler.

- Ça marche ! fis-je en hochant la tête et en esquissant un petit sourire. Mes collègues marquèrent également leur approbation et nous primes congé, saluant le Grand Pope avec toute la déférence et le respect qu'exigeaient le rang d'un être si puissant et important.

Une fois dehors, je sortis une Lucky Strike et l'allumai.

- Eh ben, le monde a vraiment bien changé depuis le 18° siècle... dis-je à voix haute, aussi bien pour moi que mes deux confrères. Merci mon gars pour le compliment sur ma flamme ! m'exclamai-je, en me tournant vers Ozy. Puis à Cypris : c'est chouette que tu sois ma voisine, je sens qu'on va bien s'entendre !

Je regardai en contrebas :

- Bon, c'est pas tout ça mais j'ai un jeunot à former... Soyez sans crainte, j'essaierai de ne pas trop l'esquinter !

Et je me mis à éclater d'un rire quelque peu féroce. Ceux qui me connaissaient bien, et ils étaient peu nombreux, avaient souvent du mal à savoir quand je plaisantais et quand je ne le faisais pas...

 Arrow Là où se trouve Pégase
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yanagi
R.I.P.
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2013

Feuille de personnage
Hp:
101/101  (101/101)
CS:
200/200  (200/200)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Mer 5 Mar - 6:05

>> quartiers des bronzes

La douzième maison avait été dépassée sans encombres. Yanagi avait découvert toute cette partie inexplorée du sanctuaire avec curiosité, guidée par le soldat qui l'escortait. Celui-ci n'avait guère voulu s'attarder, et la jamirienne avait été contrainte de mettre sa soif de connaissances de côté. Il fallait croire que le sceau qu'elle portait avait le don de persuader les gardiens des maisons, car on ne lui fit aucune opposition lors de son ascension.

Cependant, malgré cette légère frustration de n'entrevoir que ce qu'elle aurait souhaité examiner attentivement, Yanagi était vaguement consciente du privilège qu'elle avait. Elle n'avait jamais entendu de récits de chevaliers de rang inférieur à argent revenant de ces fameuses douze maisons. Elle espérait que cela n'annonçait rien de mauvais.

Après avoir passé le porche monumental du treizième édifice, bien plus grand que les précédents temples, ils débouchèrent dans une immense salle au fond de laquelle un homme imposant trônait. On ne pouvait cependant pas voir son visage, dissimulé par un masque. Yanagi devinait qu'il s'agissait d'un homme à sa carrure. Trapu, imposant sous les habits de sa charge, il correspondait bien à l'image qu'elle s'était faite de lui lorsqu'il avait lancé son appel.

Le garde passa devant pour annoncer le chevalier du Sextant, et Yanagi ramassa le pan libre de son étole pourpre sur son bras gauche pour s'incliner profondément. Le geste lui vint assez naturellement car le Grand Pope dégageait une sorte d'autorité naturelle qui imposait le respect. La jeune fille était un peu nerveuse, une multitude de questions la tracassaient. Elle imaginait bien que sa présence ici avait à voir avec sa recherche insistante du chef des saints ces derniers jours.

« Yanagi du Sextant, je suis au rapport, Grand Pope. »

Elle attendit sa réponse avec attention. Soudain elle réalisait que si on l'avait fait venir en haut lieu à la place de la convoquer à l'arène, c'était qu'il y avait une bonne raison.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboute
R.I.P.
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
414/414  (414/414)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Dim 9 Mar - 0:15

Le rire du scorpion résonna pendant de longues secondes dans l'immense salle vide après que tous l'eurent quitté, laissant le vénérable ancêtre perdu dans ses pensées: le laissant telle une statue antique assise dans un trône d'or, le menton posé dans la main et la partie basse du masque caché par les doigts de métal du vieux guerrier. Celui-ci était pensif et semblait avoir complètement focalisé son attention sur quelque chose qui lui trottait dans la tête... Rendant son aspect de statut des plus réalistes car l'impression inanimé qu'il donnait le rendait aussi vivant qu'un bloc de marbre taillé à l'échelle humaine. Cependant, bien que son corps ne bougeait pas, ses pensées filèrent aussi vite que la lumière à l'intérieur de son crâne: pourquoi avait-il été attiré par la constellation du sextant ? Pourquoi cette constellation en particulier, avait retenu son attention en plus de celle de pégase... Pourquoi celle-ci se trouvait si proche du cheval ailé ? Chaque fois que le Grand Pope se devait de désigner un bras droit, celui-ci se trouvait être le chevalier de l'Autel, le plus capable de le remplacer s'il devait lui arriver malheur. Alors pourquoi le sextant retenait-il ses pensées ? Cela n'avait pas de sens se dit-il avant de tiquer sur un point: et si... Le sanctuaire avait en fait besoin d'avoir quelqu'un qui pouvait lire les étoiles aussi bien que lui au lieu d'avoir un remplaçant au sens le plus combattif du terme...

Les circonstances étaient des plus étranges mais, si Athéna avait choisi un homme âgé de plus de quatre siècles pour préparer les combats à venir: c’était bien par ce que la situation n'allait ressembler à aucune autre auparavant. D'où la présence de cette constellation dans son regard... Appelant un garde à ses côtés: il donna à celui-ci l'ordre d'aller quérir le porteur de l'armure du sextant et de la faire venir à lui le plus vite possible.

L'attente ne fut pas bien longue pour le vieillard qui découvrit que la personne qui portait la constellation du Sextant comme armure, était une délicate jeune femme aux long cheveux d'argent. Celle-ci semblait bien jeune contrairement à lui mais, quoi de plus normale pour de jeune chevalier ? Bien que l'on ne pouvait pas le voir, le vieux Pope sourit à la présentation un peu trop sérieuse de la jeune femme et se leva alors quand celle-ci eu fini avant de poser une main à la chaleur paternel sur ses cheveux:

"Allons mon enfant... Ne sois pas aussi formel, tu n'es pas au Colisée devant des centaines d'apprentis chevalier mais seulement devant une seule personne."


Lui dit-il sans porter attention à son masque bien que la situation été des plus amusante: deux masques imposé par la tradition... Que cela était risible, pensât Roboute en se dirigeant vers l'une des fenêtre donnant sur les étoiles ainsi qu'une immense pointe montagneuse filant vers les nuages:



"Tu n'es pas sans savoir que l'on prête au grand Pope, la capacité de lire le destin et la vérité à travers les étoiles... Cela est exact, toutefois... Ce savoir ne doit pas être seulement le mien... Vois-tu cette constellation-là-bas ?"


Dit-il en dessinant la constellation du sextant en plaçant un doigt sur chaque étoile la composant avant de les rejoindre via des lignes de cosmos tracées dans l'air.

" Comme tu l'as si bien deviné, c'est la tienne et c'est elle qui m'a demandé de te prendre sous mon aile: Yanagi, chevalière de bronze du sextant, le grand pope de demande de monter avec lui sur Star Hill afin de t'apprendre à voir ce qu'il voit et lire les étoiles... Toi qui deviendras mes yeux, es-tu assez forte pour voir le destin que les étoiles nous réservent à nous, chevaliers d'Athéna ?"

Termina Roboute en l'observant malgré son masque en se demandant si elle réalisait pleinement ce qu'il venait de lui demander: voir l'avenir était une chose, voir les catastrophes qu'il annonce en était une autre si on ne possédait pas les épaules assez larges pour le porter... De plus, verrait-elle l'astre qui venait de naitre dans la constellation du Dauphin et qui commençait, à occulter la tache blanche qu'était Pluton dans la mer d'étoile pour la remplacer par une nouvelle étoile rouge...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Yanagi
R.I.P.
avatar

Messages : 105
Date d'inscription : 06/09/2013

Feuille de personnage
Hp:
101/101  (101/101)
CS:
200/200  (200/200)
Pa:
100/100  (100/100)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Mar 18 Mar - 18:18

Taraudée par le trac, Yanagi fut encore plus embarassée lorsque le Grand Pope se leva pour lui ébourriffer les cheveux. Par réflexe, l'adolescente essaya d'esquiver le geste en se penchant à l'opposé, mais en vain. L'homme était vraiment très grand, il avait le bras long, et sans doute n'était-ce pas qu'une image. La jamirienne était rouge de honte : cela faisait bien longtemps qu'on n'avait vis-à vis d'elle plus ce geste d'un adulte à une gamine. Avait-elle fait quelque chose de puéril pour mériter pareil traitement ? Pourtant, elle n'avait pas l'impression d'avoir fait une entrée en scène ridicule.

Il ne me prend pas au sérieux …

Le patriarche fit cependant remarquer qu'ils étaient seuls, et qu'il n'y avait pas lieu de jouer la pompe du protocole. Yanagi tiqua derrière son masque sans rien dire. Elle se sentait public de la scène en tant que subordonnée du pouvoir. Il fallait bien mettre les formes pour savoir où on en était, et d'abord, elle ne le connaissait pas.

Mais le représentant d'Athena évacua rapidement cette question secondaire comme on chasse une mouche d'un revers de main, et tourna ses préoccupations vers d'autres altitudes. La terrasse par laquelle l'on pouvait observer le ciel était sa destination et le géant lui révéla qu'il savait lire les étoiles et lui désigna la constellation du Sextant.

« C'est la mienne. Mais, je pensais que seuls les jamiriens … »

Elle ne termina pas sa phrase. On lui avait déconseillé de parler de Jamir au Sanctuaire. Cette méfiance devait-elle s'appliquer aussi au Grand Pope ? Dans le doute, il valait sans doute mieux s'abstenir. L'adolescente s'en voulut de sa spontanéité, mais en parlant de la capacité à lire dans un avenir chargé d'inquiétudes, le chef des chevaliers avait fait vibrer une corde sensible. D'autant plus qu'il lui faisait miroiter une promotion pour laquelle l'astrologue ne pouvait être qu'enthousiaste.

Mais pour cela il allait falloir prouver sa force. Malgré la sympathie dont le Pope faisait preuve, une vague d'appréhension s'empara de la jamirienne. Ainsi donc elle était mise à l'épreuve. Et il n'était pas question de se préparer ou de repousser l'observation à plus tard. C'était maintenant où jamais de prendre son destin en main. Yanagi n'avait pas besoin de se souvenir de ce qu'elle avait laissé derrière elle pour se mettre au service d'Athéna et du monde des hommes.

Yanagi regarda le ciel nocturne, puis le Grand Pope. Que voulait-il qu'elle lise ? Il y avait des choses inquiétantes qui se tramaient un peu partout dans le ciel. De nombreux astres du système solaire même émettaient d'étranges radiations comme Mercure, ou Jupiter. Elle avait vu sur la surface de Mars, planète pratiquement endormie, ressurgir un volcanisme violent qui n'en avait pas fini pour une certaine période. Même si toutes ces anomalies l'inquiétaient, leur sens lui échappait. Les conclusions étaient tellement absurdes.

Mais le chef du Sanctuaire lui donnait un indice : il se tournait vers l'orient dans la direction de la constellation du dauphin. Au milieu, une planète proche qui elle aussi était entrée dans une phase inhabituelle. Yanagi inspira avec détermination et se projeta dans la vision de cette planète qu'elle connaissait mais à laquelle elle n'avait pas fait attention au milieu de l'enchevêtrement des autres trajectoires. Elle la scruta avec application pendant quelques secondes avant de faire le point avec le système tout autour. Au bout de quelques minutes, elle rendit les conséquences de son examen. Le son de sa voix était sourd.

« Cette planète peu visible, c'est Perséphone. Elle est en train d'entrer en phase avec Mars. C'est une conjonction exceptionnelle. Cela voudrait dire que les forces liées au cycle des saisons sont sur le chemin de la guerre. Selon mes calculs, sa première influence zénithale va avoir lieu au point 30 degrés nord, 80 degrés est par rapport à Athènes, c'est en gros … l'Himalaya. »

La voix de la sainte du Sextant s'éteignit dans l'incrédulité. Elle espérait que le Grand Pope la contredirait et qu'il la renverrait au quartier des bronzes. Malheureusement, elle avait beau retracer mentalement les rayons invisibles, vérifier les angles de déclinaisons, la jamirienne ne trouvait pas l'erreur qu'elle aurait pû faire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Roboute
R.I.P.
avatar

Messages : 132
Date d'inscription : 25/08/2013

Feuille de personnage
Hp:
150/150  (150/150)
CS:
414/414  (414/414)
Pa:
150/150  (150/150)

MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   Sam 22 Mar - 20:51

Un sourire invisible vint naitre sur les lèvres du vieillard à la vision de la jeune jamirienne en train de lire la carte du ciel, laissant celui-ci rester caché sous le masque de bronze qui occultait ses sentiments au monde comme le faisait celui de la chevalière de bronze du sextant en cachant son visage à la vue des hommes sous peine de subir un triste sort dicté par Athéna. Une malédiction stupide avait toujours pensé le vieux lion tout en observant l'enfant à ses côtés sans lui dire mot ou poser une main réconfortante sur son épaule: elle avait déjà dû le comprendre, elle était en train de subir une épreuve qui, si elle était amenée à bien, lui offrirait le droit de siéger à la droite du Pope et de devenir ses yeux... Un bien dur avenir pour la jeune sainte, pensât Roboute en devinant facilement le changement brutale que la consécration d'un tel avenir pourrait apporter à Yanagi.

Ce genre de pratique n'était connu que du Pope normalement, celui-ci était le seul à pouvoir monter sur Star Hill afin de découvrir les secrets de l'avenir dans les étoiles hors: il existait un cas exceptionnel où le Pope n'avait ni les connaissances ni les facultés pour procéder à une lecture avancée et tels étais le cas du vénérable guerrier. Comme l'Autel devait porter la voix du maitre de l'armée athénienne, le sextant était là pour guider le Grand Pope lors de ses décisions. Une personne de confiance et de courage, tel devait être les qualités d'un tel rôle et, ceux-ci étaient clairement présents en la jeune fille, finit par penser le vénérable chevalier avant d'écouter le résultat de l'étude cosmique de Yanagi.

"Hum... Je suis satisfait, mon enfant. Tu as découvert l'astre caché qui n'est jamais apparu lors des précédentes guerre. Yanagi, tu as découvert que la reine des Enfers était de retour et qu'elle a rencontré Mars, la planète signifiant qu'Arès s'est mis en route avec la guerre à ses côtés. Si tes mots sont juste, cela veut donc dire que la fille de Déméter est entrée en contact avec le dieu du sang et des conflits afin que la course de celui-ci ne chute en Himalaya... Dans les terres de tes ancêtres... Ma fille, comprends tu la gravité de ta découverte ?"

Demandât le vieux personnage dont les yeux étaient écarquillés au maximum sous son masque: sa lecture ne l'avait pas amené aussi loin mais celle de Yanagi lui permit alors de mieux interpréter les étoiles, un don qu'il devra lui transmettre le temps voulu: elle l'avait pleinement mérité. Posant alors une main bienveillante sur l'épaule de la jeune fille tout en venant fixer son masque du sien en se mettant à genoux pour être à sa hauteur, le vieil homme posa la main de métal qui ornait son bras gauche sur le masque qui lui couvrait le visage avant de le retirer: révélant le visage d'un homme meurtri par la guerre et les années, un oeil brulant d'un cosmos solaire brillait dans le côté gauche de son visage alors que ses lèvres anciennes prirent l'aspect d'un sourire bienveillant.

"Yanagi du Sextant, je me nomme Roboute Dayspring, je suis le maitre du Sanctuaire sacrée d'Athéna et a partir de cet instant: Je suis ton maitre toi qui deviendra les yeux même de notre déesse adoré... Tu peux retirer ton masque en ma présence, Ma fille."

Voulut-il terminer avec douceur avant que le ciel ne se déchire au dessus de la terre et le force a se retourner pour découvrir quatre immense boules de feu naitre dans l'ombre de la planète rouge. Bien qu'il ne pouvait pas bien lire les cieux, le message était des plus clairs et des plus éloquents... Vivement, il se releva avant de bondir tel un vieux félin en direction du balcon afin de suivre la trajectoire de deux boules de feu se perdant dans le ciel. Grognant alors en montrant tout ses dents, le chevalier se tourna vers Yanagi:

"Mon enfant ! Il nous faut connaitre qui sont les agents qu'Arès nous a envoyé ! Découvre qui nous attaquent pendant que je donne l'alerte !"


Terminât avant de bomber le torse de toutes ses forces en aspirant l'air dans ses poumons, retenant son souffle en le concentrant dans son corps avant de libérer un rugissement titanesque qui se propagea sur plusieurs kilomètres lorsque le lion d'or appela ses enfants.


Citation :
HRP: le grand Pope contacte ses chevaliers d'ors
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'ancien guerrier maintenant couronné... [libre]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Le CF approuve le message sur le libre choix du décodeur
» [REQUETE][RESOLU] Mode Haut-parleur main-libre ou mode normal grâce au proximity sensor
» [recherche] kit main libre intra auriculaire htc desire
» Un petit pokémon perdu [Libre]
» Guerrier du chaos tabletop

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sanctuaire de la déesse Athéna :: Palais du Grand Pope-
Sauter vers: