Forum RPG dans l'univers de Saint Seiya (Les chevaliers du Zodiaque)
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Au coeur des ténèbres, un serpent s'avance (sous l'arène Maximus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hazama/Eris
Ennemi public n°1
avatar

Messages : 99
Date d'inscription : 04/08/2013
Localisation : Qui sait ?

Feuille de personnage
Hp:
330/330  (330/330)
CS:
1130/1130  (1130/1130)
Pa:
0/0  (0/0)

MessageSujet: Au coeur des ténèbres, un serpent s'avance (sous l'arène Maximus)   Lun 21 Oct - 22:25

Arrow Je viens de

Quitter la charmante compagnie de la blonde Arwen ne se faisait jamais sans un petit pincement au cœur, mais que pouvait donc y faire le haut commandeur de Sparte ? Sa ville était en ce moment même victime d’une attaque divine, aussi son plaisir ne pouvait que passer après son devoir.

*Ils me paieront ça.*

Faire vite, Hazama devait faire vite. Déjà le dieu de la Guerre avait engagé un combat à mort avec sa demi-sœur et cela malgré l’interdit formel du roi des dieux. Preuve supplémentaire de l’absence du manieur de foudre.

*Aucune aide ne viendra d’eux, comme d'habitude... Enfin, ce n’est pas comme si je m’étais jamais attendu à en recevoir.*

Depuis longtemps le haut commandeur de Sparte se préparait. Depuis sa nomination il s’était tenu prêt pour un instant comme celui-ci, un instant où il serait de nouveau confronté aux immortels, et aujourd’hui, une première mesure allait etre actionné de sa main.

Filant comme une ombre au travers du labyrinthe de couloirs courant sous la ville de Sparte, Hazama savait parfaitement où ses pas le menait, les fissures courant le long des murs l’entourant en était une indication supplémentaire. L’arène, ou plus exactement, ses sous-sols.

*Est-ce que j’arrive trop tard ?*

Certes Hazama ignorait tout de cette nouvelle incarnation de la déesse féministe et acariâtre, mais il connaissait suffisamment bien celle du dieu de la Guerre pour pouvoir affirmer que seul son père pourrait jamais le retenir. Lui seul, seul le roi des dieux.

*Avec Zeus absent, il ne reste personne pour le contenir… Même si je le fais partir, cela ne fera que retarder l’inévitable. Tôt ou tard, la création entière brûlera dans ses flammes si nul ne parvient à le stopper.*

Qui pourrait le faire ? Athéna ? Oh que non, Arès n’était pas de ceux que l’on stoppait avec une lance dans la poitrine ou un peu de lumière d’or. Artémis ? Certainement pas. Pas plus que Perséphone ou même Hypnos. Aucun d’eux n’avait la puissance de stopper la guerre elle-même.

*Alors il faudra que nous nous en chargions nous même, pour changer.*

Une mou méprisante apparue sur le visage d’Hazama. Lui qui encore une fois s’interrogeait sur l’utilité même des immortels, eux faiseur de conflit, mais jamais pacificateur.

*Bientôt cela aussi changera, bientôt le temps sera venu pour la nouvelle aube.*

Tant de préparations, tant de patiente et de minutie, et aujourd’hui enfin, trois éléments du plan d’Hazama se dévoilaient.

Le combat entre Artémis et Arès, le massacre du réfectoire, la flèche d’or du sagittaire. Tout ne servait qu’un seul dessein et bientôt, la prochaine étape du plan débuterait avec le retour du principal acteur du panthéon divin.

*Il faudra que je compose également avec le nouveau venu, celui qui croit pouvoir commander à la chance. Il est malin sous ses airs niais, il pourrait devenir gênant, à moins que je ne l’envoi sur une autre piste.*

Oui, les idées n’avaient jamais fait défaut au haut commandeur de Sparte, ceux qui l’avaient connus jadis aurait pu en témoigner, mais hélas, bien rare était à présent les êtres suffisamment vieux pour pouvoir le reconnaitre, ce qui convenait parfaitement à Hazama.

*La voila.*

Enfin les pas du haut commandeur s’arrêtèrent devant une vaste porte en pierre fissurée par la violence régnant à seulement quelque dizaines de mètres au-dessus d'elle. Debout, les mains dans les poches, au cœur du dédale composant les entrailles de l’arène Maximus, Hazama fixait d’un œil amusé un vaste agglomérat de rouages et de métal lui faisant face et semblant se poursuivre au travers des murs et du sol de l’arène.

« Dépêche-toi chien de guerre… »

Que pouvait bien attendre Hazama en cet instant ? Pourquoi son sourire s’agrandissait-il soudain en harmonie du pouvoir d’Angron alors qu’en surface, celui-ci déployait sa pleine puissance en brandissant à nouveau le chaos fait arme ?

« Enfin. »

Dans un formidable tremblement de terre, Angron déchaîna sa puissance nihiliste en une titanesque lame d’énergie chaotique. Même si à cet instant, Hazama se trouvait à plusieurs dizaines de mètres sous l’arène, il n’avait aucun mal à imaginer la démesure de l’attaque du dieu de la guerre. Celui-ci déployant une puissance capable de détruire jusqu’à la Terre elle-même, il venait d’apporter la dernière pierre à l’édifice du haut commandeur.

Plaçant alors ses mains sur un étrange globe d'airain trônant au centre de la pièce, Hazama fit croître à son tour son propre pouvoir qui comme absorbé par le globe de bronze, commença à entraîner à sa suite l'ensemble du mécanisme transparaissant au travers des murs.

Avec une lenteur témoignant du caractère exceptionnel de son utilisation, le mécanisme situé sous l’arène commença à s’animer sous l’action du maître de Sparte.

Une à une, les roues dentées, les poulies, les pistons et les condensateurs revinrent à la vie alors qu’en surface s’ouvraient tout autour des restes de l’arène Maximus, de larges fossés où s’engouffraient le sable et les gravats environnant.

« Il est temps de nous dire au revoir, marcheurs du ciel. »

Un sourire étrangement agrandi sur un visage de moins en moins humain, Hazama déploya l’ensemble de son pouvoir dans le mécanisme situé sous ses ennemis, et surement sans même qu’ils s’en rendent compte, voilà que l’arène toute entière se voyait soulevée de terre, portée par un immense pilier sombre parcouru de veines émeraudes, parcouru du cosmos du haut commandeur.

« Arrivederci. »

Puis, sans crier gare, l’immense pilier sombre commença à s’incliner en direction du nord, en direction d’une montagne bien particulière, avant que la concentration d’énergies crépitantes n’atteigne son paroxysme et ne dévoile la véritable nature du dispositif en une assourdissante détonation.

« Jusqu’à notre prochaine rencontre. »

Relâchant alors le globe d’airain dans lequel il venait de déverser son pouvoir, Hazama ferma les yeux tout en s’imaginant la tête des deux immortels en découvrant qu’à présent ils étaient en partance pour l’Olympe à la manière d’une balle tirée d’un fusil.

*Un fusil de cent mètres de haut et fonctionnant au cosmos.*

La tâche du haut commandeur était accomplie, à présent le reste était entre les mains de la déesse argentée.

Tournant le dos au mécanisme qui reprenait sa position initiale, Hazama songeait déjà aux prochains travaux qu’il devrait superviser pour rendre à sa ville, le lustre qu’elle avait eu en début de matinée.

*Il va nous falloir des grues, en quantité.*

Arrow ???

HRP: Diane et Angron sont à présent propulsés avec les restes de l'arène Maximus aux portes de l'Olympe, c'est là qu'ils devront faire leur prochain posts. Merci encore d'avoir démolis ma ville bande de sagouins tongue
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au coeur des ténèbres, un serpent s'avance (sous l'arène Maximus)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Au Coeur des Ténèbres - Joseph Conrad
» Tic tac...
» [tuto illustrator] Faire un coeur
» Le coeur en barbelé des mariées de 4 sous
» SOUS MARINS NUCLEAIRES D'ATTAQUE CLASSE SKIPJACK

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Knights of Hope :: Sparte la Sacrée :: Parc et Arènes-
Sauter vers: