Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Une Biche aux cornes d'or pour réveiller Zeus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Arwen
Haut-commandeur de Sparte la Sacrée
avatar

Messages : 78
Date d'inscription : 10/08/2013
Localisation : Sparte la Sacrée

Feuille de personnage
Hp:
334/334  (334/334)
CS:
610/610  (610/610)
Pa:
300/300  (300/300)

MessageSujet: Re: Une Biche aux cornes d'or pour réveiller Zeus   Mer 5 Fév - 17:58

Est-ce donc cela, l'Olympe ? La terre des dieux, celle qui brille de par sa puissance et sa sagesse millénaire. Ce lieu d'où nous est descendue la grande Athéna et toutes ces autres divinités belliqueuses ? Cela ressemble tant en certains points au monde mortel.

Un instant, la blonde scientifique était restée en arrêt, choquée de ce qu'elle avait vu. Certaines de ses illusions avaient explosé en même temps que les colonnes et autres obstacles se trouvant sur la trajectoire de son ancien élève. Depuis le premier jour, Angron avait été un soucis, un danger à tenir à l'écart des grands rassemblements entre futurs spectres et saints. Trop de tension avait été le message d'Hazama. Ce dont la blonde scientifique n'avait bien sûr jamais douté. Puissant, dénué du moindre intérêt pour tout ce qui touchait aux arts et lettres en plus, à un degré encore bien au-dessus des autres disciplines, de la diplomatie, le sanglant Angron n'avait trouvé d'intérêt dans le cursus que pour tout ce qui touchait au combat et aux arènes à tel point qu'on lui avait aménagé un ergastule rien que pour lui. Ce qui était non pas une punition comme le songeait la majorité des élèves mais une friandise plus que délectable pour une brute de son espèce. Et encore les termes étaient bien trop doux en ce qui le concernait. L'enfermer dans ce genre de lieux l'avait tant enchanté qu'il en avait quasi repeint aussitôt les lieux en rouge sang. Dans le même cadre, il s'était mis en tête de ramener des décorations toutes personnelles pour égailler l'ensemble. Une collection digne de lui, du genre à faire passer feu DM du Cancer pour un collectionneur de bisounours. S'il n'y avait eu l'odeur pour le trahir, entre autre, ses petites collections auraient pu un tantinet passer inaperçues. Seulement, la disparition brutale de tout ce que les environs et autre comptaient de malsain et brutal voire dément ajouté aux coloris rouges qu'avait rapidement pris l'arène avait fini par attirer l'attention du corps professoral. Une petite visite s'était donc imposée et la ballade en valait la peine pour peu qu'on pouvait se frayer une passage entre le mont de crânes soigneusement empilé et le mont de métal tordu. Bref, Angron n'avait pas apprécié l'écartement, il l'avait adoré tout en nettoyant la zone de tout ce qu'il y avait de guerriers dans les parages. De quoi faire de Sparte la ville la plus sûre tant la réputation de ville dévoreuse de malfaisants, exceptés les futurs spectres, s'était emparée d'elle.

Cela ne tenait plus que du souvenir à présent mais voir le dieu de la Guerre tel qu'il sommeillait sous les muscles d'acier d'Angron était une image qu'elle n'oublierait pas de sitôt. Une image de son oncle qu'elle avait si souvent contemplé. Seule Athéna pouvait lui faire face selon les récits mythologiques mais cela ne restait jamais que des écrits anciens. Voir Zeus, Artémis et même Hermès se dresser contre lui était une nouvelle preuve que l'ensemble des Olympiens étaient bien plus redoutables que l'histoire ne le laissait bien croire. Sa mère, Thalie, était une guerrière, elle aussi, à sa façon, mais une guerrière capable de prendre les armes, ses armes, plus que subtiles mais toutes aussi dévastatrices que celles de ses frères et soeurs, Arès excepté. Rien ne surpassait la Guerre en duel pur sur son domaine mais elle n'était pas invincible. Le tout était de trouver son point faible. Et cela était peut-être plus flagrant qu'on ne le pensait...

Mère...

C'était si bon de sentir la douceur de la Muse de la Comédie tout contre elle. L'amour de sa mère étincelait de mille deux. Les muses avaient ce don, ce don unique dont nul ne pouvait se douter de la portée.

Sinon, Zeus...

Un regard ravi à son grand père. Arwen ne pouvait cacher sa joie de partir, de rentrer en sa seconde demeure, à Sparte. Aussi s'inclina-t-elle avec élégance devant Zeus.

- Bien, seigneur Zeus, je vais de ce pas me retirer et rentrer en Olympe. Je vous remercie de tout coeur de votre accueil. Je suis aussi heureuse d'avoir rencontré ma famille. Je vous demande juste le temps de dire au revoir à ma mère et à mes tantes et oncle. Je ne dis pas adieu à Angron, je ne sais que trop bien que si la guerre apparaît quelque part, il sera le premier sur le champ de bataille. Pour lui, c'est le retour en ce qu'il aime le plus, désire le plus sans jamais être rassasié. La Guerre elle-même, juste la Guerre.

Et embrassant la main de Zeus.

- A notre prochaine rencontre, grand père Zeus, maître de l'Olympe.

Le reste se passa entre les muses et la jeune femme. Elle avait bien sûr accepté le cadeau de la déesse de la Chasse en ces termes.

- Merci, ma tante. J'ai toute confiance en toi. Je regrette juste que tu n'aies pas pu séjourner davantage à Sparte. J'en aurais été ravie. Une immense merci pour ce présent, j'en prendrais le plus grand soin.

Les autres paroles entre Arwen et Thalie ne concernaient qu'une mère et sa fille. Puis, ce furent les adieux à Clio et Hermès.

- Au revoir, oncle Hermès et tante Clio. J'espère que ta mémoire reviendra vite, ma tante. L'Histoire est trop précieuse pour se perdre. Chacune des Muses est un trésor dont l'éclat illumine le monde avec la bénédiction de Zeus.

==> Sparte Bureau d'Hazama


Dernière édition par Arwen le Dim 9 Fév - 21:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Clio

avatar

Messages : 149
Date d'inscription : 17/10/2013

Feuille de personnage
Hp:
241/241  (241/241)
CS:
502/502  (502/502)
Pa:
500/500  (500/500)

MessageSujet: Re: Une Biche aux cornes d'or pour réveiller Zeus   Sam 8 Fév - 9:35

Arès n'avait pas tardé à lancer un duel à Hermès alors que ce dernier avait proféré des paroles étranges. Le Messager des Dieux avait parlé d'une étrange force, le Chaos, qui habitait Arès. L'enfant-Muse avait levé les yeux vers sa sœur en quête de plus d'informations. Mais elle n'avait pas eu le temps de faire quoique se soit d'autre que le Dieu de la Guerre défiait celui des Voleurs dans un combat à mort. La Muse n'avait pût s'empêcher de trembler pour Hermès. Arès avait l'air si déterminé...

"Hermès, fais attention... Prends garde à toi."

Elle ne se sentait pas très rassurée. Pour Hermès et pour toutes les divinités présentes qui pourraient être la proie de la fureur de la Guerre. Elle aimerait faire quelque chose, mais sentait qu'elle ne serait d'aucune utilité ]dans ce combat. Elle n'était qu'une faible enfant à peine revenue parmi les dieux et incapable de se souvenir de quoique se soit sur sa vie passée. Tout ce qui lui restait, c'était l'affection qu'elle ressentait pour ces divinités, et son envie de ne pas les décevoir. Le dieu de la Guerre fut alors expulsé de force du temple par Zeus.

-Le Chaos...

Zeus ne croyait visiblement pas aux affirmations de son plus jeune fils. Il confia une mission précise à Arwen avant de leur exposer son plan. Un plan de domination progressive du monde en commençant par un lieu qu'il avait appelé Nations-Unies. Dominer le monde? Réapprendre aux humains à honnorés les dieux qu'ils étaient? Mais ne prendraient-ils pas le risque de trouver des membres de leur famille sur leur route? A commencer par la protectrice de la Terre de la Terre en personne?

"Athéna..."

Artémis s'était elle aussi tenue prête à se battre pour défendre les Muses et Arwen. Maintenant que le danger était écarté, elle retournait dans le temple de son frère, après avoir prodigué ses conseils à Arwen et Hermès. La jeune Muse admirait la Vierge Guerrière. Elle n'avait rien perdu de ce qui la caractérisait autrefois. Elle était toujours Artémis, déesse de la Guerre et de la Chasse. Mais elle, Clio, ne savait plus très bien qui elle était...

"J'ai été Clio, Muse de l'Histoire et des Épopées... Mais est-ce toujours le cas... Où sont passés tous mes souvenirs, tout ce que j'ai vécu auprès de ma famille... Pourquoi mes pensées ne concernent-elles que des images d'un passé qui ne m'appartient pas?"

Ces questions lui taraudaient l'esprit. Pourquoi n'était-elle plus habitée que par des images qui lui semblait plus attachées à l'Histoire des Hommes qu'autre chose. Etait-elle encore Clio comme l'avaient affirmées toutes les divinités qu'elle avait jusqu'alors rencontrées? Elle leva les yeux vers le plus jeune fils de Zeus qui lui avait une nouvelle fois affirmé qu'elle pouvait compter sur lui et Thalie.

-Je resterais auprès de Thalie, je n'ai plus d'autres endroits à aller de toute façon. Mais toi, prends garde à Arès. Je ne pense pas qu'il en reste là. Ne laisse pas ta chance se transformer en malchance, où il t'auras.


Elle avait dit cela d'une voix douce, sans aucune animosité. Il s'agissait juste d'une mise en garde d'une petite sœur qui ne voulait pas que son grand frère perde la vie. Puis elle s'adressa à Arwen tandis qu'Hermès saluait Thalie. Ses dernières paroles résonnèrent dans son esprit. Qu'elle n'ai crainte, l'Histoire n'était pas perdue. Non, elle ne l'était pas puisque...

-Ne t'en fais pas Arwen, l'Histoire ne se perdra pas. Il y aura toujours des gens pour raconter ce qu'il s'est passé et au besoin même la réinventer à partir de fais réels. L'Histoire trouvera toujours un moyen pour rester dans la mémoire de tous.


Et puis... La Muse de l'Histoire semblait s'être si attaché à préserver le passé qu'il s'était inscrit dans sa mémoire, occultant tout ce qui la concernait. Ses souvenirs de divinité s'étaient effacés au profit de ceux des Hommes. Mais dans ce cas, était-elle vraiment une des 9 Muses? Où était-elle devenue... Autre chose?

-Je n'ai pas beaucoup de pouvoirs pour le moment, Mais si tu penses que je peux t'aider alors viens me voir ou essaye de me prévenir. Peut-être avec cette chose plate que tu m'as donné tout à l'heure.

Elle avait dit sa dernière phrase d'un ton volontairement enjoué pour cacher son trouble à sa nièce. Puis, elle se tourna vers la dernières divinité présente. Attendant de savoir ce qu'elle voulait faire.       
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Une Biche aux cornes d'or pour réveiller Zeus
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [SOFT][XAP] Samsung TouchWake : Autoriser les touches tactiles pour réveiller l'écran de verrouillage
» [v/e : News] Cornes Aimantées pour Doll
» Pour réveiller vos petites cellules grises
» Conseils pour peindre les cornes
» [themysdoll] cornes pour Roxydoll lucy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Terres sacrées de l'Olympe :: Palais de Zeus :: Salle de la Flamme-
Sauter vers: